Catégorie : CONSEIL : Prises de vues

000 - A LA UNE
34
Les photos que j’aime faire… (et autres réflexions en vrac)

Chaque photographe, devrait se demander un jour ou l’autre : quel est le type de photographie qu’il préfère réaliser… S’interroger un peu et prendre du recul par rapport a sa pratique photo, ou à sa passion (maladive) pour l’achat de matériel : tout ça n’est jamais du temps perdu. Voici donc en ce dimanche soir : quelques idées et réflexions, un peu en vrac…

Personnellement ce que je préfère, c’est la photo de rue et de voyage… J’aime réaliser des photos qui font « imaginer » des choses. Je n’aime pas forcément les photos qui immédiatement « décrivent tout » ce qu’il y a à voir dans une scène ; mais plutôt les images qui vous laissent vous « représenter » ce que vous voulez… Ce qui se passe au-delà du coin de la rue. Des images qui ne décrivent pas ; mais qui « invitent » à imaginer. A propos : Composition : recherchez la simplicité.

J’aimerais que l’on ressente une ambiance dans mes images et pour cela il faut que certaines choses soient « seulement suggérés ». Il ne faut donc pas que tout soit systématiquement « clair et net ». J’ai toujours adoré les peintres flamands : spécialement Vermeer, ou Rembrandt. Dès je vois une scène à contre-jour : je pense à ce type de peintures… Et j’essaye modestement d’imaginer « une peinture » en photo. Une peinture, basée sur des « à-plat de couleur », ce qui me semble plus facile avec les images à « contre-jour ». Et c’est pour cela que je travail très souvent en contre-jour.

C’est pourquoi j’essaye souvent de composer mes images de rue avec de grandes zones de couleurs, ou de noir… La netteté y a aussi son importance, pour attirer l’œil et fixer le regard à certains endroits… J’ai donc besoin de certaines zones nettes et bien contrastée. D’ailleurs si nécessaire, je renforce un peu leur netteté localement dans Lightroom… Pendant que d’autres parties de l’images doivent rester douces et pas forcément nettes : comme c’est le cas pour l’arrière-plan de cette photo du parapluie rouge réalisée avec mon reflex et le petit canon EF 35 mm f/2 IS USM (dans les environs de Yangoon en Birmanie).

Évidemment, neuf fois sur dix, ce beau projet rate lamentablement : la plupart du temps je n’obtiens ni peinture, ni même une bonne photo. Peu importe, j’insiste et je recommence encore. Du coup, je fais beaucoup de photos sans intérêt, sans me décourager et je ne les supprime pas. Comme ça avec plus de 602.000 images dans Lightroom, je vois que j’ai un peu progressé en plus de vingt ans de photo… Relire : Oubliez (un peu) ce bon vieux Collimateur AF Unique.

Heureusement, parfois j’ai aussi un coup de chance : ça « fonctionne » comme par magie… Évidemment la chance en photo : ça se « provoque », cela n’est donc pas totalement de la chance. Si le sujet est intéressant, je peux shooter jusqu’à 2000 photos par jour, c’est pas mal de travail. Lire la suite…

000 - A LA UNE
35
Fujifilm GFX 100S : APS-C, Full Frame, ou Moyen format ?

L’arrivée cette semaine d’un impressionnant Fujifilm GFX 100S en moyen format (enfin pas exactement moyen format… mais un format un peu plus grand que Full Frame), relance le débat autour du choix de la meilleure taille de capteur…

Qui doit forcément être mise en perspective, avec l’investissement nécessaire (boîtier et objectifs devenant de plus en plus chers, au fur et à mesure que la taille du capteur augmente… et ceci pas nécessairement de façon proportionnelle relativement au gain de performances)…

Alors, pour faire rebondir ce passionnant débat, je copie ici ce « commentaire du jour » (qui a été posté ici) et qui est signé Rage, un de nos plus ancien lecteur qui se reconnaitra ! Et vous : qu’en pensez-vous ?

« A une période, j’avais hésité à franchir ce cap du moyen format pour le studio et garder de l’APS-C largement suffisant et plus pratique pour le voyage en supprimant le Full Frame intermédiaire.

Mais avec l’arrivée des hybrides Full Frame, je suis resté sur le Full Frame en reflex boulot et j’ai pris un hybride Full Frame pour le voyage (même si je ne m’interdis pas l’APS-C également pour ce type de photos). Une des raisons, à part le prix nettement plus cher (surtout les optiques), c’est qu’en fait ce n’est pas du moyen format, mais un capteur intermédiaire entre le Full Frame et le MF.

Le gain est marginal et il est moindre entre ce MF et un Full Frame (crop factor de 1,25) ; qu’entre un Full Frame et un APS-C (crop factor de 1,5). Cela se traduit par une différence négligeable – ou quasi nulle – en plein écran (j’adore juste la colorimétrie des Hasselblad par contre). Lire la suite…

000 - A LA UNE
9
Mes Presets AUTO ISO Adaptatifs : améliorés !

Un petit mot pour vous signaler qu’il sera plus facile de choisir parmi les 10 lots de « Preset ISO Adaptatifs »… Grace à un code couleur et une amélioration de la mise en page : Logo vert pour les 3 lots en Profils Adobe Couleur… Logo bleu  pour les 3 lots en Profils Appareil Photo Standard… Et logo bleu pour les 3 lots sans Profils.

 

J’ai beaucoup travaillé ces derniers temps à la mise au point de ces Presets AUTO ISO AdaptatifsIls sont capables d’ajuster automatiquement les curseurs de Netteté et de Bruit : en fonction de la valeur ISO des photos. Ce qui représente un gain de temps fabuleux !

Appliquez-les sur des lots de photos, ou définissez-les comme Réglage par défaut. Ils sont compatible avec Lightroom Classic, Lightroom et ACR (Photoshop). Ces réglages automatiques sont le fruit de plus de 25 ans d’expérience professionnelle. Ils tiennent compte de l’évolution des capteurs au cours des décennies.

C’est la raison pour laquelle il a été indispensable de les décliner en 4 « intensités progressives ». Ils sont également disponibles en plusieurs « Profils Couleur ». Vous ne pourrez plus vous en passer… Voici  quelques exemples d’ajustement automatiques :

000 - A LA UNE
73
En 2021 : rester en reflex ou passer en hybride Full Frame ?

On sent que le lancement des hybrides EOS R5 et EOS R6 l’été dernier, aura été un moment historique pour Canon qui reste d’assez loin le premier constructeur mondial en 2020. Ces deux boitiers exceptionnels, auront été une sorte de « signal »… Du coup, la question se posera certainement à beaucoup de photographes en 2021… et pas seulement aux Canonistes : faut-il maintenant se débarrasser des nos valeureux reflex ? Pour adopter ces nouveaux appareils hybrides Full Frame, aux caractéristiques si séduisantes et à l’AF si éblouissant ?

D’autant que dès que la crise du COVID passée : beaucoup d’entre nous recommenceront à faire des photos, peut-être même à « planifier des voyages » (voyager à l’autre bout du monde ? Mais ça doit être un truc de dingue, ça ! ! ! )… Et peut-être penseront-il au passage, à changer d’équipement : un peu comme une façon de tourner la page de 2020 ? D’autant que depuis des mois, on a plus très souvent l’occasion de se faire plaisir…

La question est donc la suivante, serez-vous prêt à abandonner votre reflex en 2021, alors qu’il vous a donné entière satisfaction jusqu’alors ? Il faut dire que le 9 juillet, un message clair et fort a été chuchoté par Canon, à l’oreille des amoureux de reflex EOS, « Allez-y adoptez nos hybrides Full Frame à capteurs stabilisés (IBIS). Car nous sommes prêts, et nous aussi chez Canon on y croit vraiment ».

Ceux qui ont plus de 50 ans, se souviennent peut-être de la précédente révolution (que je n’ai pas connu personnellement) : le passage aux objectifs Autofocus à partir de 1987… Qui les avait « forcé » à abandonner le système d’objectif précédent : la monture Canon FD (fabriquée de 1971 à 1992). Il semblerait que nous soyons à nouveau face à une « transition majeure »…

Une transition telle qu’il n’y en a eu que trois ou quatre, durant toute l’histoire de la photographie… Mais avant d’aller plus loin : quelques petits rappels s’imposent… Lire la suite…

 

000 - A LA UNE
2
Mes nouveaux profils pour appareils Sony A7 et Sony A9

Et voilà mes premiers profils pour appareils Sony A7 et Sony A9, j’espère qu’ils vous plairont… Les liens vers les différents appareils sont ci-dessous et les procédure d’installation sont par là

Profils pour : Sony A7, Sony A7 II, Sony A7 III

Profils pour : Sony A7 R, Sony A7 RII

Profils pour : Sony A7R III, Sony A7R IV

Profils pour : Sony A9, Sony A7 9 II

Adobe Couleur
Doux C36
← GLISSEZ →

Tirez le curseur à gauche, pour voir l’effet du profil

 

Adobe Couleur
Paysage C46
← GLISSEZ →

Tirez le curseur à gauche, pour voir l’effet du profil

 

Adobe Couleur
Doux C36
← GLISSEZ →

Tirez le curseur à gauche, pour voir l’effet du profil

 

 

Lire la suite : dans la boutique…

000 - Grand large
0
Install instructions in English for Adobe Lightroom Color Profiles

My Color profiles (on sale here) are also compatible with Adobe Camera Raw (Photoshop ACR plug-in). I recall here the installation procedure, for the three Adobe software that allow you to use them :

  • Adobe Lightroom Classic (after version 7.3  April 2018)
  • Adobe Lightroom (Cloud)
  • Adobe Camera Raw (the ACR module built into Photoshop)

If you have any question or problem, please do not hesitate to contact me here.  Thank youRead the page… 

Adobe Couleur
Doux C21
← GLISSEZ →

Drag the slider to the left, to see the effect of the profile

000 - Grand large
6
7 Profils Lightroom pour Canon EOS 6D et EOS 6D Mk2

Voici mes profils Lightroom pour toutes les Canon EOS 6D et 6D MkII… Amusez-vous ! Améliorez la colorimétrie des RAW des Canon EOS 6D et EOS 6D MkII. Profils compatibles avec Lightroom Classic, Lightroom (Cloud) et Photoshop (ACR) sur Mac et PC… J’ai conçu ces profils pour remplacer « Adobe Couleur » qui est souvent décevant, spécialement pour les teintes chaudes. Lire la suite…

Adobe Couleur
Lumineux Vibrant C34
← GLISSEZ →

Tirez le curseur à gauche, pour voir l’effet du profil

Lire la suite : dans la boutique…

 

000 - A LA UNE
25
En finir avec les Fake News à propos des équivalences entre capteur

Une fois de plus, je vous propose quelques arguments pour en finir avec les Fake News, à propos des tailles de capteur et des équivalence entre : focale, ouverture, ISO et Profondeur de champs…

Que l’on me comprenne bien : je n’ai rien contre le Micro 4/3 et les petits capteurs, qui présentent des tas d’avantages, pour les gens qui ont besoin de ces « avantages » là… Par exemple le poids et la taille, mais certainement pas l’avantage d’une meilleure qualité d’image !

Pour autant, vous pouvez très bien considérer que la qualité d’image d’un capteur Micro 4/3 est « suffisante » pour votre utilisation : ça oui… Mais vous ne pouvez pas prétendre qu’elle est « équivalente » à celle d’un capteur de plus grande taille : ça non ! Plus la surface du capteur est grande : et mieux c’est pour la qualité d’image… Point barre : il n’y plus de discussion possible autour de ce sujet.

Et si vous n’y croyez pas, c’est que vous êtes dans un déni scientifique, voir dans le « révisionnisme photographique »… Mais c’est votre droit et vous pouvez même en discuter en commentaires (je n’y vois pas d’inconvénient). Pendant que nous y sommes : aller aussi visiter ces deux pages (anciennes) et lisez les commentaires qui s’y attachent :

Tableau des équivalences de focale, d’ouverture et d’ISO.

Appliquez le coefficient à la focale et à l’ouverture.

Si vous désirez un matériel plus petit, plus léger, plus adapté (parfois) à la vidéo : alors pourquoi pas le capteur Micro 4/3 ou APS-C. Nous sommes tous d’accord pour dire que vous profiterez de certains avantage… Mais pas celui de la qualité d’image, comme le démontre cette vidéo… Lire la suite.

000 - A LA UNE
16
Canon EOS R5 : démo de reconnaissance des yeux des animaux

La reconnaissance des yeux des animaux est arrivée sur les EOS R5 et R6… On se demandait un peu à quoi ça allait ressembler : et bien voici la réponse en vidéo.

C’est assez impressionnant, car il n’y a pas seulement les yeux des chats, des chiens et des oiseaux qui sont reconnus… Mais aussi les yeux des tortues ou des poissons ! Relire :  Premier « test terrain » du génial Canon EOS R6.

A ce sujet pensez à ajouter à votre Menu Personnalisé Vert : le Menu de sélection de Types de sujets à détecter, qui propose trois options : Personnes, Animaux, ou Pas de priorité… On sait que le système de détection des yeux accrochera les yeux des chats, des chiens et des oiseaux.

J’ai pu attraper furtivement le chat et le chien du voisin, pour tester le Mode de suivi de l’oeil des animaux… Vraiment, cet Autofocus Dual Pixel est devenu totalement redoutable ! Jugez plutôt sur pièce… Vous ne le saviez pas : mais j’ai une chaine Youtube (en sommeil depuis des années). Je me dis souvent que je devrais « me mettre » à Youtube, pour faire comme tout le monde. Si vous vous abonnez à ma chaine : je vais peut-être commencer à y penser ! Lire la suite…

000 - A LA UNE
52
Aimez-vous le Leica Q2 ? Le commentaire du jour…

Philippe, un de nos lecteurs a fait l’acquisition d’un Leica Q2… Un bon appareil, je trouve mais dépourvu d’écran orientable…

Ce qui est fort dommage, car l’écran orientable est le progrès le plus extraordinaire et indispensable en photo de rue, que l’on ait inventée lors des 20 dernières années… Dommage !  Malgré ce manque, le Leica Q2 est pourtant le seul Leica qui trouve (un peu) grâce à mes yeux. Toutefois, Philippe se demande si il a bien fait de l’acheter ! Aidez-le… Voici son commentaire posté ce jour ici :

« Justement, j’ai fait l’acquisition d’un Leica Q2, bon, c’est du costaud, du massif et ça peut même servir d’arme par destination ! Mais à part ça ?

Pas même une prise pour télécommande, il faut passer via un smartphone et même là, impossible d’aller au delà des 60 ou 120 secondes car pas de mode Bulb, bon, passons.

Stabilisation optique nulle de chez nulle, mon téléphone fait bien mieux ! Bouchon d’objectif qui s’est fait la malle au bout de 15 jours, Mr Leica facture ce truc 150€, ben voyons… Et le fin du fin est le pare-soleil, alors là, chapeau bas messieurs les ingénieurs de chez Leica !

Celui ci se vissé sur l’extérieur de l’objectif, belle prouesse s’il en est car le pas de vis peut être détruit au moindre choc, donc ils sont très ingénieux, pour ne pas bousiller le dit pas de vis, il faut visser dessus un cercle, ils se moquent de qui ?

Alors, le Q2, fait il de belles photos ? Bien sur que non, l’appareil a faire de belles photos n’a pas encore été inventé et c’est tant mieux ! Lire la suite…

 


Améliorez la colorimétrie de vos fichiers RAW Canon, Nikon, Fuji, etc… dans Lightroom Classic (sur Mac et PC), dans Lightroom (Cloud) et dans Adobe Camera Raw (Photoshop) grâce aux Profils que j’ai développé afin de remplacer « Adobe Couleur ». Découvrez mes profiles Lightroom à Télécharger !

 

 


 

 

000 - A LA UNE
1
Qu’ai-je appris en 25 ans de photo professionnelle ?

Si vous ne deviez relire qu’un seul de mes articles précédents, ce serait peut-être celui-ci : Qu’ai-je appris en 25 ans de photo professionnelle – partie 1. La Partie 2 est ici… Vraiment je vous les recommande… Vos commentaires, compléments et questions sont bienvenus en commentaires !

 

A relire, une sélection de nos meilleurs articles :

 

CONSEIL : Editing workflow
7
Composition : recherchez la simplicité – Partie 1

Les plus belles photos sont souvent les plus simples… C’est une chose qu’il est malheureusement bien plus facile d’expliquer, que de réussir !

Ne pas confondre « simplicité » et « minimalisme »…  Le minimalisme n’est pas la bonne solution je crois : et souvent le minimalisme dégénère en absence… En « vide » ! Le « vide de sens », le « vide d’éléments graphiques », le « vide de contenu plastique », ou le vide de « sens littéraire » : je n’aime pas beaucoup le minimalisme. Je m’en méfie…

Mais j’aime la « simplicité », ce qui est bien autre chose. Comment définir la « simplicité en photo » ? Pour me faire comprendre, j’ai recherché dans ma photothèque quelques exemples d’images « simples »… Qui correspondent (plus ou moins) à ce que j’aimerais réussir plus souvent. Comment « faire simple » ; sans « faire vide » ? Je n’ai pas encore totalement trouvé la solution, mais j’y travail… Première partie, ci-dessous… (lire la seconde partie :  Composition : recherchez la simplicité – Partie 2).

Simplifier en suggérant, plutôt qu’en décrivant : parfois en cadrant un détail seulement, on raconte toute une histoire, bien plus « simplement » qu’en cadrant la totalité d’une scène… J’appellerais cela une « ellipse », un peu un équivalent photographique de l’ellipse littéraire (définition ici, lire aussi ici, mais plus compliqué). Ici j’ai pris la photo des pieds d’un novice (un petit moine), qui fait la sieste dans un monastère en Birmanie. Le cahier laisse imaginer la salle de classe. Le bois laisse deviner le monastère. Une bout de la robe de moine permet de situer la zone géographique…

 

Presque un logo, qu’on peut lire de très loin : souvent c’est en affichant les images en petit, que l’on peut évaluer une « vue d’ensemble » et se faire un idée de leur sens global… Et pour qu’une image reste « lisible » même en petit, il faut qu’elle soit « aussi simple que possible ». Ici nous avons des silhouettes de girafes, qui sont comme des idéogrammes Chinois dessinés sur une page. C’est « l’idée même » d’une girafe telle que l’on pourrait l’imaginer et la dessiner… Je ne crois pas avoir jamais réussi une photo de girafe, qui soit plus simple que celle-ci. Pour la petite histoire, c’était en plein midi avec une lumière plombée assez terrible.

 

Imaginez le reste… En faisant abstraction de la « simple représentation » on laisse une chance à la personne qui regarde une image, de s’imaginer son contenu. Et de se construire « son univers » : ce qui est intéressant. cela pousse éventuellement la personne qui regarde une photo, à rester un peu plus longtemps dessus. A l’explorer… Alors que lorsque « tout est dit » et que tout est évident : on accepte la photo pour ce qu’elle est : et l’on passe immédiatement à autre chose (remarque éventuellement en contradiction avec la photo logo des giraffes). Il s’agit ici d’une vue du Le Mékong, depuis un point de vue en hauteur situé au dessus de Luang Prabang au Laos. On distingue le phare avant d’un bateau qui remonte la rivière. Lire la suite…

1 2 3 13