Catégorie : NOS MEILLEURS ARTICLES

000 - A LA UNE
34
Les photos que j’aime faire… (et autres réflexions en vrac)

Chaque photographe, devrait se demander un jour ou l’autre : quel est le type de photographie qu’il préfère réaliser… S’interroger un peu et prendre du recul par rapport a sa pratique photo, ou à sa passion (maladive) pour l’achat de matériel : tout ça n’est jamais du temps perdu. Voici donc en ce dimanche soir : quelques idées et réflexions, un peu en vrac…

Personnellement ce que je préfère, c’est la photo de rue et de voyage… J’aime réaliser des photos qui font « imaginer » des choses. Je n’aime pas forcément les photos qui immédiatement « décrivent tout » ce qu’il y a à voir dans une scène ; mais plutôt les images qui vous laissent vous « représenter » ce que vous voulez… Ce qui se passe au-delà du coin de la rue. Des images qui ne décrivent pas ; mais qui « invitent » à imaginer. A propos : Composition : recherchez la simplicité.

J’aimerais que l’on ressente une ambiance dans mes images et pour cela il faut que certaines choses soient « seulement suggérés ». Il ne faut donc pas que tout soit systématiquement « clair et net ». J’ai toujours adoré les peintres flamands : spécialement Vermeer, ou Rembrandt. Dès je vois une scène à contre-jour : je pense à ce type de peintures… Et j’essaye modestement d’imaginer « une peinture » en photo. Une peinture, basée sur des « à-plat de couleur », ce qui me semble plus facile avec les images à « contre-jour ». Et c’est pour cela que je travail très souvent en contre-jour.

C’est pourquoi j’essaye souvent de composer mes images de rue avec de grandes zones de couleurs, ou de noir… La netteté y a aussi son importance, pour attirer l’œil et fixer le regard à certains endroits… J’ai donc besoin de certaines zones nettes et bien contrastée. D’ailleurs si nécessaire, je renforce un peu leur netteté localement dans Lightroom… Pendant que d’autres parties de l’images doivent rester douces et pas forcément nettes : comme c’est le cas pour l’arrière-plan de cette photo du parapluie rouge réalisée avec mon reflex et le petit canon EF 35 mm f/2 IS USM (dans les environs de Yangoon en Birmanie).

Évidemment, neuf fois sur dix, ce beau projet rate lamentablement : la plupart du temps je n’obtiens ni peinture, ni même une bonne photo. Peu importe, j’insiste et je recommence encore. Du coup, je fais beaucoup de photos sans intérêt, sans me décourager et je ne les supprime pas. Comme ça avec plus de 602.000 images dans Lightroom, je vois que j’ai un peu progressé en plus de vingt ans de photo… Relire : Oubliez (un peu) ce bon vieux Collimateur AF Unique.

Heureusement, parfois j’ai aussi un coup de chance : ça « fonctionne » comme par magie… Évidemment la chance en photo : ça se « provoque », cela n’est donc pas totalement de la chance. Si le sujet est intéressant, je peux shooter jusqu’à 2000 photos par jour, c’est pas mal de travail. Lire la suite…

000 - A LA UNE
35
Fujifilm GFX 100S : APS-C, Full Frame, ou Moyen format ?

L’arrivée cette semaine d’un impressionnant Fujifilm GFX 100S en moyen format (enfin pas exactement moyen format… mais un format un peu plus grand que Full Frame), relance le débat autour du choix de la meilleure taille de capteur…

Qui doit forcément être mise en perspective, avec l’investissement nécessaire (boîtier et objectifs devenant de plus en plus chers, au fur et à mesure que la taille du capteur augmente… et ceci pas nécessairement de façon proportionnelle relativement au gain de performances)…

Alors, pour faire rebondir ce passionnant débat, je copie ici ce « commentaire du jour » (qui a été posté ici) et qui est signé Rage, un de nos plus ancien lecteur qui se reconnaitra ! Et vous : qu’en pensez-vous ?

« A une période, j’avais hésité à franchir ce cap du moyen format pour le studio et garder de l’APS-C largement suffisant et plus pratique pour le voyage en supprimant le Full Frame intermédiaire.

Mais avec l’arrivée des hybrides Full Frame, je suis resté sur le Full Frame en reflex boulot et j’ai pris un hybride Full Frame pour le voyage (même si je ne m’interdis pas l’APS-C également pour ce type de photos). Une des raisons, à part le prix nettement plus cher (surtout les optiques), c’est qu’en fait ce n’est pas du moyen format, mais un capteur intermédiaire entre le Full Frame et le MF.

Le gain est marginal et il est moindre entre ce MF et un Full Frame (crop factor de 1,25) ; qu’entre un Full Frame et un APS-C (crop factor de 1,5). Cela se traduit par une différence négligeable – ou quasi nulle – en plein écran (j’adore juste la colorimétrie des Hasselblad par contre). Lire la suite…

000 - A LA UNE
9
Mes Presets AUTO ISO Adaptatifs : améliorés !

Un petit mot pour vous signaler qu’il sera plus facile de choisir parmi les 10 lots de « Preset ISO Adaptatifs »… Grace à un code couleur et une amélioration de la mise en page : Logo vert pour les 3 lots en Profils Adobe Couleur… Logo bleu  pour les 3 lots en Profils Appareil Photo Standard… Et logo bleu pour les 3 lots sans Profils.

 

J’ai beaucoup travaillé ces derniers temps à la mise au point de ces Presets AUTO ISO AdaptatifsIls sont capables d’ajuster automatiquement les curseurs de Netteté et de Bruit : en fonction de la valeur ISO des photos. Ce qui représente un gain de temps fabuleux !

Appliquez-les sur des lots de photos, ou définissez-les comme Réglage par défaut. Ils sont compatible avec Lightroom Classic, Lightroom et ACR (Photoshop). Ces réglages automatiques sont le fruit de plus de 25 ans d’expérience professionnelle. Ils tiennent compte de l’évolution des capteurs au cours des décennies.

C’est la raison pour laquelle il a été indispensable de les décliner en 4 « intensités progressives ». Ils sont également disponibles en plusieurs « Profils Couleur ». Vous ne pourrez plus vous en passer… Voici  quelques exemples d’ajustement automatiques :

000 - A LA UNE
27
Une semaine sur Lightroom Classic avec le Macbook Air 13″ M1

Que penser de ce nouveau MacBook Air M1 de 13″ après une semaine d’utilisation ? Et bien commençons par rassurer tout le monde : c’est une machine fantastique de seulement 1,29 kg et je vous la recommande. Il y a très longtemps qu’Apple ne nous avait pas fait « autant plaisir » avec une machine aussi légère et aussi puissante. Vous allez comprendre pourquoi…

 

 

Retrouver ce MacBook Air 13″ M1 en décembre 2020 m’a fait très plaisir. J’avais acheté le tout premier MacBook Air en 2008 (testé lors d’un voyage à Bali 40 jours d’images en Macbook Air) : et j’avais vraiment adoré cette machine révolutionnaire (présentée à l’époque par Steve Jobs dans une enveloppe, quel génie)…

Puis j’avais eu un second MacBook Air 13″ un peu plus rapide deux ans plus tard. Avant d’abandonner les MacBook Air pour longtemps  (faute de puissance) et passer au MacBook Pro 13″ en 2015. Episode court et anecdotique : j’ai aussi travaillé sur un Macbook 12″ pendant quelques mois (parallèlement à mon MacBook Pro 15″) : mais ce petit 12″ m’avait beaucoup déçu : car vraiment pas assez rapide avec son Core i5.

Depuis l’été 2018 j’utilise un MacBook Pro 15″ à six coeurs, plutôt puissant et satisfaisant, qui m’avait coûté plutôt cher à l’achat : 3600 € environ (j’en ai parlé ici : Macbook Pro 15 pouces mi 2018 : chrono Lightroom et Macbook Pro 15″ 2018 : premier test avec Lightroom)… D’ailleurs : il sera probablement bientôt à vendre (mais je le garde encore quelques semaines, pour faire davantage de tests comparatifs avec ma nouvelle machine à processeur M1). 

Précisons encore, qu’il y a quelques temps j’étais très tenté d’acheter un MacBook Pro 16″ et ses huit coeurs (Le nouveau MacBook Pro 16″ est fantastique, lire aussi le MacBook Pro 2019 à 8 coeurs : oui, ça vaut le coup)… Et le dilemme de beaucoup de photographes était de se décider entre le MacBook Pro 13”, le Macbook Pro 16”, ou le Macbook Air à Processeur Intel. 

Mais l’époque des Mac Intel est désormais révolue… Et je n’aurai probablement jamais l’occasion d’acheter ce fameux MacBook Pro 16″ dont je rêvais depuis deux ans. J’en rêvais pour ses 8 coeurs ; bien que son poids ait encore légèrement augmenté par rapport au modèle 15″ que j’utilisais depuis l’été 2018, après avoir utilisé un MacBook Pro 13″ (entre 2015 et 2018), le poids de ce MBP 15″ étant déjà « plus ou moins » ce que je considérais être, le maximum acceptable en voyage.

Donc, nous savons depuis cet été (relire Apple Silicon : Adobe travail à porter Lightroom + Photoshop) : que les processeurs Intel sont appelés à disparaitre des gammes Apple d’ici deux ans, ou peut-être un peu moins.

La transition sera-t-elle plus rapide que nous l’imaginions ? Tout dépendra à quelle vitesse Apple sera capable de proposer de nouvelles machines, en vue de remplacer l’offre actuelle équipée de Processeurs Intel. Tout dépendra aussi de leur capacité à faire évoluer le design de prochaines machines innovantes, sans provoquer de catastrophe (dans le genre de ces « claviers papillon » qui nous auront bien énervé)…

En tous cas, du côté des prochains processeurs Apple Silicon : un brillant avenir semble déjà se préciser : Apple tipster hints at 64-core ARM monster chip after the M1. Ce premier Processeur M1 n’est qu’une « avant garde »… Et en termes de performances (avec Lightroom Classic spécialement, qui fonctionne actuellement encore pour quelques mois en Mode « Emulation » grâce à Rosetta 2 (lire : La pierre de Rosette, clé du déchiffrement des hiéroglyphes) : les premiers constats sont très rassurants.

Cette première puce Apple Silicon M1 (d’entrée de gamme) est particulièrement performante : on la retrouve quasi identique sur le MacBook Pro 13″ et le Mac Mini, qui est probablement le Mac Mini le plus intéressant en termes Prix / Puissance… depuis la création du Mac Mini ! Donc une machine à étudier de très près si vous n’êtes pas un grand nomade ; ou si vous naviguez entre deux lieux de travail… Installez deux écrans et deux claviers, puis transportez votre Mac Mini d’un lieux à l’autre dans un petit sac !

Le gros point fort du processeur M1 étant une consommation d’énergie mieux maîtrisée que ne le permettent les processeurs Intel, allié une faible dissipation thermique : idéal pour un ordinateur portable… Ces nouveaux Mac ont donc moins besoin de ventilation… Du coup, mon nouveau MacBook Air M1 13″ est totalement dépourvu de ventilateur (alors que les précédent MacBook Air à processeurs Intel en avaient) ; ce que je trouve très agréable, lorsque j’ai parfois la chance, de travailler dans un environnement calme… Les MacBook Pro 13″ et le Mac Mini, conservent quand à eux, leur ventilateur.

Question autonomie Apple annonce une batterie tenant jusqu’à 18 heures : c’est un peu fou… (donc 6 h de mieux que le précédent modèle de MacBook Air). Je n’ai pas mené de test de ce côté là, on verra ce qu’il en sera quand on pourra retourner travailler en terrasse ! Mais rentrons maintenant, dans le vif du sujet…

Retour à un écran de 13″ – Commençons par la seule sensation qui sera un peu négative dans ce test, mais qui n’est pas vraiment du fait de la machine elle-meme. C’est au moment ou j’ai de passer d’un confortable écran de 15″… à un écran de 13″ seulement.

Oui, ça fait un peu un choc pour les gens qui se sont habitués à ce confort du 15″ (avec 1680 x 1050 pixels en Retina)… Pourtant, étrangement j’avais déjà travaillé entre 2013 et 2015 sur un MacBook Pro de 13″ : sans me plaindre de la taille de l’écran. Mais c’était une époque ou je n’avais pas besoin de lunettes…

Pour autant cet écran de MacBook Air 13″ n’est pas si mal. Il affiche un nouvel espace couleur P3 qui est 25% plus large que le sRVB : comme la plupart des Mac récents. Il manque peut-être un tout petit peu de luminosité : en effet cet écran 13″ affiche à 400 NITS. Contre 500 NITS pour le MacBook Pro 13″. 

Mais ce qui me gène : c’est de ne pas pouvoir bénéficier d’une résolution « intermédiaire »… Car lorsque je choisi la résolution « Par défaut » de 1440 x 900, je manque un peu « d’espace de travail » et j’aimerais pousser un peu les « bords ». Ci-dessous, l’interface de Lightroom Classic affichée en plein écran sur le 1440 x 900 : qui permet d’afficher une grille contenant 12 images (image de gauche). Lire la suite…

000 - A LA UNE
35
Mes 10 bonnes raisons de passer aux Canon EOS R6 et R5 en 2021

Il est assez probable, que tôt ou tard… vous « craquerez » pour un Canon EOS R6, ou un EOS R5, accompagné d’un ou deux objectifs RF pour commencer… Ou peut-être serez-vous tenté par le premier né de la gamme : le Canon EOS R (qui coute beaucoup moins cher actuellement 1 799 € boitier nu avec la bague EF / RF) et que j’utilise avec bonheur ; car il reste totalement dans le coup, au point que je le préfère à n’importe quel réflex…

A moins que vous ne patientiez jusqu’à l’arrivée (possible) d’un prochain modèle : peut-être même un EOS R7 à capteur APS-C qui sait ? Quoique je ne suis pas certain qu’un tel modèle arrive, mais on verra bien (un peu de suspens reste plus excitant que de tout savoir de l’avenir)… Le passage du monde du reflex à l’hybride Full Frame est désormais « totalement engagé »…

Avant d’aller plus loin : juste un petit mot rapide à l’attention de nos lecteurs Nikonistes (je sais qu’il en reste) : qui pourront transposer une bonne partie de cet article en mode « Z » puisque beaucoup de constats que je fais à propos des EOS R sont également valables pour les Nikon Z. L’offre récente en boîtiers « Z » est devenue très intéressante depuis les version II des Z6 et Z7… Même si du côté des objectifs c’est un peu moins reluisant, avec toujours aucun Z 70-200 mm f/4 compact annoncé… (relire notre : Test de 15 jours avec le Nikon Z7 à Hong Kong).

Fin 2020 : un petit point de situation – L’objet de cet article est de détailler les 10 points qui m’ont le plus convaincu dans la gamme Canon EOS R… Pour autant, je ne vais pas vous refaire ici la liste de toutes les qualités de cette gamme.

A ce sujet : relisez plutôt mon  « test du Canon EOS R6 et celui du Canon EOS R avec le RF 35 mm f/1.8 IS USM. Je répète et j’insiste : l’EOS R n’est pas du tout devenu « ringard », il reste une superbe affaire si vous le trouvez à bon prix. Et d’ailleurs j’explique dans mon article comment le personnaliser au mieux, pour faire oublier ses petits défauts ergonomiques et l’absence de Joystick… 

De tas de commentateurs qui ne font pas « beaucoup » de photos, vous expliqueront facilement « tout ce qui ne va pas », avec les Canon EOS R (spécialement sur le premier modèle d’EOS R qui avait fait l’objet d’un « lynchage » assez irrationnel).

On vous expliquera par exemple que les objectif RF sont chers et « pro »… En oubliant soigneusement de signaler le prix raisonnable des nouveaux objectifs d’entrée de gamme disponibles. Il n’en existe pas encore beaucoup, mais il en existe suffisamment pour commencer à s’équiper « petit à petit ».

Et il y en a pour tous les goût… A commencer par cet exceptionnel RF 24-105 mm f/4 ultra polyvalent, ultra performant et relativement peu encombrant… Qui pèse à peu près le poids de mon ancien EF 24-70 mm f/4 L IS USM, que je considérais être le « juste compromis » : entre performances et ce qu’il est acceptable d’emporter dans un petit sac pour un après midi de ballade.

Sans oublier que pour certains modèles spécifiques : mieux vaut choisir dans les gammes EF pour les utiliser avec la bague EF / RF (par exemple en studio, lorsque la compacité n’est pas un facteur trop important). On peut supposer que lorsqu’il sera temps pour vous, de compléter progressivement votre équipement, alors de nouveaux modèles seront probablement arrivés…. Relire : Possible gamme Canon RF en 2021 : vous allez halluciner ! Mais passons maintenant aux 10 points forts de cette gamme EOS R.

Bonne raison n°1 : l’Autofocus Dual Pixel de Canon, peut-être le meilleur AF actuel ? Les progrès de Canon à ce niveau en d’espace de trois ans ont étés très spectaculaire… Spécialement avec les EOS R5 et EOS R6, Canon s’est hissé au niveau des Sony A7… Au point de les égaler de l’avis de nombreux testeurs, voir de les dépasser dans certains domaines… Lire la suite.

000 - A LA UNE
73
En 2021 : rester en reflex ou passer en hybride Full Frame ?

On sent que le lancement des hybrides EOS R5 et EOS R6 l’été dernier, aura été un moment historique pour Canon qui reste d’assez loin le premier constructeur mondial en 2020. Ces deux boitiers exceptionnels, auront été une sorte de « signal »… Du coup, la question se posera certainement à beaucoup de photographes en 2021… et pas seulement aux Canonistes : faut-il maintenant se débarrasser des nos valeureux reflex ? Pour adopter ces nouveaux appareils hybrides Full Frame, aux caractéristiques si séduisantes et à l’AF si éblouissant ?

D’autant que dès que la crise du COVID passée : beaucoup d’entre nous recommenceront à faire des photos, peut-être même à « planifier des voyages » (voyager à l’autre bout du monde ? Mais ça doit être un truc de dingue, ça ! ! ! )… Et peut-être penseront-il au passage, à changer d’équipement : un peu comme une façon de tourner la page de 2020 ? D’autant que depuis des mois, on a plus très souvent l’occasion de se faire plaisir…

La question est donc la suivante, serez-vous prêt à abandonner votre reflex en 2021, alors qu’il vous a donné entière satisfaction jusqu’alors ? Il faut dire que le 9 juillet, un message clair et fort a été chuchoté par Canon, à l’oreille des amoureux de reflex EOS, « Allez-y adoptez nos hybrides Full Frame à capteurs stabilisés (IBIS). Car nous sommes prêts, et nous aussi chez Canon on y croit vraiment ».

Ceux qui ont plus de 50 ans, se souviennent peut-être de la précédente révolution (que je n’ai pas connu personnellement) : le passage aux objectifs Autofocus à partir de 1987… Qui les avait « forcé » à abandonner le système d’objectif précédent : la monture Canon FD (fabriquée de 1971 à 1992). Il semblerait que nous soyons à nouveau face à une « transition majeure »…

Une transition telle qu’il n’y en a eu que trois ou quatre, durant toute l’histoire de la photographie… Mais avant d’aller plus loin : quelques petits rappels s’imposent… Lire la suite…

 

000 - A LA UNE
15
Nouveaux Mac Apple M1 disponibles sur Amazon en 24h

Le nouveaux Mac à processeurs Apple Silicon M1 semblent très performants d’après les premiers tests publiés par les sites qui les ont eu en main. Du coup les commandes s’envolent et le délais de livraison depuis le site Apple semble s’allonger…

Par contre la boutique Apple sur Amazon semble proposer des délais raisonnables de 24h seulement… Les divers modèles sont ici… Une seule réserve à mon goût : la capacité de disque qui ne peut être configurée sur mesure au delà de 512 Go. Ce qui n’est pas énorme, mais peut suffire à pas mal de monde, d’autant que les disques SSD externes rapides ne manquent pas grâce à l’USB-C. Les liens ci-dessous rapportent une toute petite commission à votre blog préféré :

Les MacBook Air 13 à processeur M1 : Lightroom Classic passera bien sur Mac Apple Silicon en 2021… En attendant cette prochaine version native, le MacBook Air M1 suffira à faire tourner Lightroom Classic en Mode « émulation » grâce à Rosetta II… Lire la prise en main de MacG ici (abonnement). Un modèle qui est spécialement intéressant, d’autant qu’il est débarrassé de la désagréable « touch bar » (vraiment je la déteste)…

MacBook Air M1 avec SSD 256 Go : 1129 €

MacBook Air M1 avec SSD 512 Go : 1399 €

Les MacBook Pro 13 à processeur M1 : une vraie bombe… On se demande de quoi sera capable la version 14 » ou 15 » à venir !  Lire le test de The Verge ici.

MacBook Pro M1 avec SSD 256 Go : 1499 €

MacBook Pro M1 avec SSD 512 Go : 1679 €

Les Mac Mini à processeur M1 : un petit « costaud » sur lequel vous brancherez écrans et disques externes… Là encore je ne suis pas inquiet sur sa capacité à faire tourner Lightroom Classic. Lire le test de The Verge.

Mac mini avec SSD 256 Go : 799 €

Mac mini avec SSD 512 Go : 1029 €

Si vous achetez un Mac aujourd’hui… Je serais plutôt tenté de vous conseiller « de préférence » un Mac à processeur M1, de cette nouvelle génération ! De préférence à un Mac à Processeur Intel. Sauf si (bien entendu), vous avez besoin d’un des modèles Professionnels d’Apple.

Tel que le MacBook Pro 16″ ou le Mac Pro (tour de bureau), qui pour le moment n’ont pas encore « migré » vers les nouveaux processeur. L’impatience en attendant ces nouveaux modèles « Pro » sera grande… Et la transition d’Apple vers cette nouvelle gamme de processeurs « maison » semble plutôt démarrer en fanfare. Il n’y a donc pas que des mauvaises nouvelles en ce moment… Lire la suite…

 

 

 

 

 

000 - A LA UNE
2
Mes nouveaux profils pour appareils Sony A7 et Sony A9

Et voilà mes premiers profils pour appareils Sony A7 et Sony A9, j’espère qu’ils vous plairont… Les liens vers les différents appareils sont ci-dessous et les procédure d’installation sont par là

Profils pour : Sony A7, Sony A7 II, Sony A7 III

Profils pour : Sony A7 R, Sony A7 RII

Profils pour : Sony A7R III, Sony A7R IV

Profils pour : Sony A9, Sony A7 9 II

Adobe Couleur
Doux C36
← GLISSEZ →

Tirez le curseur à gauche, pour voir l’effet du profil

 

Adobe Couleur
Paysage C46
← GLISSEZ →

Tirez le curseur à gauche, pour voir l’effet du profil

 

Adobe Couleur
Doux C36
← GLISSEZ →

Tirez le curseur à gauche, pour voir l’effet du profil

 

 

Lire la suite : dans la boutique…

000 - A LA UNE
24
Test terrain Samyang 85 mm f/1.4 AF Monture Canon RF

Samyang a spécialement conçu une gamme de six objectifs autofocus adaptés aux hybrides Full Frame Sony ou Canon EOS R. Annoncé en mai 2020, le Samyang RF 85 mm f/1.4 AF accessible au prix doux de 699 € est le second objectif AF de Samyang en monture Canon RF (et d’autres suivrons espérons-le).

Le premier était le remarquable et déjà bien connu ultra grand angle de 14 mm (annoncé en janvier 2018), que j’ai pu tester récemment (relire notre Test terrain Samyang 14mm f/2.8 AF Monture Canon RF).

Ce que je trouve intéressant avec ce Samyang RF 85 mm f/1.4 AF (consultez sa page chez  Samyang Global) : c’est la combinaison d’une grande ouverture de f/1.4 et d’un gabarit compact et plutôt léger. Ce qui est trop rare, car de nombreux 85 mm f/1.4 sont presque « trop performants »… Donc malheureusement trop encombrants aussi… Ce qui dissuade les photographes de les emporter sur le terrain.

Pour finir les « présentations » sa conception est assez élaborée, avec 11 éléments en 8 groupes dont 4 lentilles haute réfraction (HR) et une lentille en verre à faible dispersion (ED). Son diaphragme de 9 lamelles devrait produire un agréable « bokeh », ce que je vous laisse apprécier sur mes photos d’exemple.

Du côté de l’Autofocus, « deux moteurs ultrasoniques gèrent l’AF tout en silence et rapidité via le déplacement d’un seul bloc optique ». D’accord : on va tester ça… Des joints d’étanchéité assure une protection basique du Samyang RF 85 mm f/1.4 AF contre les intempéries : bien joué ! Lire la suite…

000 - A LA UNE
17
Lightroom Classic passera bien sur Mac Apple Silicon en 2021

Gros « ouf » de soulagement ! Adobe à confirmé qu’ils travaillent bien au « portage » de Lightroom Classic sur les futurs Mac Apple Silicon en 2021…

Cela a été confirmé par deux fois, par deux responsables d’Adobe : Rikk Flohr et Josh Haftel. En attendant cette version, il sera quand même possible de travailler avec Lightroom Classic (codé pour processeurs Intel) sur les futurs Mac (à processeurs Apple Silicon), grâce au « traducteur » Rosetta 2. On a connu ce genre de situation lors du passage aux processeurs Intel (le plus anciens s’en souviennent).

J’en entends quelques un déjà qui ne comprennent pas de quoi l’on parle : comme nous l’avions résumé ici, vous savez déjà (probablement) qu’Apple va progressivement abandonner les processeur Intel, pour passer son système sur ses propres processeurs « maison ». Les premiers Mac Apple Silicon pourraient être présentés d’ici novembre 2020.

Il n’y aura donc pas longtemps à attendre avant de pouvoir utiliser Lightroom Classic en version native sur Apple Silicon : il suffira d’utiliser Roseta pendant 12 à 24 mois. Et encore ceci : uniquement dans l’hypothèse ou un photographe déciderait d’acheter un Mac Apple Silicon en novembre 2020, immédiatement après l’annonce du tout premier modèle à processeur Apple. Ce qui ne sera probablement pas le cas de beaucoup de Photographes qui resteront prudent et laisseront les premiers acheteurs « essuyer les plâtres »…

La question toutefois peut commencer à se poser : dois-je changer mon Mac (Intel) maintenant, si celui-ci est âge de 3 ou 4 ans ? Ou dois-je tenter de le faire tenir encore 1 ou 2 ans pour acheter un des prochains Mac Apple Silicon ?

On savait que Adobe travaillait à porter Lightroom (Cloud)et Photoshop sur Apple Silicon (et avait même montré le logiciel Lightroom en fonctionnement)… Mais un doute subsistait sur le sort de Lightroom Classic dont les « fondations » remontent à beaucoup plus loin : ce qui complique le portage et oblige à un « codage » de bas niveau… D’ou une inquiétude naissante. Lire la suite…

000 - Grand large
0
Installation des profils pour Lightroom et ACR Photoshop

Mes profiles Couleurs (en vente ici) sont aussi compatibles avec Adobe Camera Raw (Plug-in ACR de photoshop). Je rappel ici la procédure d’installation, pour les trois logiciels Adobe qui permettent de les utiliser :

  • Adobe Lightroom Classic (postérieur à la version 7.3 de avril 2018)
  • Adobe Lightroom (Cloud)
  • Adobe Camera Raw (le module ACR intégré à Photoshop)

En cas de question ou de problème, n’hésitez pas à me contacter ici. Merci. lire la suite…

Adobe Couleur
Doux C21
← GLISSEZ →

Tirez le curseur à gauche, pour voir l’effet du profil

1 2 3 16