Résultats : photodeck (76)

COUPS DE COEUR
44
Photodeck.fr arrive 100% en Français

Un mot rapide pour vous signaler l’arrivée de Photodeck.fr (le communiqué est ici), sur le marché très spécialisé et exigeant des sites d’hébergement photo pour les photographes pro et pour les amateurs exigeants…

PhotoDeck_illustration

Je n’ai pas encore essayé Photodeck.fr, mais les exemples ont l’air assez prometteurs… Si quelqu’un a déjà fait l’expérience de ce service, il est invité témoigner en commentaire… On connaissait déjà Photoshelter du côté des solutions payantes (que j’utilise). Mais l’interface de Photoshelter n’existe qu’en Anglais malheureusement, ce qui est un frein énorme pour certains photographes ! Et pire, pour beaucoups de leurs clients, j’ai pu le constater…

Proposer un système efficace pour des photographes exigeants n’est pas facile. J’avais notamment été assez déçu par Darkroom que j’avais testé et par beaucoup d’autres (j’ai testé une bonne dizaine de systèmes payants)…

Signalons qu’il existe aussi quelques solutions gratuites comme Wix.com/fr (qui est en Français aussi).

  • MAJ : Photodeck offre spécialement aux lecteurs de Macandphoto : le premier mois à 1 € sur toutes les offres, jusqu’au 27 février… Ces 30 jours à 1€, s’ajoutent aux 2 semaines gratuites standards (dont tout le monde peut bénéficier). Le code du coupon à rappeler est : MACANDPHOTO.

 

000 - A LA UNE
19
Choisir un MacBook Pro 13”, Macbook Pro 16”, ou Macbook Air

Si vous envisagiez de changer votre Mac portable, c’est le bon moment en ce mois de mai 2020… Car il y a bien longtemps que les gammes de MacBook Air 13”, de MacBook Pro 13”, ou Macbook Pro 16” n’avaient été si complètes, intéressantes et les options nombreuses.

Je vais détailler ci-dessous quelques configurations « raisonnables », allant de 2.079 € à 2.949 €… En dessous de ce prix, ce n’est clairement pas assez. Et au dessus : c’est un peu du luxe, mais on s’habitue au luxe !

En très haut de gamme, il y a bien entendu le MacBook Pro 16” qui est une merveille surpuissante, équipée du nouveau clavier « ciseaux » dénommé « Magic Keyboard » (comme toute la gamme désormais, le détestable clavier « papillon » ayant définitivement disparu)… Ce nouveau clavier « Ciseaux » est reconnaissable à ses touches de flèches en T inversé, à une course des touches un peu plus longue (moins douloureuse après des heures de saisie) et à une frappe plus mate et plus silencieuse.

Mais ce MacBook Pro 16” est aussi une merveille technologique extrêmement coûteuse, dont vous n’avez probablement pas – totalement – besoin ! Vous n’êtes que « photographe » : vous ne travaillez pas pour Hollywood… Toutefois si vous rêvez de cette « pépite » et si vous pouvez vous l’offrir, alors faites vous plaisir : qui peut le plus, peut le moins !

Il est capable de supporter des charges de travail intenses sur la durée : bien plus intenses que tout ce que la plupart des photographes ont généralement besoin de faire… Il est même totalement conçu pour répondre aux besoins (plutôt démesurés) des vidéastes qui font du montage en format 4K… Autant dire de la science fiction pour nous.

Quoique…  Si vous vous placez dans la perpective des 5 prochaines années, alors peut-être cela vaut-il le coup de se préparer pour un avenir en 4K ? Et même en 8K ? Ce que laissent imaginer les dernières révélations sur le Canon EOS R5 (attendu pour cet été) : relire de nouvelles caractéristiques dévoilées. Dans ce cas, optez directement pour un Macbook Pro 16”

A l’opposé de ce 16” : en entrée de gamme il existe depuis quelques temps le séduisant MacBook Air 13” (présenté début mars 2020) qui est équipé lui aussi du nouveau clavier « ciseaux »… Bien que moins puissant que les deux modèles « Pro » car il ne possède que 2 coeurs (au lieu de 4, 6, ou même 8 coeurs) : il fera très bien l’affaire pour beaucoup d’entre nous. Ses processeurs Intel (les Core i3, Core i5 et Core i7) sont d’ailleurs tous de 10e génération. Je parlerai du Macbook Air, plus bas dans cet article.

Mais commençons par détailler celui qui sera le plus vendu : le nouveau MacBook Pro 13” (de génération 2020), qui a justement été présenté la semaine dernière…

Le MacBook Pro 13” : le juste milieu, léger, puissant et pas trop cher…  Jusqu’à la semaine dernière, ceux qui visaient un MacBook Pro 13”, étaient horriblement frustrés ! Car ce modèle intermédiaire était encore équipé de l’ancien clavier « papillon »… Un clavier « raté » à la frappe sèche, désagréable et moins précise (je trouve) qui était relativement fragile : l’introduction de poussières pouvait bloquer des touches… Un usage préventif de l’aspirateur (à distance de 2 cm) était conseillé.

Mais c’est désormais fini, puisque voilà un nouveau MacBook Pro 13” : redevenu très « pro » grâce à son nouveau clavier « ciseaux » dénommé Magic Keyboard… Il pèse tout juste 1,4 kg (c’est à peine plus que son prédécesseur), contre 2kg exactement pour le Macbook Pro 16”… Il arrive en quatre configurations de base. Voici les trois premières (la quatrième est masquée sur cette image) : lire la suite…

000 - A LA UNE
16
Une idée par jour pour photographe en confinement – J. 01

Je vais essayer de vous proposer « Une idée par jour », pour que les photographes en confinement ne s’ennuient pas trop et mettent à profit tout ce temps libre sans y laisser leur chemise.

Et j’espère que l’on ne dépassera pas les 99 bonnes idées ! Car après de toutes façons, j’arrête… Ma première bonne idée (n°01), qui n’est peut-être pas la plus urgente (mais ce sera à vous de classer les idées par ordre de priorité) : mettez à jour votre site web… C’est une évidence : mais combien de photographe ne disposent même pas d’un bon site web, reflétant la qualité de leur travail ? Et notamment ajoutez-y une page « parutions » ou « références », comme je l’ai fait ici très récemment : https://vibert.photodeck.com/-/galleries/covers

Car un jour le boulot va redémarrer ! C’est d’ailleurs l’occasion de tester le système Photodeck, l’éditeur de sites web pour photographes en Français (dont je vous parle souvent).

Allez : éteignez la télé et les Chaines d’info, car ça ne sert à rien d’être sur informés… Ouvrez la fenêtre et écoutez les oiseaux chanter (le confinement à cette vertu que l’on n’entend plus de voitures en ville, mais les oiseaux à la place)… Et remettez-vous au boulot ! Sans oublier une petite pensée pour ceux qui sont malades et vont certainement s’en sortir : en tous cas pour la très grande majorité d’entre eux. Vos commentaires ?

000 - A LA UNE
24
Mac OSX Catalina et le bug ridicule de l’outil recherche…

Merci à l’ami Franck Tremblay (photographe talentueux qui fait lui aussi son site avec Photodeck.fr) de m’avoir indiqué aujourd’hui ce bug « fou » sur Mac OS X Catalina (toujours pas corrigé depuis des mois).

Si vous faites une recherche dans le Finder sur un nombre de plus de 10 chiffres… paf ! Le Finder quitte immédiatement… Pas trop grave, puisque les autres applications ne quittent pas (sauf si vous étiez en train de copier des fichiers par exemple), mais énervant…

Franck qui réalise des photos dans la grande distribution notamment, a assez souvent besoin de ce genre de recherches, sur des images de produits alimentaires (référencés par Codes barre EAN). Lire la suite…

000 - A LA UNE
20
Lightroom Classic 9.2 et les Paramètres de Développement par défaut

La mise à jour de février 2020 en Lightroom Classic 9.2 et Camera Raw 12.2 est intéressante : entre autres nouveautés (lire plus bas), elle s’attaque à l’un des « petits secrets » les mieux gardés jusqu’alors, du Module de Développement de Lightroom :

Le « Développement par défaut » personnalisé pour chaque appareil. Rappelons que depuis « quasiment les tout débuts » de Lightroom, il était (assez) simple et rapide de modifier le Développement par Défaut des RAW pour tel ou tel modèles d’appareil photo…

L’ancienne procédure rapide : Il suffisait de choisir un fichier RAW de l’appareil choisi, de commencer par la réinitialiser (très important), de lui appliquer quelques paramètres de son choix (pas n’importe lesquels surtout : par exemple le réglage du Profile, ou de la Correction de l’objectif, si on le souhaite)… Puis d’aller dans le Menu Développement (qui n’existe qu’en Module Développement), pour « Mettre à jour le Paramètre par défaut » pour cet appareil.

On pouvait même définir le réglage par défaut en fonction de la valeur ISO des RAW (ce que je ne vous conseil pas si vous êtes débutant)… Ou du n° de série de l’appareil photo (image de droite, les préférences de Lightroom 9.1).

C’était simple et rapide… Du moins pour ceux qui avaient « appris la Manip », mais cette manipulation présentait le défaut de rester totalement inconnue par 99% des utilisateurs de Lightroom. Désormais c’est fini : cette procédure n’est plus possible de la même façon dans Lightroom Classic 9.2 (et c’est un peu dommage car elle n’était pas forcément incompatible avec le nouveau système).

La nouvelle procédure dans les Préférences – Avec Lightroom 9.2, vous trouverez désormais dans les Préférences Générales : tout un système de sélection de Paramètres Prédéfinis, que vous pouvez personnaliser pour chaque appareil. C’est un peu plus clair et facile à comprendre qu’avant…

Mais aussi un peu plus long qu’avant, car cela vous obligera à créer préalablement un Paramètre Prédéfini pour chaque appareil (ce qui n’est pas un mauvais exercice)… Lire la suite.

000 - A LA UNE
0
Test terrain LaCie Rugged SSD Pro Thunderbolt 3 – 1To

Environ 2300 Mo/sec mesurés en lecture… Et 2000 mo/sec mesurés en écriture ! C’est simple, je n’avais jamais branché un disque externe aussi rapide, sur mon MacBook Pro de 2018.

Ce SSD de 1To LaCie Rugged SSD Pro Thunderbolt 3 est de très loin : ce que j’ai branché de plus rapide sur mon Mac (il est même donné jusqu’à 2800 Mo /sec en théorie)… Je vous en propose une première prise en main rapide ci-dessous, que je compléterai au retour de mon prochain voyage avec mes « sensations de terrain » : dans le cadre d’une utilisation « en conditions réelles ».

Je referais notamment un test de la vitesse : une fois que le disque sera « plein » (plein de fichiers RAW et de quelques vidéos 4K)… Je pourrais alors vous parler de la réactivité du travail dans Lightroom avec ce disque : dès lors que les « fichiers RAW » seront stockées sur le SSD externe ; plutôt que sur le SSD Interne, ce qui est généralement le cas lorsque je travail sur un reportage « tout frais ».

En attendant, quelques mots sur le design de ce disque qui est vraiment superbe… L’objet d’un « noir mat » est vraiment très compact (si vous connaissez d’autres modèles de la série Ruged, celui-ci est bien plus petit).

Il a un touché « caoutchouté » très agréable, dans la lignée des disques LaCie depuis des temps immémoriaux : on aurait presque « envie » de le tenir dans le creux de la main, juste pour le plaisir… Il est plutôt « dense » : pas aussi léger que sa taille réduite pourrait le laisser imaginer. Soit c’est qu’il a été un peu « lesté » pour « faire sérieux »… Soit son poids s’explique par une structure en métal très solide, servant éventuellement à « disperser passivement » la chaleur des composants à l’intérieur ? En plus de résister aux chocs et à la pression. Simples hypothèses de ma part…

En effet, le boîtier est donné comme « résistant aux chutes de trois mètres » et à un « écrasement de deux tonnes ». Il est même étanche à la norme IP67 : donc totalement étanche à la poussière. Protégé contre l’immersion temporaire jusqu’à 1 mètre de profondeur… Ce que je n’ai pas cherché à vérifier !

Un câble Thunderbolt 3 spécialement « court » : ce disque est assez « logiquement » livré avec un seul câble Thunderbolt 3 (qui est à la norme USB-C des deux côtés). J’ai écrit « logiquement », car on n’achète pas un disque aussi rapide, pour le brider en l’utilisant avec un vieux câble USB-3.0.

Petite parenthèse en passant : contrairement à celui-ci, la plupart des autres disques USB-C vendu par LaCie sont systématiquement fournis avec deux câbles : un premier câble en USB-C (des deux côtés) et un second qui est USB-C d’un côté et USB-3.0 de l’autre.

Ceci afin de rester compatible avec les anciens Mac et anciens PC, qui sont encore nombreux à être équipés de ports USB-3.0 : ce qui ne leur permet évidement pas d’exploiter la vitesse exceptionnelle de ce LaCie Rugged SSD Pro Thunderbolt 3. Si vous possédez encore un ordinateur dépourvu de Thunderbolt III : inutile d’acheter ce modèle plutôt coûteux. Un SSD Classique sera bien suffisant.

A noter que le câble Thunderbolt 3 fourni avec ce disque est extrêmement court : seulement 21 cm… Ce que je trouve plutôt agréable car l’ensemble est très compact et ne prend pas de place dans un petite poche (zipée et protégée) à l’intérieur du sac photo : celle ou vous rangez probablement vos portefeuille ou passeports…

Voir si vous êtes très prudent (ou que le contenu du disque est très précieux), ce LaCie rentrera carrément dans là poche intérieure de votre veste (on est jamais trop prudent a Paris).  Lire la suite…

CONSEIL : Prises de vues
72
15 conseils photo idiots… à ne pas suivre !

Le nombre de bêtises que l’on peut entendre sur Youtube : c’est effrayant ! Dès que de sois-disants « photographes » en herbe (parfois âgés de 25 ans) s’auto-proclament « experts » sur leur chaine YouTube : bonjour les dégâts. Et bienvenue aux idées simplettes…

C’est ça le problème de la jeunesse, on pense avoir « tout compris » et l’on est incapable de le garder pour sois… Et c’est un peu plus tard que l’on découvre que finalement non : tout est un peu plus compliqué qu’on ne l’avait imaginé. Force est de constater que le problème des « je-sais-tout » a empiré grâce à Youtube… Au moins en 1995, les jeunes idiots de ma génération (la génération X née entre 1966 et 1976) : on ne les entendait pas ! Car Youtube n’existait pas.

Sur les réseaux sociaux en 2019 : des tas de gens se content de répéter en moins bien, ce qu’ils ont déjà entendu ailleurs (et cru comprendre)… Du coup ce sont les idées les plus simplistes, qui sont les plus diffusées. Reprises « en écho », elles prennent de l’importance et finissent par dominer… Au détriment des idées ou des concepts un peu plus « complexes », nécessitant une réflexion élaborée, en plusieurs étapes. Le problème est que ça ne concerne pas seulement la photo : mais des choses bien plus graves (dont nous n’allons pas parler ici, genre « la terre qui serait plate » pour prendre un exemple risible. Ou pour prendre un exemple tragique : la folie des « anti vaccins »).

Revenons à la photo… Pour illustrer ce coup de gueule : passage en revue de quelques conseils nuls, que j’ai pu entendre sur Youtube (ou ailleurs)… Et qui ne sont que des « caricatures » de bonnes idées à l’origine !

A force d’être simplifiées et de tourner en boucle, certaines problématiques qui étaient intéressantes au départ (par exemple : faut-il utiliser un trépied, oui ou non ?) : ont fini par « dégénérer » pour devenir des « conseils idiots »…  La liste est longue, je l’avais d’ailleurs commencé il y a longtemps : quelques bêtises que l’on entend régulièrement…

Toutefois attention à ne pas tout prendre au pied de la lettre : car parmi ces conseils idiots se cachent quelques bons conseils. A vous de décrypter, car il y a des messages cachés… C’est parti !

N°1 – Faire de la photo argentique car ça aide à progresser : et bien, je ne crois pas justement ! Enfin, ma réponse serait « non et oui »… J’ai appris la photo en argentique, alors j’en parle en connaissance de cause : et je pourrai vous en lister tous les défauts…

Vraiment ? Perdre des heures et des heures avec de l’argentique, pour obtenir pas grand chose à la fin, voilà une authentique perte de temps… Qui n’aide pas à progresser techniquement. Ni même à progresser Artistiquement, ou intellectuellement, sur la problématique : qu’est-ce que une bonne photo…

Essayez : vous comprendrez ce que je veux dire…

Faire de l’argentique, cela pourrait au contraire vous égarer… Le « temps passé » et « l’investissement émotionnel » que vous aurez consenti, génèrent une sorte de « mythologie personnelle » que vous seul comprenez et qui pourrait « n’intéresser personne »… Le plus souvent l’aspect « vintage » des photos argentiques : sert surtout à cacher « l’absence de sens » des photos. En somme : une photo vide de sens ne peut « faire illusion », sous prétexte qu’elle aurait été prise en argentique (et que c’est marqué dessous).

L’absence de sens d’une photo : est tout aussi impossible à camoufler en argentique qu’il ne l’est en numérique. Shooter en argentique se résume donc le plus souvent à un « artifice », aussi vain que d’appliquer des « Preset de développement » à vos photos… Même si il peut exister parfois quelques exception bien entendu. Lire la suite…

000 - A LA UNE
122
Test : 15 jours avec le Nikon Z7 à Hong Kong

Cela faisait trop longtemps c’est vrai, que je n’avais pas refait sérieusement de la photo avec un Nikon. Mais mieux vaut tard que jamais… A l’occasion de ce séjour de 15 jours à Hong Kong : travailler avec le Nikon Z7 était l’occasion de repartir sur de nouvelles bases avec du matériel Nikon… Matériel Nikon qui ne m’avait pas laissé que de bons souvenirs à l’époque de leurs derniers reflex : une époque qui depuis un an me semble être déjà de l’histoire ancienne… Car oui, nous avons « changé d’ère photographique ».

 

Et désormais, à l’ère des hybrides Full Frame génération 2019 : je trouve que certains reflex (et surtout leurs objectifs) ont terriblement vieilli. C’est spécialement le cas de certains Nikon : comme l’encombrant (mais surpuissant) Nikon D850 par exemple. Qui a besoin d’autant de performance ? Et qui supporte encore transporter autant de kilos ? Quant au Nikon D750, il n’a pas été mis à jour depuis 2014 : une éternité… Oui, les reflex, ont soudain « pris un coup de vieux ».

Ce ne sont pas leurs performances (excellentes souvent) qui sont en cause (encore que : après avoir testé la détection de l’œil telle qu’elle fonctionne après les dernières mises à jour Firmware, on doit relativiser les performances des reflex pour certains exercices, notamment pour les portraits à très grande ouverture). Mais ce sont bien leur poids et leur encombrement, dont on se rend compte à quel point ils étaient « excessifs »… En tous cas du point de vue des photographes amateurs experts et des voyageurs.

Car la photo : ce n’est pas seulement une question de performance : il y a aussi une question de « disponibilité » d’encombrement et de plaisir d’utilisation. Qui passe aussi par l’utilisation d’un matériel qui sait se faire un peu oublier. Parfois il faut admettre que : « less is more »…

Exemple frappant : le Nikkor 24-120 mm f/4 qui depuis 2010 était le seul zoom à ouverture f/4 constante disponible pour les « kits » reflex Nikon. Son poids a directement contribué à la réputation de « lourdeur » des reflex Nikon. Je crois qu’il a même « abimé » l’image de Nikon (et même celle de tous les reflex) dans l’imaginaire collectif inconscient des photographes… J’affirme sans prendre trop de risques : que cet objectif préhistorique, a fait fuir de nombreux Nikonistes directement chez Sony, Fuji, ou Canon (qui proposait dès 2012 un EF 24-70 mm f/4 léger, stabilisé et raisonnablement compact)…

Comparez vos objectifs de reflex, avec cle Nikkor 24-70 mm f/4 S à 931€ (sur Amazon ou Digixo ). Ou avec le 14-30 mm f/4 S à 1300 € (sur Amazon ou Digixo) : vous sautez joyeusement à travers un portail temporel… Et vous passez d’un monde ancien et mamouthesque vers un monde nouveau, léger, fluide et pratique.

Oui, je viens d’inventer le terme « mamouthesque » qui n’est pas sympa pour ce bon vieux 24-120 mm. Mais en 2019 : qui voudrait encore se charger d’une telle « enclume » ?

Nikon fait sa révolution et a adopté une toute nouvelle philosophie avec les objectifs Z qui m’ont vraiment séduit durant 15 jours et des dizaines de kilomètres à pied dans Hong Kong. Ces deux petits objectifs sont si compacts et légers, qu’ils risquent de paraitre un peu « cheap » aux yeux des traditionnalistes amateurs de belle mécanique… Mais je vous rassure, ils ne sont pas « cheap » en pratique : ils font bien le job… Mais rentrons maintenant dans le vif du sujet de notre « test terrain »… Lire la suite.

000 - A LA UNE
97
Les 20 erreurs les plus gênantes avec Lightroom (partie 1)

Je constate années après années, que les « légendes urbaines » à propos de Lightroom, ont la vie dure…  Pire, j’ai même parfois l’impression que les gens sont « de plus en plus perdus » lorsqu’il s’agit de démarrer leur gestion de photothèque, avec « Lightroom Calssic », ou avec « Lightroom »… (car oui, il y a 2 Lightroom très différents ! Comme si ce n’était pas assez compliqué déjà avec un seul…)

J’ai été le tout premier photographe professionnel en France, à dispenser des formations sur Lightroom, dès l’année de sa sortie en 2006. En fait, j’enseignais depuis 4 ou 5 ans déjà la gestion de Photothèque avec iView media Pro… La transition a donc été toute naturelle, puisque View Media Pro (qui avait été renommé Expression media par Microsoft après son rachat en 2006) proposait déjà l’essentiel de ce que Lightroom apportait en terme de catalogage, je n’était pas trop dépaysé… Relire : Il y a 10 ans sortait Lightroom 1 mais aussi : Utilisateurs de iView Media Pro évitez Mac OSX 10.15 Catalina.

A partir de 2006 et durant un peu plus de 10 ans, Adobe m’a proposé de présenter Lightroom sur divers évènements et rencontres (comme le Salon de la Photo). De tous les formateurs Français spécialisés sur ce logiciel : depuis 2006 j’ai probablement formé le plus grand nombre de photographes professionnels et amateurs, à travers divers programmes de stages que j’ai crée au sein de la Nikon School, de Pyramyd, ou à l’Ecole Nationale de Photo d’Arles… Et ailleurs (me contacter pour les dates et lieux des prochains stages)… J’ai même enseigné quelques fois Lightroom au Japon à des photographes Japonais !

Au cours de ces 13 années d’expérience sur Lightroom : j’ai vu et entendu absolument « tout et n’importe quoi » à propos de Lightroom et de la façon de travailler… Entre ceux qui créent un catalogue par session de prise de vue… ou ceux qui à l’inverse, ne cataloguent rien et utilisent uniquement le Module développement : oui, j’ai vu de tout…  Et j’ai même vu ceci (photo ci-dessous) qui est bien rigolo, mais n’est pas une idée si idiote que cela, pour mémoriser plus efficacement les raccourcis claviers de Lightroom (à condition que ce feutre soit effaçable ;-)

 

Malheureusement : il faut bien constater que depuis quelques années : Adobe (l’éditeur) n’a pas toujours aidé à clarifier la situation… Avec de nombreuses « maladresses ergonomiques », ou avec le passage à l’abonnement… Des changements de noms trop fréquents et la complexité de proposer deux « Lightroom », dont un qui n’est pas capable de gérer vos images sur votre disque dur (la version limitée au stockage Cloud).

Il est donc temps de faire la chasse à certains mythes et de lister les 20 plus grosses bêtises à éviter avec Lightroom… Je vous invite avant de commencer à vous inscrire à mon Groupe Facebook Apprendre Lightroom et gérer votre photothèque.

Erreur n° 1 – Se tromper de version de Lightroom : L’incompréhension entre Adobe et certains des clients potentiels de Lightroom, s’est encore amplifiée avec l’arrivée du « second Lightroom » : celui destiné exclusivement au stockage sur le Cloud…

Le pire est qu’il a déjà changé de nom trois fois, en 3 ou 4 ans. Il s’est appelé successivement « Lightroom Mobile », puis « Lightroom CC », puis désormais : Lightroom (tout court).

Au risque confondre ce « petit Lightroom pour le Cloud », avec la vrai Lightroom : le « Lightroom historique »… Rappelez-vous bien qu’il existe deux Lightroom et que au moment de démarrer : il ne faut pas se tromper de Lightroom, d’autant que leurs logos sont assez ressemblants : lire la suite…

COMMENTAIRE DU JOUR
40
Utilisateurs de iView Media Pro évitez OSX 10.15 Catalina

Un avertissement à l’attention des (encore nombreux) utilisateurs de IVIEW MEDIA PRO, EXPRESSION MEDIA et MEDIA PRO : ces différentes versions du fameux logiciel de catalogage, ne pourront plus être lancées dans la nouvelle version du système d’exploitation d’Apple Mac OS X 10.15 Catalina !

Ceci faute de « support des applications 32 bits », désormais abandonné par Apple à partir de Mac OS X10.15… Aussi, je vous colle ci-dessous le « commentaire du jour », d’un de nos lecteurs publié ce jour à la suite de cet article : Media Pro abandonné : Phase One a bien « merdé » !

On ne remerciera d’ailleurs jamais assez Phase One (l’éditeur de Capture One) qui a littéralement « massacré » Media Pro : ex Microsoft Expression Media (Microsoft qui avait fait du bon boulot), ex iView Media Pro…

Un logiciel qui avait pourtant 15 ans d’avance sur son temps, mais qui a joué de malheur, après que Microsoft l’ait revendu à Phase One. De cet authentique massacre à la tronçonneuse : il me reste une grande méfiance, pour ne pas dire une authentique colère envers cet éditeur… Lire la suite.

000 - Grand large
5
Achetez en ligne sur une boutique Française : Digixo

Vous êtes nombreux à regretter, que jusqu’alors je n’ai pu proposer, que des liens vers la boutique américaine Amazon.fr. Mais heureusement : cela va changer…

Bonne nouvelle : nous mettons en place avec le site Français Digixo, une série de liens (et bientôt un champ de recherche), qui permettront à nos lecteurs de soutenir notre blog en achetant leur matériel photo en ligne via Digixo : une boutique située en France. Le pourcentage que touchera Photoetmac grâce à vos achats sera d’ailleurs légèrement supérieur à ce que Amazon nous rapportait jusqu’à présent. Aucune raison donc, de ne pas privilégier Digixo pour vos achats

Je vous propose donc une première série de produits que j’ai sélectionné pour leur qualité… Et que vous trouverez à des tarifs intéressants chez Digixo. En suivant ces liens, vous permettez à Photoetmac d’exister.

De nombreux liens nouveaux seront ajoutés très bientôt (c’est un peu de boulot). Si vous souhaitez acheter un produit particulier que je n’aurais pas encore listé : envoyez moi un petit message. Et j’ajouterais un lien rien que pour vous.  Lire la suite…

000 - A LA UNE
13
Samedi 15 juin essayez les Canon EOS R et EOS RP

Ce samedi 15 juin, Canon et Digixo vous invitent à essayer pendant 3h : les Canon EOS R et EOS RP, lors de deux petites ballades photo organisées par Digixo, dans le 2ème arrondissement à Paris.

J’aurais le plaisir de vous servir de guide ! Mais oui… Et de vous présenter les principaux atouts des Canon EOS R et EOS RP : tout ce qui me plait dans cet appareil et toutes vos questions seront bienvenues… Une petite dizaine d’exemplaires seront prêtés par Canon, avec notamment le RF 35 mm f/1.8 IS STM. Il y aura un RF 50 mm f/1.2 L IS USM certainement… Lire la suite.

000 - A LA UNE
16
Vous voilà sur notre nouveau serveur !

SI vous voyez ceci, c’est que le changement de serveur s’est bien passé ! Vous êtes sur notre nouveau serveur… Et il va très vite ce nouveau serveur, n’est-ce pas ? Pouvez-vous confirmer en commentaires, si vous ressentez cette excellente réactivité ?

Je crois bien que l’on a perdu quelques commentaires postés sur l’ancien serveur, durant la transition, désolé pour leurs auteurs, j’espère qu’ils pourront les poster à nouveau… Et merci par avance de me signaler tout bug, ou anomalies que vous pourriez détecter ces jours-ci !

000 - A LA UNE
11
Test terrain : « mon expérience avec Adobe Portfolio »

Mon ami Grégory Dziedzic, auteur photographe, vient de tester la création de site à l’aide de Portfolio d’Adobe (inclus dans l’abonnement Lightroom Classic Spécial Photographe, qui inclus Photoshop aussi). Il a publié son article sur son blog et nous le propose ici…

Vos commentaires sont bienvenus en bas… N’hésitez pas à y aller franchement, car il faut tester notre nouveau serveur ! Qui je trouve est beaucoup plus rapide depuis le passage en PHP 7.

Mon expérience avec Adobe Portfolio –  Grégory Dziedzic  –   » Pour tout photographe abonné à la suite Adobe, Adobe Portfolio se pose comme une solution web très crédible dont on saura d’autant plus apprécier les forces que l’on sera conscient de ses limitations. Mon nouveau site internet a été conçu avec cet outil et cet article est le fruit d’une réflexion engagée pendant son élaboration.

Si comme moi vous avez passé les 15 dernières années à papillonner d’une plateforme web à l’autre dans l’espoir de trouver la perle rare répondant à tous les besoins du photographe, vous êtes depuis arrivé à la seule conclusion logique: il s’agit d’une quête vaine. Il en va dans l’univers du web comme dans celui de la photographie: tout est affaire de compromis. Prix attractif, simplicité, flexibilité, polyvalence, fiabilité, multilinguisme, blogging, vente en ligne… le CMS ou la plate-forme de service ultime pour les photographes n’est pas encore né.  Lire la suite…