Catégorie : NOS MEILLEURS ARTICLES

00 - A conserver privé (brouillons)
14
Mes 20 conseils pour améliorer vos photos de rue

A force de lire un peu tout et n’importe quoi à propos de « street photo », je me suis dit qu’il fallait que je donne « mes conseils » pour la « photo de rue » dont certains ne relèvent que du bon sens. Mais un petit rappel de bon sens peut être utile…

Ces conseils s’appliqueront d’ailleurs à de nombreux domaines, car la « street photo », c’est un peu « la photo » en général… J’ai essayé de trouver dans ma Bibliothèque Lightroom quelques images pour les illustrer au mieux. Revenez dans quelques temps sur cette page, car je devrais trouver d’encore meilleurs exemples d’illustration… Lire la suite (en pleine largeur).

 


1 – Approchez vous… « encore plus près » : oui, comme disait Robert Capa (de son vrai nom, Endre Erno Friedmann) : « Si ta photographie n’est pas bonne, c’est que tu n’étais pas assez près ». Ce conseil s’applique notamment aux débutants qui ont tendance à ne pas assez « se déplacer »…

Toutefois il faut savoir nuancer selon les circonstances et ne pas prendre ce conseil systématiquement au pied de la lettre. Il faut dire que ce conseil date d’une époque ancienne, ou il n’existait pas de 18-200 mm. Mais si vous travaillez entre le 24 et le 35 mm (spécialement si vous utilisez un objectif fixe), pensez à vous approcher si vous le pouvez… Vous reculerez ensuite !

_MG_8728_blog_1078px

 


2 – Travaillez plus vite (donc avec un vrai reflex) :  si vous utilisez un compact (ça m’arrive), évitez autant que possible le viseur électronique : travaillez plutôt à l’écran à bout de bras, ce qui est plus discret par ailleurs… Désactivez tout affichage de l’image après la prise de vue (surtout s’il ralenti l’appareil) et tout réglage ce qui pourrait diminuer la réactivité de votre appareil.

Quelque soit le matériel, il doit être fulgurant de rapidité afin de saisir « l’instant décisif » cher à Cartier-Bresson. Il doit être aussi capable d’enchainer des dizaines d’images en rafale, si cela s’avère nécessaire (donc disposer d’un buffet confortable). Pour l’instant (fin 2015) et selon « ma vision » de choses et mon expérience avec diverse hybrides, cette exigence exclu à peu près tout autre chose qu’un reflex traditionnel…

J’utilise évidement des compacts aussi en complément de mon reflex, ceci depuis très longtemps (cela remonte au Canon G9). Après de très nombreux modèles (divers Canon S et G, Sony RX100, Fuji X10, Olympus XZ-1, etc…), je conserve un Panasonic GM1 depuis deux ans ! Un record de longévité… Que j’ai choisi car il est peu coûteux et relativement réactif. Il me permet d’emporter trois optiques vraiment minuscules, qui possèdent toutes une bague de zoom manuelle (et non motorisée), ce qui est tellement plus rapide… Il présente certains avantages, oui ! Mais je « sens » maigres tout, que je ne suis jamais aussi efficace qu’avec un vrai reflex…

_MG_0125_blog_1078px

 


3 – Luttez contre votre timidité : il faut du culot pour prendre des photo face aux gens, sans se cacher ni se démonter… N’ayez pas peur, allez amicalement vers vos « sujets » il est rare que ça se passe mal.

Mais ça peut arriver bien entendu (ça m’est arrivé parfois. A Tokyo, il a fallu s’éclipser d’une ruelle pleine de Yakuza pas contents)… Il faut s’y préparer avec un peu de courage, ne pas se fâcher (jamais) et savoir « désamorcer » les situations conflictuelles d’un sourire désarmant (si possible). Avec beaucoup d’humilité, de gentillesse et de calme…

Toujours préparer une excuse bidon dans sa tête : « non, non, je ne vous prenait pas en photo Monsieur, c’est juste pour ma collection de photos de coqs » ! C’est un peu pour vous rassurer vous-même et ça permet d’ouvrir la discussion et lorsque vous serez amis : vous ferez autant de photos que vous voudrez…

Il faut aussi savoir s’arrêter avant d’emmerder vraiment le gens ! Il faut se mettre à leur place et les respecter. Souvent lorsque je regarde certains photographes amateurs, agresser les « locaux » dans certains pays (comme il ne le feraient jamais chez eux), je me dits « mon dieu, les pauvres »…

Bref, voilà probablement l’aspect le plus difficile de la « street photo » et cela demande de l’expérience et de la sensibilité. Je me souviens, que je ne me trouvais pas très bon dans cet exercice, avant d’avoir eu 40 ans… 

Asia, Asie, Indonesia, Indonésie, Bali

 


4 – Faites vous de nouveaux amis et photographiez vos amis : souvent vos nouveaux amis vous inviteront à voire quelque chose d’inattendu… Et l’on s’ennuie vite à faire des photos tout seul ! Surtout au bout de 15 ou 20 ans…  Lire la suite (en pleine largeur).

_MG_8604_blog_1078px

CONSEIL : photos décryptées
4
Brisez ces « règles de Composition » !

Je ne pense que du mal, des « règles de composition », soit disant… Lorsque je cadre, je les applique d’instinct, sans le vouloir, presque malgré moi… et je dois avouer que je fais tout pour en sortir, sans jamais y parvenir totalement. Malheureusement…

Même lorsque je sélectionne mes images dans Lightroom, j’ai tendance à choisir naturellement les images « bien composées » et à rater d’autres images bien plus intéressantes. Celles qui sont « légèrement dissonantes », « quelque peu déséquilibrées », souvent plus intéressantes car elles génèrent une dynamique… Je le sais et j’essaye de lutter contre ça, pourtant je n’y parviens pas très souvent…

Voici donc, dans cette vidéo tout ce qu’il faut avoir intégré et tout ce qu’il ne faudrait plus faire « ensuite »… Car la photo c’est bien autre chose ! 

000 - A LA UNE
3
391€ le Panasonic Lumix DMC-GF7 avec 12-32 mm f/3.5-5.6

La meilleure affaire du jour est certainement le Kit Panasonic Lumix DMC-GF7 avec son minuscule 12-32 mm f/3.5-5.6… tout ça à pour seulement 391 € sur Amazon.fr, c’est Noël ! Pourquoi se priver de ce petit bijou ? Franchement j’adore les hybrides Micro 4/3 lorsqu’ils sont aussi petits et aussi peu coûteux…

Et surtout lorsqu’ils profitent d’une aussi large gamme d’objectifs (relire objectifs micro 4/3 préférées, partie 1 et Ultra grand angle Panasonic 7-14mm f/4. Listons rapidement ses nombreuses qualités  :

Prix serré, pour un boîtier à objectifs interchangeables

Gamme optique, incroyablement varié et peu coûteuse

Compact, rentre dans une poche de pantalon ou de veste

Qualité d’image étonnante, pour la taille (capteur Micro 4/3 de 16 Mpix)

Construction soignée et solide, (mon GM1 a résisté à plusieurs chutes) et il est beau !

Pilotage et ergonomie acceptables, malgré la taille minuscule

Zoom hyper compact stabilisé et assez piqué, démarrant au 24 mm jusqu’au 64 mm

Zoom avec bague de manuelle, très efficace à course assez courte

Autofocus étonnamment rapide et flexible (choisir collimateurs Auto)

Discrimination AF efficace en basse lumière

Obturateur électronique monte au 1/16.000 sec (en silence)

Jusqu’à 11 images/sec en rafale (même si ce n’est pas hyper utile)

Wi-Fi et NFC intégrés avec pilotage à distance

Ecran tactile assez lisible et orientable vers le haut (pour la discrétion et les selfies)

Ecran tactile agréable pour la revue des images (double tape pour zoomer)

Interface tactile customisable (désactiver le pilotage et conserver la revue)

A relire : Essai rapide du Panasonic Lumix GF7… Et oui ! Il y a des jours comme ça, ou je liste les défauts des appareils qui ne me semblent pas être se « si bonnes affaires » qu’on le raconte (Liste des petits défauts du Sony A7R II)…  Et d’autres jours, ou je préfère lister les qualités d’autres boîtiers bien plus sexy qui me semblent incontournables ! C’est comme ça…

000 - A LA UNE
22
Interdire une fois pour toutes le lancement de Photos

On l’a déjà écrit ici et encore là : l’application « Photos » d’Apple (qui remplace iPhoto) est une grosse… « merde » ! Excusez le terme mais oui c’est bien ça : je n’ai pas d’autres mots et parfois il faut oser parler vrai et dire la vérité toute nue.

De plus, elle n’arrête pas de se lancer, dès qu’une carte est insérée. On n’a beau décocher l’option « Ouvrir Photos pour ce appareil », ça recommence à chaque nouvelle carte… Totalement exaspérant au bout de quelques mois. Heureusement il existe un moyen (trouvé ici), de lui interdire une fois pour toutes de se lancer à chaque nouvelle carte : saisir cette ligne de commande au terminal : 

defaults -currentHost write com.apple.ImageCapture disableHotPlug -bool YES

Pour revenir à la situation d’origine : remplacer « YES », par « NO ». Ouf, voilà qui va éviter des crises de nerfs à tous les utilisateurs de Lightroom pour les années à venir… Décidément, l’appli photo, seule son icône est sympa ! Même si l’on ne voit pas bien le rapport avec la photo… Apple m’étonnera toujours !

appli_photos_apple_reglage

ACTU : matos photo, divers
19
Excellents cadeaux de Noëls pour photographes

Si vous deviez offrir (ou vous offrir), du matériel photo à Noel, n’hésitez pas à passer par les liens ci-dessous… de façon à aider votre blog préféré à passer l’hiver. Il est vrai que nous avons du changer de serveur et le nouveau est très performant (vous aviez remarqué), mais aussi relativement coûteux.

Donc pour éviter que ce blog ne me coûte plus qu’il ne rapporte, je vous invite lors de vos achats : à suivre les liens ci-dessous (ou ceux de notre  boutique : photoetmac.com/shop).

Les plus convaincus peuvent faire un don Paypal ici. Merci par avance de votre contribution à l’existence d’une information libre, d’un point de vue différent… et totalement indépendant de tout « annonceur ».

Paypal-Donate-Button-Image

Avant de passer à quelques produits que je vous recommande personnellement, revisitez cette page datant de décembre 2014 et qui reste 100% valable Quelques objectifs coups de coeurs incontournables… Et cette autre, très intéressante aussi car certains de ces modèles sont désormais soldés à prix massacrés : mes compacts experts 2014 préférés. Enfin, par curiosité notre palmarès des meilleurs reflex 2014

 


Le meilleur reflex pro du moment : Canon EOS 5Ds R : cet appareil est quasi imbattable sur tous les terrains (ou presque). Il est encore cher, c’est sûr… Mais il bâti comme un tank et serez tranquille pour les 5 prochaines années, vu sa résolution. Canon EOS 5Ds : 2599 €. Mon test terrain : Canon EOS 5Ds R au Kenya.

EOS 5Ds face

 


Le meilleur hybride du moment : Sony A7RII : je ne l’achèterais pas pour voyager et j’ai plein de reproches à lui faire (gamme optique, viseur électronique, autonomie, ergonomie, AF et même réactivité)… Mais si vous tenez absolument à passer en hybride (au risque de le regretter et de revenir au reflex comme certains) : prenez celui-ci, car il écrabouille les autres… Sony A7R II avec objectif 4141 €.

Sony_A7RII_Big

Lire la suite…

LOGICIEL : Adobe Lightroom
57
Evitez la conversion des RAW originaux en format .DNG

J’ai toujours expliqué qu’il ne servait absolument à rien de convertir vos fichiers RAW en .dng. Au mieux c’est une perte de temps… Au pire cela peut même s’avérer contre productif.

Ce soir un article relance le débat publié sur le Photoshop Blog : DNG Pros, Cons and Myths. On pourra refaire le monde à ce propos en commentaires si vous le souhaitez, autant que vous voudrez… Mais années après années, je reste convaincu que « convertir systématiquement vos RAW en .DNG » ne sert à rien… Et aucun évènement récent n’est venir contredire cette idée !

Eviter la conversion en fichier DNG tant qu’on y est pas obligé, c’est de la pure logique ! Qui répond à ce vieux proverbe :  » if it ain’t broke, don’t fix it » (ne pas réparer ce qui n’est pas cassé)…

if_it_aint_broke_dont_fix _t

Je ne suis d’ailleurs pas seul a éviter le DNG : « Why I Stopped Using the DNG File Format » : « All Raw Files Are Not Created Equal ». Et ceci : « Why I No Longer Convert RAW Files to DNG« . Ou cela : « 5 Reasons Why You Should Not Convert Your Raw Files to DNG« .

Toutefois, admettons qu’Adobe lui a finalement trouvé une utilité, puisque c’est le format dont « sont faits » les aperçus dynamiques (qui sont très utiles eux)… Mais il ne s’agit pas vraiment du .DNG au sens ou on l’entend, lorsque l’on parle de « convertir ses RAW en .DNG’, en vue de les archiver.

D’ailleurs, comme j’utilise les aperçus dynamiques dès que je travail sur un portable et sur Lightroom Mobile, quelque part j’utilise donc moi aussi le format .DNG. Mais attention, il ne s’agit dans ce cas que d’une version « miniature de vos images originales », relire ceci à propos des Aperçus dynamiques en format .DNG : Prise en main, Lightroom 5

convertion_dng_Lightroom

Alors, à quoi servirait de convertir systématiquement tous vos RAW au fur et à mesure de vos prise de vues en .DNG, dans un but de stockage ? Premier cas de figure, si le constructeur de votre reflex dispensait « soudain » et ne proposerait plus de logiciels pour lire vos NEF, PEF, ou CR2. Lire la suite.

000 - A LA UNE
13
Essai sonde écran : X-Rite i1 Display Pro

Essai avec un peu de retard de la dernière sonde de callibration de X-Rite : la 11 Display Pro (sortie en 2011 déjà, que le temps passe) : sur mon récent Macbook Pro 13″ Retina et sur mes deux Dell Ultra Sharp de 2013, 

Par rapport à la ColorMunki sortie quelques années auparavant, le logiciel à légèrement évolué (autorisant par exemple la calibration de certaines couleurs précises de votre choix)… Et le matériel a lui aussi évolué (filtres, capteur lentille), ce qui était nécessaire puisque les écrans ont évolué.

_1160927_blog_1078px

Le logiciel est toujours disponible en Mac et PC et permet la calibration de deux moniteurs et d’un projecteur… Opération qui est sensé se faire jusqu’à cinq fois plus vite qu’avec la génération précédente (et c’est vrai que ça se passe un peu plus vite qu’avant, ce qui permet de retenter plusieurs fois sa callibration et de comparer : en principe le résultat devrait être identique à chaque fois)…

0000_SCREEN_JFV 197

La lumière d’ambiance et les reflets sur l’écran peuvent être mesurés (mais ça je n’ose jamais, craignant que cela induise le résultat en erreur). Le petit contre poids qui se place à l’arrière de l’écran est assez pratique et réglable : pas besoin d’un bout de scotch, comme parfois c’était nécessaire avec des produits plus anciens. Le logiciel permet aussi de calibrer les projecteurs.

 


Calibration de l’écran du Macbook Pro 13″ Retina :

Alors, qu’en est-il avec du résultat avec l’écran de mon nouveau Macbook Pro Retina 13″ ? Pas de mauvaise surprise… Comme je m’y attendais, le profil obtenu est légèrement moins bleu-violet que le profile d’origine Apple installé en standard, qui (reconnaissons-le) a progressé ces dernières années et est moins bleu-violet qu’il en avait l’habitude jusqu’en 2013…

_1160933_blog_1078px

Le nouveau profile issu de la sonde, est aussi un peu moins sombre dans les tons foncés, avec une reproduction plus progressives des patchs les plus sombres de mon dégradé de ma charte de gris de référence, jusqu’au noir. Lire la suite…

APN : Canon
23
Boîtiers : l’intégration verticale sera la clé du succès

Quelle est la clé du succès actuel de Canon, sur le marché du reflex et du matériel expert ? L’intégration verticale des compétences : c’est un fait, Canon est une des rares marque à maîtriser totalement la fabrication de ses capteurs (jusqu’à 50 Pixels), de ses boîtiers et de ses optiques…

Tout comme Apple est le seul constructeur informatique capable de mener de front le développement de deux systèmes d’exploitations (OS X et iOS), tout en concevant elle-même ses smartphone et ses ordinateurs… C’est cette intégration verticale qui permet l’innovation : si Apple n’avait pu concevoir ensemble le matériel et le logiciel, Apple n’aurait pas inventé l’iPhone… 

Sony fabrique les meilleurs capteurs et des boîtiers désormais d’assez bon niveau (quoique perfectibles, ils n’égalent pas totalement les Canon ou Nikon et restent dépendant des viseurs électroniques décevants toujours fabriqués par Epson et vendu à tous les constructeurs)… Mais il manque toujours à Sony, l’expertise de Canon ou Nikon dans les objectifs… Et si Sony possédait ce savoir faire très rare, les Sony A7 disposeraient effectivement de la bonne dizaine d’objectifs spécifiques (professionnels et d’entrée de gamme) qui leur manquent encore, deux ans exactement après leur présentation… Mon idée est que si Canon a tenté de racheter Sigma, c’était qu’ils craignaient que Sony ne le fasse.

Doit-on s’inquiéter pour une marque, lorsqu’elle reste incapable de concevoir et fabriquer elle-même un des maillons essentiels de la chaine photographique ? Oui, évidement… Déjà car ses profits sont amputé automatiquement, par tout ce qui doit être acheté à l’extérieur. Combien gagne Sony, à chaque fois que Nikon vend un D7200, ou un D810 ?

C’est peut-être pour cela que Nikon souhaite ne plus dépendre de Sony (qui avait acheté « l’héritage photographique » de Minolta), pour la fourniture de ses futurs capteurs comme une rumeur le suggère depuis hier : Nikon Samsung : partenariat stratégique à venir ?

Il se trouve justement que aujourd’hui Samsung a officiellement nié cette hypothèse (ce qui ne prouve rien dans un sens, ni dans l’autre), mais peu importe, nous verrons bien en janvier ce qui se passera : 

« Samsung’s statement on this is as follows : Media reports that Nikon is allegedly buying our NX technology are not true. »

Doit-on s’inquiéter lorsque Pentax pour son futur reflex Full Frame, n’a d’autre choix que de « déguiser », un 24-70 mm f/2.8 crée et fabriqué par Tamron ? Oui, éventuellement…

Car les marque qui se portent bien, sont celles qui ont réussi une « certaine intégration verticale ». Fuji semble être de celles-ci : héritant d’une certaine « culture de la photo » (Historique de Fujifilm) et d’une image de marque forte, Fuji fabrique ses propres boîtiers, ses propres objectifs, ses propres capteurs et le fait savoir… Construisant « sa légende ».

Dans le même temps : tous les photographes « passionnés » du monde (les seuls susceptibles d’investir 2000 ou 3000 € dans des reflex et objectifs), savent que Nikon est depuis 15 ans incapable de fabriquer ses propres capteurs et ce n’est pas sans conséquences.

« Héritage photographique » et image de marque, qui ont certainement fait défaut à Samsung, pourtant capable de concevoir un boîtier NX1 diablement efficace, mais dont la gamme optique était certainement trop modeste… L’alliance avec Nikon (si elle se confirmait, ce qui reste encore hypothétique), semblerait donc relativement logique, les deux firmes étant très complémentaires en terme de savoir faire et « d’image »… Une alliance rappelant quelque peu (mais de loin), celle nouée par Olympus et Panasonic lors de l’annonce du « Micro 4/3 ».  Lire la suite…

000 - Grand large
46
Capture One pro 9 est arrivé, prise en main express

Disponibilité aujourd’hui pour 279 €, d’une nouvelle version du Logiciel de traitement des RAW de Phase One : Capture One Pro 9 remplace désormais la version 8. Vous aurez droit à acheter une mise à jour, seulement si vous possédez une version 7 ou 8.

Version d’essai gratuite 30 jours disponible pour Mac et PC. Les points forts de ce logiciel sont les fonctions de capture à distance et pilotage des boîtiers qui ont fait sa réputation dans les studios, mais aussi la qualité du dématriçage des RAW (plus de 400 boitiers supportés)… A ne pas négliger : des options de retouche localisées améliorées (avec l’outil courbe embarqué par zones par exemple). Ou encore une retouche localisée avec sélection par couleurs…

Bonne nouvelle pour ceux qui auraient précédemment fait l’erreur de convertir leurs fichiers Raw en .dng (ne faites plus jamais ça), car l’interprétation du DNG aurait progressé dans Capture One Pro 9… Je n’ai pas vérifié (j’évite absolument le .dng), mais on se souviendra que rien ne vaut le fichier RAW original. Fin de la parenthèse.

Message de service : on ne pouvait attendre plus longtemps une catégorie Capture One sur Photoetmac : voilà, c’est fait… Vous trouverez de nombreuses vidéos de démonstration et d’aide par ici pour débuter… Et vous trouverez six petites vidéos, au bas de cet article. Liste des nouveautés :

Disponible sur Mac et PC. Activation sur 3 postes

Nouvelle Interface de l’éditeur de couleurs

Nouveau moteur de l’outil de Contraste

Amélioration de l’outil courbes (Luma)

Masque d’outils Flow et Airbrush

Courbes dans l’outil d’ajustement localisé

Straight Line Brushing

Amélioration du masquage pour les objects avec des bords droits.

Amélioration de l’outil de ré-échantillonage

Meilleur Développement des DNG

Export au format EIP (Catalogue)

Mots-clés et nouveaux outils en Librairie

Indicateur de l’état de la Batterie en Mode Connecté

A noter que Phase One propose toujours par ailleurs le logiciel de cataloguage Media Pro (descendant lointain de iView Media Pro, que je peine à reconnaitre), dont la seule fonction est le catalogage… Mais commençons par le début et l’installation du logiciel, qui commence comme cela :

0000_SCREEN_JFV 321

Une fois votre version installée, passez au travail : deux possibilité : le Mode « Session » (que je n’ai pas testé depuis longtemps)… Ou le Mode « Catalogage », comme dans Lightroom ou tout commence par l’importation des images… J’ai évidement opté pour la seconde méthode, dont l’interface est plutôt obscure (c’est le cas de le dire avec cette interface noire assez chargée).

Mais vous vous en sortirez avec un peu d’aide en ligne. Chose étonnante : si vous importez des images comportant des .xmp et des copies virtuelles crées par Lightroom, celle-ci apparaitront dans Capture One 9. Voici la fenêtre d’importation de Capture One Pro 9 , bien trop sombre à mon goût :

0000_SCREEN_JFV 323

Je ne détaillerais pas maintenant les nouveautés diverses (je n’ai pas eu le temps de toutes les essayer ce soir évidement), donc rendez-vous dans les petites vidéos en bas de page.

Soulignons parmi diverses améliorations : la licence de Capture One Pro 9 est valable pour 3 postes (au lieu de deux pour la précédente, ou pour Lightroom)… Et le support de nouvelles optiques, comme certains Sigma Art. Cool !

Une fois les premières images affichée dans Capture One, vous percevez ce qui fait sa force : des textures bien nettes, bien croustillantes et une colorimétrie haut de gamme, sans avoir besoin d’appliquer un « Preset ». Ce que l’on peut évidement éviter dans Lightroom, en personnalisant un peu le « développement par défaut ». Mais il faut reconnaitre à Capture One de « claquer » immédiatement, c’est ce qui plait beaucoup… Alors que dans Lightroom cela réclame un peu d’apprentissage, pour arriver au même effet : ce n’est pas immédiat pour le débutant. Lire la suite…

0000_SCREEN_JFV 325

 

APN : Canon
12
Les A7 auraient-ils « sauvé » le business photo de Sony ?

Intéressant article qui met en évidence la part de marché toujours « anecdotique » de Sony en 2014, sur le marché des appareils à Objectifs interchangeables… Et confirme ce que je pense depuis 2009 et le début des « mirorless » : encore trop jeunes, pas assez aboutis… viseurs pourris !

Avouez, que depuis 2009, les hybrides n’ont pas révolutionné grand chose… et la part de marché de Canon et Nikon (75% à eux deux en 2014 sur le marché des APN a objectifs interchangeable, le seul qui nous intéresse), n’a pas été réellement attaquée par ce nouveau secteur des COI (dont ils sont quasi absents)… Du moins à lire ce graphique qui nous parle de 2014 (on verra ce qu’il en est dans un an, rien ne garanti que le très coûteux Sony A7 RII y change grand chose) :

Sony3_article_main_image

On notera que la part de marché de Canon n’a pas reculé (+ 0,1%), mais que c’est Nikon qui a laissé quelques plumes (-2,5%), au profit de Sony (+0,9% et d’autres fabricant dont certainement Panasonic +1;5 % cumulés, peut-être grâce à ses petits GM1, GM5 et GF7). Toutefois, si Sony ne vendait pas ces Sony A7 (qui attaquent le marché des reflex haut de gamme et professionnels), que vendrait actuellement Sony ? Lire la suite…

000 - A LA UNE
6
Profiles d’objectifs via Lens Profile Dowloader

Un de nos lecteur nous posait récemment la question suivante « existe-t-il un profile de correction optique pour l’ultra grand angle Samyang 14 mm f/2.8 en version Canon ? ». Non, ce profile n’existe pas d’origine dans Lightroom…

Mise à jour le 28 janvier 2016 : ça y est ce « manque » est réparé : Lightroom 6.4 nouveaux profiles objectifs Samyang etc… 

Mais on peut en télécharger un… A condition qu’il ait été crée par un utilisateur grâce au logiciel gratuit, Adobe Lens Profile Creator (sorti en 2010 déjà). Le téléchargement se fait via Adobe Lens Profile Downloader… OK, c’est de l’histoire ancienne (2010), mais voici quand même un petit rappel.

 


1 – Télécharger Adobe Lens Profile Dowloaded : que l’on trouve par ici :

PC : http://www.adobe.com/support/downloads/detail.jsp?ftpID=5492
Mac : http://www.adobe.com/support/downloads/detail.jsp?ftpID=5491
Guide : adobe.com/lensprofile_creator_userguide.pdf

Une fois l’application installée et lancée, voici son interface… Utilisez le moteur de recherche. Attention, il y a un piège : il faut rechercher « d’abord » la marque de l’appareil utilisé (ici Nikon). Lire la suite…

image002

000 - Grand large
11
Notre Voyage Photo (du Printemps) au Japon

Les dates de notre prochain voyage photo au Japon : du ven. 11 au dim. 20 mai 2018 (par ici) Nous passerons par Tokyo (3 jours), Kyoto et ses environs (3 jours), Osaka (2 jours). Le prix hors vol international sera de 3165 € TTC sur la base d’un groupe de six (nombre de participants maximum). Sont inclus : tous les transfères, hôtels, petits-déjeuners et repas (à l’exception de 4 repas libres). Lire la suite…

Notre agence de voyage agrée vous proposera un vol international au départ de Paris. Selon les options de vol, le prix global se situera entre 3300 € et 3500 € pour 10 jours (non, ce n’est pas si cher pour un voyage de 10 jours au Japon de Kyoto à Tokyo). Vous serez accompagné d’un guide francophone et de moi-même comme guide photo…  Nous repasserons par les endroit que j’ai le plus aimé au Japon et que je connais bien… Et je vous ferais profiter de mon expérience pour les photographier, notamment l’étonnant lieu sacré millénaire de Koyasan (ou vous exploiterez cette lumière si particulière qui perce entre les immenses cèdres millénaires.

Sans oublier cette séance privée avec une authentique Geisha. Ce qui est quelque chose d’exceptionnel et de rarissime que vous n’avez aucune chance de pouvoir expérimenter sans notre intermédiaire… Découvrez (plus bas) une petite galerie d’images réalisées lors des deux précédentes éditions (uniquement à Osaka, Kyoto et Tokyo). Et encore plus d’images, ici à Kyoto et à Koyasan… et ici à Osaka et à Tokyo. Voici un résumé du programme : Lire la suite…

_MG_5713_blog_1078px

000 - A LA UNE
11
Comment améliorer votre Portfolio en ligne ?

J’ai profité de ce week end « étrange », pour m’atteler à quelque chose que j’avais trop négligé depuis 3 ou 4 ans : mettre sérieusement à jour mon portfolio hébergé sur Photodeck.com, qui est accessible à cette adresse : www.vibertphoto.com.

Un photographe ne devrait pas négliger son portfolio en ligne qui est sa seule carte de visite. Voyons quelques conseils et règles à retenir, afin d’animer correctement un portfolio en ligne :

1 – La première règle, qui est la plus difficile à appliquer : montrez moins, montrez mieux !

Il faut en effet savoir « ne pas montrer » les images qui ne correspondent pas (ou plus)… à « l’image » que vous souhaitez renvoyer en tant que photographe. Et pour cela il faut préalablement avoir décidé « quel photographe,  vous souhaitez être. Aux yeux de ceux qui vont visiter vitre site…

Décidé aussi de : « à qui » est destiné votre site… A vos amis ? A vos clients actuels ? A de futurs nouveaux clients ? A la postérité ? On ne fait pas des photos pour sois, mais pour les montrer à quelqu’un ! Mais à « qui » précisément ? Il est important de vous de décider…

0000_SCREEN_JFV 286

Par exemple j’ai commis pendant des année une erreur : celle de montrer des images de « catalogue de voyage », une activité qui m’a fait vivre principalement entre 1995 et 2005, mais qui s’est progressivement arrêté après 2005… Et j’ai mis très longtemps à « retirer » de mon site ce genre d’images…

Il en reste encore un peu, mais je les ai progressivement planquées de plus en plus profond dans l’arborescence… J’ai encore un peu de mal à les supprimer, car j’y suis attaché et voyager est pour moi une raison de vivre. Je ne peux pas non plus « renier », ce que j’ai fait pendant presque 15 ans : il est extrêmement difficile de retirer d’un site ce que l’on a considéré pendant des années être « de bonnes photos »…

Mais en même temps : je ne peux échapper à cette question « qui, ces images de « catalogue de voyage » sont-elles encore susceptibles d’intéresser ? »

Il arrivait que des peintres « brulent toutes leurs toiles de jeunesse », arrivé à une certaine maturité (peut-être un signe avant-coureur : je vais avoir 50 ans dans un mois). On peut faire ça aussi en photo (sans le faire vraiment)… Il faut oser : car photographier, c’est décider ! Lire la suite…

ACTU : matos photo, divers
6
Ultimes conseils pour photographes voyageurs

Liste des petites bêtises à ne pas commettre lors de votre premier voyage photo, que vous avez préparé toute l’année et dans lequel vous avez investi du temps (et de l’argent). Voici quelques pièges dans lesquels vous ne tomberez pas… Je sais que pour beaucoup d’entre vous, tout ça tombe sous le sens…

Mais un petit rappel vaut mieux qu’un grand « zuuuuut »… Par ailleurs, relisez aussi ce très ancien article : publié il y a quelques années mais toujours d’actualité,  Photos de voyage : conseils, astuces et réflexions… Je profite de l’occasion pour rappeler qu’il reste des places, pour nos deux prochains voyages photos : à Hong Kong du 06 au 14 janvier 2017

Ne pas voyager avec un seul reflex et / ou un seul objectif : ça ce serait idiot ! Une panne ou une chute sont si vite arrivés…  Le principe est de doubler les éléments les plus irremplaçables. La solution : en plus de mon Full Frame, j’ai toujours mon petit Canon EOS 100D, en secours… Une assurance qui ne coute pas cher : seulement 360 à 399 €. D’autant que tous mes objectifs Full frame peuvent être montés dessus… Et puisque c’est un APS-C : mon 70-200 mm voit sa focale multipliée par x1,6, ce qui le transforme en 112-320 mm. Pratique parfois… J’emporte également plusieurs objectifs (en cas de panne d’objectif, ou de chute)… Dont une focale fixe standard (un EF 40 mm f/2.8 par exemple, ou un Sigma 50 mm f/1.4) : en cas de panne (ou de perte) de mon zoom trans-standard habituel. Un objectif à grande ouverture sera toujours bienvenu, pour quelques portraits ou photos en faible lumière…

Ne pas oublier vos chargeurs dans la salle de bain de l’hôtel : c’est un grand classique, du au fait que vous ne disposez pas toujours de suffisamment de prises, à proximité du bureau de votre chambre d’hôtel… Du coup, vous branchez les chargeurs un peu n’importe ou : dans les coins de la chambre, dans la salle de bain… La solution : j’emporte toujours deux ou trois multiprises en voyage. Voir une courte rallonge légère… Par ailleurs j’ai une petite sacoche ou sont stockées ensembles, les chargeurs de batteries et de mon Mac. Que je pense toujours à bien vérifier… Et cette sacoche voyage en cabine avec moi : car elle est très précieuse !

Plus généralement concernant la batterie : toujours voyager avec 1 ou 2 batteries supplémentaires (en plus de la principale). J’ai personnellement 2 chargeurs Canon pour mon EOS 5Ds et 3 batteries en tout. C’est plus qu’assez. Et pensez à charger, charger, charger, dès que vous avez l’occasion… Lire la suite.

000 - A LA UNE
15
Mes conseils pour photographier les zombies

Réglages AF, réglages d’expo, choix des objectifs et de matos divers : voici tous mes conseils pour mieux photographier les zombies, en préservant votre sécurité… J’animerais d’ailleurs ce dimanche une conférence à 16h au Salon de la photo : « l’Art de photographier les zombies ».

Car il faudra vous y faire : les zombies vont progressivement envahir nos rues. Êtes-vous préparés en cas d’invasion zombie ? Il ne sera bientôt plus possible de les éviter, ni de les fuir (quoique certaines zones puissent être préservées)… Pour aller ou d’ailleurs, sur une planète totalement zombéifiée ? Alors mieux vaut apprendre tout de suite à vivre avec les zombies, à les photographier (vite et bien) et à y échapper. Les zombies studies : un véritable domaine scientifique. Je suis heureux d’apporter ma modeste contribution, en vous aidant à mieux les photographier, sans vous faire mordre !

Vos expériences et témoignages sont bienvenus en commentaires.

 


Viseur optique ou viseur électronique ? Utilisez absolument un viseur optique pour surveiller votre sujet en permanence, car le « retards » d’affichage de la plupart des viseurs électroniques risquent de vous coûter la vie… Ne parlons même pas des EVF qui par défaut affichent l’image dans le viseur après chaque déclenchement. De nombreux utilisateurs novices y ont laissé la peau car ils ignoraient que cet affichage pouvait se désactiver évidement… Mais souvent le désactiver ne suffit pas : la visée reste figée un dixième de seconde, ce qui peut s’avérer fatal.

Le viseur électronique ne sera supérieur au viseur optique que la nuit, dans le noir complet, ce qui ne sert à rien ! D’une part : il n’y a généralement rien d’intéressant à photographier, dans les situations ou l’on ne distinguerait rien du tout à travers un classique viseur optique…

D’autre part si vous êtes dehors en pleine nuit alors qu’il y a des Zombies dans le coin : c’est que vous êtes déjà mort ! Ou que vous êtes déjà vous-même un zombie qui ne supporte pas la lumière du jour…

En cette fin 2015, nous en sommes encore à la préhistoire du viseur électronique (Votre viseur électronique est-il… « dépassé » ?) : il est encore bien trop tôt pour s’en équiper !

 


Quel objectif choisir ? Utilisez de préférence deux zooms, dont un trans-standard… Idéalement montés sur deux boîtiers, car en présence de zombie il est délicat de changer rapidement d’objectifs (d’autant que les zombies sont attirés par tous les bruits métalliques à cause d’une mutation de leur oreille interne).

the-walking-dead-saison-2-serie-creee-par-frank-darabont-en-2010-10542725jlnjy_1713

Je recommanderais le 24-70 mm f/4 L IS USM de Canon, qui est plus léger (ce qui permet de fuir plus vite) et plus performant que ses homologues d’autres marques, pour un encombrement réduit : une merveille ! Après avoir utilisé ces dernières années plusieurs zoom trans-standard de diverses marques (24-70 mm f/2.8, 24-105 mm f/4 et 24-120 mm f/4), celui-ci est mon préféré de très loin.

 


Choisissez bien votre 70-200 mm f/2.8 : il vous sauvera la vie ! Un 70-200 mm f/2.8 me semble également obligatoire car les photo de zombie les plus intéressantes le sont à « l’heure bleu », lorsque la lumière décline… Certes le Canon est très cher, mais il est le plus performant de loin. Il n’existe pas de 70-200 m f/2.8 en monture Sony E.

Quand au Nikon, il est « dépassé technologiquement » et si vous souhaitez réaliser un portrait de zombie sans vous approcher trop près, vous serez coincé ! Car à la plus courte distance de mise au point, cet antique Nikon 70-200 mm f/2.8 s’avère être un 60-135 mm (avec des conséquences importantes sur le grossissement, notamment si vous comparez au Canon).

Tragique découverte pour ceux qui croyaient avoir acheté un 70-200, de découvrir qu’ils possèdent un 60-135 mm. C’est le phénomène dit de « focus breathing », dont je vous parlerais un jour (j’ai un article en préparation depuis 2 ans là-dessus)… Et certains 70-200 mm en souffrent plus que d’autres. Lire chez photo.net :

0000_SCREEN_JFV 274

Rabattez vous éventuellement sur les version f/4 des deux marques, si vous manquez de budget, mais oubliez tous les zoom télé à ouverture glissante. A signaler que Nikon se rattrape avec le Nikon 70-200 mm f/4 qui est spécialement réussi (avec un grossissement bien supérieur à la version f/2.8). Mais attention aux projections d’hémoglobine, car il n’est pas tropicalisé (étonnamment). Lire la suite

COUPS DE GUEULE !
11
Restaurer l’ancien Utilitaire disque sur OSX El Capitan

Bonne nouvelle, il semblerait qu’une bidouille permette de faire fonctionner à nouveau la version précédente de Utilitaire Disque, sur OSX 10.11 El Capitan (j’avais découvert qu’Apple l’interdit). Je vais essayer cette bidouille et vous tiendrais au jus…

C’est par ici, chez : justus.berlin ! Un grand merci à Justus (researcher, app developer, coffee addict) qui vit à Berlin. Attention, il y a quelques risques (modérés), la manip se fera à vos risques et périls. Moi je tente, car je ne supporte pas la nouvelle version !

0000_SCREEN_JFV 210

Relire à ce sujet notre coup de gueule : Apple a massacré Utilitaire Disque dans El Capitan… et  Disk Utility crée une fenêtre « non redimensionnable »

Alors, voilà : ça a marché en 5 minutes ! J’ai récupéré un Utilitaire Disque version Yosemite, renommé et visible dans mon Dock (il est placé dans mon dossier Applications). Il semble parfaitement fonctionnel et peut même être lancé en même temps que le nouvel Utilitaire Disque de EL Capitan.

0000_SCREEN_JFV 214

 

Evidement, quelques précautions seront nécessaires avant de l’utiliser avec des disques contenant des données… Il faudra tester si tout est « normal »… Mais je ne vois pas vraiment de raisons pour qu’il ne fonctionne pas correctement. Lire la suite !

1 5 6 7 8 9 11