000 - A LA UNE
5
Coup de gueule : non Pentax ne va pas mieux !

Pentax a annoncé que de nouveau Style d’images « saisonniers » seront bientôt disponibles pour les Pentax K-1, Pentax K-1 Mark II et Pentax K-3 Mark III : après une mise à jour firmware (ici)… Ces premiers modes nommés « Katen » et « Summer Sky » sont présentés pour fêter l’été. Jusqu’ici : tout va bien !

Mais attention, seuls les utilisateurs de certains objectifs en série limitée (mais si…) pourront utiliser ces nouveaux « Style d’image saisonnier ». Cette limitation artificielle me semble stupéfiante… C’est totalement mesquin (je cherche les mots)… D’autant que Pentax a toujours été connu jusqu’à présent, pour ses couleurs « assez pourries » (mais si, je persiste et signe). Pentax devrait donc faire un effet de ce côté là et offrir des amélioration gratuites : à tous ses clients… D’après Pentax :

« When a compatible limited series lens is mounted, the camera automatically detects and confirms compatibility with the firmware, allowing the user to select the special-edition Custom Image mode. When selected, the mode allows adding unique finishing touches to images to enhance outdoor, seasonal landscapes ».

Ainsi, on oserait ajouter des fonctionnalités logicielles qui sont « artificiellement limitées » aux acheteurs d’objectifs spécifiques ? Personne n’avait encore osé une pratique aussi déloyale auparavant ! Et c’est un signe de plus que décidément : « Pentax ne va pas mieux ». Ils essaient même de se justifier : 

« These two lenses have been selected for the KATEN Custom Image mode because they best optimize the intended visual effects of the mode. » Mais bien sûr… Et « la marmotte elle met le chocolat dans le papier d’alu » ! Ben voyons…

J’espère que sous la pression des utilisateurs, Pentax reviendra vite à la raison : et retirera cette « innovation discutable » en offrant ces styles d’images à tous les utilisateurs, via une nouvelle mise à jour Firmware « gratuite »… Et même présentera quelques excuse, pour avoir osé une idée aussi stupide, probablement née dans le cerveau immature d’un stagiaire sorti d’une école de marketing.

A la place, testez plutôt mes Profiles RAW pour Lightroom (pour divers types d’appareils) : vous verrez c’est sacrément plus intéressant ! Lire la suite…

000 - A LA UNE
3
Paniqué par les délais ? Le MacBook Air M1 est en stock… et en promo !

Paniqué par les délais de livraisons des nouveaux MacBook Air M2 ? Vous craignez de ne pas avoir de machine pour travailler ? Rassurez-vous, on trouve les « petits » MacBook Air M1 en stock ici chez Amazon.

Ce n’est pas la configuration la plus haute, mais les processeurs M1 font des miracles et vous pourrez travailler : même avec cette « petite » machine d’entrée de gamme, au rapport qualité / prix absolument imbattable… Apple MacBook Air 2020 : Puce Apple M1, écran Retina 13′′, équipé de 8 Go de RAM, et de 256 Go de Stockage SSDD (soit 200 € de moins que chez Apple).

Et pour 130 € de moins que chez Apple : la version du MacBook Air M1 8Go de RAM avec 512 Go de SSD est également disponible ici… Pas mal !

Et vous revendrez éventuellement sans problème ce « petit Mac » (à un étudiant par exemple) : le jour ou les MacBook Air M2 seront disponibles…

000 - Grand large
12
Comment choisir : Lightroom Classic ou Lightroom (Cloud) ?

Beaucoup de photographes hésitent au moment de débuter leur catalogage : doivent-ils choisir Lightroom Classic ou Lightroom (Cloud) ? Les vrais pro savent eux qu’il faut privilégier Lightroom Classic, qui est le « vrai Lightroom »…

Le Lightroom « Cloud » étant une version allégée (et futée) plutôt destinée aux « photographes amateurs » et adeptes du smartphone. Mais tous les autres qui ne sont ni « pro » ni « amateurs » : que doivent-ils choisir ? Commencez par relire notre article de référence : Les 20 erreurs les plus gênantes avec Lightroom ce qui vous donnera déjà des pistes et surtout ne confondez pas :

Lightroom Classic est le Lightroom sorti dès 2006 et ses descendants. Actuellement en version 11.4 (avec un logo LRC). C’est le « vrai Lightroom » historique, uniquement pour ordinateurs : Mac et PC. Il permet de stocker vos Photos localement sur disques internes et externes. Son abonnement à 11,99 € (nommé Creative Cloud pour la Photo) : inclut aussi « Lightroom Cloud » avec à 20 Go d’espace de stockage Cloud (ou 1To pour 23,99 €). Il inclut aussi Photoshop pour Mac / PC.

Lightroom (tout court) que j’appèle pour être plus clair Lightroom (Cloud) : est un second logiciel apparu en 2017 destiné au stockage des photos sur le Cloud. Actuellement en version 5.4 (avec un logo LR). Il est disponible pour ordinateurs (Mac et PC), pour iOS, Android (smartphones et tablettes). Et même Apple TV. Son abonnement à 11,99 € (nommé Lightroom 1To) : inclut 1To d’espace de stockage Cloud. Mais il n’inclut pas Lightroom Classic, ni Photoshop.

Pour plus de clarté je préfère appeler systématiquement le second : Lightroom (Cloud) avec des parenthèses (et je le place en seconde position toujours)… Car attention, ce n’est pas son nom officiel ! Son vrai nom est « Lightroom » tout court… Soyez donc bien certain de comprendre cela, avant de plonger dans mon tableau…

Tableau, que je vais (autant que possible) tenir à jour à l’avenir, afin de pointer les différences entre ces deux versions de Lightroom (en pointant notamment certains retards et certaines faiblesses de la version Cloud, qui l’handicaperont pas mal d’années encore)… Lire la suite.

000 - A LA UNE
7
Lightroom Classic 11.4 mise à jour de juin 2022

Adobe nous fait plaisir avec cette nouvelle version de Lightroom Classic 11.4 (juin 2022), dont voici les principales nouveautés. Soulignons le support extrêmement rapide, des fichiers RAW des Canon EOS R7 et EOS R10 (qui ne sont pas encore disponibles en boutique, relire : Les Canon EOS R7 et EOS R10 sont-il ok… Ou fantastiques ?). Et c’est par ici pour la liste détaillée des petits correctifs de bugs (en Anglais, car elle n’est plus disponible sur le site Français d’Adobe).

Un curseur de réglage de l’intensité des Paramètres Prédéfinis – Voilà qui va être très agréable d’utilisation ! Situé dans la Panneau latéral Gauche du Module développement, ce nouveau curseur vous permet d’ajuster l’intensité du paramètre prédéfini que vous appliquez à une image. Un peu dommage qu’il ne soit pas proposé aussi dans l’Onglet Développement Rapide du Module Bibliothèque…

La beauté de la chose : c’est que ce nouveau curseur prend en charge les anciens paramètres Prédéfinis que vous auriez crée, ou acheté… Par exemple il s’applique même à mes Paramètres Prédéfini ISO Auto Adaptatifs (disponibles dans ma boutique), je vous les recommande chaudement 100% d’utilisateurs satisfaits.

Curseur à 100% : leur effet s’applique tel que prévu… Mais si vous descendez le Pourcentage : leur effet diminue progressivement jusqu’à disparaitre (curseur à 0%). Et si vous poussez le curseur vers les 200% : leur effet augmente, jusqu’à être « Doublé » (à 200%) ! Cela marche parfaitement, c’est génial ! Oui, c’est vraiment génial, car cela rend mes Presets encore plus efficaces et encore plus souples à utiliser, un peu, beaucoup, à la folie…

On remarque aussi qu’un curseur de réglage de l’intensité fait son apparition en haut du panneau des réglages localisés : c’est très puissant (même si il existait une petite astuce pour faire la même chose, mais très peu d’utilisateurs la connaissaient)… On pourrait être tenté d’appeler ce curseur « transparence » comme pour les calques de Photoshop… Toutefois ce n’est pas exactement ça ! Et c’est bien mieux qu’un réglage de transparence, puisqu’il est possible de renforcer l’effet jusqu’à 200%. C’est un curseur « d’intensité » tout simplement, qui rend Lightroom beaucoup plus souple encore.

A noter également, qu’Adobe propose de nouveaux paramètres Prédéfinis « pré-installés » incluant pour certains la détection automatique des Sujets et du Ciel (une chose qu’il est facile de se créer sois-même).

Application simultanée de paramètres prédéfinis AI à plusieurs photos – Voilà qui est également très subtile et très utile. Auparavant lorsque l’on copiait / collait un Paramètre incluant une fonction « Ai » (détection du sujet ou détection du ciel) vers plusieurs photo : il fallait à chaque fois cliquer sur « Recalculer le masque Ai »… Forcément « Image par Image » et aussi : « Masque par Masque ». Ce sera inutile désormais…

Car Lightroom Classic prendra l’initiative de recalculer automatiquement chaque masque « Ai » pour chaque photo spécifique. Le gain de temps sera fabuleux : un problème de moins à surveiller ! Par exemple pour copier coller vers toute une « série » de photo, un masque d’éclairage du visage que vous aviez conçu pour une des images de la série… Comme ici :  Lire la suite…

000 - A LA UNE
19
Fuyez Instagram, c’est une perte de temps pour les photographes !

Depuis le temps que j’explique qu’Instagram est de la « bouillie pour chats » et que les photographes ne devraient pas perdre leur temps sur ce réseau commercial (bien plus commercial, que social)… Déjà en 2017 : Instagram est-il vraiment ce « royaume des connes » ? En 2012 : Instagram ou le triomphe de la médiocrité.

Il suffit d’y poster quelques dizaines de photos représentatives de votre travail, en quelque sorte une espèce de « book » renvoyant à votre propre site… et puis c’est mare ! N’y allez plus ensuite… Prenez plutôt du temps de peaufiner votre site (par exemple grâce à PhotoDeck.com un système hyper efficace proposant des thèmes élégants ainsi qu’un back office puissant, que j’ai choisi pour héberger mon site de photographe : vibertphoto.com).

Bien entendu il « faut » être aussi présent sur Instagram (j’y suis moi aussi instagram.com/vibertphoto). Mais une fois votre profile crée : n’y touchez plus ensuite car c’est inutile (en un an je n’ai posté qu’une photo sur Instagram) ! Ne perdez surtout pas votre temps à alimenter ce puits sans fond, qu’est Instagram. Car Instagram est indigne de votre confiance, ne nourrissez pas ce monstre qui cherche à tuer le photographie : à lire chez Télérama :

« Début mai, Instagram a modifié son algorithme et semble vouloir s’inspirer toujours plus des méthodes de son principal concurrent TikTok. Un virage de la photo vers la vidéo, qui fait grogner les grands photographes qui utilisent le réseau social. »

Parmi les agacés, il y a donc Boris Allin, alias odieuxboby, 31 ans, ambassadeur Leica aux 61 000 abonnés sur le réseau social. « L’année dernière, mes photos faisaient entre 5 000 et 10 000 likes. Aujourd’hui, j’ai 20 000 abonnés supplémentaires, mais en à peine deux semaines, mes audiences ont chuté jusqu’à atteindre 2 000 likes au maximum, alors que je n’avais jamais fait au-dessous. »

Chaque heure que vous perdez sur ce réseau, ne représente qu’une « petite cuillère de pixels » que vous versez dans un immense océan de vacuité (patiemment et gratuitement)… En plus : Instagram vous obligera finalement à payer pour que l’on continue de voire votre travail (sans payer vos vues diminueront) : ce qui ne vous rapportera rien du tout à la fin et vous coutera très cher, que ce soit en temps perdu ou en dollars :

« Un constat que partage aussi Boris Allin : « J’ai l’impression que les algorithmes ont serré la vis pour pousser les gens à consommer de la sponsorisation : désormais, dès que je publie une photo, je reçois une notification m’offrant dix euros pour la booster. Sans doute essaient-ils au passage de rendre Instagram plus rentable… »

Alors que si vous passiez le même temps et la même énergie à contacter des entreprises, des agences, des média, directement par téléphone ou à rencontrer des gens sur des salons, ou des évènements publics : vous finiriez par décrocher quelques contrats, pistes, connections, opportunités… Car au moins vous seriez « uniques » ! Alors que sur Instagram : vous n’êtes que quantité négligeable noyée dans une masse infinie ! Et vous n’obtiendrez jamais plus que quelques secondes d’attention et des « likes » à la fin… Et dans l’immense majorité des cas : aucune commande. Lire la suite…

000 - A LA UNE
4
Venus Optics Laowa 90mm f/2.8 2X Ultra Macro APO pour hybrides Full Frame

Disponible fin Juillet prochain, voici un nouvel objectif Macro 2x Full Frame, dont la compacité devrait intéresser du monde… D’autant qu’il sera disponible (aussi) en monture Canon RF : Laowa 90mm f/2.8 2X Ultra Macro APO : conçu pour les hybrides plein format….

Le grossissement maximum est de 2:1 (deux fois). Il autorise une mise au point à l’infini, ce qui lui assure une certaine polyvalence (un 90 mm f/2.8 sera pas mal en portrait). Mais il reste toutefois à mise au point manuelle.

D’après le constructeur : « Super compact et léger, sa taille est nettement inférieure à celle des objectifs équivalents disponibles sur le marché. Il est doté d’une caractéristique apochromatique (APO) qui, même en cas de fort grossissement, permet d’obtenir une qualité d’image exceptionnelle. Voici ses diverses caractéristiques » : 

– Grossissement jusqu’à 2x

– Conception Apochromatique (APO)

– Conçu pour les boîtiers hybrides

– Bien plus compact que les objectifs équivalents

– Grande netteté d’image

– Superbe Bokeh

– Mise au point interne

– 13 elements in 10 groups optical structure

– with 3 extra-low dispersion elements provide high optical quality

Lire la suite…

000 - A LA UNE
29
Faut-il préférer le MacBook Air M2 à un MacBook Pro M1… (ou M2) ?

Petits conseils aux amis photographes qui envisagent de changer de Mac en cette fin 2022… Oui, c’est le moment ! D’autant que ce lundi : les nouveaux MacBook Air M2 ont étés annoncés (à partir de 1499 €). Mais aussi un petit MacBook Pro 13″ M2 conservant l’ancien design du MacBook Pro 13″ (avec sa Touch Bar, ce dont on pensait être guéri pourtant)…

Mais non : ne vous précipitez pas obligatoirement sur les Mac les plus « pro » et les plus chers ! Notamment pas vers le Mac Studio, que je ne recommande pas forcément aux photographes, pour diverses raisons (à ce sujet : Nouveau Mac Studio : il va tout péter. Et aussi : Quelle configuration pour votre Mac Studio ?)…

Préférez un MacBook Pro M1, ou même ce nouveau MacBook Air M2 tout juste annoncé qui a l’air sacrément attirant (bien que son prix soit plus élevé que l’ancienne version, ce qui est justifié) ! Et qui sera disponible le mois prochain en principe (encore faudrat-il que le COVID en Chine ne s’en mème pas trop)…

Et pour ceux qui n’ont pas d’énormes besoins : ne négligez pas l’option de l’ancien modèle M1, qui reste au catalogue et qui est toujours aussi « bon ». Relire : Quelle vitesse avec Lightroom Classic 10.3 optimisé Apple Silicon ? Lire la suite !

 

ACTU : matos photo, divers
7
Un petit zoom Canon RF 20-40mm f/4 STM pancake ?

En avril, le site asobinet lançait que Canon pourrait annoncer bientôt un zoom pancake Canon RF 20-40mm f/4 STM, destiné aux boîtiers Canon EOS R Full Frame. .

Ce modèle serait spécialement compact et plutôt orienté vers une « utilisation vidéo ». Pourquoi pas ? Après tout un tel zoom serait vraiment malin : il faudrait en fait le considérer plutôt comme un « 35 mm flexible », conservant l’avantage de la compacité d’un mythique 35 mm (si du moins il n’était pas plus encombrant qu’un RF 35 mm f/1.8 IS STM)…

Plutôt que comme alternative au classique 14-35 mm f/4. Un zoom tout de même bien plus encombrant qu’un RF 35 mm f/1.8 STM ; mais qui reste tout de même relativement compact (relire notre Test terrain du Canon RF 14-35 mm f/4 L IS USM)… Lire la suite…

000 - A LA UNE
28
Les Canon EOS R7 et EOS R10 sont-il ok… Ou fantastiques ?

Les réactions suite à l’annonce des deux Canon EOS R10 et EOS R7, ont été assez variées à ce que j’ai pu en lire… Mais personnellement, je trouve que Canon a une fois de plus : « frappé très fort ».

Il me semble que cet EOS R7 est le boîtier « amateur expert » que beaucoup de photographes passionnés attendaient : le fidèle descendant du mythique Canon EOS 7D, en version hybride (relire : Un mois au Cambodge avec le Canon EOS 7D)…

A une réserve près : les deux premier objectifs RF-S proposés, peuvent sembler « un peu légers » au premier abord (toutefois, par le passé j’ai toujours été très agréablement surpris par les performances des objectifs de kit fournis par Canon). Et patience : il y aura certainement quelques RF-S intéressants à venir à moyen terme, lire les fuites récentes : Gamme Canon RF-S : quels objectifs à venir ?

 

Les vrais points forts des Canon EOS R7 et EOS R10 – Avant de parler des objectifs, voyons quels sont les avantages le plus évidents de ces deux Canon EOS R7 et R10… Très honnêtement, je trouve qu’ils en offrent « beaucoup » pour pas très cher (et je ne suis pas le seul à le penser). Pour le moment, je ne vois pas quel autre constructeur peut rivaliser avec l’EOS R7 et l’EOS R10, pour le même prix :

• Un capteur de 32 Mpixels bien défini : certes il n’a pas gagné en résolution depuis le reflex EOS 90D (annoncé en mai 2019 et dont je n’ai pas souvent parlé, ce qui est dommage). Canon précise qu’il s’agit d’un « nouveau capteur » de 32 Mpixel… Et j’ajouterais que : 32 Mpixels c’est déjà « pas mal », c’est même la résolution idéale, que l’on aimerait voir sur un successeur de l’EOS R6 (par exemple)… (du coup, je me demande si l’EOS R7 ne va pas « cannibaliser » les ventes de cet EOS R6 désormais. Tout dépendra je suppose de l’offre en objectifs RF-S). Oui, 32 Mpixel c’est l’effet « whaou » garanti lorsque vous zoomerez à 100% dans Lightroom… (remarque en passant : prenez le temps de reconstruire à l’avance vos aperçu à 100% pour une bonne réactivité. Cela va mieux depuis que Lightroom est optimisé Processeur M1 : Quelle vitesse avec Lightroom Classic 10.3 optimisé M1 ?

• La stabilisation du capteur pour l’EOS R7  : c’est un avantage indéniable pour l’EOS R7, comme sur les EOS R5 : elle travaillera en combinaison avec la stabilisation des objectifs et ce sera d’autant plus intéressant lorsque l’on travaillera avec des longues focales (qui sont pour la plupart stabilisées chez Canon)… Stabilisation jusqu’à 7 Stop avec l’objectif de Kit, ou jusqu’à 8 stop avec certains objectifs RF. A noter que l’EOS R10 n’en dispose pas lui : l’absence de la stabilisation du capteur ne se « ressentira » pas immédiatement à la prise de vue… Mais « statistiquement » vous constater tout de même son impact évident, sur le nombre d’images floues ou réussies… 

• 15 im/sec et 30 im/sec : une vitesse en rafale incroyable : imaginez disposer sur l’EOS R7 (pour seulement 1499 €) de rafales à 15 images / sec avec un obturateur mécanique montant au 1/8000sec, sur une rafale d’une centaine de fichiers RAW successifs… C’est absolument incroyable ! Quand aux 30 im/sec avec l’obturateur électronique : je me demande qui en a besoin vraiment ! Mais c’est encore plus incroyable… Tout cela fait que vous aurez encore plus besoin de Lightroom pour trier vos rafales. 

• Un AF ultra professionnel grâce au processeur Digix X : ces deux boitiers profitent du même processeur que celui qui équipe les EOS R5, EOS R6 et EOS R3 ! On dispose donc des mêmes options de suivi des visages, des animaux et des véhicules… Multiplication des collimateurs, gain de réactivité, personnalisation et ergonomie améliorées : les progrès de l’Autofocus Canon depuis les EOS R5 et R6 sont vraiment impressionnants… Et les premiers retours des testeurs semblent très enthousiastes. Jared Paulin a même déclaré ici (Canon EOS R7 R10 Hands-On Preview: Sony + Nikon = In Trouble ?!) : que cet AF Dual Pixel sur les EOS R10 et R7 « serait au niveau de celui du Nikon Z9″… Voir encore meilleur ! C’est assez incroyable… Résumé de sa prise en main ici dans une vidéo courte (réal) ici.

• La traditionnelle roue codeuse arrière « upgradée » : je n’ai pas encore pu l’essayer, mais je crois que cette nouvelle version va beaucoup me plaire… J’utilise la correction manuelle d’exposition sur mes Canon depuis toujours (les années 90) et je ne peux me passer de cette molette plate sous le pouce de la main droite. La voir « migrer » ainsi vers le haut du boitier est une bonne chose je crois, d’autant que le Joystick se retrouve au centre de la roue. Je vous confirmerai après un essai, si la prise en main en est améliorée ou non…. Le petit EOS R10 dispose quand à lui du Joystick (ce qui est déjà pas mal), mais pas de le roue codeuse. Ceci contribue à la différence de prix. Lire la suite, par ici ! 

000 - Grand large
4
Interface de Lightroom Web, : enfin sur fond clair !

Imaginez ! Cela fait déjà 16 ans que l’on supporte l’interface noir anthracite de Lightroom… Personnellement, je n’en peux plus et j’ai pesté contre ce choix « malheureux » dès le premier jour de la version ßeta… Rappelez-vous déjà en 2010 :  une interface toute en gris clairs pour Lightroom 3 ? et aussi : Physique amusante, modifiez l’interface de Lightroom

Et depuis, je me suis désespéré années après années : contraint de devoir « faire avec » cette ambiance sombre… Qui est tout à fait préjudiciable à la bonne « vision de certaines photos ». En effet : sur un tel fond noir, les photos claires paraissent trop claires…

Et au contraire : les photos sombres sont « noyées » dans le fond noir… Ci-dessous je vous propose d’ailleurs quelques exemples de photo, ou l’on ne distingue plus les « bords » de l’image sur fond noir. C’est souvent le cas lorsque l’on réalise des images fortement « vignettées » avec des bords noirs par endroit.

Bien entendu : il faudrait pouvoir sélectionner du gris moyen pour l’ensemble de l’interface, comme savaient le faire les regrettés Aperture et iView Media Pro. L’interface d’un logiciel photo devrait absolument être neutre : afin de ne privilégier ni l’affichage des hautes lumière, ni l’affichage des ombres… D’ailleurs, Photoshop nous laisse le choix de revenir à un fond gris moyen (traditionnel et raisonnable) : et c’est heureux…

Mais jusqu’à présent on a fait avec… C’est dire si par ailleurs Lightroom est « irremplaçable » pour un photographe (sans cela j’aurais fuis depuis longtemps, cette ambiance caverneuse)…

Toutefois, le pire n’est jamais certain : j’ai remarqué récemment un discret petit changement, qui ravive l’espoir de retrouver un jour une interface claire pour Lightroom Classic… En effet, depuis peu la version Web de Lightroom Mobile nous laisse « basculer » vers une interface claire ! Lire la suite…

000 - A LA UNE
13
Gamme Canon RF-S : quels objectifs à venir ?

Surprise du jour, une image d’un prochain objectif pancake Canon RF-S 22 mm f/2 STM à fuité chez photorumors (ci-dessous). Elle semble en haute résolution, donc assez crédible…

Un 22mm : ce serait l’équivalent exacte d’un 35 mm f/3.2 (une fois appliqué le coefficient de x1.6). Ce qui est une excellente nouvelle et va donner un peu plus de sens à l’annonce avant hier des Canon EOS R10 à 989€ et Canon EOS R7 à 1.500€. Qu’en pensez-vous ?

Les rumeurs bruissent aujourd’hui de nouveaux objectifs APS-C en gamme Canon RF-S… Voici à quoi s’attendre selon Photo Rumors : 

Canon RF-S 11-55 mm f/4-4.5 IS STM (équivalent à un 18-88mm)

Canon RF-S 16-55 mm f/2.8 IS USM (équivalent à un 25-88 mm)

Canon RF-S 22 mm f/2 STM (équivalent à un 35 mm)

Canon RF-S 32 mm f/1.4 STM (équivalent à un 50 mm)

Canon RF-S 55-250 mm f/4.5-7.1 IS STM (équivalent à un 88-400 mm)

Qui viendraient compléter les deux premiers zooms annoncés avant-hier :

Canon RF-S 18-45mm f/4.5-6.3 IS STM (équivalent à un 28,8-72 mm)

Canon RF-S 18-150mm f/3.5-6.3 IS STM (équivalent à un 28,8-240 mm)

Il est important que Canon investisse sérieusement dans une gamme d’objectifs APS-C crédibles, afin de soutenir ses deux boitiers RF à petits capteurs.  Lire la suite…

000 - A LA UNE
84
Canon EOS R10 à 989€ et Canon EOS R7 à 1.500€

Les Canon EOS R7 (1.499 € boitier nu avec la bague AF/RF) et Canon EOS R10 (989 € nu avec la bague EF/RF) à capteurs APS-C viennent d’être dévoilés… Et pour une belle surprise : ce sont deux belles surprises de 32 Mpixels et 24 Mpixels. A ce prix là : je ne vois rien de mieux.

Nous allons détailler certains caractéristiques extrêmement intéressantes de ces deux premiers boîtiers RF à « petits capteurs APS-C » (Canon en offre vraiment beaucoup pour le prix avouez) : les caractéristiques complètes du Canon EOS R7 sont ici. Et les caractéristiques complètes du Canon EOS R10 sont là. Mais voilà déjà quelques images, pour vous mettre en appétit :

Le Canon EOS R7 : il a tout d’un grand… Concernant d’abord le Canon EOS R7 : il s’agit bien (selon moi) de l’authentique successeur de la gamme des « reflex Canon APS-C experts » à deux chiffres de la série des EOS 50D, 60D, 90D… Et l’on peut dire également que par ses performances (vitesse en rafale et AF) : il remplacera aisément les EOS 7D et EOS 7D MkII, même si la philosophie initiale de ces boitiers n’était pas exactement identique.

Les reflex « amateurs » sont encore un peu plus « morts » aujourd’hui après l’annonce de cet EOS R7, alors que l’on avait déjà annoncé la mort des reflex « pro » après l’annonce des EOS R5 et R6 à l’été 2020 (relire Premier « test terrain » du génial Canon EOS R6)… Par contre, ma devise « la vraie photo c’est au Fil Frame » a pris un « petit coup dans l’aile » aujourd’hui. Je ne pensais pas que Canon reviendrait à l’APS-C avec une nouvelle gamme : mais j’avais tord ! Lire la suite…

>>>  Lire la suite…

1 2 3 356