Catégorie : ACTU : matos photo, divers

000 - A LA UNE
25
Office 2019 Mac toujours en vente sans abonnement

Je cherchais à installer un Word et un Excel récent (complètement 64 bits) sur mon Mac, en prévision de mon passage prochain sur OSX 10.15 Catalina… (qui ne supporte plus mon ancien Office 2008 en 32 bits)…

Oui, je sais : je ne suis pas pressé de passer à Catalina… Mais on ne peut pas dire qu’Apple  propose des choses à ce point indispensable, que je me sente obligé d’upgrader immédiatement mon Mac. D’autant que  l’abandon du 32 bit peut conduire à de multiples petits désagréments, qui font perdre du temps. Avec tout le boulot que j’ai en ce moment : aucune envie d’essuyer les plâtres.

J’ai récemment découvert (merci Gilles) qu’il existe toujours une version « étudiant » de Office 2019, qui est proposé en licence Classique définitive (donc pas sur abonnement). Vous pouvez l’acheter ici sur Amazon : pour 114 € seulement : https://amzn.to/32bRa6v

Ce que j’ai fait à l’instant sans difficulté. Ne vous inquiétez pas des commentaires négatifs de certains qui n’ont pas réussi à l’installer : c’est qu’ils n’ont « pas su faire ». Pourtant c’est franchement facile…

Cette version d’Office ne comprend que Word, Excel et Powerpoint… Dire que je l’avais vainement cherché sur le site de Microsoft sans jamais la trouver (si elle existe, elle est très, très bien cachée). Donc je vous glisse l’astuce si vous êtes dans la même situation que moi. Lire la suite…

000 - A LA UNE
26
Prise en main du Canon RF 85 mm f/1.2 L IS USM DS

Avec ce fabuleux Canon RF 85 mm f/1.2 L IS USM DS, voilà disponible le dixième objectif présenté en un an par Canon pour ses hybrides Full Frame EOS R.

 

 

Jamais (à ma connaissance), une marque n’avait proposé autant d’objectifs majeurs en si peu de temps (relire Le Canon RF 24-240 mm coutera 899 $) ou encore : Canon RF35 mm f/1.8 Macro IS testé par DPreview). Et c’est d’autant plus remarquable qu’il ne s’agit pas d’objectifs de « seconde zone », conçus vite fait pour combler des trous ; mais de véritables prouesses technologiques pour la plupart d’entre eux.

Devinez quoi : ces derniers jours, j’ai eu la chance de pouvoir essayer tranquillement (enfin presque) les deux nouveaux objectifs : le RF 85 mm f/1.2 L IS USM DS et aussi le RF 70-200 mm f/2.8 L IS USM (lire cet autre article Prise en main du Canon RF 70-200 mm f/2.8 L IS USM )… Et avec un modèle (et même hier au Studio Harcourt) : le résultat est vraiment étonnant.

Sur cette image que j’ai réalisé dans un environnement de bureau (avec des néons et deux petits flashs un à l’avant et un autre en contre jour) : admirez la douceur des arrières-plans… Evidement si vous voulez absolument que les deux yeux soient net, il ne faudra pas se mettre si près à f/1.2. Mais fermer un peu jusqu’à f/2 peut-être. Toutefois, la netteté sur un seul des deux yeux ne me gène pas trop personnellement.

Mes premières sensations de prise en main… Cet objectif est assez gros et assez lourd (1195 gr), oui… Mais il est très bien équilibré (une caractéristiques commune à tous les objectifs de la gamme RF)… Donc, si vous êtes habitués à travailler avec un 70-200 mm f/2.8 (de 1,4 kg), ou avec n’importe quel 85 mm, alors il ne sera pas difficile de le prendre en main, car son centre de gravité est beaucoup moins avancé… C’est l’un des avantages immédiatement perceptibles de la monture RF.

J’ai trouvé que l’usage de la bague de correction (personnalisable) est spécialement utile avec un tel objectif, car on est moins enclin à changer de prise en main, afin d’accéder à d’autres boutons…

Se reposer sur le « suivi de l’oeil » (en mode Ai Servo et Méthodes : Tous les collimateurs actifs) lorsque l’on travail à f/1.2 (donc une profondeur de champ microscopique) : c’est désormais « un must »… Spécialement depuis la dernière mise à jour des EOS R et EOS RP. Avec le recul, vous pouvez d’ailleurs repenser à cet article : Oubliez (un peu) ce bon vieux Collimateur AF Unique.

La construction, la finition, la protection tout-temps : tout cela est « superlatif ». Ce 85 mm est sans doute le plus magnifique objectif que j’ai jamais pu prendre en main…

Comme vous les savez déjà : j’adore les 85 mm (tous ! Y compris le minuscule EF 85 mm f/1.8 USM). Mais, celui-ci est de loin le plus extraordinaire… Relire : J’ai testé le Sigma 85mm F1.4 DG HSM Art : grandiose !  Ou plus ancien : Sigma 85 mm f/1.4 et Canon EOS 5DsR : ça pique ! Sur cette image que j’ai réalisé (elle aussi) dans un environnement de bureau (avec des néons et deux petits flashs un à l’avant et un autre en contre jour) : admirez la douceur des arrières-plans…

Pour qui ? Cet objectif ravira les portraitistes comme vous l’avez deviné… Mais aussi les photographes de mariage, les photographes corporates qui doivent prendre des gens en photos sur leur lieux de travail (par exemple)… Car ces arrières plans spécialement doux, permettront de « sauver la situation », dans toutes sortes d’environnements avec lesquels on ne sait pas trop comment « s’en sortir » : une situation que j’ai moi même expérimenté avec les photos qui illustrent cet article).

Canon a d’abord voulu convaincre les professionnels en leur proposant ce que la marque sait fabriquer de meilleur. Je suis d’accord : cela met à rude épreuve les nerfs des « amateurs » qui visent plutôt des focales fixes pas trop coûteuses, à l’image du magique petit RF 35 mm f/1.8. Et qui rêvent d’un RF 85 mm f/1.8… Patience : tout le monde se dit bien, qu’il ne devrait pas tarder !

Toutefois ce timing permet éventuellement à Canon de prendre un peu plus de temps… pour développer de nouvelles technologies qui équiperont les prochains boitiers EOS R (relire Grand test du Canon EOS R , mais aussi : Canon EOS R à l’épreuve des sommets au Pakistan, ou Focus Bracketing sur le Canon EOS RP.

Relire aussi : Les progrès de l’AF du Canon EOS R en Firmware 1.4.0 (une évolution qui va intéresser beaucoup de monde… et notamment vous qui aimez utiliser les grandes ouvertures pour vos portraits), mais patience, nous en reparlerons dès que l’on aura des nouvelles, de futurs Canon EOS en série R…

Quel est le secret de ce « bokeh » fabuleux ? Ce second RF 85 mm f/1.2 L IS USM DS, est globalement identique à son frère jumeau (présenté au printemps : Les secrets du Canon RF 85 mm f/1.2 L USM)… Mais « ponctuellement » très légèrement différent. Son secret est de proposer un « bokeh » d’une nature « visuellement » très différente…

Le terme DS signifie « Defocus Smoothing », que l’on traduirait par « défocalisation adoucie »… La transition net-flou est très progressive. Pour simplifier beaucoup les choses : disons que les contours des « taches de bokeh » situées à l’arrière plan (mais aussi celles à l’avant plan), seront très douces… Avec des contour très progressifs (à droite), au lieu d’être bien nets (à gauche) : lire la suite…

000 - A LA UNE
57
Prise en main du Canon RF 70-200 mm f/2.8 L IS USM

Le très attendu RF 70-200 mm f/2.8 L IS USM vient d’être dévoilé officiellement (en entier). Et c’est un choc : il ne pèse que 1,07 kg. Alors que la plupart des 70-200 mm équivalent tournent autour des 1450 gr.

 

 

C’est la monture RF qui a permis de concevoir une formule optique réellement innovante (monture RF dont on commence à comprendre tout l’intérêt avec un tel exploit). Prendre en main pour la première fois, un 70-200 mm f/2.8 aussi compact  : cela éveille bien évidement l’intérêt des professionnels et des photographes experts, dont le regard sur le système EOS R est en train d’évoluer… Le Canon RF 70-200 mm f/2,8L IS USM sera mis en vente le 21 novembre. Son tarif sera de 2849 €.

Il mesure seulement 14,6 cm en longueur, alors que le précédent modèle EF (pour reflex) mesurait 19,9 cm. Il est donc 27% plus court et c’est spécialement intéressant… Car dans le sac d’un professionnel, l’objectif le plus lourd et le plus encombrant (qui est pourtant l’un des plus indispensables) : a toujours été le 70-200 mm. A un tel point que parfois : on hésitait à l’emporter.

Désormais son fut « extensible » révolutionnaire (et protégé des poussières), permettra d’économiser beaucoup d’espace dans notre besace. Et il est même possible de le placer « verticalement » dans une « section » des sacs photos (la plupart d’entre eux), puisqu’il est juste un peu plus haut que les 15-35 mm et aux 24-70 mm… Les trois formant la « triplette » magique des photographes professionnels.

Il faut comprendre que le 70-200 mm f/2.8 est un des objectifs « les plus décisif » dans le sac photo d’un professionnel, comme expliqué dans cet article : 16-35 mm f/2.8 + 70-200 mm f/2.8 = photo journalisme, ou il était démontré quels étaient les objectifs les plus utilisés par les photojournalistes dont les images avaient été primées :

Le zoom 70-200 mm est le type d’objectif, dont les progrès et le gain de poids auront le plus d’impact sur le poids final de votre sac… Avec seulement 1,07 kilo : ce nouveau 70-200 mm est 28% plus léger que le précédent modèle EF (destiné aux reflex) qui pesait 1,48 kilo.

Essai et prise en main au Studio Harcourt : ces derniers jours, j’ai eu la chance de pouvoir essayer tranquillement au Studio Harcourt, les deux nouveaux objectifs annoncés ce matin… Le RF 70-200 mm f/2.8 L IS USM… Mais aussi le RF 85 mm DS (lire cet autre article Prise en main du génial Canon RF 85 mm f/1.2 L IS USM DS)… Et le résultat est vraiment étonnant, autant que la « sensation ressentie » : lire la suite…

ACTU : matos photo, divers
15
Test terrain du Nikon Z7 : en préparation

Mes amis Nikonistes vont êtres contents, je vous prépare un grand test terrain Nikon Z7 (dans quelques temps), accompagné de son 24-70 mm f/4 S et du 14-30 mm f/4 S…

J’ai pu réaliser quelques images aujourd’hui, dès réception du colis en provenance de chez Nikon, d’autant qu’un bout de soleil montrait son nez… Première satisfaction à souligner (c’était d’ailleurs la première chose que je tenais à vérifier) : la colorimétrie de Nikon a beaucoup évolué depuis l’époque du D750… Je n’ai pas encore pu tester sur des portraits, mais on peut déjà dire que avec le Picture Control Standard, le rendu est assez réaliste et plaisant. Et les « bleus » ne sont plus autant « violets »…

Mieux encore : dans Lightroom le Profile Standard est très respectueux de « l’intention colorée » du boîtier (en JPEG) : j’ai shooté en RAW + JPEG, comme à chaque fois que je test un nouveau boîtier…

Et les distorsions du 14-30 mm f/4S sont corrigées dans le Module de Développement… Je vous parlerais en détail de cet objectif très intéressant bien entendu… Le test est à venir : patience ! En attendant, voici quelques exemples d’images en RAW + JPEG prise aujourd’hui, afin d’apprécier les « couleurs » dans Lightroom : lire la suite…

000 - A LA UNE
69
Bienvenue au Nikon Z50 à capteur APS-C

Ouf ! Voilà une bonne nouvelle pour les Nikonistes, Nikon vient enfin de présenter un hybride APS-C, qui devrait faire oublier l’épisode totalement calamiteux des Nikon 1… Bienvenue au Nikon Z50.

La grande nouvelle est qu’il partage la même monture que les Nikon Z Full Frame : signe d’une nouvelle stratégie très intéressante. Alors que Sony avait équipé ses hybrides Full Frame d’une monture destinée à l’APS-C, Nikon a fait l’inverse… En équipant ses hybrides APS-C d’une monture conçue pour le Full Frame. Nous verrons ce qu’il en sera : en terme de résultats… Mais on peut déjà dire qu’en terme de look, c’est plutôt réussi !

Par contre on est étonné de ne voir qu’un capteur de « seulement » 20.9 Megapixels. C’est assez peu… Notamment face aux 30 Mpixels des Canon EOS M6 MkII et du Canon EOS 90D. Un choix étonnant en 2019… Je n’aurais pas le temps de vous en dire beaucoup plus ce soir, donc rendez-vous directement chez Nikon pour découvrir tous les détails de la fiche technique : sur la page du Nikon Z50… Place aux photos et à vos commentaires : lire la suite.

000 - A LA UNE
48
Les progrès de l’AF du Canon EOS R en Firmware 1.4.0

Quelques vidéos pour mesurer les énormes progrès de l’Autofocus de l’EOS R et de la détection de l’oeil, après le mise à jour en Firmware 1.4.0 (dont nous parlions ici : Mises à jour Firmware pour Canon EOS R et Canon EOS RP)… « This is definitely a game changer » d’après un des testeurs.

Nos lecteurs qui ont fait la mise à jour, sont invités à donner leur sentiment… Moi, je ne pourrais tester ça que ce mardi, puisque j’ai un petit boulot à faire avec l’EOS R. D’abord cette vidéo qui aborde spécifiquement l’AF du point de vue de la vidéo… Lire la suite (et découvrir d’autres vidéos).

ACTU : matos photo, divers
26
Canon 6D mark II : conclusions après un an d’utilisation

J’aime beaucoup recevoir les conclusions de nos lecteurs photographes, qui ont utilisé (vraiment) leurs boîtier, durant une longue période… Aujourd’hui c’est au tour de Christophe, qui avait choisi le canon EOS 6D MkII, pour faire un tour du monde. Il nous envoie ses conclusions.

Et une fois de plus : c’est très intéressant d’avoir un avis de terrain sur cet appareil : qui a été très injustement critiqué dès la date de sa sortie, par des gens qui ne l’ont jamais utilisé plus que quelques heures (pour la plupart d’entre eux)… D’autant que le canon EOS 6D Mark II reste une solution intéressante, réaliste et recommandable, relire : Pourquoi le Canon EOS 6D MarkII me plait beaucoup ! On le trouve désormais à très bon prix : par exemple ici  :

– Chez Digixo : EOS 6D Mark II Boitier nu à 1 499 €

– Chez Digixo : EOS 6D Mark II + 24-105mm f/3.5-5.6 IS STM à 1 899 €

– Chez Digixo : EOS 6D Mark II + 24-70mm f/4 L IS USM à 2 249 €

– Chez Digixo : EOS 6D Mark II + 24-105mm f/4 L IS USM II à 2 469 €

– Chez Amazon : EOS 6D Mark II Boitier nu à 1 329 €

– Chez Amazon : EOS 6D Mark II + 24-105mm f/3.5-5.6 IS STM à 1 795 €

Au delà du boitier lui-même, la grande force du Canon EOS 6D MkII, c’est l’immense gamme optique disponible, sa variété, la légèreté de nombreux objectifs et surtout le prix des ces objectifs EF : qui sont généralement bien plus accessibles que leurs équivalents pour hybrides (pour la plupart des marques)… Mais je laisse la parole à Christophe :

« Je me permet de revenir vers vous un an après vous avoir demandé conseil avant mon départ pour découvrir certains pays du monde. Cette sollicitation concernée notamment le choix des objectifs à prendre pour un périple en sac à dos sur une période assez longue. Après une longue hésitation le matériel photo s’est composé comme suit :

– Canon 6D mark II

– Sigma 24 mm 1.4

– Canon EF 40 mm 2.8

– Canon EF 70-200 mm f/4 IS USM première génération

– Transportés dans un sac de 30L

– Avec mon sac principal de 70L pour les transports entre pays.

J’aimerai beaucoup vous parler de l’EOS 6D mark II qui a été pour le moins critiqué sur Internet et dont j’aimerai prendre la défense à mon humble niveau amateur.

Premièrement la prise en main : et un grip un poil supérieur que l’EOS 6D premier du nom : Le Grip est plus profond ce qui permet d’être plus stable lorsque l’on décide de shooter à une main. Lire la suite…


ACTU : matos photo, divers
39
Test terrain du Canon G5X MkII en Sulawesi – partie 1

Rien de tel qu’un grand voyage d’un mois, pour s’assurer de ce qu’un appareil photo a vraiment dans le ventre… Vendu aux alentours de 928 € (sept. 2019), le Canon G5X Mark II représente déjà un investissement conséquent pour un photographe, notamment si on le considère comme un « second boitier », puisqu’il existe nombre d’appareils à objectifs interchangeable beaucoup moins coûteux… La question que je me posais : à ce tarif là et compte tenu des gros progrès réalisés sur ce modèle : le G5X MkII est-il devenu l’appareil photo léger, idéal en voyage ? Celui que vous attendiez… Et qui vous permettrait (peut-être) de vous débarrasser de votre appareil à objectif interchangeable ?

Vous savez que je ne résiste pas aux charmes discrets des petits compacts, doués et réactifs… L’an dernier en janvier j’avais testé longuement le Canon G1X MkIII (1089 € chez Digixo) et son capteur APS-C (relire Test du Canon G1X MkIII : compact APS-C des experts). Que j’avais adoré… Reste que parfois la plage focale (limitée à 24-70 mm assez sage), me laissait un peu sur ma faim….

Alors désormais : place au Canon G5X MkIII et son zoom « long » 24-120 mm (899 € chez Digixo) : tout nouveau, qui sera peut-être plus pratique. Oui, « zoom long »… Un 24-120 mm je trouve ça déjà « bien assez long », pour un zoom aussi compact… Mais sur le terrain, il s’est avéré étonnamment bon.

Le Canon G5X Mark IIest en fait très différent de son prédécesseur, le Canon G5X sorti en 2015 (relire notre Prise en main express des Canon G5 X et Canon G9 X). En effet, pour cette gamme Canon s’est résolu finalement a abandonner le « style reflex » avec viseur électronique central intégré, qui était un peu plus encombrant. Un « style reflex »que j’aimais bien et qui a été « récupéré » par le G1X MkIII : le « grand cousin » à capteur APS-C (que nous avions testé ici) et auquel il correspond probablement mieux…

 

 

trop sympa ! le site Français digixo.com offre spécialement à nos lecteurs une carte SD 128 Go : achetez votre Canon G5X MkII en suivant ce lien avec le code : PHOTOETMAC  Merci qui ?

 

 

A noter que ce dernier représente une gamme à lui tout seul, avec un prix de vente qui est notamment plus élevé. Le G1X MkIII est d’ailleurs le seul « G » à être équipé d’un capteur APS-C (d’origine Canon)… Lorsque les G3X, G5X, G5X Mark II, G7X MkIII et G9X sont tous équipés de capteurs 1 pouce d’origine Sony. Peut-être un jour prochain : d’autres compacts à capteurs APS-C pourront-ils voire le jour chez Canon ? On rêve notamment d’un G1X MkIII équipé d’un objectif fixe, équivalent à un 35 mm lumineux…

Une version Mark II qui est un vrai nouveau modèle – Le Canon G5X Mark II est donc une « vraie nouveauté ». Il rejoint le format discret et rectangulaire du Canon G7X (dont nous avions testé ici la première version), format plus adapté à la taille de nos poches, qui est similaire aux séries Sony RX100.

Et finalement en voyage, c’est bien mieux comme ça… La taille du grip a diminué, mais il reste très pratique et on le tient très bien en main, aucun problème à signaler de ce côté là… Ce qui fait la différence avec les Sony RX100, dont je ne m’explique pas que les designers n’aient pas fait évoluer la forme « horriblement glissante » à laquelle je n’avais pas pu m’adapter.

Sur ce G5 X MkII, on a malheureusement perdu la grosse molette avant qui se comportait comme celle des reflex EOS et que j’avais apprécié sur le G1X MkIII. C’est un peu dommage mais l’on s’y habitue : j’ai plus souvent l’habitude de me reposer sur le Mode P avec ce genre d’appareils de toutes façon… Et ne ressens plus très souvent le besoin de modifier les réglages Auto. Bien évidemment c’est toujours possible : vous disposez toujours des Modes P, A, S, M, avec tous les contrôles nécessaires (et même au delà du nécessaire).

La Molette de Correction Manuelle d’Exposition est spécialement pratique, bien placée sous le pouce… Elle est bien « ferme » et ne se dérègle jamais toute seule.

Vous pouvez shooter en Raw évidemment : c’est tout l’intérêt de ce genre de compact haut de gamme… Sans oublier le nouveau format C-Raw évidemment (apparu sur l’EOS M 50 testé ici), qui produit des fichiers très compacts. Je considère cet avantage (exclusif à Canon) absolument irremplaçable en voyage, moi qui ai la « gâchette facile ». Les fichiers c-RAW pèsent entre 9 et 19 Mo et j’ai calculé une « moyenne » de poids sur mes propres images de Sulawesi, de 14,5 Mo.

A comparer avec le poids moyen des RAW du Sony RX100 MkVI, qui est annoncés par Sony entre d’environ 23 Mo. Une grosse différence. Lire la suite (de la partie 1).

000 - A LA UNE
5
Votre entrée gratuite au Salon de la Photo 2019

Comme il y aura vraiment plein de choses nouvelles à y découvrir cette année, votre blog (pas comme les autres) Photoetmac : a le plaisir de vous offrir votre entrée gratuite au Salon de la Photo qui se déroulera du 7 au 11 novembre 2019.

Il suffit pour cela de suivre le lien ci-dessous (que vous pouvez même copier et envoyer à vos amis), puis de remplir les informations et d’imprimer votre badge ! Et c’est fait… On s’y croisera certainement !

https://badge.lesalondelaphoto.com/accueil.htm?super_code=PTMC19

000 - A LA UNE
46
Nikon, Canon : de nouveaux « Reflex Pro » seront-ils nécessaires ?

Un an après la présentation des premiers hybrides Canon EOS R / EOS RP et Nikon Z6 / Z7 : on peut dire globalement que le pari « hybride » des deux marques est gagné…

Canon et Nikon ont pris pied lentement, mais sûrement sur ce nouveau continent des hybrides Full Frame, ou Sony régnait seul jusqu’alors… Mais avouez : c’était un continent relativement vide jusqu’en 2018. Ce n’est plus le cas un an plus tard, puisque le nombre d’hybrides Full Frame disponible a littéralement explosé, avec également l’arrivée (outre de Canon et Nikon) de Panasonic et bientôt Sigma.

Globalement je dirais que l’accueil de la plupart des photographes a été extrêmement positif, même si les ventes des hybrides Canon et Nikon ont décollé plutôt doucement… Mais ceci est du à d’autres raisons qu’un éventuel manque d’adhésion des photographes à la formule hybride. Canon et Nikon ont le temps, car les photographes ne sont (en général) pas trop pressés de renouveler des reflex qui répondent déjà à la plupart de leurs besoins…

La première raison de ce succès : est à mon avis l’attention extrême que Canon et Nikon ont apporté à leurs viseurs, qui ont « rassuré » les adeptes des viseurs optiques, en apportant la preuve de leur confort… Et en distancé (temporairement au moins) les modèles précédemment utilisés sur des hybrides de prix équivalents. Il y aura eu « avant et après » les viseur électroniques des EOS R et Z6 / Z7.

La seconde raison du succès a été la rapidité de la disponibilité des premiers objectifs natifs : même si tous ne sont pas encore accessibles et disponibles : il y en a eu globalement pour tous les goûts… Et (presque) toutes les bourses… On ne s’attendait pas à une telle avalanche de références aussi rapidement. Ajoutez à cela l’excellence des bagues d’adaptation canon et Nikon qui se font totalement transparentes (cela n’avait jamais été le cas auparavant).

Troisième raison du succès : Canon et Nikon ont démontré que les mises à jour Firmware pouvaient radicalement modifier le comportement et les performances des leurs appareils, notamment leur Autofocus. Ce qui est rassurant… Un exemple de ce que canon proposera très, très bientôt dans cette vidéo assez impressionnante. On sait que l’AF Dual Pixel de Canon est un must : ce sera de mieux en mieux : lire la suite…

000 - A LA UNE
68
Le test terrain du Canon G5x MkII… est en ligne !

Vous savez que je ne résiste pas aux charmes discrets des petits compacts doués et réactifs… L’an dernier en janvier j’avais testé longuement le Canon G1X MkIII (1089 € chez Digixo) et son capteur APS-C (relire Test du Canon G1X MkIII : compact APS-C des experts).

Que j’avais adoré… Reste que parfois la plage focale (limitée à 24-70 mm assez sage), me laissait un peu sur ma faim…. On a rien sans rien ! Alors désormais : place au Canon G5X MkIII et son zoom « long » 24-120 mm (899 € chez Digixo) tout nouveau, qui sera peut-être plus pratique.

Alors ça y est : le Test terrain du Canon G5X MkII en Sulawesi est enfin en ligne ! Plus d’un mois de test intensif dans toutes sortes de situations…

 

trop sympa ! le site Français digixo.com offre spécialement à nos lecteurs une carte SD 128 Go : achetez votre Canon G5X MkII en suivant ce lien avec le code : PHOTOETMAC  Merci qui ?

 

 

 

Oui, « long » : 24-120 mm je trouve ça déjà bien assez long pour un si petit zoom… On verra d’ailleurs ce que ça donne, sur le terrain. A noter aussi que l’on revient à un écran « dans l’axe » en passant du G1x MkIII au G5x MkII… Et que je préfère personnellement sur un compact, je ne sais pas trop pourquoi… Je trouve ça moins « visible » et moins « encombrant visuellement » : plus discret pour viser les gens (alors que sur l’EOS R l’écran latéral ne me gène pas trop à l’usage).

J’ai déjà constaté que cet écran basculant dans l’axe est très pratique pour faire des photos de rue les bras tendu aux dessus des tête : « dans l’axe »… J’ai testé ça hier soir : il n’y a pas à dire, je préfère cela ne s’explique pas ! Alors que lorsque je faisais le même geste avec l’écran de côté du G1x MkIII : j’avais presque l’impression d’être « de travers »… C’est idiot, car en théorie ça ne devrait gêner en rien. Mais bon ça doit être « dans la tête »…

En tous cas : je suis bien content avec mon nouvel écran « dans l’axe ». On devrait avec le choix pour ça : comme une « option »… Seconde qualité de cet écran dans l’axe : je peux caler le pouce de ma main droite, juste en dessous… Et je trouve que l’on tient bien mieux l’appareil ainsi : cela sécurise bien la prise en main (j’avais déjà remarqué cela avec le G7X). Lire la suite…

000 - A LA UNE
43
Oubliez (un peu) ce bon vieux Collimateur AF Unique

Avec tout le respect que j’ai pour le travail de certains de mes collègues photographes plus âgés que moi (et quelques autres plus jeunes aussi) je voudrais leur suggérer d’essayer une autre méthode… que toujours opter pour ce « satané collimateur unique ».

D’ailleurs on en parlait récemment :  Racontez des histoires en photo, ne comptez pas les pixels et ce sont certains commentaires qui m’ont donné l’idée d’écrire cet article (que j’aurais du écrire il y a longtemps)…

Il me semble que vous êtes assez nombreux à persister dans une vraie erreur d’analyse et de méthode : en restant bloqué depuis des années, sur l’utilisation quasi systématique ce de « satané collimateur unique » ; que vous vous efforcez (parfois laborieusement) de « placer » sur votre sujet… Ce qui vous fait perdre un temps fou et vous fait rater énormément de photos dans l’urgence (me semble-t-il). Rappelez-vous que la photo : c’est l’instant décisif…

Ceci, que vous utilisiez la bonne vieille technique du Joystick : lorsque vous êtes généralement en Mode AF Continu (appelé Ai-Servo chez Canon)…  Ou encore la technique du « Décadrer / Mémoriser / Recadrer » : lorsque vous êtes généralement en Mode AF Single (appelé One-Shot chez Canon).

Ces deux façons de faire sont évidement très utiles dans certains cas précis : et bien entendu je les utilise assez régulièrement (comme vous)… Mais pas aussi souvent que vous ne le croyez et (probablement) pas aussi souvent que vous (si vous êtes de ce style de photographe là)… Et beaucoup moins souvent depuis 10 ou 15 ans, que je ne le faisais dans les années 90 ou au début des années 2000.

D’un point de vue général : je conseillerais à beaucoup de photographes de faire beaucoup plus souvent confiance en la Sélection Automatique des Collimateurs AF, qui est réalisée très efficacement par l’appareil avec Priorité au sujet le plus proche (ou le plus contrasté). Qui est le plus souvent : justement le sujet le plus intéressant… Ce qui tombe bien ! Lire la suite…

000 - A LA UNE
10
Intéressante prise en main du Sony A7R IV

Il est étonnant de voir Sony échouer à corriger certains problèmes ergonomiques modèles après modèles… Heureusement d’autres sont améliorés : comme le grip désormais plus profond sur le nouveau  Sony A7R IV : 61 Mpixels pour 4.000 €

Il n’y a pas de secret : avec un grip qui ressemble à celui d’un reflex désormais, on retrouve la bonne prise en main du reflex… Parmi ces autres petits défauts qui sont très énervants et qui tardent à être améliorés : il y a ce souci de réactivité des commandes, que j’avais déjà remarqué… Et qui est bien expliqué dans cette prise en main du Sony A7 RIV. Dont voici un petit extrait, qui ne donne pas très envie avouez… (je n’ai pas pu vérifier cela pour le moment) :

« The biggest disappointment with the controls aren’t their physical characteristics but how sluggish they are when using them. Like the Sony mirrorless cameras before it, there is a delay between scrubbing the shutter speed or aperture dial, for example, and the change reflected in the viewfinder or rear monitor. If I’m only moving one click — one third of a stop — then it’s not very noticeable.

Once I start moving three clicks, or one stop, or more than that, the effects of the delay become more and more pronounced. If I scrub three clicks very fast, it’s in the air if the camera is going to register all three clicks and move me one stop, and the worst part is I need to pause to check if it did or not.

I used to own the original a7R and shoot landscapes in a very measured manner, and at that time it wasn’t much of a concern to me how slow the camera would react. Now that I have switched back to DSLR and primarily photograph birds when I’m not reviewing gear, the sluggish controls are jarring to me. »

Lire la suite…

000 - A LA UNE
10
Brevet d’un 20-77 mm f/2.8-6.4 (équivalent Full Frame)

Selon Canon Watch, Canon aurait déposé un brevet pour un zoom original : EF-M 12-48 mm f/1.8-4… Un range focale dont on se surprend à rêver : car avec le facteur x1.6 des APS-C Canon, cela reviendrait à un inédit et passionnant : 20-77 mm f/2.8-6.4 (en équivalent Full Frame).

Sauf si ce zoom était destiné à un capteur de plus petite taille (proche du Micro 4/3) : dans ce cas là l’idée d’un équivalent 20-77 mm tombe à l’eau (dommage)… C’est une idée défendu par Canon News ici qui pointe vers la page du brevet Japonais ici : Japan Patent Application 2019-20821. Mais il serait étonnant que Canon adopte une nouvelle taille de capteur, car on trouve déjà chez Canon pas mal de tailles de capteurs. Sauf peut-être pour une nouvelle gamme de Caméscopes ?

Revenons à ma première idée : celle d’un zoom équivalent à un 20-77 mm. Il me semble que si les matériels d’entrée de gamme comme les hybrides APS-C et les reflex APS-C veulent survire face à la menace grandissante des smartphones haut de gamme, ils se doivent de proposer des objectifs plus ambitieux, plus pratiques, offrant des range focal plus variés et plus larges… A l’image de ce potentiel zoom  EF-M 12-48 mm f/1.8-4. Lire la Suite…

ACTU : matos photo, divers
44
Racontez des histoires en photo, ne comptez pas les pixels

L’actualité qui voit l’arrivée d’un nouveau capteur Sony de 61 Mpixels m’a suggéré cette petite réflexion…

Moi qui suis pourtant assez partisan de toujours davantage de pixels (je travail avec 50 Mpixels depuis 2015), je me suis dit : faut-il vraiment disposer de 61 Mpixels pour faire de bonnes images en 2019 ? Qui aura besoin de cette Formule 1… Vraiment besoin ?

Il est clair que de nombreux collègues photographes se trompent de combat, en recherchant sans cesse : quel serait le meilleur capteur, le meilleur objectif, ou le meilleur boîtier qui leur permettrait de ramener de meilleures photos… Voir : quel serait le meilleur sac à dos, le meilleur pied, ou le meilleur filtre ! Ce qui parfois touche au ridicule…

Mais pas un seul moment, ils ne s’interrogent sur ce qu’il conviendrait de changer dans leur pratique personnelle et dans leurs méthodes de prise de vue… Voir dans leur état d’esprit : autant de progrès, qui pourrait bien davantage changer la donne, qu’un changement de matériel.

Plutôt que de travailler sur eux-même et plutôt que d’essayer d’apprendre de l’expérience d’autres photographes (et je vous assure que parfois il y a vraiment beaucoup de choses à changer, lorsque je vois des photographes amateurs travailler) : beaucoup de photographes cherchent des raisons extérieures (à eux-même), qui pourraient expliquer pourquoi ils ne sont pas contents de leurs photos.

En fait ils cherchent « des excuses »… Pour les uns, ce serait leur appareil et leurs objectifs qui seraient trop gros, trop visibles, trop encombrants. Il leur faudrait donc un hybride Micro 4/3 ! Pour les autres, ce serait leur capteur qui serait trop petit… Ou variante différente (et très répandu chez les lecteurs de site web consacrés à la photo) : ce serait leur capteur qui manquerait de « dynamique ». Ahhh, cette fameuse « dynamique » qui expliquerait (à elle seule), toutes leurs photos ratées ! Il leur faudrait donc un Sony ou un Nikon, dont les capteurs proposeraient un peu plus de dynamique.

Les vendeurs d’appareils photos (comme les épiciers du marché local de Jaïpur) : ont intérêt à vous laisser penser que si vous ne réussissez pas vos photos : c’est que vous devez changer de matériel…

Et c’est exactement cette raison qui a conduit Amazon a acheter le site DPreview d’ailleurs. Le rôle de DPreview désormais : est de vous faire croire que tout le matériel qui a été vendu « avant »… serait « bon à jeter ». Et que grâce à du nouveau matériel : tout serait plus facile… C’est aussi ridicule que de penser qu’en achetant de nouvelles épices : on fera de la meilleure cuisine ! ! ! Ce qui n’enlève rien au plaisir d’aller faire son marché… Lire la suite…

1 2 3 4 19