Catégorie : immigrant clandestin

000 - A LA UNE
23
Rencontre : Olivier Jobard, lauréat du Photo World Press 2005

C’est en Arles lors des Rencontres Internationales de la Photographie, que nous rencontrons Olivier Jobard, le photojournaliste de SIPA lauréat du Photo World Press 2005 et invité de Raymond Depardon, commissaire des expositions.

Et oui certains disent en Arles. Alors que l’on dit à Paris, à Grenoble, à Perpignan… Cela n’est pas sans importance lors d’une manifestation comme les Rencontres dont l’aura culturelle est réelle. En cette édition 2006, les choix de Raymond Depardon ont redonné plus qu’à l’habitude sa place au « Grand reportage ».

jobard_04

Emblématique de ce retour aux sources, le travail entrepris depuis 5 ans par le français Olivier Jobard à propos des flux migratoires et dont l’aboutissement est le livre, Kingsley – Carnet de route d’un immigrant clandestin. Durant 6 mois, il a suivi Kingsley Abang Kum, un Camerounais de 22 ans tout au long de son dangereux périple, traversant illégalement l’Afrique Sub-Saharienne ; le Cameroun, le Nigeria, le Niger, le désert du Sahara, l’Algérie, le Maroc, avant de s’embarquer sur un frêle esquif en direction des Canaries…

Les photos sont accompagnées du récit de Kingsley, écrit en collaboration avec Florence Saugues reporter à Paris-Match. Il en résulte un véritable carnet de route photographique, un témoignage inédit de ce que sont les espoirs et les drames d’un émigrant clandestin à travers l’Afrique.

C’est en 2000 et 2001, alors que l’actualité l’amena à travailler régulièrement sur le camp de Sangattes, qu’Olivier ressenti le choc qui déclencha ce travail de longue haleine. «Ici s’entassaient toutes les nations, toutes les ethnies…

Tous les pays en guerre où j’avais travaillé depuis 10 ans étaient représentés : Bosnie, Kosovo, Afghanistan, Soudan, Kurdistan, Irak… En passant du temps avec les clandestins de Sangattes, j’ai pris conscience de ces routes de l’errance et de l’exil ». Un peu plus tard, alors qu’il enquêtait sur la zone de transit de Roissy, ses recherches le conduisirent au Cameroun sur les traces d’une jeune femme renvoyée en charter dans son pays.

jobard_03

« C’est là-bas que j’ai rencontré Kingsley qui travaillait comme maître nageur. Depuis des années il rêvait de France, de foot… et des Françaises »… Le jeune Camerounais avait vu son rêve d’occident s’éloigner par deux fois déjà… Ex membre d’une équipe d’espoirs du ballon rond, il avait dû renoncer à devenir joueur professionnel en Europe. Olivier rencontre Kingsley alors que sa première tentative de départ venait d’avorter. Un de ses amis s’était marié en France et lui avait promis un toit à l’arrivée. Lire la suite…

Jobard_01