web analytics

Test terrain du Canon RF 24-105 mm f/4-7.1 IS STM

38
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Je sais que tous les lecteurs ne rêvent pas forcément de ce petit zoom d’entrée de gamme, le Canon RF 24-105 mm f/4-7.1 IS STM que l’on trouve seul ici pour 389 €… Ou dans le Kit à 3059 € de l’EOS R6 chez Digixo : ce qui revient à l’acheter 370 €… Mais ils ont tort car pour ce prix : il est incroyablement efficace, très compact et léger… Nombreux sont les « moqueurs » qui se gaussent de son ouverture de f/7.1 au 105 mm, encore une fois ils ont tort ! Car ce petit zoom produit des images très nettes à toutes les focales, il est très bien construit et sait se rendre indispensable… Irremplaçable même !

Je l’ai acheté pour mon usage personnel et l’ai beaucoup utilisé depuis plusieurs mois… Lors de ballades Parisiennes : sans but et les mains dans les poches, mais aussi en randonnée en raquette en Savoie. Ou depuis un mois : en randonnée dans l’ile de la Réunion… Un type de terrain ou le sac doit rester impérativement léger : je suis ravi de l’avoir emporté. Voici mes impressions de terrain et conclusions à propos d’un « objectif incompris » et injustement moqué.

 

 

 

Petit zoom pas cher et finalement pratique
  • Construction et Finition - 89%
    89
  • Prise en main et ergonomie - 90%
    90
  • Discrétion, compacité, silence et poids - 96%
    96
  • Qualité optique générale - 85%
    85
  • Piqué de l'image - 92%
    92
  • Réactivité et vitesse de l'Autofocus - 91%
    91
  • Fonctionnalités et polyvalence - 88%
    88
  • Gamme de la marque (autres produits dans la gamme) - 94%
    94
  • Pertinence du prix - 90%
    90

Mais si : il fait bien le boulot !

  
Ce petit zoom qui n'est pas impressionnant de par son ouverture, présente toutefois bien d'autres qualités : léger, bien construit, peu coûteux et très piqué à toutes les focales... Il est bien meilleur que certains l'imaginent, sans l'avoir essayé... Après quelques mois d'utilisation, je trouve que j'en ai largement pour mon argent.

Sa prise en main est très agréable et le design très réussi... La stabilisation est très efficace, cela tombe bien car l'ouverture descend à f/7.1 au 105 mm. D'ailleurs sans un système de stabilisation aussi efficace, peut-être n'existerait-il pas ? Son autofocus fonctionne bien et ne m'a jamais paru lent, ni hésitant. Le piqué au centre est très bon à toutes les focales, sur un capteur de 30 Mpix il sera largement suffisant... Et même avec les 45 Mpix de l'EOS R5 : il n'est pas ridicule. En somme vous pourrez faire de très bonnes photos dans la plupart des situations.

Evidement un objectif aussi peu coûteux soufre de quelques défauts : notamment un vignettage énorme au 24 mm qui est heureusement corrigé par Lightroom en RAW. Ou par l'appareil en JPEG. La distorsion n'est pas en reste, également corrigée par Lightroom. Au 24 mm : en supprimant les corrections de distorsion et vignettage, vous obtenez des coins noirs ! Mais pourquoi feriez-vous cela ? Au-delà de 28 mm les choses s'arrangent par magie : le vignettage et la distorsion native sont bien contenues, sans correction.

Considérez donc qu'il s'agit d'un bon 28-105 mm, disposant d'une position 24 mm "extra", imparfaite, mais très utile... Je ne critiquerai pas l'unique bague à double usage (focus ou réglage), car il ne s'agit pas d'un objectif "pro", mais d'un zoom idéal pour les ballades et la photo plaisir. Et dans cet usage, il est très satisfaisant.

Je recommanderai de le compléter avec un ou deux fixes ouvrant à f/1.8. Notamment le RF 35, ou le minuscule RF 50. Et même le RF 85 mm f/2, si vous pouvez... Ces trois-là sont extrêmement légers et donneront à votre sac photo une grande polyvalence et de la modularité aux côté de cette "Jeep à tout faire" qu'est le RF 24-105 mm f/4-7.1 IS STM.

Oui, vraiment : il fait le boulot... Les photographes exigeants (qui le peuvent) opteront sans doute pour son grand frère ouvrant à f/4 : car lui est une vraie merveille. Sans doute le meilleur 24-105 mm jamais commercialisé... Par contre, sachez que l'ensemble sera un peu plus lourd et un peu plus encombrant !

Mais moi qui ai préféré l'option "légère" dans un premier temps (le temps d'une transition douce vers l'hybride) et bien jusqu'à présent : je n'ai pas regretté mon choix une seule seconde... Et je m'en suis même félicité en randonnée, dans les montées ! Si comme moi vous avez "un peu de mal" en montée : alors cet objectif sera le meilleur choix du randonneur qui pense que l'important n'est pas d'arriver le premier. Mais de participer...

90.6 %

 

 

 

Avant tout achat, relire ici nos Tests terrain ! Je vous conseille notamment  :

• En 2021 : rester en reflex ou passer en hybride Full Frame ?

• 10 bonnes raisons de passer aux Canon EOS R6 et R5 en 2021

• Test terrain : Canon EOS R6

• Test terrain : Canon EOS R et du RF 35 mm f/1.8 IS STM

• Test terrain : Canon RF 24-105 mm f/4-7.1 IS STM

• Test terrain : Canon RF 600 mm f/11 IS STM

• Test terrain : Canon RF 70-200 mm f/4 L IS USM

• Test terrain : Canon RF 70-200 mm f/2.8 L IS USM

• Test terrain : Canon RF 85 mm f/1.2 L IS USM DS

• Test terrain : Samyang 14mm f/2.8 AF Monture Canon RF

• Test terrain : Canon G5X MkII en Sulawesi

Encouragez PHOTOETMAC en faisant vos achats chez Digixo ici : photoetmac.com/2019/06/digixo et soutenez une boîte Française basée à Paris qui nous verse une petite commission. Si vous cherchez un produit absent de notre page : contactez moi je l’ajouterai pour vous.

 


Caractéristiques et premiers contacts : un poids plume !

C’est d’abord le poids plume de ce zoom (395 g.) qui m’a le plus intéressé lors de sa présentation… C’est le zoom que vous allez prendre lors de vos sorties « les mains dans les poches »… Le zoom de celui que ce dit, « cette fois ce n’est pas la peine de se charger, mais mon smartphone ne suffira pas »… En effet : les objectifs des smartphones ne montent pas encore jusqu’au 105 mm et surtout ne possèdent pas de capteurs Full Frame » !

 

J’ai utilisé ce Canon RF 24-105 mm f/4-7.1 IS STM avec mon EOS R et un EOS R5, dépourvus de toute sangle… Juste une petite « dragonne de poignet » comme je le fait avec mon Canon G5X MkII, ou n’importe quel appareil compact… Essayez, car ça change la vie ! Vous n’avez plus l’impression de transporter un appareil à objectif interchangeable. Mais seulement un gros compact, pour peu que l’objectif reste suffisamment léger…

 

 
  • Monture : Canon RF
  • Poids : 395 g
  • Pare-soleil : optionnel (EW-73D)

 

  • Diamètre de filtre : 67 mm
  • Longueur totale : 88,8 mm
  • Diamètre : 76,6 mm

 

  • Ouverture : f/4-7.1
  • Diaphragme : 7 lamelles
  • Mise au point manuelle : par bague électronique
  • Formule optique : 13 éléments (1 asphérique)
  • Groupes : 11 groupes
  • Traitement : Super Spectra Coating

 

  • Dist. de mise au point mini au 24 mm : 20 cm
  • Dist. mise au point mini au 24 mm :   2 cm en mode manuel (Center macro) – grossissement 0.50x
  • Dist. de mise au point mini au 105 mm : 34 cm

 

  • Motorisation de l’AF : STM
  • Stabilisation : sur 5 axes
  • Mise au point : Interne

 

 

Alors avant même de parler de ses performances : je sais déjà ce que vous allez me répondre ! L’ouverture à f/7.1 ne passera pas par moi… Réponse un peu rapide, qui ne résiste pas à l’analyse. Car on a pas forcément besoin tout le temps d’un zoom qui « ouvre » obligatoirement à « f/4 constant ». D’autant que vous pouvez transporter dans votre poche (de jean’s) ce minuscule RF 50 mm f/1.8 STM (à 229 €)… Qui pour le coup sera plus lumineux que le plus lumineux des zooms professionnel ; y compris un f/2.8 constant. Considérez donc que que cet objectif f/1.8 sera « l’extension nécessaire » à votre zoom RF 24-105 mm f/4-7.1 STM.

 

 

 


L’ouverture ne chute à f/7.1 que au delà du 80 mm

Oui, il faut vraiment « relativiser » les choses. Et comprendre que l’ouverture maximale, ne chute à f/7.1 : que au-delà du 80 mm. Donc avant d’être un 24-105 mm f/4-7.1 : ce zoom est d’abord un 24-50 mm f/4-5.6 ce qui est déjà plutôt pratique…  Mais il est aussi tout ceci : 

 

• Un 24-28 mm f/4 : on reste à f/4 entre 24 et 28 mm.

• Un 24-38 mm f/4-4.5 : on est à f/4.5 entre 28 et 38 mm c’est quasi équivalent à f/4… Franchement la différence entre f/4 et f/4.5, elle est un peu négligeable…

• Un 24-49 mm f/4-5 : on descend à f/5, entre 38 et 49 mm. Pas de quoi casser trois pattes à un canard. Car f/5 c’est encore très bien jusqu’à 45 mm…

• Un 24-62 mm f/4-5.6 : on descend à f/5.6 entre 50 et 62 : moins bien mais pas catastrophique. Avouez qu’entre 24 et 62 mm, on dispose d’un large range focale.

• Un 24-79 mm f/4-6.3 : et c’est entre 63 et 79 que l’on descend à f/6.3. C’est assez sombre, mais c’est utilisable, on peut monter la sensibilité.

• Un 24-105 mm f/4-7.1 : on tombe à 7.1 au delà du 80 mm, jusqu’à 105 mm. Et là, je considère que c’est toujours mieux que le Nikon 24-70 mm f/4, qui n’offre rien au delà de 70. Donc entre 70 et 105 mm on gagne simplement un bonus de focale : un peu sombre mais toujours bon à prendre.

 

Voilà pourquoi je ne suis pas effrayé à l’idée d’acheter un zoom f/4-7.1… En dessous du 50 mm on est à f/5.6 : la perte d’ouverture de ce zoom (face au Nikon 24-70 mm f/4) n’est donc pas une catastrophe (entre f/4 et f/5.6 avouez que c’est une différence assez négligeable). Ce Canon RF 24-105 mm f/4-7.1 STM : il me suffit bien pour mes journées de ballades « main dans les poches »…

 

Plage de focale Plus grande ouverture possible Ouverture Minimale possible
De 24 mm à 27 mm f/4 24 mm : f/22
De 28 mm à 37 mm f/4.5 35 mm : f/22
De 38 mm à 49 mm f/5 45 mm : f/22
De 50 mm à 62 mm f/5.6 50 mm : f/22
De 63 mm à 79 mm f/6.3 70 mm : f/32
De 80 mm à 105 mm f/7.1 85 mm : f/36
Au 105 mm f/7.1 105 mm : f/40

 

 

 

 


Vaut-il mieux opter pour le Nikkor 24-70 mm f/4 S, deux fois plus cher ?

Les petits Nikkor 14-30mm f/4 S (1.349 €) et Nikkor 24-70mm f/4 S (800 €) sont de très efficace objectifs d’entrée de gamme… Très performants, relativement compacts et plus lumineux que le Canon RF 24-105 mm f/4-7.1 STM (389 €). Je l’avais souligné dans mon test du Nikon Z7 à Hong Kong

Mais ils sont aussi beaucoup plus coûteux. Ainsi, le Nikkor 24-70 mm f/4 est exactement deux fois plus cher que le RF 24-105 mm : il ne faudrait pas l’oublier… Mais est-il deux fois mieux ? Et bien je ne le pense pas. Et ne négligez pas la présence du bouton de dé-verrouillage sur ces objectifs compacts : j’ai fini par trouver ça un peu embêtant après 3 semaines de photo à Hong Kong : je ne m’y suis jamais vraiment habitué. Pour pas mal de photographes, ce n’est pas un défaut « négligeable » même si cela dépendra un peu des gens…

Alors bien entendu : entre 50 mm et 65 mm, ce Nikon 24-70 mm f/4 garde a un net avantage par rapport au Canon RF 24-105 mm f/4-7.1 STM : f/4 contre f/6.3. Un point fort en faveur de Nikon donc… Même si un 24-70 : on l’utilise assez souvent (la plupart du temps) en dessous de 35 mm… C’est en tous cas : ce que j’ai remarqué sur mes photos. Démonstration sur 4.978 photos que j’ai prises avec le Nikon 24-70 mm f/4 S à Hong Kong en trois semaines. Je dénombre : 

 

• 2138 photos entre 24 et 28mm   –   Dont 407 entre f/4 et f/5.6   –   Le reste : 1731 au dessus de f/6.3

• 1761 photos entre 29 et 50mm   –   Dont 301 entre f/4 et f/5.6   –   Le reste : 1343 au dessus de f/6.3

• 1079 photos entre 51 et 70mm   –   Dont 319 entre f/4 et f/5.6   –   Le reste : 760 au dessus de f/6.3

 

 

 

Je sais que ce n’est pas forcément représentatif… Mais c’est l’utilisation que j’ai constaté du Nikkor 24-70mm f/4 S (925 €) en trois semaine. De quoi me faire relativiser la nécessité d’une ouverture f/4 qui serait absolument « nécessaire » pour un zoom polyvalent utilisé en mode « ballade »… Si je regarde maintenant les ouverture utilisée (sans filtrer par focale) voici ce que ça donne : 

 

• 902 photos entre f/4 et f/5.5   –   Dont 365 en dessous de 28 mm   –   Et 238 au dessus de 50 mm.

• 2018 photos entre f/6.3 et f/7.1   –   Dont 867 en dessous de 28 mm   –   Et 373 au dessus de 50 mm.

• 1703 photos entre f/8 et f/10   –   Dont 751 en dessous de 28 mm   –   Et 416 au dessus de 50 mm.

• 355 photos entre f/11 et f/22   –   Dont 155 en dessous de 28 mm   –   Et 97 au dessus de 50 mm.

 

De quoi relativiser mon utilisation des grandes ouvertures sur un tel zoom, non ? Et relativiser la nécessité d’acheter obligatoirement un zoom « constant » ouvrant à f/4… Quand au nombre d’images prises au-delà de 70 mm : le zoom Nikon 24-70 mm f/4 (qui est plus cher) est donc « forcément battu » puisque il ne dépasse pas le 70 mm. Un point pour le 24-105 de Canon d’autant qu’un « petit télé » de 105 mm : ça commence à être un peu intéressant, en portrait notamment…

Au moment ou je rédige ce test, j’ai déjà réalisé 6967 images avec ce petit RF 24-105 mm. Dont une grosse moitié (3750) réalisées entre f/5.6 et f/9, ce qui ne m’a quasiment jamais conduit à dépasser les 800 ISO. L’immense majorité (3198 images) ayant été réalisées entre 50 et 400 ISO.

 

 

 


Un excellent piqué au Centre de l’image : à toutes les focales et toutes les ouvertures

Je crois que si Lightroom Classic 10.3 ne corrigeait pas la distorsion et le vignettage de cet objectif au 24 mm, mon jugement aurait été plus sévère sur le RF 24-105 mm f/4-7.1 IS STM… Mais voilà : son profil est bel et bien disponible, alors pourquoi faudrait-il s’en priver ? Et la distorsion « native » qui est monstrueuse au 24 mm ainsi que le vignettage, disparaissent comme par magie grâce à Lightroom.

Ensuite, ce qui est très étonnant c’est que au delà de 35 mm jusqu’au 105 mm : la distorsion native est quasi négligeable (sans qu’il soit nécessaire de la corriger). On ne s’ne plaindra pas : cet objectif devient un « bon » 28-105 mm.

Mais attention, la correction du vignettage dans les angles au 24 mm peut dans certains cas poser problème : notamment si vous utilisez une sensibilité très élevée et que vous débouchez (en plus) les ombres, alors le bruit pourrait augmenter dans les angles. Il faudra surveiller cela, en fonction de vos images…

La résistance au flare est plutôt bonne. Et face au soleil à f/22, l’objectif produit une jolie étoile à 14 branches (ci-dessous)…

 

Mais la très bonne surprise de ce test, est un piqué très correcte (voir excellent) au centre de l’image, à peu près à toutes les focales et à toutes les ouvertures (y compris à f/4)… Bien entendu les coins de l’image sont un peu moins impressionnants, notamment à la plus grande ouverture et sans surprise au 24 mm.

Mais au 70 mm le piqué est vraiment excellent à toutes les focales et à toutes ouverture. Au 105 mm il reste bon. Et même très bon à f/7.1 qui est la plus grande ouverture (et par construction sera la plus souvent utilisé, notamment si vous aviez réglé votre ouverture sur une plus grande ouverture, à une focale plus large).

Les aberrations chromatiques, sont plutôt raisonnables et disparaissent également grâce à Lightroom. Le bokeh, si il n’a rien d’exceptionnel (selon l’ouverture) est plutôt agréable à l’oeil… Donc, dans l’ensemble et compte tenu de son prix serré : ce 24-105 mm f/4-7.1 s’en sort vraiment très bien au niveau du piqué. D’ailleurs j’ai réalisé la plupart des mes vues du RF 70-200, avec le 24-105 mm monté sur l’EOS R et vous pouvez constaté le piqué de ces images…  Toutes les images ci-dessous ont été réalisées avec le petit Canon RF 24-105 mm f/4-7.1 IS STM :

 

 

 


Distance minimale de mise au point minimale inédite et Mode « Center macro »

Oui, la distance minimale de mise au point de ce « petit » zoom est courte. Et même plus courte que celle de son grand frère à f/4. Il en résulte une bonne capacité à réaliser des gros plans : par exemple votre dessert préféré dans un coffre-shop ! Il est possible que cette capacité ait été un des « passage obligé » imposé aux ingénieurs, afin de satisfaire une clientelle « amateur » qui ne possède pas forcément un second objectif macro.

C’est donc un des gros points forts de ce « petit » zoom. Et ajoutons que plusieurs objectifs Canon RF proposent de très courtes distances de mise au point minimales, c’est assurément un des « savoir-faire » de Canon (relire notre récent Test terrain du Canon RF 70-200 mm f/4 L IS USM).

 

  • Dist. mise au point mini au 24 mm :   20 cm
  • Dist. mise au point mini au 24 mm :   2 cm en mode manuel (Center macro) – grossissement 0.50x
  • Dist. mise au point mini au 105 mm :  34 cm – grossissement 0.40x

 

Mais ce n’est pas tout ! En effet ce zoom possède un petit « secret bizarre », si vous passez en Mise au point Manuelle (lire chapitre suivant) alors la distance de mise au point peut diminuer encore au 24 mm : jusqu’à environ 2 cm, pour un grossissement 0.50x… A cette distance la netteté ne s’obtient qu’au centre de l’image et les bords sont flous, Canon appèle cela le « Center Macro ». Au 105 mm ce mode ne change pas la distance minimale de mise au point.

Donc, le progrès de grossissement (0.50x) est important au 24 mm, mais cela conduit à une sorte d’effet spécial. Pourquoi pas, si vous aviez prévu de recadrer votre image, afin d’agrandir davantage votre sujet.

Mais attention il y a un petit piège : pensez à ramener la bague de mise au point à sa valeur normale, avant d revenir dans le Menu AF pour repasser en AF. Car si vous laissez la bague de mise au point en position rapprochée (à 2cm) : alors le Menu AF / MF ne s’affiche plus ! Un bug constaté sur mon EOS R et sur l’EOS R5 : ce qui empêche d’activer l’AF à nouveau. Heureusement ce Menu AF / MF revient, si l’on éteint et rallume l’appareil.

 

 


Comment activer la retouche manuelle du point et la M.A.P. Manuelle ?

Par défaut la retouche manuelle du point via la bague de mise au point est Désactivée. Ce qui semble un peu étrange à l’utilisateur de reflex que je suis (car les objectifs EF possèdent souvent une bague mécanique donc toujours active sur un reflex).

Sur l’EOS R5 et sur l’EOS R, allez dans le Menu Violet (Autofocus) N° 4 : MAP manuel avec objectif (sur l’EOS RP c’est dans le Menu Camera N°8). Puis descendez dans le premier sous-menu pour activer la second option : One-Shot ➡︎ activé. Ou mieux la troisième option qui ajoute la loupe : One-Shot ➡︎ activé (agrandir)

Ce réglage permettra (en Mode One-Shot uniquement) d’activer la Correction Manuelle du Point après l’utilisation de l’AF One-Shot. Mais n’oubliez pas : il faudra pour cela maintenir le déclencheur à demi enfoncé pendant que vous tournez la bague Programmable (et le bouton de l’objectif doit aussi être sur FOCUS). Si vous avez choisi la troisième Option : alors vous profiterez du Mode Loupe, centré sur le collimateur sélectionné (même si il est dans un coin). C’est redoutable d’efficacité.

Autre question avec cet objectif dépourvue de bouton AF / MF : comment passer en Mise au point manuelle complètement ? Et bien il faut vous rendre dans le premier Menu Violet de l’Autofocus. Lorsque cet objectif est monté : alors un sous-menu supplémentaire appareil : Mode m.a.p. (qui est absent avec les objectifs disposants d’un bouton AF/MF). Il suffit de choisir MF plutôt que AF.

Il faut aussi que le bouton sur l’objectif FOCUS / CONTROL soit bien en position FOCUS : la bague programmable permet alors la mise au point Manuelle. Le Focus Peaking et la fourchette d’Aide à la Mise au point apparaissent alors (si vous les avez activé dans les Menus). Malheureusement, la bague programmable ne produit pas de clic (comme sait le faire celle du RF 70-200 mm f/4 par exemple). 

Prise en main du bout des doigts, façon appareil compact… Vous constatez une seule bague de réglage (texturée) en avant de la bague de zoom. Et à gauche le bouton de réglage « Focus / Control ».

 

 


Sa taille et son poids : sont ses meilleurs atouts

Voici une petite comparaison Canon / Nikon, à la quelle j’ai ajouté le 50 mm f/1.8, merci à Camera Size pour cet outil… On constate que le zoom RF 24-105 mm est à peine plus encombrant que le petit 24-70 mm f/4 S. Par contre au niveau du 50 mm f/1.8 : on constate à quel point Canon a réussi à faire léger et compact…

 

Franchement plus on avance dans ce test et plus on découvre que ceux qui « critiquent » systématiquement ce petit zoom 24-105 mm sur la base de son ouverture de f/7.1 font preuve de sectarisme ! Probablement ne l’ont-ils jamais essayé et probablement ne l’essayeront jamais : tant pis pour eux…

Car c’est un excellent outil de reportage, notamment car son poids autorise des prises en main originales, que l’on ose moins dès que le zoom est plus lourd… Exemple ci-dessous lors d’un Workshop dans les locaux de Canon à Paris : je n’ai pas hésité à tenter des prises de vues « à bout de bras » en contre plongée, ou en plongée… Y compris en tenant l’appareil d’une main :

 

 


Ma philosophie du « zoom trans-standard » est la suivante…

Un zoom doit rester le plus léger possible et peu importe l’ouverture… Lorsque j’utilise un zoom : ce n’est pas pour travailler à f/2.8. Seconde évidence : si l’on a économisé du poids et de l’argent en choisissant un zoom léger et compact : alors on peut s’offrir qu 85 mm f/2 à très grande ouverture, ainsi qu’un 50 mm f/1.8.

Deux objectifs peu couteux qui malgré tout seront plus lumineux que n’importe zoom pro à f/2.8. Cette combinaison de zoom léger et d’objectif fixe à grande ouverture, permet de profiter du meilleur des deux mondes. La grande polyvalence du zoom d’une part et la grande ouverture des objectifs fixes d’autre part.

A seulement 499 € ce Canon RF 24-105 mm f/4-7.1 IS STM qui est fabriqué à Taïwan, est le moins cher de tous les zooms Canon RF en circulation… A ce titre, il vaut vraiment le détour. Notez que pour ce prix raisonnable : le pare-soleil n’est pas inclus (de type EW-73D de 15 à 49 €)…

Il vaut le détour également par le fait que « à ma connaissance » : il est le tout premier zoom Full Frame de l’histoire de la photo à faire rentrer une si large plage focale (24-105 mm) dans un si petit format… C’est ce que j’appréciais aussi, sur les deux petits zoom Nikon livrés avec le Nikon Z et testé ici : Test : 15 jours avec le Nikon Z7 à Hong Kong.  Mais là, je crois que c’est encore mieux…

 

 

Certes Nikon est parvenu à contenir l’ouverture de son zoom « amateur » à f/4 constant… Mais en limitant la longue focale au 70 mm et un facturant son objectif deux fois plus cher. Canon a fait un choix différent, en admettant une ouverture « décroissante » au 70 mm puis au 105 mm, afin d’allonger la focale maximale… Ce que l’on peut juger éventuellement plus « pratique », sachant que parallèlement Canon propose un RF 35 mm f/1.8 et un RF 50 mm f/1.8 plus compacts que ceux de Nikon.

Et c’est surtout beaucoup plus accessible financièrement. Ce qui par ailleurs, me fait croire que tôt ou tard, Canon proposera un Full Frame accessible dès 800 € (relire ce point de vue récent : Appareils experts : l’avenir est au Full Frame pas à l’APS-C)…  

Si l’on suit ma philosophie personnelle qui consiste à systématiquement accompagner son zoom de un ou deux objectifs fixes, bons marchés, lumineux et peu encombrants : alors les choix de Canon me semblent très cohérent… Il y a plus de polyvalence du côté de ce zoom, que chez Nikon, c’est certain.  Et plus de légèreté du côté des objectifs fixes que chez Nikon également. A mon avis : c’est un meilleur compromis… Bien entendu : on pourra hésiter beaucoup avec le Canon RF 24-105 mm f/4 L IS : qui est probablement le meilleur de tous les zooms polyvalents. Je l’ai beaucoup utilisé et j’apprécie sa compacité face aux anciens 24-105 mm pour reflex (j’avais acheté le tout premier modèle sorti avec l’EOS 5D en 2005).

 

 
RF 24-105 mm f/4-7.1 IS STM
RF 24-105 mm f/4 IS USM
← GLISSEZ →

Bien entendu, ce modèle se « déplie » selon la focale. Tirez le curseur à gauche, pour voir l’effet du zoom à 200 mm

 

 

 


En conclusion « il fait le job » même sur l’EOS R5…

Un zoom doit rester le plus léger possible et peu importe l’ouverture… Lorsque j’utilise un zoom : ce n’est pas pour travailler à « grande ouverture ». Je me contrefiche donc un peu de son ouverture maxi, car j’ai toujours dans mon sac un 50 mm f/1.8, au cas ou… La plupart des photographes ne seront pas handicapés par l’ouverture à f/7.1 à la plus longue focale, entre 80 et 105 mm. Par contre j’en connais beaucoup qui seront ravis de l’allègement de leur sac photo.

Quand à l’économie financière réalisé par rapport à l’achat de la version f/4 : elle vous permettra d’acheter ce petit 35 et ce petit 50 mm, qui vous permettent de réaliser des images différentes. Et de vous démarquer de tous les utilisateurs de zooms exclusivement, fussent-ils ouvert à f/4… Ou même à f/2.8 !

Si vous êtes cinéaste, sachez que cet objectif présente un « Focus Breathing » modéré, qui sera peut-être (?) gênant lors des passages du flou au net… Par contre le bague de réglage totalement silencieuse sera sans doute appréciée en vidéo. Alors qu’en photo le « clic » eut été préférable…

Au final, je recommande vivement l’achat de ce petit zoom. Notamment si vous inaugurez votre passage au système EOS R et si vous êtes un peu « hors budget ». Eventuellement, trouvez un EOS R d’occasion ou en fin de série, qui reste un excellent appareil (et surtout personnalisez ces réglages comme je l’ai indiqué ici) et adoptez ce petit zoom. Vous ne le regretterez pas et profiterez des nombreux avantages offerts par les EOS R. Ceci en tous cas, tant que vous éviterez la pluie : car ne l’oubliez pas : le petit 24-105 mm n’est pas tropicalisé, contrairement à son grand frère à f/4 en série L…

Enfin si vous hésitez entre le Canon EOS R5 et l’EOS R6 (relire notre « test terrain » de l’EOS R6) pour des raisons de coût : alors sachez qu’il sera  (éventuellement) possible de craquer pour l’EOS R5 ; en économisant sur l’achat de l’objectif, une fois n’est pas coutume ! Je ne donnerais pas ce conseil très souvent, mais il est vrai que cet EOS R5 est génial… Donc, en choisissant ce petit zoom de préférence au magnifique RF 24-105 mm f/4 : vous dégagerez peut-être le budget nécessaire pour « monter » vers l’EOS R5… Car vraiment je vous l’assure : ce petit Canon RF 24-105 mm f/4-7.1 IS STM ne sera jamais ridicule : même monté sur un EOS R5…

On trouve le Canon RF 24-105 mm f/4-7.1 IS STM seul ici pour 389 €… Ou dans le Kit à 3059 € de l’EOS R6 chez Digixo : ce qui revient à l’acheter 370 €. Merci de suivre ces liens, si vous souhaitez encourager votre blog préféré.

 

Petit zoom pas cher et finalement pratique
  • Construction et Finition - 89%
    89
  • Prise en main et ergonomie - 90%
    90
  • Discrétion, compacité, silence et poids - 96%
    96
  • Qualité optique générale - 85%
    85
  • Piqué de l'image - 92%
    92
  • Réactivité et vitesse de l'Autofocus - 91%
    91
  • Fonctionnalités et polyvalence - 88%
    88
  • Gamme de la marque (autres produits dans la gamme) - 94%
    94
  • Pertinence du prix - 90%
    90

Mais si : il fait bien le boulot !

  
Ce petit zoom qui n'est pas impressionnant de par son ouverture, présente toutefois bien d'autres qualités : léger, bien construit, peu coûteux et très piqué à toutes les focales... Il est bien meilleur que certains l'imaginent, sans l'avoir essayé... Après quelques mois d'utilisation, je trouve que j'en ai largement pour mon argent.

Sa prise en main est très agréable et le design très réussi... La stabilisation est très efficace, cela tombe bien car l'ouverture descend à f/7.1 au 105 mm. D'ailleurs sans un système de stabilisation aussi efficace, peut-être n'existerait-il pas ? Son autofocus fonctionne bien et ne m'a jamais paru lent, ni hésitant. Le piqué au centre est très bon à toutes les focales, sur un capteur de 30 Mpix il sera largement suffisant... Et même avec les 45 Mpix de l'EOS R5 : il n'est pas ridicule. En somme vous pourrez faire de très bonnes photos dans la plupart des situations.

Evidement un objectif aussi peu coûteux soufre de quelques défauts : notamment un vignettage énorme au 24 mm qui est heureusement corrigé par Lightroom en RAW. Ou par l'appareil en JPEG. La distorsion n'est pas en reste, également corrigée par Lightroom. Au 24 mm : en supprimant les corrections de distorsion et vignettage, vous obtenez des coins noirs ! Mais pourquoi feriez-vous cela ? Au-delà de 28 mm les choses s'arrangent par magie : le vignettage et la distorsion native sont bien contenues, sans correction.

Considérez donc qu'il s'agit d'un bon 28-105 mm, disposant d'une position 24 mm "extra", imparfaite, mais très utile... Je ne critiquerai pas l'unique bague à double usage (focus ou réglage), car il ne s'agit pas d'un objectif "pro", mais d'un zoom idéal pour les ballades et la photo plaisir. Et dans cet usage, il est très satisfaisant.

Je recommanderai de le compléter avec un ou deux fixes ouvrant à f/1.8. Notamment le RF 35, ou le minuscule RF 50. Et même le RF 85 mm f/2, si vous pouvez... Ces trois-là sont extrêmement légers et donneront à votre sac photo une grande polyvalence et de la modularité aux côté de cette "Jeep à tout faire" qu'est le RF 24-105 mm f/4-7.1 IS STM.

Oui, vraiment : il fait le boulot... Les photographes exigeants (qui le peuvent) opteront sans doute pour son grand frère ouvrant à f/4 : car lui est une vraie merveille. Sans doute le meilleur 24-105 mm jamais commercialisé... Par contre, sachez que l'ensemble sera un peu plus lourd et un peu plus encombrant !

Mais moi qui ai préféré l'option "légère" dans un premier temps (le temps d'une transition douce vers l'hybride) et bien jusqu'à présent : je n'ai pas regretté mon choix une seule seconde... Et je m'en suis même félicité en randonnée, dans les montées ! Si comme moi vous avez "un peu de mal" en montée : alors cet objectif sera le meilleur choix du randonneur qui pense que l'important n'est pas d'arriver le premier. Mais de participer...

90.6 %

 

 

 

Tout bon !

Moins Bien…

 

 

 

 

  • Extrême compacité (inédite)
  • Poids maitrisé
  • Centre de gravité reculé
  • Bonne construction et finition

 

  • Stabilisation 5 stops efficace
  • Distance minimale de mise au point courte
  • Piqué au centre excellent
  • Aberrations Chromatiques controlées

 

  • Facilité de prise en main
  • Prix très raisonnable

 

 

  • Ouverture médiocre au téléobjectif
  • Pas de bouton AF / MF
  • Piqué sur les bords au 24 mm
  • Bague programmable privée de « clic sonores »

 

  • Pas de tropicalisation
  • Par soleil non inclus
  • Diamètre de filtre de 67 mm

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avant tout achat, relire ici nos Tests terrain ! Je vous conseille notamment  :

• En 2021 : rester en reflex ou passer en hybride Full Frame ?

• 10 bonnes raisons de passer aux Canon EOS R6 et R5 en 2021

• Test terrain : Canon EOS R6

• Test terrain : Canon EOS R et du RF 35 mm f/1.8 IS STM

• Test terrain : Canon RF 24-105 mm f/4-7.1 IS STM

• Test terrain : Canon RF 600 mm f/11 IS STM

• Test terrain : Canon RF 70-200 mm f/4 L IS USM

• Test terrain : Canon RF 70-200 mm f/2.8 L IS USM

• Test terrain : Canon RF 85 mm f/1.2 L IS USM DS

• Test terrain : Samyang 14mm f/2.8 AF Monture Canon RF

• Test terrain : Canon G5X MkII en Sulawesi

Encouragez PHOTOETMAC en faisant vos achats chez Digixo ici : photoetmac.com/2019/06/digixo et soutenez une boîte Française basée à Paris qui nous verse une petite commission. Si vous cherchez un produit absent de notre page : contactez moi je l’ajouterai pour vous.

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.
+

38 commentaires

  1. Quand vous nous aviez partagé l’annonce de cet objectif, en lisant la fiche technique et, surtout, votre présentation, j’avais écrit ici que je le voyais comme le pendant grand format hybride de ce que je fais avec le EF-S 15-85.

    À la lecture de ce test, j’ai eu envie d’acheter un R d’occasion pour aller avec! Vous êtes terrible, mais aussi de très bons conseils : je perdrai en encombrement et en poids par rapport à mon 100D et 15-85 qui me comblent tellement, justement parce que combo idéal pour moi, en ville, rando, voyage…
    Je vais donc écouter le Jean-François petit ange sur mon épaule qui testait le 100D plutôt que le diablotin qui testé le R5!

    • Justement : on s’en fout, puisque c’est « avant correction »… Vraiment, je n’ai pas eu à me plaindre de mes multiples images réalisées au 24 mm, pour ma part (et j’applique la correction Logiciel de Lightroom systématiquement avec cet objectif)…

      Ensuite, au dessus de 27 mm : le vignettage et la distorsion s’arrangent comme par magie (avant la correction logicielle)… Donc après correction logiciel : c’est excellent !

      Après 6986 photos : je m’en serai rendu compte si c’était un mauvais objectif !

      Vu le prix : il serait idiot de s’en passer…

    • Au 24 mm à f/4 – Sans aucune Corrections :

      Distorsion et Vignettage sont désactivées…

      Cet objectif a été conçu pour être utilisé au 24 mm, avec les corrections logicielles… Il a été conçu pour ça ! Et c’est ce qui lui permet d’être léger, peu coûteux et performant…

    • En contre partie de la correction logicielle (nécessaire uniquement entre 24 et 27 mm) : et bien on obtient un piqué au centre très étonnant, sur un objectif aussi léger et peu coûteux… Même photo zoome à 100%

      Maintenant, si on préfère dépenser le double (et transporter deux fois plus de poids) : on choisi le RF 24-105 mm f/4 L IS USM, qui est certainement le meilleur 24-105 mm du marché !

    • Le 24-105 f/4 est certes plus lourd 700g contre 395g mais excellent à tous points de vue, et la différence de prix quand on achète un R5…
      Peut-être un jour un 24-70 f/4 de 400g comme chez Nikon…

      • Oui, la différence de pris lorsque l’on achète un EOS R5 est minime… Dans ce cas si le prix n’est pas un problème : le choix du RF 24-105 mm f/4 ne fait pas de doute.

        Toutefois, il y a aussi la question du poids : l’amateur de randonnée, préférera peut-être un objectif léger… Moi c’est d’abord ça qui m’a conduit vers ce RF 24-105 mm f/4-7.1 STM…

        Et je précise aussi, que si le Nikon 24-70 mm f/4 existait en version Canon, j’aurais probablement tout de même choisi le RF 24-105 mm f/4-7.1 STM… pour son rang ge focale plus pratique en randonnée. Dans le cadre d’une autre activité (pratiquée avec moins de lumière), il en aurait peut-être été autrement. Mais la plupart du temps : je fais de la photo quand il y a de la lumière, donc…

    • Oui, mais on n’est pas obligé de partager les même priorités que les auteurs de ce site… On peut supposer (vu le nom du site) : que ces auteurs s’intéressent principalement aux performances des objectifs. Leur métier est de tester les « performances » dans l’absolu…

      Le mien est de faire des photos. Ce qui implique beaucoup d’autres « paramètres » à prendre en compte, que simplement les performances « optiques ».

      Notamment le prix et le poids du matériel. Le prix d’achat est très important : le prix contenu de ce zoom me permet de diversifier mon matériel et d’acheter des objectifs fixes par exemple…

      Mais aussi la « modularité » du matériel choisi : qui me permet de combiner dans mon sac tel objectif, avec tel autre (qui existe ou non dans la gamme d’un fabricant) : afin de préserver le poids du sac et de m’autoriser un maximum de possibilités.

      Par exemple la combinaison de cet zoom peu lumineux, mais très léger ; associé avec un RF 50 mm f/1.8 extrêmement léger (160 g.), très peu coûteux (229 €), mais lumineux… Je dispose d’un ensemble « modulaire » associant range focale étendu et grande ouverture au 50 mm.

      Contrairement à « Optical Limits » : voilà qui ajoute des « points » à mon estimation de cet objectif RF 24-105 mm f/4-7.1. Ce qui l’avantage par exemple face au Nikon 24-70 mm f/4 (auquel on ne peut adjoindre les service d’un 50 mm f/1.8 aussi léger et aussi peu coûteux ! Combien de propriétaire de Nikkor Z 24-70 mm f/4 vont acheter et emporter ce Nikkor Z 50 mm f/1.8 S : qui coute 649 € et pèse 415 g dans le sac)

      Voilà donc pourquoi je n’ai pas la même opinion que Optical Limits : je n’ai pas les memes priorité qu’eux…

      D’ailleurs : il existe beaucoup de test de ce RF 24-105 mm f/4-7.1 qui le notre bien plus généreusement, tout en partageant les même constats sur ses performances optiques.

      A propos des performances optiques : j’ai choisi de prendre en compte le résultat après correction logiciel dans Lightroom (en pratique c’est ce qui compte pour moi). Alors que visiblement Optical Limits s’arrête à la performance « native » de l’objectif. uniquement… Ce qui l’amène à le juger beaucoup plus sévèrement. A mon avis c’est une erreur : car on a changé d’époque. Désormais, la correction logiciel fera partie de performances d’un objectif…

  2. Georges Chassagne le

    Bonjour,

    Ce test se serait suffit à lui meme sans besoin de le comparer avec le 24-70 F4 de Nikon, 2 objectifs quand meme différents mais bon …. Comme certainement ce 24-105 Canon, le 24-70 de Nikon s’achète quasi systématiquement en KIT et dire qu’il est 2 fois plus cher c’est un biais et un manque d’objectivité. Comparer ces 2 kits c’est 60% plus cher pour le Nikon mais des objectifs différents. Nikon va sortir un 24-105 qui figure dans la Roadmap mais c’est un S donc probablement proche du F4 de Canon.
    Je suis très satisfait de mes objectifs Nikon Z.

    • Merci pour les commentaires…

      Toutefois je précise que l’on trouve ce zoom RF 24-105 f/4-7.1 assez facilement « hors kit » : ainsi, je l’ai acheté chez Amazon « nu »…

      Il n’est pas disponible partout ainsi malheureusement par exemple chez Digixo, il n’existe pas « nu »).

      On attend le Nikkor 24-105 mm avec impatience…

      Mais on attend aussi un Canon RF 24-70 mm f/4 avec autant d’impatience, car je suppose que beaucoup de gens sont restés « orphelin » de l’excellent Canon EF 24-70 mm f/4 (qui manquait tant dans la gamme Nikon : du coup, ils ont compris la leçon et l’on proposé immédiatement en Z)…

    • Pour les Nikon Z, il existe un 24-200 f/4 -f/6.3 presque aussi bon que le 24-70 f/4 qui pèse 570g . J’utilise régulièrement en randonnée et j’utilise beaucoup au 200 mm pour les paysages en montagne
      Développement Lightroom avec le profil paysage de JFV

      • En effet ce Nikon 24-200mm f/4-6.3 VR Z a l’air d’être une réussite : 570 g seulement.

        Il est accessible chez notre partenaire Digixo via notre page « partenaire » : https://photoetmac.com/2019/06/digixo/

        https://www.digixo.com/optiques/optique-photo/nikon/p369883-nikon-24-200mm-f4-63-vr-nikkor-z-jma710da.html?affiliateID=1082?affiliateID=1082

        Du coup, c’est le Canon 24-240mm f/4-6.3 RF IS USM qui semble un peu lourd cette fois : 750 g

        https://www.digixo.com/optiques/optique-photo/canon/p366935-canon-24-240mm-f4-63-rf-is-usm-3684c005.htmlaffiliateID=1082?affiliateID=1082

      • Georges CHASSAGNE le

        C’est vrai qu’il est super, je m’en sert beaucoup en rando en complément du 14-30 , je trouve que globalement les objectifs pour ML sont plus qualitatifs toutes marques confondues que sur DSLR. J’aimerais bien un 70-200 F4 mais toujours pas dans la roadmap de Nikon…d’où cet achat l’an dernier et il ne pèse que 70g de plus que le 24-70 F4.

        • Je crois que Sony et Nikon mettront du temps avant de sortir des équivalents crédibles aux deux 70-200 mm de Canon !

          Il me semble que canon a prix un ascendant énorme au niveau de la conception des optiques (et des moteurs AF et de tout ce qui va autour), depuis une bonne quinzaine d’année…

          On verra !

          • Pascal BOUTON le

            Parc National d’Ordesa et du Mont Perdu dans les Pyrénées aragonaises

            J’ai d’ailleurs une question ?

            Comment toujours avoir son appareil photo à porté de main en randonnée ?

            Peak Design Capture ou pas ?

            • J’alterne entre un sling double (lorsque je veux deux appareils) et les Peak Design…

              J’ai les deux système sur l’appareil : dessous l’anneau pour le sling + le côté mâle du système Peak Design. Et un second côté mâle du système Peak Design sur les deux accroches de l’appareil…

              J’avoue préférer le Sling la plupart du temps, et lorsque je veux être léger : le Peak design car la sangle (étoile) est légère.

              J’ai aussi fixé deux accroches femelles Peak Design aux bretelles de mon sac à dos. Parfois j’accroche l’appareil directement dessus, c’est pas mal pour marcher.

              Pour le moment j’hésite encore entre les deux systèmes. En ville je préfère le Sling…

              Du coup je m’étais bricolé un « double sling asymétrique » (sur l’épaule gauche) assez astucieux (très léger) à bases de deux sangles étroites Peak Design (je crois que j’ai trouvé le bon système avec ça) : ce qui me donne le maximum d’options… (et c’est plus léger que mon sling habituel)

              Mais comme un idiot je l’ai oublié à Paris, je n’ai pas encore pu le tester vraiment…

              • Une petite question au sujet de ces sangles Peak Design : quel modèle utilisez-vous ? Slide, Slide Lite ou Leash ?
                Je suis de mon côté ravi le la sangle de poignet Cuff sur le combo Canon EOS R6 et RF35mm.
                J’en profite pour vous féliciter : vos articles sont toujours intéressants et doucement piquants !
                Bonne continuation.

                • Merci ! J’en en fait acheté trois exemplaires de ce modèle…

                  https://amzn.to/3lGbz0H – Peak Design Bandoulière L-AS-3 en aluminium et cuir pour appareil photo

                  Un pour utiliser seul en courroie standard, ou en sling unique (selon les jours)…

                  Les deux autres m’ont servi à composer un double sling : en les passant dans un « passant d’épaule » que j’ai récupéré sur un vieux sac d’ordinateur. Ce qui leur permet de coulisser et l’ensemble de rester collé sur mon épaule gauche)…

                  J’ai acheté cet élément à fixer sous l’appareil (pour l’utilisation en mode Sling) : Peak Design Ancre pour Appareil Photo Sangles (pl-an-1) https://amzn.to/3lJoT4o

                  Et ça aussi : car j’ai toujours 3 appareils, et j’ai fixé aussi deux éléments « femelle » sur mes bretelles de sac à dos : Anchor Links AL4 connecteurs pour Courroie Standard Peak Design https://amzn.to/3lFqOak

  3. J’utilise le Peak Design Capture depuis près de 3 ans maintenant, c’est très pratique, très confortable (on ne le sent pas du tout, même après cinq heures de randonnée), sûr. Je veille juste à équilibrer l’autre côté du sac, avec une plus grande gourde par exemple. En ville, même si j’y ai souvent l’appareil à la main, c’est très sûr (plus que de porter l’appareil à la main…), même dans la foule.

    Avoir ses deux mains libres, pour des bâtons, s’agripper, admirer, sans risque de taper, gêner les autres, c’est pour moi devenu indispensable. Il n’y a qu’en montgolfière que je ne l’ai pas utilisé, l’aérostier demandant à ce que les appareils soient solidaires du corps (par un baudrier, une dragonne, …)

    • J’ai testé ça : le Capture il y a pas mal d’années…

      Mais je n’ai jamais pu m’y habituer : peut-être car c’était au début le premier modèle, pas encore finalisé peut-être ?

      Par contre les clips « Peak Design » c’est pas mal ça : car c’est modulable. Ce que j’aime c’est changer souvent de position : tantôt en sling, tantôt en sangle classic, tantôt attaché au Sac (j’ai fixé à demeure des clips femelle sur les deux bretelles)…

    • J’utilise également et partiellement pour la randonnée le peak design capture en plus de la sangle (façon ceinture de sécurité). J’ai abandonné le harnais.

  4. Retour d’expérience sur ce 24-105mm monté sur un eos R6 : j’ai fait ce choix pour un usage exclusif en montagne. Choix relativement évident de part sa légèreté et sa qualité optique tout à fait bonne. Je le complète avec le petit RF 50mm f/1,8 pour les situations où j’ai besoin d’un joli bokeh ou bien quand la lumière manque : parfait pour de belles images en bivouac.
    Alors oui, il n’ouvre pas beaucoup mais, en montagne, la lumière est là alors ce n’est pas un problème. Point négatif : le vignettage monstrueux et la forte déformation à 24mm qui n’est pas encore prise en compte par Capture One (je me débrouille avec la correction manuelle). Finalement, je suis bluffé par cette optique qui donne son meilleur sur le terrain et probablement pas sur une mire de labo.

    • En effet !

      Mais tenez-vous bien : concernant le piqué au Centre (et même sur les bord à l’exception du grand angle) : il donne « aussi » le meilleur sur une mire en labo. C’est ça qui est étonnant vu le prix et le poids léger de cet objectif…

      Qui a été très injustement critiqué par des tas de gens qui ne l’ont jamais essayé…

  5. Une chose me surprend…
    Comment se fait il que les façonniers (Sigma,Tamron etc…)ne proposent pas d’objectifs pour les appareils hybrides Canon et/ou Nikon
    Est ce que Canon et /ou Nikon ne communiquent pas les infos techniques pour que les façonniers fabriquent /ou proposent des optiques…?
    Ou est ce qu’ils vendent ces « données techniques » trop cher …?
    Ou bien est ce parce qu’ils (les façonniers) considèrent que le marché (en terme de prospective commerciale) est trop restreint pour s’engager dans une telle démarche industrielle
    En tous cas ce manque de concurrence dans le domaines des optiques pour boitiers Canon ou Nikon pourrait être un frein dans le domaine des hybrides de ces deux marques…..
    Y a t’il des ambassadeurs de Canon ou Nikon qui soient un peu informé sur la chose pour nous rassurer …Ou nous attrister…?
    À vous lire….

    • Autant que l’on sache, Nikon et Canon ne fournissent pas les spécifications de leur bus de communication boîtier/objectif. A l’inverse Sony qui a fait le choix de rendre public ses spécifications.
      Les fabricants doivent faire du reverse engineering pour comprendre les spécifications avec un risque chaque nouveau boîtier ou même firmware.
      Samyang qui a fait des objectifs en monture RF vient d’annoncer qu’il abandonnait. Ils n’ont pas donné de raisons (ils ont eu des déboires avec des changements de firmware Canon, c’est sans doute la raison).
      Il n’y a quelques marques Chinoises dans l’aventure pour le moment.

      Sigma et Tamron devraient en faire… Le cas de Tamron est un peu spécial dans la mesure où son principal actionnaire est Sony (15%) avec des participations atomisées de banques et d’assurances (la plus grosse participation étant de 8%). Cela ne devrait normalement pas être bloquant.

      • D’après Optical Limits (test du Samyang AF 14 mm f/2.8 RF), le problème serait que Canon veut empêcher légalement les optiques tierces en monture RF.
        « There are fundamental question marks around the future of third-party lenses in Canon R-mount. Canon doesn’t seem to be willing to allow third-party manufacturers in its ecosystem – no matter the drawbacks for users – and Samyang seems to have received some heat… The lens has already been delisted on Samyang’s own homepage « 

Leave A Reply




⬆︎ GO TO TOP ⬆︎