Catégorie : retouche photo Adobe Photoshop Lightroom

LOGICIEL : Adobe Lightroom
11
Petit outil innovant pour Lightroom et Photoshop

Jusqu’à présent, je n’ai jamais eu de vrai coup de coeur pour les divers palettes ou dispositif matériels de contrôle de Lightroom, qui nous ont été montrés : trop gros, trop chers, trop complexes… Mieux vaut apprendre les raccourcis claviers !

Par contre ce petit objet conçu pour la main gauche, m’a l’air très intelligent : il se nomme TourBox et il ne s’agit pour le moment que d’un projet QuickStarter. Mais sa forme, la disposition des commandes, m’ont l’air bien plus intelligents  et pratiques, que tout ce qui a été imaginé jusqu’à présent… Lire la suite !

000 - A LA UNE
22
Lightroom : gaffe au mode sombre de MacOS 10.14

J’ai mis à jour mon MacBook Pro en Mac OS 10.14 Mojave (je ne me précipite jamais pour ça). Tout c’est bien passé, mis à part le nombre d’avertissements de sécurité qui est en hausse, au point de devenir limite pénible. Mais mieux vaut ça, qu’un virus.

J’ai aussi testé le Mode Sombre : et bien ça, c’est encore pire que ce à quoi je m’attendais… Mais quelle « mocheté absolue » vous ne trouvez pas ?  C’est totalement laid et absolument illisible en plus. Oui, totalement illisible : de ce côté là c’est 100% raté. Bravo Apple ! ! ! Je ne sais pas ce que vous en pensez : mais j’ai trouvé ça tellement « nullissime » qu’il est certain que je ne l’utiliserais jamais… Mais comment chez Apple, ont-il pu produire une telle horreur ? Cela se voit que Steve Jobs n’est plus là… Ben oui : il ne supportait pas la laideur.

A ce propos, il y a un petit bug avec Lightroom référencé ici. Ne basculez pas vers le Mode Sombre lorsque Lightroom est lancé : ça le ferait planter. Lire la suite

000 - A LA UNE
40
Skylum Luminar nous montre un bout… de son DAM

Dans les semaines à venir, Luminar nous en dira un peu plus sur leur projet de « DAM » (Digital Asset Managment) qui serait en cours de développement… Il s’agirait d’un outil de catalogage, mais on ne sait encore « absolument rien » à son propos.

Ni sur l’ambition finale de l’outil, ni sur les fonctionnalités envisagées…Toutefois, voici une très courte vidéo ou il n’y a quasiment rien à voir pour le moment, en dehors de l’aspect global de l’interface d’importation. A suivre ? Entre temps : Skylum Luminar 3 est sorti et nous l’avons testé ici :        Exclusif : test de Skylum Luminar 3 avec « Bibliothèque ».  Lire la suite…

COUPS DE COEUR
6
Créez vos raccourcis perso pour Lightroom (et autres)

Depuis ses débuts, Lightroom dispose de très intéressants raccourcis claviers (d’ailleurs l’apprentissage des 20 raccourcis les plus utiles, fait partie de mes formations, car les raccourcis sont le passage obligé pour travailler plus vite).

La richesse des raccourcis de Lightroom, rend à mon avis totalement inutile les divers dispositifs physiques « à boutons » et « poussoirs », que l’on essaye de vous vendre très cher… Toutefois il en manque quelques-uns… Notamment un qui servirait à créer des Aperçus 1:1 plus vite (à la volée). Ou encore « Atteindre le dossier de la Bibliothèque » (lorsque l’on vient d’importer des images, ou lorsque l’on est dans une collection). Voici comment les créer dans Mac OSX (et si quelqu’un peut nous rappeler la procédure sur PC, je compléterais l’article ASAP).

D’abord, rendez-vous dans les Préférences Système > Clavier. Puis dans l’onglet Raccourcis. Descendez dans le panneau de gauche sur « Raccourcis de l’application ». Cliquez sur le  » +  » afin d’ajouter l’application « Lightroom » que vous pouvez sélectionner dans la liste (ou allez chercher manuellement). Lire la suite…

000 - A LA UNE
15
Macbook Pro 15 pouces mi 2018 : chrono Lightroom

Voici la suite de nos tests avec Adobe Lightroom Classic CC, sur le Macbook Pro 15 » mi 2018 à six coeurs… Relire la première partie : Macbook Pro 15″ 2018 : premier test avec Lightroom.

Passons maintenant à quelques tests chronométrés en comparant « dans la vraie vie » : le Macbook Pro 15’’ mi 2018 (Core i7 à 2.6 GHz à six coeurs), à mon précédant Macbook Pro 13’’ mi 2015 (Corte i7 à 3,1 GHz à deux coeurs physiques, mais quatre étant simulés). Les deux machines étant équipées de 16 Go de RAM et d’un SSD de 1To. Je suppose que cela vous aidera à savoir à peu près ou se situe votre propre machine entre ces deux là…

 

1 – Test intensif de constructions Aperçus 1/1 pour 267 RAW : le premier test qui me semblait indispensable, consiste à demander la construction des aperçus 100% sur un mélange de 267 images RAW (majoritairement) de diverses appareils et résolutions (avec quelques JPEG et PSD). Un travail que l’on fait très souvent dans Lightroom et qui est indispensable, avant de travailler confortablement en Bibliothèque (pour trier, comparer, afficher, sélectionner).

Vainqueur : le nouveau MBP15’’ et ses six coeurs, qui « écrase » littéralement l’ancien MBP 13’’ et ses deux coeurs (bien qu’il en apparaisse 4 sur le graphique, les 2 coeurs supplémentaires sont émulé). Il est environ deux fois plus rapide (avec 22 minutes d’avance), ce qui me semble assez logique et rassurant. Je ne regrette donc pas mon investissement car la construction des aperçus 1/1 est une des taches rébarbatives incontournables dans Lightroom !

Macbook Pro 13’’ mi 2015 : 39 mm et 15 sec.

Macbook Pro 15’’ mi 2018 : 17 mm et 10 sec.

Constante de la fréquence de travail : on constate durant les 17 minutes passées par le MBP 15 » à calculer les aperçus, que la fréquence du MBP15’’, est restée constante aux alentours de 3.3 GHz (donc légèrement au dessus de la fréquence de base de 2,6 GHz). Pas de Thermal Throttling ici…

La fréquence de l’ancien MBP13 sur la même période de 17 minutes, est restée stable à environ 3.1 GHz. Tout ceci par une température ambiante de 30°C (installé dans le jardin à l’ombre des arbres). Lire la suite…

000 - A LA UNE
8
Macbook Pro 15″ 2018 : premier test avec Lightroom

Voilà ! Mon nouveau Macbook Pro 15″ génération mi 2018 est arrivé (plus vite qu’espéré) et installé… Et c’est le moment de vous donner mes première sensations : en général… et surtout en utilisant Lightroom de façon intensive…

Pour le suite des mesures chronométrées dans la « vraie vie », c’est là : Macbook Pro 15 pouces mi 2018 : chrono Lightroom. J’ai choisi donc la configuration « quasi ultime » en Core i7 dont la fréquence de base monte à 2.6 GHz. Car la fréquence de base (on va le voir ensuite) est sans doute ce qui est le plus important, pour aller vite dans Lightroom… C’est bien plus important que la fréquence « Turbo Boost », qui n’est utilisée que temporairement. Macbook Pro juillet 2018 quelle configuration choisir ?

 

Un mot rapide sur le clavier : oui, ça fait « un peu plus de bruit » que l’ancien clavier façon 2015 et je ne suis pas encore certain de savoir lequel je vais préférer… (encore trop tôt). Mais on frappe finalement assez vite dessus : c’est pas si catastrophique… Par contre je suis parfois un peu embêté par les nouvelles touches de flèches (si utiles dans Lightroom) : je tape parfois un peu à côté (tellement habitué aux anciens à l’aveugle) et aussi par l’absence de touches de Fonctions (pour le son, la luminosité de l’écran, etc…).

Vraiment : je n’aime pas cette Touch Bar, qui n’est pas assez lumineuse en extérieur (dans le jardin et vue de biais dans une position un peu couchée à cause de la chaise longue ! )… Bref, c’est la « Fausse bonne idée », le gadget coûteux et inutile par excellence… Passons ! Car il est là pour longtemps. La seule bonne chose qu’elle apporte : c’est le Touch ID, bien agréable et rapide…

 

Un mot rapide sur le design, le son, le trackpad, etc… : oui, très gros progrès, c’est étonnant, ce son est vraiment superbe… Avec des graves étonnants pour un portable. Le Trackpad extra large : oui, pourquoi pas… Pas gênant en tous cas.

C’est le Magsafe 2 qui va me manquer je crois. Il faudra que je trouve un accessoire pour sécuriser la connexion de l’alimentation et éviter de se prendre les pieds dans le tapis.

Ce portable chauffe pas mal quand même, en short dans le jardin par temps de canicule : il faut une serviette pour se protéger les cuisses… Sinon, le design est réellement somptueux : c’est un object incroyablement beau, qui donne envie de la saisir pour travailler dessus. J’apprécie, même si je sais que la suppression de quelques ports utiles (le regretté lecteur de carte SD) a tout à voir avec cette problématique de design. Je ne voudrais pas travailler sur un portable moche !

 

Oui 16 Go de RAM sont suffisants : (faute de budget, car je ne voulais pas dépasser les 3600 €, ce qui est déjà beaucoup relire notre guide de configuration des Macbook Pro ici : Macbook Pro juillet 2018 quelle configuration choisir ? ). J’ai préféré un disque SSD de 1To (indispensable) et une option carte graphique légèrement boosté (ce n’est déjà pas le point fort de ces machines).

Résultat du test de RAM : iStat Menu me confirme que mes 16 Go de RAM sont très suffisants.  Ce que l’on peut constater sur cette image : je ne suis pas « à la limite » lorsque je reconstruit les aperçus 100%, tout en développant des images (les deux en même temps, c’était un peu pénible avec ma précédente machine à 4 coeurs, mais là : c’est OK) :

 

Le disque SSD de 1To est vraiment très rapide… Pas la peine de trop détailler, puisque l’on ne peut pas en changer et que je crois que toutes les tailles des SSD de ces Mac, tournent en principe à la même vitesse (ce qu’il faudrait vérifier car en 2014, on se souvient que les petits SSD de 256 Go étaient moins rapides).

Donc, ces disques SSD des Macbook Pro 2018, sont plus rapides que dans les SSD (SATA) des PC : voilà un atout évident des portables d’Apple. Une petite copie d’écran devrait vous en convaincre : on est à 2400 Mb/sec en écriture et à 2700 Mb/sec en lecture (le disque quasiment vide et neuf). Par comparaison, le disque de mon précédent Macbook Pro 13″, tournait environ à 1400 Mb/s en lecture / écriture  (une fois plein).

Par contre : on ne peut les changer, donc il ne faut pas choisir trop petit… Même si on aura toujours la possibilité d’utiliser des SSD externes rapides en USB-c, ou Thunderbolt III.

 

Performances théoriques : un premier test avec Geek Bench permet de comparer ce nouveau Macbook Pro 15.1 tournant de base à 2,6 GHz avec mes deux précédentes machines : mon vénérable Mac Pro mi-2010 à douze coeur tournant à 3,33 GHz (pas à vendre celui-ci, je crois qu’il peut durer encore 10 ans). Et donc mon Macbook Pro 13 de mi 2015 tournant à 3.1 GHz équipé de quatre coeurs. Le Tout est ici chez Geek Bench :

Ce que l’on constate : c’est que l’ancêtre de 2011 se défend encore très bien en performances « Multi-Core » avec un score de 13.717 (donc lorsqu’il s’agit d’exporter depuis Lightroom, ou de créer des aperçus), grâce à ses 6 coeurs et à une fréquence de base très élevée (3,33 GHz).

Cette génération de machine était en avance sur son époque : on s’en rend compte en allant comparer les Mac les plus performants sur Geek Bench en taches Multi-Core : on trouve d’ailleurs encore un Mac Pro 2012 à la 10em place… Et même un Mac Pro 2010 à la douzième place ! Tout ça en occasion, ça vaut encore le coup… Lire la suite.

000 - A LA UNE
5
Macbook Pro 2018 : Lightroom 54% plus rapide

D’après Mat Granger (vidéo ici), le Macbook Pro Core i9 de juillet 2018 exploserait les compteurs lors des exports Lightroom… Dans la vraie vie, ils serait carrément 54% plus rapides, qu’avec la génération précédente lors de cette tache.

Et même 57% plus rapide que la génération 2015. Ce qui au passage en dit long sur le manque de progrès des performances entre 2015 et 2017 (j’ai eu du nez de faire durer le plus longtemps possible mon Macbook Pro 2015). Curieusement, lors d’un export Final Cut, le progrès est plus modeste (seulement 11% de progrès face à la génération 2017… Mais 40% de progrès, face à la génération 2015).

Relire notre long article : Macbook Pro juillet 2018 quelle configuration choisir ?

On ne pourra plus dire que Lightroom n’est pas optimisé pour le Mac… Et à n’en pas douter c’est bien le fait que les calculs de Lightroom, sont également répartis sur tous les 6 coeurs avec les derniers processeurs (dotés de 6 coeurs, alors que les précédentes générations ne disposaient que de 4 coeurs). Lire la suite…

000 - A LA UNE
43
Macbook Pro 6 coeurs : l’option Core i9 déconseillée ?

La semaine dernière, on était tout content d’avoir enfin une nouvelle gamme de Macbook Pro 15″ tous neufs, équipé de 6 coeurs au lieu de 4… Ce qui « potentiellement » promettait le plus gros gain de puissance survenu depuis presque 10 ans.

Yes ! Dans l’idée de travailler plus vite sur Lightroom, j’avais même déjà configuré ma « machine idéale », un bébé montant à 4.119 € pas moins : histoire de bénéficier du processeur Core i9 le plus rapide disponible sur le Macbook Pro 15″… Une machine promettant de dépasser en puissance les iMac Core i7, grâce par ailleurs à un SSD de course : le plus rapide jamais testé sur un portable (ça c’est vérifié et c’est très bien)…

Un SSD super rapide, mais malheureusement toujours aussi cher, qui met l’option 2To totalement hors de portée de la plupart des photographes… Tant pis !

Mais patatras ! Le rêve s’effondre après quelques jours seulement… Notamment depuis cette vidéo postée par un certain Dave Lee : adieux veaux, vache, cochons, couvées… Il semblerait que le Turbo Boost (augmentation de la fréquence), promis au delà des 4,1 Ghz pour les travaux intensifs, ne soit qu’un « doux rêve » de science fiction… Et que en « vraie pratique » : vous ne puissiez pas en bénéficier ! Un peu comme si Apple avait mis un moteur de Formule 1 dans une Renault 5…

Et pour cause : le Turbo Boost ne boosterait pas ! Sa fréquence ralentirait très rapidement : car le système de ventilation du Macbook Pro serait tout simplement incapable d’évacuer l’intense chaleur émise par le processeur… Afin d’éviter d’entrer en « fusion » le processeur serait donc obligé de ralentir temporairement aux alentour de 2 Ghz. Puis il accélèrerait à nouveau, avant de ralentir immédiatement… Et ainsi de suite.

On appèle cela le « Thermal Throttling » et le résultat serait catastrophique pour qui aurait cassé sa tirelire pour s’offrir cette promesse de puissance : car le nouveau Core i9 monstre de puissance à 6 coeurs, ne s’avèrerait pas plus rapide au final (et même parfois légèrement plus lent), que le précédent Core i7 (qui lui n’était équipé que de 4 Coeurs sur la génération précédente de Macbook Pro).

MAJ : On apprend chez MacG, que le problème pourrait être causé par un mauvais réglage d’Apple ! 

Performances du Core i9 : un mauvais réglage d’Apple serait en causeLes performances du MacBook Pro 15 pouces haut de gamme, le modèle avec le processeur Intel Core i9 en option, ne sont pas aussi bonnes qu’escompté. Quand l’ordinateur est en pleine charge, le processeur réduit très rapidement sa fréquence et reste bien en dessous de ce qu’il devrait four…macg.co

Justement plus que l’on en parle, lire la suite de cet article ici : Macbook Pro juillet 2018 quelle configuration choisir ?

Le vrai problème est qu’un portable n’est pas un ordinateur de bureau. Un portable (surtout un très fin et très design comme les Macbook Pro récents) : n’est pas aussi bien équipé en ventilateurs et dispositifs de refroidissement (liquides parfois) qu’une machine de bureau…

Mais nous n’étions pas au bout de nos surprises. Pour démontrer qu’il s’agissait bien d’un problème de refroidissement : expérience a été faite ensuite de placer le Macbook Pro i9 dans un congélateur (juste le temps du test, car la condensation est dangereuse). Résultat : le processeur chauffe moins vite (du moins la chaleur s’en échappe mieux), du coup le Turbo Boost ralenti moins et « boost vraiment » ! Donc le travail est effectuée (en pratique) cette fois-ci bien plus vite qu’en dehors du congélateur. Lire la suite…

000 - A LA UNE
23
Comment lutter contre l’ennui… en photographie

Il peut arriver en photographie, comme dans d’autres domaines, que l’on finisse par s’ennuyer… Par tourner en rond ! Par refaire encore et toujours le même genre d’images. Et ne plus parvenir à s’extasier, ne plus parvenir à se surprendre, ni à se faire plaisir !

C’est ça « l’ennui ». Et c’est le signe qu’il est temps de changer quelques chose… Passons donc en revue, quelques façons de briser le cercle vicieux de « l’ennui en photographie ». De se sortir des « affres de la création ». De renouveler son regard, de changer de perspective… En somme : de se re-motiver.

1 – Partir en voyage ! C’est ma méthode préférée… à tel point, que photographie est devenu pour moi synonyme de voyage. Donc de rencontres, d’émerveillement, de retour aux sources. Les voyages forment la jeunesse et préservent de l’ennui !

Il n’est pas nécessaire de partir extrêmement loin, pour changer d’air. Même si je suis assez mal placé pour donner ce conseil, puisque dans mon cas, c’est surtout l’Asie qui m’intéresse… Contactez-moi pour participer à nos prochains voyages photo : NOS VOYAGES PHOTO.

2 – Changer d’objectif… (changer de focale) Je veux parler ici de l’objectif de votre appareil. Car on peut aussi changer d’objectif photographiquement parlant (on en parlera plus bas). Si vous n’avez jamais trenté d’utiliser toute la journée un 35 mm f/2 par exemple : tentez cela ! Et si vous n’avez jamais tenté d’utiliser un zoom : tentez-le aussi… Après un zoom trans standard quel second objectif ?

Cela vous obligera à sortir de votre « zone de confort » : vous en serez probablement frustré et peut-être les résultats vous sembleront décevants au début. Alors rebellez-vous et battez-vous un peu, que diable… Réussir des photos avec un objectif que vous ne maitrisez pas : voilà un défi intéressant. C’est un jeux, c’est déstabilisant, donc pédagogique… Photos de paysages : pensez au téléobjectif…  >    Lire la suite…

COUPS DE COEUR
19
Lightroom Classic CC 7.4 : enfin des dossiers en couleur

Visiblement Adobe se plonge dans la liste des « suggestions » les plus réclamées par les beta testeurs depuis… 2006 ! Voici donc enfin dans cette version Lightroom Classic 7.4… quoi donc ?

Tatataaaaa… Oui ! Hourra, voici enfin la possibilité d’attribuer des labels colorés aux dossiers ! Depuis 2006 qu’on le demandait : tout vient à point pour qui sait attendre… Vous pourrez vous en servir, (par exemple) pour repérer les dossiers « traités » et repérer ceux « en cours de traitement »… Ce n’est qu’un exemple ! Mais à vous d’inventer la vie qui va avec.

Par contre impossible de modifier ces libellés de couleurs. Et impossible d’appliquer des libellés sur des dossiers absents (il faut absolument connecter vos disques externe pour cela). Et pas de libérés colorés pour les collections, malheureusement… Mais c’est déjà ça ! Car franchement je n’y croyais plus (j’ai du réclamer cette fonction simpliste : 10 fois en 12 ans). Lire la suite…

000 - A LA UNE
72
Lightroom Classic CC gratuit à la fin de l’abonnement !

Nous l’avions expliqué ici : Catalogue Lightroom gratuit à l’issue de l’abonnement. Si vous cessez de payer l’abonnement à Lightroom Classic CC, ce dernier restera fonctionnel indéfiniment et 100% gratuitement… Oui : 100% gratuitement !

Dans une configuration légèrement réduite : seuls les Modules Développement et Cartes sont désactivés…

Comme il faut toujours vérifier et expérimenter les choses avant d’en tirer des conclusion définitives : j’ai pris le temps il y a quelques mois, de créer un compte Adobe Creative Cloud tout neuf sur l’ordinateur d’un ami… D’y installer Lightroom Classic CC en version d’essai (gratuite pendant 30 jours)… et de laisser passer quelques mois !

Juste histoire de vérifier « en vrai » : ce qui continu effectivement de fonctionner gratuitement à l’issue de la période d’essai. Voici donc pour la toute première fois publié sur Internet (exclusivité mondiale semble-t-il) : la liste de tout ce qui marche gratuitement dans Lightroom Classic CC ! Et la liste de ce qui ne marche plus…

Au démarrage de la version « gratuite » : une alerte… Vous voilà prévenu que votre Lightroom fonctionnera avec des « fonctionnalités réduites »…

Fonctionnel à 100% gratuitement : toute la Bibliothèque… Oui, le coeur de Lightroom est désormais 100% gratuit : je l’ai vérifié ! C’est l’essentiel de Lightroom : tout fonctionne gratuitement ! Comme le démontre ces copies d’écrans…

Notamment, les collections et les collections dynamiques qu’il est possible de continuer à créer ou modifier. La gestion des dossiers reste disponible : il est possible de les créer, de les supprimer et de les modifier…

Les Mot-clés, les filtres, les recherches, les copies virtuelles, le « Moteur de renommage » des photos et même la reconnaissance des visages et le « géo codage inversé » : oui, tout cela reste 100% fonctionnel.

Oui tout marche très bien en Bibliothèque… Vous bénéficiez donc de 80% de Lightroom : totalement gratuitement et indéfiniment.

Fonctionnel gratuitement : les mises à jour automatiques de Lightroom Classic CC… Après plusieurs mois d’inactivité, la version de Lightroom Classic CC installée en décembre 2017, nécessitait une petite mise à jour … Ce qui s’est fait sans problème : j’ai pu installer la version 7.3.1 automatiquement, en lançant simplement le Module de Mise à Jour de Créative Cloud (connecté à un compte Adobe gratuit). Je n’ai pu tester une seconde mise à jour, mais nous verrons si cela continue de marcher lors de l’arrivée de la 7.4 (je suppose que oui)…

Fonctionnel à 99% gratuitement : l’import de nouvelles photos dans la Bibliothèque Cela signifie que vous pouvez continuer à utiliser Lightroom Classic CC pour décharger vos cartes mémoires. Pour organiser vos nouvelles images en dossiers classé par dates (ou classées autrement). Même la surveillance automatique d’un dossier et la capture en Mode connecté fonctionnent à 100%.

Une seule fonction a été désactivée : l’onglet « Appliquer pendant l’importation » a disparu. Il sera donc impossible d’appliquer des paramètres de développement (c’est logique). Mais aussi impossible d’appliquer des Mot-clés et des Paramètres Prédéfinis de Métadonnées pendant l’importation (on pourra le faire plus tard, ça ne change rien). Par contre le renommage reste possible à l’importation.

Fonctionnel à 100% gratuitement : l’export de photos depuis la Bibliothèque Cela signifie que vous pourrez continuer à exporter vos fichiers RAW en JPEG (ou autres formats).  Lire la suite…

CONSEIL : Editing workflow
10
Il y a un « problème… depuis que tu a touché mon Mac »

La pensée photo du jour vous rappellera peut-être quelque chose qui vous est arrivé… Cela vous est-il déjà arrivé de vouloir faire plaisir à un ami, en lui expliquant comme utiliser Lightroom ? Ou en lui réparant gentiment son ordinateur ?

Malheureusement il faut savoir que si par la suite, un problème survient (qui n’a rien à voir avec votre réparation) et bien on pourrait vous accuser d’en être responsable.

La pire situation que vous avez peut-être connu : c’est lorsqu’un ami vous appèle pour vous dire : « il y a un problème avec Lightroom, depuis que tu a touché mon Mac. j’ai perdu mes photos »… Si cela vous arrive, vous serez très embêté, car il sera difficile de lui démontrer que vous n’y êtes pour rien. Plus la personne est débutante et plus cela sera compliqué…

Lors de mes formations et consultations sur Lightroom, je reçois ainsi beaucoup de photographes qui m’appèlent à l’aide, après qu’un de leurs amis bien intentionné les ai mis dans de sales draps… Spécialement en leur expliquant (très mal) comment utiliser Lightroom.

Oui, il n’y a rien de pire que cet ami qui bidouille votre catalogue sans avoir tout compris, il ne vous apprend rien d’utile et parfois vous enseigne les pires pratiques ! Lire la suite.

000 - A LA UNE
8
Lightroom Classic CC v7.3.1 corrige de petits bugs

Petite mise à jour « technique » aujourd’hui pour Lightroom Classic CC v7.3 qui passe en Lightroom Classic CC v7.3.1… Afin de régler de petits soucis apparus lors de la « grosse » mise à jour précédente (Lightroom 7.3 révolutionne les Profils d’étalonnage).

Parmi les petits soucis corrigés : certains presets  de Développement n’avaient pas été convertis au nouveau format (en .xmp), lire cette petite note technique. Autre problème liés aux profile WB hérités : With B&W legacy presets, the profile resets to Adobe Standard.

Questions et réponses sur notre groupe Facebook Apprendre Lightroom et gérer sa photothèque inscrivez-vous, ça vaut le coup.

Autre souci (plus visible) qui a énervé pas mal d’utilisateurs avancés : certains Paramètres de Développements n’étaient plus rangés par ordre alphabétique. C’est réglé !

Si vous avez eu des problèmes lors de la création des sauvegardes de catalogue : Lightroom backup catalog error issues, Il faudra upgrader votre catalogue en Lightroom Classic CC v7.3.1… Puis le sauvegarder à nouveau (back up your catalogs again). Lire la suite…

000 - A LA UNE
41
DxO Labs serait en redressement judiciaire

Nous apprenons que la société DxO Labs éditeur du fameux logiciel DxO, serait en redressement judiciaire depuis le 07 mars 2018 et chercherait un repreneur (Le Figaro Economie et annonce chez Deloitte qui en est l’administrateur).

DxO est un des seuls « joyaux Français » dans le domaine du logiciel et de la photo… Espérons qu’un nouvel investisseur puisse redonner un second souffle à cette innovante société de Boulogne-Billancourt, fondée en 2003 qui compte 113 salariés aujourd’hui, pour un Chiffre d’affaires de 14 M€ en 2017… Lire la suite…

000 - A LA UNE
42
Lightroom 7.3 révolutionne les Profils d’étalonnage

Les profils d’étalonnage de Lightroom et Camera Raw, étaient jusqu’à présent beaucoup trop négligés par les utilisateurs. Et pour cause : l’onglet étalonnage était bien planqué tout en bas en Module Développement…

Quel dommage ! Car le choix du bon profil (ou l’utilisation d’un profil sur mesure), pouvait totalement changer le développement de vos photos et vous faire gagner un temps précieux. C’est d’ailleurs ce dont il était question dans cet article (mémorable et indispensable, à lire si ce n’est déjà fait : Réparez la colorimétrie défaillante ( ! ) de vos… Nikon)

Il faut savoir qu’un profil d’étalonnage, n’est pas un Paramètre de Développement, c’est bien plus que cela. Un profil décrit la position relative de chaque couleurs par rapport aux autres, (il est impossible de réaliser exactement les mêmes changements dans les outils classiques de développement)…

Le profil est votre « base de départ ». Un peu comme si vous choisissez de cuisiner une tranche de thon, ou un de cabillot : impossible d’obtenir le même résultat à la fin après l’assaisonnement et la cuisson… Il faut d’abord choisir votre profil. Et ensuite commencer le développement. Un paramètre de Développement peut (ou non) inclure un profil.

De nouveaux profils dans Adobe Lightroom Classic CC 7.3

Dans cette nouvelle version de Lightroom, afin de mieux respecter cette logique chronologique (qui n’était connu que par les utilisateurs avancé), Adobe à placé le nouvel Onglet de Gestion des profils, tout en haut du panneau de droite du Module de Développement. Afin, que plus personne n’oublie de l’utiliser…

On y découvrira de nouveaux profils Adobe appelées « Adobe Raw ». Bien sur, les anciens profils « Adobe Standard » (moins intéressants) restent disponibles (car vos images déjà ajustées ne sont bien entendu pas modifiées). Si vous voulez profiter des nouveautés sur vos anciennes images, il faudra donc réinitialiser le profil (ou réaliser un Copier Coller du nouveau profil afin d’écraser l’ancien)…

Bien entendu, toutes les nouvelles images importées le seront « par défaut », avec ce nouveau profil qui est bien plus intéressant que l’ancien « Adobe Standard » (qui ne me plaisait pas beaucoup). C’est valable pour les images anciennes si vous les « Réinitialisez » : elles s’afficheront comme de « nouvelles images », avec les nouveaux profils.

Visiblement les rouge et oranges sont bien mieux traités désormais, se rapprochant un peu de l’ancien « Camera Standard Canon ». Et il y a plus de contraste et de saturation… Adobe est allé chercher l’inspiration chez Canon visiblement (et heureusement pas chez Nikon). Description des six nouveaux profiles Adobe (de base), qui remplacent l’unique Adobe Standard :

Adobe Color : est conçu pour améliorer l’aspect des tons chauds. Améliore les transitions entre certaines plages de couleurs… Augmente légèrement le contraste. En tant que nouveau profil de base (appliqué par défaut), il a été conçu pour être polyvalent et fonctionner avec le maximum de photos possibles.

Adobe Monochrome : est conçu comme « point de départ » pour toutes photos en noir et blanc. Il en résulte une plus grande différenciations des couches (tons chauds plus lumineux que les tons froids). Les résultats sont plus intéressants que lorsque l’on convertissait Adobe Standard en Noir et Blanc.

Adobe Landscape : est conçu pour être plus saturé en renforçant le contraste du ciel et de la végétation.

Adobe Neutral : est un point de départ avec un contraste très faible. Ce qui devrait permettre de controller mieux les ajustements à apporter dans le cas d’images difficiles à ajuster.

Adobe Portrait : permet davantage de control pour la reproduction des teintes de la peau. Ce qui implique moins de saturation et de saturation.

Adobe Vivid : est un point de départ plus « punchs ». A réserver à un certain style d’images…

Dans le nouvel onglet profils, on retrouve par ailleurs les Classiques profils « émulant » les profils des constructeurs de vos appareils photo (autrefois appelés Camera profils, ils sont renommés « Camera matching »)… Lire la suite !