Catégorie : avec

000 - A LA UNE
61
Test terrain du Canon EOS R7 en Thailande – Partie 1

Alors que les livraisons du Canon EOS R7 n’ont même pas encore commencé en cette fin juillet 2022 (il est vrai que l’annonce des EOS R10 et EOS R7 est encore récente), j’ai pu emporter un exemplaire de pré-série (quasi définitif) en Thailande… Histoire de réaliser un test terrain et vous livrer mes impressions au plus vite.

Contrairement à l’habitude, je ne vais pas attendre d’avoir testé « tout » l’appareil pour livrer une vue d’ensemble… Je vais procéder en deux épisodes, en commençant par les points les plus remarquables au fur et à mesure de mes découvertes du Canon EOS R7 (boîtier proposé nu à 1.499 € avec bague AF/RF). Ce qui me semble un prix très raisonnable, avant même de commencer le test… J’espère d’ailleurs à la rentrée tester également le Canon EOS R10 (proposé 989 € nu avec la bague EF/RF) qui partage de nombreuses caractéristiques avec ses grands frères : notamment cet Autofocus de compétition.

Je n’ai malheureusement pas pu emporter en Thailande les deux petits zooms RF-S (d’entrée de gamme) annoncés en même temps que les EOS R7 et EOS R10 : le RF-S 18-45mm f/4.5-6.3 IS STM et le RF-S 18-150mm f/3.5-6.3 IS STM… Et j’aurais vraiment adoré tester le récent RF 24 mm f/1.8 Macro IS STM (dispo fin août 2022 au prix conseillé de 749 €TTC)… Et le petit zoom d’entrée de gamme : RF 15-30 mm f/4.5-6.3 IS STM qui sera dispo fin septembre 2022 au prix conseillé de 699 €TTC).

Car ceux-là feraient une équipe d’enfer avec un capteur APS-C : en donnant un équivalent 38 mm (autant dire 40 mm) pour le premier… Et l’équivalent d’un 24-48 mm pour le second : celui-ci aurait donc été un excellent « zoom de base » pour l’EOS R7 (qui m’aura un peu manqué). Mais on verra ça à l’automne.

Un Canon EOS R5 : en « miniature » ! Ce Canon EOS R7 est avant tout un « petit » EOS R5 / EOS R6… Ou disons un « proche cousin » de ces deux modèles, avec lesquels il partage de nombreuses similitudes… Inutile donc de revenir en détail sur de nombreux aspects (relisez pour la peine notre Test terrain du génial Canon EOS R6). Par exemple : il partage les même batteries (compatibles) et les même chargeurs que les EOS R, R5, R6. Eux même compatibles avec les EOS 5D, 6D, etc… C’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup ! En voyage, c’est tellement pratique de n’emporter qu’un seul type de chargeur.

Nous allons pointer dans cet article quelques différences et quelques nouveautés, qui sont très appréciables : notamment au niveau de l’ergonomie. Pour découvrir la liste des caractéristiques les plus intéressantes de cet appareil, relisez : Les Canon EOS R7 et EOS R10 sont-il OK, ou fantastiques ?

Mais commençons cet article par évoquer la prise en main que j’ai trouvé excellente. Le grip, plus petit que celui de l’EOS R5 est parfaitement dessiné. Canon a mis quelques décennies d’expérience dans ce boîtier. La texture de surface est plutôt agréable, à des années lumières des EOS « à deux chiffres » des années 2010… Si l’on fait abstraction de la qualité du viseur (un peu en retrait) ; on retrouve vraiment les sensations d’utilisation de l’EOS R5 / R6, mais avec un gain de poids assez sensible.

Ajoutons aussi le fait que ce boîtier est « tropicalisé » et qu’il dispose d’un volet de protection du capteur : c’est toujours rassurant en voyage… Mais aussi que aucune « poignée grip verticale » ne semble prévue pour ce boîtier (je n’en utilise jamais).

Un nouveau capteur APS-C de 32 Mpixels qui marche… aussi bien qu’espéré ! On peut toujours compter sur l’excellent format compressé C-RAW, qui est un gros avantage pour Canon (selon moi)… Et qui est systématiquement proposé depuis plusieurs années sur tous les nouveaux Canon : je l’utilise systématiquement. Les RAW du Canon EOS R7 pèsent en moyenne entre 10 Mo et 24 Mo (selon le contenu des photos) : c’est très léger pour 32 Mpixels. –  Lire la suite…