Catégorie : 000 – A LA UNE

000 - A LA UNE
14
Prix équivalent : Mac Mini M2 Pro, ou Mac Studio M1 Max ?

Une question à émergé des commentaires suite à notre dernier article présentant le nouveau Mac Mini M2… votre nouveau « Mac Pro ». Faut-il préférer la version « boostée » du Mac Mini M2 Pro, ou la version la moins coûteuse du Mac Studio M1 Max, sachant qu’après configuration avec 32 Go de RAM et SSD 1To : les deux coûtent plus ou moins le même prix (selon que l’on ajoute à non l’option 10 Gbit Ethernet (115€).

En effet un Mac Mini M2 Pro (avec 32 Go de RAM et SSD de 1To mais sans l’option 10Gb Ethernet) pour 2584 € ; coute 55€ de plus que le Mac Studio d’entrée de gamme à processeur M1 Max (avec 32 Go de RAM et un SSD de 1To) pour 2529 €.

J’ai repéré ce comparatif intéressant chez MaxTech, qui conclue à un « avantage » en règle général (et pour certaines taches graphiques en particulier) au Mac Studio M1 Max, qui a aussi le bon goût d’ajouter 2 ports USB-C en façade et un lecteur de carte SD…

Toutefois concernant Lightroom spécifiquement : c’est le gros Mac Mini M2 Pro « boosté » qui l’emporterait d’une très courte tête. Ainsi que dans certains travaux dans Photoshop… Mais encore lorsqu’il s’agit de surfer sur Internet, d’après les test menés par MaxTech.

Ce (très léger) avantage reposerait d’une part sur deux coeurs supplémentaires (12 au lieu de 10 coeurs CPU). Sur la fréquence (3,5 Ghz) un tout petit peu plus élevé du M2 Pro face à celle du M1 Max (3,2 Ghz)… Combinée à une grande latitude accordé par Apple à ce processeur à monter en température : en gros c’est une sorte de M2 overclocké, qui consomme d’ailleurs plus que le Mac Studio (cela peut-il poser problème sur le très long terme en cas d’usage ultra Intensif ?).

En somme : le Mac mini M2 Pro est une sorte de sprinter qui chauffe plus vite alors que le Mac Studio est un coureur de fond, qui dispose de deux gros ventilateurs capables évacuer la chaleur plus efficacement et plus longtemps, afin de conserver une température moyenne bien plus basse… En gros si vous passez votre journée à exporter des vidéos et à réaliser des travaux de production intensif, il est un meilleur choix.

Mais pour un photographe qui se contente d’exporter de temps en temps quelques centaines d’images dans Lightroom Classic : le M2 pro est certainement largement suffisant. Si vous ne travailler que « ponctuellement » de façon intensive, alors le Mac Mini M2 Pro donnera peut-être une sensation de réactivité équivalente, voire légèrement supérieur, notamment sur Internet et pour les « logiciels en ligne ».

Précisons que ce comparatif ne concerne que les variantes à SSD de taille supérieure ou égale à 1To (éviter impérativement les tailles de 256 Go et 512 Go qui sont bridées et moins rapides). Lire la suite…

000 - A LA UNE
35
Le « trio magique » 15-35 + 24-70 + 70-200 mm : bientôt obsolète ?

Les progrès récents en résolution et en qualité d’image des boîtiers Full Frame… pourraient-ils amener un jour les photographes professionnels, à reconsidérer leur choix (habituel) du fameux « trio magique » de zoom ? A savoir : le « 15-35 mm + 24-70 mm + 70-200 mm »…

Sachant de variantes de tout cela sont possibles : avec des ouvertures constantes de f/2.8, de f/4 ou même des ouvertures « glissantes »… Ou avec des plages de focales légèrement différentes : comme les 24-105 mm, ou les 24-120 mm… Ou encore (plus original), par exemple cette nouvelle plage trans-standard de 20-70 mm f/4 très innovante, dont nous parlions tout récemment.

Ajoutons par ailleurs que des progrès dans la conception des objectifs permettent également d’envisager les plages focales différemment : je pense à la correction logicielle des distorsions, qui a autorisé toute une nouvelle génération d’objectifs très innovants : comme le Sony 20-70 mm f/4, ou chez Canon les récents : RF 16 mm f/2.8 STM, le RF 24-105 mm f/4-7.1 IS STM, les RF 24 mm f/1.8 Macro IS STM et RF 15-30 mm f/4.5-6.3 IS STM pour ne citer que quelques exemples… Ceux-là n’existeraient pas sans les correction logicielles embarquées dans le boîtier : ils ne seraient pas si compact et pas si efficaces.

Faut-il mieux mettre le paquet sur le zoom « ultra grand angle » ? Ou sur le zoom « trans-standard » ?  Alors si l’on décide de réduire son équipement à un duo de deux zooms plus « polyvalents » au lieu de trois zoom « plus performants »  (ce qui est de plus en plus envisageable, grâce aux possibilité de recadrage améliorées par la résolution en hausse) : faut-il mieux mettre le paquet sur le zoom « ultra grand angle » ? Ou sur le zoom « trans-standard » ? Bonne question… Il faut choisir si l’on préfère :

Solution n°1 – Un très bon zoom ultra grand angle 15-35 mm par exemple ou plus (qui obligera à cropper les images réalisée au 24-120 mm ou au 24-105 mm, afin de palier l’absence de vrai 70-200 mm) et dans un sens : pourquoi pas, puisque l’on dispose de beaucoup de pixels (de bonne qualité)…

Solution n°2 – Un très bon 70-200 mm (qui permettra de cropper également pour aller beaucoup loin – pour les gens qui en ont besoin – jusqu’à cadrer comme un300 mm ou même un 400 mm) et côté ultra grand angle, il faudra se contenter de cadrer « moins large » que dans la solution n°1.

Il est vrai que l’avantage du gain de résolution (qui progresse et continuera de progresser à l’avenir) nous permet de plus en plus à chaque nouvelle génération de boitier « d’allonger virtuellement » la plage focale d’un 24-120 mm ou d’un 24-105 mm (solution n°1).

Alors que ce gain de résolution n’aide en rien pour « élargir » la focale la plus large de notre zoom Ultra grand angle. Et donc en conséquence, il n’est pas idiot d’envisager de mettre plutôt le paquet sur un zoom Ultra grand angle, plutôt que sur un zoom trans-standard, voir sur un 70-200 mm. Lire la suite…

 

000 - A LA UNE
58
Le nouveau Mac Mini M2… sera votre nouveau « Mac Pro » !

Annonce surprise en ce mardi 17 janvier, Apple vient de présenter les nouveaux MacBook Pro 14″ et 16″ à processeurs M2. Et les nouveaux Mac Mini à processeur M2 et M2 Pro qui malheureusement font disparaitre du catalogue les versions de Mac Mini M1 qui étaient pourtant si intéressantes financièrement (on trouve encore des Mac Mini M1 512 Go de SSD à partir de 1022 €)…

Voyons le cas de ces derniers pour commencer… Fini les limitations du précédent Mac Mini M1 qui ne pouvait dépasser les 16 Go de RAM et 2To de SSD. Le nouveau Mac Mini M2 devient une vraie station de travail, avec la possibilité de grimper à 24 Go de RAM dans le cas du M2 « simple »….

Et même de grimper à 32 Go de RAM dans le cas du M2 Pro (ce qui sera amplement suffisant)… Et même jusqu’à 8 To de SSD, ce qui sera un bonheur pour les photographes productifs : y compris si vous préférez l’option 4To (ce qui serait mon choix personnellement si je m’autorisais à changer mon Mac Mini M1 actuel, ce qui n’est pas vraiment nécessaire après 2 ans d’utilisation, car il tient encore largement la route)…

Autre amélioration sur la version de Mac Mini équipée de M2 Pro on passe à 4 ports Thunderbolt 4 à l’arrière, au lieu de 2 sur la version M2… Voilà donc que le choix du M2 Pro « s’impose » : de préférence au M2 simple (qui ne dépasse pas les 24 Go de RAM). Le Mac mini M2 Pro (attendu de longue date) c’est lui le véritable Mac Pro que l’on espérait… Cette version Mac Mini M2 Pro accepte de piloter 3 écrans et ça c’est aussi un énorme progrès par rapport au Mac mini M1.

On remarque qu’un port Ethernet Gigabit est disponible en option. Que le port jack est compatible avec les casques haute impédance (sympa pour les monteurs vidéo et musiciens). Même le Wi-Fi 6E a été ajouté, ainsi que sur les MacBook Pro M2 Pro/Max. Le Bluetooth passe en 5.3.

Alors voyons directement combien coutera ce Mac Mini M2 Pro en France, qui me semble être la « grosse annonce surprenante » de ce début d’année 2023 (et l’on regardera en fin d’article l’entrée de gamme Mac Mini à base de M2 simple)…

Voyons d’abord les deux options à base de processeur M2 Pro avec 32 Go de RAM et SSD de 1To (je considère que la version 16 Go n’intéressera aucun acheteur de M2 Pro… Et l’on ne descendra en aucun cas en dessous de 1To de stockage de SSD, car ce serait assez ridicule pour le type d’utilisateur qui envisage d’exploiter sérieusement un processeur comme le M2 Pro) :

• Mac Mini Processeur M2 Pro : 2.239 € pour CPU 10 cœurs, GPU 16 cœurs, Neural Engine 16 cœurs, 32 Go de mémoire unifiée – Stockage SSD de 1 To – Gigabit Ethernet – Quatre ports Thunderbolt 4, port HDMI, deux ports USB‑A, prise casque.

• Mac Mini Processeur M2 Pro : 2.584 € pour CPU 12 cœurs, GPU 19 cœurs, Neural Engine 16 cœurs, 32 Go de mémoire unifiée – Stockage SSD de 1 To – Gigabit Ethernet – Quatre ports Thunderbolt 4, port HDMI, deux ports USB‑A, prise casque

Voyons maintenant les deux mêmes options à base de processeur M2 Pro avec 32 Go de RAM mais avec SSD de 2To (+460 € de To supplémentaire) : lire la suite…

000 - A LA UNE
10
Un MacBook Air M2 15,2 pouces en mars 2023 ?

Un petit point s’impose à propos des prochaines annonces de Mac par Apple : je sais que vous êtes nombreux à ne pas encore être passés à l’architecture M1 / M2 et que vous attendez la prochaines salve de Mac, pour passer à l’action et vous débarrasser de vos modèles à processeur Intel…

Alors voyons cela par le menu : en allant du plus probable, au moins probable… Le moins probable étant l’arrivée prochaine du Mac Pro M2, mais avouez qu’avec les performances des MacBook Pro M1 et du Mac Studio M1 récent : qui aurait vraiment besoin d’un « vrai Mac Pro » désormais ?

Un MacBook Air 15″ M2 : en Mars ? Voilà certainement le Mac le plus attendu depuis des années… qui est aussi le plus probable. Si une déclinaison en 15 pouces des MacBook Air M2 était annoncée (enfin), ce serait la première fois qu’Apple proposeraient un portable « d’entrée de gamme » équipé de cette taille d’écran (alors que dans le monde PC cela ne manque pas)… Cet éventuel MacBook Air M2 15″ serait exactement la même machine que les MacBook Air M2 13″ actuels : juste un (petit) peu plus cher, forcément.

Et grâce à un châssis un peu plus large : on peut aussi espérer un tout petit peu plus d’autonomie (qui est déjà excellente grâce au M2)… Et éventuellement (mais rien de certain) des hauts parleurs un peu plus puissants. 

Il va sans dire que si je n’avais pu trouver suffisamment de « bonnes raisons » pour remplacer le MacBook Air M1 que j’utilise depuis fin 2020 par un MacBook Air M2 : ce nouveau modèle en 15″ sera nettement plus excitant et motivant. Surtout s’il reste assez léger (ce qui est probable)… On peut espérer une annonce de ce modèle lors de la traditionnelle Keynote de mars (précisons que le Macbook AIr M1 est vraiment une petite merveille et l’acheter en ce début d’année 2023 reste une bonne opération, malgré son âge).

Si il arrivait vraiment dans le courant de 2023, je me féliciterai de ne pas avoir craqué sur le MacBook Air M2 (j’ai été très tenté, puis non… j’ai résisté) : car sa version 15″ sera probablement un « must ». Un peu plus confortable pour travailler dans Lightroom sur les photos.

D’ailleurs, il est peut-être temps pour Apple de se « bouger » du côté des portables en entrée de gamme : car si durant plus de 2 ans les MacBook Air M1 ont plus ou moins dominé le marché par leurs performances et même leur rapport qualité / prix (relire nos 11 bonnes raisons de préférer un Mac à un PC en 2022) : les choses bougent assez vite depuis quelques mois sur le marché du PC…

Et lors du CES 2023, toutes sortes de PC innovants au design créatif, ont été annoncés, avec notamment des systèmes d’écrans « futuristes » qui se retournent, qui s’étendent… Et qui font baver d’envie les utilisateurs de Mac, un peu frustrés et lassés (?) par le classicisme légendaire d’Apple. ! Par exemple, n’est-il pas ébouriffant et excitant, ce concept du « Lenovo Yoga Book 9i, le premier PC portable à double écran OLED du monde » ? Pas demain la veille qu’on verra ça chez Apple… Même si l’on se doute que beaucoup de ces produits futuristes sont sans avenir et sont en réalité des « gadgets » ou de « fausses bonnes idées ». Il n’empêche : impossible de nier un peu de frustration en tant qu’utilisateurs de produits Apple… Par exemple, je donnerai cher pour un iPhone pliable, un peu plus compact que mon iPhone 13 Pro, mais capable d’afficher autant de pixels, une fois « déployé. »

Un MacMini M2 : également en Mars ? Pourquoi pas une évolution mineure du Mac Mini M1 actuel, avec un modèle carburant désormais au processeur M2… Pas grand chose à en attendre question gains de performance, à part le passage d’un maximum de RAM de 16 Go actuellement à 24 Go comme les MacBook Air M2 (c’est peut-être un détail pour vous, mais pour certains ça veut dire beaucoup). Et quelques autres petites amélioration secondaires éventuellement…

Je suis (l’heureux) propriétaire du Mac Mini M1 de 2020, qui offre plus ou moins les mêmes performances que mon MacBook Air M1 de même génération… Comme ce dernier est passé récemment au M2, on peut imaginer la même évolution pour le Mac Mini. Ces deux machines étant de « proches cousines » spécialement intéressantes en entrée de gamme.

Espérons toutefois que le passage du M1 au M2 ne s’accompagne pas pour le Mac Mini de la même hausse de tarifs qui a fait « grincer des dents » dans le cas du MacBook Air M2. Même si je la considère assez justifiée : vu le changement d’écran, l’amélioration du design, le léger gain de poids, l’arrivée du chargeur MagSafe (qui libère un port USB-C)… Dans le cas du Mac Mini : il n’y aurait rien de tout cela : donc peu de raison d’augmenter exagérément son tarif. Qui reste d’ailleurs assez raisonnable : oui ce Mac Mini M1 actuel est toujours une petite merveille et l’acheter en ce début d’année 2023 reste une bonne opération.

Des MacBook Pro 14″ et 16″ à processeurs M2Pro et M2Max gravés en 3nm ? Ces nouveaux processeurs professionnels à très haute performances et moins énergivore sont un peu les « serpents de mer » espérés sur Mac depuis l’été 2022… Et dont la sortie a probablement été repoussé à plusieurs reprises.

Mais cette fois les processeurs gravés en 3 nm seraient « enfin prêts » à entrer en production chez le fondeur Taïwanais TSMC. Ils pourraient donc arriver dans les MacBook Pro d’ici au printemps. Au pire d’ici la fin de l’été 2023… Lire la suite.

000 - A LA UNE
11
Chat GPT et autres merveilles technologiques pour 2023

Je profite d’un petit trajet en TGV pour partager quelques coups de coeurs que j’ai eu récemment, dont on reparlera certainement en 2023… Ce ne sont que quelques notes une peu en vrac, mais il faudra qu’on en parle : les commentaires sont ouverts…

Lightroom Classic devient incroyable… On a souvent eu l’occasion d’en parler, mais Lightroom Classic est dans une bonne période depuis ses versions 10 et 11 : avec des progrès étonnants du côté des ajustements localisés… Je suis certains que ça va continuer sur cette belle lancée en 2023. Allez, je fais court à ce sujet car vous l’aviez vous aussi remarqué : mais on pourra en discuter en commentaires…

Chat GPT : un logiciel en ligne basé sur l’intelligence artificielle qui est vraiment incroyable… Posez lui n’importe quelle question et le logiciel développe une réponse en temps réel en quelques secondes, le tout en langage naturel. Posez votre question en Anglais, en français ou même en Chinois (en caractères) : et il vous répond dans la même langue…

C’est vraiment dingue et ça commence vraiment à ressembler au « futur » tel qu’on se l’imaginait avant l’an 2000… Par exemple dans une scène du Film iA, ou les personnages du film demandaient à un ordinateur ou pouvaient-ils trouver la « fée bleu »… Voilà un futur enfin enthousiasmant (et pas ce futur un tout moche dans lequel on a plongé depuis 2020, avec ses guerres et ses virus).

Bien entendu, ce programme est encore en beta et il peut se tromper (pas très souvent… sinon il dit qu’il ne sait pas : c’est plutôt bien). Il n’est pas hyper fort avec l’actualité non plus… Mais je vous laisse imaginer ce que cela pourra devenir, quand un « monstre » comme Google opérera avec ce type de technologie : avec cette « forme d’intelligence ».

Vous pouvez poser par exemple la question : « Dans quelle langues fonctionne ChatGPT », et voilà cette réponse qui arrive en quelques secondes : « formulée en bon Français »… Oui, c’est vraiment fou ! Même son « Chinois » est très bien formulé… On peut alors s’inquiéter un petit peu : aurons nous encore besoin d’auteurs et de journalistes, dont certains se contentent de recopier des communiqués de presse ? Si c’est ça : alors un robot pourra le faire aussi bien… Lire la suite.

000 - A LA UNE
25
Canon RF-S 11-22 mm f/4.5-5.6 IS STM en approche ?

La déclinaison en monture RF-S (APS-C) des excellents et très accessibles objectifs EF-M (APS-C) semble se confirmer… Avec cette rumeur publiée ce jour par Canonrumors.com d’un probable Canon RF-S 11-22mm f/4.5-5.6 IS STM en approche…

Cerise sur le gâteau : ce serait trois objectifs RF-S qui seraient annoncés dans les premiers mois de 2023… On rêve de monter un tel zoom Ultra-Grand-Angle (conçu nativement pour l’APS-C) sur le Canon EOS R7 (relire notre Test terrain du Canon EOS R7 en Thailande), sur le Canon EOS R10 aussi… Et bien entendu sur le futur Canon EOS R8 qui serait attendu en février. Qu’en pensez-vous ?

000 - A LA UNE
18
Essai de la lampe LED de bureau : BenQ ScreenBar Halo

Avant de vous parler de la nouvelle BenQ ScreenBar Halo à 169 € que je teste actuellement ; voici un rapide bilan de ma ScreenBar Plus après 2 ans d’utilisation quotidienne (un modèle toujours en vente 139 € que j’avais testé en Octobre 2020 relire mon test terrain)…  Pour commencer, cette BenQ ScreenBar Plus a toujours fonctionné impeccablement depuis le début… Elle n’a connu aucun problème depuis son installation. Fiabilité sans faille, c’est du sérieux.

Retour d’expérience après deux ans d’utilisation de la lampe LED de bureau BenQ ScreenBar Son ergonomie est excellente (relire mon test de 2020), toutefois j’ai quand même réalisé quelques améliorations personnelles… Premier point : j’ai fini par coller une petite pièce de Velcro double face en haut de l’écran et sous la base de la lampe : je peux ainsi basculer mon écran quand je veux atteindre rapidement les prises qui sont située en dessous. Car il m’arrive en effet de travailler sur d’autres ordinateurs, que j’aime brancher sur mon écran de 32 pouces.

Mais rassurez-vous, dans le cadre d’une utilisation normale ces Velcro vous seront totalement inutiles, car la lampe tient parfaitement en place toute seule grâce au revêtement anti dérapant de sa base et par son seul poids (car elle est lestée)… Nous sommes ici dans le cas très spécifique : ou je dois « basculer » mon écran assez régulièrement, pour y brancher / débrancher des câbles.

Seconde modification personnelle : j’ai fixé le module de commande verticalement à l’arrière de mon écran, toujours à l’aide de Velcro double face… Afin que ce module soit encore plus discret. En effet la ScreenBar Plus de 2020 : le module de commande est relié par un câble USB à la lampe… Mais j’ai préféré le dissimuler totalement. Si vous êtes aussi maniaque que moi : vous devinez en quoi la disparition du câble sera une évolution intéressante du nouveau modèle ScreenBar Halo. Lire la suite…

 

000 - A LA UNE
0
Une fonction « Revue et livraison de fichiers à ajuster » chez Photodeck

L’excellent système d’hébergement de photo Photodeck (que je vous recommande chaudement) nous livre pour Noel une nouvelle fonctionnalité très spécifique et très attendue par certains professionnels. Peut-être semblera-t-elle être un détail pour vous ? Mais pour certains pro : elle peut en faire beaucoup !

Imaginez par exemple un photographe de sport qui vient de couvrir une compétition locale et a photographié toute l’épreuve et tous les concurrents… Outre ses commanditaires habituels (presse, organisateurs, sponsors…) une source de revenus complémentaire vitale pour lui : ce sera les concurrents qui veulent acheter des photos souvenirs… Et c’est là qu’intervient la nouvelle fonction « Revue et livraison de fichiers à ajuster » proposée par Photodeck :

1 – Le photographe va développer et publier quelques dizaines d’images : juste pour « montrer » ce que donnent les clichés une fois ajustées et cadrés…

2 – Puis il va publier une galerie intégrale de l’épreuve destinée aux concurrents ou l’on trouve toutes les photos « brutes » de tous les dossards… (et bien entendu, il est hors de question d’ajuster / recadrer / finaliser ces centaines de photos).

3 – Après avoir partagé l’adresse de ces deux galeries (avec l’aide de l’organisateur par exemple, ou après avoir distribué un petit flyer) : il va attendre les commandes des concurrents pour ne retoucher individuellement que les photos commandées via la galerie Photodeck. Lire la suite…

000 - A LA UNE
60
Capture One n’offrirait plus de nouvelles fonctions aux Licences définitives

Phase one, l’éditeur de Capture One change visiblement de stratégie concernant la distribution de ses logiciels en « licence classique définitive »… Lire cette FAQ sur leur page de support : FAQ – Changes to the way licensing, updates, and upgrades work.

Il reste à vérifier si cette info concerne aussi l’Europe et la France… On imagine que Phase One a probablement été inspiré par les excellents résultats obtenus par Adobe, depuis que cette marque est passé au système de Licence sur abonnement, exclusivement…

Donc, pour ce que j’en ai compris : à partir de février 2023 il n’y aura plus de rythme de mise à jour « annuelle » pour Capture One. Donc probablement pas de version Capture One 2024 ? Il faudra attendre plus longtemps peut-être pour une mise à jours en licence définitive (en imaginant toutefois qu’une telle licence continu à être proposée au delà de 2024).

Pour les acheteurs de Capture One en version Licence définitive : il n’y aura donc pas de nouvelles fonctions ajoutées à la version achetée, après l’achat du logiciel. Seules des corrections de bugs seront ajoutées…

 » After 1st February 2023, new perpetual license purchases will not receive any feature updates (16.x).  This means that any updates containing new features and functionality will not be included in your license purchase. However, bug fixes and optimizations will be included(16.x.x) until a new paid version is released (16.x). Finally as a subscription license always provides you with access to the latest version, subscribers will also not be affected by these changes. » 

Mais ce n’est pas tout : il ne serait plus possible d’acheter une « mise à jour » de votre licence définitive précédente, vers la nouvelle version… (je parle ici des personnes ayant achetée une licence définitive souhaitant passer à la version suivante). A la place : l’éditeur proposerait un « loyalty scheme » (programme de fidélité) : dont les détails seront annoncé le 1er février.

Ajoutons en plus que certains acheteurs de la version en Licence définitive sont très énervés car Phase One avait justement proposé durant le BlackFriday une énorme remise de 50% sur cette version définitive… Sans préciser que quelques jours plus tard ; elle annoncerait qu’aucune mise à jour ne seraient proposé à l’avenir pour cette version ! ce qui ressemble carrément à un piège n’est-ce pas ?

Les réaction de la communauté ont été vives et très négatives (409 commentaire en ce 8 décembre). Par exemple ce commentaire : « “I feel like I was misled when I purchased the upgrade to 23. I expected one year of upgrades but it looks like I’m only going to get 10 months. Loyalty Program license costs will be important. If I need to purchase a full license every year, I am going to look at alternative software.” Ou encore : “Why didn’t you mention this when offering the upgrade? I bought the upgrade and expected one year of upgrades. I feel betrayed”…  Lire la suite…

1 2 3 74