Catégorie : APN : Olympus

000 - A LA UNE
86
Appliquez le coefficient à la focale et… à l’ouverture

Petit rappel (avec toutes les explications techniques) à l’attention de ceux qui en doutent, dans une excellente et longue vidéo. Il « faut » appliquer à la focale et à l’ouverture un même coefficient multiplicateur avant de comparer des objectifs montés sur des capteurs de taille différente.

Oui, c’est comme ça ! On avait déjà eu de longues discussions à ce propos, en voici une nouvelle démonstration mathématique… Il faudrait donc pour un appareil Micro 4/3, qu’un constructeur sorte un éventuel grande angle de 12 mm à l’ouverture faramineuse de f/0,7 (ce qui est improbable)…  si il voulait égaler l’image d’un grand angle de 24 mm f/1.4 monté sur un capteur Full Frame.

Ne cherchez pas à « négocier » avec la physique et avec l’optique : c’est mathématique et c’est vérifié par l’expérimentation… Lire la suite.

000 - A LA UNE
42
Test terrain : Olympus OM-D E-M1 MkII en Birmanie 2/2

Partie 2 : suite de notre test terrain de l’Olympus OM-D E-M1 MkII en Birmanie… Il est accompagné d’un zoom très polyvalent, le M.Zuiko Digital ED 12‑100 mm f/4 IS PRO (comme il n’en existe pas en Full Frame). Cet hybride sera-t-il pour vous ?

La qualité d’image et le piqué : le capteur de 20 Mpix sans filtre passe bas, fait clairement la différence avec la génération précédente à seulement 16 Mpix, qui commence à dater… On obtient des images bien nettes, très finement piquées et c’est assez agréable… 

Sur ce plan, la qualité d’image n’est pas si éloignée de ce que l’on obtient avec un reflex classique de 20 ou 24 Mpix. La grande profondeur de champs donnée par le zoom 24-100 mm f/4 (équivalente à une ouverture f/8 en full frame), renforce d’ailleurs cette sensation de netteté constante… Tout est net, irrémédiablement !

Sur beaucoup d’images, il me manque un peu cette sensation de « velouté » donnée par les arrières plans flous, que l’on obtient facilement avec un capteur Full Frame (souvenez-vous que par contraste : le flou de l’arrière plan renforce la sensation de netteté au premier plan, là ou l’on a fait le point).

Il faut dire que j’aime à utiliser mon Sigma 24 mm f/1.4 en Full Frame. Mais il n’existe aucun équivalent à cet hyper grand angle en système Micro 4/3. Par exemple le magnifique petit Olympus M. Zuiko Digital ED 12 mm f/2.0, ne donne qu’une profondeur de champs équivalente à un objectif de f/4 en Full Frame…

http://www.photoetmac.com/2014/02/mes-objectifs-preferes-en-micro-43/

La qualité d’image de l’Olympus OM-D E-M1 MkII est donc excellente par son piqué (relativement à la taille de l’image)… Et permettra des agrandissement respectables (sans problème jusqu’à 120 ou 150 cm de large). La dynamique parait également suffisante (elle serait équivalente à 12 IL).

C’est du moins excellent en fichiers RAW, car en JPEG, je ne suis toujours pas très fans des choix fait par Olympus en terme de micro contraste et de lissage (mais c’est sans importance : on n’achète pas un appareil à 2000 € pour travailler en JPEG n’est-ce pas ?)…

Mais bien entendu lorsque je compare avec ce que j’obtiens avec le capteur Full Frame de 50 Mix de mon EOS 5DsR : on est très en dessous en terme de détails… Et cela se traduira par des possibilité de recadrage en moins. Rappelons que la surface d’un capteur de reflex Full Frame (24 x 36 mm) est quasi quatre fois plus vaste, que celle d’un capteur Micro 4/3 : cela a forcément des conséquences. Même si l’on dispose ici du plus moderne et probablement du meilleur des capteurs Micro 4/3, il faut être conscient que les capteurs Full Frame progressent eux-aussi chaque année… Les capteurs Micro 4/3 aussi bons soient-ils, ne rivaliseront jamais avec des capteurs Full Frame de même génération : je suis obliger de le préciser, car on lis souvent cette affirmation idiote sur Internet.

Je ne parlerais ici que pour mon cas personnel : depuis aout 2015, je suis habitué aux 50 Mpix de mon EOS 5DsR… affichés sur l’écran Retina de mon Macbook Pro ! Et je ne redescendrais pas volontiers en dessous de 28 ou 30 Mpix (au minimum)…

C’est ici une grosse épine dans le pied du système Micro 4/3 : qui semble « plafonner » en terme de résolution. Notamment face à Canon (50 Mpix ou 30 Mpix), Sony (42 Mpix)… et dans une moindre mesure Nikon (avec 36 Mpix). Pour autant, cette résolution plus modeste contribue à rendre cet l’Olympus OM-D E-M1 MkII extrêmement rapide en rafales (on gagne d’un côté ce que l’on perd de l’autre)…

Bien entendu, l’Olympus dispose d’un Mode HSR de 50 Mpix (High Des Shot Mode), qui assemble plusieurs images… Mais il nécessite l’usage d’un pied, donc il ne m’intéresse pas. Car transporter un pied est tout ce que je déteste. Je n’ai même pas pensé à l’essayer, désolé. Lire la suite…

000 - A LA UNE
11
Test terrain : Olympus OM-D E-M1 MkII en Birmanie 1/2

Partie 1 : un voyage en Birmanie aura été l’occasion de tester ce fameux hybride expert : l’Olympus OM-D E-M1 MkII aux performances impressionnantes. Accompagné du zoom polyvalent 12-100 mm f/4 (comme il n’en existe pas en FullFrame). Que vaut le plus rapide des hybrides jamais conçus ?

A part son « petit nom » toujours aussi pénible à mémoriser (je mets systématiquement les tirets de OM-D E-M1 dans le désordre), il faut avouer que l’on est immédiatement impressionné par sa fiche technique… Par sa vitesse en rafale et même par la réactivité (respectable) de son AF… Ce qui contraste avec la version 1 de l’OM-D E-M1, qui m’avait un peu laissé sur ma faim, face aux reflex de l’époque… (relire Test terrain Olympus OM-D E-M1 en Savoie).

Mais est-ce que une réactivité exemplaire et un beau design suffisent à en faire un bon appareil photo ? Et notamment à rivaliser avec un reflex ? C’est ce que j’ai voulu vérifier sur le terrain en Birmanie… Commençons par le début et parlons d’abord de sa prise en main…

Prise en main et ergonomie : comme un reflex. La finition de l’Olympus OM-D E-M1 MkII est très belle, c’est un « bel objet », qui fait précieux… Presque un peu trop… Du moins tant qu’il est propre. Une fois couvert de la poussière du voyage (qu’il ne craint pas), il est moins brillant et plus discret : ça va mieux comme ça. Je n’ai pas osé le passer sous l’eau pour le nettoyer : mais ce devrait être possible en théorie !

Très bien vu, le verrouillage de la Molette des Modes par un bouton central… Très bien les grosses molettes avant et arrière. Un peu moins excitant, le bouton de mise sous tension à gauche sur une fausse molette.

Oubliés les premier modèles d’OM-D E-M1 (et OM-D E-M5), désormais la superbe poignée très creusée assure une excellente prise en main. Olympus a fait les choses en grand de ce côté là… Et on se sent « à la maison », comme avec un reflex.

Cette large poignée permet au passage permet d’accueillir un batterie de taille XXL ce qui est rassurant (lire plus bas)… Les boutons sont assez confortables, le but d’Olympus est de se rapprocher des reflex autant que possible… Et c’est assez réussi.

D’autant que l’on peut personnaliser énormément de choses : presque trop ! Ainsi, j’ai pu personnaliser le rôle des boutons et molettes, exactement comme sur mon Canon EOS : la molettes avant pilotant l’ouverture en Priorité Ouverture… Et la Vitesse en Priorité Vitesse. Dans ce deux cas la molette arrière servant à la correction d’exposition.

Il m’aura juste fallu m’habituer à aller chercher la correction d’exposition du pouce, un peu plus haut que d’habitude… Car sur mon Canon, la position de la molette arrière plate est plus basse, ce qui me semble plus naturelle (question d’habitude probablement).

Ce style de molettes modernes est en tous cas bien plus efficace que la molette de correction d’expo « à l’ancienne » telle qu’on la trouve sur le Fuji X-T2 (que mon collègue utilisait en même temps et avec lequel j’ai pu faire des comparaisons). Je déteste ces molettes de correction d’Expo « à l’ancienne » dans le coin du boitier : soit elles sont trop rigides et on les pousse trop fort et trop loin… Soit elles ne le sont pas assez et elles se dérèglent par inadvertance. Raté dans les 2 cas… Lire la suite.

000 - A LA UNE
40
80% Canon, 20% Nikon (et 0% mirrorless) ?

Je ne résiste pas à la tentation taquine de partager ce soir avec vous, le mail reçu d’un de nos fidèles lecteur (merci Rage)… qui nous écrit ceci :

« Salut Jean-François, j’espère que tu vas bien. Pour le buzz, le commentaire du jour est signé Ken Rockwell :  « 80% Canon, 20% Nikon »

« I know you looked, too.  I saw 80% of the guys at the Superbowl shooting the Canon 1DX Mk II and maybe 20% shooting the Nikon D5. While your count probably varies, I saw no mirrorless, just as I suspected.

Mirrorless is just for fun, not pro sports, regardless of what you see in advertisements for them. No one needed flip screens to shoot from over their heads; real shooters know how to point a camera by feel. 

DSLRs rule for serious work; mirrorless is for fun for those with money to burn. » Lire la suite…

000 - A LA UNE
45
Il abandone le Micro 4/3 et repasse au Full Frame

Intéressant témoignage ici d’un photographe pro Anglais (ex ambassadeur Olympus), qui fini par abandonner le Micro 4/3, pour « repasser » au Full Frame… Il explique pourquoi.

Le Micro 4/3 est pourtant fantastique en terme de performances / taille / poids… Mais son erreur je crois a été de penser (il y a plusieurs années), que le Micro 4/3 pouvait totalement se « substituer » à un capteur Full Frame (et je me fais la même réflexion concernant le passage à un capteur APS-C)… Ces deux formats, ne devraient être envisagés je crois : que comme « complément » au Full Frame ! Lorsqu’il s’agit de « sortir léger », ou que la motivation n’est plus vraiment là… Lire la suite.

ACTU : matos photo, divers
9
Olympus OM-D E-M1 Mark II à la poursuite des reflex

Le nouvel Olympus OM-D E-M1 Mark II, rivalise-t-il avec les reflex sportifs ? C’est ce qu’explique ce photographe (qui est précisons le « ambassadeur » Olympus). Ses explications sont intéressantes, à propos de l’EVF, de l’AF, de la stabilisation.

La vitesse en rafale est phénoménale : 18 im/sec en RAW (20 Mix) avec suivi AF-C et obturateur électronique… Et même 60 im/sec toujours en RAW, sans suivi AF, avec obturateur électronique ! Avec obturateur mécanique on est à 15 im/sec, en RAW avec suivi AF-C… Oui, c’est assez incroyable et ce sera utile en sport. Cela ne servira à rien à certains je sais. Mais pour d’autres, ce sera utile.

ID: 24462

Ce qui est dommage c’est que le nom de cet hybride, soit encore plus compliqué que sa première version… Imaginez le truc : Olympus OM-D E-M1 Mark II. Avouez que c’est pénible… Toujours est-il que du côté de la gamme optique, au moins cet hybride a-t-il de très sérieux atouts. Et que au moins les objectifs disponibles sont vraiment plus légers… et immensément nombreux et divers. On dispose au moins de zoom grand angles intéressants, que ce soit chez Panasonic ou chez Olympus. Lire la suite…

000 - A LA UNE
95
Statistiques : Fuji et Sony ne « pèsent quasiment rien » ?

Hallucinantes statistiques chez explorecams.com. Qui démontrent à quel point les productions de Fuji et Sony, ne « pèsent quasiment rien » dans la production photographique actuelle, pour les passionnés, les experts et les professionnels…

Et que cela durera encore très longtemps, pour de simples raisons statistiques. Et que la place que Fuji et Sony occupent dans les discussions des photographes sur Internet : est inversement proportionnelle à la proportion des images qu’ils produisent…

top_5_camera_brand_canon_nikon

Vous y découvrirez que les Canon EOS 5D MKIII, Canon EOS 6D et Canon EOS 5D MKII (dans cet ordre), ont étés ces dernières années les meilleurs appareils photo au monde… Donc, le choix prioritaire d’une immense majorité de photographes… Et je trouve ça assez facile à comprendre. Suivis du Nikon D7100, puis des Canon EOS 70D et 60D.

Vous constaterez à quel point le premier hybride le Sony Alpha 6000 représente une proportion ridicule face à la somme de tous les appareils mieux représentés (il y en a exactement 21 : seulement des Canon majoritairement… et des Nikon).

Analysez les diagrammes et statistiques que l’on trouve ici chez explorecams.com… Et on en discutera en commentaire ce week-end, si vous voulez ? 

Alors la photo ? C’est le Full Frame, ou pas le Full Frame ? La photo pour les passionnés de photo : c’est évidement au Full Frame… Lire la suite !

statistiques_appareils_photos_canon_nikon_fuji_sony

ACTU : matos photo, divers
4
Le Brexit va-t-il doper les ventes en ligne ?

Vu chez 43rumors.com, le prix de cet Ultra Grand Angle Olympus : 799 Livres sur Amazon UK (soit 938 €)… contre 1216 € sur Amazon.fr ? S’agit-il d’une opération totalement spéciale, ou d’une conséquence du Brexit ?

Pour le moment en tous cas, les Anglais ne semblent pas trop souffrir de la catastrophe annoncée. Bien au contraire. Lire sur le Figaro Economie : Brexit, l’économie britannique déjoue les pronostics : « Malgré le vote en faveur du Brexit, le 23 juin dernier, l’économie britannique affiche une bonne santé. Lire la suite…

0000_SCREEN_JFV 1 212

000 - A LA UNE
18
7 raisons de ne pas passer aux APN hybrides

Excellent article en Anglais, ou le photographe Thom Hogan détaille les sept raisons pour lesquelles il reste fidèle aux reflex… Je n’aurais pas dit mieux, c’est à lire absolument : 7 Reasons Why I’m Still a Nikon DSLR User

Le passage à propos du viseur électronique et de son « lag » (retard d’affichage) est particulièrement juste… Personnellement le problème du viseur est ce qui me gène le plus, avant la question des objectifs. Et voici les sept raisons principales, détaillées dans l’article :  1 Viewfinder – 2 Lenses – 3 Battery Life – 4 Focus Speed and Accuracy – 5 Controls and Ergonomics – 6 Buffer Performance – 7 Neutralité. Lire la suite…

APN : Nikon
27
Un déçu des hybrides s’exprime : hop ! Retour au reflex

Le commentaire du jour résume très bien l’opinion de beaucoup de mes  amis photographes amateurs, qui ont cru un temps pouvoir switcher totalement vers les hybrides… Et qui déçus (du viseur ou de la fiabilité) sont revenus aux reflex. Vite fait !

En fait, ce que j’explique depuis le début est assez simple : on peut envisager les hybrides comme « compléments » aux reflex (ce que j’ai fait avec mon GM1 et deux objectifs M4/3)… Pas comme des remplaçants ! Pas encore… Eventuellement en remplacement d’un compact expert : oui…

Un commentaire rapide et explicite, publié à la suite de notre grand Comparatif : des meilleurs hybrides avec EVF à moins de 700 €, à lire absolument avant l’été… Lire la suite !

000 - Grand large
40
Comparatif : meilleurs hybrides avec EVF à moins de 700 €

Voici un comparatif des hybrides à objectifs interchangeables qui me semblent les plus intéressants à moins de 800 € (boîtier nu). Je n’ai sélectionné que ceux qui sont relativement compacts, pas trop coûteux, équipés de viseurs et d’écran orientables.

Coup de coeur au passage, pour le dernier hybride annoncé par Panasonic, le Lumix GX80, qui a beaucoup d’atouts pour lui… Il suffit de parcourir les tableaux pour être frappé de a richesse de sa fiche technique (vu son prix contenu). C’est d’ailleurs ce modèle qui m’a donné l’idée de monter ce tableau, car je ne vous cache pas que j’envisage de m’en équiper en complément de mon GM1… Par contre je n’ai pas inclus ces trois petits modèles Panasonic qui commencent à dater un peu :

Panasonic GM1 : excellent, compact, peu coûteux, mais sans viseur c’est le plus gros reproche que j’ai à lui faire. Relire : Panasonic GM1 mon compact préféré est un hybride.

Panasonic GM5 : excellent, compact, peu coûteux, mais son viseur est médiocre et ancien. J’espérais un remplaçant mais le GX80 n’est pas exactement son remplaçant, il est plus volumineux et lourd. Relire notre comparatif : Panasonic Lumix LX100 ou GM5 ? Partie 1.

Panasonic GF7 : excellent, compact, peu coûteux, toujours sans viseur, mais son écran orientable vers le haut (façon Selfie) est un vrai avantage en street photo. Relire : essai rapide du Panasonic Lumix DMC GF-7.

Vous ne trouvez pas ici le Fuji X-Pro 2 ? Normal, car j’ai éliminé les hybrides qui me semblent trop coûteux (je sais que tout est relatif). Relire : Prise en main Fuji X-Pro 2, mes tops, mes flops ! Vu la vitesse élevée de renouvellement des hybrides et l’état embryonnaire de l’industrie du viseur électronique (il n’existe qu’un seul fournisseur actuellement), je ne vous recommande pas d’investir « beaucoup » dans votre hybride.

Car ce secteur de l’industrie photographique ne peut être considéré comme « mature » en l’absence (ou quasi absence) du plus gros constructeur : Canon. Nous ne sommes qu’à la préhistoire de ce type d’APN et tout peut changer en 2 ans, la prudence est donc de mise. Relire : votre viseur électronique est-il dépassé et Boîtiers : l’intégration verticale sera la clé du succès.

J’ai exclu de ce comparatif les hybrides à capteurs 1 pouce : Nikon One et Pentax Q. A quoi bon de tels appareils lorsqu’il existe des APN compacts à capteurs 1 pouces et objectif intégré, capables de faire aussi bien ? Et lorsque l’on voit à quel degrés de miniaturisation, auquel peut descendre Panasonic avec un capteur Micro 4/3. Echec magistral pour Nikon sur ce secteur… Un véritable « accident industriel » qui aura couté cher en image de marque au constructeur. Notamment auprès des photographes experts (vous qui me lisez), qui espéraient une solution compacte de la part de Nikon et se risquent de se tourner vers d’autres constructeurs… Nikon qui avait pourtant investi énormément sur ce Nikon 1 (présenté avec une certaine grandiloquence) : en recherche et développement, mais aussi en communication.

Signalons aussi la disparition (provisoire ?) de Samsung sur le secteur des hybrides… La marque semble avoir déserté en rase campagne, après avoir lancé un système complet basé sur un capteur APS-C. Pas rassurant ce genre d’attitude de la part d’un géant de l’électronique.

J’ai enfin exclu de mon comparatif les hybrides qui me semblent inutilement lourds (Fuji X-Pro 2 et 2)… Dans ce cas je préfère tout simplement un « vrai » reflex APS-C, d’autant que les derniers sont impressionnants : comme le Canon EOS 80D, le Nikon D500… Ou alors très bon marché Canon EOS 100D (à moins de 360 € boîtier nu), ou le Canon EOS 760D. Image Camerasize, de gauche à droite : Panasonic GM5, Panasonic GX80, Fuji X-T10, Canon EOS 100D :

Camera_size_Panasonic_GM1_GX80_Canon_EOS100D

 

Quand à l’impressionnant Sony A6300, vu son prix il n’est pas encore près de rentrer dans ma sélection d’appareils « de poche ». Il est pourtant impressionnant (Sony Alpha 6300 : 425 collimateurs AF), mais pas encore capable de remplacer son prédécesseur le Sony Alpha 6000, dont le prix est très intéressant…

Ce tableau sera amené à être complété et corrigé, dès l’arrivé de nouveaux modèles… Donc, pensez à bookmarquez cette page  : photoetmac.com/2016/04/comparatif_hybrides

J’ai aussi éliminé de mon comparatif les hybrides dépourvus de viseurs : cette époque est révolue… Et (à titre de comparaison), j’ai ajouté le petit Canon EOS 100D. Qui trois ans après sa présentation reste selon moi « dans la course » pour qui cherche un petit appareil efficace, pas cher du tout (seulement 366 € boîtier nu) et raisonnablement compact (il pèse exactement le même poids qu’un Fuji X-Pro 1 avec l’équivalent d’un 38 mm pancake)… Lorsque son successeur arrivera, je le remplacerais dans le tableau.

Voilà donc (selon mes critères très personnels : prix, encombrement, viseur), les hybrides (+ un minuscule reflex) qui me semblent les plus intéressants du moment : Lire la suite…

Panasonic DMC-GX80 Olympus OMD EM10 II Fuji X-T10 Sony Alpha 6000 Canon EOS 100D
16 Mpix 16 Mpix 16 Mpix 24 Mpix 18 Mpix
micro 4/3 micro 4/3 APS-C APS-C APS-C
coef. focale 2x coef. focale 2x  coef. focale 1,5x coef. focale 1,5x coef. focale 1,6x
avril 2016 août 2015 mai 2015 février 2014 juillet 2013
699 € (nu) 569 € (nu) 664 € (nu) 509 € (nu) 366 € (nu)
799 € – (kit) 795 € (kit) 749 € (kit) 599 € (kit) 428 € (kit)
APN : Olympus
0
Review : Olympus Ultra Wide Zoom 7-14 mm f/2.8

Vous savez à quel point j’adore les grand angles : le Canon EF 14 mm f/2.8 L USM II en full frame, par exemple… Ou l’ultra grand angle Panasonic 7-14mm f/4 pour mon panasonic GM1 (ou n’importe quel micro 4/3). Il faut savoir que Olympus propose aussi un 7-14 mm f/2.8.

Que je n’ai jamais pu essayer… mais qui semble déclencher l’enthousiasme, lui aussi. Alors bravo Olympus ! Il est vrai que le capteur Micro 4/3, dispose d’un avantage évident :  il permet la création de zooms ultra grand angles, spécialement, fabuleusement et délicieusement compacts… A visionner par ici :

APN : Olympus
0
Pour les 5 ans à venir : Olympus a un plan

On en apprend un peu plus sur la stratégie qu’Olympus entend mener sur les cinq prochaines années… Trois documents pdf très détaillés, sont à télécharger : iciici et . Les passionnés de marketing, vont se régaler !

Extrait qui ne nous dit pas encore si Olympus envisage de se lancer dans le Full frame… Mais qui pourrait nous mettre sur la voie :  « Further contraction of DSLR and other digital camera markets, need to transition from value and price focused mass-marketing approach to respond to needs of core users and provide them with unique value at appealing prices. » Lire la suite…

000 - A LA UNE
16
Sigma : pas de développements spécifiques au Micro 4/3

Le saviez-vous ? L’excellent fabricant d’objectifs compatibles Sigma, qui fait de très gros efforts pour élever ses standards de conception et de fabrication au plus haut niveau, fabrique aussi des objectifs pour hybrides Micro 4/3.

Sauf, qu’il ne s’agit semble-t-il que d’objectifs APS-C « adaptés » au format Micro 4/3 (uniquement par leur monture spécifique)… Ces objectifs ne peuvent donc être aussi compacts, légers et spécifiquement adaptés aux petits capteurs Micro 4/3, que ceux fabriqués « expressément » pour ce format. Par Olympus ou Panasonic (notamment), cela va sans dire…

Ce que vient de confirmer à demi-mots le très médiatique directeur général de Sigma : Kazuto Yamaki, dans une longue et très passionnante interview en Anglais chez Imagine-ressource.com.

Il confirme que développer des objectifs « spécifiquement », pour ce format Micro 4/3 ne serait pas rentable, vu l’étroitesse de ce marché (La part de marché discrète, des APN hybrides) et l’investissement nécessaire pour de mettre au point des formules optiques spécifiques à ce format. Lire la suite…

Sigma_50_100_mm

APN : Olympus
5
L’Olympus Pen-F est arrivé en boutique

Le petit Olympus Pen-F est arrivé en boutique (relire : L’Olympus Pen F officiellement présenté). Très mignon, mais quand même pas donné… Et plutôt lourd je trouve, mais ça fait sérieux !

Donnez le code macandphoto à la petite boutique Camara de paris 9em, qui vous offrira une remise spéciale. Quelques photos de la bête, ci-dessous… Surprise demain en principe en boutique également : un autre boîtier très attendu devrait être lui aussi disponible (moi je serais en studio, donc je ne le toucherais que samedi). Lire la suite…

IMG_4025_blog_1078px

APN : Olympus
6
L’Olympus Pen F officiellement présenté

J’aurais tendance à croire que c’est bien l’Olympus Pen-F qui remportera la palme du « meilleur Rétro design 2016 ». Face à Fuji qui a réussi le design du X-70, mais moins celui du X-Pro 2. Enfin, c’est un peu personnel n’est-ce pas.

Ce que je déteste en matière de design, c’est le « design gratuit » et là je vise le système de changement de sensibilité ISO du Fuji par exemple, qui est certainement très peu pratique. Alors que le design de cet Olympus Pen-F, tout « rétro » qu’il soit : m’a l’air très bien pensé… A commencé par le cale-pouce à l’arrière, que j’avais déjà apprécié sur le OM-D E-M1.

Inutile de vous dire que je suis très impatient de l’essayer celui-ci. D’autant que je possède trois objectifs Panasonic compatibles… A moins qu’un compact Canon Full frame, ne pointe bientôt son nez ? Les équipe Marketing d’Olympus ont aussi très bien travaillé, avec ce film de présentation très « Rétro Design ». On se croirait dans un vieux James Bond comme on adore… Nostalgie, quand tu nous tiens.

Toutefois le nouveau capteur de 20 MPixels sera très certainement un progrès important… Tant il est vrai que les 16 Mpix des précédents Micro 4/3, commencent à devenir « limites » face aux reflex d’entrée de gamme, disposant presque tous de 24 Mpix. Lire la suite…

0000_SCREEN_JFV 538

1 2 3 4 7