web analytics

Guide d’achat des appareils photo – Introduction

21
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Grâce à dix questions, notre guide d’achat des appareil photo en 10 étapes vous aidera à identifier vos besoins, pour dénicher l’appareil qui vous convient le mieux… Nous allons décrypter la jungle des termes techniques et présenter simplement les différents types d’appareils, les divers formats, les types de capteurs et d’objectifs pour choisir rapidement votre appareil photo… Suivez les 10 étapes :

 

 

 

Introduction : la photo devrait rester un plaisir

Sans l’aide d’un bon guide, le marché de la photo est devenu une jungle de chiffres, de modèles et de formats, au cœur de laquelle vous êtes perdu… Beaucoup de « gadgets » se transforment en miroirs aux alouettes : pour vous attirer vers des modèles coûteux dont vous n’avez pas forcément besoin… Pour un débutant : choisir et acheter un appareil photo est devenu un « casse-tête ». Stop !

 

 

 

Soutenez le blog par vos achats chez :

Ou chez notre partenaire Français Digixo

 
 


 

 

 

Au cours des 20 dernières années, la photo s’est incroyablement complexifiée. Grâce (ou à cause) d’innombrables avancées technologiques qui ont révolutionné la pratique de la photographie…. Je pense notamment aux systèmes autofocus récents, capables de détecter les yeux des personnes et de s’y « accrocher », afin qu’ils restent toujours nets quel que soit votre cadrage (relire à ce sujet : notre Premier « test terrain » du génial Canon EOS R6).

Je pense aussi aux capteurs pleins formats (les fameux Full Frame) : ultra sensibles qui permettent de réussir des photos quasiment dans le noir. Et vous permettent de bénéficier d’un « bokeh » très cinématographique. Tout ceci a été inventé pour simplifier la prise de vue et la rendre plus efficace, mais l’abondance de technologie plonge aussi le photographe dans un abime de perplexité et de complexité. Paradoxalement c’est f’effet inverse de celui qui voulait être obtenu… Relire : Qu’ai-je appris en 25 ans de photo professionnelle ?

Soulignons aussi l’extrême miniaturisation des appareils « compacts » : très appréciée par les photographes de voyage… Autant que par les jeunes parents qui souhaitant conserver des photos « bien meilleures » de leurs enfants, que celles prises par des téléphones. Du coup il est devenu quasi impossible de rater une photo grâce à toute cette technologie ! Mais un débutant aura de bonnes chances, de rater… l’achat de son matériel ! Ce qui n’est pas un gros progrès, au final…

L’ingéniosité de certains constructeurs pour inventer des « caractéristiques technologiques impressionnantes » mais inutiles ne doit pas être confondue avec les « réels progrès technologiques » utiles à la majorité des utilisateurs… Car il existe (vraiment) de nombreux progrès très « concrets » qui rendent les nouveaux appareils plus efficaces, plus pratiques et plus faciles à utiliser… Des évolutions qui vous aideront vraiment à progresser. Relire : Ce qui compte c’est l’objectif.

 

 

Attention, l’appareil le plus performant n’est pas obligatoirement le plus adapté : pensez au poids de votre équipement. Le volume de votre sac ne doit pas être un frein, au moment d’emporter votre appareil photo en week end.

 

 

Grâce à quelques questions notre guide vous aidera à identifier vos besoins et à dénicher le type d’appareil qui vous correspond… Puis dans un second temps, vous lirez (peut-être) cet autre article plus ambitieux : Quel objectif et quelle focale : pour faire quelle photo ? qui intéressera les plus expérimentés… Il traite la question des objectifs, des focales et des « ouvertures ». Car pour un photographe qui souhaiterait « aller plus loin » et développer sa créativité : ce seront ses « objectifs » qui feront toute la différence….

Plus tard ensuite, vous passerez sans doute à la lecture de notre guide : Quels Modes de prise de vue pour quelles Photos ? Mais dans l’immédiat, il s’agit déjà d’acheter un appareil photo, et la première question est : Combien voulez-vous dépenser ?

 

 

Soutenez le blog par vos achats chez :

Ou chez notre partenaire Français Digixo

 
 


 

 

 

► commençons par le début : combien voulez-vous dépenser ?

 

 

 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.
+

21 commentaires

  1. bonjour JF

    ayant eut une entrée d’argent inattendue (tellement rare une bonne nouvelle), on pourra dire que j’ai grandement écouté tous tes conseils et tests recents.

    En effet même si je venais d’un Nikon D850 puis d’un RP en attente de mieux, bien sur mon coeur allait pour le Canon EOS R5 avec ces 45MP, pour me rappeler les bons souvenirs de mon boitier Nikon,

    mais vu la somme qu’il faut débourser pour obtenir le R5, sous tes conseils je me suis rabattu vers le R6. Alors je l’ai depuis peu mais je dois reconnaitre que s’il on met de coté la résolution, j’adore la prise en main, l’ergonomie, la seule chose qui me déçoit c’est le viseur, certes mieux que le RP mais pas suffisant encore, loin de là lorsque l’on vient d’un viseur optique haut de gamme comme le D850.

    Le ressenti c’est que ça fait ecran video encore, pas de probleme de fluidité a 120hz mais bon, en dehors de ça il est au top, j’ai déja fait hier soir les MAJ du boitier avec toutes ces nouveautés bienvenue.

    J’ai aussi pris d’occasion la fameuse canette de coca blanche (70-200 RF 4) qui pique de ouf et lui aussi prise en main au top (et déja MAJ aussi hier soir ),

    je l’ai trouvé d’occasion comme neuf a un bon prix sur le bon coin. et pour terminer, toujours en écoutant conseil et test que tu avais fait il y a quelques mois j’ai trouvé le seul objectif d’occasion sur le bon coin pour ce modele, le RF 14-35 mm f/4 et c’est un super combo et tout rentre dans un mini sac.

    le 3eme et dernier objectif sera le dernier Macro Laowa 85 et je serai totalement comblé. Merci JF pour tout : car sans tes conseils, j’aurai surement attendu un an ou deux pour essayer d’avoir l’EOS R5.

    • Hello Bruno ! Merci de ce retour d’expérience…

      Oui, le viseur électronique n’est pas encore l’équivalent d’un viseur optique : c’est vrai…

      Mais tout ce que l’on gagne par ailleurs avec ces appareils hybride : est tellement énorme. Que l’on ne refera pas le chemin dans l’autre sens ! C’est une évidence…

    • Question viseurs, je préfère de loin le confort du traitement optique devant l’efv des Nikon vs Canon. Mais j’ai toujours mon D850 pour le plaisir pur de la visée optique irrenplaçable ;-)

  2. je dois etre honnete l’autofocus est une usine a gaz et ce certainement pas le boitier qui est fautif des loupés que j’ai eut, nombreux de surcroit, au sujet des oiseaux en vol car je fais surement de mauvaises manipulations

    car je me retrouve a décaler le réglage que je choisit au départ, surement en touchant d’autres boutons et je loupe mes photos, donc surement moi qui fait des bêtises et/ou mauvais réglages au départ, il y a tellement de choses a appréhender.

    toi qui a la chance de te servir du R5, il parait que l’on pourrait presque croire a un viseur optique, de ce que j’ai lu ça et là, on verra dans le futur, pour le moment j’ai de quoi faire

    pour ce qui est du chemin inverse, c’est clair je dis non et un grand non.certes il y a des compromis mais comme tu le dis tellement de différence, rien que sur l’autofocus c’est énorme, la double stabilisation bienvenue, la prise en main naturelle et équilibrée et je trouve que le poids et les dimensions sont excellentes.

    et franchement, les photos de ma dernière sortie avec le combo R6 – 70-200 RF 4 m’ont scotché au niveau piqué d’image, j’ai envoyé dans Photolab 5 sans aucune correction et ils sont déjà excellent, pas grand chose a rajouter

    • Bonsoir,
      Dans un réflex, le premier rideau masque le capteur. Il s’ouvre pour le démasquer. En fin d’exposition, le second se ferme pour occulter le capteur. Puis les deux sont ramenés jointivement à leur position initiale pour laisser le capteur masqué.
      A partir d’une certaine vitesse d’obturation, le premier rideau n’a pas le temps de s’ouvrir entièrement que le deuxième commence à se refermer, le capteur est exposé par une ouverture qui le balaye en forme de fente de plus en plus étroite quand la vitesse d’obturation augmente.

      L’hybride a un fonctionnement particulier, parce que hors obturation le capteur est démasqué en permanence afin d’assurer la visée électronique. Lorsque l’on déclenche, il faut d’abord vider les charges électroniques de la « visée, » puis masquer le capteur pour le ramener au fonctionnement classique d’enregistrement d’une image. Une fois que les signaux électriques du capteur sont transférés dans l’étage de traitement, le capteur est à nouveau démasqué pour sa fonction « visée électronique ». Ce qui conduit à une double obturation.

      Le premier rideau peut rester ouvert dès lors que l’on enchaîne le vidage des charges de « visée électronique » et l’enregistrement des charges « image » par une opération cette fois électronique. Le temps de latence au déclenchement se trouve fortement raccourci. Et surtout, on supprime la nécessité d’obturer mécaniquement deux fois, ce qui augmente la longévité de l’obturateur (pièce fragile). C’est le déclenchement 1er rideau électronique.
      L’inconvénient est de provoquer du rolling shutter (déformation de l’image des objets en mouvement rapide), mais beaucoup moins que l’obturation complètement électronique.
      Également cette rapidité peu poser problème avec les objectifs à grande ouverture, à cause de l’inertie du diaphragme. En général la visée se fait pleine ouverture, le diaphragme se refermant à sa valeur pour une bonne exposition.
      Si l’inertie du diaphragme est trop importante, l’obturation électronique très rapide qui remplace le déplacement du premier rideau crée un déphasage susceptible de créer un vignetage dissymétrique.

  3. merci a vous deux pour ces deux explications tres poussées et techniques
    mais pour des oiseaux en vol ce n’est donc pas trop recommandé si j’ai bien compris
    par contre pour le paysage ou pose lente il serait parfait dans ce cas,enfin toujours en lisant vos explications
    venant de commander le R6 depuis a peine 10 jours ,le mien etait sur mécanique d’origine
    mais je vais tenter quand meme car ça me parait interressant
    merci encore et bon week end a tous

  4. Bonjour,

    je vois un lien direct vers Digixo dans cet article. Je tiens tout de même à préciser que, au cas ou l’achat est défectueux lors d la réception, le retour vers Digixo est au frais de l’acheteur et qu’il faut au moins 10 jours pour se faire rembourser, sachant que le SAV n’est joignable que par messagerie et non par téléphone. C’est l’aventure qui vient de m’arriver.

    • Bonjour.

      Pour le moment je n’avais pas entendu parler de tels mésaventure.

      Par curiosité, quel était le produit défectueux ? Car c’est assez rare de nos jours…

      Mais je suppose que c’est à peu près le cas avec tous les achats en ligne non ? 10 jours, vu les jours ouvrables, si l’on tombe sur une semaine avec un « congé » et vu les temps d’expédition, ça me semble assez normal non ?

  5. Bonjour,

    il s’agissait d’un flash Godos TT685N pour Nikon. Je sais que c’est la malchance de tomber sur le mauvais numéro. Ce que je trouve dommage est avant tout le fait que le renvoi soit au frais du client. Tous les autres sites que j’ai utilisé envoi un bon de retour pré payé pour le renvoi.

    • D’accord, je ne savais pas cela. As tu communiqué à ce sujet avec Digixo ?
      Est-ce que les frais de port de l’objet remplacé étaient gratuits par contre ? Ou facturés aussi ?

      Par exemple lorsque j’ai renvoyé mon drone Air2S à DJI en Allemagne, j’ai reçu de leur part un bon d’expédition gratuit en effet (à coller sur un colis).

      Par contre le cout de l’expédition de l’object réparé (d’Allemagne vers mon adresse) était à ma charge…

      Donc sur l’aller retour pour réparation : ils ont payé l’aller. Et moi j’ai payé le retour. Je ne sais si c’est habituel…

  6. Digixo ne m’a rien proposé. De toute manière, je pense changer de crèmerie pour acheter mon flash lorsque j’aurai récupéré l’argent en début de semaine j’espère . Surtout lors de l’achat du flash le 25 novembre, j’étais allé le chercher à leur point de retrait à Paris, donc pas de frais de port pour eux.

    Ayant passé 30 ans de ma vie à m’occuper de clientèle, j’ai toujours considéré qu’en cas de soucis technique lors de la livraison d’un produit, un geste commercial était nécessaire pour conserver son client.

Leave A Reply




⬆︎ GO TO TOP ⬆︎