Résultats : mise à jour firmware (66)

APN : Fujifilm
12
Fuji X-100 : prometteur… mais raté ! Part 1/4

Multipliant les références à l’histoire glorieuse de la photo, le Fuji X-100 est conçu pour séduire une clientèle cultivée… Mais le retro design suffit-il à lui seul à créer un boîtier efficace ? Nous allons voir qu’après quelques semaines d’essai terrain, la réponse est plus nuancée que les avis dithyrambiques que l’on trouve sur Internet…

Fuji X-100 : prometteur… Part 2/4 –  Part 3/4 –  Part 4/4

Comment ne pas être surpris lors d’une première prise en main de ce Fuji X-100 ? Inspiré par le Fujika V2 de 1964, son « rétro design » est évidemment une grande réussite esthétique. Personnellement j’adore ! Tout le monde adore, presque automatiquement…

0000_screencopy_JFV_ 2013-03-07 à 22.00.51

Un atout au moins aussi décisif que sa fiche technique et la grande qualité (pré supposée) de son capteur APS-C… Son look a même participé à son succès sur Internet, avant même sa commercialisation. D’autant que celle-ci fut assez lente, durant « l’après Fukushima ».

Ajoutez lui un intéressant viseur hybride (autre excellente surprise à laquelle personne ne s’attendait) et vous obtenez un objet rare… Et comme il fallait s’y attendre, ce qui est rare est cher ! Un peu moins de 1000 € (presque un Macbook Air). Sans compter l’indispensable pare-soleil à 69 €, que je vous recommande d’acheter, ou de tenter de remplacer par un autre modèle. Lire la suite…

0000_screen_ 2011-10-24 à 16.49.05

APN : Nikon
5
Update : détection des yeux d’animaux pour Nikon Z6 et Z7

Jour de mise à jour (ici) pour les Nikon Z6 et Z7. Elle apporte le suivi de l’oeil, pour nos amis les animaux (que j’apprécie pour certains en photo et d’autres marinés dans du citron et des herbes).

Voilà un truc que Canon ne fait pas encore… Mais on se doute bien qu’un jour cela devrait être possible. Autre nouveauté : le support des cartes CFExpress : « In addition to Sony® CFexpress memory cards, Type B CFexpress cards made by ProGrade® and Lexar® will also be supported for Z7 and Z6 cameras using Firmware 3.0 ». Donc, si vous ne l’avez pas encore fait : c’est le moment de relire notre  Test terrain : 15 jours avec le Nikon Z7 à Hong Kong. Lire la suite…

APN : Canon
21
Quelles caractéristisques pour le Canon EOS R II ?

Progressivement certaines caractéristiques du futur Canon EOS RII apparaissent (ou disparaissent) des sites de rumeurs photo. Le grand concours de pronostiques est ouvert…

On peut espérer raisonnablement voir apparaitre cette nouvelle version du premier EOS R dans le courant 2020. Et certains sites de rumeurs nous annoncent même trois ou quatre modèles dans les gammes EOS R en 2020. Tout est possible :

Probable : un EOS R II qui serait le vrai successeur du premier EOS R. Dans la suite de cet article, nous allons détailler les caractéristiques possibles de celui-ci… La probabilité de le voir apparaitre d’ici l’été me semble très crédible.

Possible : peut-être verrait-on apparaitre un EOS Rx sportif pro, un modèle de reportage que certains attendent pour se laisser tenter par le passage à l’hybride. Tout indique qu’il est en préparation, notamment la gamme d’objectifs pro qui est impressionnante et sans équivalents chez d’autres marques.

Possible : un EOS Rs (appelons-le comme ça), qui serait un modèle à très haute résolution (dans les 70 Mpixels), un cousin et remplaçant de l’EOS 5DsR. Possible, mais pas garanti. Il pourrait être une simple « variante » de l’EOS Rx.

Éventuellement :  on a aussi entendu parler d’un EOS Rm d’entrée de gamme, qui serait moins cher que l’EOS RP et accompagné de plusieurs objectifs légers et peu coûteux. Et ça c’est la bonne nouvelle pour tout le monde : car beaucoup de photographes sont tentés par la gamme EOS R mais hésitent à cause du prix.

Surprenant :  il a été fait mention d’un possible EOS R à capteur APS-C. Qui pourrait se positionner sur le créneau de l’EOS 7D MkII et serait destiné aux photographes animaliers et sportifs… J’ai un peu de mal à y croire, mais Nikon l’a fait. Alors pourquoi pas. Il permettrait d’accéder à une haute vitesse en rafale et de profiter de l’effet de crop typique de l’APS-C, ce qui est intéressant en animalier, car moins coûteux à l’achat que le recadrage dans un fichier issu d’un capteur Full Frame de très haute résolution.

Ajoutons à cela la rumeur d’un EOS R à capteur monté sur rails, qui accepterait aussi bien les objectifs EF que RF… Mais là on est un peu dans la science fiction. Commençons par étudier les caractéristiques possible du modèle de base, le Canon EOS R II… Sur quoi pourrait-on compter ? Et vous, qu’espérez-vous ? Exprimez vous en commentaire. Prenons les choses dans l’ordre…

Un léger bond de résolution : pas vraiment obligatoire, mais pourquoi pas… Un passage de 30 Mpixels à un capteur de 32 ou même 35 Mpixel devrait être à la portée de Canon.

Un léger bond de la vitesse en rafale : grâce à un nouveau processeur, c’est certain qu’il y aura un progrès. Canon doit avancer la-dessus pour convaincre. On peut espérer aller au delà des 10 im/sec.

Un changement de type de carte : l’arrivée du CFexpresse dans le Canon EOS 1Dx MkIII laisse espérer le même type de cartes pour tout le reste de la gamme… Excepté les modèles d’entrée de gamme comme l’EOS RP. Peut-être l’EOS RII sera équipé d’un unique lecteur CFexpress (le plus probable). Ou peut-être combiné à un second lecteur SD (moins probable je pense)… Lire la suite.

000 - A LA UNE
26
Petit bilan Photo et Mac… de l’année 2019

Période un peu plus calme en ces temps de grève : il faut dire que depuis un mois les clients se sont fait plus rares sur Paris, pour venir assister à des formations…

Un mois ? Mais c’est dingue ce truc… Donc, félicitations aux 7% de grévistes de la SNCF qui parviennent à handicaper toute une partie de l’économie d’un pays. Les gens ne l’oublieront pas. Mais passons… Du coup, ce calme relatif est l’occasion d’une petite pause bienvenue…

Et aussi l’occasion de faire un petit bilan tout azimuts de 2018. L’occasion enfin : de vous souhaiter une bonne année 2020.

Du côté Blog : commençons par une remarque : votre blog a changé de serveur en 2018 (une fois de plus). Nous sommes sur la dernière version de PHP et à la dernière version de WordPress. Même notre vieux thème est à jour… Je n’ai d’ailleurs pas vraiment l’intention (ni le temps) de changer ce thème, celui-ci reste pratique, non ? Votre avis ?

PhotoetMac.com « tourne » désormais comme un charme : plus le moindre plantage et toutes les archives depuis 2004 restent accessibles. C’est béton et c’est reparti pour 10 ans au moins…

 

PS : je dois ajouter que ce changement de serveur a coûté cher et nous a pris du temps : je vous encourage donc à faire un don ici pour contribuer à financer l’existence du site

 

Du côté « des liens commerciaux » : 2019 aura été marqué par une prise de conscience de la puissance « destructrice » d’Amazon. Spécialement à l’occasion du Black Friday et aussi pendant les grèves… Il existe un véritable danger à terme « d’effondrement total » de la distribution locale. Vous verrez que dans les 10 ans à venir on ne parlera plus que de ça…

Toutefois ne vous y trompez pas : ce sont principalement les liens commerciaux vers Amazon et Google, qui ont fait vivre notre blog depuis des années. Sans les revenus tirés des liens Amazon et Google, notre blog (et son contenu gratuit) n’existerait plus…

C’est convient de cela, que depuis 2019 je vous propose une boutique en ligne Française : Digixo… Si vous réalisez vos achats en suivant nos liens vers Digixo : notre « pourcentage » monte à 5% (mieux qu’avec Amazon). Et les prix sont généralement équivalent : parfois moins chers même…

Mais en plus vous contribuez à faire vivre une société Française basée à Paris, qui emploi une dizaine de salariés. Une petite équipe qui bosse dans un environnement de travail « humain »… Leur stock est disponible au Centre de Paris (9em), ou vous pouvez « récupérer » vos achats. Sinon, c’est l’expédition postale classique.

 

 

Du côté de iOS : le seul gros progrès de l’année que je retiens : aura été l’adoption de la carte e-SIM chez Orange. Si vous voyagez souvent et que votre iPhone dispose de le e-SIM, c’est génial. Relire :  Passez à une carte E-sim chez Orange et Sosh.

Lors de mes déplacements récents à Hong Kong et en Sulawesi, la e-SIM m’a permis d’utiliser des SIM locales donc de bénéficier du « partage de connection » et d’un numéro de local : sans devoir extraire ma SIM française. Donc de rester joignable par mon numéro Français. Un très gros progrès en pratique donc. Merci Apple !

A part ça : iOS n’est toujours pas fait pour créer ni pour travailler ! Comme je l’ai souvent écrit… Malheureusement iOS reste principalement un « terminal de consommation », même si l’on note certains progrès du côté de Lightroom (version Cloud),  : The Verge assassine iOS sur le nouvel iPad Pro (à raison). C’est un maigre bilan…

Du côté de l’iPhone et l’iPad : le gros progrès en 2018 aura été l’arrivée d’un Ultra Grand Angle dans l’iPhone 11 Pro, équipé de trois objectifs… Je suppose que chaque année on ajoutera un nouvel objectif désormais.

l’iPhone qui revient donc au premier plan des Smartphones offrant de « bons appareils photo ». Apple continue de proposer de plus belles couleurs (il me semble), que la plupart des autres marques… Même si sur la papier l’iPhone n’est pas systématiquement le meilleur : il reste toutefois l’un des meilleurs choix pour un photographe.

Le point noir reste iOS, qui est toujours aussi « fermé »… Mais voilà  : Apple veut absolument vous vendre des abonnements à ses services de Streaming Vidéo et Musique. C’est vraiment dommage de ne pas voir les iPad progresser autant qu’ils le pourraient (en terme de fonctionnalités). Car ils sont « bridés » par iOS (même si la déclinaison iPad OS laisse espérer du mieux à l’avenir)…

La seule bonne chose dans tout ça : c’est que au moins : les ordinateurs portables d’Apple, ne sont pas « menacés » par la concurrence des iPad Pro.

Du côté Macbook Pro : justement, de ce côté là, on a été enfin gâté… Relire : Le nouveau MacBook Pro 16″ est fantastique.

Le nouveau MacBook Pro 16″ est la machine d’Apple la plus attirante depuis au moins 15 ans… Et l’on est enfin débarrassé de cette « saloperie » de Clavier papillon qui restera un véritable « accident industriel ».

Je n’ai pas eu le temps d’en parler suffisamment : mais ce nouveau MacBook Pro 16″ est vraiment « le Mac des photographes »… Alors, foncez : vous pouvez y aller ! Disons que ce MacBook Pro aura « sauvé l’année » pour Apple : MacBook Pro 2019 à 8 coeurs : oui, ça vaut le coup !

Du côté du Mac Pro : mon enthousiasme sera beaucoup plus modéré par contre à son propos… Vu le prix déraisonnable de la bête, qui l’interdira à la plupart des photographes. C’est clairement une machine pour les vidéastes et très peu de photographes auront intérêt à investir 7.000 € à 14.000 € dans ce monstre magnifique !  Le nouveau Mac Pro : n’est pas pour vous !  –  Lire la suite…

APN : Canon
15
Canon EOS R Pourquoi Dustin Abbott l’a acheté !

Très intéressant ! Cette vidéo ou Dustin Abbott explique avoir finalement choisi le Canon EOS R, notamment après les diverses mises à jour du Firmware qui ont incroyablement amélioré son système AF.

Vraiment passionnant, il explique aussi que les objectifs l’ont vraiment décidé à opter pour ce système. J’aime beaucoup cet auteur, qui n’en fait pas « des tonnes »… Et explique très bien ses points de vue (dans un Anglais relativement compréhensible pour les Français). Tout n’est pas si mauvais sur Youtube finalement ? Bonne lecture ! Donnez votre avis…

ACTU : matos photo, divers
85
Un prochain Canon EOS Rs en février ?

Pas mal de rumeurs circulent actuellement à propos de prochains Canon EOS R qui pourraient être présentés en 2020… Et même dès le mois de février.

Le site Américain Canon Rumors, cite une de ces sources qui aurait essayé un prototype de Canon EOS Rs… Ce boîtier serait équipé d’un capteur de haute résolution de 75 Mpix, d’un double lecteur de cartes et d’un capteur orienté vers une « bonne plage dynamique ». D’après eux : disparition de la Touch Bar, mais apparition d’un Joystick. Plutôt crédible… Lorsque l’on voit les 10 objectifs sortis par Canon en 2019, sans oublier les incroyables progrès apportés par les mises à jour du Firmware : Canon doit être prêt à sortir un quatrième modèle d’EOS R.

Une autre rumeur parle d’un EOS R Pro (visant le créneau sportif des EOS 1Dx), qui bénéficiait d’une monture compatible EF / RF. Etonnant ! Je ne vois qu’une seul solution technique pour cela… Qui serait de placer le capteur sur une sorte de « rail », qui permettrait de reculer le capteur à la bonne distance : dès que l’on monte un objectif EF sur l’appareil… Lire la suite.

000 - A LA UNE
26
Prise en main du Canon RF 85 mm f/1.2 L IS USM DS

Avec ce fabuleux Canon RF 85 mm f/1.2 L IS USM DS, voilà disponible le dixième objectif présenté en un an par Canon pour ses hybrides Full Frame EOS R.

 

 

Jamais (à ma connaissance), une marque n’avait proposé autant d’objectifs majeurs en si peu de temps (relire Le Canon RF 24-240 mm coutera 899 $) ou encore : Canon RF35 mm f/1.8 Macro IS testé par DPreview). Et c’est d’autant plus remarquable qu’il ne s’agit pas d’objectifs de « seconde zone », conçus vite fait pour combler des trous ; mais de véritables prouesses technologiques pour la plupart d’entre eux.

Devinez quoi : ces derniers jours, j’ai eu la chance de pouvoir essayer tranquillement (enfin presque) les deux nouveaux objectifs : le RF 85 mm f/1.2 L IS USM DS et aussi le RF 70-200 mm f/2.8 L IS USM (lire cet autre article Prise en main du Canon RF 70-200 mm f/2.8 L IS USM )… Et avec un modèle (et même hier au Studio Harcourt) : le résultat est vraiment étonnant.

Sur cette image que j’ai réalisé dans un environnement de bureau (avec des néons et deux petits flashs un à l’avant et un autre en contre jour) : admirez la douceur des arrières-plans… Evidement si vous voulez absolument que les deux yeux soient net, il ne faudra pas se mettre si près à f/1.2. Mais fermer un peu jusqu’à f/2 peut-être. Toutefois, la netteté sur un seul des deux yeux ne me gène pas trop personnellement.

Mes premières sensations de prise en main… Cet objectif est assez gros et assez lourd (1195 gr), oui… Mais il est très bien équilibré (une caractéristiques commune à tous les objectifs de la gamme RF)… Donc, si vous êtes habitués à travailler avec un 70-200 mm f/2.8 (de 1,4 kg), ou avec n’importe quel 85 mm, alors il ne sera pas difficile de le prendre en main, car son centre de gravité est beaucoup moins avancé… C’est l’un des avantages immédiatement perceptibles de la monture RF.

J’ai trouvé que l’usage de la bague de correction (personnalisable) est spécialement utile avec un tel objectif, car on est moins enclin à changer de prise en main, afin d’accéder à d’autres boutons…

Se reposer sur le « suivi de l’oeil » (en mode Ai Servo et Méthodes : Tous les collimateurs actifs) lorsque l’on travail à f/1.2 (donc une profondeur de champ microscopique) : c’est désormais « un must »… Spécialement depuis la dernière mise à jour des EOS R et EOS RP. Avec le recul, vous pouvez d’ailleurs repenser à cet article : Oubliez (un peu) ce bon vieux Collimateur AF Unique.

La construction, la finition, la protection tout-temps : tout cela est « superlatif ». Ce 85 mm est sans doute le plus magnifique objectif que j’ai jamais pu prendre en main…

Comme vous les savez déjà : j’adore les 85 mm (tous ! Y compris le minuscule EF 85 mm f/1.8 USM). Mais, celui-ci est de loin le plus extraordinaire… Relire : J’ai testé le Sigma 85mm F1.4 DG HSM Art : grandiose !  Ou plus ancien : Sigma 85 mm f/1.4 et Canon EOS 5DsR : ça pique ! Sur cette image que j’ai réalisé (elle aussi) dans un environnement de bureau (avec des néons et deux petits flashs un à l’avant et un autre en contre jour) : admirez la douceur des arrières-plans…

Pour qui ? Cet objectif ravira les portraitistes comme vous l’avez deviné… Mais aussi les photographes de mariage, les photographes corporates qui doivent prendre des gens en photos sur leur lieux de travail (par exemple)… Car ces arrières plans spécialement doux, permettront de « sauver la situation », dans toutes sortes d’environnements avec lesquels on ne sait pas trop comment « s’en sortir » : une situation que j’ai moi même expérimenté avec les photos qui illustrent cet article).

Canon a d’abord voulu convaincre les professionnels en leur proposant ce que la marque sait fabriquer de meilleur. Je suis d’accord : cela met à rude épreuve les nerfs des « amateurs » qui visent plutôt des focales fixes pas trop coûteuses, à l’image du magique petit RF 35 mm f/1.8. Et qui rêvent d’un RF 85 mm f/1.8… Patience : tout le monde se dit bien, qu’il ne devrait pas tarder !

Toutefois ce timing permet éventuellement à Canon de prendre un peu plus de temps… pour développer de nouvelles technologies qui équiperont les prochains boitiers EOS R (relire Grand test du Canon EOS R , mais aussi : Canon EOS R à l’épreuve des sommets au Pakistan, ou Focus Bracketing sur le Canon EOS RP.

Relire aussi : Les progrès de l’AF du Canon EOS R en Firmware 1.4.0 (une évolution qui va intéresser beaucoup de monde… et notamment vous qui aimez utiliser les grandes ouvertures pour vos portraits), mais patience, nous en reparlerons dès que l’on aura des nouvelles, de futurs Canon EOS en série R…

Quel est le secret de ce « bokeh » fabuleux ? Ce second RF 85 mm f/1.2 L IS USM DS, est globalement identique à son frère jumeau (présenté au printemps : Les secrets du Canon RF 85 mm f/1.2 L USM)… Mais « ponctuellement » très légèrement différent. Son secret est de proposer un « bokeh » d’une nature « visuellement » très différente…

Le terme DS signifie « Defocus Smoothing », que l’on traduirait par « défocalisation adoucie »… La transition net-flou est très progressive. Pour simplifier beaucoup les choses : disons que les contours des « taches de bokeh » situées à l’arrière plan (mais aussi celles à l’avant plan), seront très douces… Avec des contour très progressifs (à droite), au lieu d’être bien nets (à gauche) : lire la suite…

000 - A LA UNE
30
Les cinq « terribles défauts » du Sony A7R IV

Une petite vidéo intéressante de Tony Northrup, qui liste cinq gros défauts du Sony A7R IV… Comme quoi, l’appareil parfait n’existe toujours pas.

A commencer par le « Buffer » qui ne serait pas suffisamment dimensionné vu le poids des RAW de 61 Mpix (le format compression .CR3 de Canon devrait aider sur ce point à l’avenir) et surtout qui bloque tout accès aux Menus pendant que l’appareil est en train de transmettre les fichiers à la carte (un problème que l’on a pas chez Canon qui laisse l’appareil disponible pendant qu’il transmet les images à la carte).

Ensuite :  la médiocrité de la connectivité (notamment vers le smartphone à l’aide d’une Application Smartphone très médiocre, noté 2 étoiles seulement)… A comparer avec la relative efficacité de Canon Camera Connect (qui est vraiment la plus intuitive dans ce domaine précis).

Le troisième point dont se plaint Tony : ce sont les commandes, qui sont un peu meilleures qu’avant, mais toujours pas parfaites (par exemple la molette de correction d’exposition)… Lire la suite de ce réquisitoire très sévère.

000 - A LA UNE
46
Nikon, Canon : de nouveaux « Reflex Pro » seront-ils nécessaires ?

Un an après la présentation des premiers hybrides Canon EOS R / EOS RP et Nikon Z6 / Z7 : on peut dire globalement que le pari « hybride » des deux marques est gagné…

Canon et Nikon ont pris pied lentement, mais sûrement sur ce nouveau continent des hybrides Full Frame, ou Sony régnait seul jusqu’alors… Mais avouez : c’était un continent relativement vide jusqu’en 2018. Ce n’est plus le cas un an plus tard, puisque le nombre d’hybrides Full Frame disponible a littéralement explosé, avec également l’arrivée (outre de Canon et Nikon) de Panasonic et bientôt Sigma.

Globalement je dirais que l’accueil de la plupart des photographes a été extrêmement positif, même si les ventes des hybrides Canon et Nikon ont décollé plutôt doucement… Mais ceci est du à d’autres raisons qu’un éventuel manque d’adhésion des photographes à la formule hybride. Canon et Nikon ont le temps, car les photographes ne sont (en général) pas trop pressés de renouveler des reflex qui répondent déjà à la plupart de leurs besoins…

La première raison de ce succès : est à mon avis l’attention extrême que Canon et Nikon ont apporté à leurs viseurs, qui ont « rassuré » les adeptes des viseurs optiques, en apportant la preuve de leur confort… Et en distancé (temporairement au moins) les modèles précédemment utilisés sur des hybrides de prix équivalents. Il y aura eu « avant et après » les viseur électroniques des EOS R et Z6 / Z7.

La seconde raison du succès a été la rapidité de la disponibilité des premiers objectifs natifs : même si tous ne sont pas encore accessibles et disponibles : il y en a eu globalement pour tous les goûts… Et (presque) toutes les bourses… On ne s’attendait pas à une telle avalanche de références aussi rapidement. Ajoutez à cela l’excellence des bagues d’adaptation canon et Nikon qui se font totalement transparentes (cela n’avait jamais été le cas auparavant).

Troisième raison du succès : Canon et Nikon ont démontré que les mises à jour Firmware pouvaient radicalement modifier le comportement et les performances des leurs appareils, notamment leur Autofocus. Ce qui est rassurant… Un exemple de ce que canon proposera très, très bientôt dans cette vidéo assez impressionnante. On sait que l’AF Dual Pixel de Canon est un must : ce sera de mieux en mieux : lire la suite…

APN : Canon
11
Test terrain du Canon G5X MkII en Sulawesi – partie 3

Suite de notre test terrain du Canon G5X MkII en Sulawesi (et un peu à Hong Kong)… N’oubliez pas de lire également le test du Canon G1X MkIII avec lequel il est possible d’hésiter ! 

L’application Canon Camera Control : un vrai plus – Elle fonctionne sur le Canon G5X Mark II comme sur les autres Canon EOS récents en WIFI / Bluetooth (mais pas de NFC sur ce modèle). Reportez-vous à notre article sur le canon EOS R : j’en avais assez longuement parlé.

 

 

Il est par exemple bien agréable d’attribuer des notes aux images présentes sur la carte, depuis le grand écran de votre iPad. Notes que l’on retrouvera plus tard dans Lightroom : c’est la première utilisation que j’en ai personnellement…

Une fois la première connexion réalisée, c’est très pratique et ça marche très bien, c’est un vrai bonheur avec un iPad Pro. La configuration lors du premier envoi est le seul obstacle à passer, pensez à utiliser le petit bouton WIFI sur le côté… Enfin, tout est relatif, car certains trouveront peut-être que ça reste moins facile que de connecter des AirPods II à un iPhone.

 

 

trop sympa ! le site Français digixo.com offre spécialement à nos lecteurs une carte SD 128 Go : achetez votre Canon G5X MkII en suivant ce lien avec le code : PHOTOETMAC  Merci qui ?

 

 

 

Voilà le prochain « benchmark » pour Canon : parvenir à égaler le simplicité de connexion des Air Pods II… Ce qui est bien entendu bien plus facile pour Apple qui fabrique les écouteurs et les Smartphone et peut appairer les deux bien plus efficacement. Lire la suite (de la partie 3)…

000 - A LA UNE
161
Prise en main du Canon EOS R… premières impressions !

Notre envoyé spécial Pierre Lagarde, photographe et fidèle lecteur de notre site, a pu essayer tranquillement le Canon EOS R… Et nous a préparé un compte rendu très complet, qui passionnera beaucoup de monde j’en suis certain.

Il n’est d’ailleurs pas le seul. J’ai reçu deux mails aujourd’hui, de la part de deux autres lecteurs qui ont pu le toucher et qui soulignent à quel point ils ont apprécié la prise en main, le viseur, l’Autofocus et le zoom 24-105 mm de l’EOS R (notamment)… Relire avant d’aller plus loin : Mes 10 bonnes raisons de craquer pour le Canon EOS R. N’hésitez pas à poster vos commentaires et à poser vos questions à Pierre. Qui vous répondra du mieux qu’il pourra j’en suis certain. Je lui laisse donc la parole :

« J’ai donc assisté à une présentation de l’EOS R hier après-midi qui avait lieu au magasin « Concept Store Photo André Percepied » de Nantes. Il y avait trois appareils Canon EOS R disponibles. Avec trois optiques :

– Le Canon RF 50 mm f/1.2 L USM

– Le Canon RF 24-105 mm f/4 L IS USM

– Le Canon RF 28-70 mm f/2 L USM

– Et les différents adaptateurs Canon

Il n’y avait pas encore de 35mm disponible, malheureusement, ce qui fait que je n’ai pas pu faire de comparaison avec le couple EOS 6D + 35 mm f/2 IS USM comme je l’avais prévu. Concernant le 35, le commercial présent m’a plus ou moins confirmé qu’à l’inverse du 35 mm f/2 IS USM, la partie portant la lentille frontale sera mobile, ce qui est moins bien que sur le F/2 qui est une optique IF, fermée, et donc plus solide a priori.

J’avais également apporté une optique manuelle avec adaptateur (Nikkor 180 mm f/2.8 AI-S + bague Novoflex, un geekerie :D) pour faire un test des systèmes de mises au point manuelle sur optiques tierces.

Concernant mes essais, je suis allé à l’essentiel de ce qui m’intéresse. Cet avis est limité à une manipulation de l’appareil pendant 2 heures. Je ne fais pas l’énumération des points que l’on pourra trouver dans la documentation, je donnerai uniquement mes impressions « informelles » et personnelles. A chacun d’en faire l’usage qui lui conviendra. Je n’ai testé aucune fonctionnalité vidéo : ça ne m’intéresse pas.

Le boitier, la prise en main : Le boitier est vraiment plus petit qu’un EOS 6D. Pour mes mains, assez grandes, je préfère la prise d’un EOS 6D ou EOS 6D mark II (cette dernière étant pour moi la meilleure que j’ai testée chez Canon… et oui, je ne lui trouve pas que des défauts à ce 6D2 ;) ). Pour en revenir à L’EOS R, même si la profondeur de la poignée est bien, c’est plutôt la hauteur de l’appareil qui m’a gêné. Le talon de l’appareil ne tombe pas à un endroit agréable pour moi. Bien sûr, ça reste très personnel.

En revanche, l’appareil est vraiment très agréable avec le grip. Qui plus est, il reste assez léger. On peut aussi jouer sur le poids en ne mettant qu’une seule batterie dans le grip, même si, bien sûr, on perd en autonomie.

Les boutons tombent assez naturellement sous les doigts et même si on peut être un peu décontenancé par la roue des modes – qui ne comporte plus d’indication « en dur » – la surprise passée, tout se passe très bien.

L’affichage sur le dessus de l’appareil m’a semblé un peu petit. Rien de bien gênant car il est bien clair aussi.

Je ne peux pas dire grand-chose de l’autonomie, les essais ayant été trop courts pour juger, bien sûr. Sur les deux heures d’usage continu, il n’y a pas eu besoin de s’en inquiéter en tous cas.

Les fonctionnalités : L’appareil est vraiment très configurable. Encore une fois, je n’ai pas trop compris les quelques critiques que j’ai vu sur le net à ce sujet. L’attribution de boutons à diverses fonctions est tout à fait efficace et permet d’avoir un appareil à sa main. Je n’ai pas vu trop de limites gênantes, contrairement à ce qu’on peut voir sur un EOS M6, par exemple, ou la mise au point sur bouton arrière est rendu inutilisable pas l’impossibilité d’avoir un autre bouton pour fixer l’exposition, entre autre limitation. Pour l’EOS R on a tout le contrôle dont on a besoin et bien plus, à mon avis.

Les menus sont les classiques de Canon, donc pas de surprise de ce côté.

Pour le mode FV, je m’étais un peu documenté avant moi-même. Le démonstrateur est passé très rapidement dessus mais j’ai pu l’essayer quand même (également rapidement, cependant). En résumé, il s’agit d’un mode « P » que l’on peut désengager à tout moment pour avoir le contrôle manuel de son choix (vitesse, ouverture, ou tout manuel).

La « bascule » de Program AE vers le contrôle manuel peut être attribuée à divers boutons sur le boitier. C’est en gros un moyen de passer rapidement du mode « Programme » à tous les autres modes de contrôles manuels de son choix sans lever l’œil du viseur. Une sorte d’ «override» pour le mode P. Personnellement, comme je ne m’en suis pas servi sur le terrain, je me garderais de juger de l’utilité réelle de cette fonctionnalité. En tout cas, ça fonctionne sans problème. Lire la suite…

000 - A LA UNE
45
Annonce du Tamron 70-210mm F4 Di VC USD full-frame

Encore une fantastique optique qui n’existera malheureusement pas en Sony FE : c’est idiot ! A seulement 800 $ elle pourrait intéresser énormément de monde,  Tamron vient d’annoncer un superbe 70-210mm F4 Di VC USD full-frame.

Tenez-vous bien : jusqu’à 5 stop de gain grâce à la stabilisation, protection contre les intempéries, distance de mise au point minimale de 95 cm. Compatible avec les convertisseurs Tamron x1,4 et x2. Compatible également avec l’utilitaire Tamron de mise à jour du Firmware. Disponible en montures Canon et Nikon, en avril en principe. Lire la suite…

APN : Fujifilm
26
Un problème avec les fichiers JPEG et RAW de Fuji ?

Voici un article (X-Trans: The Promise and the Problem) qui risque de jeter « comme un froid » auprès de ceux qui ont cru longtemps, que les Fuji produisaient de meilleurs images que les autres appareils, grâce à leur fameux capteur X-Trans….

Ce que je n’ai jamais constaté personnellement (sois dit en passant). Ce que j’ai pu constater par contre (et vous aussi peut-être), c’est que la réduction du bruit chromatique sur les JPEG produits par l’appareil est plus forte chez Fuji que chez les autres constructeurs, ce que l’on ne peut malheureusement désactiver… Le résultat du coup, ce sont des vissages parfois un peu « cireux » car « déssaturés » dans des zones pourtant vitales : comme les joues… Les exemple donnés sont parlants : ce que l’auteur appèle un effet « cireux », trop lisse pour être réaliste disons… Lire la suite