web analytics

Le « trio magique » 15-35 + 24-70 + 70-200 mm : bientôt obsolète ?

35
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Les progrès récents en résolution et en qualité d’image des boîtiers Full Frame… pourraient-ils amener un jour les photographes professionnels, à reconsidérer leur choix (habituel) du fameux « trio magique » de zoom ? A savoir : le « 15-35 mm + 24-70 mm + 70-200 mm »…

Sachant de variantes de tout cela sont possibles : avec des ouvertures constantes de f/2.8, de f/4 ou même des ouvertures « glissantes »… Ou avec des plages de focales légèrement différentes : comme les 24-105 mm, ou les 24-120 mm… Ou encore (plus original), par exemple cette nouvelle plage trans-standard de 20-70 mm f/4 très innovante, dont nous parlions tout récemment.

Ajoutons par ailleurs que des progrès dans la conception des objectifs permettent également d’envisager les plages focales différemment : je pense à la correction logicielle des distorsions, qui a autorisé toute une nouvelle génération d’objectifs très innovants : comme le Sony 20-70 mm f/4, ou chez Canon les récents : RF 16 mm f/2.8 STM, le RF 24-105 mm f/4-7.1 IS STM, les RF 24 mm f/1.8 Macro IS STM et RF 15-30 mm f/4.5-6.3 IS STM pour ne citer que quelques exemples… Ceux-là n’existeraient pas sans les correction logicielles embarquées dans le boîtier : ils ne seraient pas si compact et pas si efficaces.

 


Faut-il mieux mettre le paquet sur le zoom « ultra grand angle » ? Ou sur le zoom « trans-standard » ?

Alors si l’on décide de réduire son équipement à un duo de deux zooms plus « polyvalents » au lieu de trois zoom « plus performants »  (ce qui est de plus en plus envisageable, grâce aux possibilité de recadrage améliorées par la résolution en hausse) : faut-il mieux mettre le paquet sur le zoom « ultra grand angle » ? Ou sur le zoom « trans-standard » ? Bonne question… Il faut choisir si l’on préfère :

 

Solution n°1 – Un très bon zoom ultra grand angle 15-35 mm par exemple ou plus (qui obligera à cropper les images réalisée au 24-120 mm ou au 24-105 mm, afin de palier l’absence de vrai 70-200 mm) et dans un sens : pourquoi pas, puisque l’on dispose de beaucoup de pixels (de bonne qualité)…

 

Solution n°2 – Un très bon 70-200 mm (qui permettra de cropper également pour aller beaucoup loin – pour les gens qui en ont besoin – jusqu’à cadrer comme un300 mm ou même un 400 mm) et côté ultra grand angle, il faudra se contenter de cadrer « moins large » que dans la solution n°1.

 

Il est vrai que l’avantage du gain de résolution (qui progresse et continuera de progresser à l’avenir) nous permet de plus en plus à chaque nouvelle génération de boitier « d’allonger virtuellement » la plage focale d’un 24-120 mm ou d’un 24-105 mm (solution n°1).

Alors que ce gain de résolution n’aide en rien pour « élargir » la focale la plus large de notre zoom Ultra grand angle. Et donc en conséquence, il n’est pas idiot d’envisager : de mettre plutôt le paquet sur un zoom Ultra grand angle, plutôt que sur un zoom trans-standard, voir sur un 70-200 mm.

 

Il ressort donc de cette réflexion que les fabricants devraient plutôt « bosser » en priorité sur l’augmentation  de la plage focales (vers le bas et vers le haut) de leurs zoom Ultra Grand angle… Afin de les rendre plus polyvalents… Jusqu’à les considérer comme les nouveaux objectifs « standards » (de préférence à des 24-70 mm) ? Imaginez si seulement on pouvait disposer d’un excellent 15-50 mm par exemple... Une 3em solution se dessinerait du coup :

Solution n°3 – Un excellent zoom ultra Grand angle devient la focale « standard » : idéalement un 15-50 mm… On fait une croix sur le zoom du milieu (pas de 24-105mm, ni de 24-120 mm)… Et l’on conserve un 70-200 mm qui, permettra de recadrer jusqu’au 400 mm…

 

Que dites vous de tout cela ?  Rappelons ce que j’écrivais dans le précédent article et qui va dans le même sens (et s’ajoute aux changements technologiques en terme de conception et de résolution) : 

« Il faut se rendre compte que notre vision des images (en générale) et nos habitudes ont évoluées, un peu à cause de nos smartphones, sans oublier les Go Pro (les action cams en général)… Qui la plupart du temps proposent des Ultra Grand angle descendant jusqu’au 13 mm. Et sur la plupart des téléphones : la focale standard (celle du milieu, l’angle de vue « normal » disons) est d’environ 24 à 28 mm… Alors que jusque dans les années 2000 : la focale « dite standard » était située entre le 35 mm et le 50 mm. C’est un changement majeur de point de vue qui s’est généralisé en moins de 20 ans… Il faut donc que nos zoom « trans-standard » s’adaptent et cadrent « un peu plus large, s’ils veulent rester « polyvalents ».

Par ailleurs l’usage de plus en plus courant des vues « selfies » en vidéo s’est généralisé, (pour le meilleur et pour le pire… Et oui, tous ces gens qui se filment eux-même avec une immense auto-satisfaction : c’est fatigant et même écoeurant à la longue)… Mais c’est l’époque ! Et dans ce cadre là : le 20 mm Full Frame est devenu indispensable pour qui veut « se filmer » en tenant son appareil à bout de bras, sans l’aide d’un « selfie stick »… Et le gain en focale vers le grand angle, sera précieux au moment de stabiliser (en post production) l’image au montage, ce qui implique un peu de « recadrage ». « 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

35 commentaires

  1. Jf, pour continuer la réflexion du sujet précédent (Sony 20-70 f/4), il ya un point également qui me fait préférer en voyages un 24-120 f/4 c’est le cut de focale entre deux objectifs : je n’ai jamais été fan de ce cut (entre deux optique) à 70mm et encore moins si c’était à 50mm.

    Je préfère un grand range pour le voyage : par ex 24-120 (qui me permette un crop à 180) et que je complète avec un deuxième boitier à la ceinture monté avec un « vrai » uga 14-24, le 24-120 restant mon combo principal (75%-85% des photos).

    En effet je n’apprécie pas de changer de boitier sans arrêt (c’est soit l’un soit l’autre dans la main), encore moins de changer d’optiques comme des fixes ; ceux qui changent d’optiques à chaque coin de rue ne sont simplement pas efficaces (un peu comme ceux qui changent de paramètres U1-2-3 ou C 1-2-3 en fonction de si c’est un portrait ou un paysage)

    Peut-etre parce que j’ai été formé comme celà : dans la main le boitier + l’optique prioritaires. Ps: je ne change jamais d’optiques sur mes boitiers dans la rue ou en voyages.

    • Oui, je comprends ;-)

      Mais avec un sling pratique et efficace (réglé à la bonne longueur pas comme sur cette vieille photo)… il est pourtant facile de changer souvent d’objectifs… Et encore plus avec deux appareils (l’un de chaque côté)…

      Ceci d’autant plus que l’appareil dispose d’un « volet de protection » du capteur comme les Canon…

  2. Déjà j’ai l’impression que le transtandard et le moins utilisé chez les photographes pro car c’est souvent 16-35 et 70-200.

    Pour ma part j’ai pris le RF 14-35, j’ai toujours l’objectif du kit 24-105 ( et quand je l utilise c’est souvent aux bord 24-35 et 70-105 )
    J’ai le 100-400 pour l’animalier. Et le 24-105 je compte le virer et prendre un 35 1.8 pour sa polyvalence et sa luminosité.

    Mais je pense que beaucoup tourne avec 3-5 objectifs en tout.

    • En ce sens : le RF 14-35 mm va exactement dans l’idée que je me fais : d’un Zoom Ultra Grand Angle « plus polyvalent »…

      Plus large : 14 mm…. au lieu de 16 mm dans l’ancien temps des objectifs pour reflex de 16-35 mm f/2.8

      Et f/4, plutôt que f/2.8 : avec toujours la même qualité d’image… (meme si il faut désormais augmenter la sensibilité : on peut se le permettre sans crainte.

  3. Il m’arrive régulièrement d’avoir à recadrer un fichier parce que je n’ai pas eu le temps (ou que je n’avais pas l’objectif sur moi) de prendre un télé plus long. Mais le recadrage n’est pas équivalent à la même image faite avec une focale plus longue : le rendu de perspective n’est pas le même, ni l’effet de compression de la profondeur.

    On n’a pas principalement besoin d’un ultra grand angle. On ne l’utilise qu’avec parcimonie, à cause de son extrême mise en valeur des objets en premier plan, et de la déformation des lignes droites dès que le boitier bascule en plongée ou en contre-plongée.

    Donc pour le moment je préfère garder mes zoom classiques (24-70 et 70-200) avec des compléments (11-24 et 100-400). Je serais intéressé qu’ils produisent un vrai 24-200 mm, qui soit de qualité optique équivalente avec une ouverture de f/2.8, alors je me poserai la question.

    • Hello Patrick ! Et merci de cet avis précieux !

      Au fait : je ne sais si tu a eu l’occasion de tester ce « petit » Canon RF 100-400 f/5.6-8 IS USM (amateur)… Je sais qu’il n’est pas lumineux. Mais j’ai eu l’occasion de l’essayer quelques heures : et il marche sacrément bien…

      https://photoetmac.com/2021/09/le-canon-rf-100-400-f-5-6-8-is-usm-seulement-649/

      https://photoetmac.com/2021/09/canon-rf-100-400-mm-f-5-6-8-officiellement-annonce/

    • Je dispose, chez Sony, du 24-105, du 100-400 et du 12-24. Jamais je ne pourrais me passer de la souplesse du 24-105, qui reste l’objectif que j’utilise le plus, suivi du 100-400.

      Mon utilisation du 12-24 reste très anecdotique, au point que je pourrais presque m’en passer, d’autant que je ne supporte plus les images très typées faites avec un ultra grand angle.

      Bref, pour moi, juste un UGA + un zoom télé, sans rien entre les deux, ça n’est pas possible.

    • Oui, mais, ne pas oublier que plus les focales sont grandes moins la réduction de l’angle de vue est rapide et par conséquent la différence de rendu moins perceptible. Si je crope à équivalent 180 mon 24-120 mm, la différence d’ange de vue avec un 70-200 à un « vrai » 180 ne sera que de 7° pour 60mm de différence et les capteurs actuels le permettent aisément (c’est d’ailleurs pour cela que les fabricant proposent se crop en direct visible dans l’evf). Par contre passer de 24mm à 14mm , c’est 31° de différence d’angle de vue pour seulement 10 mm ; c’est 4,5x de plus que de 120 à 180 pour 60mm et impossible à « avoir » sans un UGA. Lors de mes voyages, 15 à 20% de mes photos sont faites entre 14 et 20 mm ; celles des U.S.A. 25% ! Et ça permet de faire des images différentes…

    • “Mais le recadrage n’est pas équivalent à la même image faite avec une focale plus longue : le rendu de perspective n’est pas le même, ni l’effet de compression de la profondeur.”

      Si je peux me permettre, le seul inconvénient du recadrage par rapport à l’emploi d’une focale plus longue est la perte de résolution. La perspective et l’effet de compression ne sont pas modifiés par la focale, ils sont seulement dépendants de la distance entre l’appareil et le sujet.

      • Oui, BERRALD à raison de rappeler ceci…

        1 – SANS RECADRAGE AVEC DEPLACEMENT – Si l’on ne recadre pas les images mais que l’on se déplace (en vue de cadrer le même sujet de façon identique) : alors le changement de focale introduit en effet (comme le dit Patrick) un : « changement de perspective et de de compression de profondeur »… MAIS CECI UNIQUEMENT SI L’ON NE RECADRE PAS ET SI LA DISTANCE EVOLUE ENTRE SUJET ET PHOTOGRAPHE. Démonstration ici par exemple : https://bit.ly/3J3xT05

        2 – AVEC RECADRAGE MAIS SANS DEPLACEMENT – Si on change de focale (du grand angle au télé) pour photographier un sujet fixe depuis un point fixe, (donc sans se déplacer) et si l’on recadre le même sujet dans les différentes photos prises à différentes focales afin de cadrer de façon identique : et bien on ne constate « aucun changement de perspective et de de compression de profondeur »… ON NE CONSTATE QU’UNE PERTE DE RESOLUTION en effet (mais si l’on dispose de beaucoup de résolution au départ, cela peu être intéressant)…

        On pourra éventuellement constater des différences liées à la qualité des objectifs et à leur ouverture à ces différentes focales. Mais pas de différences dans l’effet de compression ni la géométrie du sujet (qui ne dépend que de la distance entre sujet et photographe).

  4. Bien d’accord avec tous ces points de vues, chacun ayant en plus sa façon de travailler en fonction de sa clientèle.

    Dans mon cas, je déteste le 50mm. J’ai eu à l’poque un 55 macro Canon et un 50 pour mes Leica M… focales très peu utilisées.

    Quand je suis passé aux zooms, le Canon transtandard était en 28-70, mais ma focale favorite étant le 24, voire en dessous, l’arrivée ensuite du RF/EF 24-70 2,8L a été parfaite avec une qualité exceptionnelle et un encombrement supportable.

    J’ai toujours trouvé le 24-105 trop mou en qualité.

    J’ai eu les Canon EF 16-35mm I ; puis le EF 16-35mm II que j’avais abandonnés car beaucoup trop mou et à 16 pas terrible. Je finissais par bosser en ultra avec mon EF 14 mm I puis II, que j’ai remplacé par le EF 17mm TS (irremplaçable… à quand le RF ?).

    Est arrivé le RF 15-35… génial et de bonne qualité. Très habitué des f/2,8 je n’ai pas osé passé au 14-35 f/4 !

    Et surtout le compact 70-200 f/2,8… grandissime par sa compacité et qualité.
    Mais Canon nous a sorti en même temps le 100-500, ce qui m’a évité de racheter un 300mm 2,8L (trop lourd et trop cher, devenu inutile pour mon activité actuelle).

    Du coup j’utilise peu le 70-200 et beaucoup le 100-500 ! Je n’aurais pas pensé cela.

    Donc OUI pour un Canon 20-70… en 2,8 (pour moi) à condition qu’il soit de la même qualité exceptionnelle que le 24-70.
    Je pourrais alors me passer à nouveau du 15-35 sans problème, ayant mon 17TS.

    Deux R5 avec le 20-70 et le 100-500 accrochés sur mon harnais Sun-Snipper (ou quand suffisant le 70-200 pour l’encombrement) serait parfait.
    Le harnais c’est génial pour bosser avec deux boitiers et surtout ne pas changer d’objectif.

    Précision : J’ai toujours été habitué dans ma carrière à me trimballer en bandoulière 3x Canon et un Leica, alors vrai kiffe maintenant avec 2x boitiers légers et 2x objectifs qui font presque tout.

    • « OUI pour un Canon 20-70… en 2,8 (pour moi) à condition qu’il soit de la même qualité exceptionnelle que le 24-70. Je pourrais alors me passer à nouveau du 15-35 » ! ! !

      Nous sommes d’accord ! Du coup, ça me fait penser à un truc : il faudra alors que Canon vende le 20-70, au prix du 24-70 mm + le 15-35 mm… Sinon ils se tirent une belle dans le pied ;-)

      Je plaisante…

  5. JF, la solution 3 avec le 15-50 mm et le 50-200 mm serait top en effet. Avec le Nikon Z7ii, j’utilise un 14-24 mm asphérique, un 24-70 et un 105 f:1,4.

    Et je trouve mon sac un peu lourd… cela permettrait de choisir un objectif a focale fixe et grande ouverture telle un 35 mm pour se faire totalement plaisir.. en toutes circonstances..

  6. Tout à fait dans l’air du temps JF. Utilisateur Nikon, en voyage, ou dans la rue, ça fait longtemps que je suis au 14-30 (16-35 quand j’étais en nikon F) et 70-200 . ça me permet de me balader avec deux boitiers en bandoulière et de ne pas avoir à changer d’objectif.

    Avec un 45 MPX je me permet parfois de passer en DX pour compenser en cropant ce qui me manque entre 30 et 50 (14-30 devient un 21-45) et au delà de 200 de monter à 280 (ce que l’on peut faire ensuite en post-prod d’ailleurs, mais croper sur le terrain permet d’avoir la main sur le cadrage).
    100% d’accord avec la solution 3 !

    C’est moins encombrant et on couvre de 14 à 280 mais gap entre 50 et 70, sauf que Nikon a pas encore sorti de 70-200 qui ouvre à 4 car le 2,8 est une enclume !!!!

  7. J’ai un 15-35 et un 70-200/4. Franchement ça fait tout bien, me manque juste un 2e boîtier pour ne pas changer en reportage sportif.

    Et un 50/1.8RF, pour sortir léger. Je crois qu’une bonne fixe de qualité avec un rendu plaisant me manque (le 85/2RF macro ne me tente guère, focus trop poussif et rendu qui ne m’a pas scotché, et gros). On verra bien en 2024, là la priorité c’est surtout de shooter.

    Ce qui est sûr en revanche c’est que si Canon sortait un 20-70/2.8, il remplacerait mon 15-35.

  8. Je réédite mon commentaire du post précédent mais la solution existe déjà chez Sony – pour qui se fiche de la partie 15-35 (il y en a j’en suis sûr !) – avec l’objectif Tamron 35-150mm f2:2.8 , qui semble être un véritable succès ! Ne pas avoir à changer d’objectif et se balader avec une seule focale, aussi versatile, le pied !

  9. Bonjour
    Discussion super intéressante et je pense qu’il n’y a pas de réponse. A chacun la sienne en fait. Mais ce qui me paraît pertinent, c’est effectivement de n’avoir que deux optiques au lieu de 3. Pour ma part, j’accepterais de perdre un peu en UGA (mais jusqu’à 20 peut-être pas, à voir) et pour éviter que ce soit trop lourd, un trou par exemple entre 50 et 70 ne me gênerais pas, d’autant qu’avec les définitions actuelles, ce n’est plus un souci de recadrer un peu. Du coup, un 17-45 f/2,8-4 et un 70-200 f/4 pourrait-il être un bon compromis ??

  10. Bonjour à tous
    Très bonne question ! Pour ma part, un 20-70/2 ou 2,8, je signe de suite !
    Étant sur 2 systèmes, Canon R5 et Fuji GFX, j’utilise les 2 en reportage, à 80% le 28-70 f2 sur le R5 et le GF 32-64 f4 sur le Fuji… Tous ça est lourd, je sais, mais la qualité est là…
    Le 15-35, finalement me sert très peu, et le 70/200, inutilisé depuis plus d’un an… Pour des plans resserrés, un RF 85 ou GF 110… Et si Fuji pouvait sortir un GF 28-70…

    • Attention lorsque nous parlons des focales en 24×36 mm, nous comparons en fait des « angles de cadrage »…

      Dans le cadre de cette discussion (histoire de bien se comprendre) : il ne faut pas oublier d’appliquer le « facteur multiplicatif de x0,8 » sur les focales du Fujifilm GFX.

      Afin de convertir sa focale réelle en « équivalent 24×36″…

      Donc le Fujifilm GF 32-64mm f4 R LM WR : « cadre » en fait comme un 26-51 mm f/3.2… en Full Frame.

    • Donc, le GF 32-64mm f4 est « déjà » un 26-51 mm !

      Et lorsque vous saisissez 28-70 mm : vous « pensez » plutôt à 24-70 mm peut-être ?

      Car 28-70 mm ça nous fait remonter aux années 90 (j’en au eu un)…

  11. Guillaume Grandin le

    Article sympa pour une réflexion sur nos habitudes et l’occasion de découvrir celle des autres, merci ;-)
    On voit d’ailleurs qu’on a tous des envies différentes donc y’a des marchés à développer qui trouveraient preneurs ;-)

    Donc je pense que les fabricants doivent créer de nouveaux zoom avec des « décalages » dans les 2 sens : un démarrage + grand angle et d’autres au démarrage classiques qui vont chercher + loin.

    Voir aussi développer des super zoom qui démarrent plus tôt et vont chercher plus loin, à condition que la qualité reste acceptable et le poids contenu car on devient tous exigeants sur ces 2 points.
    Sur ce type de zoom à tous faire un diaphragme glissant ne me dérangerait pas surtout en voyage, pour les vacances où c’est chiant de changer tous le temps d’optiques… et encore plus pénible de trimbaler 2 boitiers, même en sling, car purée c’est les vacances, fini le taff, du light please ! :)) Donc un 20-120 diaph glissant je prend :))

    J’en revient au boulot où les attentes sont différentes. Pour moi diaph fixe obligé, les fabricants doivent systématiquement proposer 2,8 ET 4.
    Bosser à 2 boitiers est souvent la norme, on oublie son sac laissé près de la régie audiovisuel ou au vestiaire et on est capable de tout couvrir, de l’ultra jusqu’au télé : dans ce cas je rejoins JF, un 15-50 devient intéressant avec un 70-250 ou 70-300 imaginons. Aujourd’hui je bosse avec un R6 + R7 donc le 2ème boitier APS-C devient intéressant on en a déjà parlé ici. D’ailleurs un 15-50 deviendrait un 24-80 super sympa sur le R7 ;-)

    Ou peut-être plus intéressant en qualité : imaginons un 50-150. Avec un 15-50, un FF + un APS-C ça claquerait, et oui, la triplette disparaitrait, c’est le sujet !

    Mais y’a aussi des boulots où on veux rester avec un seul boitier. Je rejoins la réflexion de Rage qui aiment bosser avec son 24-120 hyper polyvalent et croper dans son capteur pour aller « chercher » plus loin, avec un UGA dans sa poche pour completer.
    Peut-être verra-t-on demain des 20-105 de qualité correct avec des 100-300 diaphragme fixe du même acabit.
    Ou pour coller aux habitudes de Rage, un 28-150 de qualité avec tjs son UGA en complément dans la poche.

    Bref, je pense sincèrement que l’hybride doit débrider l’imagination des ingénieurs ! Les contraintes physique liées à la présence d’un miroir ayant disparu, à eux de proposer du nouveau ou d’écouter nos envies !
    (Canon a innové avec un RF 28-70/2 ultra qualitatif mais c’est un marché de niche pour moi de développer une gamme de zoom à diaph 2…) —> plus d’attente je pense à developper des nouveaux zoom à 2,8 et 4 pour les pro et du glissant pour les amateurs ou les pro en vacances ;-)

  12. Cette discussion illustre bien que tous les photographes se reposent périodiquement cette question de la meilleure combinaison d’objectifs pour couvrir tous les besoins avec un minimum d’objectifs, de poids et d’encombrement. Ce qui m’interpelle, c’est que le RF 24-240 ne semble attirer l’intérêt de personne dans cette discussion.

    Après les hésitations d’usage, j’ai troqué mon 24-105 pour lui. Je l’ai comparé sur pied et à 200 ISO avec les EF L 100 macro II et 100-400 II : c’est moins croustillant qu’avec ces derniers, mais pour le voir, il fait afficher les images à 100%.

    Dans bien des situations j’ai été étonné qu’il s’en sorte si bien (il faut dire que le R5 fait des miracles). Du coup je fais 80% de mes photos avec lui, et il m’arrive de ne sortir qu’avec lui : quel plaisir de pouvoir faire face à la très grande majorité des situations avec un objectif unique, pas très lourd. D’où mon questionnement : est-ce que tous les photographes de cette discussion ont systématiquement besoin de la résolution ultime du R5 ?

    • Tu parle du 24-105F4L ? Et si oui qu’est-ce qu’il donne vs le RF24-240 ?

      Après pas lourd le RF24-240 ça se discute 750g , quand le Z24-200 fait 570g seulement …

  13. En photo, tout est compromis! 750 g ce n’est pas rien, mais on arrive à l’oublier (au moins pour un temps) quand il est autour du cou sur le R5, ce qui n’est pas le cas du 100-400 par exemple. Quand j’avais le 24-105, cela ne me prenait pas longtemps avant que j’éprouve le besoin de monter le 100-400, et je passais souvent de l’un à l’autre. Avec le 24-240, c’est beaucoup plus rare.

    Du coup je suis plus disponible pour regarder autour de moi, et quand j’ai la flemme de m’encombrer du 100-400 et de l’UGA, je sais que je ne vais pas rater la photo du siècle car je pourrai ramèner quelque chose d’exploitable avec le 24-240.

    Sinon mon 24-105 était le STM, étonnament bon pour le prix, mais fragile mécaniquement. Je ne constate pas une baisse de qualité entre le 24-240 et le 24-105 STM.

      • Moi j’ai ce RF24-240 sur un R6. Sans doute moins croustillant qu’un série L (sauf erreur, je crois que canon avait annoncé cet objectif en tant que série L, pour se rétracter ensuite) mais tellement pratique d’avoir un seul objectif pour 90% des photos !
        A 24mm il est perfectible. A105mm j’ai lu/vu qu’il était difficile de le distinguer du 24-105L.
        L’étendue de la plage focale est un atout majeur (je pense aux zoom X10 qui commencent à 28mm : c’est trop long !).

  14. Ce qui fait désormais une différence en photo, ce n’est pas la résolution ou le bruit en hauts iso ou encore la dynamique, mais c’est le rendu.
    Donc notamment le bokeh (le rendu des flous). Et c’est là qu’une optique ouvrant à f2.8 aura un rendu différent qu’une optique pouvant à F4 ou F5.6. Ou qu’un 24×36 aura un rendu différent d’un m43, ou qu’un moyen format.
    Le reste franchement ne fait plus de différence significative à mon avis…
    L’autofocus est aussi un facteur différenciant récent, depuis l’appareil de l’AI, avec les eyeAF et animalAF, mais les écarts importants encore il y a qqs années sont en train de se combler entre les marques à ce niveau là aussi.

  15. Perso, tellement déçu du 24-105 Rf f4 qu’il me viendrait plus à l’idée de reprendre un objectif sensé tout faire.
    Plus les optiques font des sauts de focales importants plus les problèmes liés aux aberrations chromatiques, flares sont important. Y’a qu’à voir le 24-105 f4 RF… inutilisable en photo de contre jour…
    Ça m’étonnerait pas d’ailleurs que le 24-105 ef stm soit meilleurs c’est moins ouvert…
    Alors un 20-70…
    En Ef y’avait moins de problèmes. Je sais pas si cela vient du capteur du R spécifiquement.
    Le 24-70 f2.8 RF, est-il identique ? Je ne sais pas…
    C’est dingue car chez Sony et Nikon, on n’entend pas ses
    Problèmes de flares sur les focales 24-105.
    Dommage… car le zoom en lui même est pas mal… mais bon si on arrive plus faire un couché de soleil et un contre-jour…

Leave A Reply




⬆︎ GO TO TOP ⬆︎