web analytics

Test terrain Samyang 85 mm f/1.4 AF Monture Canon RF

24
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

 

 

 

Samyang a spécialement conçu une gamme de six objectifs autofocus adaptés aux hybrides Full Frame Sony ou Canon EOS R. Annoncé en mai 2020, le Samyang RF 85 mm f/1.4 AF accessible au prix doux de 699 € est le second objectif AF de Samyang en monture Canon RF (et d’autres suivrons espérons-le).

Le premier était le remarquable et déjà bien connu ultra grand angle de 14 mm (annoncé en janvier 2018), que j’ai pu tester récemment (relire notre Test terrain Samyang 14mm f/2.8 AF Monture Canon RF).

Pas trop encombrant ni trop lourd, ce Samyang 85 mm offre une excellente prise en main. Pas de bague de réglage programmable ici (je n’en suis pas un grand adepte de toutes façons). La seule commande est l’interrupteur AF / MF, bien placé à l’endroit habituel. Quand au design : il est plutôt très réussi… Qu’en pensez-vous ?

 

 

Ce que je trouve intéressant avec ce Samyang RF 85 mm f/1.4 AF (consultez sa page chez  Samyang Global) : c’est la combinaison d’une grande ouverture de f/1.4 et d’un gabarit compact et plutôt léger. Ce qui est trop rare, car de nombreux 85 mm f/1.4 sont presque « trop performants »… Donc malheureusement trop encombrants aussi… Ce qui dissuade les photographes de les emporter sur le terrain.

Pour finir les « présentations » sa conception est assez élaborée, avec 11 éléments en 8 groupes dont 4 lentilles haute réfraction (HR) et une lentille en verre à faible dispersion (ED). Son diaphragme de 9 lamelles devrait produire un agréable « bokeh », ce que je vous laisse apprécier sur mes photos d’exemple.

Ne loupez pas la mention « RF » qui le destine aux hybrides Canon EOS R… Et la mention « AF », pour Autofocus bien entendu ! La distance minimale de mise au point (de 90 cm) est également indiquée sur le fut… Et enfin on remarque le « Made in Korea », ce qui est devenu plutôt un gage de sérieux.

 

 

Du côté de l’Autofocus, « deux moteurs ultrasoniques gèrent l’AF tout en silence et rapidité via le déplacement d’un seul bloc optique ». D’accord : on va tester ça… Des joints d’étanchéité assure une protection basique du Samyang RF 85 mm f/1.4 AF contre les intempéries : bien joué !

Avant d’entrer dans cet article, je vous recommanderais de lire (d’un point de vue général) quelques articles de ce blog : Quels objectifs recommander pour le Canon EOS RP et 7 nouveaux objectifs Canon RF en 2020 ! Oui, mais lesquels ? Sans oublier : Mes 10 bonnes raisons de craquer pour le Canon EOS R… Et surtout notre tout récent : Test terrain du génial Canon EOS R6… Puis le test terrain du Canon EOS R et du RF 35 mm f/1.8 IS STM. Sans oublier le Test terrain du Canon RF 600 mm f/11 IS STM : léger et amusant…

On peut dire que le Samyang RF 85 mm f/1.4 AF forme une « équipe fabuleuse » avec le Canon EOS R6… Dont le capteur stabilisé apportera ce petit « supplément d’âme », qui facilitera le travail des débutants. Même dans des mains féminines, ce 85 mm reste de taille raisonnable et facile à tenir…

 

 

Juillet 2020 :  découvrez notre « Test terrain » exclusif, du Canon EOS R6

 

 


Construction, qualité générale de fabrication, design – Lors de la première prise en main : sans être un poids léger, le Samyang RF 85 mm f/1.4 AF m’a semblé « ni trop gros, ni trop long »… Avec 584 gr. seulement, pour 9,7 cm de long : il reste d’une taille disons « très raisonnable » pour un 85 mm f/1.4… Grâce à ce genre d’objectifs, on commence à sentir l’intérêt d’une monture Full Frame « sans miroir ».

Contrairement aux anciens modèles de la marques Coréenne (aux alentours de 2008), la construction métallique est devenue superbe et rassurante : l’objectif semble solide, conçu pour durer. Une large bague de mise au point en plastique est plutôt agréable à utiliser… Et le design très élégant et épuré. On est presque dans le « premium » pour un prix de milieu de gamme. Ajoutez à cela que l’objectif est tropicalisé, on remarque un joint caoutchouté à l’arrière la monture.

Posé à plat sur une table : le fut de l’objectif est quasi à la même hauteur que la semelle du boitier : c’est super. Car personnellement je n’aime pas trop les objectifs qui « piquent » du nez, lorsqu’on les pose sur une table. C’est évidement un détail sans la moindre importance, mais qui participe à l’équilibre de ce bel objet…

 

 

J’apprécie de trouver à l’avant un diamètre de filtre raisonnable de 77 mm : comme la plupart des zoom pro Canon EF… Ce qui rend ce diamètre courant et peu coûteux, d’ailleurs vous possédez déjà probablement plusieurs filtres de ce diamètre…

Le bouton AF / MF placé à gauche est suffisamment ferme… Une fois en Mise au point Manuelle, une large bague pilote électriquement la mise au point. Sur le « Fourchettes » d’aide à la mise au point du Canon EOS R (un dispositif très efficace et séduisant). Mais on remarque l’absence de l’échelle de distance, (qui apparaît normalement à ce moment avec les objectifs RF lorsqu’on les utilise en position MF. Certainement une impossibilité relative à la communication entre l’objectif et l’appareil).

La bonne idée est d’avoir placé ce bouton AF/MF dans l’axe du repère « blanc » servant orienter l’objectif lorsqu’on le monte sur l’appareil (c’est aussi le cas de certains objectifs Canon RF). Le bouton AF/ MF servira de repère tactile (plus efficace que le repère blanc), lorsque l’on veut changer d’objectif dans le noir.

Et j’en profite pour rappeler cette petite parenthèse qui n’a rien à voir avec ce Samyang : j’ai remarqué qu’avec les objectifs Canon RF et les EOS R, j’ai encore un peu de mal à visualiser la bonne position des objectifs lorsque je les change dans la pénombre. Ceci car l’ancien « point rouge en relief » des objectifs EF pour reflex, a été remplacé par un simple repère rouge, qui n’est plus « en relief » et que je trouve trop discret. La solution consiste donc à utiliser le bouton AF / MF comme repère (visuel et tactile), à la place… Voir à coller une petite pastille rouge autocollante au bon endroit !

 

 


Une prise en main agréable : le Samyang 85 f/1..4 AF Monture Canon RF est très bien équilibré : c’est important pour un objectif que l’on peut avoir envie d’utiliser pour de la street photo (pas seulement du portrait en studio).

Comme il ne pique pas du nez, il reste adapté à une prise en main « basse » : en contre prolongée ou l’on attrape la poignée « comme un manche de pioche » et ou l’on déclenche avec le pouce (posé sur le déclencheur) en cadrant avec l’écran.

Avec seulement 584 gr. pour 9,7 cm, le Samyang RF 85 mm n’est pas trop gros, ni trop long…  Il est presque deux fois plus léger que l’incroyable Canon RF 85 mm f/1.2 L USM qui pèse 1.190 gr. et qui est un outil de professionnel (vu son prix de 3.349 €) : relire ma prise en main de cette merveille ici : Prise en main du Canon RF 85 mm f/1.2 L IS USM DS

Si vous êtes habitué à vous balader avec l’excellent zoom RF 25-105 mm f/4 L IS USM (700 gr.) vous remarquerez que le Samyang 85 mm est un peu plus court et un peu plus léger. Ce qui vous encouragera à l’utiliser presque aussi souvent que votre zoom de base… Le diamètre de son fut est quelques millimètres plus large. Les deux partagent les même diamètres de filtres et de bouchons d’objectifs de 77 mm qui sont interchangeables et c’est bien plus pratique comme ça… Le Samyang est d’ailleurs livré avec un excellent bouchon « à pince », qui se « clips » solidement, comme le bouchon Canon. 

Mais (bientôt), il faudra surtout comparer le gabarit de ce Samyang RF 85 mm f/1.4 AF… à celui du récent Canon RF 85 mm f/2 Macro IS STM, qui est proposé exactement au même prix très doux de 699 € (et que je n’ai pas encore testé). Le RF 85 mm f/2 de Canon n’ouvre qu’à f/2 ; mais il est encore plus léger, avec seulement 500 gr. (c’est 14% plus léger). Une très bonne surprise et ça fait plaisir de constater que Canon a enfin compris ce qu’attendent la majorité des photographes. Canon a décidé de donner un vrai successeur à l’antique (et très apprécié) EF 85 mm f/1.8 USM, nous verrons bientôt ce qu’il en est…

Il y a donc fort à parier que ce Canon RF 85 mm f/2 Macro IS STM sera un objectif incontournable… Et un adversaire de taille pour le Samyang RF 85 mm AF. Il bénéficiera probablement de deux avantages très intéressant : la stabilisation IS intégrée (en tous cas pour les débutants)… Et une distance de mise au point minimale de seulement 35 cm qui permettra d’augmenter sensiblement le flou d’arrière plan (le bokeh augmente en réduisant la distance de mise au point), alors que le Samyang se contente de 90 cm, ce que je trouve perfectible…

Belle construction métallique pour les deux seuls Samyang AF en monture RF… A l’exception de la bague de mise au point qui reste en plastique rigide (pas de toucher caoutchouté contrairement aux Canon).

 

 

Je veux préciser encore (avant de passer aux essais), que je possède pour mon reflex EOS 5Ds R un objectif Canon EF 85 mm f/1.4 L IS USM (de 950 gr. pour 10,54 cm de long) que j’aime beaucoup. Un modèle exceptionnel présenté en aout 2017, relire : Canon EF 85 mm f/1,4 L IS USM : merveille accessible. Qui est aussi l’un des plus récents EF professionnels qui soit et l’un des plus performants (relire : Canon EF 85 mm f/1.4 L IS USM testé par Lens Rental)… Et que j’ai aussi comparé avec le Samyang, en le plaçant sur l’EOS R, grâce à la bague d’adaptation.

L’ajout de cette bague EF/RF augmente malheureusement son poids de 272 gr supplémentaires… On arrive donc à un total de 1.222 gr (c’est à dire plus du double du poids du Samyang). Ajoutez environ 2,4 cm de longueur de bague, ce qui une fois monté sur un EOS R : porte la longueur totale à environ 13 cm (donc environ 3 cm de plus que le Samyang). Face à cet ensemble plutôt long et quelque peu déséquilibré vers l’avant : on mesure tout l’intérêt des nouvelles version RF qui profitent de nouvelles formules optiques optimisées… Que de chemin parcouru depuis 2017. Petit comparatif via Camerasize.com :

 

 

Le gain de poids et de longueur autorisés par les Samyang RF 85 mm f/1.4 AF ou Canon RF 85 mm f/2 Macro IS STM, sont vraiment les bienvenus… Et je vais probablement vendre mon EF 85 mm f/1.4 L IS USM du coup. Combiné aux progrès incroyables de l’AF (avec le suivi de l’oeil) sur les toutes dernières générations d’hybrides Full Frame, il est presque devenu un jeux d’enfant de réaliser des portraits à très grande ouverture. Alors qu’il y a peu : c’était encore un exercice difficile, même pour des professionnels…

Ultime et dernière comparaison (juste pour la forme) : le Samyang RF 85 mm f/1.4 AF est presque deux fois plus léger que le Sigma 85 mm f/1.4 Art qui pesait 1.131 gr pour une longueur de 12,6 cm… Et qui était très (trop) imposant. Pourtant il était un des meilleurs 85 mm f/1.4 pour réflex que j’ai pu essayer : mais je le trouve désormais totalement démodé !

Surtout si vous y ajoutez le poids d’un reflex Full Frame solide, comme un EOS 5D, ou un Nikon D850 (relire mon article qui semble déjà ancien : J’ai testé le Sigma 85mm F1.4 DG HSM Art : grandiose ! Lire aussi : Sigma 85 mm f/1.4 Art meilleur objectif au monde.

 

 


Améliorez la colorimétrie de vos fichiers RAW Canon, Nikon, Fuji, etc… dans Lightroom Classic (sur Mac et PC), dans Lightroom (Cloud) et dans Adobe Camera Raw (Photoshop) grâce aux Profils que j’ai développé afin de remplacer « Adobe Couleur ». Découvrez mes profiles Lightroom à Télécharger !

 

 

 


Pas de stabilisation dans l’objectif, pas grave ?  Bien entendu ce Samyang RF 85 mm f/1.4 AF est dépourvu de tout dispositif de stabilisation dans l’objectif (contrairement au petit Canon RF 85 mm f/2 Macro IS STM)… Il sera donc plus à son aise sur les EOS R5 et R6, que sur l’EOS R.

Toutefois, je l’ai testé sur les deux appareils et personnellement je m’en sors très bien sans stabilisation (j’ai été habitué à l’ancien Sigma 85 mm f/1.4 non stabilisé)… Puisque je sais respecter la règle du « Un sur la focale »… Vous devriez vous en sortir aussi, car vous n’êtes pas plus idiot que moi ! Il suffira de vous interdire les vitesses inférieures au 1/100 sec. Et « bien respirer », avant de déclencher en bloquant votre respiration, les pieds un peu écartés…

Comme vous pouvez le constater sur ces quelques exemples ci-dessous : j’ai pu réaliser des images bien nettes à des vitesses raisonnablement basses… Jusqu’à 1/25 sec à main levée (sans pied) : la première à gauche… Toutefois pour un paysage bien net, j’ai préféré « assurer » en restant à un 1/200 sec plus classique (image de droite). Vous pouvez d’ailleurs cliquer dessus afin d’évaluer la netteté. A cet effet, j’ai exporté ces images en 3000 pixels… Sur la vue agrandie, il suffira d’un second clic sur le bouton rond (visible en haut à droite de l’image).

 

 

 

 


Un design spécifiquement destiné aux hybrides Full Frame : On aurait éventuellement apprécié que le pare-soleil (en plastique) soit un peu moins long et sécurisé par un  loquet… Toutefois il tient vraiment bien en place… Le liseré rouge rappel les objectifs de Série L (Luxe) de Canon : Samyang aurait pu s’abstenir de reprendre ce « code », normalement réservé aux modèles professionnels (mais on leur pardonnera cette petite audace).

La conception du Samyang 85 f/1..4 AF Monture Canon RF est une conception spécifique pour des hybrides Full Frame. Et il ne s’agit pas d’une déclinaison d’un objectif conçu pour les reflex… D’ailleurs, il existe un Samyang 85 mm f/1.4 Autofocus en monture EF pour les reflex EOS, mais celui-ci présente une forme très différente : il est étrangement « très court ».

Lorsque l’on voit la gamme Autofocus proposée par Samyang (notamment en Monture Sony FE) : on espère qu’en Corée, on se dépêche de proposer des déclinaisons de ces objectifs pour Canon RF.

Un peu comme le propose déjà Sigma, je suppose que cet objectif devrait pouvoir recevoir des mises à jour Firmware (accessibles sur cette page), grâce à un accessoire physique : le Samyang Lens Station RF (lien ici chez Samyang et dispo ici chez Amazon pour 105 €). Une « base » similaire à cette Samyang Lens Station Monture Sony E.

 

 

 

 


Qualité d’image générale : La géométrie est plutôt très bonne : à peine un léger effet de distorsion en barillet. Ce n’est généralement pas un souci sur les objectifs de 85 mm. Les aberrations chromatiques (s’il y en a) sont suffisamment discrètes pour sembler invisibles.

Le piqué au centre de l’image est déjà bon dès la plus grande ouverture (f/1.4). Et il devient carrément excellent dès f/2.8 : voilà qui est rassurant… Et sur les bords, la qualité est plutôt bonne également à f/1.4 et s’améliore progressivement en culminant à f/11… Au delà cela commence à mollir un peu à cause de la diffraction.

 

Bien entendu, on constate pas mal de vignettage dans les angles à la plus grande ouverture, mais c’est assez net tout de même. Le vignettage (qui est facile à corriger en post traitement) s’atténue progressivement ensuite et disparait complètement à f/5.6…

Comme vous le constatez sur les vues de la ligne du bas, en fermant à f/8 : on trouve beaucoup de détail partout. Y compris sur les bords de l’image… Et un peu moins sur la vue à f/16 ou la diffraction commence à être un peu perceptible.

 

 

Vu la qualité de ce piqué : pour faire du paysage j’aurai tendance à préférer la résolution de 30 Mpixel de l’EOS R (ci-dessus) afin d’exploiter le piqué de l’objectif, de préférence aux 20 Mpix de l’EOS R6… Ceci car je sais contrôler ma vitesse minimale et m’accommoder de la non stabilisation du capteur sur l’EOS R.

Et car je sais aussi palier aux petits défauts ergonomiques de l’EOS R (Test du Canon EOS R et du RF 35 mm f/1.8 IS). Je rappel au passage que j’ai personnalisé les touches, par exemple : la touche de Mémorisation d’Exposition me permet de changer d’ISO. Et la touche AF/ On me permet d’alterner les Modes On-Shoot et Ai-Servo. Toutefois, je recommanderai à tous les débutants de préférer l’EOS R6 (pour son ergonomie exemplaire), de préférence à l’EOS R (Lire le test terrain du Canon EOS R6).

N’espérez pas échapper sur ce Samyang 85 mm au phénomène de « focus breathing » : rappelons qu’il s’agit d’un effet de changement d’angle de champs (ou changement de focale) lors du changement de distance de mise au point. Si vous souhaitez y échapper, il faudra dépenser beaucoup plus que cela et choisir le Canon RF 85 mm f/1.2 L USM. Ce seront surtout les vidéastes qui prêteront attention, à ce « détail » (cela reste un détail pour les photographes)…

On constate aussi un peu de Flare, face au soleil… Mais voilà un défaut, qui plaira à certains ! Je vous laisse découvrir quelques images ci-dessous, prises avec le Canon EOS R de 30 Mpixels. Je n’ai pas mené de tests scientifiques sur mire, mon avis final étant qu’il est « bien assez net pour ce que je veux en faire » !

 

 

 


Pas de corrections du vignettage dans le boîtier : Apparemment les boitiers EOS R, EOS R5 et EOS R6 : ne proposent pas de corrections du vignettage, de l’aberration chromatique, ou de géométrie pour les JPEG pris avec ce modèle 85 mm… Contrairement au Samyang 14mm f/2.8 AF Monture RF (relire notre Test terrain).

Ce que je ne trouve pas gênant, comme je travail en RAW… Toutefois, ceux qui filment, ou travaillent en JPEG préféreront un modèle Canon, afin de profiter de ces améliorations « in camera ».

 

 

Vous pouvez constater ci-dessous sur les 4 premières images : que la présence du Samyang RF 85 mm f/1.4 AF est bien détectée par l’EOS R6. Mais que les corrections d’images ne sont pas disponibles pour lui…

Photo n°10 : en Mode Vidéo sur l’EOS R6 comme sur l’EOS R : j’ai remarqué que la Correction de la distorsion dans l’appareil est indiquée comme « non disponible » (en Mode 4K comme en Full HD)… Alors que la Correction de l’Aberration Chromatique et la correction du Vignettage, sont bien indiquées comme « Disponibles ».

 

 

Il n’existe pas encore dans Lightroom un profile de correction de la distorsion attitré pour ce modèle, mais j’ai cherché un autre 85 mm dans la liste Samyang et j’en ai trouvé qui fait assez bien l’affaire. Mais j’ai aussi testé le profile conçu pour le Canon EF 85 mm f/1.4 L IS USM, qui fonctionne à peu près. C’est une question plutôt secondaire pour un 85 mm f/1.4. car un peu de vignettage donne « un style » à l’image… Et je le corrige assez rarement, ou alors à moitié seulement…

 

 


Une distance minimale de mise au point de 90 cm : la distance de mise au point « moyenne » de 90 cm, serait peut-être le petit point faible de cet objectif… Notamment pour les photographes qui apprécient les portraits « très serrés ». Couper les têtes est d’ailleurs une chose que l’on me reproche assez souvent, mais moi ça ne me choque pas (enfin chacun son style)…

Il faudra donc « faire avec » ces 90 cm qui me frustrent un peu (sans qu’ils soient rédhibitoires)… Mais de toutes façons rien n’interdit de recadrer vos images ensuite… Si vous voulez un plus fort grossissement, alors il faudra certainement essayer le Canon RF 85 mm f/2 Macro IS STM, qui est proposé au même prix très doux de 699 €. Ce 85 mm de Canon n’ouvre qu’à f/2 (à noter qu’il est également 14% plus léger que le Samyang : avec seulement 500 gr). Logiquement : à 90 cm de votre sujet il produira donc « moins de bokeh » à f/2 que le Samyang à f/1.4. Mais il en produira probablement beaucoup plus, dès que vous vous approchez davantage de votre sujet, jusqu’à 35 cm pour le Canon RF 85 mm f/2 IS STM.

J’ai personnellement comparé avec mon Canon EF 85 mm f/1.4 L IS USM, dont la distance de mise au point est de 85 cm (ce qui était déjà 10 cm de mieux que le 85 mm f/1.2 L USM II). Et bien : ces 5 petits centimètres, ce n’est pas une grosse différence sur le papier. Mais elle se ressent un peu à la prise de vue, alors je vous laisse imaginer si la distance de mise au point descend à 35 cm seulement.

 

J’ai fait la mise au point sur le logo Canon de l’EOS R6, en m’approchant à chaque fois au plus près : juste avant que l’AF ne fonctionne plus. Outre la différence de grossissement du sujet (qui n’est pas énorme), il me semble également remarqué un bokeh un peu plus « marqué » à l’arrière plan… C’est léger, mais c’est théoriquement normal : plus la distance de mise au point se réduit, plus le flou augmente.

 

 


Ouverture f/1.4 contre f/4 : pourquoi auriez-vous besoin de compléter votre 24-105 mm f/4 par un 85 mm à grande ouverture ? Et bien, la réponse est éventuellement ci-dessous :

 

 


Autofocus efficace : Le système AF de ce Samyang est plutôt rapide, ultra précis et très silencieux, ce qui le rend vraiment agréable à utiliser… L’AF marche parfaitement avec le système de détection et de suivi de l’oeil des Canon EOS R et EOS R6 avec lesquels je l’ai testé… Et c’est plutôt génial pour un objectifs à portraits. On n’a pas l’impression qu’il s’agit d’un objectif d’une autre marque. Donc RAS… Que de chemin parcouru par Samyang, depuis cette époque ou ils ne produisaient que des objectifs à mise au point manuelle.

 

 


En conclusion :  du bokeh à gogo, de la netteté plus qu’il n’en faut, un poids et un encombrement contenus, un budget raisonnable et un Autofocus efficace : pour la plupart des photographes c’est le programme d’un excellent objectif ! Et pour moi aussi…

On pardonnera donc facilement au Samyang 85 mm : une distance minimale de mise au point pas enthousiasmante, un fort vignettage à grande ouverture (ce qui est très facile à corriger si nécessaire) et une certaine sensibilité au Flare face au soleil (est-ce vraiment un défaut ? C’est même recherché par certains)…

Pour les propriétaires d’EOS R ou RP (les premières générations dépourvues de capteur stabilisé), il sera par contre plus difficile d’ignorer l’absence de stabilisation dans l’objectif. Encore que : avec un peu de méthode et de savoir-faire, on s’en sortira toujours. Si vous êtes plutôt débutant et dépourvu de stabilisation du capteur (EOS R ou RP) : alors ce sera plutôt le Canon Rf 85 mm f/2 IS STM qui vous tentera… Car il est stabilisé !

Justement, ce dernier n’était pas disponible au moment de mon test du Samyang, mais clairement ces deux 85 mm là, s’adressent un peu au même public. Et le choix entre les deux, va être difficile.

 

 

La disponibilité de ce Samyang 85 mm, tout comme celle du 14 mm ultra grand angle sont donc « à considérer » pour les utilisateurs de Canon EOS R. Aux côtés des Canon RF 35 mm f/1.8 IS STM, du nouveau Canon RF 85 mm f/2 IS STM et des RF 600 et 800 mm (annoncés en ce mois de juillet)…

Il est vrai que l’on ne dispose pas encore d’un très large choix d’objectifs fixes « bons marchés » jusqu’à présent. Relire : quels objectifs recommander pour le Canon EOS RPP ?  Certes du côté des zoom d’entré de gamme, on est un peu plus gâtés avec deux RF 24-105 mm et un RF 24-240 mm… Relire : 7 nouveaux objectifs Canon RF en 2020 ! Oui, mais lesquels ? Mais souvent les amateurs de focales fixes seront forcé d’utiliser des objectifs EF, montés sur la bague d’adaptation EF / RF… Sauf pour le 85 mm !

 

 

  Tout bon… Moins bien…  

 

 

  • Design esthétique
  • Construction anti ruissellement
  • Autofocus rapide et précis

 

  • Excellent Piqué
  • Distortion négligeable
  • Flare assez réduit

 

  • Vignettage controlé au delà de f/2.8
  • Joli bokeh
  • Prix raisonnable

 

 

  • Distance minimale de M.AP. moyenne (90 cm)
  • Pas de stabilisation intégrée
  • Pas de bague programmable (pas si gênant ça)

 

  • Vignettage assez fort à f/1.4 (facile à corriger)

 

 

 

 

Samyang 85mm f/1.4 AF Monture Canon RF
  • Construction et Finition - 81%
    81
  • Prise en main et ergonomie - 88%
    88
  • Discrétion, compacité, silence et poids - 82%
    82
  • Qualité optique générale - 86%
    86
  • Piqué de l'image - 90%
    90
  • Réactivité et vitesse de l'Autofocus - 95%
    95
  • Fonctionnalités et polyvalence - 80%
    80
  • Gamme optique (autres objectifs dans la gamme) - 90%
    90
  • Pertinence du prix - 92%
    92

Samyang 85mm f/1.4 AF Monture Canon RF

  
Voilà un très bel objectif qui n'est pas trop cher : comme ils ne sont pas nombreux en monture RF, ce Samyang 85 mm f/1.4 AF pourrait devenir un "incontournable" pour les Canonistes... D'autant que son design est une belle réussite.

Son ouverture très large de f/1.4 est un excellent atout, combiné à un très bon piqué général... Certains propriétaires d’EOS R ou RP (cette première génération étant dépourvue de capteurs stabilisés), regretteront peut-être un peu l’absence d'un dispositif de stabilisation intégré dans l’objectif. Encore que : avec un peu de méthode et de savoir-faire, on s’en sortira toujours.
 
Par contre les propriétaires d'EOS R5 et R6 profiteront de la stabilisation du capteur. L'Autofocus de ce 85 mm, s'est avéré très efficace : autant avec l'EOS R, qu'avec l'EOS R6... C'est vraiment un point très positif.
 
Signalons que le Samyang 85 mm f/1.4 AF ne possède pas de bague de réglage (programmable). Cela ne me gène aucunement puisqu'il est désormais facile de programmer de nombreuses touches sur les EOS R. Quand aux EOS R5 et EOS R6 : ils disposent déjà de trois molettes (avant, supérieure et arrière).
 
Je n'ai pas pu comparer (pour le moment) ce modèle Samyang ouvrant à f/1.4, avec son principal concurrent : le Canon RF 85 mm f/2 IS macro STM qui n'ouvre qu'à f/2, mais dispose de deux avantages intéressants. Une distance de mise au point plus courte et la stabilisation embarquée (qui peut travailler en "collaboration" avec le capteur stabilisé des EOS R5 et R6).

 
La distance de mise au point « moyenne » de 90 cm, serait peut-être le petit point faible de ce Samyang 85 mm f/1.4 AF… Notamment pour les photographes qui apprécient les portraits « très serrés », ou pour les amateurs de photos gastronomique par exemple... Mais cela ne gênera pas tout le monde.
 
Au final, j'ai beaucoup apprécié cet objectif et je vous le recommande...

87.1 %

 

 

 

 

 


Annexe, un peu d’histoire de Samyang : Il ne faut pas confondre Samyang Optical Co., Ltd : le fabricant d’objectifs dont l’origine remonte à 1972 (histoire de l’entreprise ici)… Avec Samyang Food, qui est un des plus grand fabricant de Ramen en Corée : une autre institution Coréenne.

Leur premier objectif pour appareils photo reflex a été un 85 mm en 2009. Le premier 14 mm f/2.8 manuel pour réflex (que j’avais acheté en version Canon EF) avait largement fait connaitre la marque Samyang en Europe (appelée Rokinon aux USA) à partir de 2010. Nous avions d’ailleurs publié un petit essai terrain de ce 14 mm f/2.8 en 2013.

En 2013 Samyang a proposé un objectif reflex de 24 mm à décentrement (relire notre essai rapide ici).

A partir de 2014 Samyang a proposé des objectifs Micro 4/3 également (relire notre Essai d’un très amusant Samyang 7,5 mm fish eye, pour Micro 4/3). Puis à partir de 2018 une gamme complète d’objectifs Miroroless Full Frame est en cours de développement.

 

 

 


Spécificités techniques :

 

Longueur focale
85 mm
Plage d’ouverture
F1.4 – F16
Couverture d’image
24x36mm
Angle de champ
28,9°
Plage Mise au Point
0.90 m à l’infini
Nb lamelles diaph.
9
Construction
11 élém. en 8 groupes, 4 lentilles haute réfraction (HR), 1 lentille extra faible dispersion (ED)
Grossissement maxi
0.11x
Longueur
99.5 mm
Diam. max Diam. filtre
88 mm 77 mm
Monture
Canon RF
Joints d’étanchéité
Oui
Commutateur AF/MF Oui
Poids
582 g sans bouchons ni paresoleil

 

 

FICHE TECHNIQUE

Couverture capteur Plein format (full frame – 24x36mm)
Plage d’ouverture F1.4 – F22
Construction optique 11 éléments 8 groupes
Distance de mise au point mini 0.9m
Angle de champ 28.9° FF
Nbr. de lamelles du diaphragme 9
Poids 568g
Garantie 2 ans
Diamètre de filtre 77mm
Accessoires inclus Bouchons, Etui de transport, Paresoleil
Focale 85mm
Mise au point Autofocus (AF)

 

 

 

 

 


Annexe : compte tenu de ses bons résultats et d’un prix raisonnable (autour de 679 €), il est possible qu’il devienne un vrai best-seller pour les utilisateurs de Canon EOS R. Vous le trouverez (bientôt partout on espère) et désormais chez Digixo (679 € la version AF)… Ainsi que la version MF (à mise au point manuelle à 419 €).

A relire si vous préférez les reflex : Nouveaux Samyang MF 14 mm f/2.8 et Samyang MF 85 mm f/1.4 MK2 et même : Amusement avec mon Samyang 500 mm… 

Ou encore si l’on veut remonter dans les archives à propos de Samyang : Test terrain de l’ultra grand angle Samyang 14mm f/2.8.

Et si vous êtes en Micro 4/3 : Essai du Samyang 7,5 mm fish eye, pour Micro 4/3. Besoin d’un objectif à décentrement ? Prise en main : Samyang 24 mm à décentrement.

Et enfin : Samyang XP 50mm F1.2 : hyper bokeh en vue (on ne sait pas encore si il arrivera en monture RF, mais ce n’est pas impossible).

 

 

 


Améliorez la colorimétrie de vos fichiers RAW Canon, Nikon, Fuji, etc… dans Lightroom Classic (sur Mac et PC), dans Lightroom (Cloud) et dans Adobe Camera Raw (Photoshop) grâce aux Profils que j’ai développé afin de remplacer « Adobe Couleur ». Découvrez mes profiles Lightroom à Télécharger !

 

 

 

 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

24 commentaires

  1. Heureusement qu’il y a les opticiens tiers qui permettent d’accéder à des optiques très bonnes avec un bon rapport qualité prix.

    Le Samyang et Sigma (avec 630g et 94.1mm) font merveille sur les Sony.

    À cause du défaut de stabilisation sur les R et RP et l’absence de correction, le Samyang se vendra moins que le Canon 85mmf2.
    Le Canon compense son ouverture par une stabilisation et une distance minimale et donc plus polyvalent pour les entrées de gamme de Canon.

    Très curieux du Canon 85mmf2. Comme il est lourd, j’espère qu’il aura un meilleur AF et meilleur à pleine ouverture que le 35mmf1.8 (manque plus que le 50mmf1.8) et je me déciderai vers quel constructeur je vais m’orienter.

    Je me pose aussi la question sur la qualité optique entre le Canon 85mmf1.2 et Samyang 85f1.4. vous avez essayé les 2. Grosse différence au niveau accroche AF ?

    • Il est clair que le Canon RF 85 mm f/2 IS Macro STM est aussi une petite merveille… Et mon coeur balance. Il a pour lui :

      – Un prix équivalent (voir plus intéressant en cas d’offre Canon)

      – Une distance de mise au point plus courte (important pour les objets, les portraits sans que ce soit de la vraie macro pour autant). Cela permet de générer pas mal de bokeh en s’approchant

      – La stabilisation dans l’objectif (ce n’est pas rien)

      – La bague de pilotage programmable (petit avantage je ne l’utilise pas tant que ça)

      – Mais il ouvre à f/2 et non pas à f/1.4 : il faudrait comparer le bokeh cote à cote avec le Samyang sur le même sujet.

      Je l’ai essayé très rapidement et ce n’était qu’un prototype chez canon. Donc pas possible de parler des RAW. Il faudra attendre la sortie officielle pour se faire un avis définitif.

  2. Grand merci pour ce retour

    Sauf erreur de ma part, il faut ajouter qu’il n’y a pas de bague de contrôle personnalisable. Quand on commence à s’habituer à contrôler ses ISO par la bague de l’objectif, c’est un point négatif.

    J’espère ardemment que vous ferez une comparaison détaillé entre le RF 85 2.0, le Samyang 85 1,.4 et l’EF 85 1.8.

    • Oui, effectivement : pas de bague programmable sur ce Samyang. Mais personnellement je m’en passe vraiment très bien, voici comment :

      – Pour les EOS R5 et EOS R6 : il faut programmer les ISO sur le molette supérieure. Puisque vous disposez de trois molettes (avant, supérieure et molette arrière).

      – Pour les EOS R : il suffit d’attribuer la touche « Mémorisation d’Expo » (ou une autre de votre choix) au changement d’ISO : vous appuyez sur la touche et en même temps tournez la molette avant. j’ai expliqué ça ici :

      https://photoetmac.com/2019/03/prise-en-main-du-canon-eos-r/

      Donc, cette absence ne compte pas beaucoup (selon moi) dans le bilan final du Samyang 85 mm. Du moins si vous avez fait cette petite personnalisation (que je vous recommande)… Personnellement j’ai attribué la correction manuelle d’expo sur la bague avant (mais c’est un choix personnel).

      L’absence de stabilisation sur le Samyang, est un point un peu plus délicat par contre.

      Et plus important encore : la distance de mise au point : seulement 90 cm.

      Mais tout dépend du style d’image que vous aimez réaliser ? Quelle sortes de photos aimez-vous faire ?

      • C’est sûr que sur le R6, j’aurai pris l’une des 3 molettes. J’ai le RP (et je m’en contenterai pour l’instant je pense, pour passer, qui sait, au R6 Mark II dans 3 ans. En attendant, je préfère mettre à jour mes optiques). J’ai attribué la touche de mémorisation d’exposition à la méthode d’auto-focus (suivi du visage ou AF spot) et je fais le focus avec le AF ON. Du coup je règle mes ISO sur l’objectif. Mais tout cela n’est question de goût et ma pratique peut très bien faire évoluer tout ça.

        Ce qui m’a aussitôt séduit sur le 85mm 2.0 dès son annonce sur Canon Rumors, c’est évidemment cette faible distance de mise au point (la stabilisation, j’en ressentais pas le besoin avec mon 85mm 1.8). J’attends impatiemment ton test pour éventuellement revendre cet antique mais vénérable 85 1.8. Le RF 70-200 2.8 me fait aussi de l’oeil (même si mon banquier essaie de me dire non).

        Continue comme ça, tes articles sont super.

        • Merci ! C’est sympa ;-)

          Merci de contribuer en commentaires également : cela enrichi le contenu pour tout le monde (et ça m’encourage aussi)

          Je ne suis pas certain que j’aurais personnalisé l’EOS RP comme ça : mais bon, faut voir sur le terrain !

          • Je serais curieux de connaitre la personnalisation de tout tes boutons et molettes Il y a surement des idées à prendre. Mais pour le focus sur le bouton AF-ON, ça, j’y ai bien trop pris goût, jamais je ne pourrai revenir en arrière … ;-)

            • Tu peux la lire ici : https://photoetmac.com/2019/03/prise-en-main-du-canon-eos-r

              Il y a aussi la personnalisation des Menus Verts (personnalisante) : que je considère très importante pour travailler plus efficacement…

              Extrait :

              « De nombreuses touches personnalisables… Comme sur pas mal de modèles de Canon, on peut personnaliser de nombreuses touches (allez dans les menus orange pour cela). La première Molette que vous souhaiterez probablement personnaliser, ce sera la nouvelle Bague cerclant l’objectif… On en a déjà parlé plus haut : je lui ai attribué la « Correction d’exposition »… Je n’y reviens donc pas.

              Tous les paramétrages n’étaient pas possibles avec la première version du Firmware. Heureusement ceci a été corrigé par des mises à jour.

              J’ai donc finalement pu attribuer le réglage ISO directement à la Touche de mémorisation d’Exposition (celle en forme d’étoile, vu que je ne travail jamais avec la mémorisation d’exposition mais que je préfère utiliser la correction manuelle d’exposition)… Mais on peut aussi attribuer le changement d’ISO à n’importe quelles Molettes et bagues… sans oublier la « Touch Bar » (que je préfère désactiver totalement).

              Concernant l’AF : je vous recommande d’attribuer l’alternance entre One-Shot et Ai-Servo (je passe très souvent de l’un à l’autre) : à la touche AF-On.

              J’ai aussi attribué aux quatre touches du Pad arrière la « Sélection directe des Collimateurs AF ». Cela vous permettra de déplacer les collimateurs directement avec le Pad, sans devoir appuyer préalablement sur une touche. Un peu à la façon d’un Joystick (qui est absent de l’EOS R). Et j’ai attribué « Sélectionner le Collimateur Central » à la Touche SET.

              SI vous pouvez déplacer votre collimateur AF directement grâce aux 4 touches du Pad (ou grâce à l’écran tactile), alors vous n’avez plus besoin d’utiliser le touche de Sélection des Collimateurs AF (touche avec la loupe bleue). Je lui ai donc attribué l’accès au Quick Menu (Q) parceque la touche Q (habituellement SET) est occupée à autre chose (ramener les collimateurs au centre).

              L’intérêt d’accéder au Quick Menu grâce à une touche (ou une autre), est que vous pourrez opter pour un écran plus sobre (en évitant l’affichage qui comporte le bouton Q tactile).

              J’apprécie de disposer de cette méthode qui est une alternative intéressante à l’utilisation de l’écran tactile (déplacement des collimateurs avec le pouce).

              Pensez à attribuer à une touche de votre choix : l’activation du Suivi de l’oeil. Je l’ai par exemple attribué à la Touche d’éclairage de l’écran monochrome supérieur (que beaucoup de gens n’exploitent pas de toutes façons).

              Ces quelques modifications sont des choix personnels et éventuellement temporaires… Je vais tester diverses formules avant de m’arrêter sur le meilleur paramétrage, pour ne plus jamais en changer ensuite. Car il s’agit de bien le mémoriser, pour l’utiliser instinctivement…

              Petite remarque intéressante d’un de nos lecteurs : appuyer sur la touche « Corbeille » ramène instantanément le collimateur sélectionné au Centre (comme anciennement le bouton SET)… Je ne l’avais pas remarqué : ça marche sur l’EOS R et aussi sur l’EOS RP. Cette touche n’est pas hyper accessible du pouce (et non programmable), mais une fois qu’on a « repéré » sa place et sa forme (en creux) : alors pourquoi pas… Dans ce cas, vous pourrez éventuellement attribuer une autre fonction à la touche SET. »

              • Excuse moi, je n’avais pas lu assez loin dans l’article … :))) Je t’ai donné du travail pour rien.

                Éventuellement pour ceux que ça intéresse, je partage ma configuration (qui ne se veut pas meilleur et qui peut très bien évoluer en fonction de mes usages) :

                Ayant 3 molettes de réglages pour le triangle d’exposition sur mon micro 4/3, je suis un peu frustré de n’en avoir que deux sur le Canon RP. Je trouve fastidieux de devoir appuyer sur un bouton pour pouvoir ensuite tourner une molette pour changer les ISO. De fait, j’utilise la bague d’objectif, plutôt pratique. Il y a toutefois un risque de l’actionner par inadvertance. Mais je m’en contente en attendant de changer un jour pour un boitier avec trois molettes.

                Concernant l’AF-ON, je lui attribue le focus (la demi-pression sur le déclencheur ne sert plus qu’à mesurer l’exposition) . En ayant le focus distinct du déclencheur, je peux ainsi être en permanence en AI Servo. Il suffit que je clique brièvement sur AF-ON pour avoir le même résultat qu’un One Shot, même en AI SERVO. Je trouve ça plus réactif que de devoir toujours basculer entre AI servo et One Shot.

                A proximité, les boutons les plus proches servent également à la mise au point. Le bouton de mémorisation d’exposition constitue mon « Quick Menu », positionné par défaut sur la méthode d’autofocus dont j’ai limité le nombre de choix (je peux ainsi changer à la volée entre suivi du visage et AF Spot (la touche Info me permettant de désactiver éventuellement le suivi de l’oeil). Le bouton Loupe juste en dessous me permet de zoomer lorsque je suis en focus manuel et que le focus peaking ne m’aide pas suffisamment. A voir si je le conserve car je ne l’utilise pas tant que ça.

                Le bouton info me permet d’afficher l’histogramme et surtout le niveau si j’en sens le besoin.

                Les touches directionnelles permettent de déplacer le collimateur, mais je déploie généralement l’écran en utilisant la partie droite de l’écran (en méthode de position absolue). Après avoir hésité à utiliser le bouton set pour replacer mon collimateur au centre, j’ai décidé de le laisser sur la corbeille.

                Le bouton set me permet de définir le mode d’acquisition (simple photo, rafale, retardateur). Il est en fait programmé en lieu et place du bouton multifonction (M Fn), mais j’ai réduit les possibilités à une seule fonction, pour avoir la fonction souhaitée directement.

                Le bouton Mfn me sert à visualiser la profondeur de champ (à voir si je conserve, car avec l’habitude, on sait plus ou moins le résultat final sans avoir à simuler).

                Le bouton vidéo est laissé dans sa fonction initiale, à savoir lancer une vidéo sans avoir à actionner la molette des programmes.

                Je me suis créé trois menus personnalisés (menus verts), un pour des réglages utilisés régulièrement (réglages de sensibilité ISO, GPS, simulation d’exposition, …) un dédié au bracketing et un pour le timelapse, histoire de ne pas les chercher dans les menus.

                Les programmes C1 C2 et C3 ne sont pas personnalisés pour l’instant. Possible que j’en dédie un un jour à la vidéo.

                Voila, ça va ce que ça vaut. Et quand je me relirai dans un an, je dirai surement : ah je faisais comme ça à l’époque ?

      • Merci beaucoup J.-F. pour ce test excellent (comme d’habitude) et bien complet. J’ai hâte de voir le test du Canon RF 85 f/2.0 pour me décider ;-)
        Ayant le EOS R, je pencherais plus pour le Canon, mais j’ai encore du mal à me décider. Pas pour la stabilisation de l’objectif (je m’en suis passé jusqu’à présent même sur mon 70-200), mais la distance de mise au point du Canon m’intéresse beaucoup pour faire des détails d’objets. La différence de rendu entre f/1.4 et f/2.0 est-elle su importante ?

        • « La différence de rendu entre f/1.4 et f/2.0 est-elle si importante ?  »

          Et bien justement c’est difficile de le savoir avant d’avoir testé ! ! ! Sachant qu’en s’approchant le bokeh augmente, cela complique encore un peu le problème…

  3. Les optiques recentes trichent TOUTES sur l’ouverture vs la vraie iso vs le Tstop utile.

    JF ce qu’il serait important de qualifier est la VRAIE Tstop utilisable pour comparer les optiques et franchement plus la donnée de Fstop.

    Par exemple entre un F1.4 ou il faut remonter de 3Il de vignetage pour avoir une image uniformément éclairée, vs un f1.8 qui lui donne un résultat homogène des F2, moi je prends le F1.8.

    Ce problème est criant sur presque TOUTES les optiques RF et il l’est franchement moins sur les optiques EF.
    Ne pas en parler est mentir aux photographes qui n’ont pas de connaissances en optique physique. Surtout que les marques cachent bien ces données et que depuis quelques années DxoMark ne joue plus le jeux de donner ces données au grand publique.

  4. Gilles Theophile le

    JF, merci pour cet excellent test très complet et très bien mené. Comme quoi, il y a des testeurs innés et ceux qui s’essayent à cet exercice sans convaincre ;-)

    En tout cas, moi qui cherche une optique à portrait occasionnelle et pas trop coûteuse, je vais réfléchir sérieusement à ce 85 mm. J’hésite avec le 75 / 1,8 qui existe en monture E, et qui est encore plus compact et moins cher.

    • Merci Gilles…

      Le 75 mm f/1.8 doit également être une solution intéressante : un peu moins pour les gens qui possèdent déjà un 24-70 mm peut-être… (et qui désirent une focale un peu plus longue et complémentaire).

      Et un peu plus conseillée pour les gens qui possèdent un 24-105 mm éventuellement (qui veulent peut-être pas trop alourdir leur sacs) ?

  5. Encore une superbe présentation de ce test et je vais profiter pour te demander , m orientant vers le R6 j ai bien lu également ton test , mais je préférerais un 24/70f4 comme standard plutôt que le 24/105 existe t il ? Puis le 85 f2 mais j attends ton test de comparaison avec celui ci , merci beaucoup

    • Pour le moment : pas de 24-70 mm f/4 L IS…

      Justement le nouveau RF 24-105 mm f/4 L IS USM, pèse exactement el même poids que l’ancien EF 24-70 mm f/4 L IS USM…

      On a pas gagné de poids (de l’objectif) mais on en a gagné un peu sur le boitier… Par contre on a gagné 45 mm de focale ! C’est pas négligeable.

      Mais peut-être un 24-70 mm f/4 arrivera-t-il bientôt ? A suivre…

  6. Merci beaucoup et merci pour votre site extrêmement bien fait et puis dès que j ai le boîtier les presets m intéresseront ! Bon week end

Leave A Reply