web analytics

Comment choisir : Lightroom Classic ou Lightroom (Cloud) ?

12
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Beaucoup de photographes hésitent au moment de débuter leur catalogage : doivent-ils choisir Lightroom Classic ou Lightroom (Cloud) ? Les vrais pro savent eux qu’il faut privilégier Lightroom Classic, qui est le « vrai Lightroom »… Le Lightroom « Cloud » étant une version allégée (et futée) plutôt destinée aux « photographes amateurs » et adeptes du smartphone. Mais tous les autres qui ne sont ni « pro » ni « amateurs » : que doivent-ils choisir ? Commencez par relire notre article de référence : Les 20 erreurs les plus gênantes avec Lightroom ce qui vous donnera déjà des pistes et surtout ne confondez pas :

 

  • Lightroom Classic est le Lightroom sorti dès 2006 et ses descendants. Actuellement en version 11.4 (avec un logo LRC). C’est le « vrai Lightroom » historique, uniquement pour ordinateurs : Mac et PC. Il permet de stocker vos Photos localement sur disques internes et externes. Son abonnement à 11,99 € (nommé Creative Cloud pour la Photo) : inclut aussi « Lightroom Cloud » avec à 20 Go d’espace de stockage Cloud (ou 1To pour 23,99 €). Il inclut aussi Photoshop pour Mac / PC.
  • Lightroom (tout court) que j’appèle pour être plus clair Lightroom (Cloud) : est un second logiciel apparu en 2017 destiné au stockage des photos sur le Cloud. Actuellement en version 5.4 (avec un logo LR). Il est disponible pour ordinateurs (Mac et PC), pour iOS, Android (smartphones et tablettes). Et même Apple TV. Son abonnement à 11,99 € (nommé Lightroom 1To) : inclut 1To d’espace de stockage Cloud. Mais il n’inclut pas Lightroom Classic, ni Photoshop.

 

Pour plus de clarté je préfère appeler systématiquement le second : Lightroom (Cloud) avec des parenthèses (et je le place en seconde position toujours)… Car attention, ce n’est pas son nom officiel ! Son vrai nom est « Lightroom » tout court… Soyez donc bien certain de comprendre cela, avant de plonger dans mon tableau…

Tableau, que je vais (autant que possible) tenir à jour à l’avenir, afin de pointer les différences entre ces deux versions de Lightroom (en pointant notamment certains retards et certaines faiblesses de la version Cloud, qui l’handicaperont pas mal d’années encore)… 

 

 

 

 


1 – Lightroom Classic versus Lightroom (Cloud) : le Pour… et le Contre !

D’abord survolons quelques généralités grâce à ce document proposé par « Adobe », afin de comprendre « dans les grandes lignes » l’intérêt de l’un et de l’autre (tel que présenté par Adobe)… 

 

J’aurais d’ailleurs pu intégrer à ce match : le binôme que forment « Camera RAW » et « Bridge », tous deux partie intégrante de Photoshop… Ils forment en effet à eux deux, une sorte de « Mini Lightroom » intégré dans Photoshop, qui est déjà très efficace…

Car oui, il existe des tas de fonctions communes à Lightroom Classic, (comme les Collections et Collections Dynamiques au sein de Bridge). Précisons aussi que la partie développement est absolument identique entre Camera RAW et Lightroom Classic (avec malheureusement quelques différences ergonomiques). Mais je n’ai pas voulu trop compliquer les choses : la plupart des photographes ont basculé depuis longtemps de Camera Raw vers Lightroom Classic, qui offre aussi de nombreuses fonctions inédites, que l’on ne trouve pas dans Bridge + Camera Raw.

Je suis d’ailleurs persuadé qu’Adobe continuera le développement des trois logiciels : Camera Raw, Lightroom Classic et Lightroom (Cloud), parallèlement pour des décennies… Ces trois là ont chacun leur personnalité et répondent à des besoins différents. Ils ne s’adressent pas exactement aux mêmes personnes…

 

 

 

POUR Lightroom Classic

CONTRE Lightroom Classic

 

 

 

 

  • La puissance du logiciel
  • Les personnalisation avancées
  • La gestion des disques externe

 

  • Fonctions d’importation avancées
  • Fonctions d’exportation avancées
  • Fonctions d’impression avancées

 

  • Nombreux plug-Ins très utiles

 

 

  • Transistion facile de Lightroom Classic vers Lightroom Cloud (mais pénible dans l’autre sens)

 

  • Le Prix est globalement plus intéressant

 

 

  • L’apprentissage un peu rude
  • Les sauvegardes à faire sois-même
  • Nécessite de l’espace de stockage

 

  • Synchronisation possible mais pas si simple entre des catalogues Lightroom Classique sur plusieurs ordinateurs (sauf à combiner Lightroom Classic et Lightroom Cloud)

 

 

 

 

 

POUR Lightroom (Cloud)

CONTRE Lightroom (Cloud)

 

 

 

 

  • La sécurisation des photos
  • La simplicité d’apprentissage
  • L’interface assez fluide

 

  • Synchronisation facile entre plusieurs ordinateurs
  • Synchronisation facile entre smartphones, tablettes, ordinateurs

 

 

  • Les Fonctions plus limitées
  • Peu de personnalisation
  • Prix élevé du stockage : 2To coute le double de 1To

 

  • Fonctions d’Export trop basiques
  • Fonctions d’impression trop basiques
  • Pas de plug-Ins

 

 

  • Transistion pénible : de Lightroom Cloud vers Lightroom Classic

 

 

 

 

 


2 – Portrait robot de l’utilisateur de Lightroom Classic :

Il est probablement un photographe « professionnel », ou en tous cas un photographe travaillant « comme un professionnel…

Quelqu’un qui est capable d’acheter des disques durs externes et de réaliser lui-même des sauvegardes régulières… Donc un utilisateur de Mac ou de PC plutôt « débrouillé » et assez expérimenté. Quelqu’un qui prend également le temps de se former et d’apprendre…

Quelqu’un qui aime peaufiner ses images aux petits oignons avant de les partager : à des tailles précises, avec éventuellement des filigranes « très précis »…

Quelqu’un qui aime automatiser au mieux son flux de travail, afin de gagner beaucoup de temps… Et qui est éventuellement aussi intéressé par Photoshop (puisque l’abonnement Creative Cloud pour la Photo donne aussi accès au « vrai » Photoshop pour Mac et PC.

Quelqu’un qui aime aussi partager ses galeries sur Internet, ou proposer des galeries « en ligne » publiques ou privées à des clients, ou à des amis… Ce qui est possible pour l’utilisateur de Lightroom Classic, car avec son abonnement lui donne accès à l’intégralité de Lightroom Cloud (dans le limite de 20 Go de stockage en ligne. Ce qui est largement suffisant pour partager des galeries constituées d’Aperçus dynamiques de 5 Mpixels environ).

Il est éventuellement un photographe très productif : qui stock des dizaines, ou des centaines de milliers de fichiers RAW depuis pas mal d’années… ce qui représente plusieurs Téraoctets d’images… Pour un ordre d’idées : dans mon cas, environ 650.000 RAW pesant environ 24 To sur mes disques de stockage (ce qui implique d’ajouter 48 To supplémentaire pour deux sauvegardes). Toujours dans le même ordre d’idée : un serveur de 28 To permet d’héberger tous les RAW produits par un photographe comme Yan Arthus Bertrand au cours de sa carrière, y compris son (unique) catalogue Lightroom Classique.

 

 


3 – Portrait robot de l’utilisateur de Lightroom (Cloud)

L’informatique ne l’amuse probablement pas trop… Et il préfère confier le stockage de ses photos à une grande société Américaine (plutôt que de mettre les mains dans le cambouis). Donc c’est forcément quelqu’un qui « fait confiance » à un serveur en ligne pour stocker ses photos (même si conserver une copie locale est désormais possible pour Lightroom Cloud en version Mac / PC).

C’est aussi quelqu’un qui n’a pas peur de payer éventuellement plus cher le stockage de ses photos (un jour ou l’autre). Si par hasard sa production venait à augmenter et à dépasser le 1To des stockage disponible dans l’abonnement à 11,99 €. Ou si tout simplement les prix changeaient… Ou si encore il ajoutait beaucoup de vidéos à sa bibliothèque (Lightroom Classic comme Lightroom Cloud peuvent aussi cataloguer les vidéos).

Quelqu’un ayant impérativement des besoins en « mobilité » et des besoin de synchronisation entre ses divers appareils (ordinateurs, tablette, etc…). Quelqu’un qui aime aussi les nouvelles technologies innovantes (comme les mot-clés automatiques reposant sur l’Ai).

Il peut aussi être un photographe utilisant son smartphone pour shooter en RAW (puisque l’application smartphone Lightroom Cloud, propose de prendre des photos en RAW directement et de les synchroniser vers le Cloud)?. Une fonction « géniale » dont bénéficient aussi (intégralement) les abonnés à la formule Lightroom Classic (dans le limite de 20 Go de stockage Cloud) : il faut le souligner…

 

 


4 – Pourquoi avez-vous besoin d’un « Catalogueur » : comme Lightroom Classic ?

On me demande souvent « Cataloguer avec Lightroom Classic » ça veut dire quoi ? Entre autres choses : c’est la possibilité de gérer tout mon stock d’images (650.000 RAW pesant 24 To environ, soit 22 ans de voyages) : tout ça depuis mon MacBook Air M1, sans avoir besoin d’emporter mes disques durs avec moi… Et sans qu’ils soient nécessairement stockés dans le Cloud non plus, (ce qui me couterait extrêmement cher d’ailleurs à 11,99 € par mois, pour chaque To supplémentaire ajouté. Et je n’ai pas trouvé pour le moment, quelle capacité maximum de stockage on peut louer).

Mes disques externes de stockage sont « catalogués » par Lightroom Classic : et des Aperçu me permettent de manipuler (virtuellement) les images, sans avoir besoin des images présentes « physiquement ».

Cataloguer permet de travailler « à distance », ou virtuellement… Grace aux Aperçus dynamiques (qui sont des mini RAW) : je peux choisir n’importe laquelle de ces 650.000 images et la « Developper » (avec tout son potentiel coloré et de dynamique),

Et même tester divers versions : noir et blanc, couleurs, des cadrages divers… (grâce aux copies virtuelles)…

Et aussi créer des « Collections » de mes meilleurs images à tout moment. Des « Ensembles de Collection », des « Collections dynamiques » (qui sont une forme de recherche enregistrée très sophistiquée se mettant à jour dynamiquement).

Mieux : je peux même faire tout cela depuis mon iPad, ou mon téléphone (l’écran de l’iPhone 13 Pro le permet largement), sur les « Collections synchronisées » de Lightroom Classic, vers Lightroom Cloud… Puisque l’abonnent à Lightroom Classique ( Creative Cloud pour la Photo) inclut également Lightroom (Cloud) avec 20 Go de stockage.

Mais ce n’est pas tout… Un catalogueur peut faire encore d’autres chose, qu’un logiciel de Developpement « Classique » ne peut pas faire !

 

 

 


5 – Le grand tableau des fonctions : Lightroom Classic contre Lightroom (Cloud)

Mise à jour du tableau : le 15-06-2022…  Il s’agit d’un premier jet, encore un peu incomplet. Mais je vais m’attacher à préciser ce tableau un peu chaque mois… Si vous repérez des erreurs ou avez des suggestions :   contactez-moI ICI, ou utilisez les commentaires…

J’ai souligné en gras (et la première case en gris) les fonctions dont l’absence dans Lightroom Cloud me semblent les plus problématiques…

 

 

 

Lightroom Classic

(Mac / PC)

 

 

Lightroom

(Mac / PC)

 

 

Lightroom

(iOS)

 

 

Lightroom

(Android)

 

 

Lightroom

(Web)

 

Version / Date v11.4 – 14-06-2022 v5.4– 14-06-2022 v7.4– 14-06-2022 v7.4– 14-06-2022 14-06-2022
Prix et stockage Cloud inclus 11,99 € / mois pour 20 Go 11,99 € / mois pour 1To 11,99 € / mois pour 1To 11,99 € / mois pour 1To 11,99 € / mois pour 1To
Remarque Inclut Lightroom Cloud : Mac, tablette, Web N’inclut pas Lightroom Classic N’inclut pas Lightroom Classic N’inclut pas Lightroom Classic N’inclut pas Lightroom Classic
Synchro vers appareils mobiles Oui, via Collections Synchronisées Oui directement Oui directement Oui directement Oui directement
           
Difficulté d’apprentissage Difficile Assez facile Assez facile Assez facile Assez facile
Couleur d’Interface Sombre Sombre Sombre Sombre Clair ou Sombre
           
Utiliser plusieurs Catalogues Oui Non Non Non Non
Stockage des Originaux Local : interne / externe Cloud + copie locale possible Cloud Cloud Cloud
Sauvegarde des originaux sur plusieurs disques locaux Oui Copie locale possible Non Non Non
Fichiers téléchargeables à la demande Oui Oui Oui Oui
Upload Cloud des Aperçus dynamiques uniquement Oui
Sauvegarde automatique des fichiers Non Oui Oui Oui Oui
Récupération des photos supprimées Non Oui pendant 60 j. Oui pendant 60 j. Oui pendant 60 j. Oui pendant 60 j.
           
Personnalisation de l’import Très avancé Trop basique Trop basique Trop basique Trop basique
Modification du nom pendant importation Très avancé Non Non Non Non
Personnalisation de l’export Très avancé Trop basique Trop basique Trop basique Trop basique
Filigrane Très avancé Trop basique Trop basique Trop basique Trop basique
Mode connecté / dossiers de contrôle Oui Non Non Non Non
           
Renomage de fichiers  Très avancé Non Non Non Non
Mots-clés : saisie, fonctions avancées Saisie Manuelle avancée Saisie manuelle Trop basique Saisie manuelle Trop basique Saisie manuelle Trop basique Saisie manuelle Trop basique
Mots-clé automatiques (Ai) Via le Plug-in Excire Automatique Automatique Automatique Automatique
           
Travail en Double écran Avancé Non Non Non Non
Interface de travail Très avancée Assez basique Assez basique Assez basique Assez basique
Interface : vue comparaison Oui Oui
Collection Cible / Rapide Oui Non Non Non Non
Collections Dynamiques Oui Non Non Non Non
Piles Oui Oui Non Non Non
           
Libellés de couleurs sur photos Oui Non Non Non Non
Libellés de couleurs sur dossiers Oui Non Non Non Non
Libellés favori sur dossiers Oui Non Non Non Non
Ajout Métadonnées IPTC compl. Oui Non Non Non Non
Critères de filtres enregistrés  Oui  Non  Non Non Non
           
Système de Plug In externe Oui Non Non Non Non
           
Module Carte Oui Non Non Non Non
Ajout coordonnées GPS Oui Non Non Non Non
Lecture coordonnées GPS
Oui Oui Non Non Non
Module Livre Oui Non Non Non Non
Modules Impression (avancé) Oui Non Non Non Non
Module Diaporama (avancé) Oui Non Non Non Non
           
Développement : Outil étalonnage Oui Non Non Non Non
Développement épreuve écran Oui Non Non Non Non
Vue de référence Oui Non Non Non Non
Paramètres Prédéfinis d’outils Localisés Oui Non Non Non Non
Fusion HDR Oui Oui Non Non Non
Fusion HDR Panorama Oui Oui Non Non Non
Fusion Panorama Oui Oui Non Non Non
           
           

 

Bien entendu : il m’est impossible de surveiller en permanence la moindre petite fonction. Donc certains détails peuvent m’échapper et je compte sur vous pour m’aider à corriger d’éventuelles erreurs ou coquilles. Contactez-moI ICI, ou utilisez les commentaires…

 

 


6 – Quelques liens utiles pour surveiller l’apparition de nouvelles fonctions : 

 

 

 


 

 

 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

12 commentaires

  1. Je trouve Ligthroom Cloud de plus en plus séduisant, il comble ses lacunes sur Lightroom Classic à chaque mise à jour. On y est pas encore, mais à terme je pense que les 2 se vaudront en terme de fonctionnalités et des performances. De toute façon je pense que dans la tête d’Adobe, la version Cloud est destinée à remplacer la version Classic à terme.

    Pour ma part j’ai choisi la solution mixte, à savoir que Lightroom Classic qui me sert de catalogueur avec photos stockées sur mon NAS (réseau câblé en Ethernet donc très réactif), et création d’aperçus dynamique et synchronisation Cloud de l’ensemble de mon catalogue (stockage illimité dans ce cas, les 20Go « offerts » dans l’abonnement Classic de base n’est pas impacté par les aperçus dynamiques).

    Je fais mes développements sur mon iPad Pro via aperçus dynamiques et Lightroom Cloud. Quand on y a gouté, avec le Pencil c’est tellement agréable qu’il est difficile de revenir sur Lightroom Classic et Mac « à l’ancienne ».

    Et j’exporte évidemment depuis Ligthroom Classic et mon Mac pour ses options d’exportation plus poussée et l’export « pleine taille ».

    C’est un bon compromis qui nécessite de se pencher un peu sur le fonctionnement de tout ça au départ, pas forcément intuitif mais force est de constater que ça fonctionne très bien.

    •  » je pense que dans la tête d’Adobe, la version Cloud est destinée à remplacer la version Classic à terme. »

      Non, ça vraiment ça me semble être une erreur d’analyse…

      1 – Car Adobe sait très bien qu’il sera « impossible » (techniquement) pour de nombreux photographes de stocker leurs images dans le Cloud. Question de débit (uploader 28 To dans le Cloud est encore trop long)… Et de prix au To (il me faudrait par exemple payer 336 €/ mois pour stocker mes photos, Au prix actuel).

      2 – Et même si le débit augmente et le prix baisse : il est également impossible pour des raisons « légale » et de « protection des données », à d’innombrables clients d’Adobe de faire cela (la plupart des entreprises utilisant des bases de données photo).

      3 – Par ailleurs Adobe ajoute à chaque fois de nouvelles fonctionnalités à Lightroom Classic : à ce rythme l’écart entre les deux logiciels reste constant…

      4 – Depuis 17 ans : l’arrivée de Lightroom Classic, puis de Lightroom Cloud, n’ont jamais « tué » Adobe camera Raw, qui continue d’évoluer… Donc je crois que Adobe préfère proposer 3 produits parallèles et légèrement différents (qui ne coutent quasiment pas plus cher qu’un seul à développer) : destinés chacun à trois types de clientelle différentes…

      5 – Si ils suppriment un de ces 3 produits : il y a un risque (énorme) de voir partir leurs clients historiques vers les concurrence (Capture One, ou One 1 Photo RAW), bien davantage que de les convaincre de migrer vers Lightroom Classic.

      6 – Et l’image d’Adobe doit être absolument préservée : abandonner Lightroom Classic ou Camera RAW serait prendre un « risque d’image » énorme. car Adobe à fait son image de marque grâce à la « continuité ». Apple peut se permettre d’abandonner un produit qui n’était pas leader sur son secteur (ils l’ont fait souvent). En tant que « Leader » Adobe ne peut pas se le permettre…

      Je n’ai donc absolument aucune inquiétude sur l’avenir de Lightroom Classic : il sera toujours là, parallèlement à Lightroom Cloud… Et toujours un peu « en avance » pour les gens qui « travaillent vraiment » avec un catalogueur !

      • Quand je dis « remplacer à terme » ça n’était pas spécialement dans le sens de pousser toute sa clientèle vers le Cloud imposé mais plutôt de migrer les 2 Lightroom en une seule version et de permettre le travail en local sur Lightroom « Cloud » ce qui pourrait tout à fait se faire techniquement. Ils pourraient intégrer un support des catalogues tel qu’on les connait en choisissant ou non d’utiliser le Cloud.

        Bien sur Ligthroom doit encore évoluer pour ça et ça ne sera pas pour tout de suite mais pourquoi pas ? On peut se poser question de la pertinence de continuer à développer 2 versions d’un même logiciel ad aeternam quand une seule pourrait suffire avec un peu d’adaptation.

        Mais je me trompe peut être

        • Je ne sais pas…

          Je crains que pour des raisons techniques : fusionner Lightroom Classic et Lightroom Cloud, soit plutôt difficile…

          Du moins à court terme… Mais on ne sait jamais !

          Ils peuvent aussi décider de ré-écrire tout Lightroom Classic (écrit dans un ancien langage en « lua » https://fr.wikipedia.org/wiki/Lua ), avec le Code novateur de Lightroom Cloud (qui est basé sur Chromium de Google, comme Microsoft Edge par exemple… et qui est en somme un « navigateur »).

  2. Il serait de bon ton qu’Adobe travaille le sujet de l’utilisation de Lightroom sur plusieurs périphériques et tienne compte du fait que nous sommes pour la plupart équipés de NAS. Je rêve de pouvoir trier mes photos tranquillement sur tablette avant de les traiter avec Lightroom Classic sur mon PC.

    • C’est déjà possible et c’est exactement comme ça que je travaille.

      Import des photos sur le Nas via Lightroom Classic sur mon Mac > Synchronisation des aperçus dynamique sur le Cloud > Tri / retouches sur LR iPad > Finitions et export depuis Lightroom Classic sur mon Mac

      Ca fonctionne parfaitement, voir mon message plus haut

      • Merci pour le retour. J’utilise Lightroom depuis trop peu de temps. Je vais essayer de bien comprendre comment mettre tout ça en place. Et ça devrait me changer un peu la vie ^^

        • Pour la faire courte il faut :

          – Importer ses photo sur le PC via Lightroom classic de façon habituelle en étant connecté sur son compte Adobe depuis le logiciel
          – Une fois l’importation terminé, il faut soit créer des collections et faire clic droit sur la collection > Synchroniser, ou glisser l’ensemble de ses photos dans le dossier « Toutes les photos synchronisées »
          – Il va de lui même créer les aperçus dynamiques pour ces photos et les envoyer sur le Cloud (ce qui peut prendre un certain temps en fonction des performances de la machine / connexion internet)
          – Une fois terminé il suffit d’aller sur Lightroom « Cloud » sur une tablette ou autre, connecté au même compte Adobe. Les photos synchronisées vont apparaitre et il sera possible de trier et développer sans soucis

          Ensuite chaque modification faite sur une photo va se répercuter automatiquement sur l’autre support. Il faut simplement faire attention de ne pas supprimer de photos via Lightroom Cloud car ça peut mettre le bordel dans la bibliothèque (la photo ne se supprimer que du Cloud mais de LR Classic et on s’y perd vite). Donc l’idéal c’est de faire son tri sur tablette avec les options de tri mais de supprimer les photos uniquement via LR Classic.

          Ca demande un peu de recherche et d’expérimentation mais une fois qu’on a compris le principe c’est très fonctionnel !

    • Trier ses photos (originaux stockées sur disque dur ou NAS), ceci depuis sa tablette ou son smartphone c’est possible depuis 2015 ! A l’époque cela s’appelait Lightroom Mobile, ensuite le nom a changé : c’est désormais Lightroom (Cloud).

      La procédure a été décrite ci-dessus…

      Sinon, une remarque : les NAS ne sont pas le bonne solution… Extrêmement lents. Il vaut mieux préférer des disques externes rapides. Éventuellement redondant… Eventuellement en RAID (mais pas obligatoirement, si procédures de sauvegarde rationnelle)

      • Pas d’accord pour le NAS, un bon Nas performant avec des disques durs rapides (ou même des SSD pour les plus exigeants, il existe des modèles conçus pour les NAS et ça ne coute pas si cher), avec un réseau câblé en ethernet et un bon routeur, on obtient les mêmes temps d’accès et vitesse de transfert qu’avec un disque dur externe en USB 3.0 (j’ai déjà fait les tests comparatifs)

        Ca nécessite effectivement de réfléchir à son installation en amont et d’avoir quelques connaissances basiques en réseau pour faire les bons choix mais c’est tout à fait viable.

        L’USB 3.0 a une vitesse de transfert théorique de 5 Gb/s (ce que de toute façon aucun disque n’est capable), en Ethernet avec la bonne carte réseau et les bons câbles on peut atteindre sans se ruiner les 10 Gb/s (ce qui ne briderait pas même les meilleurs SSD).

        Un NAS et une installation réseau « basique » offrira en général une vitesse de transfert de 1 Gb/s soit environ 120 mo/s ce qui correspond à peu de chose prêt aux débits qu’on peut atteindre avec un bon HDD externe

        Personnellement j’utilisais également des disques dur externes à l’époque, et à l’usage sur Lightroom je n’ai remarqué aucune différence depuis que j’ai remplacé cette solution par un NAS (mais ça m’a apporté énormément en terme de confort et de tranquillité d’esprit)

Leave A Reply




⬆︎ GO TO TOP ⬆︎