web analytics

Canon devrait ajouter le « Bracketing Auto de Profondeur de Champs »

23
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Nous connaissons tous la fonction de Bracketing d’exposition : la plus connue des méthodes de bracketing certainement. Je l’utilise assez souvent pour ce qui me concerne, notamment face à des contre-jours avec un fort décalage vers la sous exposition.

Nous connaissons aussi le bracketing de balance des Blanc : que je n’utilise jamais, puisque je travail en RAW et que je me réserve la possibilité d’ajuster la Balance des Blancs en Post Traitement… Il existe aussi d’autres sortes de bracketing plus ou moins exotiques : par exemple, je me souviens d’un « bracketing » de style d’image chez Olympus à une époque. Qui dupliquait automatiquement le JPEG dans l’appareil avec tous les style d’image disponibles ! Amusant et inutile…

 

Plus près de nous il y a aussi le bracketing de mise au point : très utile en prévision d’un « focus stacking » en post traitement. Ou tout simplement en cas de très grande ouverture (portrait au 85 mm f/1.2) en vue de choisir après une rafale la juste distance de mise au point : très finement dans certains cas particuliers. Relire :

 

 

Et voilà qui m’amène à un type de bracketing dont j’ai souvent rêvé, mais qui n’existe pas (à ma connaissance) sur aucun appareil Canon actuel. Je pense à un éventuel : « Bracketing de Profondeur de champs ». Que l’on pourrait appeler aussi « Bracketing d’Ouverture » , ou même : « Bracketing de Bokeh » ( ou ABB, comme Automatic Bokeh Bracketing ) sans trop d’abus de langage…

Je rêve que Canon innove en ajoutant cette fonction de « bracketing automatique d’ouverture », utilisable en rafale rapide. L’idée serait de conserver strictement la même exposition, mais en changeant automatiquement la Vitesse et la Sensibilité sur chaque image de façon à obtenir 3, 5, ou 7 photos identiques mais avec des Ouvertures différentes régulièrement décalées… ce qui donnerait donc une gamme des Profondeurs de champs différentes.

 

MAJ : un de nos lecteurs me signale que : « le Panasonic S1 possède cette fonction. On a le choix entre 3, 5 ou toutes les ouvertures. Si on est réglé » sur ISO auto ce sont la vitesse et les ISO qui varient ce concert. Si on choisit une sensibilité ISO autre qu’auto, alors seule la vitesse varie ». Alors bravo Panasonic…

Qui a compris l’idée ? Ce serait génial n’est-ce pas ? Notamment pour qui possède des longues focales à très grande ouverture, à commencer par des 85 mm f/1.8, ou des 100 mm f/2.8 qui sont très courants… Et capables de générer des profondeurs de champs extrêmement courtes, notamment lorsque la distance de mise au point est très courte.

Cette idée m’est venue en utilisant les objectifs Canon RF 50 mm f//1.2 et Canon RF 85 mm f/1.2… Justement en évoluant entre f/1.2 (ce qui présente une prise de risque évidente) et f/2.8 (ce qui est plus sécurisant, mais ne délivre pas le bokeh maximal). Un bracketing automatique réalisé en rafale rapide permettrait de trouver sans se fatiguer le juste compromis : entre bokeh et sécurité… Sans prendre de risque.

 

Exemple de ces deux images d’un chef, prises « à la va vite » dans un restaurant près de chez moi avec le Canon RF 85 mm f/1.2 L IS USM D. J’ai choisi en prenant un « gros risque » la plus grande ouverture f/1.2, afin de disposer d’un joli bokeh (l’arrière plan était complexe et fouillis comme souvent dans une cuisine de restaurant). Heureusement le suivi de l’AF sur l’oeil a été très efficace. Mais un bracketing de « profondeur de champs » en rafale rapide, aurait été vraiment très utile ici…

 

PS : Nicolas me passe cette capture d’écran de Magic Lantern (firmware alternatif pour Canon EOS 5D) qui semble-t-il proposerait cette fonction. Elle est nommée ici : DOF Bracketing (comme Deep of Field Bracketing. En Français : Braecketing de Profondeur de Champs).

 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

23 commentaires

  1. Quand j’avais mon Panasonic S1R, il y avait une option de bracketing d’ouverture dans les menus (que je n’ai jamais utilisée) donc ça existe au moins chez un constructeur :)

    En regardant dans le manuel en ligne de l’appareil, j’ai vu que Panasonic propose 2 modes de bracketing d’ouverture :
    – Un mode avec 3 images (ouverture initiale, +1 et -1 stop) ou 5 images (+2, 0, -2)
    – Un mode avec N déclenchements qui utilise toute les ouvertures disponibles pour l’objectif utilisé (seulement les stops « complets » donc f2.8, f4, f5.6, etc)

  2. Ça existe sur l’iPhone, de manière simulée, en post traitement quand on utilise le mode Portrait. Avec les progrès de l’IA ça devient très intéressant, surtout avec les iPhone Pro qui disposent d’un Lidar (ça réduit considérablement les erreurs possibles de profondeur de champ). En revanche effectivement, ça ne semble pas exister avec des formules optiques, visiblement…

    • Oui, mais je ne comprend pas bien l’idée que tu explique :

      Sur l’iPhone en mode Portrait, en quoi ça ressemble à un bracketing de Bokeh ?
      Il n’y a pas plusieurs images à la sortie, parmi lesquelles on aurait la possibilité de choisir ?

      • Tu as bien la possibilité de choisir l’ouverture que tu veux dès que tu cliques sur « Modifier » pour une photo en mode Portrait. Ensuite, en cliquant sur le f/ , tu peux ajuster l’ouverture et donc le bokeh de f/1.4 à f/16. Ensuite, libre à toi de dupliquer cette même photo 5 fois et d’y appliquer 5 ouvertures différentes… c’est possible :-)

        • Oui, peut-être mais c’est extrêmement lent et d’un intérêt très limité (car sur mon iPhone je n’utilise jamais ce mode Portrait ;-)

          Ce que j’aimerais : c’est sur mon « vrai » appareil photo (donc mon Full Frame) : un bracketing instantané sur 3, 5, ou 7 images en rafale (réalisé à 5 im/sec ou même 10 im/sec en obturateur électronique) …

          Afin de pouvoir choisir plus tard dans mon Lightroom Classic entre 3, 5, ou 7 fichiers RAW (ayant la même exposition dont des vitesses différentes) réalisées respectivement à :

          f/1.2 – f/1.4 – f/1.8 – f/2 – f/2.4 – f/2.8 – f/3.3

          … voilà : ça ce serait très pratique !

        • C’est juste des simulations d’ouverture purement logicielles.
          Un iPhone n’a pas de diaphragme, il est toujours à pleine ouverture avec une obturation électronique.
          On ne peut pas modifier un diaphragme après coup (sauf avec certains protos qui font des images holographiques).

    • Oui, exactement comme les Canon EOS RP, Canon EOS R5 et Canon EOS R6… qui proposent tous le Focus braketing aussi.

      Mais ce n’est pas du tout de cela dont je parle ici, vous aviez bien compris n’est-ce pas ?

      Moi je parle d’un braketing d’ouverture (avec une mise au point toujours sur le même point qui ne se déplace pas) : mais une image à f/1.2, la suivante à f/1.8, la suivante à f/2.2 par exemple… Et on choisi la « profondeur de champs » que l’on préfère.

      Le Focus Bracketing (dispo sur les EOS RP, EOS R5, EOS R6) c’est autre chose… : c’est une ouverture constante (par exemple f/1.2… mais un décalage de la mise au point sur chaque photo :, une photo en arrière du sujet, une sur le sujet, une ensuite en avant du sujet. Et la plupart du temps, ça ne l’intéresse pas beaucoup (je ne fais pas souvent de Focus Stacking).

      Par contre j’aime faire du reportage à grande ouverture… Avec plus ou moins de bokeh.

  3. Bonjour,
    Le Panasonic S1 possède cette fonction.
    On a le choix entre 3, 5 ou toutes les ouvertures.
    Si on est réglé » sur ISO auto ce sont la vitesse et les ISO qui varient ce concert.
    Si on choisit une sensibilité ISO autre qu’auto, alors seule la vitesse varie.

  4. Bonjour
    J’ai un Olympus EM5 Mii qui possède cette fonction avec la possibilité d’aller jusqu’à 99 phoyos, il faut alors les assembler avec un logiciel mais l’appareil peut fusionner les photos jusqu’à 16 photos plus celle assemblée qui est en. Jpeg. Je l’utilise souvent lors de prise de vue très rapprochée de photo de fleurs.

    • Bonjour, il me semble que vous parlez ici d’une autre fonction : à savoir le Focus Bracketing !

      C’est à dire le décalage de mise au point (que l’on retrouve aussi sur les Canon EOS R5, EOS R6, EOS RP). C’est à dire une ouverture constante (par exemple f/1.2), mais avec un décalage de la mise au point sur chaque photo : une photo en arrière du sujet, une sur le sujet, une ensuite en avant du sujet… Chez Canon aussi on peut monter à 99 distances de mise au point possibles.

      Ce que j’expose dans mon article n’a rien à voir avec cela. Moi je parle d’un braketing d’ouverture (avec une mise au point toujours sur le même point qui ne se déplace pas) : mais une image à f/1.2, la suivante à f/1.8, la suivante à f/2.2 par exemple… Et on choisi la « profondeur de champs » que l’on préfère.

  5. Bonjour tout le monde, cela fait maintenant plus de 2 ans que j’ai pensé à cette fonction. Mais comme je poste rarement, je n’en ai jamais parlé avec qui que ce soit. Content de voir que quelqu’un d’autre y a pensé. Bonne continuation les gens et prenez soin de vous.

  6. Avant Canon devrait permettre d’affecter à un bouton du boîtier aux réglages du bracketing d’expo et du focus stacking car ça me fait chier de devoir aller dans les menus… :) Je suis choqué qu’une chose aussi simple ne soit pas possible quand je suis passé de Nikon à Canon…

  7. C’est ce que je fais déjà mais chez Nikon tu peux affecter ces fonctions en accès direct via un bouton sur le boîtier en un clic sans passer par le menu vert de chez canon.

    • Oui, certes… Pour le bracketing d’expo, je le laisse quasiment en permanence actif (en « Désactivant l’annulation Automatique du AEB », cela permet de conserver le réglage AEB actif, même après extinction de l’appareil, ou changement de la batterie. On retrouvera l’appareil en Mode EAB actif, la prochaine fois qu’on l’allume)…

      Du coup, je n’ai pas besoin d’aller très souvent dans ce Menu Vert AEB (ce qui reste extrêmement rapide pour ne pas dire instantané, car le Menu reste sélectionné sur le dernier Menu utilisé. Donc il suffit d’un clic sur le bouton Menu pour y accèder : c’est instantané).

      Il me semble que la différence de vitesse d’accès par rapport à un bouton dédié est « quasi négligeable ». J’avais personnalisé ainsi un bouton sur le Z7, en 2019 lors de mon test à Hong Kong… (mais ça date et j’ai un peu oublié).

      Concernant le Focus Stacking : il suffit d’ajouter le Menu « Vert Focus Stacking » juste à côté du AEB… Et on y accédera donc très rapidement aussi… (mais très rarement tout de même : le Focus Stacking reste une opération exceptionnelle… Et pour le coup : un bouton dédié à cela, serait un peu exagéré pour la plupart de gens).

      Il y a déjà pas mal de bouton totalement personnalisables depuis le Canon EOS R (des mises à jour Firmware en ont ajouté au fur et à mesure). Et encore plus sur les Canon EOS R5 et EOS R6.

Leave A Reply




⬆︎ GO TO TOP ⬆︎