web analytics

Le prochain On1 Photo RAW 2023 sera phénoménal

6
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Depuis plusieurs années j’étudie de près l’évolution de On1 Photo RAW, qui me semble être le seul concurrent vraiment crédible de Lightroom Classic et de Capture One. Et je ne me suis pas trompé visiblement, car les évolutions récentes de On1 Photo RAW ont étés spectaculaires : tant en terme d’ergonomie, que de fonctionnalités… (relire : ON1 Photo RAW 2022 est disponible).

Mais ce n’est rien par rapport à ce qui se prépare pour la version 2023, dont l’éditeur nous donne un avant goût sur cette page (traduite en Français) : on1.com/products/photo-raw/whats-new…

 

 

On1 Photo RAW suit de très près et même devance parfois l’évolution de Lightroom Classic, souvent en respectant la logique ergonomique du logiciel Adobe, ce qui permet de passer plus facilement de l’un à l’autre. Sur cette série de nouvelles fonctions annoncée pour la version 2023 : il semblerait que On1 Photo RAW ambitionne d’aller encore un peu plus loin qu’Adobe….

Mais rappelons-nous qu’Adobe distille petit à petit les nouveautés, donc d’ici l’arrivée de la version finale de On1 Photo RAW 2023, Lightroom Classic annoncera peut-être des avancées révolutionnaires, également… Une partie des prochains outils de On1 Photo RAW 2023 sont déjà visibles dans ces diverses vidéos présentées par le créateur de l’application lui-même.

On sent depuis plusieurs années (les tous débuts du logiciel) qu’un esprit très brillant (qui pratique à la photo lui-même) est à la manoeuvre… Et sait depuis le début : exactement ou il veut aller. Contrairement à pas mal d’autres logiciels qui changent de stratégie régulièrement (je pense à Skylum Luminar notamment donc les errements ont lassé beaucoup d’utilisateurs)…

D’autres nouveaux outils ont été annoncés pour On1 Photo RAW 2023, mais pas encore montrés. Par exemple un outil de correction automatique de l’aberration chromatique… Ou un utilitaire d’installation et de mise à jours des différentes applications de l’éditeur, ce qui fait immanquablement penser à l’utilitaire / lanceur « Creative Cloud » d’Adobe.

Sans oublier l’éditeur de remplacement du ciel qui recevra 125 nouveaux ciels : je suis « philosophiquement » contre ce type d’outils personnellement (qui est arrivé dans Photoshop récemment, mais pas encore dans Lightroom et tant mieux)… Bonne découverte.

 

 

 

Pendant 14 jours, essayez gratuitement ON1 PHOTO RAW en cliquant sur ce lien : vous verrez, il est incroyable ! Et si il ne vous convient pas vous ne dépenserez rien… 

 

 

 

 


Création de masques (ou zones) automatiques : Mask AI

La promesse de l’éditeur : « Ciblez automatiquement des régions spécifiques de votre photo par type de sujet. Cela commence par analyser votre photo et construire une carte de toutes les régions comme le ciel, l’eau, les montagnes, le sol, l’architecture, les gens, les animaux, etc. »

 

 

 


Appliquer des Presets sur des masques automatiques : Adding Presets to Areas in 2 Clicks

La promesse de l’éditeur : « Imaginez ajouter un préréglage entier à une partie seulement de notre photo, en seulement deux clics. Le nouvel outil Super Select AI peut ajouter des calques de réglage, des filtres et même des préréglages entiers aux objets ou aux régions de vos photos en quelques clics seulement, sans brossage requis. »

 

 

 


Des mot-clé automatiques basés sur l’Ai : Keyword AI

La promesse de l’éditeur :  « Ne serait-ce pas formidable si vous pouviez trouver la photo que vous recherchez sans avoir à ajouter de mots-clés ? Keyword AI peut « scanner » vos photos (sans les télécharger sur le cloud) » et identifier automatiquement les objets, les personnes, les couleurs, les lieux, etc.

 

Copie d’écran des préférences de la gestion de « Keyword Ai »

 

 

 


Un nouvel outil d’augmentation de la netteté : Tack Sharp AI

La promesse de l’éditeur : « Netteté et correction de flou à la pointe de la technologie. Il peut détecter et supprimer le flou de mouvement ainsi que sauvegarder les prises de vue floues. »

 

 


Un nouvel outil de sélections : Super Select AI

La promesse de l’éditeur : « Ne vous inquiétez jamais des pinceaux, des calques, des masques ou de tout cela. Il vous suffit de pointer et de cliquer pour modifier des régions et des objets sans effort. »

 

Concernant l’exemple de l’aigle sur la vidéo précédente (et pas mal d’autres exemples) : il me semble que l’effet appliqué est « beaucoup trop fort ». Avec une telle puissance des réglages : l’effet n’est pas naturel. Mais c’est certainement pour être certain que les effets restent « bien visibles » sur Youtube même en petit et que l’on comprenne le potentiel de ces outils.

Bien entendu : on peut ajuster et atténuer tous les effets : à tout moment (à postériori ensuite puisque tout cela est non destructif et « éditable »)…

L’exemple sur les zones dans cette vidéo (ce paysage avec la grange) n’est pas très joli : les effets appliqués sont bien trop « extrêmes » probablement pour la même raison… Mais on comprend bien que l’on peut arriver au résultat exactement voulu, en ajustant à postériori les réglage. Exactement comme avec les masques automatiques de Lightroom Classic.

Il y a peut-être aussi un choix conscient pour des raisons « commerciales » : pour séduire des « acheteurs potentiels » souvent Américains qui aiment les photos de paysage « hyper contrastées et hyper saturées », par « goût ». Le goût des autres est ce qu’il est, mais cela n’empêche pas d’utiliser cet outil puissant avec plus de « sensibilité »…

Le petit avantage que ON1 semble avoir ici : c’est qu’il est capable de détecter plusieurs « types » de sujets : humains, animaux, ciel, sol et végétation… Ce qui permettrait d’aller un peu plus vite peut-être.

Alors que Lightroom Classic se limite à « Ciel »  et « Sujet principal »… Ce qui est déjà pas si mal, car en jouant des masques (Radial ou Gradué), on arrive ensuite à faire presque tout ce que l’on veut….

Par exemple pour ajuster la végétation dans Lightroom Classic : généralement je « détecte le ciel », que j’inverse et je soustrait le « sujet ». Puis j’affine un peu éventuellement : en supprimant du masque certaines zones (grossièrement)… Mais avec On1 Photo RAW 2023 : tout cela pourrait être un peu plus rapide, simplement car il détecte spécifiquement la « végétation »…

 

 

 

 

 

 

Pendant 14 jours, essayez gratuitement ON1 PHOTO RAW en cliquant sur ce lien : vous verrez, il est incroyable ! Et si il ne vous convient pas vous ne dépenserez rien… 

 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

6 commentaires

  1. Effectivement c’est impressionnant de facilité, même si les masques ne sont jamais parfait (mais il montre qu’on peut bien sûr les retoucher).

    La vidéo sur la netteté et le bruit et surtout l’aigle (puisque je fais un peu d’animalier moi aussi) me laisse sur ma faim : le bec et les yeux sont super améliorer et du coup ça contraste un peu avec le reste des plumes de la tête. Ca sera sans doute amélioré vu que comme il le dit c’est pas complètement fini. Hâte de tester une fois finalisé.

    Personnellement depuis plusieurs voyages (je fais principalement des photos lors de mes voyages et très peu en dehors faute de sujets, je ne suis pas amateur de photo de rue ou autre, et pas pro non plus) j’ai laissé tomber Lightroom pour DXO Photolab, je trouvais que ça me donnait des résultats nettement meilleurs sur pas mal de choses (mais pas absolument tout, il reste 2 3 bricoles que je fais parfois dans LR).

    Ce que j’ai trouvé meilleur : principalement plumes et poils divers sur mes photos animalières, le bruit, notamment sur mes photos d’aurores boréales.

    • Attention, il est bien précisé dans la vidéo : que les masques que l’on voit (en bleu) avant la retouche, sont seulement des « aperçus rapides » du masque qui sera utilisé… et non des masques détaillés et définitifs.

      Apparement les masques sont très précis (on le voit sur l’exemple de l’ours) : comme ils le sont d’ailleurs dans Lightroom Classic…

      Et bien entendu ils peuvent être ajustés avec toutes les brosses (ce que je fais généralement dans Lightroom Classic : j’utilise un dégradé pour estomper un côté du masque, c’est bien plus naturel…

    • Concernant l’exemple de l’aigle sur la vidéo précédente (et pas mal d’autres exemples) : il me semble que l’effet appliqué est « beaucoup trop fort ». Avec une telle puissance des réglages : l’effet n’est pas naturel. Mais c’est certainement pour être certain que les effets restent « bien visibles » sur Youtube même en petit et que l’on comprenne le potentiel de ces outils.

      Bien entendu : on peut ajuster et atténuer tous les effets : à tout moment (à postériori ensuite puisque tout cela est non destructif et « éditable »)…

      L’exemple sur les zones dans cette vidéo (ce paysage avec la grange) n’est pas très joli : les effets appliqués sont bien trop « extrêmes » probablement pour la même raison… Mais on comprend bien que l’on peut arriver au résultat exactement voulu, en ajustant à postériori les réglage. Exactement comme avec les masques automatiques de Lightroom Classic.

      Il y a peut-être aussi un choix conscient pour des raisons « commerciales » : pour séduire des « acheteurs potentiels » souvent Américains qui aiment les photos de paysage « hyper contrastées et hyper saturées », par « goût ». Le goût des autres est ce qu’il est, mais cela n’empêche pas d’utiliser cet outil puissant avec plus de « sensibilité »…

      Le petit avantage que ON1 semble avoir ici : c’est qu’il est capable de détecter plusieurs « types » de sujets : humains, animaux, ciel, sol et végétation… Ce qui permettrait d’aller un peu plus vite peut-être.

      Alors que Lightroom Classic se limite à « Ciel »  et « Sujet principal »… Ce qui est déjà pas si mal, car en jouant des masques (Radial ou Gradué), on arrive ensuite à faire presque tout ce que l’on veut….

      Par exemple pour ajuster la végétation dans Lightroom Classic : généralement je « détecte le ciel », que j’inverse et je soustrait le « sujet ». Puis j’affine un peu éventuellement : en supprimant du masque certaines zones (grossièrement)… Mais avec On1 Photo RAW 2023 : tout cela pourrait être un peu plus rapide, simplement car il détecte spécifiquement la « végétation »…

  2. j’ai surtout vu l’exemple du cheval pour la selection, on voit que l’effet est appliqué mais pas sur la zone sombre de la tête du cheval qui n’est pas sélectionnée dans le masque. Cela n’enlève rien à la puissance de la chose et son côté pratique, de plus, outre le fait qu’il dit que ce n’est pas encore parfait, on peut bien sûr tout ajuster après coup, que ça soit les masques ou les effets (voir les différentes composantes d’un effet).

    • De meme, je passe 80-90% de mon temps dans le catalogue, a trier et organiser mes photos. Un bon preset applique a l’import, qq retouches plus fine sur 4-5 photos et c’est exporté.

Leave A Reply




⬆︎ GO TO TOP ⬆︎