web analytics

Faut-il rester en reflex, ou passer en hybride Full Frame ?

77
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

 

 

On sent que le lancement des hybrides EOS R5 et EOS R6 l’été dernier, aura été un moment historique pour Canon qui reste d’assez loin le premier constructeur mondial en 2020. Ces deux boitiers exceptionnels, auront été une sorte de « signal »… Du coup, la question se posera certainement à beaucoup de photographes en 2021… et pas seulement aux Canonistes : faut-il maintenant se débarrasser des nos valeureux reflex ? Pour adopter ces nouveaux appareils hybrides Full Frame, aux caractéristiques si séduisantes et à l’AF si éblouissant ?

D’autant que dès que la crise du COVID passée : beaucoup d’entre nous recommenceront à faire des photos, peut-être même à « planifier des voyages » (voyager à l’autre bout du monde ? Mais ça doit être un truc de dingue, ça ! ! ! )… Et peut-être penseront-il au passage, à changer d’équipement : un peu comme une façon de tourner la page de 2020 ? D’autant que depuis des mois, on a plus très souvent l’occasion de se faire plaisir…

 

 

 


Introduction : 2021 sera-t-elle l’année de la bascule ? 

La question est donc la suivante, serez-vous prêt à abandonner votre reflex en 2021, alors qu’il vous a donné entière satisfaction jusqu’alors ? Il faut dire que le 9 juillet, un message clair et fort a été chuchoté par Canon, à l’oreille des amoureux de reflex EOS, « Allez-y adoptez nos hybrides Full Frame à capteurs stabilisés (IBIS). Car nous sommes prêts, et nous aussi chez Canon on y croit vraiment ».

Ceux qui ont plus de 50 ans, se souviennent peut-être de la précédente révolution (que je n’ai pas connu personnellement) : le passage aux objectifs Autofocus à partir de 1987… Qui les avait « forcé » à abandonner le système d’objectif précédent : la monture Canon FD (fabriquée de 1971 à 1992). Il semblerait que nous soyons à nouveau face à une « transition majeure »…

 

 

Une transition telle qu’il n’y en a eu que trois ou quatre, durant toute l’histoire de la photographie… Mais avant d’aller plus loin : quelques petits rappels s’imposent (les connaisseurs peuvent sauter à la suite) :

 

  • Qu’est-ce qu’un appareil photo hybride, appelé également appareil sans miroir (mirrorless camera en anglais) ? Pour faire simple : c’est un appareil photo « comme avant » mais dont on a supprimé le coûteux système de prisme et de miroir qui permettait la visée optique sur les appareils reflex depuis 1959. Du coup, l’appareil sans miroir est généralement plus léger, plus compact, en principe beaucoup plus facile à utiliser et enfin beaucoup plus rapide (jusqu’à 20 im/sec pour l’EOS R6 par exemple).
  • Malheureusement ces changements technologiques impliquent aussi, le développement de nouvelles gammes d’objectifs basées sur une nouvelle monture (appelée RF chez Canon, ou Z chez Nikon). Ce qui implique donc l’abandon des précédentes gammes conçus pour les reflex (objectifs EF chez Canon, qui ne seront plus autant développées)…
  • Toutefois, une bague EF-RF (fournie gratuitement avec les nouveaux EOS R hybrides) permet d’adapter les anciens objectifs EF de reflex, sur les nouveaux hybrides. Ce qui fonctionne à merveille : sans ralentissement, ni dégradation d’image. Même principe chez Nikon, bien entendu…
  • Il existe des hybrides ayant différentes tailles de capteurs : et chaque taille de capteur implique des gammes d’objectifs spécifiques et (plus ou moins) incompatibles ! Il existe des hybrides à capteurs Micro 4/3 (plus petits, à coefficient 2x) chez Panasonic et Olympus. Des hybrides à capteurs APS-C (coefficient x1,6) chez Canon, Nikon, Sony, Fujifilm…
  • Et des hybrides à capteurs Full Frame (24×36 mm) chez Canon, Nikon Sony, Panasonic, notamment. Et ce sont plutôt d’eux dont il est question dans cet article… A oui, il existe encore des hybrides à capteurs plus grand encore (chez Fujifilm, ou Phase One notamment). Mais on n’en parlera pas aujourd’hui, car ils sont beaucoup plus chers (trop chers)…

 

Alors, faut-il passer à l’hybride ? Ou rester en reflex sagement ? Pas facile, pour beaucoup de photographes, se décider entre reflex et hybride, reste une décision délicate qui suscite encore de l’inquiétude…

Peur d’essuyer les plâtres ? Peur de payer trop cher un appareil « trop moderne » ? Ou au contraire, peur d’acheter « pas assez cher » un reflex attirant, qui sera trop vite démodé ?

Sans prendre parti, nous allons passer en revue toutes les problématiques : les viseurs, les avantages technologiques, le prix, la revente de votre matériel, la diversité des objectifs… Et même cette question de fond : pourquoi faudrait-il systématiquement adopter de nouvelles technologies ?

Précisons que cet article été rédigé par un utilisateur de reflex depuis toujours (vous me connaissez)… Qui après une « longue résistance » a finalement adopté un système hybride Full Frame. Sans toutefois revendre la totalité de son équipement reflex *… Auquel il reste attaché viscéralement et sentimentalement (un peu aussi)… Et en photo, le sentiment ça compte aussi, non ?

* En ce mois de décembre 2020, il ne me reste toutefois plus grand chose en terme d’équipement reflex : mon Canon EOS 5DsR et deux objectifs : un EF 28 mm f/2.8 IS USM car il est minuscule… Et mon zoom EF 24-70 mm f/4 L I USM. Et c’est tout…

 

Avant tout achat, relire ici nos Tests terrain ! Je vous conseille notamment  :

• En 2021 : rester en reflex ou passer en hybride Full Frame ?

• 10 bonnes raisons de passer aux Canon EOS R6 et R5 en 2021

• Test terrain : Canon EOS R6

• Test terrain : Canon EOS R et du RF 35 mm f/1.8 IS STM

• Test terrain : Canon RF 24-105 mm f/4-7.1 IS STM

• Test terrain : Canon RF 600 mm f/11 IS STM

• Test terrain : Canon RF 70-200 mm f/4 L IS USM

• Test terrain : Canon RF 70-200 mm f/2.8 L IS USM

• Test terrain : Canon RF 85 mm f/1.2 L IS USM DS

• Test terrain : Samyang 14mm f/2.8 AF Monture Canon RF

• Test terrain : Canon G5X MkII en Sulawesi

Encouragez PHOTOETMAC en faisant vos achats chez Digixo ici : photoetmac.com/2019/06/digixo et soutenez une boîte Française basée à Paris qui nous verse une petite commission. Si vous cherchez un produit absent de notre page : contactez moi je l’ajouterai pour vous.

 

 


Passer à l’hybride, va-t-il coûter plus cher ?

Les conseilleurs ne sont pas les payeurs… Il est vrai que selon les gammes, les hybrides reviennent encore (un peu) plus cher que les reflex… Mais ils en offrent aussi « davantage ». Serez-vous prêt à payer « un peu plus », pour photographier « un peu mieux » ? 

  • Restez au reflex : car c’est le temps des très bonnes affaires ! – Leur prix va baisser dans les mois à venir (merci aux acheteurs d’hybrides). C’est donc le moment pour s’équiper en reflex et en objectifs de rêve ! Vous allez enfin accéder à ces « cailloux » à grande ouverture que seuls les professionnels pouvaient s’offrir…
  • Votre heure est arrivée : car les boutiques vont se « débarrasser » de stocks d’objectifs neufs, à prix très doux. Si vous aimez la très haute résolution, vous aurez le choix entre l’EOS 5D MkIV (30 Mpix) et l’EOS 5Ds (50 Mpix). Ou même en APS-C : un modèle récent : l’EOS 90D (30 Mpix)… Soyez malins, préférez un reflex et guettez les « très » bonnes affaires !
  • Passez aux hybrides EOS R, plus chers mais plus efficaces – Ceux qui y sont passé ne regrettent le petit surcout, qui vaut le coup. Ils profitent d’un Autofocus phénoménal : le suivi des visages et des yeux démode les anciennes pratiques… Dépassé, le Focus & Recompose ! Sans oublier les capteurs stabilisés des EOS R5 et R6 : jusqu’à 8 vitesses de gagnées. L’obturateur électronique silencieux (jusqu’à 20 im/sec)…
  • Mais attention si vous êtes Canoniste et aimez la haute résolution : il faudra choisir entre le premier EOS R (30 Mpix) et l’EOS R5 (45 Mpix) plus coûteux ! Car le séduisant EOS R6 ne propose que 20 Mpix (ce qui sera largement suffira à imprimer jusqu’en A2… entre 20 et 24 Mpix : la différence n’est pas si énorme que vous le croyez). Soyez moderne : préférez un hybride !

 

• Si le capteur de 20 Mpix de l’EOS R6 vous chiffonne… Alors pensez au Canon EOS R (en fin de carrière, il ne coute plus si cher) car il propose 30 Mpixels. Il est un peu moins sophistiqué que les EOS R5 et R6, mais cela ne gênera pas un photographe confirmé qui saura s’accommoder de son capteur non stabilisé… Et personnaliser une ergonomie un peu moins complète (personnellement je m’y suis fait très facilement). Quand au Canon EOS R5, il permet lui d’accéder à un capteur de 45 Mpix, mais au prix d’un investissement de « niveau professionnel ».

 

 

   


Découvrez mes 7 Profils Lightroom, spécialement conçu pour les Raw du DJI Air 2S. Disponibles dans la catégorie DJI

 

   

 

 

 


L’Autofocus des reflex est-il dépassé ?

Cela dépendra en fait de votre niveau d’utilisation… Un utilisateur expert saura faire des choses tout à fait rapides et efficaces grâce à l’autofocus des reflex récents… Mais trop peu d’utilisateurs prennent vraiment le temps d’apprendre à les exploiter correctement : car il faut vraiment lire leur Mode d’emploi ! Par contre l’autofocus des hybrides EOS R est beaucoup plus facile à utiliser par toutes et tous… Et dans certains cas : beaucoup plus efficace, notamment en portraits, et en vidéo…

  • Restez au reflex : formez-vous – Si vous vous accrochez, vous serez capables d’utiliser l’AF classique à détection de phase d’un Reflex. Relevez ce défi est formateur, c’est un peu comme apprendre à conduire une voiture à une boite manuelle (c’est au moins aussi compliqué mais pas dangereux)… Précisons toutefois qu’en visée par l’écran : les reflex récents disposent d’un AF Dual Pixel, quasi équivalent à celui des hybrides EOS R. Courage : apprenez à maitriser un reflex !
  • Passez aux hybrides EOS R : et faites enfin des photos nettes L’arrivée de la reconnaissance des visages et du Suivi de l’œil des personnes et des animaux (oiseaux, chats et chiens sur les EOS R5 et R6) : oui indiscutablement tout cela va vous changer la vie !
  • Le système Autofocus Dual Pixel de Canon : est non seulement très efficace en photo, mais c’est aussi l’un des meilleurs en vidéo et l’un des plus faciles à utiliser… Donc ne vous embêtez plus : aucune hésitation préférez un hybride !

  

Le Canon EOS R6 est le nouvel hybride Full Frame de Canon destiné aux experts. Son ergonomie reprend et améliore celle des reflex de la marque, ce qui facilitera la transition… Avec sa molette arrière, sa roue codeuse et la molette avant, vous disposez de trois molettes de contrôle. Sans oublier la bague qui cercle les objectifs RF : un bonheur… Pour autant, cet EOS R6 reste très facile à prendre en main en Mode P, ou Mode 100% Auto. Grâce notamment à l’Autofocus Dual Pixel qui dispose d’un Suivi des visages et des yeux, très efficace. La facilité et l’ergonomie restent un des points fort de Canon.

 

 

 


Vitesse, silence et plus encore : grâce à l’obturateur électronique

Aviez-vous imaginé que vous pourriez un jour photographier dans un silence absolu ? Et à la cadence de 20 im/sec ? Ou même filmer en 4K à 30 im/sec : pour en extraire des JPEG de 8,3 Mpix ?

Les photographes animaliers, les photographes de sport ou de mariage, en ont rêvé depuis des décennies et pour eux la messe est dite : les reflex sont désormais trop bruyants, trop lents, trop lourds et définitivement dépassés ! Beaucoup adoptent avec soulagement des hybrides Full Frame !

D’autant que beaucoup d’autres fonctions innovantes sont possible grâce à l’obturateur électronique : par exemple le bracketing de Mise au Point qui fait une apparition remarquée sur les nouveaux Canon EOS R. Une fonction très facile à maitriser et bien pratique face à certaines situations difficiles…

  • Restez au reflex : n’en jetez plus ! – Rendez-vous compte que l’on n’a déjà pas le temps de trier les photos qu’on fait à 5 im/sec, alors comment faire face à des rafales à 10 ou 20 im/sec ? Et pas besoin d’AF innovant ni de braketing de Mise au Point : nos photos sont déjà bien assez nettes pour nos besoins (partages sur Facebook, ou impressions en A3). Restez calmes : préférez un reflex !
  • Passez aux hybrides EOS R et shootez dans un silence absolu – Non seulement il y a la vitesse hallucinante, qui permet de choisir « l’instant décisif ». Mais en plus : ce silence total grâce à l’obturateur électronique… Une chose que les utilisateurs de reflex ne connaitront jamais ; sauf à viser et déclencher via l’écran. Et dans ce cas-là mieux vaut un hybride. Soyez smart : préférez un hybride !

 

Le Canon EOS R6 équipé du RF 35 mm f/1.8 IS STM, un ensemble compact et efficace… Il n’y aurait qu’un seul reproche à lui faire : la résolution de son capteur de 20 Mpixels (hérité de l’EOS 1DX MkII). En contrepartie, vous profiterez de fichiers RAW extrêmement « propres » en haute sensibilité… Et extrêmement légers aussi (environ 12 Mo en .CR2 compressé sans perte). Ce qui accélérera et simplifiera beaucoup votre flux de travail, vos transferts de fichiers et vos sauvegardes…

 

  


Les reflex sont-ils vraiment trop lourds ?

Étrangement, le poids qui était l’argument n°1 des hybrides il y a quelques années, n’est peut-être plus la préoccupation principale des photographes en 2020… De toutes façons, ceux qui se sentaient « déjà trop fatigués » pour se charger d’un reflex en 2015 : l’ont probablement déjà abandonné au profit d’un smartphone (en renonçant au passage à faire de vraies belles images de photographe). Par contre, les authentiques passionnés ne sont pas prêts à renoncer aux avantages et à l’efficacité d’un vrai matériel photo, tout en rêvant d’un équipement « un peu » plus compact. Si possible ! 

  • Restez au reflex : pas si lourd qu’on le dit L’utilisateur de reflex averti saura « bien choisir » des objectifs compacts : inutile de transporter des zooms professionnels à f/2.8, préférez les zooms à f/4 et revenez aux fondamentaux… Par exemple à un 35 mm f/2 ultra compact, qui fait de très belles images. L’usage d’un « sling » permet aussi de diminuer l’impression de poids sur vos épaules : c’est bien plus confortable qu’une courroie autour du cou. Soyez malin : préférez un reflex !
  • Passez aux hybrides EOS R : c’est moins lourd – Les boitiers EOS R sont plus légers que les reflex… Mais tout dépendra ensuite des objectifs choisis : globalement votre équipement sera (un peu) plus léger… Ou beaucoup plus performant, pour le même poids. Par exemple un zoom RF 24-105 mm f/4 est plus performant (mais pas beaucoup plus léger), qu’un EF 24-70 mm f/4 de 2012. Il est par contre plus performant et plus léger, qu’un EF 24-105 mm f/4. Sortez léger : préférez un hybride !

 

Globalement : on gagne quand même pas mal de poids grâce aux hybrides Full Frame… Mais cela dépendra beaucoup de vos choix d’objectifs.

  

 


Viseur optique, ou électronique ?

C’est une question assez personnelle ! Alors voici l’avis d’un utilisateur de reflex de longue date, converti aux hybrides : oui le viseur optique des reflex reste plus agréable et clair dès que l’on fait des photos dans un environnement lumineux (neige, plage, mer, pays tropicaux)… Il est aussi très économique, ce qui multiplie par trois (ou plus) l’autonomie d’un reflex par rapport à un hybride.

Par contre le viseur électronique (EVF) offre certains avantages : simuler l’exposition de l’image en temps réel (c’est apprécié des débutants), personnaliser les affichages (niveau, histogramme notamment)… Profiter d’un grossissement important et d’une bonne luminosité dès que l’environnent devient sombre…

  • Restez au reflex : car cadrer devrait rester un plaisir – La visée optique en temps réel reste plus naturelle et fidèle que ces « petites télévisions ridicules » qui servent de viseur aux hybrides… Vous percevez exactement la « vibration naturelle » de la lumière. Il est inutile d’attendre (ne serait-ce qu’une fraction de sec.) que l’appareil se réveille avant de jeter un œil à la scène, dans le viseur… On passe déjà assez de temps devant des écrans d’ordinateur au travail, pour préférer voir la vie « en vrai » lorsque l’on prend des photos en vacances. Visez au naturel : préférez un reflex !
  • Passez aux hybrides EOS R et l’affichage… « suivra » – Contrairement aux débutants qui l’apprécient, je ne considère pas l’EVF comme un atout systématique. Mais plutôt comme une caractéristique « plus ou moins » avantageuse selon les cas, à laquelle j’ai dû me résigner. Je pousse systématiquement la luminosité des EFV à fond, car je la trouve insuffisante en plein jour. Mais j’apprécie d’autres qualités des EVF, notamment l’affichage des collimateurs Autofocus qui rend l’accroche et le suivi d’un sujet mobile, incroyablement efficace. Tolérez certaines petites contrariétés et préférez un hybride !

 

Indéniablement : un temps d’adaptation est nécessaire avant d’adopter le viseur électronique… Astuce : booster la luminosité à fond en extérieur. Sans quoi : c’est bien sombre !

 

 

 


Que vaudront vos objectifs et votre appareil : dans 10 ou 15 ans ?

Avez-vous éventuellement réfléchi au fait que : si un reflex actuel semblent techniquement dépassé en 2020 (un peu, au moins) : il le sera totalement en 2030, lorsque vous voudrez le revendre ? Et qu’il ne vaudra peut-être plus rien du tout ?

  • Restez au reflex : pensez au présent De toutes façons des appareils aussi bien fabriqués et performants qu’un EOS 5D MkIV, ou qu’un EOS 5Ds (de 50 Mpix), ça se revendra toujours… En plus vous n’achetez pas pour revendre, mais pour utiliser… Un reflex à viseur optique est indémodable et intéressera toujours un « vrai photographe » qui préfèra toujours viser à travers un viseur optique. Et comme il ne se fabriquera peut-être plus de reflex dans 10 ans : les meilleurs reflex actuels seront toujours très recherchés… Soyez malin : préférez un reflex (un bon) !
  • Passez aux hybrides EOS R : pensez à l’avenir – D’après Canon la monture Canon RF a été conçus pour les 25 prochaines années (au moins). Donc non seulement vous pourrez revendre votre EOS R d’occasion. Mais surtout vous revendrez vos objectifs RF facilement… Car les appareils qui sortiront au cours des 25 prochaines années pourront toujours exploiter les objectifs RF actuels. Qui ne se démoderont pas si facilement (en tous cas moins vite que les boitiers). Si vous arrêtez la photo, vous n’aurez pas perdu tout votre investissement…Soyez prévoyant : préférez un hybride !

 

Les deux modèles de 70-200 mm en gamme Canon EOS R (le f/4 et le f/2.8) sont indéniablement des arguments forts pour l’abandon du reflex… Quel gain de place et gain de poids incroyable ! Franchement : ils « changent la vie » du photographe…

  

 

 


La diversité des objectifs est-elle déterminante ?

Si vous faites partie de ces experts qui utilisent 5 ou 6 objectifs différents, alors les reflex conservent encore l’avantage… Les gammes EF et EF-S (pour APS-C) sont immenses, avec de nombreux modèles excellents, peu coûteux et légers… Sans oublier ces merveilles conçues pour les professionnels (dont les prix commencent à baisser).

Les reflex profitent d’un écosystème riche qui génère un marché de l’occasion dynamique… Toutefois, combien d’années, cet avantage perdurera-t-il ? Et quels photographes sont vraiment capables de s’y retrouver, parmi des centaines de modèles âgés de 10 ou 20 ans ? Avez-vous bien réfléchi aux deux ou trois focales, qui vous seraient vraiment utiles ? Et avez-vous vérifié si elles existent déjà, pour ce nouvel hybride Full Frame dont vous rêvez ? 

  • Restez au reflex : un choix hallucinant – Oui, vous aurez l’embarras du choix, il suffira de guetter les bonnes affaires… Ce petit pancake EF-S 24 mm f/2.8 (pour reflex APS-C). Ce zoom EF 24-70 mm f/4 stabilisé si pratique. Ce macro EF 100 mm f/2.8, incroyablement piqué. Ce grand angle Sigma 24 mm f/1.4 lumineux. Et les diverses versions de 70-200 mm f/4, si pratiques en voyage… Cette machine à portrait qu’est le EF 85 mm f/1.4 stabilisé. Pensez aussi aux « grand blancs » : ces téléobjectifs « pro » qui partiront à la retraite dans quelques années… Soyez créatif : préférez un reflex !
  • Passez aux hybrides EOS R : adoptez l’avenir – Canon a présenté 15 objectifs en moins de deux ans d’existence du système RF : avec des objectifs très novateurs, impossible à imaginer pour des reflex… Ce n’est qu’un début et par ailleurs quelques marques commencent à proposer des objectifs compatibles (comme Samyang). Enfin n’oubliez pas que les hybrides EOS R sont fournis avec une bague d’adaptation EF/RF gratuite. Elle permet d’utiliser tous les objectifs EF ou EF-S pour reflex, sans limitation et sans ralentissement… Donc soyez moderne : préférez un hybride !

 

Les très longues focales étaient jusqu’alors lourdes et coûteuses, ce qui les réservait aux professionnels fortunés… Mais ce RF 600 mm f/11 IS STM est emblématique de ces objectifs ultra-novateur qu’il aurait été impossible de concevoir pour un appareil reflex. La technologie des hybride EOS R a permis un design incroyablement léger, compact et relativement « bon marché ». De quoi ouvrir de nouvelles possibilités créatives à un public de photographes plus large.

 

 


Faut-il acheter tout ce qui est nouveau ?

Le passage de la technologie reflex à l’hybride renvoi au vieux débat « des modernes, contre les anciens » qui dans l’antiquité déchirait déjà les philosophes ! Tout changement n’est pas obligatoirement bénéfique selon les uns… Mais le changement est dans la nature même de l’existence, selon les autres… Conservateur prudent, ou moderniste audacieux : décidez-vous !

  • Restez au reflex : halte à l’obsolescence programmée – Notre planète court à la destruction par notre soif de toujours mieux… Pourtant ce que nous possédons déjà, dépasse de loin nos besoins réels. Il serait temps de devenir raisonnables… Après 60 années d’évolution, les reflex sont à l’apogée de ce que les photographes pouvaient rêver de mieux. Pourquoi rêver d’encore plus ? Alors que ce type d’appareil proposent déjà des performances suffisantes. Soyez écolo : préférez un reflex !
  • Passez aux hybrides EOS R : soyez de votre temps Peu importe les inconvénients, il est par nature plus intéressant d’adopter systématiquement les nouvelles technologies, quitte à « essuyer les plâtres »… On sacrifiera peut-être certaines caractéristiques au passage (comme le viseur optique si agréable), mais ce que l’on gagnera sera tellement plus intéressant (la facilité et l’efficacité). Inutile d’étudier « le pour et le contre » puisqu’on sait que ‘tout ce qui est nouveau est systématiquement mieux » ! Et que ça a toujours été comme ça… Soyez audacieux : préférez un hybride !

 

Avouons : oui, ça fait toujours plaisir d’expérimenter un nouvel appareil et de nouveaux objectifs, surtout quand il sont beaucoup plus légers ! Et ça redonne l’envie de faire des images…

 

 


Peut-être un sondage ; quel est votre avis ?

Voilà, les arguments pour et contre… ont étés résumés. Personnellement, je considère qu’il est plutôt « temps » de passer aux hybrides… D’autant qu’il n’y a pas que Canon dans l’arène. Les Nikon Z sont également très convaincants. Les Sony A7 restent plus attractifs en terme de prix (mais leur colorimétrie ne me plait pas)… Et enfin les panasonic commencent à devenir des adversaires redoutables. 

Alors je suis curieux d’avoir votre avis en commentaire. Qui reste fidèle aux reflex ? Et qui va se laisser tenter par les hybrides en 2021 ? 

 

 

 


Améliorez la colorimétrie des RAW de vos Canon EOS R5, EOS R6, EOS R et EOS RP : dans Lightroom Classic (sur Mac et PC), dans Lightroom (Cloud) et dans Adobe Camera Raw (Photoshop) grâce à 4 Profiles que j’ai développé afin de remplacer « Adobe Couleur » qui ne me convenait pas. Découvrez mes profiles à Télécharger ici !

 

 

Avant tout achat, relire ici nos Tests terrain ! Je vous conseille notamment  :

• En 2021 : rester en reflex ou passer en hybride Full Frame ?

• 10 bonnes raisons de passer aux Canon EOS R6 et R5 en 2021

• Test terrain : Canon EOS R6

• Test terrain : Canon EOS R et du RF 35 mm f/1.8 IS STM

• Test terrain : Canon RF 24-105 mm f/4-7.1 IS STM

• Test terrain : Canon RF 600 mm f/11 IS STM

• Test terrain : Canon RF 70-200 mm f/4 L IS USM

• Test terrain : Canon RF 70-200 mm f/2.8 L IS USM

• Test terrain : Canon RF 85 mm f/1.2 L IS USM DS

• Test terrain : Samyang 14mm f/2.8 AF Monture Canon RF

• Test terrain : Canon G5X MkII en Sulawesi

Encouragez PHOTOETMAC en faisant vos achats chez Digixo ici : photoetmac.com/2019/06/digixo et soutenez une boîte Française basée à Paris qui nous verse une petite commission. Si vous cherchez un produit absent de notre page : contactez moi je l’ajouterai pour vous.

 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.
+

77 commentaires

  1. Super article merci, actuellement j’utilise les deux (6DII et R6), et j’utilise pratiquement le R6 pour son AF de folie et pour le découvrir encore plus.

    Mais c’est pas pour autant que je revendrai le 6DII, celui la je l’aime certe il est pas si compacte que le R6 mais il n’est pas gros aussi et quel bonheur la visée optique et le GPS intégré et pour mon utilisation sa me suffit même la partie vidéo c’est acceptable.

    Je pense que d’ici 2 à 3 ans les deux systèmes vont cohabiter mais que le système hybride va prendre le large c’est certain surtout avec les nouveau objectifs et les nouveaux boitiers du futur.

    Cependant il y’auras toujours des utilisateur qui shooteront en reflex, après c’est mon point de vue.

    • Merci ! Oui, le GPS de l’EOS 6D me manque un peu, à moi aussi…

      le problème, c’est que une fois que l’on a testé l’AF des EOS R : pas facile de revenir à un « système AF classique », même en balade tranquille… (je dirais surtout en ballade tranquille : car on devient fainéant ! ! ).

      Et quand on est pas en « ballade tranquille » : c’est que l’on a besoin de performance… Et là : du coup le reflex est plutôt à écarter !

      Reste le plaisir du viseur optique. Mais cela va-t-il peser assez lourd ?

      Pas certain… Du coup le pari de Pentax, me semble extrêmement dangereux (remarque en passant).

      • Tout a fait d’accord avec toi pour l’AF c’est assez exceptionnel et c’est une grande avancée.

        Après pour les sorties tranquillement style paysage ou street photo, le reflex convient bien aussi, méme si ce dernier sera moins utilisé et deviendra sûrement un marché de niche, d’ou le pari osée de Pentax.

    • Très intéressant ce comparatif. Je vais rester au reflex encore quelque temps. Parce qu’il y a le paramètre budgétaire qui est important : changer de matériel reste couteux et le ticket d’entrée pour acheter un Canon EOS R6 ou EOS R5 est élevé.

      Je suis passé d’un reflex canon APS-C à un boîtier full frame EOS 6D II en 2018 en achetant également les zooms Canon 16-35 L f4, 24-70 L f4, 70-200 f4 ainsi qu’un objectif Canon 35 f2.

      Donc je ne pas prêt pour changer ne serait-ce que de boîtier pour un gain de poids qui reste relatif. Bien à vous

  2. Jean-François bravo pour ton article. Je pense que pour un photographe professionnel c’est le moment de commencer sa transition pour un amateur les 2 chemins que tu proposes se défendent.
    Je pense aussi que c’est le début d’une révolution dans la photo. C’est marrant je venais juste d’écrire un article sur le passage du 5D mark iv au Canon R5 avec brièvement quelques impressions
    https://cyrilbruneau.com/2020/12/passer-du-canon-5d-mark-iv-au-canon-r5-premieres-impressions/

    Bravo pour ton blog

    • Merci Cyril ! Oui, nous sommes à la croisée des chemins…

      D’un côté : de superbes affaires du côté des reflex (j’ai revendu mon EF 85 mm f/1.4 L IS USM à un ami qui via se régaler)…

      De l’autre l’attirance pour ce nouvel AF éblouissant !

      Moi, j’ai basculé…

  3. On a surtout le droit à une révolution marketing. Un reflex et mirrorless, faisant la même chose. Les constructeurs axerons les nouveautés sur les mirrorless, avec les nouvelles montures.
    Donc changement du parc optique ( optimisé ), moins encombrants ( sans la bague d’adaptation )
    Après je suis fan des nouveautés, mais bon tout comme les macs, tu as des macpro ( hackintosh ) qui marchent très bien et macbook pro ( des vrais ), mais combien de temps les logiciels adobe vont assurer les mises à jour sur les ordis intel. Quid

    • Adobe a assuré que les logiciels seront,nt mis à jour pour Processeurs Intel… Je pense que que cela durera quelques années.

      A un moment aussi : les machines âgées de plus de 6 ou 7 ans, n’ont plus vraiment vocations à être mises à jour… (Mon Mac Pro Mi 2010 fait un peu fichier d’exception : il tourne sous Mac OS 10.14 Mojave avec Lightroom V10 : c’est un peu exceptionnel… et grâce à une mise à jour matérielle de la carte graphique)

      • Ce que je voulais dire, c’est que ces marques ont trouvés un nouveau levier de croissance avec le mirrorless, pour le plus grand bien des consommateurs.
        Toutes les marques historiques nous sortent du chapeau des nouvelles montures. évidemment qu il y a des nouveautés technologiques, mais plutôt intégré et marketté sur ces nouveaux boitiers.
        J’en suis très heureux, j’ai fais la bascule Sony en 2013 ( après Canon ), et mes confrères m’ont ri au nez à l’époque ( je suis sur le créneau studio nature morte pub )
        Les optiques sont au top, compatibilité ( bague adaptation ) avec un nombre affolant d’objectifs. Très heureux de coller mon noctilux sur le Sony pour certains portraits.
        La prochaine étape sera les capteurs courbes dans plusieurs années !!

        • Bon il faut dire que en 2013 : les Sony A7 c’était quand même bien merdique, à certains points de vue (pour d’autres choses ils bénéficiaient déjà des avantages spécifiques à l’hybride) : mais au niveau de l’ergonomie, du viseur et des couleurs, c’était spectaculairement pas agréable…

          Donc, vous étiez un peu « en avance », on va dire ! Ou visionnaire si l’on veut… (mais tout le monde se doutait bien que dès que l’on aurait des viseurs correctes : on pourrait faire cette bascule), en même temps certains considéreront que vous avez fait le paris (gagnant ?) d’avoir un peu « essuyé les plâtres » (tant mieux si cette stratégie a été gagnante). Si l’on compare un Sony A7 (le premier) avec le A7III, et plus encore avec les boitiers de 2020 : il y a un gouffre !

          Moi je ne regrette vraiment pas, d’avoir attendu quelques années de plus (en m’impatientant parfois et avec un peu de jalousie et d’inquiétude aussi), ce qui m’a permis de rester en Canon : je préfère pour l’ergonomie, pour la colorimétrie, pour les Menus… et pour conserver certaines optiques (avec la bague d’adaptation Canon qui garanti une meilleure compatibilité et un AF optimal avec les optiques Canon).

          Et ceux qui sont en Nikon se félicitent aussi d’avoir attendu : quel progrès au niveau colorimétrie, par rapport aux reflex D, notamment ! Chez panasonic aussi, la colorimétrie a beaucoup changé avec les S1 et S5…. Il n’y a que Sony qui reste un peu étrangement à la traine de ce point de vue. Mais à mon avis : cela ne peut que changer radicalement, très prochainement…

          • Les plâtres ont été peu essuyés, faisant essentiellement du studio, je n’avais que rarement besoin de l’autofocus par exemple. J’avais la correction d’exposition dans le viseur/écran pour le liveview, qui n’existait pas sur le D800.

            Les optiques n’ont pas changées et au top. Dès lors que l’on bosse en raw, les dérives chromatiques sont corrigées avec le développeur ( ACR dans mon cas ), même si je trouve que les tons chairs / marrons sont encore un peu « saturés », malgré l’usage d’un profil raw standard ( écran eizo calibré )

            A l’époque ( 2013 ), seul Nikon, proposait 36 millions de pixels et Sony sort son A7R. La possibilité d’y mettre mes optiques Canon, et le liveview corrigés ont été décisifs. Les menus franchement, on s’en cogne, j’y met les pieds 3 fois pas an.

          • Je confirme pour Pana. Je suis passé d’un vénérable EOS 60D à un Lumix G9, quelle claque ! Le passage au µ4/3 n’a pas du tout été une contrainte et pour la colorimétrie, je la trouve vraiment excellente et en tout cas bien meilleure que celle du 80D de ma compagne. Comme quoi Canon peut aussi avoir des loupés.

  4. Passez à l’hybride à effectivement bien des avantages. Mais en tant que pro, et 30 ans a photographier avec des boitiers Canon, probablement que les sirènes du marketing touchent moins. (Et nous nous sommes déjà coltinés il y quelques années l’arrivée du numérique avec un boitier neuf tous les ans !)

    J’ai pris un XT-3 + 16-80 f/4 (équivalent 24-120 pour ce boitier APSC – une stabilisation de dingue). Prix neuf en cherchant un peu : 1 500 € !

    C’est DEUX FOIS moins cher que le « petit » R6 avec un 24-105 ! Ah bien sur en théorie le full frame, c’est mieux (deux fois mieux?).

    En pratique, je défie quiconque de voir une différence entre des photos d’un Xt3 vs un R6. Et sans rire, regardez le prix d’un objectif Fujinon vs celui de Canon ! Vendu « pour les pros » – mais je vous assure – qu’en ce moment – les pros ne peuvent souvent plus mettre des sommes inconsidérées !! Autre remarque : je viens de m’apercevoir qu’un tiers de mes parutions étaient finalement faite avec un capteur de 1 pouce et 20 megapixels ! – celui du Phantom 4 pro.

    Bien sur les raw sont un peu délicats à traiter, mais le constat est quand même là. Allez, je garde mon 5D mark4 et 6DMark 2. Le côté « tank » d’un reflex qui rien n’arrête (dont une batterie qui fait plusieurs jours !) a aussi du bon.

    • Oui, mais le plaisir de travailler avec un objectif à grande ouverture : ça n’a pas de prix…

      N’oublions pas de multiplier l’ouverture « annoncée » par x1.5 chez Fuji pour connaitre l’ouverture réelle…

      Oui, OK : il n’y a que le résultat qui compte. Alors si celui obtenu en APS-C est « suffisant » : tant mieux. Mais le « suffisant » (même si il fonctionne et même si il se vend), n’est parfois pas « l’optimum ».

      Et même si la différence n’est pas « perceptible » par tout le monde, on peut vouloir préférer « l’optimum », tant qu’à faire…

      D’autant qu’il n’est pas si « inaccessible » financièrement : si l’on pense au RF 50 mm f/1.8, ou au RF 35 mm f/1.8… Ou au RF 85 mm f/2. Ces « ouvertures » n’existent pas « exactement » : en Fuji à ce prix là, il me semble ?

      • « N’oublions pas de multiplier l’ouverture « annoncée » par x1.5 chez Fuji pour connaitre l’ouverture réelle…  » je ne comprend pas. Pour la focale, bien sur, mais pour l’ouverture ? ou alors c’est pour parler du rapport avec la profondeur de champ ?

        • Bien entendu : pour un cadrage donne (angle de champ identique et sujet cadré de façon identique, reproduit de façon identique avec le même « grossissement »), alors : tout change en fonction du changement de taille de capteur… Tout :

          – La Focale (équivalente)
          – L’ouverture (équivalente)
          – L’ISO (équivalent)

          La focale, l’ouverture et l’ISO dans l’absolu : reste inchangé, bien évidement. Mais on ne compare jamais dans l’absolu (car cela donne des cadrages différents).

          On compare toujours les choses (et toutes les choses) pour un cadrage donné (qui sera équivalent pour les différents appareil : c’est le petit détail que tout le monde oublie en passant).

          Car du moment que l’on compare une zone de cadrage donnée (on a aura choisi de cadrer avec un angle de champ identique : une façade de maison strictement de la même façon avec deux appareil, de taille de capteur différents) : alors, en « équivalence » : on utilisera une focale différente (X1,5)… donc le reste change aussi.

          … relire ces tes! bon résumés ici :

          TABLEAU DES ÉQUIVALENCES DE FOCALES, D’OUVERTURE ET DE ISO
          https://photoetmac.com/2019/03/tableau-des-equivalences-de-focales-douverture-et-iso/

          APPLIQUEZ LE COEFFICIENT À LA FOCALE ET… À L’OUVERTURE
          https://photoetmac.com/2017/03/appliquez-coefficient-identique-focale-louverture/

          EN FINIR AVEC LES FAKE NEWS À PROPOS DES ÉQUIVALENCES ENTRE CAPTEUR
          https://photoetmac.com/2020/08/en-finir-avec-les-fake-news-a-propos-des-equivalences-entre-capteur/

        • Voici une série de quatre tableaux tout à fait passionnants, qui donnent l’équivalence des focales, des ouvertures et… des sensibilités, selon les tailles de capteurs (oui, les sensibilités) ! Quelque chose que l’on a évoqué déjà très souvent ici, mais que beaucoup de gens ont du mal accepter.

          Si les utilisateurs de Micro 4/3 ne peuvent nier (car c’est visuellement facile à vérifier) que l’équivalent en ouverture de f/2 sur Full Frame : serait F/4 sur Micro 4/3…

          En revanche, ils refusent généralement de croire que l’équivalent en sensibilité de 1000 ISO sur Full Frame : serait 250 ISO sur Micro 4/3… Ce qui bien entendu défavorise les capteurs Micro 4/3, qui sont de fait « moins sensibles », car ils récoltent moins de lumière vu que leur surface est plus petite. Je ne vais pas refaire ici toutes les démonstrations (il y en a plein en commentaires). Mais allez lire ce passionnant article : Equivalence Also Includes Aperture and ISO. – Lire la suite…

           


           

          • C’est bien difficilement compréhensibles ces tableaux ;) ! Si je prend un posemètre est que la mesure de lumière est 1/125s F/5.6 ISO 100, les réglages donneront une photo bien exposée quelque soit le capteur non ? (de même pour une photo à la chambre ou un 24×36). Certes il y a moins de surface éclairée sur un petit capteur que sur un grand et ce dernier aura plus d’information. Mais l’ouverture ne me semble pas être changée.

            • Oui, mais tu n’auras pas la même photo avec ces mêmes réglages sur un ff et un apsc (y compris la focale à distance équivalente): Pour avoir une image identique d’un FF (Nikon) avec un 50mm f/1,8 iso250, il te faudra un apsc avec un 35mm f/1,2 à iso100. On peut oublier les très grandes ouvertures et faible pdc sur un apsc. Après on n’est pas obligé de tout shooter au f/1,4. J’utilise encore régulièrement un apsc (un peu moins depuis que j’ai un hybride pour le voyage)

              • Merci ! mais là on parle bien du rendu de la photo – et de la profondeur de champ : pour avoir la même profondeur de champ > j’ouvre plus sur un APSC. Mais on part du constat que je veux la même photo que celle prise au Full Frame, ce qui me semble un peu bancal. J’ai fait un livre de portraits avec un 1D Mark 4 (APS-H) et un 85 f/1.2, je n’étais jamais à l’ouverture max : trop peu de profondeur de champ !
                Donc il me semble qu’avoir un capteur APSC ne modifie pas l’ouverture en soi, mais il y a modification si je veux avoir la même photo qu’un Full frame. C’est ça ?

              • Comparer c’est un peu se mettre dans une situation ou on aurait un seul boitier avec une seule optique imposée. ce qui n’arrive pas vraiment dans la vrai vie.

                Si on est intéressé par moins de profondeur de champ, il y a d’autres moyens que l’ouverture pour la faire varier.
                Et la profondeur de champ courte étant vraiment pas le truc le plus intéressant pour faire une bonne photo (il y a cas voir les photos de JF, a 95% elles ont une grande profondeur de champ).
                L’ouverture ça permet aussi de faire des photos a l’interieur ou de gagner en vitesse pour figer un mouvement.

            • Le genre de discussion qui n’en finit jamais … :DDD

              Pour faire simple, l’ouverture affichée te donne ton exposition pour des ISO et une vitesse donnés, quelle que soit la taille du capteur,

              Donc à f/5,6, ISO 100, vitesse 1/125 : tu auras la même exposition sur APSC que sur FF, mais pas forcément le même niveau de bruit. Ça reste toutefois imperceptible à ISO 100.

              Mais comme le capteur plein format (pour une même génération d’appareil photo) monte 2 fois plus en ISO qu’un APSC pour un même niveau de bruit (même niveau de bruit à 3200 en APSC qu’à 6400 en plein format), c’est parfois non pertinent de comparer à ISO constant.

              Ainsi, à même niveau de bruit, un objectif APS-C à f/2.8 à 3200 ISO, équivaudra à un objectif FF f/4 à 6400 ISO.

              D’où la formule communément admise : pour comparer un objectif APSC avec un plein format, il faut multiplier la focale par 1,5, l’ouverture par 1,5 (en gros un stop), et multiplier les ISO par 1.5 au carré (en gros doubler les ISO).

              Si tu doubles tes ISO mais tu passes de f/2.8 à f/4, tu conviendras que tu gardes la même exposition. Mais ce calcul permet de comparer à même niveau de bruit et de profondeur de champ.

                • donc  » N’oublions pas de multiplier l’ouverture « annoncée » par x1.5 chez Fuji pour connaitre l’ouverture réelle…  » : ouverture réelle si elle est comparée au rendu d’un full frame – Est-ce que cela a vraiment du sens ? C’est comme dire que la vitesse réelle de ma 4L doit être diviser par x, mais si je veux le même confort qu’une DS. Mais en soit 50km/h c’est 50km/h. Merci pour les infos, cela fait cogiter :)

                  • Je comprend bien l’analogie, sauf que vous êtes totalement dans l’erreur en l’occurence.

                    Ce qui n’aurait aucun sens, ce serait de dire :

                    « Je roule en « QUATRIEME (vitesse) » avec ma 4L : donc c’est exactement la même chose que de rouler en « QUATRIEME », dans ma grosse berline BMW » ! Ce qui est totalement faux… Et c’est absolument aussi idiot de dire: « je suis à f/4 sur mon capteur APS-C : donc c’est exactement la même chose qu’être à f/4 sur mon capteur Full Frame… « 

                    C’est totalement faux !

                    Ce qui est absolument juste au contraire, c’est de dire :

                    Lorsque je roule à 120 km/h sur l’autoroute dans ma 4L (en poussant mon moteur au max, avec toutes les conséquences négatives sur le moteur ou ma sécurité) : et bien cela n’a absolument rien à voir que d’être à 120 Km dans une grosse berline (BMW ou autre)…

                    Qui aurait son pendant en photo :

                    « Un tirage de 1 m de côté d’une image réalisée à 3200 ISO à partir d’un capteur APS-C : et bien cela n’a absolument rien à voir que d’être de réaliser le même tirage à 3200 ISO avec un capteur Full Frame… »

                    Bien entendu qu’il y a une différence… Tout est différent : l’ISO relatif, l’Ouverture relative et l’angle de champs relatif de l’objectif (donné pour une focale donnée)

                    Il est assez facile de se tromper (lourdement) sur ces sujets… Même si il y a monisme différence entre un capteur APS-C et Full Frame, qu’entre une 4L et une grosse BMW.

                    Toutefois : la différence existe. A chacun d’apprécier si elle justifie (ou non) la différence de prix importante entre les deux. Mais ceci est un autre débat… ET on peut considérer que l’APS-C est « bien assez bon » pour ce que ‘mon a besoin de faire avec : pourquoi pas !

                    Pour rouler dans Paris : je me contenterais très bien d’une 4L personnellement…

                    Mais pour mes photos de reportage : j’estime que le Full Frame est préférable (dans mon cas. Et cela n’engage que moi ;-)

                    • c’est juste la phrase « N’oublions pas de multiplier l’ouverture « annoncée » par x1.5 chez Fuji pour connaitre l’ouverture réelle… » qui me parait bancal et se comprends si on ajoute « en comparaison avec un full frame » – d’où ma comparaison de voiture

                    • Benoit, il aurait peut-être fallu dire, si tu préfères, qu’il ne faut pas oublier de multiplier l’ouverture par 1.5 chez Fuji pour comparer ses capacités en basse lumière et sa capacité à réduire la profondeur de champ par rapport au plein format.

                      Si on veut tenir compte de la plus faible profondeur de champs et de la meilleure montée ISO du plein format, il ne faut pas se contenter de multiplier la focale, il faut multiplier les trois valeurs :

                      – la focale par le crop
                      – l’ouverture par le crop
                      – les ISO par le crop au carré

                      Un smartphone qui ouvre à f/1.8 sera exposé pareillement qu’un moyen format ouvrant à f/1.8, pour peu qu’ils aient les mêmes valeurs de vitesse d’obturation et de sensibilité ISO.

                      Pour autant, on comprend bien que le smartphone va très vite générer du bruit en basse lumière. Si tu veux comparer quelque chose de comparable, tu dois tenir compte du bruit que va générer ton capteur pour faire ton choix en connaissance de cause. Si ce n’était pas le cas, on se contenterait tous d’un smartphone à objectif interchangeable pour toutes nos photos.

                      Ensuite, entre le MFT, l’APSC, le plein format et le moyen format, l’encombrement compte aussi, c »est donc une histoire de compromis, comme toujours en matière de photo. Il faut analyser ses besoins.

                    • De toute façon ce sont des limitations physiques. Si certains pensent que f/2 avec un MFT est identique avec un FF, ou bien que l’ISO 100 sur MFT est égal avec l’ISO 100 du FF, alors grand bien leur fasse :). J’ai arrêté les explications, car les gens seront toujours bornés par leur logique…

                      Je ne dirai pas que l’APS-C est une 4L et le FF une BMW xD, mais en effet il y a une différence !
                      La qualité du FF est bien supérieur, sauf que cela à un coût et un encombrement certains. Hors pour les FF, cela concerne les pro et les amateurs les plus passionnés. Et nous autre avons rien à envier à cela.

                      Je suis très content de mon APS-C hybride, et des objectifs à ma disposition. D’ailleurs même avec mon smartphone « récent » (à peine un an), il n’arrive pas à la cheville de l’APS-C et de l’équivalent 50mm f/2.24 :)

  5. Depuis qq années, à part le viseur optique et l’autonomie monstre, je ne trouvais peu d’intérêt au réflex (en tant qu’amateur:Je shoote de plus en plus avec l’écran LCD (honte à moi) et je ne fais jamais plus de 100 photos par jour, pas le temps de trier…) surtout du côté de l’APS-C et de ses objectifs peu lumineux ou qualitatifs. Le duopole n’a pas ou peu sorti des objectifs lumineux f1.4 ou f1.8 dédié à la taille du capteur plus petit.

    Sur le FF, le duopole a freiné les avancées technologiques sur les modèles plus grand publics (couverture du viseur optique, rafale), un nouveau modèle tous les 29 février avec peu d’amélioration.

    Avec l’ère de l’hybride, les opticiens tiers s’en donnent à cœur joie. Ils sont devenus aussi bons voir meilleur (chez Sigma, tout est fabriqué dans leur seule usine au Japon) ou ont une approche différenciante dans la focale: Tamron 70-180mmf2.8, Sigma 65mmf2 ou Samyang 75mmf1.8.
    Sony est enfin devenu un bon opticien depuis le 24mmf1.4, il n’a plus à rougir par rapport à Nikon et Canon, bien soutenu par Tamron sur les objectifs plus grands Publics.
    Canon sortira un 50mmf1.8 aussi petit que le modèle réflex, belle prouesse tout comme son 70-200mmf2.8
    Des avancées technologiques dans la conception et production des objectifs, qui sont très bons à PO.

    Côté boîtier, Panasonic et Sony sont ambitieux dans leur fiche technique pour gagner des parts de marché, ce qui pousse Nikon et Canon à proposer au moins la même chose pour le même prix.

  6. A la fin de la journée, après des heures concentré derrière ton viseur hybride, pour tenter de capturer Le moment magique… et bien tu as une fatigue visuelle sans nom ! Et là, les quelques grammes gagnés, te semble totalement insignifiants.

    J’ai fait le test quelques jours… et oui : y a du mieux avec l’hybride, meme plus que je ne le pensais…

    Mais quand tu travail, le confort et la fatigue de ton œil : c’est la clé !

    Je garde l’hybride pour mes week-ends, mais pour bosser : je vais faire un stock de Canon EOS 5D MkIV.

    Je précise que je fais du reportage humain sur le vif, en studio ou en paysage mon raisonnement serait probablement different.

  7. J’aime ces deux mondes et je prends le meilleur de chacun. Pour le boulot: les reflex ; essentiellement pour le viseur (et l’autonomie) qui ne fatigue pas l’oeil et qui est la visée naturelle irremplaçable. L’hybride, c’est pour les voyages avec « un peu moins » de poids dans le sac à dos et pour mon second boitier que j’utilise aussi pour des optiques non stabilisées type 105 f/1,4. J’apprécie également parfois l’avantage du suivi Af des hybrides , même si, pour moi, ce n’est pas si essentiel puisque ça fait des dizaines d’années que je m’en passe et que sur mes reflex j’ai déjà la fonction suivi qui marche très bien.

  8. Je pense que c’est un vrai virage et ce n’est pas que du marketing. Jean-François tu parles dans ton article du passage chez Canon de la monture FD à EF, et là il faillait changer tous ses objectifs.

    Je m’en souviens très bien car je commençais dans la photo et tout le monde faisait la gueule c’était à cause de l’apparition de l’autofocus. On avait les mêmes remarques… Aujourd’hui il y a les bagues vous pouvez garder vos optiques et faire une transition douce.

    Je me suis toujours demandé pourquoi les appareils numériques pro veulent tellement coller au modele du reflex argentique. Alors que nos appareils photos de téléphone avaient chaque année des innovations en plus (envoyer une photo par SMS, mails…HDR à la volée, silence de déclenchement, possibilité de jouer sur la profondeur a posteriori, filtres…).

    Grace au modèle hybride c’est la porte ouverte aux innovations plus adaptées aux photographes pro. Depuis que je suis passé à l’hybride j’ai vraiment l’impression que mon Mark iv est un dinosaure.

  9. Bien vu JF, décision difficile.

    J’ai le luxe d’avoir un D850 et un Z6.

    Vu la faible utilisation actuelle la décision rationnelle serait de vendre le D850. Mais je n’y arrive pas …

  10. Bonjour,

    Passé au D5 à la sortie de premier confinement et n’ayant pas l’intention de me limer les doigts (taille xxl pour les gants), je ne sais quoi faire quand je prends en doigt un appareil hybride.

    D’un autre côté, si j’ai fait le choix du D5, ce n’est pas pour jouer avec une mini console de jeux quelques mois après. Je compte profiter au maximum de mon gros joujou en regardant les objectifs qui vont arriver sur le marché de l’occasion.

    Bonnes fêtes à tous et surtout bonne santé

  11. Bonjour Jean. J’avais le D850 aussi et suite au 1er confinement et l’impossibilité pour un certain moment de ne plus pouvoir voyager (et pour être tout à fait honnête entendre le début des sirènes du R5) j’ai vendu ce magnifique boîtier, le summum des reflex pour moi et pour beaucoup d’autres.

    Alors bien sûr sa construction, son viseur et ses nombreuses capacités à tout bien faire ou presque me manquent.

    J’ai acheté un hybride Canon avant de savoir qu’il y aurait un second confinement, mais vu les finances et la perte de mon travail, je suis resté raisonnable avec un RP et un 24/240 RF pour me faire la main, car le R5 est bien trop cher pour le moment.

    C’est un petit boîtier agréable à amener partout et tout le temps, même en randonnée, l’autofocus avec les dernières MAJ est assez incroyable, mais l’ergonomie externe est complexe pour moi, ça ne tombe pas sous les doigts.

    Pour ce qui concerne le viseur je m’attendais à bien pire, mais rien à voir encore avec le D850. Tout ça pour dire qu’il y a du bon et du moins bon, je sais très bien que ce n’est pas la même gamme et qu’ils ne sont pas comparables, mais entre l’hybride et le reflex chacun a ses atouts…

    Et comme dit tout le monde ici, il y a eut l’époque autofocus….

    L’époque numérique….

    Et maintenant l’hybride pour un grand moment, comme dit JF, l’avenir est à l’hybride

  12. J’ai longtemps retourné la question et pour moi, avec mon 6D, j’ai encore de beaux jours devant moi.

    Il est costaud, très confortable, avec une telle autonomie qu’on l’oublie, l’ovf et le rendu qui est déjà moderne par rapport aux anciens 5D et 60D, etc..
    En plus, il est léger et infaillible!

    Me passer du reflex alors que j’ai 2-3 autres boîtiers mirrorless (d’autres marques), j’en vois donc pas l’intérêt.

    Je vais profiter de la baisse des prix de l’occasion en EF pour acheter, si je trouve, un 85L/1.2, un 24L/1.4…

    Joyeux Noël!

  13. Une comparaison très exhaustive et intéressante.

    Simple amateur et n’ayant pas besoin ni de rafale rapide (ne faisant jamais de photo de sport et rarement de l’animalier) j’ai fait le choix de de passer du 6D (Mk I) au RP (plutôt que le R, la différence de prix ayant été investie dans un objectif RF 24-105 L f/4). Je ne regrette pas ce choix.

    Ce que je j’apprécie particulièrement : l’autofocus hyper performant avec suivi des sujets, la détection des yeux, le tout associé au positionnement du collimateur par glissement du pouce sur l’écran tactile.

    Il est clair que je ne reviendrai pas en arrière et je trouve décisif le fait de pouvoir m’équiper progressivement en nouveaux objectifs RF (je viens d’acheter le RF 85mm f/2, faisant beaucoup de portraits de famille) tout en utilisant grâce à la bague d’adaptation mes anciens objectifs EF.

    Il est clair en tout cas, comme cet article le dit bien, que l’avenir est à la monture RF et pour des années.

  14. J’ai bien l’intention d’acheter un Canon R6, mais j’attends la baisse de prix (en 2021 ? 2022 ? ). C’est vraiment trop cher actuellement… Peut-être quand le R6 II sortira ?
    Ce qui m’intéresse c’est l’autofocus sur l’oeil et une meilleure sensibilité… Mais je ne suis pas pressé, c’est le meilleur moyen pour faire des bonnes affaires…

    Mais mon appareil principal restera le 200D, j’adore les reflex bas de gamme pour la légèreté et la facilité d’utilisation (et on passe facilement inaperçu en passant pour un touriste amateur :) )

    J’ai un vieux 6D et un 7D m2, et je les utilise pour des besoins spécifiques, jamais en utilisation courante. Ce sont mes appareils secondaires :)

  15. Ça y est… Je me suis acheté un Canon EOS R6 il y a 3 heures… Chez un petit commerçant qui a pignon sur rue à Dijon, que j’ai finalement préféré à la Fnac, Darty et Compagnie…

    L’intérêt est que je suis rentré et ressorti avec, sans attendre…

    Je me suis dit que ce serait utile pour lui, d’autant que le prix reste le même partout.

    Par contre, il n’y a plus de bague RF-EF (avec ou sans réglage)…

    Le RF 24-105 f4 est introuvable … il a appelé la centrale pour savoir s’il en restait :

    il y a 77 précommande au niveau national et Canon en a promis 11…

    Pas de bague, pas de d’objectif RF, donc pour l’instant je ne peux pas l’utiliser

    C’est le 1er test de Jean-François qui m’a convaincu …

    Je me suis dit qu’effectivement, on basculait dans un autre monde… en venant d’un 600D ; je risque de voir la différence…

  16. Et nos bourses dans tout ça ?
    En 2011 j’ai quitté Olympus et son 4:3 quand ils ont décidés d’arrêter les réflex et de passer aux hybrides, pas encore mûrs à l’époque. Je suis passé chez Canon, sans regret.
    Mais aujourd’hui je n’ai largement plus les moyens de re-changer de système. Et les bagues ne sont que des pis-aller.

    Et la planète dans tout ça ?
    Vous imaginez la dépense en énergie et matières premières pour tout ça. Tout le monde s’extasie devant tant de nouveautés, nombre d’entre nous changent leur(s) appareil(s) au pire tous les 5 ans, voire tous les 2 ou 3 ans. Vous en avez les moyens, tant mieux pour vous. Mais la planète en a-t-elle les moyens ?
    Ferez-vous de meilleures photos avec un 6DII ou un R6 plutôt qu’avec mon « vieux » 6D ?

    Si on était un peu plus responsable on pourrait envoyer un message à Canon, Nikon et consort : on n’est pas prêt à faire le changement EF -> RF juste pour les petites avancées que ça apporte. Il va falloir en faire plus que ça : offres de reprise financière, et surtout offre de reprise en vue de recyclage des éléments des réflex et des objectifs dans les nouveaux modèles.
    Ça me paraîtrait un minimum. Mais en lisant les commentaires sur cet article je sais que c’est de la pure utopie.

    • « Mais la planète en a-t-elle les moyens ? »
      –> j’aime voir quelqu’un parler de planète :-)
      Le marcher des appareil photos est pas énorme, je pense pas que ce soit un des problèmes majeurs. celui des Smartphones par exemple parrait infiniment plus grave.

      tu dis :
      « Il va falloir en faire plus que ça : offres de reprise financière, et surtout offre de reprise en vue de recyclage des éléments des réflex et des objectifs dans les nouveaux modèles. –> tu as raison a 100% sur le recyclage. il pourraient le prendre en charge comme le fait apple avec les iPhone. Mais pour des rachats, des facilités de payement ca encourage justement à la consommation. Plus les appareils sont chers, moins il y aura de vente, plus on fera duré et meilleur ce sera pour la planète.

      Sur un blog de voyage il est dur de parler de ça mais un aller retours a Lisbonne ca fait l’équivalent de 3 iPhone fabriqués et utilisés pendent 3 ans en émission de CO2.
      sur un allez retours Paris-Hanoi on explose les compteur.

      J’avoue n’avoir aucun problème pour me passer de viande, de poisson, d’Amazon, et pas d’avion depuis 5 ans (j’espère tenir le plus longtemps possible sans avion) mais j’ai du mal à me passer d’appareil photo

    • Tristan : On ne peut pas trop faire de reproche à Canon sur ce coup-là !

      La monture EF a 43 ans (le double de la FD) et ne va pas disparaitre en deux semaines. J’ai encore mon 28-80 USM de 1990 (un des premiers en France) qui fonctionne toujours même s’il est un peu mou et lent.

      Mon EOS 5 est toujours opérationnel (même si je n’ai pas fait de diapo depuis 20 ans, tant mieux pour la planète quand on voit la consommation de métaux lourds que cela impliquait). La monture RF (et les nouveaux boitiers) est une petit chef d’œuvre d’ingénierie optique et électronique qui devrait durer une cinquantaine d’année aussi ainsi que sa soeur RF-S qui ne manquera pas d’apparaitre pour l’APS-C.

      Et les optiques EF ont de longues années de vie devant eux…
      Il n’y a que du côté consommation d’énergie que le problème est criant : vivement les batteries au Graphène :)

  17. Pour le viseur electronique, existe chez Fuji l’option qui adapte la luminosité au contexte, pas besoin de mettre luminosité à fond en extérieur comme decrit dans l’article.

    • Oui, cela existe chez beaucoup de marques…

      Mais cela n’est jamais assez lumineux en extérieur.

      De toutes façons : même réglé à fond la luminosité maximale des EVF actuel, est « très » en dessous de ce qui serait nécessaire, pour égaler l’intensité de luminosité ambiante, d’une belle journée de soleil en extérieur…

  18. Je fais partie de ceux qui ont choisi l’AF de Canon à ses débuts (et oui, j’ai quelques mois de plus que JFV). À cette époque, mon matériel était de l’Olympus (XA pour le « tout le temps avec moi » et l’OM-1 pour les « reportage » avec des objectifs Zuiko.)

    Quand les AF sont sortis, j’ai regardé les procédés et j’ai opté pour les Canon pour son potentiel d’avenir (ceux qui ont opté pour Minolta ou Nikon on laissé quelques billets :( )

    Maintenant, je me tâte : le 6d2 me va très bien avec quelques objectifs « L » (et pour le « tout le temps avec moi », j’ai un x100-V de Fuji) et dans la ligne « R », seuls les R6 et R5 me semblent un réel progrès (le viseur du RP est anémique et le R apporte bien peu)…

    Mais l’ardoise est « salée »… Même si le R§ me fait de l’oeil, j’ai abandonné plusieurs fois sa commande : ferais-je réellement de meilleures photos ? Pas sûr… Un choix cornélien (si le vecteur du choix est le devoir) ou racinien (si ledit vecteur est l’amour)…

    L’article est très intéressant pour montrer toutes les facettes du choix !

    De quoi nourrir la méditation :)

  19. Bonjour, merci pour cet article très intéressant. Je conviens que les nouveaux Hybride CANON sont au rdv .. mais équipé en Nikon votre conclusion/avis serait-il le même sur l’intéret de passer aujourd’hui en hybride (Z6II/Z7II)?
    merci de votre avis
    PS : je n’ai pour le moment pas l’intention de changer tout mon parc optique pour passer chez canon :)

    • Oui, tout à fait : je conseil aux Nikonistes également, de passer aux Z6 et Z7, ou aux Z6II et Z7II…

      Car Nikon est également au rendez-vous : et de très belle manière !

      Avec des qualité et caractéristiques différentes de Canon, chacune des deux marques conservant son originalité

  20. Les ventes sur les hybrides depuis un an, collecté par BCN pour une partie du marché japonais.
    Sony toujours premier. Pas de gros changement de tendance chez Canon avec le R5 et R6.
    Olympus, toujours populaire au Japon (pas dans le reste du monde) est comparable à Canon, sauf le dernier mois.

    Panasonic et Nikon toujours derrière Fujifilm, qui a eu une belle percée durant la première vague japonaise au printemps (pas de confinement, période où les écoles étaient fermées).

    • En tout cas, pour un format supposément mort, les APS-C se vendent plutôt bien! Faut croire que ce n’est pas tout le monde qui est intéressé par des FF hybrides à gros prix… Et après, les fabricants s’étonnent que les ventes s’écroulent. Le smartphone a le dos large, mais peut-être que si ils offraient des produits répondant réellement aux demandes des gens à un prix convenable, ils en vendraient un peu plus…

      • Un grand écran LCD comme le Fujifilm x-a7.
        Sur rotule
        Un AF comme chez Canon et Sony.
        Un mode interface accessible à tous et une interface détaillée.
        Des JPG ou autre format aussi bon que les Raw. Logiciel de retouche photo interne.
        Stabilisation par capteur.
        Vidéo 4k 24 ou 30i/s.
        Hyperfacilité de partager directement sur les réseaux sociaux ou upload sur Drive de manière transparente.
        Un mode IA qui automatise les réglages.
        Et si connecté à son smartphone, coordonnées GPS directement enregistrée.

        Un appareil simple et automatisé (avec possibilité de reprendre la main) et vendu au même prix smartphone (moins de 1000€ avec un objectif performant).

  21. A7c marche très fort au Japon. 6.5%.
    A7c + A7III = 10% des hybrides toute taille de capteurs.

    Les autres appareils photo plein à moins de 2.8%

  22. sortie du EOS R5.

    moi :
    ouaaah ! trop bien. Il a l’air super, et les tests sont dithyrambiques.
    Tout juste ce qu’il me faut.
    Bon….. 4500 boules…ouch…, mais c’est pour le boulot… année 2020 un peu merdique, mais ça passe.
    Zou ! je commande. Et puis comment je vais trop faire des meilleures photos que mes clients ils vont trop les payer + cher…. (je précise que je suis très malin).

    moi toujours :
    hop hop hop…. tout doux bijou, tous tes objos acquis ces 25 dernières années, dont certains coutent une blinde,
    et d’autres, comme mes précieux 17 & 24mm TS-E utilisés au quotidien, qui n’ont pas d’équivalent : c’est bon ????

    Monsieur Vénéré Canon-San : ouais ! c’est super bon, ya les bagues d’adaptation gratos livrées avec les R. On est trop sympas )))) Very Kawaï-kikou-lol -arc en ciel-licorne-coeur avec les doigts.

    moi : ouf ! Mais, mais…. attend un peu m’sieur Canon, tes bagues gratos là, yen a nulle part en stock dans le monde. DANS LE MONDE PUTAIN !!!
    Alors bon, t’es chou et tout et tout…mais si je te dis que je t’offre 1 semaine de vacances gratos dans mon super hôtel 5* aux Caraïbes, c’est chouette hein ? J’suis Kawaï à mort là hein ouais ?
    Ah non, attend !!!… j’ai pas d’hôtel aux Caraïbes !!!!! mouaaarfff…. c’est rigolo ? hein ouais c’est rigolo ??

    M’sieur Canon : oué, ça va ça va…. fait pas chier… d’autres marques font des bagues, t’as qu’à te démerder.

    Moi : …hummmm… les avis d’utilisateurs sur les bagues tierce partie : c’est le meilleur comme le pire. Donc je fais quoi en fait ?
    Je casque 4500 boules un boiter boulot, que je ne suis pas certain de pouvoir utiliser si je tombe sur une bague toute pourrite ?

    Canon : hé ben t’attends les bagues Canon, picétou !!

    moi : ok ok, t’énerve pas wow… calme. Elles arrivent quand tes bagues ?

    Canon la feignasse : ah ça… ben on sait pas (ou on sait mais on l’dit pas…huhuhu)

    moi : bon bon bon… et je fais quoi de mes supers objectifs en attendant ? je me les mets en suppos ?

    Canon tête de con / Captain Obvious : houlà non surtout pas ! ça va jamais rentrer !…t’attends je te dis !

    moi : bon, t’sais quoi ducon, tes ESO R/RP/R6/R5, tu vas te les garder bien au chaud DTC, moi je vais continuer tranquille avec ce que j’ai et faire des économies.
    Woputain !!! je viens de gagner 4500 boules !!! Ça c’est de la bonne journée productive !

    T’façons tes boitiers pour moi ce sont des outils au mieux, des bouchons d’objectif au pire.
    Je te souhaite pas de bonnes fêtes hein ? Vu que tu les passer sur tes chaines de montage à fabriquer tes bagues….

    PS : merci JF pour cet excellent article de synthèse (sérieux),
    mébon, voilà quoi…fallait qu’ça sorte ))))

    • Bah… les bagues : question de quelques semaines, la disponibilité. Je suppose !

      Ben tant pus… il n’y avait qu’à prévoir et se précipiter les premiers sur les bagues et les EOS R (on ne manquait pas de bagues l’hiver dernier). Il y a eu ceux qui ont eu du « flair » : et qui avaient deviné que les EOS R5 et R6 seraient « incontournables » et allaient s’arracher… jusqu’à provoquer une pénurie de bagues !

      Et il y a eu ceux qui auront trop attendu… et qui devront « patienter » !

      Bon, bonne chance quand même dans le « chasse aux bagues » ! ! !

      Peut-être ce modèle vaut-il le coup ? Il est disponible : https://amzn.to/37sta4R

      Je précise que je n’ai pas de retours, ni testé !

  23. Bonjour,
    Simple amateur, je suis passé au RP par opportunité. Je voulais changer mon 60D vieux de 9 ans qui montrait des limites évidentes en hauts isos (la comparaison avec mon second appareil, un XT30 Fuji, faisait mal). J’attendais impatiemment le 90D. mais le prix et les tests isos ne m’ont pas convaincu. Et puis il y a eu une promo du RP avec l’obj 24/240 pour à peine 500 euros de plus que le 90D nu. J’y suis allé et pas de regrets. Le 24/240 est excellent (pour mon usage en tout cas, randos et voyages, un 35 1/8 le complètera) et le tout bien plus polyvalent et léger que mon 60D et son 18/35 sigma. L’occasion de me mettre au raw et de découvrir DXO et son débruiteur magique. Pour moi, l’expérience est concluante. PR

  24. Bonjour à tou(te)s,
    Je réagis peut-être un peu tard à cet article, mais je l’ai trouvé fort intéressant.
    Comme beaucoup, le R6 me fait de l’oeil, mais … je fais beaucoup de photos de sport (surtout de la boxe) avec un 5D3 et je me dis que c’est peut-être l’occasion d’acheter un 1DX premier du nom pour avoir une meilleure rafale. Le R6 semble mieux sur le papier, le 1DX est un appareil éprouvé, donc je ne sais pas lequel prendre alors je repousse mon achat de jour en jour ;-)

  25. Ma seule interrogation, dont je n’ai pas nécessairement trouvé les réponses
    Est-il sérieusement envisageable de passer au système R tout en conservant ses nombreuses optiques EF L
    Le coût du changement de système ça n’est pas que le boîtier, c’est surtout toutes les optiques série L, et c’est absolument inenvisageable pour moi (même comme professionnel) sauf à ce qu’il soit performant de rester avec des optiques EF avec la bague d’adaptation …
    Tiens au fait, est-ce DxO a l’intention de proposer l’intégralité des modules EOSR5 + bague RF/EF + toute la série EF L ?
    Quelqu’un a-t-il la réponse ?

  26. On n’achète pas qu’un boitier mais bien le line up complet. Pour l’instant le R5 est trop cher, le R6 semble avoir un capteur dépassé et en tout cas avec une résolution d’un autre temps mais surtout les objectifs ont de trop petites ouvertures. Quand canon annonce un 100-400f5,6-7,1, dépose un brevet et qu’au final c’est un F6,3-8 ou qu’ils sortent des objectif f11, je soupçonne un problème technique au niveau des téléobjectifs RF. Pour moi c’est rédhibitoire. Je vais garder mon 7D2 encore un moment.

  27. Fuji commence à se frotter les mains car ceux qui ont commencé avec cette marque – tandis que les Canikon était à l’affut – vont continuer sans céder au FF – qui au final n’apporte pas tant de chose que ça dès lors qu’on ne se prend pas pour JR, qu’on ne « pète pas plus haut que son cul » !

Leave A Reply




⬆︎ GO TO TOP ⬆︎