Catégorie : CONSEIL : Editing workflow

CONSEIL : Editing workflow
5
Avalanche peut convertir vos catalogues iView MediaPro

L’éditeur Français CYME (de Montpelier), annonce la disponibilité des nouvelles versions d’Avalanche capables de lire et convertir les catalogues iView Media, iView MediaPro, Microsoft Expression Media et PhaseOne Media…

Afin de le importer (les migrer) vers des catalogues Lightroom Classic, Capture One, Luminar et bientôt Apple Photos… Ceci tout en préservant les structures de dossiers et l’organisation des métadonnées (mot-clé hiérarchiques par exemple). Bravo Avalanche ! La suite par ici

 

000 - A LA UNE
31
Arrêtez avec l’Outil Color Grading ! C’est lassant…

Une petite chose qu’il fallait que je vous dise à propos de Développement en RAW : arrêtez d’abuser de cet Outil Color Grading : ce n’est pas parce qu’un outil existe qu’il faut obligatoirement l’utiliser ! Dans le pire des cas, le résultat est laid et dans le meilleur des cas : c’est lassant et répétitif…

L’Outil Color Grading produit toujours le même genre d’images qui se ressemblent toutes. Un peu comme ces films d’action Américains qui utilisent toujours les même dominantes : cet espèce de gris bleu prétentieux et déprimant en même temps. Qui est sensé donner un sentiment de suspens ou d’intensité.

Etrangement on croise systématiquement ce « gris bleu prétentieux » dans les pubs de voitures électriques ! Comme cette pub très esthétique qui se la pète grave au point d’être ridicule. J’ai repéré aussi cette galerie de voitures électriques étrangement toutes dans le même « ton »… Ce gris bleu doit probablement renforcer le côté virile des mâchoires carrées dans les films de Super Héros.

Mais surtout : il semblera instantanément démodé et ringard, le jour ou la mode aura tourné ! Et toutes vos images prendront un coup de vieux, d’un seul coup. Ne pas oublier que « la Mode, c’est tout ce qui se démode ». Lire la suite…

000 - A LA UNE
0
Profils Lightroom : 15% de remise jusqu’au 15 septembre

Petite annonce de service : j’offre 15% de remise sur tous les profils Lightroom jusqu’au 15 septembre 2021… Utilisez ce code promo : 15septembre

La boutique des Profiles est par ici : www.photoetmac.com/boutique. les Profils sont accessibles dans les Menus, par marque : PROFILES CANON   –   PROFILES NIKON   –   PROFILES FUJI   –   PROFILES SONY   –   PROFILES PANASONIC… Désolé, mes Presets ISO Adaptatifs ne sont pas concernés par la remise.

000 - A LA UNE
31
Test terrain du Canon RF 70-200 mm f/4 L IS USM

Lors de son annonce nous avions déjà compris que cet objectif très innovant serait indispensable. Mieux : ce Canon RF 70-200 mm f/4 L IS USM est un « game changer » et semble justifier (à lui tout seul ou presque) l’abandon du système des reflex EOS, pour passer à la gamme hybride Canon EOS R.

Après le Test terrain du drone DJI Air 2S à la Réunion, j’ai passé beaucoup de temps à tester sur le terrain ce fameux Canon RF 70-200 mm f/4 L IS USM qui me faisait envie depuis longtemps… Et je l’ai principalement utilisé sur un EOS R5 (qui fera peut-être lui aussi l’object d’un test comme celui de l’EOS R6). Mais aussi parfois je l’ai monté sur mon EOS R, qui me sert de second boîtier.

Vous me direz : il pourrait être assez court ce test du Canon RF 70-200 mm f/4 L IS USM… Tellement déjà sur le papier : cet objectif est fantastique ! Je rappel que j’avais déjà été enthousiasmé par son grand frère à f/2.8 qui est facturé environ 1000 € plus cher… Relire ma Prise en main du Canon RF 70-200 mm f/2.8 L IS USM : qui allait au delà de tous nos espoirs.

C’est un peu personnel et très accessoire : je trouve cette version f/4 incroyablement élégante… Le design est très épuré et très fluide avec ce décrochage typique des objectifs RF au niveau de la bague de focale. Il est esthétiquement bien plus réussi que son cousin ouvrant à f/2.8, qui n’était pas spécialement moche, mais qui affirme un look de camion un peu « utilitaire ». Une question totalement accessoire bien entendu !

 

 

Attention avant de tomber amoureux : ce Canon RF 70-200 mm f/4 L IS USM n’est pas donné : 1.799 € chez Digixo. Ou 1.799 € chez Amazon. Alors que la récente version EF 70-200mm f/4 L IS II USM, ne coûte que 1.299 €. Mais les 500 € de différence me semblent totalement justifiées, vu les bénéfices que l’on tirera de la version RF : vous en aurez plus que pour votre argent. Lire le « test de terrain ».

Avant tout achat, relire ici nos Tests terrain ! Je vous conseille notamment  :

• En 2021 : rester en reflex ou passer en hybride Full Frame ?

• 10 bonnes raisons de passer aux Canon EOS R6 et R5 en 2021

• Test terrain : Canon EOS R6

• Test terrain : Canon EOS R et du RF 35 mm f/1.8 IS STM

• Test terrain : Canon RF 24-105 mm f/4-7.1 IS STM

• Test terrain : Canon RF 600 mm f/11 IS STM

• Test terrain : Canon RF 70-200 mm f/4 L IS USM

• Test terrain : Canon RF 70-200 mm f/2.8 L IS USM

• Test terrain : Canon RF 85 mm f/1.2 L IS USM DS

• Test terrain : Samyang 14mm f/2.8 AF Monture Canon RF

• Test terrain : Canon G5X MkII en Sulawesi

Encouragez PHOTOETMAC en faisant vos achats chez Digixo ici : photoetmac.com/2019/06/digixo et soutenez une boîte Française basée à Paris qui nous verse une petite commission. Si vous cherchez un produit absent de notre page : contactez moi je l’ajouterai pour vous.

 

000 - A LA UNE
5
Attention aux câbles USB-C que vous choisissez !

Petite expérience de physique amusante. Prenez une carte CFExpress type B toute chaude (dont la vitesse de transfert maximale est de 1,97 Go/sec), remplissez-là de fichiers RAW avec un Canon EOS R5.

Puis fourrez là dans un lecteur de carte adapté (celui-ci à 53€). Ensuite choisissez un câble USB-C quelconque au hasard : un joli tout noir… Et voilà le résultat, ça rame grave avec une vitesse de lecture minable de seulement 34 Mb/s. Là ça va être vraiment très long pour décharger votre carte.

Maintenant, choisissez un câble Thunderbolt 4 au format USB-C : tout joli tout noir aussi (mais avec une petite flèche sur le côté comme celui-ci à 33 €)… Et voilà le travail : une vitesse de lecture de 534 Mb/sec. Conclusion, ça vaut le coup de ne pas vous tromper de câble ! Lire la suite…

000 - A LA UNE
20
Mes 10 conseils pour la photo de paysage

La photo de paysage, c’est d’abord trouver des beaux paysages, mais c’est surtout s’y trouver au bon moment ! Avant même parler de photo, il faudrait parler de voyages, de déplacements, de marches à pied parfois douloureuses (notamment si vous êtes trop chargé)… Mais ceci est tellement évident, que j’ai choisi de ne pas détailler cet aspect des choses : si vous restez à la maison, il n’y aura pas de photo de paysage. 

Et pour éviter de rester à la maison : optez pour du matériel léger et voyagez… (sans tombez pour autant dans le « Travel Porn » nouvel outil de distinction sociale sur les réseaux sociaux quelle horreur)… Ceci étant posé, passons maintenant à quelques conseils plus généraux, qui me viennent à l’esprit. Comme toujours, vous êtres invités à partager votre avis et vos conseils en commentaires.

1 – Commencez par analyser la scène et réfléchissez 5 minutes… Oui, je réfléchis tout de même (un peu), avec de déclencher : je regarde autour de moi, j’essaye de visualiser quels seraient les meilleurs points de vue, les bon angles, tout cela en me basant sur mon expérience. Pour cela il faut disposer d’un certains « sens de l’espace » et vous représenter la scène en 3D, un peu comme on joie au billard. Quel serait le cadrage possible : si je me déplaçais par là, plutôt que par ici…

Bon, je ne réfléchis pas trop longtemps quand même ! Sinon la belle lumière va s’en aller ! Et puis si après 5 minutes, vous ne « voyez » toujours rien et si vous n’êtes toujours pas « inspirés » : alors shootez un peu… Et ça viendra peut-être en faisant, comme l’appétit vient en mangeant !

2 – Oubliez le trépied : ne restez pas statiques, essayez divers angles et divers point de vue. Le pire que vous puissiez faire : serait de planter votre trépied, pour ne plus bouger d’emplacement, ni d’angle, ni de point de vue… Non, il faut faire tout l’inverse : bougez plus pour « déclencher plus ».

Je ne crois pas du tout à « la photo » soignée aux petits oignons : celle qu’on imagine, qu’on prépare, que l’on shoot en une fois… Et puis c’est fini et c’est gagné ! Non ça ne marche pas comme ça… En ce sens : l’utilisation du trépied est souvent contre productive et constitue un véritable « frein à la créativité »… Il faut au contraire, shooter (beaucoup) d’abord et sans trépied autant que possible. Puis trier ensuite !

Attention : pour autant, je n’ai pas dit : on shoote d’abord, puis on réfléchi ensuite (CF point N°1 ci-dessus). Je n’ai pas écrit non plus : qu’il ne faut jamais utiliser un trépied ! Mais je crois que l’on ne devrait le déployer qu’en « dernier recours » : uniquement si l’on ne peut pas faire autrement. Lire la suite…

000 - A LA UNE
8
Photoshop : nouvelle fonction d’ajout de bokeh « Neural Filters »

Nous n’avons pas souvent l’occasion de parler de Photoshop, tant Lightroom devient performant et universel pour le travail des photographes en post-traitement…

Pour autant Adobe n’oublie pas de faire évoluer Photoshop, en lui ajoutant quelques fonctions susceptibles de séduire les photographes… Ainsi la dernière version propose de nouveaux outils (encore en beta), qui reposent sur un travail de calcul « délocalisé » dans le Cloud. Il faut aller dans le menu « Filtres » et choisir « Neural filters ».

J’ai notamment repéré cet outil de création automatique de bokeh, qui est plutôt convainquant… Si du moins vous n’ajoutez pas trop de bokeh ! Je viens d’essayer ça sur une image JPEG de 6000 pixels de large. Appréciez le résultat en tirant le curseur : lire la suite…

000 - A LA UNE
38
Utilisateurs de Lightroom : passez au « tout SSD » ! Vite…
Un message rapide de plus, afin de prévenir (à nouveau) les utilisateurs qui ont la dangereuse habitude de stocker leur catalogue Lightroom Classic sur un disque externe Mécanique : c’est une mauvaise idée…
 

• Cela fait travailler « dur » votre disque externe mécanique, augmentant le risque de panne

• C’est lent : alors que si votre Catalogue était sur votre SSD interne, il tournerait plus vite

• Si par malheur votre disque Externe Mécanique lâche : vous perdez aussi votre catalogue

Alors que si le catalogue est situé sur un SSD Interne : il vous restera au moins les Aperçus de vos photos, éventuellement les Aperçus dynamiques… Et il vous serait aussi possible de reconnecter votre catalogue à vos photos (si éventuellement vous en possédez une sauvegarde). Lire la suite…
 

000 - Grand large
4
Astuce vitale, combiner automatiquement Profil Couleur + Preset ISO Adaptatif

Vous êtes nombreux à apprécier les Profils Couleurs pour Lightroom que j’ai élaboré pour certains appareils de diverses marques. Pour le moment : Canon, Nikon, Sony et Fuji… Le guide d’installation est par ici.

Et par ailleurs certains (moins nombreux étonnamment), ont aussi adopté mes Presets ISO Adaptatifs ; que je considère vraiment indispensables afin de parvenir à un Workflow fluide… Le Guide d’installation est par ici. Vous avez probablement appris à appliquer automatiquement soit les uns, soit les autres…

Mais la plupart des photographes ignorent, qu’ils peuvent automatiser l’application des Profils et des Presets ISO Adapt : ensemble et en même temps… Ceci dès l’importation des images ! Oui, appliquer instantanément les deux automatiquement est possible… et c’est même vital.

 

READ THIS PAGE IN ENGLISH

 

Pourquoi appliquer automatiquement Presets ISO Adaptatifs, en même temps que le Profil Couleur de son choix ? Le but du jeux est bien entendu de gagner du temps deux fois ! Premièrement en ne vous inquiétant plus des questions de « Profils couleurs » appareil par appareil… Car vous aurez personnalisé quel Profil Couleur sera appliqué automatiquement, pour les RAW de tel ou tel appareil.

Secondement : gagner du temps encore, puisqu’il sera inutile de vous préoccuper du Réglages des 10 curseurs de Netteté et de Correction du Bruit… Car ceux-ci seront automatiquement gérés en fonction de la Sensibilité ISO de chaque image, par les Preset ISO Adaptatif…

Ce double automatisme fonctionne superbement bien ! Je vais tenter de vous montrer rapidement dans cet article, comment le mettre en place. Et je reste à votre disposition en commentaires, pour répondre aux questions. Lire la suite…

000 - A LA UNE
34
Les photos que j’aime faire… (et autres réflexions en vrac)

Chaque photographe, devrait se demander un jour ou l’autre : quel est le type de photographie qu’il préfère réaliser… S’interroger un peu et prendre du recul par rapport a sa pratique photo, ou à sa passion (maladive) pour l’achat de matériel : tout ça n’est jamais du temps perdu. Voici donc en ce dimanche soir : quelques idées et réflexions, un peu en vrac…

Personnellement ce que je préfère, c’est la photo de rue et de voyage… J’aime réaliser des photos qui font « imaginer » des choses. Je n’aime pas forcément les photos qui immédiatement « décrivent tout » ce qu’il y a à voir dans une scène ; mais plutôt les images qui vous laissent vous « représenter » ce que vous voulez… Ce qui se passe au-delà du coin de la rue. Des images qui ne décrivent pas ; mais qui « invitent » à imaginer. A propos : Composition : recherchez la simplicité.

J’aimerais que l’on ressente une ambiance dans mes images et pour cela il faut que certaines choses soient « seulement suggérés ». Il ne faut donc pas que tout soit systématiquement « clair et net ». J’ai toujours adoré les peintres flamands : spécialement Vermeer, ou Rembrandt. Dès je vois une scène à contre-jour : je pense à ce type de peintures… Et j’essaye modestement d’imaginer « une peinture » en photo. Une peinture, basée sur des « à-plat de couleur », ce qui me semble plus facile avec les images à « contre-jour ». Et c’est pour cela que je travail très souvent en contre-jour.

C’est pourquoi j’essaye souvent de composer mes images de rue avec de grandes zones de couleurs, ou de noir… La netteté y a aussi son importance, pour attirer l’œil et fixer le regard à certains endroits… J’ai donc besoin de certaines zones nettes et bien contrastée. D’ailleurs si nécessaire, je renforce un peu leur netteté localement dans Lightroom… Pendant que d’autres parties de l’images doivent rester douces et pas forcément nettes : comme c’est le cas pour l’arrière-plan de cette photo du parapluie rouge réalisée avec mon reflex et le petit canon EF 35 mm f/2 IS USM (dans les environs de Yangoon en Birmanie).

Évidemment, neuf fois sur dix, ce beau projet rate lamentablement : la plupart du temps je n’obtiens ni peinture, ni même une bonne photo. Peu importe, j’insiste et je recommence encore. Du coup, je fais beaucoup de photos sans intérêt, sans me décourager et je ne les supprime pas. Comme ça avec plus de 602.000 images dans Lightroom, je vois que j’ai un peu progressé en plus de vingt ans de photo… Relire : Oubliez (un peu) ce bon vieux Collimateur AF Unique.

Heureusement, parfois j’ai aussi un coup de chance : ça « fonctionne » comme par magie… Évidemment la chance en photo : ça se « provoque », cela n’est donc pas totalement de la chance. Si le sujet est intéressant, je peux shooter jusqu’à 2000 photos par jour, c’est pas mal de travail. Lire la suite…

000 - A LA UNE
9
Cable Thunderbolt 4 – USB4 40Gbps et charge 100W

Utile si vous possédez un Mac récent : j’ai enfin trouvé sur Amazon un Câble Thunderbolt 4 / USB4 40 Gbps et charge 100 W (utile pour un Macbook Pro 16″). Plus difficile à dénicher que deux doses de vaccin COVID Pfizer / BioNTech !

MAJ : j’ai reçu le câble de « Cable Matters » ce matin et je l’ai testé avec le disque SSD le plus rapide à ma disposition : ce 1To LaCie Rugged SSD Pro Thunderbolt 3. Comme attendu : il est exactement aussi rapide que le câble (très court) livré par LaCie avec le SSD… Il recharge bien entendu mon MacBook Air sans problème. Comme attendu : pas de gain de vitesse avec un SSD plus lent :

Foncez par ici : Câble Thunderbolt 4 / USB4 40 Gbps certifié, vidéo 8K et Charge 100 W en 0,8 m (Rétrocompatible Thunderbolt 3 et USB-C). A noter que si vous trouvez la longueur de 80 cm un peu courte (même si je trouve que 80 cm est un avantage en voyage) vous pouvez opter pour cet autre modèle :

Qui mesure 2 mètres, mais lui est en Thunderbolt 3, ce qui est probablement bien assez rapide pour vos disques SSD : Cable Matters Cable Thunderbolt 3 Certifié (Cable Thunderbolt 3 USB C) en Noir 2m prenant en Charge Une Charge de 100 WPar ici pour lire la suite…

000 - A LA UNE
9
Mes Presets AUTO ISO Adaptatifs : améliorés !

Un petit mot pour vous signaler qu’il sera plus facile de choisir parmi les 10 lots de « Preset ISO Adaptatifs »… Grace à un code couleur et une amélioration de la mise en page : Logo vert pour les 3 lots en Profils Adobe Couleur… Logo bleu  pour les 3 lots en Profils Appareil Photo Standard… Et logo bleu pour les 3 lots sans Profils.

 

J’ai beaucoup travaillé ces derniers temps à la mise au point de ces Presets AUTO ISO AdaptatifsIls sont capables d’ajuster automatiquement les curseurs de Netteté et de Bruit : en fonction de la valeur ISO des photos. Ce qui représente un gain de temps fabuleux !

Appliquez-les sur des lots de photos, ou définissez-les comme Réglage par défaut. Ils sont compatible avec Lightroom Classic, Lightroom et ACR (Photoshop). Ces réglages automatiques sont le fruit de plus de 25 ans d’expérience professionnelle. Ils tiennent compte de l’évolution des capteurs au cours des décennies.

C’est la raison pour laquelle il a été indispensable de les décliner en 4 « intensités progressives ». Ils sont également disponibles en plusieurs « Profils Couleur ». Vous ne pourrez plus vous en passer… Voici  quelques exemples d’ajustement automatiques :

1 2 3 11