Catégorie : 000 – Grand large

000 - Grand large
25
Test terrain à venir : Canon EOS R6 Mark II, mais pas seulement…

Quelques nouvelles des tests terrain à venir : d’abord je vais vous parler du Canon EOS R6 Mark II, que je viens juste de récupérer et que je vais tester durant un mois…

Je suis très impatient d’évaluer la qualité d’image (à comparer avec celle de l’EOS R5 et l’EOS R par exemple, mais aussi avec celle de son prédécesseur relire notre « test terrain » du Canon EOS R6) et son ergonomie, qui a encore un peu progressé par rapport aux précédents EOS R (ce que peu de commentateurs ont vraiment souligné)… D’ailleurs à son sujet, je vois que Preview vient de désigner le Canon EOS R6 Mark II : Best camera around $2000. Ce qui est un vrai retournement de tendance pour DPreview.

J’en profiterai pour tester aussi le Canon RF 24 mm f/1.8 Macro IS STM qui est une sorte de RF 35 mm f/1.8 IS STM qui vise « plus large ». Les deux se ressemblent comme deux gouttes d’eau et il n’est pas impossible que ce nouveau RF 24 mm remplace souvent mon RF 35 mm dans le sac photo. Car il suffit de recadrer une image au 24 mm pour obtenir une image au 35 mm (non, non ! Contrairement à une idée répandue pour une distance au sujet identique : la géométrie de l’image ne change en rien… tant que l’on ne s’approche pas davantage du sujet). On perdra un peu en résolution, mais rien de dramatique avec 24 mpixel ou davantage.

J’emporterai également le Canon RF 15-30 mm f/4.5-6.3 IS STM, qui est un zoom grand angle accessible et compact, comme j’aime… Entre le RF 24 mm ou ce petit zoom : il y aura souvent « hésitation » en street photo. Lire la suite…

000 - A LA UNE
14
Prix équivalent : Mac Mini M2 Pro, ou Mac Studio M1 Max ?

Une question à émergé des commentaires suite à notre dernier article présentant le nouveau Mac Mini M2… votre nouveau « Mac Pro ». Faut-il préférer la version « boostée » du Mac Mini M2 Pro, ou la version la moins coûteuse du Mac Studio M1 Max, sachant qu’après configuration avec 32 Go de RAM et SSD 1To : les deux coûtent plus ou moins le même prix (selon que l’on ajoute à non l’option 10 Gbit Ethernet (115€).

En effet un Mac Mini M2 Pro (avec 32 Go de RAM et SSD de 1To mais sans l’option 10Gb Ethernet) pour 2584 € ; coute 55€ de plus que le Mac Studio d’entrée de gamme à processeur M1 Max (avec 32 Go de RAM et un SSD de 1To) pour 2529 €.

J’ai repéré ce comparatif intéressant chez MaxTech, qui conclue à un « avantage » en règle général (et pour certaines taches graphiques en particulier) au Mac Studio M1 Max, qui a aussi le bon goût d’ajouter 2 ports USB-C en façade et un lecteur de carte SD…

Toutefois concernant Lightroom spécifiquement : c’est le gros Mac Mini M2 Pro « boosté » qui l’emporterait d’une très courte tête. Ainsi que dans certains travaux dans Photoshop… Mais encore lorsqu’il s’agit de surfer sur Internet, d’après les test menés par MaxTech.

Ce (très léger) avantage reposerait d’une part sur deux coeurs supplémentaires (12 au lieu de 10 coeurs CPU). Sur la fréquence (3,5 Ghz) un tout petit peu plus élevé du M2 Pro face à celle du M1 Max (3,2 Ghz)… Combinée à une grande latitude accordé par Apple à ce processeur à monter en température : en gros c’est une sorte de M2 overclocké, qui consomme d’ailleurs plus que le Mac Studio (cela peut-il poser problème sur le très long terme en cas d’usage ultra Intensif ?).

En somme : le Mac mini M2 Pro est une sorte de sprinter qui chauffe plus vite alors que le Mac Studio est un coureur de fond, qui dispose de deux gros ventilateurs capables évacuer la chaleur plus efficacement et plus longtemps, afin de conserver une température moyenne bien plus basse… En gros si vous passez votre journée à exporter des vidéos et à réaliser des travaux de production intensif, il est un meilleur choix.

Mais pour un photographe qui se contente d’exporter de temps en temps quelques centaines d’images dans Lightroom Classic : le M2 pro est certainement largement suffisant. Si vous ne travailler que « ponctuellement » de façon intensive, alors le Mac Mini M2 Pro donnera peut-être une sensation de réactivité équivalente, voire légèrement supérieur, notamment sur Internet et pour les « logiciels en ligne ».

Précisons que ce comparatif ne concerne que les variantes à SSD de taille supérieure ou égale à 1To (éviter impérativement les tailles de 256 Go et 512 Go qui sont bridées et moins rapides). Lire la suite…

000 - Grand large
29
Sony FE 20-70mm F4 G : la très bonne idée de Sony ?

Ce n’est pas tous les jours, qu’apparait un nouveau concept de zoom… Je me souviens lorsque dans les années 90, Canon nous avait invité de passer des transtandard 28-70 mm, au EF 24-70 mm f/2.8 L USM, ce qui à tout changé en termes de polyvalence… 

Même réflexion en 2005 avec l’arrivée du premier EF 24-105 mm f/4 L IS USM qui nous avait permis d’améliorer nos portraits grâce à une longue focale plus ambitieuse… Nikon avait de son côté proposé un 24-120 mm encore plus long : mais qui avait le défaut d’être un peu trop lourd et moins performant : qui trop embrasse mal étreint ! Je ne l’aimais pas celui-ci : le juste milieu n’est pas toujours simple à trouver… Et je crois qu’il a coûté cher à Nikon en contribuant à alourdir exagérément le poids du sac des Nikonistes…

En 2012 Canon nous avait par ailleurs proposé de travailler plus léger avec un EF 24-70 mm f/4 très compact et très performant, qui est resté longtemps unique en son genre : la belle époque ou les reflex Canon dominaient le marché… J’avais échangé sans la moindre hésitation l’encombrant EF 24-105 mm f/4 (première version) pour ce génial et discret EF 24-70 mm f/4 !

Enfin, en 2018, le RF 24-105 mm f/4 réussissait l’exploit de faire rentrer cette plage focale dans le même encombrement que le EF 24-70 mm f/4. Ce RF 24-105 mm f/4 a beaucoup compté dans le décollage de la gamme d’hybrides EOS R, dont il était un des meilleurs atouts.

Au tour de Sony de tenter de redéfinir le genre avec une plage de focale inédite : un FE 20-70mm F4 G… Qui va offrir un grand coup de polyvalence aux amateurs de photo d’action, de paysage et d’architecture, grâce à un grand angle de 20 mm, encore inédit sur un Trans-standard. Sans oublier une distance de mise au point minimale qui descend à 25 cm à la focale de 20 mm, comme à la focale de 70 mm. Je trouve cette idée géniale… C’est même une petite révolution !

Dans le cadre d’une utilisation mixte avec un boitier APS-C et un second boitier Full Frame, cette plage focale de 20-70 mm sera très intéressante, car elle reste polyvalente en APS-C en se transformant en 30-105 mm… Tiens, tiens, 105 mm : comme c’est intéressant ! Imaginez par exemple quelqu’un utilisant un boitier APS-C mais envisageant (un jour) de passer peut-être en Full Frame : cet objectif sera un investissement d’avenir…

Il faut se rendre compte que notre vision des images (en générale) et nos habitudes ont évoluées, un peu à cause de nos smartphones, sans oublier les Go Pro (les action can en général)… Qui la plupart du temps proposent des Ultra Grand angle descendant jusqu’au 13 mm. ET sur la plupart des téléphones : la focale standard (celle du milieu, l’angle de vue « normal » disons) est d’environ 24 à 28 mm… Alors que jusque dans les années 2000 : la focale « dite standard » était située entre le 35 mm et le 50 mm. C’est un changement majeur de point de vue qui s’est généralisé en moins de 20 ans… Il faut donc que nos zoom « trans-standard » s’adaptent et cadrent « un peu plus large, s’ils veulent rester « polyvalents ».

Par ailleurs l’usage de plus en plus courant des vues « selfies » en vidéo s’est généralisé, (pour le meilleur et pour le pire… Et oui, tous ces gens qui se filment eux-même avec une immense auto-satisfaction : c’est fatigant et même écoeurant à la longue)… Mais c’est l’époque ! Et dans ce cadre là : le 20 mm Full Frame est devenu indispensable pour qui veut « se filmer » en tenant son appareil à bout de bras, sans l’aide d’un « selfie stick »… Et le gain en focale vers le grand angle, sera précieux au moment de stabiliser (en post production) l’image au montage, ce qui implique un peu de « recadrage ».

Bien entendu ce nouveau zoom proposé à 1.600 € (à partir de février 2023) ne remplace pas le trans-standard Sony FE 24-70 mm F2.8 GM II professionnel qui avait été renouvelé en 2022. Il est une alternative (un peu) moins coûteuse, plus légère mais dépourvue de stabilisation, qui a l’intelligence de proposer une plage focale différente.

Il remplace (ou complète ?) le Vario-Tessar T* FE 24-70mm F4 ZA OSS âgé d’une dizaine d’année (qui embarque la stabilisation lui)… Tout cela est donc assez complémentaire. Le Sony Zeiss 24-70 mm f/4 est quand à lui disponible pour 746 €. Et le Sony FE 24-70 f/2,8 GM II est disponible pour 2.399 €.  Lire la suite…

000 - Grand large
2
Pas de 3nm pour les MacBook Pro 14″ et 16″ à processeurs M2

Annonce hier mardi 17 janvier, Apple a présenté les nouveaux MacBook Pro 14″ et 16″ à processeurs M2 Pro ou M2 Max. Et surtout les nouveaux Mac Mini à processeur M2 et M2 Pro qui étaient les vraies stars de la journée (et dont nous avons parlé dans cet article : Le nouveau Mac Mini M2… sera votre nouveau « Mac Pro » )

Aujourd’hui voyons en détail les deux nouveaux portables MacBook Pro 14″ et 16″ à processeurs M2 qui sont en fait de légères évolutions des modèles M1 précédents. On ne peut nier une légère frustration, car rien ne change vraiment sur ces deux modèles, mis à part l’adoptions des Processeur M2, le passage au WIFI 6E, au Bluetooth 5.3 et l’adoption du HDMI 2.1 (visitez ici le comparateur de Mac).

La (très) grosse déception est que ces processeurs M2 Pro et M2 Max 2023 seront toujours gravés en technologie 5nm (2em génération). Donc pas de grosse révolution, par rapport à la technologie M1. Les M2 proposent juste quelques coeurs en plus et un léger progrès en consommation électrique…

Toujours pas de gravure en 3 nm Il faudra donc attendre (probablement encore assez longtemps) pour accéder à la gravure 3 nm, qui pourtant a été récemment inaugurée dans les usines Taïwanaises de TSMC. Rappelons que le passage à cette gravure plus fine serait la seule véritable façon pour Apple de booster véritablement les performances de ses prochaines machines, par rapport à la gamme M1 actuelle (qui est déjà extrêmement performante).

En l’absence de gravure à 3 nm : les progrès entre M1 et M2 resteront mesurés. Ils existent bien entendu car les M2 embarquent plus de coeurs, mais les gains ne seront probablement pas si énorme, comme on l’a constaté entre les MacBook Air M1 et les M2 (des benchs comparatifs devraient le confirmer).

D’après unMing-Chi Kuo, un analyste bien connu des rumeurs Apple : les puces gravées en 3 nm pourrait arriver dès 2024… Seront-elle dénommée Apple Silicon M3 Pro et M3 Max ? Et ce calendrier sera-t-il lui aussi décalé (ce ne serait pas la première fois) ?

« I expect the next new MacBook Pro models, which will adopt M3 Pro/M3 Max processors made by 3nm (likely TSMC’s N3P or N3S), will go to mass production in 1H24. » De quoi déjà ringardiser les MacBook Pro 14″ et 16″ à processeurs M2 ? 

En fait ces deux nouveaux MacBook Pro 14″ et 16″ à processeurs M2 de janvier 2023 : sont probablement des modèles qui avaient été prévues plus tôt (fin 2022 peut-être)…  et dont la sortie a été retardée, pour diverses raisons qui appartiennent à Apple… Ou qu’Apple n’a pu éviter : COVID en Chine, tensions sur les semi conducteurs, etc… Lire la suite

000 - A LA UNE
58
Le nouveau Mac Mini M2… sera votre nouveau « Mac Pro » !

Annonce surprise en ce mardi 17 janvier, Apple vient de présenter les nouveaux MacBook Pro 14″ et 16″ à processeurs M2. Et les nouveaux Mac Mini à processeur M2 et M2 Pro qui malheureusement font disparaitre du catalogue les versions de Mac Mini M1 qui étaient pourtant si intéressantes financièrement (on trouve encore des Mac Mini M1 512 Go de SSD à partir de 1022 €)…

Voyons le cas de ces derniers pour commencer… Fini les limitations du précédent Mac Mini M1 qui ne pouvait dépasser les 16 Go de RAM et 2To de SSD. Le nouveau Mac Mini M2 devient une vraie station de travail, avec la possibilité de grimper à 24 Go de RAM dans le cas du M2 « simple »….

Et même de grimper à 32 Go de RAM dans le cas du M2 Pro (ce qui sera amplement suffisant)… Et même jusqu’à 8 To de SSD, ce qui sera un bonheur pour les photographes productifs : y compris si vous préférez l’option 4To (ce qui serait mon choix personnellement si je m’autorisais à changer mon Mac Mini M1 actuel, ce qui n’est pas vraiment nécessaire après 2 ans d’utilisation, car il tient encore largement la route)…

Autre amélioration sur la version de Mac Mini équipée de M2 Pro on passe à 4 ports Thunderbolt 4 à l’arrière, au lieu de 2 sur la version M2… Voilà donc que le choix du M2 Pro « s’impose » : de préférence au M2 simple (qui ne dépasse pas les 24 Go de RAM). Le Mac mini M2 Pro (attendu de longue date) c’est lui le véritable Mac Pro que l’on espérait… Cette version Mac Mini M2 Pro accepte de piloter 3 écrans et ça c’est aussi un énorme progrès par rapport au Mac mini M1.

On remarque qu’un port Ethernet Gigabit est disponible en option. Que le port jack est compatible avec les casques haute impédance (sympa pour les monteurs vidéo et musiciens). Même le Wi-Fi 6E a été ajouté, ainsi que sur les MacBook Pro M2 Pro/Max. Le Bluetooth passe en 5.3.

Alors voyons directement combien coutera ce Mac Mini M2 Pro en France, qui me semble être la « grosse annonce surprenante » de ce début d’année 2023 (et l’on regardera en fin d’article l’entrée de gamme Mac Mini à base de M2 simple)…

Voyons d’abord les deux options à base de processeur M2 Pro avec 32 Go de RAM et SSD de 1To (je considère que la version 16 Go n’intéressera aucun acheteur de M2 Pro… Et l’on ne descendra en aucun cas en dessous de 1To de stockage de SSD, car ce serait assez ridicule pour le type d’utilisateur qui envisage d’exploiter sérieusement un processeur comme le M2 Pro) :

• Mac Mini Processeur M2 Pro : 2.239 € pour CPU 10 cœurs, GPU 16 cœurs, Neural Engine 16 cœurs, 32 Go de mémoire unifiée – Stockage SSD de 1 To – Gigabit Ethernet – Quatre ports Thunderbolt 4, port HDMI, deux ports USB‑A, prise casque.

• Mac Mini Processeur M2 Pro : 2.584 € pour CPU 12 cœurs, GPU 19 cœurs, Neural Engine 16 cœurs, 32 Go de mémoire unifiée – Stockage SSD de 1 To – Gigabit Ethernet – Quatre ports Thunderbolt 4, port HDMI, deux ports USB‑A, prise casque

Voyons maintenant les deux mêmes options à base de processeur M2 Pro avec 32 Go de RAM mais avec SSD de 2To (+460 € de To supplémentaire) : lire la suite…

000 - A LA UNE
11
Chat GPT et autres merveilles technologiques pour 2023

Je profite d’un petit trajet en TGV pour partager quelques coups de coeurs que j’ai eu récemment, dont on reparlera certainement en 2023… Ce ne sont que quelques notes une peu en vrac, mais il faudra qu’on en parle : les commentaires sont ouverts…

Lightroom Classic devient incroyable… On a souvent eu l’occasion d’en parler, mais Lightroom Classic est dans une bonne période depuis ses versions 10 et 11 : avec des progrès étonnants du côté des ajustements localisés… Je suis certains que ça va continuer sur cette belle lancée en 2023. Allez, je fais court à ce sujet car vous l’aviez vous aussi remarqué : mais on pourra en discuter en commentaires…

Chat GPT : un logiciel en ligne basé sur l’intelligence artificielle qui est vraiment incroyable… Posez lui n’importe quelle question et le logiciel développe une réponse en temps réel en quelques secondes, le tout en langage naturel. Posez votre question en Anglais, en français ou même en Chinois (en caractères) : et il vous répond dans la même langue…

C’est vraiment dingue et ça commence vraiment à ressembler au « futur » tel qu’on se l’imaginait avant l’an 2000… Par exemple dans une scène du Film iA, ou les personnages du film demandaient à un ordinateur ou pouvaient-ils trouver la « fée bleu »… Voilà un futur enfin enthousiasmant (et pas ce futur un tout moche dans lequel on a plongé depuis 2020, avec ses guerres et ses virus).

Bien entendu, ce programme est encore en beta et il peut se tromper (pas très souvent… sinon il dit qu’il ne sait pas : c’est plutôt bien). Il n’est pas hyper fort avec l’actualité non plus… Mais je vous laisse imaginer ce que cela pourra devenir, quand un « monstre » comme Google opérera avec ce type de technologie : avec cette « forme d’intelligence ».

Vous pouvez poser par exemple la question : « Dans quelle langues fonctionne ChatGPT », et voilà cette réponse qui arrive en quelques secondes : « formulée en bon Français »… Oui, c’est vraiment fou ! Même son « Chinois » est très bien formulé… On peut alors s’inquiéter un petit peu : aurons nous encore besoin d’auteurs et de journalistes, dont certains se contentent de recopier des communiqués de presse ? Si c’est ça : alors un robot pourra le faire aussi bien… Lire la suite.

000 - A LA UNE
18
Essai de la lampe LED de bureau : BenQ ScreenBar Halo

Avant de vous parler de la nouvelle BenQ ScreenBar Halo à 169 € que je teste actuellement ; voici un rapide bilan de ma ScreenBar Plus après 2 ans d’utilisation quotidienne (un modèle toujours en vente 139 € que j’avais testé en Octobre 2020 relire mon test terrain)…  Pour commencer, cette BenQ ScreenBar Plus a toujours fonctionné impeccablement depuis le début… Elle n’a connu aucun problème depuis son installation. Fiabilité sans faille, c’est du sérieux.

Retour d’expérience après deux ans d’utilisation de la lampe LED de bureau BenQ ScreenBar Son ergonomie est excellente (relire mon test de 2020), toutefois j’ai quand même réalisé quelques améliorations personnelles… Premier point : j’ai fini par coller une petite pièce de Velcro double face en haut de l’écran et sous la base de la lampe : je peux ainsi basculer mon écran quand je veux atteindre rapidement les prises qui sont située en dessous. Car il m’arrive en effet de travailler sur d’autres ordinateurs, que j’aime brancher sur mon écran de 32 pouces.

Mais rassurez-vous, dans le cadre d’une utilisation normale ces Velcro vous seront totalement inutiles, car la lampe tient parfaitement en place toute seule grâce au revêtement anti dérapant de sa base et par son seul poids (car elle est lestée)… Nous sommes ici dans le cas très spécifique : ou je dois « basculer » mon écran assez régulièrement, pour y brancher / débrancher des câbles.

Seconde modification personnelle : j’ai fixé le module de commande verticalement à l’arrière de mon écran, toujours à l’aide de Velcro double face… Afin que ce module soit encore plus discret. En effet la ScreenBar Plus de 2020 : le module de commande est relié par un câble USB à la lampe… Mais j’ai préféré le dissimuler totalement. Si vous êtes aussi maniaque que moi : vous devinez en quoi la disparition du câble sera une évolution intéressante du nouveau modèle ScreenBar Halo. Lire la suite…

 

000 - A LA UNE
0
Une fonction « Revue et livraison de fichiers à ajuster » chez Photodeck

L’excellent système d’hébergement de photo Photodeck (que je vous recommande chaudement) nous livre pour Noel une nouvelle fonctionnalité très spécifique et très attendue par certains professionnels. Peut-être semblera-t-elle être un détail pour vous ? Mais pour certains pro : elle peut en faire beaucoup !

Imaginez par exemple un photographe de sport qui vient de couvrir une compétition locale et a photographié toute l’épreuve et tous les concurrents… Outre ses commanditaires habituels (presse, organisateurs, sponsors…) une source de revenus complémentaire vitale pour lui : ce sera les concurrents qui veulent acheter des photos souvenirs… Et c’est là qu’intervient la nouvelle fonction « Revue et livraison de fichiers à ajuster » proposée par Photodeck :

1 – Le photographe va développer et publier quelques dizaines d’images : juste pour « montrer » ce que donnent les clichés une fois ajustées et cadrés…

2 – Puis il va publier une galerie intégrale de l’épreuve destinée aux concurrents ou l’on trouve toutes les photos « brutes » de tous les dossards… (et bien entendu, il est hors de question d’ajuster / recadrer / finaliser ces centaines de photos).

3 – Après avoir partagé l’adresse de ces deux galeries (avec l’aide de l’organisateur par exemple, ou après avoir distribué un petit flyer) : il va attendre les commandes des concurrents pour ne retoucher individuellement que les photos commandées via la galerie Photodeck. Lire la suite…

000 - Grand large
13
Mise à jour Lightroom Classic 12.1 : bien joué Adobe !

Hier lundi 12 décembre 2022 : très intéressante mise à jour de Lightroom Classic, notamment du côté de l’ergonomie du panneau Masquages, qui devient le véritable point fort du moteur de Développement RAW d’Adobe (et commence à creuser la différence avec la concurrence surtout depuis que l’on a appris que : Capture One n’offrirait plus de nouvelles fonctions aux Licences définitives)…

Désormais les « Onglets de réglages » des différents types de Masques Localisé de Lightroom Classic 12.1  sont « segmentés », ce qui permet de s’y retrouver plus rapidement… Les « Segments » sont dans l’ordre : Effet – Tonalité – Couleur – Présence – Détail (remarque : je préfère réserver le terme « Onglet » pour parler de l’ensemble du Panneau Developpement).

Pensez à relire nos deux précédents articles qui détaillaient les « nombreuses » amélioration apportées par les deux mise à jour : Mise à jour Lightroom Classic 12 : c’est du lourd ! et aussi Lightroom Classic 11.4 mise à jour de juin 2022

L’ergonomie des masques Localisés en gros progrès  : Ces « Segments » profitent également d’un Mode Solo qui permet d’un simple clic-droit : de refermer automatiquement tous les onglets sauf celui actif (comme c’est déjà le cas dans les onglets du Module développement en général).  Lire la suite…

000 - A LA UNE
18
Prochain Canon EOS R5 MkII vers une réorganisation des gammes ?

Selon les habituelles rumeurs qui courent sur le net (et qui sont assez régulièrement vérifiées par les faits), de prochains modèles de Canon EOS R sont attendus pour début 2023, ou le second trimestre…

A cet occasion une réorganisation des gammes EOS se profile. Les prochains EOS devraient se résumer à la gamme EOS R exclusivement : fini les reflex et fini les EOS M. Voici comment j’imagine les choses :

Fin des reflex Canon EOS (lien vers site Canon) : première évidence, ne vous attendez pas à de nouveau reflex EOS et bien entendu ne rêvez pas à de nouvelles optiques EF… Le reflex est mort plus vite que prévu, dépassé par les performances exceptionnels des hybrides post 2018 (relire Un témoignage du passage des reflex au Nikon Z9). Et bien aidé par la crise du COVID et les pénuries qui ont suivies.

Tué également par une forme de « fainéantise » (mais si, mais si…) de la plus jeune génération de photographes (nés après 1990 : une génération « fragile ») qui estiment à tord ou à raison : qu’il n’est pas acceptable de « porter 5 ou 6 kilos » d’équipement pour réussir de bonnes photos… Un « effort » qui pourtant ne rebutait pas les photographes nés avant les années 80… Toutefois passé 50 ans : ceux-ci commencent eux-aussi à se plaindre du poids de leur sac et du mal de dos… Voilà, ça c’est fait !

Fin des Canon EOS M (lien vers site Canon) : seconde évidence, la gamme des petits hybrides en monture EOS M s’arrêtera là… Plus de nouveaux objectifs EF-M, plus de nouveaux boitiers EOS M : c’est un peu dommage et un peu triste… Car cette gamme était vraiment charmante, assez peu coûteuse et finalement très efficace (Prise en main Canon EOS M50). Les EOS M faisaient très bien ce qu’ils avait à faire : je connais de nombreux utilisateurs d’hybrides EOS M qui seront très déçus…

Pour les même raison, leur fin ressemble un peu à la fin probable (à moyen terme ?) des appareils Micro 4/3 (qui surviendra un jour, le plus tard possible espérons) : ils faisaient bien le job, mais n’intéressent désormais qu’une petite minorité d’utilisateurs. On retiendra que les EOS M auront permi à Canon de préparer son passage réussi du reflex aux EOS R : ils auront été une sorte de « laboratoire d’essais grandeur nature »…

Il ne restera donc plus dans quelques années : que des Canon EOS R (lien vers site Canon) à capteurs APS-C, ou Full Frame… Canon devra donc satisfaire la (micro) niche de marché qui existe encore en entrée de gamme « loisir », avec de prochains modèles d’hybrides EOS R à capteurs APS-C. Du coup, on espère (très fort) que les ingénieurs Canon parviendront à les miniaturiser suffisamment…

Mais c’est assez bien parti lorsque l’on voit des objectifs RF (Full Frame) comme les RF 16 mm f/2.8, RF 24 mm f/2.8, RF 50 mm f/1.8… Relire : Test Terrain du Canon RF 16 mm f/2.8 STM et aussi le Test Terrain du Canon RF 50 mm f/1.8 STM.  Ce qui pourrait donner une structuration de gamme suivante : 

Modèle APS-C entrée de gamme un possible Canon EOS R500 (ou alors Canon EOS R50) pourrait être présenté en entrée de gamme APS-C pour remplacer les EOS M50 / EOS M6 MkII. Peut-être dépourvu de viseur, avec la possibilité de lui greffer un viseur optionnel comme l’EOS M6 MkII ? Objectif : le prix…

Modèle APS-C spécial vidéo (Vlog) : un Canon EOS R80 ou Canon EOS R90 pourrait être présenté pour remplacer les EOS M6 MkII… Peut-être spécifiquement orienté vidéo et V-Log (comme il en existe déjà chez Nikon et Sony). Livré avec ou sans EVF…

Modèle APS-C milieu de gamme 24 Mpix : le Canon EOS R10 existe déjà (annoncé en mai 2022) et pour le prix, il en offre beaucoup… Il est tout petit, tout mignon, pas cher, mais profite du même Système AF que le Canon EOS R3 et EOS R5 : excusez du peu !

Modèle APS-C haut de gamme 30 Mpix : le Canon EOS R7 existe déjà (annoncé en mai 2022) ; quel bonheur ! C’est le successeur légitime de l’ancien reflex EOS 7D MkII et il fait plus que le job : relire notre grand Test Terrain en Thailande ici

Full Frame d’entrée de gamme : actuellement représenté par un vieillissant Canon EOS RP (que je n’aime pas à cause d’un viseur médiocre) on espère son successeur rapidement… C’est « le maillon faible » dans la gamme EOS R actuellement. J’imagine qu’il pourra être nommé Canon EOS R30.

Full Frame de milieu de gamme (polyvalent) : si le Canon EOS R (premier du nom) fait encore le « job » (je l’utilise encore et il n’est pas ridicule à condition d’être bien personnalisé), il est temps que Canon présente un successeur, pas trop coûteux si possible… Relire Test terrain du Canon EOS R et du RF 35 mm f/1.8 IS STM.  J’imagine qu’il pourrait être nommé Canon EOS R8 ce qui le positionnerait intelligemment sous l’EOS R6 (mais au dessus des EOS R ç deux chiffres équipés de capteurs APS-C)… Le chiffrage à 2 digit indiquant une vocation « accessible » dans la gamme des 1500€ à 2000 €, avec capteur APS-C exclusivement…

Full Frame de milieu de gamme (sportif) : le Canon EOS R6 MkII vient d’être présenté n’est encore que « à peine » disponible. Si vous pouvez mettre la main dessus : foncez car c’est une merveille : 24 Mpx et rafale de 40 im/s pour le Canon EOS R6 Mark II… Son prédécesseur sorti à l’été 2020 était également excellent : Test terrain du génial Canon EOS R6.

Full Frame professionnel polyvalent : il s’agit du Canon EOS R5 actuel, véritable « coeur du marché » professionnel »polyvalent de Canon (et successeur du reflex EOS 5D MkIV). Est-ce le moment d’acheter ? Car son successeur le Canon EOS R5 Mark II est espéré pour le second trimestre 2023… Mais « espéré » ne veut pas dire qu’il est garanti…

Full Frame professionnel (haute résolution) : il s’agirait (sous toutes réserves) de l’équivalent du reflex Canon EOS 5DsR, on parle depuis très longtemps d’un possible Canon EOS R5 S doté de 90 ou 100 Mpixels. Mais rien n’indique qu’il verra finalement le jour : il est tout à fait possible qu’une récession économique mondial ait finalement raison de cette niche de marché. Lire la suite

000 - Grand large
5
Black Friday : remises exceptionnelles sur mes profiles et Presets

C’est la période des promotions et bonnes affaires, ça commence aujourd’hui sur ma boutique jusqu’au 21 décembre 2022… 

Code « vendredi » : 15% de remise immédiate pour tout le monde et sur tous les produits (sauf ceux déjà en promotion). Saisir le code « vendredi » dans le panier au moment de payer…

Code « duo » : Remise fixe de 20 €  grâce au code « Duo » pour l’achat groupé d’au moins 2 Profils Lightroom, ou Preset ISO AUTO. Code utilisable une seule fois par acheteur : sur un seul « double achat ».

Code « trio » : Remise fixe de 35 €  grâce au code « Trio » : pour l’achat groupé d’au moins trois Profils Lightroom, ou Preset ISO AUTO. Code utilisable une seule fois par acheteur, sur un seul « triple achat ».

1 2 3 30