web analytics

Fujifilm GFX 100S : APS-C, Full Frame, ou Moyen format ?

35
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

L’arrivée cette semaine d’un impressionnant Fujifilm GFX 100S en moyen format (enfin pas exactement moyen format… mais un format un peu plus grand que Full Frame), relance le débat autour du choix de la meilleure taille de capteur…

Qui doit forcément être mise en perspective, avec l’investissement nécessaire (boîtier et objectifs devenant de plus en plus chers, au fur et à mesure que la taille du capteur augmente… et ceci pas nécessairement de façon proportionnelle relativement au gain de performances)…

Alors, pour faire rebondir ce passionnant débat, je copie ici ce « commentaire du jour » (qui a été posté ici) et qui est signé Rage, un de nos plus ancien lecteur qui se reconnaitra ! Et vous : qu’en pensez-vous ?

« A une période, j’avais hésité à franchir ce cap du moyen format pour le studio et garder de l’APS-C largement suffisant et plus pratique pour le voyage en supprimant le Full Frame intermédiaire.

Mais avec l’arrivée des hybrides Full Frame, je suis resté sur le Full Frame en reflex boulot et j’ai pris un hybride Full Frame pour le voyage (même si je ne m’interdis pas l’APS-C également pour ce type de photos). Une des raisons, à part le prix nettement plus cher (surtout les optiques), c’est qu’en fait ce n’est pas du moyen format, mais un capteur intermédiaire entre le Full Frame et le MF.

Le gain est marginal et il est moindre entre ce MF et un Full Frame (crop factor de 1,25) ; qu’entre un Full Frame et un APS-C (crop factor de 1,5). Cela se traduit par une différence négligeable – ou quasi nulle – en plein écran (j’adore juste la colorimétrie des Hasselblad par contre).

 

En fin de compte avec les hybrides Full Frame compacts, le Full Frame se démocratise et devient le meilleur compromis, comme l’était l’APSC il y a une douzaine d’années. »

 

Alors ? Etes-vous d’accord avec le commentaire de Rage, notre lecteur ?  Mon avis personnel, est que c’est probablement déjà trop tard pour l’APS-C, qui a « fait son temps »…

Car les amateurs « Geeks » qui étaient partant il y a 10 ans pour investir 1000 € ou 1500 € dans ce type d’appareils photo « APS-C premium » : aurait plutôt tendance en 2021 et dans les années à venir, à dépenser cette somme dans un iPhone Pro (ou un smartphone très haut de gamme), dont les performances vont un jour taquiner dangereusement celles des APS-C d’entrée de gamme… Par exemple le capteur du nouveau petit Fujifilm X-E4 (si séduisant qu’il soit, il est le plus petit APS-C de la marque), n’est pas stabilisé.

Quand aux photographes pro et experts qui pour la plupart ne sont pas à la recherche de la compacité maximale, mais plutôt des performances maximales : eux il resteront en Full Frame. Ou passeront (peut-être pour une fraction d’entre eux seulement) : au moyen format.

Et c’est la que le pari de Fuji est audacieux et pourrait réussir… A condition qu’ils réussissent à réduire encore un peu le prix et l’encombrement de leur gamme GFX. Quand à leur gamme APS-C : malgres les apparences (et les annonces de nouveaux modèles) : je me demande si ils y croient encore.

On peut aussi spéculer à l’infini sur la stratégie qui sera adoptée par Canon, qui était jusqu’alors « le roi » de l’APS-C : autant du côté des petits reflex EOS à objectifs EF-S, que des hybrides EOS M… Ils ont le choix entre plusieurs stratégies :

 

  • Abandonner les gammes EOS-M, tout en lançant une nouvelle gamme APS-C à monture RF, dans le but de remplacer (à terme) les reflex APS-C, grâce à l’arrivée d’une gamme optique RF-S. Le but étant d’assurer une passerelle entre les EOS R d’entrée de gamme (à capteurs APS-C) et les EOS R (à capteurs Full Frame)… Exactement comme Nikon l’a fait avec le Nikon Z50 : malheureusement beaucoup trop timidement pour que ce soit efficace (je ne sais trop si le Z50 fait un bide ? Avez-vous des infos à ce sujet ? Bienvenue au Nikon Z50 à capteur APS-C).
  • Abandonner brutalement les gammes EF-S pour reflex et les hybrides EOS-M en même temps : pour s’orienter vers la stratégie décrite ci-dessus : celle d’une gamme EOS R à capteur APS-C… C’est la rumeur persistante qui court sur le net depuis 6 mois. Mais je n’y crois pas trop : et rien n’indique que cette stratégie soit intéressante… Vu que c’est peut-être toute la photographie en APS-C qui serait une « formule condamnée » (pour les raison que j’ai expliqué plus haut). Donc si il existe un ou deux modèles RF à capteurs APS-C : ce seront peut-être quelques modèles de « niche » pour photographes animalier (la niche de l’EOS 7D) et sans développement d’une gamme optique RF-S spécifique.
  • D’autant que Canon est peut-être capable de créer des hybrides Full Frame « assez petits » et « assez bon marchés » : pour occuper la niche « écologique » des hybrides et des reflex APS-C, en utilisant des capteurs Full Frame. Ce que Sony a tenté de faire avec le Sony A7c et qui tendrait à montrer que cette stratégie est possible. L’existence d’un zoom compact et peu coûteux comme le Canon RF 24-105mm f4-7.1 : le zoom pas cher idéal : est d’ailleurs un indice en ce sens…
  • Si cela se passait comme cela : une seule conclusion s’imposerait… Le format APS-C serait déjà en train de mourir, comme le Micro 4/3 avant lui ? La vraie photo c’est au Full Frame…
  • A moins que Canon ne continue à développer la gamme EOS M très prudemment tant qu’elle se vend : mais en abandonnant très progressivement la monture reflex EF-S : en laissant s’éteindre progressivement d’elles-même les ventes de reflex APS-C (cela prendra encore 3 à 5 ans… Selon Pentax : il existe toujours des fans de reflex).
  • Le but final : étant de faire cohabiter deux gammes d’appareils incompatibles : les EOS M (à capteurs APS-C) et les EOS R (à capteurs Full Frame). L’absence de passerelle entre les deux gamme n’étant peut-être pas un risque considérable pour Canon, à condition que les gamme EOS R s’affirment comme « leader incontestable » dans l’esprit des photographes ?

 

Tout est possible, y compris de subtiles combinaisons de toutes ses possibilités… En voyant ce qui continue à se vendre : décider de couper les branches les moins vitales, en fonction de ce que continuent d’acheter les photographes. Qui ont aussi leurs préférences… Et vu la base installée des reflex EOS à capteur APS-C : rien n’indique que cette gamme EF-S est réellement la plus en danger immédiatement. 

Image : camera size.com

 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.
+

35 commentaires

  1. « Le gain est marginal !!! …………… »
    ah punaise non ,j’ai un Eos R5 qui a une magnifique qualité d’image mais quand on compare à ce que produit mon GFX 100 et les objectifs Fuji , on comprend tout de suite qu’on est pas dans la même division …
    Que notre ami Rage teste un GFX 100 ou 100s et on en reparle !

  2. C’est une question complexe. Il faudrait analyser profondément le marché des appareils photo et aussi les comportement et habitudes des gens/consommateurs. Il faut aussi prendre en compte les nouveaux besoins en terme d’image et de partage.

    La plupart des 15-30ans veulent un téléphone pour leurs photos. La majorité se moque de la « qualité d’image ». Ils veulent juste l’Iphone pour avoir ce sentiment d’être comme les autres et faire parti du groupe. La quête d’instantanéité est primordiale aussi. Tout doit aller toujours plus vite.

    Beaucoup d’influenceurs et de youtubeurs s’en sortent très bien avec un smartphone et en plus c’est ultra tendance.

    Se trimbaler avec un APN c’est, dans l’esprit de beaucoup, « has been ».

    Passé trente ans avec un peu de chance on développe son regard et on veut plus de qualité, on s’oriente vers de vrai APN. Pour moi le M4/3 est une belle solution d’entrée: abordable, compacte, variée, efficace… mais il a été assassiné par la concurrence et malheureusement par nombre de détracteurs qui n’ont cessé de prédire sa mort imminente pendant au moins dix ans…

    Pour moi l’aps-c est le prochain sur la liste. Les constructeurs se focalisent tous et démocratisent tous le plein format. Les prix ont baissé, la taille et le poids aussi, mais malgré tout ça, ça reste cher et pas adapté à tous les besoins : le besoin d’instantanéité (réseaux sociaux), besoin de compacité, et aussi le « point and shoot » (ou le plug and play pour les amis musiciens), la facilité d’usage. Tout le monde n’a pas envie de se casser la tête avec l’exposition, les iso, l’ouverture etc…

    C’est ce que les smartphone ont très bien compris.

    Cependant pour certains constructeurs les smartphones sont considérés comme une porte d’entrée vers la « vrai » photo, et donc peut éveiller des envies d’avoir un vrai appareil.

    Moi je pense qu’il y a beaucoup de mensonges des constructeurs de smartphones, de « fanboyisme » et un grand manque de communication de la part des constructeur d’APN. Ils sont donc perçu comme quelque chose de cher, trop gros, trop complexe, beaucoup moins fun et moins tendance.
    Canon et les autres doivent communiquer et aller chercher un coeur de cible plus jeune. Ils doivent rajeunir leur image.

    Franchement, quand on voit des canon RP, des Nikon Z5, des Sony A7C ou des Lumix S5, on ne peut qu’hésiter à partir sur de l’aps-c.

    Un bon smartphone et un full frame c’est ce que se disent beaucoup de personnes.

    Voilà, ça me chagrine cet effondrement du marché de la photo. Le marché des ménages se réduit et ils préfèrent majoritairement investir dans un smartphone.

    Canon et Nikon ne communiquent pas assez sur leurs gammes aps-c et plein format. Ça embrouille les consommateurs qui se découragent et qui vont sur les smartphones. C’est d’autant plus navrant que le meilleurs smartphones du marché sont largués sur beaucoup de points par les APN.

    Bref, à moins d’un sursaut des constructeurs, les utilisateurs d’APN passeront bientôt pour des irréductibles gaulois (du moins en France ;).

    • Je voulais juste rebondir sur la remarque concernant l’iphone.
      Je ne suis pas certains que les possesseurs d’iPhone cherchent à faire comme tout le monde.

      Il y en a qui ont cette appareil (j’en fait partie) car c’est facile à utiliser, sécurisé etc et en plus si l’on se trouve dans l’écosystème Apple, d’un point de vue professionnel l’on a une ensemble particulièrement homogène et fonctionnel.

    • Quand ça sera la fin de l’APS-C, alors j’arrêterai la photo tout simplement. Pas envie de débourser plus de 500€ pour un objectif !
      Et plein de gens sont comme moi, c’est pour ça que le M50 ou kiss M a été populaire ! Pas cher, bon, facile à utiliser !
      D’ailleurs je pense prendre le m6 mII bientôt !
      Et je sais qu’il me manque encore quelques objectifs pour avoir la parfaite combinaison dont j’avais rêvé quand j’avais le 6D, mais le prix des objectifs m’a rebuté à l’époque !
      Longue vie à l’APS-C !!!

  3. La force du smartphone, c’est le multi objectifs qui concurrence le zoom de kit bas de gamme des appareils photo.
    Et la partie software « photo computation elle ». La partie photo étant l’enjeu numéro un pour les constructeurs de Smartphone de te vendre un nouveau smartphone tous les 2 ans.
    Si on enlève la partie photo et jv, il n’y a plus aucune raison de changer un téléphone tous les 2-3ans.

    Le MF de Fujifilm, c’est un capteur 1.7 plus grand qu’un FF et facteur de conversion x1.25. Taille de photosite plus grand à même résolution. Ça répond à un besoin particulier de certains photographes.

    Objectif du Fujifilm, c’est d’abord d’avoir le monopole des ventes sur le petit et grand MF, et de démocratiser ce format, de convaincre certains possesseurs de FF haut de gamme de basculer, et ils commencent à y parvenir, ils ont expliqué que le succès de leur gamme à permis de baisser drastiquement les prix du nouveau GFX100s à 5999€, 900g.
    Il y a 4 ans, c’était un GFX50S à 6999 €, 50MP sans Ibis, AF lent mais moins cher que la concurrence en MF.
    C’est comme si Canon vendait un R5 au prix du R.
    De plus, Fujifilm a déclaré que tous leurs objectifs supportent le 100MP.

    Pour l’APS-C, c’est juste que pour l’instant l’entrée de gamme d’un Aps-C est deux fois moins cher que l’entrée de gamme FF.

    Certains objectifs fixes de Fujifilm ne sont pas très loin des prix des Canon L.
    Fujifilm GF80mmF1.7 R WR vs Canon 50mmf1.2
    Longueur:99.2mm vs 108mm
    Poids:795g vs 950g
    Prix: 2499$ vs 2299$
    pour une longueur de focale se rapprochant d’un 64mm (en FF).

  4. Hello Jean François,

    C’est dingue dans cette article Fuji, j’ai vu environ 30 références (canon, EF-s, EOS, …) à Canon :)

    Moi je n’ai aucune idée de ce que ce format apporte en qualité objective ou subjective par rapport à à un FF.
    Par contre je trouve bien qu’une marque cherche à se « démarquer ».

    Si j’avais les moyens, je l’achèterais, juste comme ça. Pour l’objet. Pour le technique. Pour le côté rare et différenciant. Oui oui.

    Ensuite savoir si le rapport qualité / prix est > ou < au modèle XX ou YY, quel intérêt?

    Pensez vous que celui qui achète une Rolex Daytona se demande si elle est plus précise qu’une Audemar?
    Il achète la marque. Il achète l’objet. il n’y qu’une vie et se fou de ce que les arbitres mondiaux de l’internet pensent.

    En ce sens, je trouve que le commentaire de rage se tient bien que l’on entre tout doucement dans la mesure du subjectif. La qualité tout comme la fonction peuvent rapidement être subjectives,

  5. Je vais changer mon nom en « olivenoire » comme mon comte FB. Car j’en ai marre de voir « Nikon z6 ».

    A bientôt :)

  6. La fiche technique de ce boitier est attirante mais le problème se trouve du coté des objectifs…..
    À priori la « garde robe’ est très peu achalandées et pour ce qui existe il y a au moins deux questions récurrente:
    -un seul fabricant de ces objectifs, en l’espèce Fuji, et a des tarifs excessifs
    -pas de zoom équivalent 70-200 F2.8 (c’est ce que j’utilise pour le spectacle vivant en jazz)….
    Bref il est prudent d’attendre que les choses évoluent

  7. Moi je le trouve terriblement sexy, ce GFX. Certes, 6000 balles boîtier nu… mais deux fois plus de pixels qu’un R5. Et un capteur plus grand donc par définition un rendu plus naturel dans les détails.

    Est-ce nécessaire pour un photographe ? Certainement pas, mais même 45MPx par rapport à 20MPx c’est pas tellement le jour et la nuit.

    Est-ce un gain pour autant ? Très certainement.

    Pour moi, en 2020 le plein format est LE format par défaut : EOS R/R6, Z5/Z6 II, A7C (et bientôt A7IV) sont des boîtiers relativement abordables (moins de 2000€ pour les moins chers), avec une qualité d’image très satisfaisante, un boîtier léger, un autofocus efficace (ce qui était moins le cas début des années 2010, avec un D600 et un 6D assez chiches). Les optiques légères en plein format sont de bonne qualité aujourd’hui.

    Mais voir un MF aussi compact et bien fini, ça apporte une variété appréciable. Je pense que Fuji a terriblement bien joué son coup avec ce GFX. Avant, pour péter les 100MPx, y’avait le gros GF ou les très chers PhaseOne/Hasselblad, tous très gros et très chers.
    Aujourd’hui, on a cette qualité dans un corps de plein format. Pour moi, c’est un réel progrès et ça apporte du choix.

    Autant le premier Fuji MF était très épais, autant celui-là est plutôt compact. J’aimerais bien shooter avec.

  8. Le premier avantage du format du GFX (33x44mm) même s’il n’est pas un moyen format stricto sensu -60x60mm des bobines 120/220 de l’époque argentique-, est qu’il peut se contenter de certaines optiques 24×36. En effet, en faisant quelques recherches, vous apprendrez que certaines optiques (Leica-R entre autres) couvrent le format 33×44 avec bonheur tout en parvenant à afficher des résultats très bons question mires MTF/FTM…
    Le deuxième avantage du format 33x44mm du GFX , c’est d’avoir conçu un appareil à peine plus encombrant qu’un FF!
    Le troisième avantage concerne la résolution de son capteur: 100Mp!
    Il apparait donc que cet appareil est probablement superlatif pour celui qui recherche le nec plus ultra de la définition, du modelé, de la qualité des nuances.
    À qui s’adresse-t-il? Difficile à dire. Probablement pas au tireur sportif, mais probablement plus sérieusement au photographe de plateau ou de studio. Ou tout simplement à l’amateur du beau.
    Son gros défaut, un viseur en retrait (EVF de basse résolution) mais l’écran inclinable peut suffire probablement pour une pratique comparable aux MF de la belle époque (Rolleiflex bi-objectif, Hasselblad série 500).
    C’est donc une alternative très intéressante au format FF à prix « relativement abordable ».

    PS: Irix sort un Fujifilm GFX 45/1.4 à un prix très concurrentiel de 845€!

  9. Pour reprendre un commentaire qui m’a fait rire sur Dpreview et que je trouve très juste (traduit en Français) :

    Tous les fanboys en commentaire adeptes du « Le Full Frame est plus grand donc meilleur » disent maintenant « Mais plus grand ça n’est pas toujours meilleur »

    J’ai surtout l’impression que Fuji vient de mettre un coup de pied dans la fourmillère et qu’on peut légitimement se demander si l’avenir de la photo n’est pas « Plus grand que le Plein format ». Finalement leur stratégie de « sauter la gamme FF » est pas idiote, d’autant que leurs ventes d’APS-C ne fait que croitre et gagne en popularité chaque jour.

    • Pour le moment : la stratégie de Fuji valide vraiment le diction « plus c’est grand plus c’est bon » ! ! !

      Moi j’ajouterais : « plus c’est grand plus c’est bon, à condition de pouvoir se l’offrir » ;-)

      Ce qui validerait plutôt (du moins à moyen terme) : la stratégie Full Frame…

      Et à la limite : si il faut « plus grand que Full Frame » : ça ne devrait pas être très difficile à créer pour Canon, Nikon, ou n’importe qui d’autre… Dès que la nécessité s’en fera sentir ! A mon avis : pour les 10 prochaines années, le Full Frame ne risque pas d’être détrôné par des capteurs plus grands… Tout juste Fuji volera peut-être un petit pourcentage de clients « pro » à Canon, Sony et Nikon ?

      Mais quel pourcentage ? A mon avis : marginal…

      • Marginal peut être mais apparement, Fuji viens de battre son record de précommande.

        Donc Canon a encore les reins solide vu que la photo n’étant pas la seule activité, Sony pareil ( quoique si c’est plus rentable ils sont capable de tout arrêter cf portable vaio) et j’ai bien peur que Nikon risque d’être le grand perdant…

        • Oui, j’espère pour Sony, que ce moyen format marchera : c’est une voie originale, talentueuse et intéressante.

          Mais quel pourcentage de photographes pro adoptera un tel format de préférence au classique Full Frame ?

          Moi je prendrai plutôt le pari pour entre 0,5% et 1%… Ce qui représente déjà un nombre honorable d’exemplaires vendu je suppose…

          Je n’en sais rien : je dis ces chiffres au hasard et à vue de nez… En me basant sur ce que je vois autour de moi : je connais des centaines de photographes (que j’ai croisé rencontré et avec qui j’ai discuté suffisamment de temps pour que je les connaisse de nom, ou par leurs images) :

          Je n’en connais que 3 ou 4 qui ont acheté (ou envisagé d’acheter) les moyens formats de Fuji… Dont au moins 2 d’entre eux, qui sont « sponsorisés » par Fuji (ambassadeurs) pour le faire (et en parler autant que possible ;-)

          Donc : très bien Fuji (et j’aimerai bien l’essayer cet engin) : mais je reste encore un peu dubitatif… Mais moins dubitatif que à propos du Pentax 645Z toutefois (qui lui était vraiment trop gros pour avoir un avenir).

          • L’APS-C a de beaux jours, pourquoi ? Les optiques.

            1/ Le prix :
            Même si les appareils photo descendent en prix, le prix des optiques resteront identiques sinon faire des concessions, avec des zooms à ouverture non constants F7.1 en bout de rang. Bien sûr il y a des exceptions avec le Canon et Sony 50mm F1.8 sur une seule focale (qui est la focale qui demande le moins de verre ? (cf Olympus 45mmf1.8, pas cher du tout qui donne une jolie profondeur de champ , Sony 50mm f1.8 Aps-C, et Sony et Canon 50mm plein format).

            2/ Le poids sur certaines focales, Sigma 56mm f1.4 Vs Canon 85mmf2.
            280g Vs 500g (et presque 2x plus cher).
            Les nouveaux fixes Sigma f2 en plein format sont au-dessus de 500€.
            Heureusement, il y a Samyang.

            Pour ceux qui basculeront sur du MF sur la prochaine décennie, c’est surtout ceux qui voudront se différencier, sortir du lot, mais bien sûr, il faut maîtriser toute la chaîne. Des photographes en FF font des photos que même un M4/3 pourrait faire, car il ne savent pas observer la lumière, composer, maîtriser le logiciel…

            Je crois que certains clients qui paient bien demandent un MF. Non ?

  10. Moi ça me donne envie de revendre mon gfx 100 pour prendre le 100s et pouvoir l’emporter plus facilement en voyage (quand ça sera de nouveau possible de voyager…)

  11. Pour ce qui est de la comparaison des tarifs Full Frame face au « moyen » format, faut savoir que le Fuji GFX 50R, boitier seul, est à 3500 euros. C’est cher, certes, mais plus tant que ça, les choses ont considérablement évolué en l’espace de deux trois ans. Un MF a ce prix, c’est inédit il me semble.

    Et de l’autre côté, JF, que penses-tu des « compacts experts », de leur avenir ? Certains photographes experts/pro (pour reprendre tes termes) souhaitent toujours ce type d’appareil. Qu’en est-i aujourd’hui entre, par exemple, le canon G5x que tu apprécies beaucoup et l’iphone 12 ? Est-ce que Canon va continuer a faire évoluer ce G5x ? Continues-tu de le recommander ?

    Merci !

  12. Oui pour aller dans le sens du dernier commentaire toutes les optiques du MF de ces GFX ne sont pas toujours à des prix de fou
    Le 63 mn pour ne citer que lui est à 1399€
    Et quand je vois le prix des montures premium du parc canon RF , finalement rien de délirant chez Fuji

    • Oui, ce GFX 63 mm f/2.8 : est donc l’univalent d’un 50 mm f/2.2 en Full Frame…

      Le GFX 63 mm coute donc 6,1 fois plus cher que le Canon RF 50 mm f/1.8 (à 229 €)… Ce dernier étant pourtant plus lumineux, avec un peu plus de bokeh (si l’on applique strictement le coefficient de 1,26…)

      Et bien entendu : ce GFX 63 mm (moins lumineux) pèse très lourd : 405 gr.

      Contre 160 gr pour le petit Canon f/1.8

      Le 63 mm est donc un peu moins lumineux, il est 2,5 fois plus lourd que le petit Canon et 6 fois plus cher ? Donc, je ne trouve pas si : ça génial que ça (même si il est certainement très bon) ! Je trouve que ça fait plutôt cher pour seulement disposer de beaucoup de pixels en plus… On disposera très probablement de 90 ou de 100 Megapixels sur des Full Frame dans pas très longtemps également (ils seront à peine moins bons).

    • Non, bien entendu ! Je le ferai avec plaisir…

      Mais sur le papier : je ne vois pas beaucoup d’avantage (évidents)…

      peut-être une fois que je l’aurais essayé : je serai subjugué. Mais même dans ce cas : aucune chance (hélas) que j’achète un capteur plus grand que Full Frame ! Puisque je n’ai pas ce budget à ma disposition. C’est simple ;-) et c’est comme si ces GFX n’existaient pas, pour les gens comme moi !

      Et pour 99% des photographes, qui ne disposent pas (eux non plus) du budget nécessaire…

      L’autre question bien entendu : pour ceux qui disposent du budget, est-ce une bonne idée de « claquer » tellement d’argent dans ce format ? Alors qu’il pourrait être attribué à d’autres dépenses, éventuellement qui produisent plus de résultats ?

      Comme embaucher un stagiaire (ou un assistant), investir dans des billets d’avions, dans des disques de sauvegarde, dans un Mac plus puissant ? Etc…

      J’ai vraiment de gros doutes…

      • Oui, théorie et pratique ^^.
        Un 50mm f1.8 peut aller du simple au quadruple, il y a bien une raison…
        En optique, pour gagner 20% en qualité, on peut être amené à payer deux fois plus cher. Est ce que ça les vaut, ça dépend de l’usage ou du résultat qu’on veut obtenir.
        Le Fujifilm supporte le 100MP, pas le Canon (vraisemblablement).
        Les Fujifilm Aps-C supportent par exemple jusqu’à 30-32 MP.
        Curieux de voir les résultats du Canon sur le R5, si il supporte plus de 30MP à PO.

        Mais heureux que Canon ait un objectif de ce type (compact et peu cher), même si j’espère un 50mm avec stabilisation (50mmf1.8 USM ou 50mm f1.4).

        Il me semble qu’il ne faut pas faire de comparaison en équivalence, la taille du capteur a une incidence sur l’optimisation de la focale et sur le rendu de la profondeur de champ (je suis de l’école qui pense qu’un grand capteur accentue plus la profondeur de champ que le facteur de conversion).
        Il est moins compliqué de faire un UGA en FF qu’en micro 4/3.
        Que le Fujifilm 80mm f1.7 est une affaire pour le moyen format et avec un 100MP on peut cropper plus facilement, et le besoin d’un zoom se fait moins sentir.

        • Le Canon RF 50 mm f/1.8 STM passe très facilement la bare des 50 Mpixels à ce que j’en sais (comme son prédécesseur EF)… Et lorsque l’on disposera d’un capteur de 80 ou de 100 Mpixels : on sera très probablement surpris de ses résultats !

          Bonn de toutes façons, quelqu’un qui possède un capteur de 50 ou de 100 Mpixels : se tournera plutôt vers un objectif plus couteux (et plus adapté)… Et il existe déjà chez canon (je l’ai souvent utilisé) : l’incroyable RF 50 mm f/1.2.

          justement ce que j’espérais en essayant le Pentax 645Z : c’est observer et découvrir ces différences de « rendu » : en terme géométrique, profondeur de champs… Que l’on observe (un peu) en passant de l’APS-C au Full Frame.

          Le problème est que ce n’est (peut-être) pas si observable que cela ! Car la différence entre Full Frame et le format choisi par Fuji : est bien moindre que la différence existant entre APS-C et Full Frame…

          En tous cas avec le Pentax : j’ai eu du mal à la percevoir… Il y a des tas de gens qui déclarent ne pas la percevoir entre l’APS-C et le Full Frame (du moins en comparant des « ouvertures » équivalentes après application du coefficient de conversion.

          Et même si il existe une différence (petite ou grande) entre le rendu de ses deux format : le « saut financier » pour y accéder est considérable (j’ai démontré qu’il était de 6 fois pour ce 50 mm). Mais ce n’est qu’un exemple…

          En regard le saut financier pour passer de l’APS-C au Full Frame est très raisonnable (1,5 fois à 3 fois selon les cas)…

          • J’ai le même point de vue.

            Je n’ai pas essayé le GFX 100 (et ce 100s semble très prometteur, je le reconnais), mais j’avais eu un Hasselblad X1D (avec le capteur 44×33 de 50Mpx) entre les mains.

            Par rapport aux meilleurs FF (c’était un D850), c’est vraiment marginal en terme IQ (marginal, ne veut pas dire nul, mais secondaire, à la marge) ; quand on met ce point en rapport à la « tonne » de contraintes de ce 1/2 MF, on perd beaucoup d’avantages du FF qui est forcément un système plus abouti et « démocratique » (prix neuf et revente, parc, ergonomie, poids, AF, plage de focale des zooms, temps d’allumage…).

            Personnellement, ce n’est pas un outil adapté à ma pratique. Je préfère avoir 2FF, qu’un MF ; Chacun investissant dans ce qu’il lui convient evidemment.

  13. La où Fuji va faire mal c’est chez Leica et la monture L full frame.

    Je m’explique : pour un budget global moindre, vous avez mieux.

    Un Leica SL2 Coûte le même prix qu’un GFX100S et n’a que la moitié du nb de pixels sur un capteur plus petit et un AF ringard comparé à la détection de phase du GFX100S.
    Un point indéniable, Les optiques SL sont extraordinaires de tous les points de vue, que ce soit sur leur qualité optique, de fabrication, de rendu des couleurs, de micro contraste, de netteté bord à bord dès la pleine ouverture mais aussi pour leurs prix stratosphériques. J’ai pu m’en offrir en occasion et même en occasion elles sont plus cher que les optiques GFX neuves…

    Au final un SL2 (6000€) + 16-35 (5300€) (indispensable pour du très grand angle) + 24-90 (4700€) (extraordinaire du grand angle au téléobjectif, vraiment bien pensé de la part de Leica) ou un 50 summilux SL (4900€) (le meilleur des 50mm 1.4 du marché full frame) + le 90-280 (6100€) (là aussi extrêmement astucieux de la part de Leica, un 90-280 au lieu d’un banal 70-200 toujours trop court à 200mm) … bref un boîtier full frame + la triplette et le 50 1.4 coûte l’astronomique somme de 27.000€

    En comparaison le parc optique de Fuji fait pâle figure concernant les zoom surtout dans les grandes focales mais l’offre en focales fixes est plutôt bien pensée et de mon point de vue et compte tenue de ma pratique photographique, les focales fixes me sembleraient être les plus pertinentes :

    Un GSX100S (6000€) + 23mm (equiv 18) (2700€) + un 50 f3.5 (1050€) + 80 (2300€) + 120mm macro (2700€) + 250mm f/4 (3150€) = 17.900€

    Je pourrais faire la comparaison avec uniquement des focales fixes leica SL mais il n’existe pas d’ultra grand angle, cela démarre au 35mm donc obligé de prendre le 16-35 si on veut taquiner du très grand angle comme le permet le 23 de Fuji. Et il n’existe pas de longue focale fixe, la plus longue étant le 90mm (exceptionnel au demeurant). On pourrait alors se passer du 24-90 pour être équitable et partir sur
    SL2 (6000€) +16-35 (5300€) + 50 summilux (4900€) + 75 SUMMICRON (4600€) + 90-280 (6100€) = 26.900€!!!!

    Bref vous l’aurez compris c’est dans la court de Leica que Fuji vient mettre un grand coup de pied avec un écart de 10.000€ tout en étant suréquipé

    Cela reste exorbitant et bien plus cher qu’un ensemble full frame Nikon ou Canon ou Sony mais comparé au Leica full frame c’est du bonheur. Et je ne parle même pas du leica S3, moyen format qui a lui tout seul explose les compteurs à 18600€ !!!!

  14. Fuji a choisi une très bonne approche pour les professionnels, ils chassent sur le terrain des « vrais » moyen-format faits par Hasseblad et Phase One, pour des prix bien moindres. Par exemple, le boîtier Phase One XF est presque au même prix que ce nouveau Fuji, auquel il faut rajouter un dos (autrement dit un capteur). Dans ces conditions, on arrive à des prix délirants de l’ordre de 20’000 euros ou même nettement plus. Ce qui fait que les gros MF sont souvent loués en fonction des jobs.

    C’est d’ailleurs cette accessibilité qui a poussé Capture One (qui appartient à Phase One) à rendre les Fuji compatibles pour éviter de perdre une partie du marché.

    Concernant le rendu, le MF et même les capteurs 44x33mm ont une certaine douceur dans les zones de transition et un pop particulier qui donne une image plus « vivante ». On peut retrouver ceci dans certains optiques FF, mais c’est relativement rare. Très souvent le rendu des couleurs est également très juste et les gradations sont splendides. Mais il s’agit de gains relativement marginaux et, surtout, il faut que tous les autres paramètres soient maîtrisés pour véritablement en tirer partie. Ce qui pousse à une utilisation plus lente et plus délibérée qu’un FF.

    Pour la plupart des amateurs, la vraie question revient bien souvent à combien ils sont prêts à dépenser dans leur hobby. L’un de mes clients a un Fuji GFX 100, mais ses photos n’ont pas été transformées par cet achat. La plus grosse différence est le poids de l’appareil et le poids de ses fichiers.

    (J’utilise un Leaf Credo 40 sur boîtier Mamiya. C’est lent, c’est lourd mais c’est magnifique quand tout marche. Mais franchement, un FF me satisferait tout à fait dans la majorité des cas. Si je devais racheter un système moyen-format, Fuji serait sans doute en première place pour son rapport qualité-prix. La seule limitation que j’y vois c’est la synchro flash au 1/125e plutôt qu’au 1/1600e.)

    • « ils chassent sur le terrain des « vrais » moyen-format faits par Hasseblad et Phase One, pour des prix bien moindres. »

      Oui, en effet…. Mais je considère que c’est trompeur : car la taille du capteur de ces Fuji est bien plus petite que les « vrais moyen-formats » (et les acheteurs amateurs ne s’en rendent pas vraiment compte, vu qu’ils n’ont jamais utilisé ni même touché un vrai Moyen-format)… Ces Fuji ne sont donc pas de « vrais moyen-format » : c’est leur taille du capteur « plus petite », qui permet « le prix plus serré »…

      Il n’y a donc pas vraiment de miracles ! On paye pour ce que l’on a (en général)…

      merci pour votre contribution !

  15. bonsoir,

    j’utilise un 50 S depuis 3 ans… je viens d’un système leaf / phase one et chambre technique arca RM le meilleur boitier , ainsi que mes meilleurs optiques comparé à du mamiya et Rodenstock de haut vol ce sont bien le fuji et ses optiques , de plus ce  » « petit  » capteur permet d’utiliser des optiques issues du 24/36 (enfin certaines )

    en terme de rendu chromatique fuji est au dessus de tout , je peux comparer des TIRAGES sur une base de 1 mètre, par exemple avec des équipement bien plus couteux ( 40-50 ooo euros ) en dos 36/48 mm. le fuji dépasse en rendu et finesse mes anciens équipements , je ne compare pas le dos de 150 MP de P one à 55 000 euros , la clientèle pour cela à un peu disparue … le gain de ce type de capteur (fuji) par rapport à un FF reste important , surtout sur la finesse , ce ne sont pas des boitiers qui sont pour autant plus performants que des FF chaque équipement à sons « sens « et sa fonction .

    mon travail demande le rendu de ce type de matériel et je peux imaginer que l’on soit converti à du FF

    je trouve toujours ces querelles inintéressantes, sur du paysage en test , le fuji GFX enterre un FF mais sur un sujet qui demande de la réactivité le fuji se prend un râteau … c’est tout !

    j’attends vous vous en doutez mon 100 S qui est une évolution logique . ,-)

    belle soirée

Leave A Reply




⬆︎ GO TO TOP ⬆︎