web analytics

Essai de la lampe LED de bureau : BenQ ScreenBar Halo

18
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Avant de vous parler de la nouvelle BenQ ScreenBar Halo à 169 € que je teste actuellement ; voici un rapide bilan de ma ScreenBar Plus après 2 ans d’utilisation quotidienne (un modèle toujours en vente 139 € que j’avais testé en Octobre 2020 relire mon test terrain)…  Pour commencer, cette BenQ ScreenBar Plus a toujours fonctionné impeccablement depuis le début… Elle n’a connu aucun problème depuis son installation : fiabilité sans faille, c’est du sérieux.

 

 


Retour d’expérience après deux ans d’utilisation de la lampe LED de bureau BenQ ScreenBar

Son ergonomie est excellente (relire mon test de 2020), toutefois j’ai quand même réalisé quelques améliorations personnelles… Premier point : j’ai fini par coller une petite pièce de Velcro double face en haut de l’écran et sous la base de la lampe : je peux ainsi basculer mon écran quand je veux atteindre rapidement les prises qui sont située en dessous. Car il m’arrive en effet de travailler sur d’autres ordinateurs, que j’aime brancher sur mon écran de 32 pouces.

Mais rassurez-vous, dans le cadre d’une utilisation normale ces Velcro vous seront totalement inutiles, car la lampe tient parfaitement en place toute seule grâce au revêtement anti dérapant de sa base et par son seul poids (car elle est lestée)… Nous sommes ici dans le cas très spécifique : ou je dois « basculer » mon écran assez régulièrement, pour y brancher / débrancher des câbles.

Seconde modification personnelle : j’ai fixé le module de commande verticalement à l’arrière de mon écran, toujours à l’aide de Velcro double face… Afin que ce module soit encore plus discret. En effet la ScreenBar Plus de 2020 : le module de commande est relié par un câble USB à la lampe… Mais j’ai préféré le dissimuler totalement. Si vous êtes aussi maniaque que moi : vous devinez en quoi la disparition du câble sera une évolution intéressante du nouveau modèle ScreenBar Halo.

 

Plus le moindre fil pour relier la lampe à son Pad de commande… qui est ultra design et très ludique à utiliser.

 

 

Le module de commande à câble de la ScreenBar Plus était précédemment posé sur mon bureau à droite de l’écran… Ce qui n’était pas vraiment gênant, d’autant que son « design » est plutôt élégant. Mais voilà, j’ai adopté un double support d’écran pour mes deux moniteurs, qui intègre le passage de câbles (le Putorsen® Support 2 écran 17″-32″ à Ressort Gaz d’un rapport qualité / prix assez intéressant). J’ai donc souhaité « aller jusqu’au bout » en supprimer absolument tous les câbles et accessoires encore visibles sur mon bureau. Quand on  fait les choses : autant les faire totalement.

C’est beaucoup plus clean comme ça : surtout lorsque l’on ne supporte pas la poussière… Ajoutons que j’ai aussi choisi une souris Logitech MX Master 3S (je vous la recommande, notamment pour son clic silencieux) et un clavier sans fil Magic Keybord Touch ID étendu (le Touch ID m’est devenu absolument indispensable)… Un bureau débarrassé de tous ses câbles : c’est tellement plus reposant, ça aide à se concentrer…

Alors certes, depuis que le module de commende est fixé derrière l’écran, je dois « tendre » le bras pour allumer la BenQ… Rien de très pénible et je sais instinctivement ou trouver le bouton (en haut à droite à l’arrière de l’écran). A l’usage, je ne touche jamais aux réglages : inutile de manipuler le potentiomètre, puisqu’à la longue j’ai fini par trouver l’équilibre chaud et froid idéal. Et je laisse la luminosité au tiers car je l’utilise uniquement le soir, après avoir baissé l’éclairage de la pièce… (ce que je fais grâce à Siri puisque j’ai installé des prise connectées Apple Home Kit chez moi. D’ailleurs cela fera peut-être l’objet d’un article : car le système domotique Apple est devenu très agréable depuis les dernières mise à jour).

Donc pour résumer tout se passe bien avec ma « vieille » ScreenBar Plus et je n’aurai pas eu besoin d’en changer, si ce n’est pour bénéficier du nouveau Module de Commande « sans fil » : encore plus beau et plus pratique (puisque l’on peut le déplacer facilement). Est-ce une raison suffisante pour changer de lampe ? Pas obligatoirement… Toutefois, si vous achetez ce type de lampe pour la première fois : alors foncez de préférence sur la nouvelle ScreenBar Halo. Car pour 30 € de plus vous profiterez de nombreuses autres améliorations (au delà du module « sans fil »).

 

 


Le témoignage d’un de mes amis à propos de la  ScreenBar Plus

Pour vous donner un second point de vue, j’ai demandé son avis à Jean-François Lemarchand un de mes amis qui utilise la ScreenBar Plus : « j’ai déménagé et mon nouvel espace de travail est dans une zone peu éclairée. Je cherchais un éclairage pour le clavier et les documents posés sur le bureau. Sans avoir de place ou poser une lampe sur le bureau. Ayant acheté un écran BenQ pour ma fille récemment, j’avais aperçu sur leur site les ScreenBar : mais laquelle choisir ? J’ai suivi les conseils de JFV et opté pour celle qu’il avait testé : je ne le regrette pas… Je me dis même comment ai-je pu m’en passer avant ?

Très simple à installer, on la pose sur l’écran, on la branche sur un port USB. Reste à ajuster le faisceau en faisant bouger la masse ronde à l’arrière, ou en pivotant le tube dans son logement. L’utilisation est très simple, il est facile de régler la luminosité et la température. J’apprécie le mode d’atténuation automatique, que j’utilise systématiquement : le capteur ajuste luminosité et température en fonction de l’ambiance.

En résumé, je suis satisfait de mon achat qui m’a apporté plus de confort : je peux rester des heures sur l’écran aucune gêne. Et je ne lui ai pas encore trouvé de défauts… Deux images de mon (petit) espace de travail. L’écran est un Dell UltraSharp 32 » connecté à un MacBook Air M2″ :

 

 


Toutes les nouveautés de la BenQ ScreenBar Halo 

Passons maintenant au nouveau modèle 2022 : au delà de la suppression du câble du Pad de commande, il existe plusieurs autres nouveautés intéressantes sur cette BenQ ScreenBar Halo. Dont certaines sont réellement très intéressantes… La nouvelle version propose ceci :

 

  • Une télécommande sans fil : je me répète : c’est génial… La luminosité et l’intensité sont indiqués par des LED et vous pouvez mémoriser en favori votre réglage préféré : c’est bien car je veux y revenir systématiquement après avoir tout changé… Parfois juste pour le plaisir de manipuler cette roue codeuse qui est « délicieuse » à tourner. Oui, ce « pad sans fil » ajoute une grande polyvalence à la lampe et règle le problème « visuel » que j’avais avec le câble…
  • Une lampe de 50 cm (un peu plus large) : d’une largeur totale de 50 cm désormais, elle permet une couverture d’éclairage un peu plus large : la surface éclairée de bureau monte ainsi à 40 par 65 cm. La rotation de la barre (jusqu’à 35 degrés) permet de régler encore plus précisément la zone éclairage : d’avant en arrière (ajuster cette rotation très précisément est le petit secret qui permet de ne pas éblouir votre écran).
  • La pince a évolué : pour être compatible avec des cadres moniteurs plus larges d’une épaisseur entre 0,7 cm et 6 cm. Elle est un peu plus lourde pour tenir encore plus fermement, ce qui renforce sont aspect « premium »… Ajoutons qu’un accessoire spécialement conçu pour s’adapter aux écrans incurvés sera bientôt disponible à la vente, séparément. Ainsi qu’un accessoire permettant de fixer une webcam au dessus de la lampe
  • Un ajustement automatique en permanence : si vous optez pour l’ajustement automatique de la luminosité, celui-ci a progressé car le capteur est situé au dessus de la lampe désormais. Et l’ajustement se fait en permanence. Personnellement je ne l’utilise pas… Et je suis contre tous les ajustement automatiques de luminosité : en général. Je les désactive donc systématiquement sur mes écrans d’ordinateur et d’iPhone… 
  • 3 Modes d’éclairage selon vos besoins : uniquement la lumière frontale pour optimiser votre concentration. Ensuite : uniquement la lumière arrière pour un éclairage ambiant comme au cinéma. Ou le troisième mode (que j’utilise généralement) : l’éclairage avant et arrière en même temps, afin de réduire le contraste lumineux entre l’environnement et l’écran.

 

En effet, une seconde lumière LED diffuse a été ajoutée à l’arrière, qui est réglable séparément. C’est très pratique chez moi pour accéder aux câbles du Mac Mini placé à l’arrière de l’écran (et oui, je n’ai malheureusement pas pu supprimer tous les câbles. mais aussi moins on ne les voit plus)… Précédemment j’utilisais une petite veilleuse LED à pile qui restait à cet endroit : juste pour cela.

On notera que allumer la LED arrière diminue légèrement la luminosité maximale de la LED avant… Une info qui intéressera ceux qui veulent utiliser la Screen bar Halo dans un environnement très lumineux. Mais aucun problème pour moi, vu que je n’utilise pas souvent l’éclairage avant, à sa puissance maximale.

La nouvelle fixation pince de fixation dispose d’un meilleur design, qui la rend beaucoup plus élégante, avec une position du câble beaucoup plus discrète (en-dessous). Malheureusement celui-ci est désormais inamovible… Alors que le câble de la Screenbar Plus pouvait être déconnecté au niveau de la lampe : ce qui était assez pratique pour le « câble management » : par exemple si on voulait le faire passer à l’intérieur d’un pied d’écran… Une évolution que je regrette un peu.

La câble USB qui se branche sur le Mac (pour l’alimentation) est toujours au format USB 3 (pas encore d’USB-C), mais franchement je trouve ça plutôt très bien pour la compatibilité avec toutes sortes de PC et de Mac anciens. Et tout le monde possède obligatoirement un hub USB-C / USB 3 : j’en possède un, sur lequel est branché ma lampe.

Vu la modeste différence de prix : foncez bien entendu sur la version Halo… Je dois dire que de toutes ces nouveautés c’est surtout la télécommande sans fil qui est la plus appréciable… Et éventuellement la largeur de la lampe qui a été augmentée. C’est d’autant plus intéressant, que depuis 2020 je suis passé d’un écran de 27 pouces à un 32 pouces (mais non : ce n’est pas trop grand ! Il faut ça : relire mon Test terrain de l’écran ASUS ProArt PA329CV le moniteur 4K en 32 pouces pour tous).

 

 

 

Comparée à une lampe de bureau classique, la ScreenBar de BenQ tient ses promesses en libérant pas mal  de l’espace sur le bureau et surtout : en reposant les yeux le soir… Elle est en effet spécialement conçue pour éviter les reflets et la brillance sur l’écran. Avec son système de commandes on peut choisir la température et l’intensité de luminosité, voulue. Les quatre versions des ScreenBar BenQ sont disponibles sur Amazon et sur la boutique de BenQ :

 

 

 

Ci dessous deux images de mon bureau, éclairé par la ScreenBar (c’est le modèle BenQ ScreenBar Plus sur ces photos, mais l’effet est le même). On constate que le clavier est bien lisible. Et la température de couleurs identique à celle de mon fond d’écran gris neutre. On remarque l’absence de tous reflets sur l’écran.

 

 


Des critiques ? La réactivité du bouton tactile…

Des critiques ? Je n’en vois objectivement pas beaucoup… Et le prix de la BenQ ScreenBar Halo me semble très acceptable, vu la qualité de fabrication. Même son emballage est « premium » : ce n’est pas un quelconque « gadget Chinois » livré dans un carton tout moche ! C’est au contraire un magnifique objet : très bien fini, très esthétique qui est livré dans un emballage haut de gamme, visiblement on aime le « beau travail » dans l’ile de Taïwan.

Alors s’il fallait trouver deux petits trucs à dire : la première critique serait que parfois le mieux est l’ennemi du bien ! Et je ne suis pas hyper convaincu de l’intérêt du nouveau pilotage « tactile » de cette version du Pad de commande. Il fonctionne, certes… Mais cette nouvelle version tactile me semble moins rapide, que l’ancien bouton « physique » à presser… Vraiment je préférais la sensation de la pression sur le bouton physique : qui me confirmait intuitivement que j’avais activé la lampe.

D’ailleurs, à cause de ce nouveau Pad tactile : il me serait impossible de piloter cette lampe « à l’aveugle » ce que je peux faire avec mon ancien Pad physique (planqué à l’arrière de l’écran). D’un point de vue général, je suis plutôt contre les interfaces tactiles (relire : Disparition d’interfaces tactiles… suite). 

 

 


Une petite chose lui manque : une compatibilité avec Apple Home Kit…

Second point : dans mes rêves fous j’aurais adoré que cette lampe Soit compatible avec Apple Home Kit (en plus de ses autres qualités)… Afin que je puisse programmer son allumage / extinction et l’intégrer à des « scènes programmables »… Ou alors qu’elle s’éteigne automatiquement avec tout le reste lorsque j’annonce : « dis Siri, éteint mon bureau ». Il y a toujours une marge de progression, on espère qu’un jour BenQ ajoute Apple Home Kit (vainque que Alexa et Google) car c’est ma nouvelle passion (sans le COVID et le ralentissement des voyage, jamais cette intérêt ne me serait peut-être venu).

 

 

Le problème c’est que dès qu’on met le nez dedans, on est piégé ! Car c’est très amusant de programmer ses lumières et tout le reste : caméras, détecteurs d’ouverture de portes, d’humidité, ou alertes diverses. Sans oublier de surveiller sa consommation électrique « prises par prises ». Même si je reste conscient que la simple fabrication de ces prises connectées, annule immédiatement les modestes économies qu’elles permettent !  On touche ici l’hypocrisie de la sois-disant « croissance verte » : car aucune « croissance » ne peut-être verte.

Mais que cela ne vous décourage pas d’utiliser une meilleure lampe de bureau comme cette BenQ ScreenBar Halo : vous aurez au moins la certitude de ne pas gaspiller un « gramme de lumière », puisqu’elle focalise précisément la lumière, exactement là ou vous en avez besoin…

 

 

 

 

  Tout bon… Moins bien…  

 

 

  • L’encombrement raisonnable
  • La construction de qualité
  • La mise en place rapide

 

  • Le pilotage sans fil
  • La largeur augmentée de la lampe
  • Prise format USB 3 (+ compatible)

 

  • Le changement de température de couleur
  • L’uniformité de la lumière
  • L’absence de tout reflet sur l’écran

 

  • L’ajustement automatique plus efficace
  • Le Pad de réglage très stable et élégant
  • Libère de l’espace sur les petits bureaux

 

 

  • Pas de Connection à Home Kit
  • Câble désormais inamovible côté lampe
  • L’interface tactile moins pratique et plus lente

 

  • Le Pad de contrôle nécessite désormais des piles
  • Contre poids trop lourd pour un écran de portable

 

 

 

 

 

_1170070_blog_1078pxPS : un peu dans le même gout, j’avais d’ailleurs déjà essayé cette autre lampe Graphite « neutre » :

 

 

 

 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

18 commentaires

  1. Gilles+Theophile le

    J’utilise également une ScreenBar depuis 2 ans et j’en suis très satisfait. Elle est montée sur mon iMac 27″ et aucun problème de reflet. Mon espace de travail est suffisamment éclairé : clavier, hub TB, carnet de notes, etc.

    Le nouveau modèle avec éclairage arrière pourrait m’intéresser pour tirer parti du mur blanc juste derrière mon iMac et me procurer, ainsi, un environnement lumineux encore plus équilibré.

    • Hello Gilles et bonnes fêtes de Noël !

      Oui, c’est étonnant à quel point ce type de lampe devient indispensable une fois que l’on y a goûté… Avant, j’avais tendance à négliger un peu « l’environnement » immédiat autour de l’écran… L’apport de l’éclairage d’ambiance à l’arrière de l’écran est très intéressant, je te le confirme.

  2. Moi aussi très content de ma ScreenBar +, vraiment l’accessoire de bureau indispensable !

    Dans ta dispo à l’arrière tu ne peux donc plus trop bénéficier de l’analyse de la T° de couleur sur le bureau !?
    Perso je l’utilise quand il reste un peu de lumière du jour et d’un autre éclairage éloigné…

    • Oui, un vrai succès cette ScreenBar ! Je suis moi-même étonné du nombre de lecteurs de ce site qui l’utilisent… Je pensais que c’était un truc assez confidentiel, mais en fait elle est assez répandue chez les photographes et chez les connaisseurs ;-)

    • Oui, en ayant disposé le pad de contrôle à l’arrière de l’cran : il est moins facile de changer les réglages…

      Mais je ne les touches plu s: chez moi ils sont fixes (car je n’ai pas de raison de les changer une fois que j’ai trouvé le bon dosage).

      Ceci-dit : avec le nouveau Pad « sans fil » : inutile de le fixer à l’arrière de l’écran… Je peux le déplacer facilement et comme il est plus esthétique et débarrassé des fils : il ne gène pas sur le bureau.

  3. Concernant la nouvelle Halo (koi), j’avais lu le test de Nicolas Furno sur le Clubigen.fr en début d’année 2022.
    Par rapport à la +, il lui reprochait 2 choses :
    . Le module de contrôle alimenté par 3x piles AAA
    . L’ergonomie tactile médiocre

    N’étant pas pour les piles surtout si pas rechargeables, je n’ai pas eu envie de basculer sur la nouvelle.
    Mais je suis curieux de voir ce que tu vas en dire…

    • Et bien les 3 piles AA, ne s’usent pas très vite (donc c’est acceptable) et à la limite : on peut mettre des rechargeables.

      Pour le tactile : ça marche… Mais je préférais le bouton physique, moi aussi.

      Toutefois, ce n’est pas si grave : les autres avantages (assez nombreux) compensent ces deux points… A chacun de voir ce qu’il préfère : l’ancien modèle étant toujours dispo à la vente ;-)

  4. J’ai une screenbar normale depuis un an.
    Pas donné, mais la conception de la fixation à l’écran vaut largement le prix demandé : ça fonctionne même sur de petits écrans.
    On sent que BenQ a pris soin de l’ergonomie, très Apple dans l’esprit. Mon seul reproche c’est les boutons tactiles et non physiques, mais comme dans 100% des cas où l’on a du tactile.

    • Oui, c’est vrai que le bouton Tactile ne peut pas plaire à tout le monde… Mais bon, il fonctionne, alors pas de quoi se plaindre.

      La sensation du bouton physique était plus agréable (dans ce cas l’ancien modèle reste toujours disponible à la vente)…

  5. Mais peut-être par l’ancien modèle la Screenbar Plus !

    Car je ne suis pas fan des interface Tactiles, moi non plus…
    Et les piles : c’est pas bon pour la planète ! Enfin… la différence au finale ne sera pas énorme 2 ou 3 piles de plus ou de mojns… Mais c’est un peu une question de principe : je peux expliquer à mes enfants pourquoi j’ai préféré l’ancien modèle !

    • Ahah ! Bien joué ;-) elle est excellente aussi la Screebar Plus : très bon choix… A l’usage tu verra tu en sera content.

      Et pour moi qui n’utilise pas l’ajustement automatique : elle fait très bien l’affaire aussi.

  6. J’ai acheté une ScreenBar+ suite à votre test et j’en suis très content.
    Effectivement, on se demande comment on faisait avant !

    Seul petit bémol, si on veut positionner son écran de façon ergonomique, c’est à dire assez haut pour pouvoir se tenir droit et garder la tête verticale, on se retrouve avec la barre de leds dans les yeux !
    J’ai été obligé de me fabriquer une petite visière en carton pour remédier à ce problème.

    • Merci du retour !

      Et faire tourner la barre dans son logement pour l’orienter un peu plus vers l’écran, n’a pas suffit ?

      Vous avez bien remarqué que le « tube » tourne librement dans avec un angle de réglage assez faible, mais généralement suffisant…

      • Non, cela ne suffit pas. Pour ne plus l’avoir dans les yeux je suis obligé de la tourner au maximum et je n’éclaire plus le bureau, j’éclaire l’écran !

        • D’accord… alors ne serait-ce pas un indice indiquant, que tu est un peu trop proche de l’écran (selon la taille d’écran) ?

          Quelle distance entre les yeux et l’écran ?

          Quelle est la taille de l’écran ? 24″, 27″, 32″ ?

          Quelle est la distance (horizontalement) entre le bas de l’écran et le bord de la table (en d’autre terme la profondeur en cm, qui est disponible pour poser le clavier) ?

          Par exemple avec un 32″ j’ai pas mal d’espace entre le bord de l’écran et le bord du bureau… CF photo ci-dessous : juste de quoi poser une feuille A4 de temps en temps…

          Ce n’est pas qu’il existe des règles incontournables obligatoires (chacun fait comme il sent). Mais cela pourrait expliquer le phénomène (qui ne se passe pas si l’on est à une distance « standard » de l’écran).

  7. J’adore ma ScreenBar Plus. On ne peut plus revenir en arrière une fois qu’elle est adoptée !
    Par contre ayant essayé la screen bar Halo, je n’ai pas aimé cette interface tactile, beaucoup moins réactive et facile d’utilisation que la Plus.

Leave A Reply




⬆︎ GO TO TOP ⬆︎