web analytics

11 raisons de préférer un Mac à un PC en 2022

62
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Mac ou PC ? Jamais il n’a été aussi intéressant de se poser cette question, à une époque ou les prix remontent en flèche en modifiant nos repères… Peut-être l’augmentation récente du prix des iPhones 14 vous pousserait-elle à revoir vos priorités ? Et même à vous interroger sur les raisons pour lesquelles vous restez encore chez Apple, depuis toutes ces années ?

Peut-être hésitez-vous à envisager de passer sur PC en espérant payer moins cher à l’avenir ? Car vous redoutez que les prix des prochains MacBook Pro M2 augmentent dans la même proportion, que ceux des récents MacBook Air M2 par rapport aux MacBook Air M1 de 2020 ? Pas de panique, nous allons parler prix ci-dessous : en essayer d’expliquer pourquoi payer un peu plus cher pour un Mac : revient probablement « moins cher » à long terme…

Peut-être d’ailleurs : ne faudra-t-il pas trop attendre avant de s’équiper ! Car tous les appareils électroniques devraient couter plus cher à l’avenir (les bons PC aussi)… Comme expliqué ici : Les 13 erreurs à ne pas commettre en achetant votre Mac.

Le débat Mac / PC est par ailleurs revenu sur le devant de la scène pour une autre raison : l’intégralité de la gamme Macintosh sera bientôt passée aux processeurs Apple Silicon, voyant leur performances s’envoler, souvent jusqu’a dépasser celles des PC. Ce qui rend l’hésitation entre Mac et PC encore plus aigüe…

 

Voilà des années que je voulais traiter cette vieille problématique : Mac ou PC ? Malheureusement pour la traiter à fond : il faudrait un article très ambitieux, nécessitant un grand tableau comparatif dans ce genre, Comment choisir, Lightroom Classic ou Lightroom ? Je n’ai pas le courage de m’y coller : ce serait très complexe, je m’exposerai à de nombreuses critiques (en cas d’erreur à propos des PC)… Et surtout : l’ensemble serait probablement démodé assez rapidement !

A la place je vous propose donc une autre façon de voir les choses : les 11 raisons qui me font (vraiment) préférer le Mac au PC… Tout ce qui va suivre n’est que mon point de vue d’utilisateurs de Mac, qui connait un peu le monde PC… Mais beaucoup mieux l’univers Mac. Vos réactions et argument (pour ou contre), sont attendues en commentaires. Notamment si vous souhaitez compléter les arguments « en faveur » du PC : je pourrait le faire suite à vos remarques.

 

 

 

 


01 – Les meilleurs Portables

Depuis 15 ans et l’annonce de la Transition d’Apple vers Intel annoncée en 2005 par Steve Jobs : les Mac n’étaient en fait que d’excellents PC un peu plus chers que la moyenne et justes « adaptés légèrement » afin de supporter Mac OS de façon sécurisée (ainsi que Windows nativement, via un redémarrage avec « Boot Camp »)…. Les portables Apple étaient souvent mieux finis que le moyenne des PC et profitaient déjà d’un design (beaucoup) plus élégant : mais ils ne bénéficiaient d’aucuns avantages particulier, en dehors de la stabilité de Mac OS.

Mais tout a changé en juin 2020 lorsque Apple a entrepris d’abandonner Intel. Désormais, les MacBook Pro et MacBook Air ne sont plus des PC : ils tournent sur des processeurs à architecture ARM, fabriqués par Apple pour ses propres ordinateurs et iPhone / iPad exclusivement : les puces Apple Silicon M1 et M2.

En concevant dès les fondations ses propres processeurs, ses ordinateurs et son système d’exploitation, Apple peut optimiser l’ensemble comme aucun constructeur n’avait jamais pu le faire… Cette conception globale est plus efficace et cohérente, ce permet de proposer – très probablement – les meilleurs portables actuellement disponibles. Permettant même à Apple de redevenir compétitif au niveau du prix (en tous cas sur quelques modèles)… Quelques points :

 

  • Plus silencieux : on n’entend pas souvent les ventilateurs d’un MacBook Pro M1 (contrairement aux précédents MacBook Pro Intel rappelez-vous)… Pour parvenir à ce confort et à cette efficacité, il faut rappeler l’importance du changement d’architecture (ARM) que représente ces processeurs Apple Silicon ; qui n’ont pas besoin de rester compatibles avec 40 ans d’histoire du PC (premier PC en 1981) contrairement aux puces Intel. Quand aux MacBook Air, ils sont totalement dépourvus de ventilateurs… Ce qui peut occasion parfois (rarement) quelques ralentissements à cause du « thermal Throttling » ; mais personnellement cela ne m’a jamais handicapé et je considère cela comme un « non problème ».
  • Beaucoup plus d’autonomie : Les batteries des récents Macbook d’Apple durent plus longtemps que celle des PC. Et cela change tout pour qui se déplacer beaucoup… Avec mon précédent Mac à processeur Intel, je transportait mon chargeur systématiquement. Et comme j’aime travailler dans les cafés : j’emportais parfois une lourde batterie de 26800 mAh (au cas ou)… Tout à changé grâce à l’efficacité énergétique des processeurs Apple Silicon, conçus dès le début pour la « mobilité » (d’ailleurs, ils partagent la même « architecture » que les puces A des iPhone et iPad, desquels ils sont dérivés). Rappelons que Mac OS partage également les même fondations logicielles UNIX, que iOS… Il est probable que dès la conceptions des premier processeurs d’iPhone, l’idée avait germée qu’un jour Mac OS migrerait vers ce type de processeurs, afin d’unifier les deux familles d’appareils. Désormais, les app. iPhone et iPad tournent nativement sur Mac (même si ce n’est pas encore un avantage véritablement exploité… cela le sera peut-être un jour)…
  • Les « Trackpad » des portables Apple sont incroyables d’efficacité et de sensibilité : notamment si vous utilisez les « Gesture » pour les balayer à 2 ou 3 doigts, pour faire ce que vous voulez faire (tout cela peut se configurer très facilement)…
  • Les écrans sont « souvent » meilleurs sur les Mac (sauf exceptions) : ce n’est pas toujours le cas sur les PC du même prix… Donc, lorsque l’on hésitera entre un modèle de PC et l’équivalent Mac ; il faudra systématiquement étudier la fiche techniques de l’écran… Et souvent il y a un piège quelque part : c’est parfois une qualité d’écran moindre qui permet à certains PC de « sembler » moins cher. Je n’en fais pas une généralité, mais soyez attentif à ce point : car on paye généralement pour ce que l’on obtient… Et l’on obtient, ce pour quoi on a payé !
  • La fiabilité des portables Apple est réputée sans failles : même si il existe toujours des exceptions… Et je sais déjà que certains d’entre vous vont m’expliquer en commentaires : comment ça ne s’est pas bien passé pour eux ! Je traite plus en détails de cette question de fiabilité (très difficile à démontrer) au point n°07.
  • Moins lourds et moins moches : peut-être est-ce le design épuré des Mac ? Rien qu’en les regardant, on a l’impression qu’ils sont plus légers que leurs équivalents PC. Sans oublier la taille des chargeurs Apple : comme le minuscule chargeur à double USB-C de 35 W. Autre détail : la qualité du câble d’alimentation qui ne fait pas de « noeuds » quand on le range. Et pour finir le port « magnétique » Magsafe qui sécurise le Mac… Au quotidien, ces petites choses font toute « La différence » et l’on ne veut pas s’en passer.
  • Pas plus chers : là aussi je reviendrai en détail sur cette question du prix, au point suivant : n°2. Mais essayez de trouver un PC exactement équivalent à un portable M1: par ses composants ou sa vitesse… Et vous découvrirez qu’il n’est pas moins cher. Ou « marginalement » moins cher…

 

 

Toutes ces qualités ne passe plus inaperçue, spécialement depuis le passage aux processeurs Apple Silicon… Même Linux sera porté sur les portables Apple et le concepteur de Linux : Linus Torvalds « en pince » pour le Macbook Air M2. « Dans son message, le fondateur revient sur son histoire avec les terminaux Apple. « C’est la troisième fois que j’utilise du matériel Apple pour le développement Linux – je l’ai fait il y a de nombreuses années lors du développement pour PowerPC sur une machine ppc970. Ensuite, il y a plus d’une décennie quand le MacBook Air était le seul vrai portable fin et léger. Et maintenant en tant que plateforme ARM64. »

Bien entendu, parfois certaines innovations d’Apple (logicielles ou matérielles) peuvent déstabiliser, ou agacer franchement (en tous cas au début…). Mais généralement on parvient toujours à les contourner (plus ou moins) facilement.

Il est parfois arrivé à Apple de faire « fausse route », comme n’importe quel industriel dans n’importe quel domaines. Par exemple cette fatidique « Touch Bar » qui depuis a été heureusement abandonnée (sauf sur le MacBook Pro 13″ M2)… Et datant de la même époque : ce « clavier papillon » qui a été un véritable « accident industriel », mais qui a été remplacé rapidement (Apple proposant des réparations gratuites au cas par cas).

Dernier exemple en date : les iPhone 14 vendus aux USA seront dépourvus de tiroirs à carte SIM (uniquement aux USA, pour le moment)… Peut-être très bien pour les utilisateurs sédentaires, mais certainement pénible pour les utilisateurs nomades qui changent de carte SIM en achetant n’importe quelle carte en débarquant à l’aéroport : ceci dans n’importe quel pays (comme au Kenya ou je ne suis pas sûr qu’il soit simple de trouver des e-SIM). J’ai opté l’E-SIM depuis 2019 et c’est incroyablement pratique en voyage de disposer d’un emplacement SIM « vide » comme je l’explique ici : Passez à une carte E-sim chez Orange et Sosh… Voilà un petit scandale en puissance, typique de ce qui peut exaspérer chez Apple…

 

 

 

 


02 – Un Mac ne revient pas plus cher…

Oui, vous serez peut-être surpris d’apprendre qu’à la fin de sa vie professionnelle, un Mac aura probablement coûté moins cher (en moyenne) que la moyenne des PC. En tous cas si l’on prend en compte la durée de vie moyenne d’un Mac, qui est plus longue que celles des PC… Et surtout si l’on prend en compte les « coûts cachés » : de tout le temps perdu en réparations éventuelles, en « bidouilles », en « installations », en « mises à jour », en surveillance des Virus et de Malwares…

 

  • Rapport Performances / prix : vu son prix « raisonnable et ses performances, un MacBook Air M1 est probablement imbattable en terme de rapport qualité / prix. Il en est de même pour l’entrée de gamme des MacBook Pro 14 » M1 Pro, qui couteront plutôt moins cher à leur propriétaire qu’un PC offrant les même performances. Même si bien entendu tout cela peut se discuter…
  • Espérance de vie et revente en occasion : prenez en compte le fait que s’il est souvent « strictement » plus cher à l’achat, généralement l’espérance de vie (en bonne santé) d’un Mac est plus longue de plusieurs années, que celle d’un PC… La plupart des Mac se revendent facilement d’occasion (avec la garantie qu’il ne porte pas de virus) : avec un marché très vivant. Alors qu’un PC d’occasion, voit sa valeur diminuer très vite (comme c’est évoqué ici par exemple)… Certains constructeurs de PC ont l’habitude d’annoncer à l’avance leurs prochaines gammes (disponibles des mois plus tard) ; ce qui fait baisser la côte de l’occasion dans l’intervalle… Est-ce voulu ? Au contraire Apple n’annonce jamais à l’avance ses Mac (même si l’on peut déduire les futures annonces en observant le rythme des précédentes) : de ce fait la côte de l’occasion est moins souvent attaquée…
  • Passer à la nouvelle version de Mac OS est toujours gratuit : quelque soit l’année ou vous achetez votre Mac, celui-ci pourra être mis à jour avec les versions suivantes du système à venir, pendant plusieurs années (6 à 10 ans selon les cas). Et c’est toujours gratuit… (Apple fait généralement le maximum pour que cela reste possible le plus longtemps). Bien entendu, il arrive un  jour fatidique, ou une vieille machine ne peut plus recevoir les nouveaux systèmes d’exploitation, mais cela ne l’empêche pas de continuer à bien fonctionner… Pour être revendue, ou offerte.
  • Consommation électrique : la faible consommation des Mac est un point à souligner : imaginez que le bloc d’alimentation d’un MacBook Air M1 ou M2 est donné pour 30 Watts. Lorsqu’un PC portable consome entre 50 et 100 Wh (watts par heure). Un PC de bureau 200 Wh. Et un PC de joueur (avec carte 3D puissante) peut consommer 300 Wh (mais pas de point de comparaison ici, le Mac étant hors jeux pour les jeux). Je n’ai pas de chiffres pour évaluer la différence de consommation annuelle entre un Mac et un PC, mais si elle exister vous pouvez la soustraire à la différence de prix à l’achat… D’autant qu’il faut pas espérer une baisse prochaine du prix de l’électricité.

 

Cela paraitra donc éventuellement « contre intuitif » à beaucoup d’utilisateurs de PC, mais même en restant un peu plus cher à l’achat : il est évident selon moi qu’au bout de 3 ou 4 ans : travailler sur un Mac revient « en moyenne » moins cher que travailler en PC. Air à ce sujet : A Forrester study suggests the total cost of ownership of Macs (including M1) is lower than Windows PCs.

Ce qui n’exclu pas le fait que quelqu’un qui « se débrouille bien », pourra dépenser beaucoup moins en choisissant bien un PC très peu coûteux (ou en le construisant) : à condition de savoir bien l’installer, bien l’entretenir et le réparer parfois… Toutefois n’oublions pas que ce type d’utilisateurs qui « se débrouillent bien » en informatique : ne sont pas la majorité des utilisateurs, malheureusement…

A noter enfin qu’il existe certains Mac « trop chers »… Par exemple ce Mac Studio qui n’est probablement pas un « bon choix financièrement » pour la plupart des utilisateurs. Il n’est recommandable qu’à une toute petite frange d’utilisateurs professionnels : très ciblés, lire : Quelle configuration pour votre Mac Studio ? Mais pour eux, il est irremplaçable… Il existe aussi d’autres matériel Apple « trop chers » que je ne vous recommande pas forcément…

Notamment les écrans externes, c’est un marché sur lequel Apple n’a jamais été « bon ». Il faut dire qu’il existe tellement de choix du côté des écrans de PC, que vous trouverez toujours un écran meilleur et moins cher que celui proposé par Apple (relire notre Test terrain : ASUS ProArt PA329CV l’écran 4K en 32 pouces… pour tous). Il existe toujours des exceptions qui confirment la règle…

 

  • Un cycle de renouvellement prévisible : tous les 2 à 3 ans environ, chaque gamme de Mac est mise à jour… Donc en achetant juste à la présentation d’un nouveau modèle : vous perdez très peu à la revente pendant au moins 2 ou 3 ans… Si vous tenez à rester « au top », vous pouvez donc changer de Mac à chaque « cycles » (avec de bonne reventes)… Ou plus raisonnablement tous les « 2 cycles » : ce que je fais, environ tous les 4 ou 5 ans (mes Macs semblent « comme neuf » lors de la revente)… Au contraire, certains choisissent de « faire durer » : la revente d’un Mac âgé de 6 à 8 ans sera un peu moins facile évidement (s’il est un peu rayé), mais plus facile que celle d’un vieux PC ! Le rythme de renouvellement des PC semble lui incessant vu le nombre de constructeurs et l’arrivée imprévisibles d’innombrables variantes de puces. Seuls les spécialistes s’y retrouvent, tant mieux pour eux… Mais tant pis pour vous ! 

 

Comment être démoralisé par le rythme effréné de renouvellement des processeurs PC (évoqué ici). Sitôt PC acheté : sitôt PC démodé !

 

 

 

 


03 – Mac OS : ergonomique, stable et sécurisé

La facilité d’utilisation du Macintosh est légendaire et n’est que rarement prise en défaut (mais ça peut arriver bien entendu)… L’ergonomie du système au niveau logiciel n’a d’égale que le soin apporté au matériel : cela reste un des points fort d’Apple, même si du côté de Windows les choses se sont beaucoup améliorées avec le temps. Juste quelques exemples, mais j’en oublie forcément :

 

  • AirDrop : si tout pouvait être aussi simple dans la vie ! Voilà un exemple très représentatif de ce qui est très apprécié entre utilisateurs de Mac : le système Air Drop permet de se « glisser » des fichiers très rapidement et très simplement entre utilisateurs de Mac, d’iPhone et d’iPad… Aucune configuration nécessaire : ça marche immédiatement et c’est tout. AirDrop rend l’utilisation des clé USB inutiles entre Mac, iPhones et iPad.
  • Des mises à jour de sécurités transparentes : je ne m’inquiète pas vraiment des mises à jour régulières de sécurité, qui se font sans me déranger… Quand il le faut et juste ce qu’il faut, on peut activer les mises à jour automatique de Mac OS sans crainte. Si je ne le fais pas, c’est juste car j’aime vérifier à chaque fois le contenu de ce qui sera mis à jour : juste par curiosité.
  • Pas de virus (quasiment pas) : je n’ai jamais installé le moindre anti-virus sur mes Mac, depuis 1991. Et je pense que vous pouvez aussi vous en passer totalement, sauf éventuellement si vous avez des pratiques à risque fréquentes : de recherches de films ou logiciels craqués… Et à condition bien entendu, de maintenir votre système à jour en installant les mises à jour proposées (les anciens systèmes sur des machines ne pouvant plus être mise à jour, bénéficient aussi des « Mise à jour de sécurité »).
  • La protection des données personnelles par Apple : c’est un des mantra de l’entreprise (j’en parle plus en détail au point n°5, à propos de iCloud). C’est un des points fort du système qui reste assez fermé pour cette raison, justement… Ce qui me plait bien comme ça !
  • N’oublions pas les logiciels pré-installés sur les Mac : Photos, iMovie, Preview, Pages et Keynote notamment… Certains gagnent à être connus, même si je ne les utilise pas énormément personnellement. Mais j’utilise beaucoup Musique et Photos, qui synchronise le contenu des photos de mon iPhone. Un logiciel que j’avais beaucoup critiqué à ses début, mais que a énormément progressé et propose des fonctions de partage Cloud très efficaces, notamment pour les familles…
  • Un Mac « ca marche » tout simplement : pas besoin de bidouiller… Oui, un Mac ça marche tout simplement… C’est conçu pour être « utilisé » et pour travailler l’immense majorité du temps (d’ailleurs le jeux est un grand oublié sur Mac). En principe il n’y a pas besoin de « bidouiller » sur Mac… Quoiqu’il soit toujours possible de bidouiller un peu quand même, notamment grâce au Terminal : si l’on cherche, on trouve à bidouiller mais ce n’est pas le but !
  • Mac OS est basé sur Unix : vous disposez donc de la ligne de Commande pour réaliser certaines manipulations avancées et personnaliser le système si vous y tenez : c’est pourquoi beaucoup d’informaticiens très pointus apprécient beaucoup le Mac… Les bases extrêmement solides d’Unix expliquent en grande partie la stabilité de Mac OS. C’est un point qui ne eut être ignoré…

 

Grace aux bases UNIX de Mac OS quasiment pas de plantages : la stabilité et la sécurité du système sont renforcées à chaque mise à jour. Ce qui complique un peu sa « personnalisation » au grand dam des « bidouilleurs » ; car Apple ajoute perpétuellement de nouvelles barrière pour protéger l’intégrité de votre ordinateur. Une des dernières en date étant par exemple la séparation du disque de démarrage en deux partitions : « Système » et « Data »… Mais je ne rentre pas dans les détails qui dépassent la plupart des lecteurs : l’important c’est que ça « marche » !

Bien entendu, un habitué de Windows qui débarque sur Mac, va se sentir un peu perdu au début… Et va critiquer tel ou tel aspect de l’ergonomie : c’est normal. Mais si il chercheur peu : il découvrira vite qu’il existe une « autre façon » de réaliser telle ou telle action à laquelle il est habitué sur PC. Et que l’autre façon marche aussi, parfois plus vite, parfois moins vite. Bien entendu Windows a aussi ses qualités…

 

Un intéressant diagramme en couleur, de l’histoire des principaux OS (Operating Systems) en 2020, trouvée ici par @chococigar… On voit que Mac OS et iOS sont de faux jumeaux. Beau travail !

 

 


04 – L’écosystème Apple : Mac, iPhone, iPad, etc…

Je suis utilisateur d’iPhone depuis le début et c’est un bonheur d’utiliser l’iPhone en collaboration avec un Mac. Voici quelques exemples représentatifs de l’incroyable intégration entre éléments de l’écosystème Apple… Mais j’en oublie et cela va au-delà de ces quelques points :

 

  • SMS et iMessages depuis le Mac : incroyablement utile et efficace au quotidien d’envoyer et recevoir SMS et iMessages depuis son Mac ou son iPhone… Et que tout soit synchronisés sur l’iPhone et sauvegardé sur iCloud. Et je précise que l’on envoie et reçoit « aussi » des SMS (les bons vieux Texto qui s’affichent en bleu) depuis quel type de téléphones. Pendant que les iMessages (la messagerie spécifique d’Apple) s’affichent en vert : comme ça on les reconnait. Contrairement à ce que certains expliquent sur Youtube : il n’est pas nécessaire que votre correspondant utilise un iPhone pour communiquer avec lui par Texto depuis votre Mac. Que de temps économisé grâce au clavier du Mac…
  • Décrocher son téléphone depuis son Mac : si vous le souhaitez vous pouvez paramétrer votre Mac (ainsi que d’autres appareils, comme votre iPad éventuellement), afin qu’il soit possible de répondre au téléphone depuis le Mac lorsque qu’un appel arrive sur votre iPhone… Typiquement je suis dans mon canapé avec le Mac sur les genoux et l’iPhone dans le bureau ou la chambre ! C’est étonnement pratique, je ne pourrai plus m’en passer… Et vous pouvez bien entendu décliner l’appel depuis le Mac (lorsque je travail).
  • Copier / coller entre iPhone, iPad et Mac : sur mon iPhone je peux grâce à un « appui long » sur l’écran réaliser un « Copier » d’un texte, d’une adresse ou d’une photo. Puis sur mon Mac réaliser un clic-droit afin de « coller » : ce qui a été copié précédemment sur l’iPhone. Cela marche entre deux Mac : le contenu du « Presse papier » (ce qui a été copié sur le premier Mac) est disponible sur le second Mac afin d’être « collé »… Dingue non ?
  • iPadOS la promesse d’un Notebook Apple ? Je ne suis pas un grand fan de iPad OS pour travailler, qui me laisse assez dubitatif (en tous cas en version 15 et même 16)… Toutefois iPad OS a ses partisans et l’évolution prochaine des gammes d’iPad Pro (qui sont équipés des processeur M1 comme les Macs) et de leurs claviers ; laisse entrevoir un avenir intéressant… A suivre donc !
  • iPhone comme « appareils photo » du Mac : cet autre exemple est intéressant… Je peux aussi utiliser l’iPhone comme « scanner » ou « appareil photo » depuis mon Mac à tout moment, afin d’importer une image. Sans utiliser de scanner, ni devoir connecter une carte SD ou un appareil photo.
  • Mon iPad comme écran secondaire pour mon Mac : avec Sidecar, on peut utiliser son iPad comme écran secondaire de son Mac : très simplement… Et cela m’a été vraiment très utile pour mes formations en visio sur zoom pendant le confinement à la campagne (ou je ne disposait pas de mes 2 écrans géants de 32 et 24 pouces)… J’avais heureusement mon iPad 12 pouces pour servir d’cran secondaire et afficher la mosaïque des mes élèves sur Zoom : sans ça il aurait été plus compliqué d’assurer mon cours, basé sur le partage de mon écran principal.
  • Mes EarPods (écouteurs sans fils) : ils se connectent automatiquement à mon iPhone mais passent rapidement à mon Mac si je le souhaite. C’est également fantastique. Et pendant ces périodes de télétravail et de conférences sur FaceTime (et parfois sur Zoom), je les ai beaucoup apprécié…
  • Des accessoires « premium » : le nombre de modèles de Mac et d’iPhones étant limités comparativement à la variété incalculable des modèles de PC ou smartphones : il est intéressant et rémunérateurs pour les fabricants d’accessoires de proposer des objets conçus spécialement pour les Mac et iPhones. Qui souvent sont vendus en gros volumes. On trouve donc pas mal d’accessoires de très bonne qualité « spécialement conçus pour Apple » : des coques, des protections, des supports divers, etc…

 

C’est donc un peu grâce au Macintosh (si, si…) que les iPhone sont devenus des téléphones aussi fantastiques. Et ce n’est pas sans raison que pour la première fois depuis 2010 le parc installé d’iPhone a dépassé en 2022 les système Android aux USA :  iPhone overtakes Android to claim majority of US smartphone market – « The Financial Times reports the iPhone overtook the entire Android ecosystem in June to claim 50 percent of US market share ».

 

 

 


05 – iCloud : vous n’êtes pas « le produit »

J’utilise intensément iCloud depuis qu’il existe… Mais on n’est pas obligé de l’utiliser pour « tout », bien entendu : on peut activer uniquement les services souhaités… Par exemple je n’utilise pas beaucoup iCloud Drive, car je préfère Dropbox pour mes dossiers synchronisés, qui est plus puissant. Et pour mes mail c’est Gmail principalement. Mais pour presque tout le reste (Calendrier, Contacts, Photos de l’iPhone) j’apprécie beaucoup iCloud… Pour les débutants : iCloud est irremplaçable, il n’y a pas plus simple.

 

  • La synchronisation iCloud du Mac à l’iPhone : elle est devenue quasi parfaite au fur des ans (même si cela a été long à venir). Les Mails, Contacts, Calendriers, Notes, Photos, etc… tout est synchronisé parfaitement et rapidement. Même le contenu du bureau et du dossier Document, si vous le souhaitez. Tout cela est plus simple qu’entre un PC et un téléphone Androïd, qui ne sont pas optimisés par un seul fabricant. Bien entendu la synchronisation existe aussi sur PC et je suis un fan de Dropbox depuis ses débuts (il a toujours été en avance d’une génération sur GDrive et iCloud Drive). Mais peut-être car il est plus puissant Dropbox est moins facile à configurer que iCloud.
  • Touch ID et Face ID : synchronisation sécurisée des Mot-de passe. Ne plus vraiment se soucier de mémoriser les mot-de-passe entre le Mac et l’iPhone est un réel confort… Que de temps gagnés grâce à la synchronisation de votre emprunte digitale entre Mac et iPhone ! Je n’utilise pas d’Apple Watch, mais je comprends les utilisateurs qui l’adorent : pour le déverrouillage sans contact du Mac via l’Apple Watch… Un gadget ? Oui, lorsque l’on dispose déjà de Touch ID au clavier qui est fantastique. Mais ceux qui l’utilisent ne reviendraient pas en arrière : c’est le problème avec confort, on s’y habitue…
  • Vous achetez un produit : vous n’êtes pas « le produit » : Apple gagne sa vie en vendant des iPhone et des Mac… Pas en vendant de la publicité ! Contrairement à Google qui doit sa fortune aux données récoltées par son moteur de recherche (qu’il vend en exploitant les données statistiques de profile des utilisateurs)… Lorsque tout est gratuit, c’est que « vous êtes le produit vendu » ! C’est pour cette raison, qu’il vaut mieux éviter (autant que possible) de mettre tous ses oeufs dans les logiciels de Google : Maps, Gmail, Chrome, les ordinateur ChromeBook, etc… Pour cette raison je pense sincèrement que iCloud est une des meilleurs alternative actuelles, à ce géant « un peu envahissant » qu’est Google.
  • Connecter son Mac à iCloud est devenu une évidence et présente d’innombrables avantages : il ne faut en « aucun cas » hésiter à le faire… Car iCloud permet par exemple de localiser son iPhone égaré… Ou n’importe quel objet auquel vous auriez accroché un AirTag… Et si vous avez vraiment perdu votre iPhone : tout son contenu étant sauvegardé sur iCloud, il sera facile de le remplacer et de retrouver en quelques minutes « toutes vos affaires » : Photos, contact, mails, calendrier, signets, etc…
  • Dépannage et pilotage à distance : iCloud permet par exemple d’accéder à un écran distant très facilement : pour dépanner quelqu’un, ou se faire dépanner via le partage d’écran. En parfaite sécurité et sans qu’il soit nécessaire d’installer aucun logiciel. Irremplaçable…

 

Bref : c’est presque une banalité de rappeler que grâce à iCloud, « l’écosystème Apple » est le plus intégré, le plus étendu et le plus « ergonomique » qui soit. Mais aussi le plus respectueux de la vie privée… Ce qui est de plus en plus important au fur et à mesure que tout dans notre vie devient digital.

Bien que rien ne soit jamais à 100% parfait ; l’intégration des différents composants reste la principale force d’Apple par rapport à ses concurrents et cela garanti (presque) une vie numérique un peu plus sereine… Le Cloud, on ne peut (presque) plus s’en passer désormais. Grâce à Apple, j’ai l’impression rassurante que le « Cloud » n’est pas un maillon faible.

 

 

 


06 – Time Machine : système de sauvegarde idéal

Il n’existe pas à ma connaissance d’autre système de sauvegarde aussi automatisé et aussi simple à utiliser que Time Machine, qui est un système de « sauvegarde incrémental » extraordinairement intelligent. Vous achetez un disque externe, vous le branchez… Et dès qu’il est reconnu : le système vous demande si vous souhaitez utiliser ce disque comme un disque de sauvegarde Time machine.

Acceptez… Et voilà c’est fait ! Time Machine sauvegardera toutes les 30 minutes l’état de votre Mac et tout son contenu (à l’exception des dossiers et disques que vous ne souhaitez pas inclure à la sauvegarde)… Branchez régulièrement votre disque Time Machine : afin de disposer des sauvegardes régulières, qui peuvent même être cryptées. Votre Mac vous le rappellera régulièrement d’ailleurs.

 

  • Vous pouvez créer autant de disques de sauvegarde Time Machine que vous voulez. Une première toujours posé sur votre bureau par exemple… Une autre déposée à la maison. Une autre chez un ami. Une autre vous accompagne en voyage…
  • Un dossier ou un fichier a été supprimé par erreur ?  Récupérez le en remontant le temps grâce à Time machine… On peut même récupérer grâce à Time Machine des catalogues Lightroom corrompus (cela arrive rarement) : même d’énormes catalogues de plusieurs centaines de milliers d’image.
  • Si vous négligez de brancher votre Time Machine quelques temps… Heureusement le système a conservé (discrètement) les dernières sauvegardes sur le disque interne (tant qu’il reste suffisamment d’espace libre). Il les déplacera vers le disque Time Machine, dès que celui-ci sera rebranché… 
  • Si on vous vole votre Mac : achetez en un neuf ! Et branchez votre sauvegarde Time Machine au démarrage (en suivant les instructions)… Et voilà en 30 minutes : vous retrouvez votre ancien Mac installé automatiquement sur votre nouveau Mac.

 

Il arrivait il y a quelques années que Time Machine s’emmêle parfois les pinceaux, nécessitant de recommencer la sauvegarde (rien de grave, mais un peu de temps perdu). Mais cela s’est beaucoup amélioré récemment, Time Machine a fait de nouveaux progrès… Je ne peux m’en passer. Et je pourrais écrire un livre entier sur Time Machine. Je n’en ai pas le temps, mais faites moi confiance. Utilisez Time Machine systématiquement, il est indispensable et l’une des meilleures raisons qui soit : de préférer le Mac au PC.

 

 


07 – La fiabilité et le support en ligne… ou en boutique

Souvent c’est là que certains constructeurs de PC sont décevants. Personnellement mon expérience avec le support Apple a toujours été exemplaire. Et pas très fréquente, car la fiabilité du matériel me semble exemplaire également. Par contre j’ai eu beaucoup d’excellents « retours » de la part de très nombreux collègues photographes (grâce à mon blog, ou par connaissances)… Cela ne veut pas dire qu’il n’y a jamais de soucis, ni d’accidents de parcours. Mais généralement ils sont gérés avec attention par me SAV.

 

  • Apple Store : la plupart des gens qui ont un problème avec leur Mac peuvent prendre un rendez-vous en ligne et se rendre à l’Apple Store le plus proche « pour diagnostiquer » le problème : c’est un atout énorme.
  • Le fait qu’Apple fabrique à la fois le hardware et le software : cela limite énormément le nombre de problèmes potentiels. Et s’il y a un problème, c’est un interlocuteur unique qui vous dépannera avec l’avantage de maitriser l’ensemble de la chaine : matérielle et logiciel : il est donc plus simple pour Apple de régler un problème…
  • Alors que les problèmes d’un PC impliquent parfois plusieurs interlocuteurs : le fabricant de l’ordinateur, parfois le fabricant de la carte graphique ou d’un composant que vous avez installé. L’éditeur du logiciel en question… Et enfin Microsoft pour le système (et mon expérience avec leur support pour un problème de Licence de Office qui refusait de s’installer suite à un changement de machine, n’a guère été rassurante).
  • Selon cet article de MacG : « Les appareils Apple sont particulièrement bien notés par le baromètre du SAV Fnac Darty : ils figurent en tête des classements : « casques intra-auriculaires », ordinateurs de bureau, ordinateurs portables, tablettes, smartphones et montres connectées ».

 

Alors je sais que je vais avoir certains utilisateur qui vont ma raconter « leur » problème avec le support Apple (bien entendu cela arrive). Et bien entendu : aucun support client n’est 100% parfait. Mais je suis assez convaincu que celui d’Apple est un des meilleurs au monde… 

Et au contraire d’innombrables utilisateurs pourront raconter leur « bonne expérience » avec le support Apple (mais souvent on en parle pas : car on ne parle pas des trains qui arrivent à l’heure). Personnellement je me souviens n’avoir attendu qu’une petite heure pour un changement d’écran express (et gratuit) sur un MacBook Pro 15 pouces il y a quelques années. Il entrait dans un « programme de changement d’écran », ou Apple proposait le changement en cas de problèmes de surface, plusieurs années après la fin de la garantie. Je suis arrivé à l’Apple Store ou j’avais préalablement pris rendez-vous en ligne. On s’est occupé de moi et on m’a invité à revenir dans un heure.

Lecture intéressante : What Happened When I Switched From Mac to Windows : « Fed up with the rising cost and declining quality of Apple laptops, I migrated to Microsoft. It has been both a total joy and a complete pain in the neck ».

A certaines époques passées, le Mac « en entreprise » était réputé bien plus facile à « déployer » et à entretenir… Nécessitant beaucoup moins d’intervention de maintenance. Il a même existé des études très sérieuses à ce sujet portant sur des flottes installées importantes (chez IBM par exemple ou chez Microsoft qui proposait à certaines de ses équipes des portables Apple faisant tourner Windows). Mais elles datent un peu désormais. Et je ne sais ce qu’il en est aujourd’hui, à l’heure de la Transistion vers les processeurs Apple Silicon. Mais laissons ce sujet, car cet article est destiné plutôt aux « particuliers » et travailleurs indépendants…

 

 


08 – Acheter un Mac est plus simple

Même pour quelqu’un qui n’est pas spécialiste de l’informatique : il est possible de choisir facilement parmi les quelques modèles de Mac proposés, puis de configurer son Mac « sur mesure » (processeur, RAM, Disque, accessoires) : en l’achetant sur l’Apple Store en ligne. Ce que je trouve vraiment très pratique.

 

  • Le site web d’Apple réussirait presque à rendre l’informatique « compréhensible ». Après avoir sélectionné le type de Mac qu’il désire dans une gamme assez courte et claire ; un « novice » peut sélectionner les trois composant à configurer dans l’Ordre : d’abord le type de processeur, puis la RAM, puis l’espace de Stockage. Il existe aussi un Store éducation et un store de produits reconditionnés, que je vous recommande vivement (j’en parle ici d’ailleurs : Les 13 erreurs à ne pas commettre en achetant votre Mac).
  • Acheter un Mac sur l’Apple Store est très facile : il est rare de se tromper… A côté de cette simplicité, visitez le site web de n’importe quel constructeur de PC : ça ressemble à un cauchemar, tant les options sont nombreuses et les gammes incompréhensibles (quand on y trouve pas plusieurs marques, comme chez Dell ou sont vendu aussi les AlienWare)…

 

Trop de choix « tue le choix » ! Et souvent quand il y a « trop de choix » c’est plutôt le signe d’un manque d’organisation et de structuration de l’offre… Les restaurants qui proposent des cartes immenses, ne sont pas forcément le plus réputés. Au contraire, Apple essaye de proposer de « meilleurs choix » : bien ciblés et calibrés, qui seront utiles à ses clients qui ne risquent pas de se tromper de machine. 

 

La boutique en ligne de Dell : uniquement les portables… (exemple de la complexité qui pousse les gens normaux vers l’Apple Store). Au fait, a côté des portables il y a encore les « Ordinateurs de bureau« , les « PC de jeux » et les « Stations de travail« … Ou vous trouverez d’ailleurs une gamme de portables « Dell Précision »… Vous avez tout compris ?

 

Mais on peut aussi se rendre dans un Apple Store « physique » dans la plupart des grandes villes du Monde… Et l’on y retrouvera l’univers familier et rassurant auquel on est habitué. Philosophiquement, je pense pas que cette sorte « d’uniformisation mondiale » des goûts et couleurs soit un progrès de l’humanité, c’est même assez désolant… Par contre, en tant qu’acheteur (au diable la philosophie) c’est rassurant et pratique de pouvoir acheter le même Mac partout dans le monde.

Pour l’anecdote, j’ai par exemple été amené à acheter un MacBook Air 11″ à Bali en 2011, après que mon MacBook Air 13″ ait été arrosé par une vague, une longue histoire… D’abord je l’ai cru mort : il ne démarrait plus… Mais trois mois après, il s’est réveillé comme par magie (après avoir totalement séché je suppose). Et aujourd’hui, il tourne encore : 11 ans plus tard !

 

 

 


09 – Les processeurs Apple Silicon : plus économes et rapides

C’est un point très récent, mais depuis qu’Apple à décidé d’abandonner les processeurs Intel il y a 3 ans : les Macintosh profitent d’une envolée de leurs performances, face aux PC… Dire que l’on s’inquiétait de cette décision. Au contraire, on a été incroyablement surpris du gain de performances que ce changement de processeurs à permis, sans oublier les étonnantes économie de consommation électriques, qui permettent aux Mac M1 et M2 de ridiculiser les PC en terme d’autonomie des batteries. Relire : Quelle vitesse sur le MacBook Air M1 avec Lightroom Classic 10.3 optimisé Apple Silicon ?

Apple fabrique donc désormais : ses propres processeurs (Apple Silicon), ses propres ordinateurs et Smartphones et les systèmes d’exploitation pour animer l’ensemble. La boucle est bouclée et l’optimisiation de chaque élément de ce trio conduit à des progrès étonnants. Pendant ce temps : un PC reste l’assemblages d’éléments fabriqués par 3 acteurs différents : un processeur par Intel, une machine par Del, HP, ou autre… Et le système d’exploitation, généralement par Microsoft.

On a découvert à cette occasion, que les processeur Intel, à cause d leur architecture vieillissante « ralentissaient » depuis plusieurs années les progrès de toute l’industrie informatique. D’après ce test qui oppose un MacBook Air M2 à deux des meilleurs portables PC de prix équivalent, il ne fait guère de doutes qu’un photographe à plutôt intérêt à travailler sur Mac :

 

 

 

La vidéo est également à la fête sur les M1 / M2 grâce aux Media Engine (coprocesseurs spécialisés) et des logiciels exclusifs comme Final Cut Pro ou Logic Pro… Si vous traitez (beaucoup) de vidéo et musique, alors le choix du Mac est à étudier, quelque soit le logiciel. En effe, d’après ce test qui oppose un MacBook Air M2 à deux des meilleurs portables PC de prix équivalent le Mac s’en sort bien grâce aux « Media Engine » intégrés aux M1 et M2.

 

 

 

 

 


10 – Il y a même Windows sur Mac !

Sur les Mac Intel, le système Boot Camp permet de redémarrer tout simplement sur Windows (mais ce Mac Mini Core i5 ou i7 est désormais le dernier modèle Intel proposé par Apple). Malheureusement, Boot Camp n’existe plus pour les nouveaux Mac Apple Silicon (les M1 et M2).

 

  • Toutefois, on peut toujours installer Windows « parallèlement » à Mac OS : c’est à dire comme une application de Mac OS (de « Virtualisation »). Et Windows tournera en même temps que Mac OS.
  • C’est un avantage en faveur du Mac, déjà car l’inverse est moins vrai : on ne peut pas faire tourner facilement Mac OS sur PC… Disposer de Windows dans son Mac, permet de choisir un Mac, même si l’on a besoin d’une ou deux applications existant « exclusivement sur PC » de temps en temps.

 

J’ai toutefois classé cet avantage « Windows » en tout dernier sur ma liste : car faire fonctionner Windows sur Mac OS est évidement un peu moins simple que d’acheter un PC… Sachez qu’il tourne tout aussi vite sur Mac qu’en natif sur un vrai PC et les performances sont très acceptables.

La difficulté pour les débutants est par contre qu’il faudra acheter une application de Virtualisation (Parallels Desktop par exemple coûte 99 €), même s’il existe (je crois) quelques solutions gratuites (désolé, je n’ai pas creusé cette question). Puis il faudra acheter et installer Windows : rien de très compliqué tout de même… Mais cela reste une étape qui rebutera la plupart des débutants ; en tous cas ceux qui n’ont personne pour se faire aider, ou n’ont pas la volonté d’apprendre à réaliser cela.

 

 

 

 


11 –  Finition parfaite et design intemporel

J’adore les beaux objets, les beaux graphismes, les belles lignes sobres et qui n’en font pas trop. Le design d’Apple est reconnaissable par sa sobriété et beaucoup copié par ses concurrents : Apple a poussé toute l’industrie à améliorer le design : de Tesla à Adobe… Tous sont influencés par le Design d’Apple qui est un lointain descendant de l’école Allemande du Bauhaus. Il évoque aussi le designer de Braun Dieter Rams adepte d’une esthétique très épurée (avant l’heure)…

 

  • Quand Apple conserve la même forme durant presque 10 ans : cela peut exaspérer la frange de « geeks » amateurs de nouveauté. Mais cela conforte ceux qui apprécient de conserver leur ordinateur 6 ans, ou même 10 ans sans qu’il semble démodé. Seules les choses « à la Mode », se démodent… En ce sens Apple n’est pas forcément avant gardiste, mais plutôt classique et élitiste dans ses choix. Ce qui permet à ses design de rester intemporels.
  • D’ailleurs, Apple vient d’illustrer son génie du design : en transformant une « faiblesse » (la fameuse encoche de l’iPhone) : en fonctionnalité esthétique. L’idée de cette « Dynamic Island » apparue sur l’iPhone 14 est assez géniale : typique de ce que peut faire Apple en maitrisant le logiciel et le matériel.
  • Pour autant, Apple se trompe parfois en innovant (et en s’éloignant de ses « classiques »)… On regrette tout de même quelques « dérapages » spécialement au niveau des interface graphiques, mais cela fini toujours par être corrigé quelques années plus tard : ils n’oublient jamais que la forme doit rester au service de la fonction. Si la fonction n’est pas pratique (la touch bar typiquement) : alors cette forme disparait.
  • Lorsqu’un produit fonctionne très bien (c’est souvent le cas chez Apple), je crois que nous sommes très nombreux sur terre à accepter de payer un tout petit peu plus, pour qu’ils soit beau aussi… Apple s’adresse à nous qui avait un peu de « sensibilité esthétique ». Le monde ne peut pas être seulement fait de « performances » et je crois que Apple a aussi été sauvée par le design de ses produits et son « image », à certains époques difficiles de son histoire, ou techniquement elle traversait de très graves crises (fin du système 7/8/9 avant l’an 2000)…
  • Le design Apple n’est pas seulement une affaire de goût personnel : pour certains propriétaires de Mac c’est aussi une question « d’image sociale », ou même de « signe extérieur de richesse » : et cela m’énerve un petit peu d’ailleurs… Moi j’aime le Mac depuis mon premier en 1991 : car c’est un outil créatif, qui permet de développer son intelligence et sa culture. C’est grâce au Mac que j’ai crée mon propre site internet en 1997…

 

Alors quand j’entends certains détracteurs du Mac qui décrivent ce choix (de raison) comme étant un simple « marqueur social », voir une sorte « d’accessoire de mode » un peu « snob » qui renverrait une image « cool » et valorisante : ça m’exaspère ! Car ce n’est pas vraiment cela*…

*A la limite, concernant l’Apple Watch : oui pourquoi pas (car je n’utilise pas de montre et n’en comprend pas bien l’intérêt, vu que l’heure est partout et sur tous les écrans). Mais le Mac ne peut être réduit à du « snobisme »…

 

 

 


Annexe – Les bonnes raisons de préférer un PC : il y en a…

Si l’on pouvait fusionner les qualités de Mac et des PC (en filtrant les défauts des deux) : on obtiendrait sans doute l’ordinateur idéal… Mais cela n’arrivera pas (surtout depuis que les Mac s’éloignent des PC de par leurs processeurs). Il faut donc choisir… En attendant, rendons à Cesar ce qui lui revient : et voyons quelques bonnes raisons d’aimer les PC, ou même d’en acheter.

Il existe d’ailleurs pas mal de littérature à ce sujet sur le net : macOS vs. Windows: Which OS Really Is the Best ? Ou alors : 4 reasons to still choose a Windows laptop over Mac… Ou même : 11 Reasons To Buy A Windows Laptop. Ou encore : 32 Reasons Why PCs Are Better Than Macs (ou l’on trouve de vieille légendes, comme les souris sur Mac n’auraient qu’un seul bouton). 

 

 

  • Si vous désirez construire votre ordinateur « fait maison » : Apple ne propose rien pour vous (à l’époque du Mac Pro on pouvait encore s’amuser un peu)… Par contre vous pouvez construire votre PC vous même : et ce doit être assez rigolo… Mais moi je n’en ai pas le temps et ce dont j’ai besoin : c’est d’un outil pour travailler. Pas d’un jeux de construction…
  • Si vous désirez un ordinateur « vraiment pas cher » (je veux dire vraiment d’entrée de gamme) : Apple ne s’intéresse pas vraiment à ce marché c’est vrai… Mis à part le Mac Mini qui est très vraiment accessible (mais ce sera à vous de lui trouver un écran et un clavier). Mon conseil toutefois : évitez le « très bas de gamme »… Même sur les PC ; à moins que vous soyez un as de la bricole et de la débrouille informatique. Dans ce cas les PC peuvent revenir beaucoup moins cher. Par contre, si vous n’êtes pas un as du PC : alors l’entrée de gamme Windows pourrait vous coûter cher en temps perdu… La vraie question est : êtes-vous cet as de l’informatique que vous pensiez être ?
  • Pour « jouer » : direction un PC de « gamer » – Voilà un domaine ou les PC sont imbattables ; mais on leur laisse et d’une certains façon les Mac nous préservent des jeux ! Car les jeux « c’est mal » en général, sans oublier un lourd impact écologique… Evitez d’y perdre votre temps, votre sommeil et votre argent (course à la « plus grosse » carte graphique). Et j’imagine volontiers que Steve Jobs lui-même était convaincu que certains types de jeux contribuent à la décadence de notre civilisation : par l’augmentation de la violence, l’abrutissement et la démotivation des enfants (et dans cette industrie, qui pourrait encore l’ignorer)… D’ailleurs Phil Schiller refuserait de mettre en avant certains jeux sur l’App Store). Pour autant : on ne peut empêcher les gens de jouer, de fumer, boire, se droguer, ou s’esquinter librement la santé comme ils le veulent ! Alors pour ma part je dirais, si vous ne jouez pas : c’est que vous n’avez pas besoin de PC.
  • Vous désirez « Notebook » à un écran tactile… Cela n’existe pas sur Mac en effet c’est un fait ! Mais en avez-vous besoin ? Et faire des traces de doigts sur l’écran de mon portable : je m’en passe ;-) A la limite le concept de Notebook (mi-tablette mi-ordinateur) peut éveiller la curiosité… Mais je ne suis pas si certain que ce soit d’un intérêt vital. A voir…
  • Certains logiciel spécifiques n’existent pas sur Mac OS… Dans ce cas, il est souvent plus simple d’acheter un PC sous Windows (et un Mac à côté éventuellement). Toutefois la plupart des logiciels PC « tournent » parfaitement sur Mac grâce à « Parallels Desktop« , une solution à étudier…
  • Il existe plus de logiciels gratuits sur PC : encore faut-il que ces logiciels « gratuits » valent vraiment le coup ! A étudier au cas par cas… Généralement, je préfère pour ma part un logiciel payant qui marche bien. Toutefois je connais aussi certains logiciels gratuits qui sont parfaits, y compris sur Mac…
  • Il se raconte que les utilisateurs de NAS ont très peu de soucis avec Windows… Alors que parfois, entre les Mac et les NAS c’est un peu plus mouvementé. Mais j’évite les NAS de toutes façons car c’est bien trop lent à mon goût par rapport aux disques externes, donc ça ne m’embête pas trop…
  • Windows 11 a beaucoup progressé (en se rapprochant de Mac OS)… Windows a toujours eu quelques points fort et son ergonomie s’est un peu adoucie (bien inspiré par l’ergonomie du Mac). Je vais évoquer quelques point : en en oubliant énormément… désolé (mais je vous propose de compléter en commentaires).
  • Vous désirez lancer les application Android : Windows 11 permet depuis peu de lancer des application Android, (ce que ne peut faire Mac OS)… Un peu à la façon de Mac OS qui permet de lancer des application iOS (ce que ne peut pas faire Windows 11). 
  • La gestion et le positionnement multi-fenêtre est peut-être un peu plus efficace sur Windows : certains passeront peut-être un peu moins de temps à redimensionner manuellement leurs fenêtres (ne ne suis pas trop concerné car j’ai ma méthode qui est efficace)…
  • Pas mal de PC disposent d’un cache « physique » pour occulter leur Webcam. Mais pas les Mac : trop con ? Ah, c’est vrai : il parait qu’il serait difficile de pirater la webcam d’un Mac.

 

PC de gamer ! Plus de votre âge…

 

 


Conclusion : qui pourra battre Apple en 2023 ?

Apple fabrique donc désormais : ses propres processeurs (Apple Silicon), ses propres ordinateurs et Smartphones et les systèmes d’exploitation pour animer l’ensemble. La boucle est bouclée et l’optimisation de chaque élément de ce trio conduit à des progrès étonnants… Qui ont parfois un prix !

 

Toutefois, la gamme de Mac M1 est encore disponible : et ces ordinateurs ne sont vraiment « pas chers » selon moi ! Si l’on prend en compte toutes leur qualités et l’écosystème autour : vraiment  ces MacBook Air M1, Mac Mini M1 et MacBook Pro 14″ M1 sont imbattables… Foncez dessus tant qu’ils n’augmentent pas ! Car à ce prix il n’y a pas mieux actuellement.

 

Pendant ce temps : la plupart des PC restent l’assemblage d’éléments fabriqués par 3 acteurs différents : un processeur par Intel, une machine par Dell, HP, ou autre… et un système d’exploitation (généralement) installé par Microsoft.

Bien entendu, les PC vont progresser aux aussi à l’avenir et peut-être même finiront-ils par adopter le même type d’architecture ARM que les Mac… Mais pourront-il les rattraper ? Seul l’avenir le dira. Mais en attendant : moi je reste sur Mac, convaincu d’avoir fait le bon choix ! J’attends votre avis en commentaires

 

 

 

 


Encore quelques remarques : en bonus…

Rien de ce dernier paragraphe, ne rentrait vraiment dans les paragraphes précédents. Toutefois ces quelques points méritaient tout de même d’être développés :

 

  • Un détail idiot sur Mac OS m’énerve : lorsque l’on passe d’une application à l’autre grâce au raccourci « Cmd Tabulation » : on aimerait atterrir sur le bureau, à un moment… Mais ce n’est pas prévu : il existe d’autres façons d’afficher le Bureau très vite sur Mac, la meilleure étant le raccourci « Cmd h » (de « hide »). Mais il serait mieux d’y arriver par « Cmd Tabulation »… Sur Windows on alterne entre application grâce à « Alt Tabulation » qui passe par l’étape « Bureau » : ça c’est super… Par contre sur Windows : pas d’équivalent de « Cmd h » à ma connaissance… Zut !
  • Hackintosh pour l’anecdote : à une époque récente, il était presque facile de construire un « Hackintosh » : c’est à dire un PC capable de faire tourner Mac OS… J’ai parfois parlé ici de Hackintosh ! Pourquoi faire cela ? Car certains informaticiens bricoleurs adorent Mac OS, mais détestent renoncer à construire eux-même leur propre PC pour moins cher que ce que Apple peut leur proposer ! Désormais ce sera probablement compliqué (voir impossible) puisque Apple a abandonné les processeurs Intel et de tout ce qui allait avec…  

Il est déjà loin, le temps du « Hackintosh »…

 

 

  • Je ne suis pas encore convaincu par l’ergonomie de mes HomePods : les haut parleurs connectés d’Apple, dont je possède une paire… Même si l’assistant vocal Siri a fait des progrès récemment : il n’est pas le plus performants des assistants vocaux… A l’exception des moments ou je roule en vélo ou en voiture (ou ils me sont précieux pour la musique et répondre au téléphone) : je me passe très bien de ces « assistants vocaux » qui sont d’abord d’excellent espions.
  • Je ne suis pas encore convaincu par les incursions Domotiques d’Apple (l’application Maison). Mais on peut espérer des améliorations à l’avenir. Apple n’est pas « avant-gardiste » mais lorsqu’ils se mettent à quelque chose (que d’autres ont déjà fait plus tôt) : cela fini par être bien fait.
  • Un mot sur le Système embarqué « CarPlay ». Il m’arrive de louer des voitures et je préfère les modèles équipés de Car Play. Car je suis content de retrouver l’ergonomie (et le design) Apple sur l’ordinateur de bord : instantanément connecté à mon iPhone… Pratique de piloter la musique de la voix (avec Siri même s’il n’est pas le meilleur du genre), ou d’envoyer des SMS en les dictant. Il existe certainement de meilleurs systèmes, mais je ne suis pas très exigeant en la matière et je m’en fout un peu ! Ce que me plait : c’est de connecter instantanément mon iPhone au « CarPlay » de n’importe quelle voiture de location… Le passage de l’une à l’autre est rapide, pas besoin de deviner les spécificités d’un système inconnu. Depuis 2016 plus de 600 modèles de voitures en sont équipées.

 

 

 

 

 

 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

62 commentaires

  1. Magnifique travail rédactionnel JF ! Pour avoir surfé entre les deux systèmes pendant une 15aine d’années (Pro PC et Perso Mac), je retrouve là tous les avantages d’être chez Apple (après avoir quitté définitivement le monde Windows/Pc, il y a deux ans).

    Il faudrait une révolution pour faire machine arrière. Comme me disait un collègue, il y a qq années: mieux vaut jouer avec le ballon de plage d’un Mac quelques secondes, que de voir son PC faire un AVC en direct :-)))

    La question ultime type Lucie : combien de % de la puissance d’Apple (IOS/OS) utilise t’on réellement ?

  2. Bien résumé !

    Depuis que j’ai gouté au MacBook Pro 15″ de mi-2014, je ne jure que par MacOS maintenant.
    Cinq ans plus tard, j’ai donné mon MacBook Pro à mon père pour me prendre le MacBook Pro 16″ de 2019 avec processeur Intel.

    Je suis content de celui-ci mais…

    le nouveau MacBook Pro 16″ de 2021 me fait vraiment envie avec son écran qui peut aller jusqu’à 1000nits et 120Hz
    avec sa nouvelle webcam de 1080p (pratique) et avec son wi-fi 6 et avec son re-nouveau magsafe chargeur !

    et surtout avec son nouveau processeur made in Apple qui permet de faire durer la batterie super longtemps !

    Faut que je résiste ! Car je sais que celui que j’ai fonctionne bien pour du LR, du PS et du Windows BootCamp (pour un peu de jeux vidéo rétro).

      • Je suis d’accord, les prochains MacBook Pro vont voir leur prix augmenter.
        Mais je suis vraiment ultra satisfait de mon matériel en fait.
        Donc je n’ai pas le besoin de remplacer mon MacBook Pro, bien qu’il me donne envie de le remplacer.

  3. Grâce à Keyboard Maestro on peut attribuer une commande (moi c’est contrl-tab) pour passer d’une appli ouverte à une autre en cachant chaque fois toutes les fenêtre des applis en arrière-plan. Quand on est dans le Finder on retrouve le bureau.
    Le top du Mac actuellement c’est le MacBookAir M2, Wow!

  4. bonjour,

    C’est la première fois que j’écris sur votre blog, pourtant cela fait plusieurs années que je lis les avis des personnes sur votre site, mais les commentaires de « Yoko » m’ont choqués : on peut ne pas être d’accord avec vos commentaires sur votre site, mais auquel cas on ne pollue pas le site en mettant des commentaires désobligeants ou insultants ( il suffit de ne pas lire les commentaires ou de suivre votre blog…).
    cordialement
    Pierre-André

    • Du coup, je ne pouvais faire autrement que de virer ces commentaires ! Un tel niveau d’agressivité instinctive : ça semblent incroyable en 2022 n’est-ce pas ? Et pourtant ça existe…

      Depuis toutes ces années ! Avec tous ces forums, ces blogs, ces réseaux sociaux : ne pas avoir compris qu’insulter directement son interlocuteur, c’est interdire immédiatement toute discussion ? Comme si une génération de jeunes étaient revenus à une forme de sauvagerie primitive… Et encore : pour survivre, l’homme préhistorique possédait obligatoirement un peu plus d’empathie envers ses contemporains ;-)

      Pas de doutes : tout cela nous mène au chaos !

      • C’est tous les jours sur les R.S., forums…
        Tellement facile de jouer au costaud avec un pseudo masqué derrière un ordi.
        Souvent, je leur donne un rdv physique pour voir s’ils tiendraient les mêmes propos… mais dans ce cas jamais de suite !
        Je propose même de régler cela à l’ancienne : à l’épée dans une douve de leur choix…

      • J’ai vu ça en passant. Quelle horreur d’imaginer partager cette vie avec de telles personnes. Les fachos du green sont tout aussi effrayants que les extrémistes de tous poils: du facho tout court : idéologie égocentrique, méthodes brutales, solutions finales. Aucun échange, aucun avenir, aucune solution…le néant.

  5. Bonjour,

    Bravo pour cet article !!! Il eût été un peu hagiographique sans le paragraphe « Annexe, les raisons de préférer un PC à un Mac ». Je suis d’accord globalement sur tous les arguments présentés.

    Personnellement depuis quelques années j’achète mes Macs sur le refurb (à part les iPhone) et de ce fait j’utilise des machines qui ne sont pas toujours à la pointe. J’utilise un MacBook Pro 13″ Intel 2020 processeur i7 2,3 Ghz doté de 16 Go de mémoire vive et d’un disque de 2 To. Lightroom classic n’est pas aussi rapide que sur un Mac Apple Silicon, mais étant retraité, disons que j’ai le temps d’attendre quelques secondes de plus lorsque LR Classic travaille. J’avais auparavant un MacBook 13″ Core2Duo que j’avais acheté sur le refurb il y a 10 ans, il fonctionne toujours (je l’ai donné à mon frère qui n’a pas besoin d’une grosse machine, et qui en fait « ses choux gras »).

    Bref du bon matériel relativement « durable ». Même s’il est un (un peu) plus cher qu’un PC, je pense que sur la durée, in fine il est meilleur marché. Reste la politique d’Apple en matière fiscale, qui me dérange un peu mais qui ne fait qu’exploiter les failles de la fiscalité européenne avec le dumping pratiqué par certains pays. Mais je m’égare et dépasse le propos de cet excellent sujet.

    • Merci Alain !

      Oui, moi aussi dès que je peux, je cherche sur le refurb

      J’ai acheté comme ça mon Mac mini M1 : (mais ce n’est pas tous les jours que l’on y trouve un modèle avec 16 Go de RAM et 2To de SSD par contre…)

      Sinon, d’accord avec toi sur le problème de fiscalité. Mais le problème n’est pas Apple dans ce cas : mais bien la vulnérabilité Européenne ! Qui invite diverses entités à profiter de cette situation (Apple n’est pas seule).

      Pour prendre une image : un pays qui choisi de vivre « sans armée » ne peut pas vraiment s’étonner que des voisins puissent penser à l’envahir…

      On en peut pas se plaindre que 80% des livreurs Deliveroo à Paris soient « sans papier » (une découverte tout sauf récente), lorsque l’on ne veut pas les contrôler, (ni contrôler l’entreprise qui les emploi), etc… Donc il faudrait que l’Europe soit plus rigoureuse, sans quoi tout le monde en profite (ils auraient tord de se priver).

  6. Gilles+Theophile le

    Bien qu’étant essentiellement utilisateur de Mac et ce depuis… 26 ans (je ne compterai pas ma première approche de l’informatique en 81 avec l’Apple II), je me sens parfaitement à l’aise avec les deux plateformes, au point que je pourrais basculer sur PC (ce qui m’est déjà arrivé) sans perdre une once ni prendre le moindre retard dans mon flux de travail quotidien (qui est multi-casquette).

    Même si l’argumentaire présenté ici m’est assez indifférent – je salue le travail fait par le maître des lieux, dont l’approche est teintée d’une incontestable et longue expérience, y compris sur le terrain, y compris en clientèle, et ça, c’est suffisamment rare pour être signalé (comme quoi, au-delà de l’immédiateté et de la superficialité du travail des influenceurs, il y a encore et il y aura toujours de la place pour le travail de fond, donc bravo).

    • Merci Gilles… Oui, beaucoup de gens comme toi (et moi aussi), sommes évidement capables de nous adapter et de passer de PC à Mac, puis dans l’autre sens !

      Et ce d’autant plus que depuis quelques années : les environnements Mac / PC se ressemblent un peu plus qu’avant.

      Toutefois, pour beaucoup d’autres utilisateurs (dont l’informatique et les logiciels, ne sont pas l’activité principale) : c’est une « corvée » de changer d’environnement (car s’adapter à « l’outil de travail » n’est pas leur priorité : ils doivent l’oublier et se concentrer sur « leur travail »). Sans oublier que pour pas mal de gens, la compréhension de l’Anglais est un obstacle supplémentaire, qui limite les sources d’info et complique encore un peu les choses…

      Dans notre cas : c’est un peu plus facile, puisque notre « travail » est devenu (en grande partie) de : gérer, décrypter et enseigner cet « outil de travail » ce qui est tout un art ;-) On passe une bonne partie de notre temps à l’affut des nouveautés et à le recherches de bonnes méthodes, que ce soit du côté Mac ou PC…

  7. Globalement d’accord avec l’article (et j’utilise aussi bien mac que pc depuis des années). Cependant, je suis désolé, mais je trouve le paragraphe sur les jeux très dérangeant et plein de préjugés.

    « Car les jeux « c’est mal » en général, sans oublier un lourd impact écologique… »

    > TOUS nos pc / mac / services sont une catastrophe écologique. Arrêtons de changer de mac et d’iphone tous les ans, ça limitera aussi l’impact écologique.
    > C’est mal ? Mais encore ?

    « Évitez d’y perdre votre temps, votre sommeil et votre argent (course à la « plus grosse » carte graphique).  »

    > Jugement pur et simple. Ce serait comme dire de la photographie (ou de n’importe quel autre divertissement) d’éviter d’y perde son temps, son argent et de faire la course à qui à le plus gros tromblon.

    « Et j’imagine volontiers que Steve Jobs lui-même était convaincu que certains types de jeux contribuent à la décadence de notre civilisation : par l’augmentation de la violence, l’abrutissement et la démotivation des enfants (et dans cette industrie, qui pourrait encore l’ignorer)… »

    > Désolé Steve, mais depuis des années, de nombreuses études concluent même une amélioration de certaines facultés cognitives. Cependant, un excès de jeux vidéos, tout comme un excès d’écran (derrière nos mac) ou de téléphone aura des conséquences physiologiques à long terme.
    > Rien de mieux que nos médias classiques pour abrutir nos enfants (merci TPMP et autres m**** sans nom) ou de regarder BFMTV pour contribuer à la décadence de notre civilisation

    « Pour autant : on ne peut empêcher les gens de jouer, de fumer, boire, se droguer, ou s’esquinter librement la santé comme ils le veulent ! »
    > Alors là, la palme d’or, je n’ai pas les mots. On ne peut pas non plus reprocher aux gens de ne pas savoir argumenter ou d’avoir un avis non biaisé.

    Pour résumer, paragraphe 100% subjectif sur fond de jugement et sans une seule once de recherche préalable et d’arguments solides.

    • C’est un débat intéressant ! J’ai été un peu provocateur, je l’admet… Et moi même aimant jouer (un tout petit peu, après en avoir abusé) : je suis conscient que des propos aussi « explicites » peuvent « surprendre ». ..

      Mais il faut bien mettre les pieds dans le plat parfois : lorsque la situation est désespérée !

      Et dire tout haut ce que beaucoup de gens (de bon sens) pensent tout bas… Et aussi admettre certaine évidences : l’ultra violence des adolescents dans notre société vient bien de quelques part.

      Pas seulement des jeux vidéos, bien entendu… Il y a aussi pas mal de films ou série ultra violentes (sans oublier des « émissions de merde » et indignes comme TPMP on est d’accord). Et Internet bien entendu…. Et d’autres choses encore : trop de promiscuité (les gens vivent parfois trop près les uns des autres), le manque d’occasions de se défouler (pas assez de pratique du sport notamment)… Et trop de règles contraignantes et d’interdits stupides par ailleurs etc… Et j’en oublie ! Mais la part des jeux violents là dedans : incalculable…

      L’impacte écologique d’un PC de gammer est bien plus simple à démontrer : vu la puissance des cartes graphiques et le nombre d’heures nécessaires pour progresser dans des jeux ambitieux : 300 Mwat/h en moyenne… Alors que l’on peut monter un film 4K avec 35 Mwat/h.

      Il me semble évident évident que l’on est dans un rapport supérieur de 1 à 10 par rapport à l’utilisation d’un PC / Mac standard (rien que la taille des ventilateurs nécessaires sur un PC de jeux – face à l’absence de ventilateurs sur un MacBook Air ! ). Et je ne compte même pas de stockage Cloud des jeux ni la bande passante des jeux : les provider Internet font assez de pub à ce sujet, sur le possibilité de jouer en ligne, pour comprendre que cette consommation est importante, largement répandue et qu’il est nécessaire de disposer de « large bande passante » pour jouer. La ou il y a de la « publicité » : il y a de la « consommation »…

      A côté de l’industrie du jeux en ligne : l’impacte écologique de la photo est très probablement un « nain » (sans être négligeable bien évidement, comme toute industrie). Reste que cette industrie de la photo me semble plutôt bénéfique à la société (globalement) : en tirant plutôt les gens vers le haut, vers la recherche de la rencontre et de l’ouverture vers les autres (tout comme le voyage qui certes est polluant, mais sans voyage : pas « d’humanité » au sens universel)… Alors que l’impacte de l’industrie du jeux « tire plutôt les gens vers le bas », exactement comme l’industrie de la drogue (qui est l’une des plus importantes au monde en terme de chiffre d’affaire parait-il, tout en étant clandestine)…

      Paragraphe 100% subjectif en effet : car on ne peut pas « philosophiquement tout démontrer » de toutes façons. Pour autant il faut bien décider et avoir des convictions morales. Juste un petit exemple : il est très difficile de démontrer philosophiquement à un enfant qu’il est contre-productif de « mentir » ! Pour autant on sait instinctivement que « mentir sans arrêt » est une mauvaise chose qui se retourne généralement contre celui qui le fait… Donc, on essaye d’apprendre aux enfants à ne pas mentir. Alors que parfois « mentir » à permis à certains d’arriver à leurs fins. Et par exemple s’il faut « mentir » à Poutine pour gagner la guerre : il faudra le faire !

      Comment démontrer qu’il serait catastrophique que toute la jeunesse soit de plus en plus largement droguée aux jeux ? C’est impossible à démontrer…

      Donc oui : affirmer que les jeux sont globalement une catastrophe pour la société : est « un jugement 100% subjectif »… Je l’assume parfaitement. Exactement comme lorsque l’on parle en mal de l’émission TPMP (sur laquelle on est d’accord… mais d’autres l’apprécient. On sait qu’eux ont tord, mais ils nous rapprocheraient notre jugement 100% subjectif également).

      • Alors il y a une chose que je ne sera jamais d’accord c’est de mettre le probleme des jeunes sur le jeu video, cela m’est issuportable. Ce qui a changer dans notre societe, c’est la demission des parents qui laissent leur enfants faire n’importe quoi ! J’ai 50 ans, gros joueur depuis 1984 et mon premier commodore 64, mes enfants ont chacun un PC et jouent beaucoup et pourtant il ne sont pas violent ! Par contre je n’ai pas demissionne de mon role de pere et j’ai toujours pris mes responsabilitees envers mes enfants.
        Il faut arreter avec ce clicher !

        • Non ce n’est pas un cliché » : je suis certain qu’il existe un réel problème avec les jeux vidéos (qui ne touche pas obligatoirement tous les enfants et tous les adultes bien entendu).

          Disons que jamais dans l’histoire de l’humanité aucun enfant n’avait jamais été confrontés à des « objets » aussi attractifs, aussi appétissants et aussi addictifs que des jeux vidéos récents (le commodore 64 est bien loin et l’on ne peut comparer votre expérience d’enfant et d’adolescent avec ce que vivent des joueurs de 15 ans en 2022 – on a changé de « dimension » et d’intensité dans la violence et « l’immersion »)…

          De ce fait : l’addiction que peut générer un jeux vidéo savamment développé (dans ce but) par les meilleurs studio en 2022 dépassent de très loin ce que nous connaissions (j’ai 55 ans) et surtout dépasse en attractivité : tout ce que la nature a jamais pu proposé à des êtres humains (notre anatomie a été conçu pour affronter un environnement préhistorique et n’a pas beaucoup changé)…

          Les jeux vidéo sont donc de « même nature » qu’une drogue ultra puissante… Il est donc parfois impossible à certains parent (dans certains environnements familiaux) de limiter l’accès de leurs enfants à ces jeux. Sauf à faire preuve d’un autoritarisme qui n’est plus à la mode (avec le risque que l’adolescent se braque définitivement – Pas facile de prendre ce risque pour un parent… alors que toute la société (médiatique notamment) et la publicité affirment que les jeux violent ne posent pas de problème (comme vous-même le faite)… Sans oublier les amis et camarades de classes qui peuvent eux jouer sans contrainte des parents…

          Comment un parent « moyen » qui n’est pas un psychologue professionnel peut-il lutter ? Car la parents n’ont parfois pas la force de caractère.

          Alors peut-on « tout reprocher » à des parents en 2022 ? Des parent ayant déjà été élevé dans un certain « laxisme »… pour certains (ils n’ont donc pas de modèle de comment être parents). Oui, je crois que pour certain : ils font de leur mieux… Mais n’y peuvent rien !

          Tandis que pour d’autres parent : ils sont « démissionnaires » effectivement, trop laxiste (et l’on peut les en blâmer : je suis d’accord avec toi).

          CQFD : il y a effectivement vivement un problème de jeux vidéo… Ce qui n’empêche pas qu’il existe aussi un problème de « parents » : c’est absolument évident.

          • C’est ce que je dit le probleme ne vient [pas des jeux videos, je joues toujours aujourd’hui sur ses fameux titres 2022. Le vrai soucis c’est les parents qui laissent au autre faire l’education de leur enfant et c’est souvent a l’ecole !
            Mais enfants vivent alors dans une dictature car c’est encore moi qui peut decider sous mon toit. Je regrette un enfants sans parents fort fera n’importe quoi.
            Trop facile de toujours mettre la faute sur le jeux video. Le vrai phenomene c’est intenet, c’est de la que vient la violence, de youtube et de toutes ses videos diffuser, de la pronographie en libre acces pour nos enfants. Si les parents ne prennent pas le temps de l’expliquer a leurs enfants, voila le probleme. Internet n’est pas la vrai vie, les youtubers travaillent pour divertir, mais ce n’est rien de plus que la tele. Regarder Squid Game, superbe serie Netflix, mais d’une violence inoui et en libre acces, vous trouver cela normal ? Et apres on vient dire que c’est les jeux videos qui rendent les jeunes violents ? Mais c’est 100 fois pires que les jeux videos !

            • Je suis en grande partie d’accord avec toi… Oui !

              Reste que les jeux par leur caractère incroyablement additif : me semblent être une drogue « beaucoup plus violente » sur certains esprit malléables et jeunes ; plus addictifs que d’autres débilités contemporaines (série et films violents)… La pornographie est également une drogue violente (pour certains)…

              Ensuite il faut distinguer l’esprit d’un adulte qui est déjà « formé » question volonté et maitrise de lui-même… et l’esprit d’un enfant qui est beaucoup plus « fragile » : à l’épique ou tu étais enfant, ces jeux ultra violents et ultra additifs n’existaient pas ! Tout simplement…

              C’est sur les enfant d’aujourd’hui (qui ont 12 ans en 2022 et qui seront des adultes un jour) : que l’on mesurera les ravage de la pornographie et des jeux.

              Dans 20 ans : on mesurera l’ampleur du désastre : car le flux de « stimulis » violents, hyper additifs et déstabilisants (jeux vidéo, mais pas seulement) auxquels les enfants de 2022 sont abreuvés : cela n’avait jamais existé auparavant dans l’histoire humaine.

  8. Bonjour,

    utilisant mes ordinateurs à la fois pour la photo avec la suite Adobe et la musique avec Cubase mais faisant aussi du développement logiciel pour le monde industriel, j’ai toujours travaillé sur PC. J’avoue que j’ai parfois pesté sur certaines version de Windows mais globalement, j’ai toujours réussi à faire ce que je voulais et, surtout, je n’ai jamais perdu de données, ce qui est le principal.
    Il y a t-il une différence de convivialité sur la suite Adobe entre Mac et PC? Je n’en suis pas certain.
    Il y a quelque temps, j’avais récupéré un IMac vieux de 9 ans environ. Lorsque j’ai appelé Apple pour me procurer la dernière version de l’OS, mon interlocuteur m’a bien expliqué qu’il n’était pas possible d’installer la dernière version sur une vieille machine. Pourtant, j’utilisais un vieux PC âgé d’au moins 12 ans avec Windows 10. Je ne cherchais pas la performances mais il arrivait encore à bosser et faire ce que je voulais.

    Pour la fiabilité, je dois dire que je n’ai jamais acheté de PC de marque. Je fabrique toujours moi même mes PC en choisissant ce que je veux mettre dedans. Et en 30 ans de fabrication de PC, je n’ai eu qu’une alimentation et un disque dur HS.

    Il est vrai que certaines manips sont sans doute plus facile avec un Mac qu’avec un PC. Mais en informatique comme en cuisine, je n’aime pas le prêt à consommer.

    Merci tout de même pour les articles de ce site dans lequel j’aime beaucoup les articles photo bien qu’étant nikoniste, et délaisse un peu les articles sur le monde des amateurs de pomme.

    • Hello ! Merci pour votre commentaire…

      « différence de convivialité sur la suite Adobe entre Mac et PC? Je n’en suis pas certain. » En effet ; l’interface ne change pas lorsque l’on est « dans le logiciel » : idem pour Lighroom… C’est exactement le même logiciel sur Mac et sur PC. La différence : c’est lorsque l’on sort d’un logiciel donné, bien entendu… Et l’existence aussi des logiciels spécifiques à Apple (ce fameux éco-système), que l’on retrouve sur son iPhone, iPad, ect…

      Oui, il arrive à un moment : que certains anciens Mac ne peuvent plus faire tourner les derniers Mac OS (sur PC c’est pareil)… Par exemple mon vieux Mac Pro de 2011 (qui fonctionne parfaitement) ne peut plus être mis à jour depuis 3 ans environ : c’est parfaitement normal (mais en trichant il y a tout de même des bidouilles qui permettent de faire tourner certains systèmes très récents – Je n’ai pas que ça à faire). Ne pas oublier que l’on est passé en 64 bits entièrement sur Mac depuis quelques versions : ce qui a entraîné une « rupture » de compatibilité avec des Mac anciens…

      Concernant l’a cuisine : je suis d’accord avec vous ! Je n’aime pas la cuisine toute faite…

      Mais c’est la qu’est justement la grande différence entre la cuisine et l’informatique…

      – La cuisine est un besoin et un plaisir fondamental. Et doit rester un moment « pour sois » : un plaisir, une culture, l’occasion d’enseigner le goût à des amis ou à ses enfants. Et l’on doit nécessairement apprendre à cuisiner pour « comprendre » et « savoir ». Il est nécessaire d’apprendre à couper de la viande, émincer un oignon, éplucher des patates, pour apprécier la cuisine (certains iront jusqu’à expliquer qu’il est nécessaire de faire pousser ses propres légumes pour bien cuisiner des légumes)…

      – L’informatique n’est qu’un « moyen » pour la plupart des gens. Juste un « outil » permettant de faire autre chose. Je ne vois donc pas vraiment la nécessité de « construire sois-même » sa machine (de la même façon que l’on cuisine) car le but n’est pas le même… (sauf si l’on veut s’amuser). Comme il n’est pas nécessaire de savoir construire un appareil photo pour faire de bonnes photos.

      Vaste débat !

      • Actuellement on assiste à la même obsolescence programmée que lors du passage des processeurs PowerPC à Intel.
        Le but est d’effacer le plus rapidement possible les Macs avec l’ancien processeur…

        Not supported in macOS Ventura, but most likely fully capable of running it:

        2015/17 MacBook Air
        MacBookAir7,x
        2015/16 MacBook Pro
        MacBookPro11,4-5
        MacBookPro12,1
        MacBookPro13,x
        2016 MacBook
        MacBook9,1
        2014 Mac Mini
        Macmini7,1
        2015 iMac
        iMac16,x
        iMac17,1
        2013 Mac Pro
        MacPro6,1

        Il y a actuellement une réflexion chez Apple pour passer de l’architecture ARM (sous licence) à l’architecture RISC (open source). Après la tentative de rachat de ARM par Nvidia.
        Apple a peur que ARM soit racheté par un concurrent, et ne peut pas le racheter lui-même à cause des règles anti-trust…
        A suivre… dans quelques années.

  9. Au moment de renouveler mon vénérable MacBook pro retina de 2012 je n’ai rien trouvé à mon gout chez Apple :(
    Du coup remplacement de mon MacBook et de mon iPad par un Surface Laptop Studio avec one drive j’ai un cloud famille pour 6 personnes 1to chacun 99 euros par ans avec la suite office et pour la sauvegarde c’est intégré dans Windows mais il faut chercher pour l’activer ensuite c’est comme time machine juste l’interface beaucoup plus moche et moins userfriendly sinon il y a zinstall pour le moment aucun regret bien au contraire par contre pour mon téléphone je reste avec l’iPhone rien de mieux :)

  10. Ben moi je préfère un système plus ouvert avec lequel je peux chipoter et upgrader comme je veux. je suis totalement allergique au système Apple complétement fermé surtout quand je vois ma fille galérer dans son travail de prof avec son mac, je crois qu’elle va passer chez Windows beaucoup plus facile à mettre en œuvre. Maintenant c’est juste mon ressentit et mes préférences, je ne suis pas un anti mac primaire, je comprends que l’on puisse préférer ce système et c’est heureux d’avoir le choix

    • Hello ! Merci du retour…

      Par curiosité : quel genre de galère a-t-elle ? Comment les décrire précisément ? Est-ce des difficultés avec les logiciels « pro » liés à leur activité ? Quel Mac utilise-t-elle ? Serait-il trop ancien ? Et surtout en quoi ces galères (que je ne nie pas) n’existent pas sur PC ?

      Je connais quelques profs qui bossent sur Mac (dont certains sont un peu allergiques au PC d’ailleurs, par habitude) : je n’ai pas l’impression qu’ils affrontent des difficultés particulières. Ma soeur par exemple…

      Mais par curiosité ça m’intéresse d’en savoir plus… (le cas des enseignants en particulier, qui bossent sur Mac, avec des élèves parfois sur PC).

      • Dans mon établissement, les problèmes qui se posent aux utilisateurs d’Apple (ou d’ailleurs de Linux) sont de deux ordres :
        – compatibilité limitée (problèmes de résolution, respect de ratio d’affichage) ou impossibilité de vidéoprojeter : cela dépend beaucoup des salles ;
        – reconnaissance aléatoire de certaines imprimantes et c’est embêtant quand on a des centaines de polycopiés à imprimer.

        Bien entendu, tout cela est surmontable. Il est possible d’emprunter des pcs portables, on utilise les pc dans les salles. Pour l’impression, il suffit d’imprimer le document original de chez soi et de tout photocopier. Toutefois, cela rajoute des contraintes : rendre le pc portable en fin de journée alors qu’il faut courir pour prendre un bus, penser à imprimer le document de chez soi ou prévoir un pdf à envoyer à un collègue qui voudra bien lancer l’impression, etc.

        • Oui, c’est quand même pas grande chose comme problèmes à régler…

          Mais je suis bien d’accord, que pour un enseignant qui doit « penser à son cours » et pas à son outil de travail : et si il n’y personne pour l’aider à régler tout ça : ça peut être vite énervant et exaspérant… (le cas de l’imprimante est quand même incroyablement basique à régler normalement).

          Bon, il peut arriver d’autres types de problèmes aussi : si l’on utilise un PC (pas les mêmes)…

          Enfin dernier point : les enseignants devraient aussi accepter (pour certains) que savoir régler des petiots soucis d’imprimantes est désormais un des « aspects de leur métier », qu’ils doivent apprendre à gérer (en plus du reste). Mais à ce sujet : ils ne sont pas très différents de n’importe quels professionnels dans tous les métiers. Et je connais (de près) quelques enseignants qui y mettent un peu de mauvaises volontés, en refusant (un peu) de mettre les mains dans le cambouis (genre ça devrait marcher : ce n’est pas à mois de faire cela ;-)

          Sur le fond ils ont raison. En pratique : ils ont tord et devraient se mettre à la page (pour certains – il y a un gros noeud psychologique à passer ).

          • Ben, disons, que ce sont surtout des problèmes qui s’ajoutent à d’autres problèmes : l’ENT qui ne fonctionne pas, le réseau du bahut qui ne marche pas non plus, les imprimantes en panne, + les bêtises des élèves à gérer, etc.

            • Oui, je vois très bien ;-)

              Ahah ! Rien n’est simple, on a l’impression que plus la technologie progresse et plus de nouveaux problèmes remplacent les anciens…

              Mais en fait, c’est une illusion d’optique.

              Car la technologie nous libère du temps (en nous débarrassant de certaines tâches), donc nous avons du temps pour aborder de nouvelles activitées et de nouvelles ambitions. Donc, nous découvrons et affrontons de nouveaux problèmes relatifs à ces nouveaux centres d’intérêts (un exemple typique : il n’existait pas de problème de Password de WIFI à l’époque ou l’on utilisait que des câbles).

              Donc contrairement à ce que l’on pourrait imaginer : la technologie ne crée pas de nouveaux problèmes. Elle supprime d’anciens problèmes et c’est nous qui nous chargeons d’en créer / trouver de nouveaux…

              Au final : nous progressons !

    • Je me permets de partager une galère, pour avoir été enseignant : l’utilisation d’un MBP avec un tableau blanc interactif ! Avec ou sans logiciel dédié. PowerPoint ne fonctionne pas bien au niveau du calibrage (écart entre le stylo et l’écriture) ; Workspace est limité par rapport à la version PC. Sans logiciel dédié, il faut dupliquer l’écran car en étendu, la calibration a du mal à se faire.
      Sinon, ça fonctionne bien car on allume et pas de risque pour louper le cours. Ça demande forcément un temps d’adaptation et de l’expérience pour contrer tous les problèmes quotidiens (mais comme pour un PC !)

  11. Hello,

    Etant amateur de hardware PC et de gros Watts, et oui je consomme énormalement lors de mes sessions de simulations aériennes en réalité virtuelle (avec un impact carbone inférieur à iso nombres d’heures de vol :) ).
    J’utilise aussi cette machine pour faire du rendering, et j’heberge plusieurs machines virtuelles pour mon métier principal.

    Naturellement pour mutualiser le tout sur la même machine ma gestion et édition photo était dessus dans un premier temps (édition de manière sédentaire uniquement).

    Pour moi d’un point de vu technique Mac (intel) et PC était la même chose, mais depuis leur propre puce M1…. j’ai franchis le cap, et c’est un réel plaisir pour mon utilisation photo.
    Et oui je conseillerait aussi un Mac M1,2,3… pour un usage principal photographique. Je n’ai pas peur de casser ma machine quand je la mets dans mon sac à dos, j’ai confience au chassis et la longetivité.
    La transition était facile vu que ma bibliotheque et mes fichiers sont sur mon NAS « fait maison » (sous unraid OS 40To SSD sata + 2To NVME ou se trouve le cache de la bibliotheque lightroom).

    Aucun soucis entre mon MAC et mon NAS maison j’utilise du réseau 10Gbps, je ne conseillerais pas cette solutions à des novices / non bidouilleur de système/infra, mais techniquement ça marche bien, du moins autant que sur mon PC.

    En cas de vol/perte de mon macbook pas de perte de mes photos ni de ma bibliotheque, (en cas de vol/intempérie sur mon NAS, j’ai un backup sur HDD mécanique ailleurs).

    Etant fan de grosses cartes graphiques et de montages PC, je ne contionne pas le « les mac c’est nul, c’est pour les novices,… ».
    Et également utilisateur Apple ayant plusieurs appareils (iPhone, Apple Watch, iPad, Macbook) je ne cautionne pas le « les pc c’est moche, ça plante et c’est compliqué ».
    On est à un niveau technologique où chacun des mondes pourraient se suffir dans leur propres écologies système, mais où l’on pourrait très bien utiliser les 2 environnements dans une même infrastructure et tirer le meilleur des deux (on peut rajouter android, les systèmes de domotique, les smart tv etc… tout cela peut être compatible)

  12. Article complet et intéressant !
    J’ajouterais juste deux choses :
    – Gros avantage des portables Mac, ils fonctionnent à pleine puissance même quand ils sont sur batterie. Les PC sont bridés et il faut les relier au secteur pour utiliser toutes leurs capacités.
    – L’argument jeux vidéos en faveur du PC (je laisse volontairement de côté le débat philosophique) est de moins en moins pertinent avec le développement des services de streaming !
    Ma fille voulait un portable PC pour jouer, je lui ai pris un Macbook et un abonnement GeForce : le meilleur des deux mondes !

    • Merci de ce point de vue…

      En effet : de plus en plus de jeux intéressants sont « en ligne ».

      Les jeux violents (nécessitant des cartes graphiques puissantes) restent tout de même sur PC généralement. Moins de filles sur ce créneau, il faut le reconnaitre !

      • Elle m’a parlé de logiciels qui étaient seulement disponible sur pc ou très difficile à optenir sur son Macbook air. Elle a eu aussi beaucoup de difficultés à utiliser les différents projecteurs installer dans les différents établissements alors que ses collègues sur pc n’avaient pas ce souci.
        Maintenant je viens de discuter avec elle et dans sa nouvelle école, Apple a équipé tous les élèves et les profs d’ipad, elle retrouve le système Apple et elle est même plus avancée que ses collègues. Comme quoi tout change vite…

        • Interessant, merci !

          Sans être condescendant (sincèrement) on ne peut aussi écarter totalement la possibilité que : les autres collègues équipés de PC étaient (à ce moment là et par hasard), des gens plus « débrouillés » en informatique qu’elle. Et la difficulté aurait pu (éventuellement) être causée par son manque de maitrise des questions informatiques, plutôt que par le choix du matériel (ce n’est qu’une possibilité parmi d’autres). Et je ne remets pas du tout en cause le fait que c’est énervant quand « ça marche pas de suite » !

          Quand au choix de l’ipad : alors là : c’est « l’informatique pour les débiles » d’une façon générale ! Et j’ai bien peur que le choix de l’iPad dans le cadre de l’enseignement, tire les gens vers la facilité et la « passivité », plutôt que vers le haut et l’apprentissage…

          A moins que l’idée ne soit juste de remplacer des livres, par des .pdf… Dans ce cas il ne s’agit pas vraiment d’informatique, juste de « support ». A suivre…

    • J’ai des jeux sur steam /epic/origin/ubisoft/ le streaming n’est pas envisageable pour moi avec ma pauvre connexion adsl , je suis éligible à la fibre mais dans les faits pas raccordables ;/
      L’avantage depuis mon passage au pc et reposant je trouve je ne cours plus après des drivers pour mac (quand ça existe) pour tel ou tel périphérique, idem pour les logiciels plus de question si une version mac existe c’est un monde plus ouvert.
      On ne peut pas nier l’optimisation et l’interaction entre les machines mac mais dès qu’on souhaite mettre un pied en dehors c’est une sinécure.
      Pour le moment l’unique chose qui me manque c’est le manque d’intégration entre le pc et mon iPhone comme ils le font avec Android mais là c’est un pas que ne franchirai pas .

      • Merci du retour !

        Drivers ? Il n’y a pas besoin de « drivers » en général sur Mac. Les pilotes d’imprimantes et scanner sont généralement déjà intégrés à Mac OS… Pour le reste des périphériques : ça se résume à pas grand chose désormais. Le profils des écran s’auto installent via le cable USB-C par exemple…

        Je cherche le cas d’un périphérique ou il faudrait un « driver » : ça c’était les années 90 ;-)

        … si vous pensez à un exemple (d’un périphérique qui vaille le détour et que l’on ne puisse utiliser sur Mac) : je suis preneur de l’info.

        • Mon onduleur eaton pas de logiciel mac maintenant sur pc je peux débloquer des fonctionnalités
          Mon imprimante photo/scanner hp sur pc fonctionne totalement en wifi sur mac uniquement l’imprimante en wifi
          Mon clavier et ma souris gamer en version Windows j’accède a plus de fonctionnalité, mise à jour des firmware et accès aux logiciels de configuration razer synapse
          Pour mette à jour mon apn Sony une galère sans nom sous mac et encore plus maintenant sous m1/2
          Mon oculus quest 2 uniquement utilisable en autonome avec mac, sur pc avec oculus link je peux l’y relier et jouer a alyx :) ou utiliser virtual desktop.
          Pour mon travail les logiciels de simulation de ssi pas de version mac
          Pour le télétravail mon épouse ne peut pas utiliser son mac quand on lui confie une clé de signature (un dongle usb)
          Ses collègues lui passent des clé usb en ntfs elle ne peut rien modifier dessus avec son mac il faut acheter un pilote chez paragon.
          Et plein de petit truc comme cela qui fait qu’a un moment j’ai besoin d’un pc pour débloquer certaine situation ou en milieu pro alors que l’inverse ne s’est jamais présenté.

          • Ah oui, on est dans les trucs de « geek » là quand même… En effet il vaut mieux un PC pour :

            – tous les truc de gammer, csa c’est clair… (donc moi j’évite)

            – Onduleur ? Jamais utilisé d’onduleur de ma vie (je ne dis pas que c’est totalement inutile. C’est « presque » totalement inutile…) J’ai pensé à en acheter dans les années 2000, puis je n’y ai plus pensé.

            – oculus quest 2 : encore un truc inhumain (dont on se passera bien ;-)

            – c’est quoi un logiciel de simulation de « ssi » ?

            – j’avais entendu parler de la difficulté de mise à jour des firmware des Sony en effet ! Achète un Canon, ça marche pas de soucis avec les firmware ;-)

            – Et je m’en souviens maintenant : j’avais été confronté une fois à un appareil (mais je ne sais plus ce que c’était) : oui il fallait obligatoirement un PC pour mettre à jour le firmware en effet (oui, ça arrive). Du coup : je l’ai vendu sur le bon coin… Et acheté une autre marque

            Pour prendre une image : il arrive un moment ou (par exemple) si on travail sur Lightroom et que l’on aime bien Lightroom : on préférera changer de marque d’appareil photo, que de changer de logiciel…

            Si un machin ne marche pas très bien sur Mac (que son constructeur n’a pas fait l’effort de le vérifier sur Mac), c’est généralement que ce machin n’est pas trés intéressant… (et que l’on aura peut-être d’autres mauvaises surprises). Ou que ce machin n e me concerne pas (et s’adresse exclusivement à une frange d’utilisateurs spécialisés).

            Bon, je sais dans certains métiers on n’a pas forcément le choix…

            • Pour l’onduleur il fait aussi backup en cas de coupure de courant ;) quest 2 avec fligt simulator c’est top ;) logiciel ssi c’est pro pas le choix :( , canon pas d’objo qui me plait et je préfère la monture E universel j’ai des objectifs apsc et 24×36 les prix sont raisonnable ils sont ouverts et c’est totalement interchangeable entre mon r3 et mon a6600 et j’adore mon minuscule Voigtlander 10mm 5.6 Hyper Wide Heliar .

              Mon cœur va à Apple pour mac os et ios mais la raison m’oblige à utiliser w11

              • Et SSI : ça veut dire quoi cet acronyme ? je connais pas…

                Oui, oui… monture E universelle : bof ça ne me sert à rien cet « Universel » sois-disant : car ce que je préfère c’est l’exceptionnel (et c’est ce qui se revendra très!s bien d’occasion lorsque je n’en aurai plus loin. Un peu comme un Leica).

                Le rapport qualité prix imbattable de certains objectif RF me semble un choix plus judicieux que « l’universel » de la monture E (mais c’est mon avis). Par exemple en haut de gamme le caractère unique du RF 24-70 mm f/2 est un choix « qui fera la différence »

                Ou en « entrée de gamme » : ce RF 100-400 mm imbattable dans un package aussi compact… Ou ce Rf 16 mm f/2.8 pancake (que j’ai testé récemment). Sans oublier l’EOS R7 : rapport qualité prix imbattable actuellement…

                Il existe certains objectifs que seul Canon est capable de produire (RF 85 mm f/1.2 par exemple) : et à mon avis, c’est le seul moyen de se « démarquer » de la masse de photos qui toutes se ressemblent…

                Et c’est ça qui compte : et l’universel on s’en fout un peu (selon moi ;-)

  13. Un des avantages du Mac sur le PC dont tu n’as pas parlé, c’est le clavier. En effet, le clavier du Mac n’est pas tout-à-fait le même que le clavier du PC. Résultat: avec le Mac on peut taper les caractères majuscules accentués écrire à Évelyne et non à Evelyne. De plus, étant hispanisant, avec le Mac je peux taper les caractères propre au castillan sans avoir à connaître des Alt +  XXX.

    • Merci pour ce retour…

      Oui, c’est vrai, il y a des centaines de langues supportées avec des alphabets incroyables sur Mac (je ne sais pas ce qu’il en est sur PC).

      Est-ce si difficile de saisir des majuscules É avec accents sur PC ? (je ne sais pas trop)…

      • Il y a aussi beaucoup de langues bizarres supportées sur PC.
        En standard, sous Windows ce n’est pas simple d’avoir les Maj accentuées. Il faut utiliser une combinaison de touches ou Alt + 0201 par exemple pour É.
        Sur le Mac, on a les majuscules accentuées si on a le clavier « Français » en verrouillant les Maj par contre il faut maintenir la touche « Flèche’ pour avoir les chiffres.
        Si on veut faire une saisie facile des chiffres (bloqués) il faut prendre le clavier « Français – Numérique » mais on n’a plus les majuscules accentuées.
        Mais c’est facile de changer de clavier à la volée dans la barre du haut.
        Sur un PC on peut faire de même avec un clavier accentué (comme sur Mac) que l’on trouve facilement gratuitement.
        Une autre solution (que j’utilise) est d’avoir un MacBook Pro et un PC fixe avec un clavier Apple et une Magic Mouse comme cela configuration évolutive pour la grosse machine.
        Pour la fiabilité, le clavier papillon de mon MacBookPro a été changé 2 fois (aux frais d’Apple), maintenant l’espace fait des doubles frappes et Apple ne veut plus le changer (modèle 2017 trop vieux), l’écran (délaminage du traitement) et la batterie changés sous garantie. Ports USB-C qui ne clippaient plus changés à mes frais.

        • Oui, c’était pas la bonne période pour cette gamme de portables chez Apple qui a connu quelques soucis…

          Moi, ils m’avaient changé gratuitement l’écran d’un MacBook Pro 15″ de 2015, ensuite il n’y plus eu de soucis…

          Et les claviers sont redevenus fiable et agréables (après un épisode court du clavier papillon)

          Heureusement : en ce moment aucun problèmes de fiabilité d’aucune sorte visiblement…

  14. Ce laïus sur les jeux vidéos me rappelle des réflexions identiques lors de la démocratisation du cinéma, lors de l’apparition du punk, lors de l’apparition du métal, lors de la mode des jeux de rôles, les premiers romans de SF, de Fantasy…

    Sinon pour les macs, si seulement les logiciels que j’utilise au boulot étaient compatibles, ça fait belle lurette que j’aurais équipé tous les postes avec des macs mini… Malheureusement les éditeurs de logiciels de paie et de compta (coucou Silae et Sage) sont PC only…
    Idem pour Access chez Microsoft…
    Ou les logiciels type Galileo ou Amadeus pour les agences de voyages…

    • Oui, mais à l’époque du punk ou du metal : on était dans une autre époque bien gentillette, ou les fondements de ce qui fait « notre civilisation » respectueuse de l’être humain, n’étaient pas encore « entamés » comme ils le sont en 2022 !

      A cette époque beaucoup moins de « tueries de masse » dans des lycées par exemple (je pense surtout aux USA, mais tout ce qui arrive la-bas fini par arriver chez nous car les même causes produisent les mêmes effets). A cette époque la moyenne des gens ne se bourraient pas de médicaments pour « tenir » et n’étaient pas en surpoids par exemple… La plupart de jeunes avaient un emploi ou une occupation : le nombre d’actifs désormais n’a plus rien à voir (ne pas se baser sur les % de chômeurs : ils ne disent rien des nombre « d’actifs » réellement)…

      La plupart des faisaient du sport (ce n’est plus la cas). On n’imaginait pas encore que des « professeurs d’histoire » seraient égorgés pour faire leur métier : enseigner les valeurs de la république Laïque (je prend cet exemple parmi d’autres n’est-ce pas, juste pour démontrer à quel point notre société est devenue violente et « auto destructrice ». Je ne vise pas spécifiquement une communauté). Bref : à cette époque tout était différent…

      Quand à « la mode des jeux de rôles, les premiers romans de SF, de Fantasy » : je n’ai pas souvenir que tout ça ai posé le moindre problème d’addiction pathologiques, avec des conséquences sociales (et sanitaires pour les intéressés) aussi désastreuses…

      Mais bon : on peut préférer « fermer les yeux », faire l’autruche et se voiler la face (en se félicitant par principe que tout ce qui est nouveau est forcément bien et mieux qu’avant : comme des générations de prof de gauches et de journalistes de gauche nous l’a enfoncé dans le crâne depuis 1968)… Mais on découvrira l’ampleur de la catastrophe bien plus tard. Dans 25 ans : il faudra me relire, je suis certain que tous les médecins (et les sociologues) seront d’accord avec ce constat fait en 2022 (certains font ce constat, par exemple en soulignant l’abandon du sport par une génération entière de jeunes, ce qui aura des conséquences sanitaires).

      Bien entendu : il n’y a pas que les jeux qui posent problème : on peut aussi penser à la pornographie violente sur le net (dès l’enfance pour certains, avec des conséquences définitive pour certains et leur rapport à l’autre sexe), les séries TV et jeux débiles, etc…

      Sans oublier une violence « réelle » dans certaines cours de récréation (alors que dans d’autres endroit « chanceux » on les végétalise : tant mieux ! Et même l’on aménage des « espaces » pour les filles, pourquoi pas…). Pendant que dans certaines banlieues une « homophobie évidente » et un « sexisme hallucinant » : sont la conséquence directe des problèmes communautaires.

      Bref : ce monde part totalement en couille ! Et la situation est absolument inédite, insupportable : comment le nier ??? Il faut être aveugle, ou d’une absolue mauvaise foi (les gens d’une absolue mauvaise foi ne manquent pas : il n’y a pas que Poutine dans ce cas)…

      • Le monde part en couille on est d’accord.

        Les jeux de rôle on était la cible de toute l’Amérique bien pensante au début des années 80 avec l’arrivée de AD&D (Advanced Dungeons & Dragons) dans les collèges et les lycées US. Avec les clubs de rolistes qui se montaient et toute le folklore qui gravitait autour.

        Je suis né en 1980, j’ai passé quasiment 10 ans aux US quand j’étais enfant / ado. La violence existait déjà. Et c’est paradoxalement bien plus safe de sortir à pieds la nuit aux US actuellement que dans les années 90 (en tout cas là où je vivais).

        Concernant les vilains gauchistes, les mass shootings aux US se produisent majoritairement dans les états républicains les plus conservateurs ;) (bon ok, on peut pas vraiment dire que les dems soient franchement de gauche non plus ;) )

        Pour rester aux US le vrai problème c’est la facilité d’accéder à des armes à feu, et particulièrement automatiques ou semi-automatiques… Le père d’un pote m’a fait tirer la première fois quand j’avais 12 ans. Mes parents étaient fou furieux!

        En France on commence à voir arriver les mêmes comportements, liés aux même causes : exclusions sociales, manque de perspectives d’avenir, manque d’éducation, hausse des séparatismes (aux US ce sont les catho fondamentalistes, ici ce sont les musulmans fondamentalistes, mais avec les mêmes résultats), ghettoïsation, discriminations…

        Et surtout, ce qui a vraiment changé depuis 15 ans, c’est l’arrivée des réseaux sociaux et de l’information (ou la désinformation) en permanence dans sa poche. Plus que tout, à mon sens, c’est LE problème #1 actuel. Putain on vit dans un monde dans lequel un ancien boulanger avec 200 000 followers a plus de poids qu’un médecin avec 30 ans d’expérience dans un domaine bien précis!

        • Il me semble que la « couleur politique » du pouvoir n’a aucune incidence (en bien ou en mal) sur la dégradation de la société… Au pire les hommes politiques ne font que « révéler » certains problèmes et révéler la sociologie profonde du pays… (par exemple l’arrivée de Trump n’a été qu’un symptôme révélateur de l’état de la société américaine)…

          Oui : « exclusions sociales, manque de perspectives d’avenir, manque d’éducation, hausse des séparatismes »…

          Tout ça : ne sont peut-être que des symptômes également (la conséquence finale d’autre chose, qui remonte à assez loin dans les années 60) bien, davantage que les causes initiales (enfin peu importe finalement « qui de l’oeuf ou de la poule » était le premier… Ce qui compte est de faire le constat !

      • Ce n’est pas les jeux le problème c’est l’éducation.
        Je joue depuis que j’ai eu un Amstrad cpc 464 ;) oui ça fait longtemps et je ne suis pas violent mes parents m’ont inculqué des valeurs et s’occupaient de mon éduction.
        Pour certain je pense même que ce peut être un défouloir qui leur fait baisser la pression évitant de faire certaine chose dans le monde réel.

        • Tout le problème, c’est que certains parents d’aujourd’hui (de plus en plus nombreux), ne se sentent plus capables « d’inculquer des valeurs et s’occuper de leur éducation ».

          Car la puissance additive des jeux de 2022 est infiniment plus forte que les jeux que tu connaisses dans ton enfance.

          Non seulement les jeux ont changé. Mais les parents aussi ont changé… L’environnement aussi à changé radicalement : totalement permissif ; à tel point qu’il est devenu impossible aux parents de faire preuve d’autorité, sinon ils passent pour des « réactionnaires » dans le meilleurs des cas. Ou pour des parents « maltraitants » dans le pire des cas… Et ne parlons pas de l’autorité des profs ou de la Police : qui n’existe plus du tout. Comment éduquer les enfants dans ces conditions ?

  15. Les jeux je les connais puisque j’y joue toujours ;) et pour mon fils de 12 aucuns de soucis pour mettre des limites c’est même plus facile qu’à mon époque a son âge ;) limite par âge pegi 12 ect limite de temps, chez nous que le dimanche et pendant les vacances scolaires et pas plus de 2h par jour (voir un peu plus si le bulletin est très bon). Si certain parent son démissionnaire ou trop feignant pour s’intéresser à ce que font leur enfant c’est une autre histoire mais le plus gros problème vient de là, le reste ce sont de fausse excuse.

Leave A Reply




⬆︎ GO TO TOP ⬆︎