Catégorie : CONSEIL : Droits d’auteur

000 - A LA UNE
13
Les photographes doivent se défendre contre les “voleurs d’images”

Il y a longtemps que nous n’avions pas parlé de “droits d’auteur” mais ce soir c’est le moment : je ne sais pas pourquoi cette histoire m’a énervé… Andy Warhol était peut-être un génie créatif – disons un génie de la com et de la pub – mais il était aussi un “voleur d’images” et spécifiquement un voleur de photos, comme l’a confirmé la justice Américaine.

Comme pas mal d’artistes contemporains soit dit en passant, qui faute de créer des oeuvres originales intéressantes, savent en “voler”, en “sampler”, etc… Pour transformer le travail des autres en dollars. Depuis les années 80 le marché de l’Art contemporain est devenu une “énorme et scandaleuse histoire de fric”… Je ne m’en prends pas à l’Art en général ; mais je vise bien entendu ce “marché de l’Art contemporain international” et ces “artistes surcotés” qui sont d’abord d’authentiques business man, autour desquels gravite une industrie “lucrative”…

Dans pas mal de pays (dont le notre), le marché de l’Art contemporain se résume en un “efficace système d’évasion fiscale” (Impôts : les œuvres d’art, une niche fiscale XXL) et même d’après les spécialistes : en un authentique système International de “blanchiment d’argent sale” (Scandale des Pandora Papers : l’art n’échappe pas à la fraude fiscale internationale).

“Les spécialistes sont de plus en plus nombreux à penser que l’envolée spectaculaire des prix des oeuvres d’art est en partie alimentée par le recyclage d’argent sale.” Blanchiment : la part d’ombre du marché de l’art – Les Échos.

Voilà probablement ce qui a rendu l’Art contemporain aussi vain de nos jours : vaniteux, creux et inintéressant (d’un point de vue artistique)… Et voilà pourquoi l’on doit subir des productions aussi ridicules que celles de Jeff Koons qui encombrent l’espace publique, sans que personne ne les ai souhaité. Lisez d’ailleurs cette histoire pathétique du mariage de Jeff Koons et de la Ciciolina et constaterez à quel point ça ne vole pas haut… L’Art contemporain au 21 siècle, c’est décadent (mais non, ce mot n’est pas interdit : il dit ce qu’il veut dire), vulgaire, grandiloquent, pompier et surtout : extrêmement coûteux pour le contribuable…

Mais terminons-là cette parenthèse à propos de cette “malédiction artistique” et passons à la nouvelle du jour… Qui concerne la photographe Lynn Goldsmith victime de l’avidité de la fondation Warhol. Elle en est réduite aujourd’hui à collecter des fonds pour couvrir les frais de justice monstrueux, liés à sa victoire judiciaire dans l’affaire de ses droits d’auteur qui avait effectivement étés violés par Andy Warhol : le soit-disant “artiste” ayant volé sans autorisation le portrait de Prince, qu’elle avait réalisé.

TAKE PART IN LEGAL COSTS TO PROTECT ARTIST’S RIGHT

Cette victoire obtenue après sept années de combat : l’a ruiné, Lynn Goldsmith a été contrainte de vendre sa maison.. La photographe a pourtant remporté son procès devant la Cour suprême des États-Unis face à la Fondation Andy Warhol (qui représente les intérêt de l’artiste décédé décédé en 1987 et qui est l’organisation artistique la plus riche au monde). David contre Goliath.

Mais les frais de justice se sont élevés à plus de 2,5 millions de dollars… Le pire est en fait que c’est la succession de Warhol qui avait attaqué Goldsmith car elle estimait que Warhol avait violé son droit d’auteur. En quelque sorte une “frappe préventive” contre la photographe, qui explique :

“En plus, ce n’est pas moi qui les ai poursuivis, c’est eux qui m’ont poursuivie. Non seulement je voulais résister à l’intimidation – les personnes riches ainsi que les entreprises ou fondations peuvent armer le système juridique pour obtenir des droits – mais tous les photographes en avaient assez des gens qui pensaient pouvoir simplement prendre des choses sans permission”. Lire la suite

000 - A LA UNE
3
Utilisation de l’iA “sans risques juridiques” avec Adobe Firefly

Très intéressant article de 01Net à propos de l’iA suggéré par un de nos lecteurs  : La tactique d’Adobe pour vous convaincre d’utiliser Firefly, son IA générative.

C’est passionnant, écoutez ça : “Si vous êtes attaqués en justice, nous prenons en charge vos frais juridiques : voici ce que propose Adobe aux entreprises qui utiliseront Firefly, son outil d’IA générative d’images et d’effets textuels. L’objectif est de faire disparaître les réticences des entreprises, en promettant une « IA sûre, éthique et responsable ». Lire la suite…

000 - A LA UNE
40
Dingue : l’Intelligence Artificielle entre dans Photoshop !

Ce week end, téléchargez la dernière version beta de Photoshop 24.6.0 (tous les abonnées de la Creative Cloud y ont droit) et testez la nouvelle fonction (beta) de création de contenu basée sur l’Intelligence Artificielle : vous verrez, c’est dingue…

C’est certainement la plus incroyable révolution survenue dans le monde de l’image depuis l’invention des images digitales et de la photo numérique… C’est un choc pour un utilisateur “historique” de Photoshop comme moi (la première fois que je l’ai installé j’avais les cheveux longs et c’était je crois une version 2 ou 3 : sur l’écran en niveaux de gris de mon PowerBook 140 en 1992).

Allez : quelques copies d’écran légendées : et vous allez comprendre la révolution introduite dans la version Beta 24.6.0… (à noter que la version “normale” de Photoshop a été mise à jour cette semaine en v24.5.0 et apporte quelques innovations marquantes elle aussi)…

RAW
JPEG
← GLISSEZ →

On appel ça le “Filtre Hidalgo” : l’intelligence Artificielle permet de supprimer en 10 secondes, toutes les places de stationnement, toutes les livraisons, toutes les voitures et tous les scooters… Et bientôt tous les commerces et toutes les boutiques ? Lire la suite.

AVANT HIDALGO
APRES Ai
← GLISSEZ →

 

000 - A LA UNE
36
Qu’ai-je appris en 25 ans de photo pro ? Partie 2/2

La première partie de cet article avait connu un certain succès (Qu’ai-je appris en 25 ans de photo professionnelle 1/2) voici un petit complément, avec quelques points auxquels je n’avais pas pensé initialement mais qu’il me semble indispensable d’ajouter.

Dans cette seconde partie, je vais notamment essayer de partager quelques “enseignements” plus pratiques et plus professionnels, que j’ai tiré de mon expérience de terrain… Quelles “leçons” ai-je tiré de toutes ces années à vivre, mais parfois aussi “à survivre” de la photo ? Certains constats sont assez difficiles et risquent de décourager les aspirants photographes dont la conviction est la plus fragile. Tant pis, je préfère leur dire la vérité que de contribuer à les “envoyer dans le mur”… Je vais peut-être leur rendre service en les décourageant.

Il est certain que si j’avais eu 25 ans en 2018 plutôt qu’en 1992 (année de mes débuts) et bien je n’aurais probablement pas la moindre chance de devenir photographe… En 2018, la société telle qu’elle est (en France) offre beaucoup moins de chance (qu’en 1992) de faire ce que vous voulez faire de votre vie. Oui, j’en suis absolument certain. Vos commentaires et témoignages sont les bienvenus en bas de l’article.

Le contact réel avec vos clients reste primordial : j’avais naïvement imaginé à partir des années 97, et 98, lorsque j’ai lancé mon premier site de photographe, que j’aurais moins besoin de me déplacer pour aller montrer mes images à mes clients (principalement des iconographes de magazines à cette époque). J’ai même pensé que je n’aurais plus besoin de me déplacer du tout ! Grave erreur… Il faut continuer à rencontrer “physiquement” vos clients, si vous voulez qu’ils continuent à vous acheter des photos… Car ils achètent autant “la personne que vous êtes” que vos photos.

Certes, il ne sera plus nécessaire de réaliser des impressions grand format : un bon iPad Pro, rend vos images encore plus belles. Mais quelques impressions de très bonne qualité, peuvent éventuellement êtres utiles, ne serait-ce que vous maitrisez toute la chaine graphique. Et de façon à démontrer que vos images “tiennent” le choc de l’impression. Car vos clients (eux aussi), savent bien qu’une photo peut “faire illusion” sur l’écran (magnifique) d’un iPad Pro.

Dans certains cas, l’impression d’une planche contact (également envoyée sous forme de JPG ou de PDF qui pourra être distribuée), peut elle aussi faciliter la décision, notamment dans le cadre d’un travail d’équipe. Car tout le monde ne dispose pas d’un bon logiciel de classement et d’affichage d’images.

Envisagez de perdre 10% à 20% de vos clients, à cause de vos tarifs élevés. Comment déterminer le juste niveau pour les tarifs, de vos prestations ou de vos tirages ? Voilà une question qui obsède beaucoup de professionnels débutants… Pourtant, ce n’est pas si compliqué.

Il me semble que le juste tarif, est celui qui sera accepté par vos clients. Et c’est lorsque vous commencez à perdre quelques clients (de 10 à 20% éventuellement), c’est là que vous savez que vous avez atteint le montant maximal à ne pas dépasser.

Au delà d’un certain taux de perte : c’est votre chiffre d’affaire qui sera mis en danger. En dessous : c’est vos prix qui ne sont pas assez élevés : car si 100% de vos clients sont satisfaits de vos tarifs, alors il est évident que vous n’êtes pas assez cher…

Ensuite : il y a des tas de cas particulier ! Par exemple, si vous travaillez dans le Luxe et que vos clients (potentiels) sont des Emirs du Golf, alors peu importe que 90% des clients refusent vos devis : il suffira d’une ou deux belles ventes par an, pour que votre business reste prospère. Mais cela n’est pas donné à tout le monde… Lire la suite.

000 - A LA UNE
21
Plainte inédite d’un Président contre un photographe !

C’est la rentrée bientôt : l’occasion de s’intéresser à des choses un peu plus sérieuses que la dynamique de l’EOS 6D MkII… Un excellent article chez Marianne résume la gestion impitoyable des photographes et des “papparazzades organisées”…

… mises en place par l’équipe Macron, à fin de “communication” ! La doctrine Macron face aux photographes : les manipuler ou… les faire arrêter ! Ce n’est vraiment pas beau à voir : dans une grande démocratie comme la notre… Nous sommes en face d’une véritable entreprise de propagande, digne de la première moitié du vingtième siècle (et encore : pas chez nous)… Porter plainte contre un photographe qui n’a semble-t-il rien fait de mal ! Fouiller son ordinateur : c’est tout de même inédit… Et depuis son élection : ce n’est pas la première fois que l’équipe Macron donne des signes inquiétants, dans ses méthodes autoritaires vis à vis de la presse.

Un comble de la part d’un président qui a été choisi et élu par les Médias… (euh non : disons plutôt par certains groupes de presse, appartenant à certains milliardaires).

Cela promet pour la suite… Amis photographes faites connaitre cet article : car la liberté (et la crédibilité) de la presse : c’est important… Extrait : 

“La septuagénaire Mimi Marchand, personnalité sulfureuse et fascinante connue du “tout-Paris”, dirige Bestimage et a passé un deal avec les Macron. Ses photographes prennent en photo le couple dans sa vie privée et inonde ensuite la presse people de clichés favorables. Paris Match, VSD, Voici, Closer sont des clients réguliers. Et pendant la campagne présidentielle, Bestimage n’a pas chômé. Lire la suite…

000 - A LA UNE
7
500px vend vos photo sous son nom aux micro stocks

Il vendait ses images sur 500px (déjà une drôle d’idée)… Il découvre par hasard, qu’elles ont été vendues sur Fotolia par 500px. Sans que 500pix ne l’en ait informé et sans que son nom, ne soit mentionné…

Et pire : sans qu’il ne trouve la moindre trace de paiement, c’est trop fort ! Le reste de l’histoire est ici : Beware: 500px Now Sells Your Photos on Fotolia Without Credit. Il faudra suivre ça à l’avenir…

000 - A LA UNE
34
Encore une photo présidentielle ratée !

Encore une photo présidentielle ratée. On se souvient bien du scandale de la photo de Hollande (Depardon a (mal) photographié le président en argentique)… Ce coup-ci c’est la photo du gouvernement qui est ratée !

Une belle démonstration d’amateurisme photographique, avec notamment une ministre invisible ! Pas sympa au moment ou la “paritée” est de mise… Le plus drôle (ou le plus tragique) : c’est que cette ministre invisible est : Marlène Schiappa (secrétaire d’État chargée de l’égalité des femmes et des hommes) !

Ahahah, vraiment ça ne s’invente pas… En 2057 quand elle montrera à ses petits enfants cette photo de l’année ou elle avait été ministre, elle pourra toujours expliquer que “en 2017, la photographie en était à ses débuts ! On n’était jamais vraiment sur d’être visible sur la photo” !

Heureusement dans pas longtemps, le (ou la) photographe officielle qui a commis cette merveille inoubliable, aura une nouvelle occasion de se rattraper, puisque ce gouvernement changera bientôt. D’ici là, il (ou elle) aura peut-être le temps de venir prendre un cours de photo à la maison ;-)

Une focale trop courte qui fait disparaitre le dernier rang à l’horizon : les gens y sont minuscules et invisibles… “cette image décrédibilise les personnes et la photographie, un art né en France”, peut-on lire sur Facebook… Lire la suite…

000 - A LA UNE
20
60 € pour 5h : de nouveaux barèmes de piges indécents

Franchement, je ne sais pas pourquoi je me sens encore concerné, car je considère depuis quelques années que le métier de photographe de presse est mort et j’ai abandonné toute collaboration avec la presse…

Car aux tarifs proposés : vraiment, ça ne m’intéresse plus… Mais là franchement : cinq ans de gouvernement sois-disant “socialiste” (sans doutes le plus calamiteux de tout l’histoire de la république à tous égards, qui en doute ?) :  pour pondre ceci, la dernière semaine… Il fallait oser ! Je vous transmet dans son intégralité le mail reçu de la SAIF ce matin

“Bonjour, Ce mail pour vous informer que la Société des Auteurs des arts visuels et de l’Image Fixe – Saif, la SCAM, les syndicats de journalistes SNJ, SNJ-CGT, les Journalistes-CFDT, le SJ-CFTC, le SNJ-FO, ainsi que l’Union des photographes professionnels (UPP), publient le communiqué commun ci-joint

Barème de piges des reporters-photographes : un salaire indécent (télécharger ici).

Ce communiqué est une réaction à l’une des dernières décisions du gouvernement de la présidence Hollande, qui fixe par décret la rémunération minimum des photographes à 60 euros la commande pour un temps minimum d’exécution de cinq heures … Six années d’attente pour une telle proposition !

La Saif s’engage et se mobilise pour qu’un barème respectable soit adopté et pour que la profession de reporter-photographe soit respectée.” Je crois que l’on est au “bord du gouffre” là… Lire la suite…

ACTU : Festivals, rencontres
9
Concours photo SNCF, lisez les petites lignes

Les concours photos organisés par les grosses compagnies, ça m’a toujours paru suspect… Déjà, l’idée que l’on puisse “classer” des photos (ou n’importe quelle création artistique) de la meilleure à la moins bonne ? C’est déjà pas mal suspect comme principe.

En tous cas, à la SNCF, ils ne prennent aucun risques avec leur concours de l’été ! Je n’imaginais d’ailleurs pas qu’on puisse créer un règlement aussi long, pour un si petit concours photo… Et ça vaut le coup d’en lire les petites lignes. Méfiez-vous des photos que vous leur envoyez, ne prenez pas trop de risques… Moi je préférerais que la SNCF plutôt que d’organiser des concours photo, s’occupe plutôt que les trains soit aussi propres et aussi à l’heure qu’au Japon… Lire la suite.

CONSEIL : Droits d'auteur
3
Encore un concours photo ridicule : iStock by Getty

Certains concours photo sont de véritables “foutages de gueule” on en a souvent parlé. Que certains photographes peu informés et “peu conscients” y participent est déjà bien triste et bien idiot…

Mais que certains “médias” assurent le promotion bienveillante de ce genre d’arnaque : c’est encore pire et peu éthique… Lisez donc les conditions d’utilisation du concours iStock Photo, dont le gagnant ne remporte qu’un “appareil photo Panono (un gadget pour adolescents boutonneux sans le moindre intérêt) et ses accessoires, d’une valeur de 1708 €”… C’est complètement nul comme premier prix : en échange de quoi l’ensemble des participants signera ça : 

“En participant au Concours, vous accordez à Getty Images le droit de publier et reproduire votre Soumission dans ses propres documents marketing uniquement, dans tous les médias, pour un usage directement liés au présent jeu sans qu’aucune autre considération, notification ou permission de la part du participant ou tiers ne soit nécessaire.”

Pas cher payé, pour aider gettyimages.com à assurer sa publicité à travers ce “pseudo concours”, mondialement et sur tous supports…

CONSEIL : Droits d'auteur
3
L’Assemblée et la controversée liberté de panorama

Juste pour info, un intéressant article à propos de droits d’auteur sur le site du Monde : “L’Assemblée adopte la controversée liberté de panorama“. Extrait :

“Le texte voté jeudi va cependant beaucoup moins loin que les amendements précédemment déposés par des députés socialistes et écologistes. La « liberté de panorama » y est circonscrite à un usage à but « non lucratif », ce qui exclut l’utilisation commerciale de ces images par des entreprises, des associations ou par des photographes professionnels”. Lire la suite.

000 - A LA UNE
9
Corbis vendu par Bill Gates… aux Chinois ?

Je tombe sur cette nouvelle étonnante : Corbis a été acheté par les Chinois ? Que va penser de cette nouvelle stupéfiante, mon ami Alain Nogues (un des co-fondateur de l’agence Sigma en 1973, devenu Corbis Sygma a son rachat par Bill Gates en 1999) ?

Lui qui parle un Chinois courant, il ne manquera pas d’avoir un avis (qu’il m’autorisera peut-être à vous transmettre), j’attends d’en parler avec lui dans quelque jours. A noter que c’est la même compagnie qui avait réalisé un investissement de 13 million de $ dans 500px. Toutes les infos : Corbis Sold To Visual China Group Absorbs Into Getty Images et China-Daily.com. Et un point de vue Français ici a-l-oeil.info :

“Coup de tonnerre dans le monde de la photographie, un communiqué de presse, publié aujourd’hui conjointement à Los Angeles et Pékin, annonce la vente de Corbis à Unity Glory une filiale de Visual China Group. Des millions de plaques de verre, de films négatifs ou positifs acquis par l’homme le plus riche du monde depuis 1989 vont passer – dans quelles conditions ? – aux mains des Chinois. De la guerre de Sécession, aux conflits en cours, le fonds photographique de Corbis est immense. C’est une part de l’Histoire de l’humanité.”

0000_SCREEN_JFV 525

Photo : Alain Nogues (Corbis)

1 2 3 9