Résultats : photodeck (93)

000 - A LA UNE
14
Test terrain du drone DJI Air 2S à la Réunion

Il y quelques années en 2018, j’avais un peu joué avec un DJI Spark (désormais indisponible), qui a été mon tout premier Drone : acheté à Hong Kong un peu sur un coup de tête, car il était vraiment peu cher… C’était une petite machine très amusante et plutôt facile à vivre. Toutefois, je l’avais revendu un an plus tard, avec très peu d’heures au compteur (il faut bien l’avouer)…

En effet, la durée de vol était très courte (16 minutes), l’appareil photo de seulement 12 Mpixels ne shootait qu’en JPEG (pas de RAW) et ne possédait qu’un capteur de très petite taille. Les photos étaient donc plutôt décevante (du point de vue d’un photographe pro habitué au Full Frame, bien entendu)…

De plus la liaison vidéo avec le drone (en WIFI à cette époque) était un peu instable et « peu rassurante » pour un débutant… Il m’est arrivé de ramener le drone en pilotage visuel : en me passant de la vidéo, un détail qui limitait beaucoup son utilisation. Ajoutez à cela que la mise en connexion WIFI entre le smartphone et la télécommande était fastidieuse avant chaque décollage. Trop de contraintes, pas assez de sécurité, pas assez de fun, pour un modèle un peu trop « léger » au final…

 

 

Mais cinq ans plus tard tout à beaucoup changé : je viens de m’offrir un drone DJI Air 2S (lien vers le site DJI) et là c’est vraiment autre chose… Je vous propose dans ce test le ressenti d’un « apprenti pilote » qui est d’abord un photographe, avant d’être un expert du drone (j’en suis encore loin). Ce qui intéressera je suppose, d’autres photographes ayant envie de prendre un peu de hauteur sans trop se prendre la tête…

Cette fois-ci avec ce nouveau DJI Air 2S (qui a perdu le terme « Mavic » dans son nom) il me semble que les drones « experts » sont parvenus à une excellente maturité (fiche technique chez DJI). Et qu’avec ce nouveau venu vous pouvez enfin vous lancer : si vous en rêviez n’attendez plus. Lire le test

Avant tout achat, relire ici nos Tests terrain ! Je vous conseille notamment  :

• En 2021 : rester en reflex ou passer en hybride Full Frame ?

• 10 bonnes raisons de passer aux Canon EOS R6 et R5 en 2021

• Test terrain : Canon EOS R6

• Test terrain : Canon EOS R et du RF 35 mm f/1.8 IS STM

• Test terrain : Canon RF 24-105 mm f/4-7.1 IS STM

• Test terrain : Canon RF 600 mm f/11 IS STM

• Test terrain : Canon RF 70-200 mm f/4 L IS USM

• Test terrain : Canon RF 70-200 mm f/2.8 L IS USM

• Test terrain : Canon RF 85 mm f/1.2 L IS USM DS

• Test terrain : Samyang 14mm f/2.8 AF Monture Canon RF

• Test terrain : Canon G5X MkII en Sulawesi

Encouragez PHOTOETMAC en faisant vos achats chez Digixo ici : photoetmac.com/2019/06/digixo et soutenez une boîte Française basée à Paris qui nous verse une petite commission. Si vous cherchez un produit absent de notre page : contactez moi je l’ajouterai pour vous.

 

000 - A LA UNE
28
Une semaine sur Lightroom Classic avec le Macbook Air 13″ M1

Que penser de ce nouveau MacBook Air M1 de 13″ après une semaine d’utilisation ? Et bien commençons par rassurer tout le monde : c’est une machine fantastique de seulement 1,29 kg et je vous la recommande. Il y a très longtemps qu’Apple ne nous avait pas fait « autant plaisir » avec une machine aussi légère et aussi puissante. Vous allez comprendre pourquoi…

 

 

Retrouver ce MacBook Air 13″ M1 en décembre 2020 m’a fait très plaisir. J’avais acheté le tout premier MacBook Air en 2008 (testé lors d’un voyage à Bali 40 jours d’images en Macbook Air) : et j’avais vraiment adoré cette machine révolutionnaire (présentée à l’époque par Steve Jobs dans une enveloppe, quel génie)…

Puis j’avais eu un second MacBook Air 13″ un peu plus rapide deux ans plus tard. Avant d’abandonner les MacBook Air pour longtemps  (faute de puissance) et passer au MacBook Pro 13″ en 2015. Episode court et anecdotique : j’ai aussi travaillé sur un Macbook 12″ pendant quelques mois (parallèlement à mon MacBook Pro 15″) : mais ce petit 12″ m’avait beaucoup déçu : car vraiment pas assez rapide avec son Core i5.

Depuis l’été 2018 j’utilise un MacBook Pro 15″ à six coeurs, plutôt puissant et satisfaisant, qui m’avait coûté plutôt cher à l’achat : 3600 € environ (j’en ai parlé ici : Macbook Pro 15 pouces mi 2018 : chrono Lightroom et Macbook Pro 15″ 2018 : premier test avec Lightroom)… D’ailleurs : il sera probablement bientôt à vendre (mais je le garde encore quelques semaines, pour faire davantage de tests comparatifs avec ma nouvelle machine à processeur M1). 

Précisons encore, qu’il y a quelques temps j’étais très tenté d’acheter un MacBook Pro 16″ et ses huit coeurs (Le nouveau MacBook Pro 16″ est fantastique, lire aussi le MacBook Pro 2019 à 8 coeurs : oui, ça vaut le coup)… Et le dilemme de beaucoup de photographes était de se décider entre le MacBook Pro 13”, le Macbook Pro 16”, ou le Macbook Air à Processeur Intel. 

Mais l’époque des Mac Intel est désormais révolue… Et je n’aurai probablement jamais l’occasion d’acheter ce fameux MacBook Pro 16″ dont je rêvais depuis deux ans. J’en rêvais pour ses 8 coeurs ; bien que son poids ait encore légèrement augmenté par rapport au modèle 15″ que j’utilisais depuis l’été 2018, après avoir utilisé un MacBook Pro 13″ (entre 2015 et 2018), le poids de ce MBP 15″ étant déjà « plus ou moins » ce que je considérais être, le maximum acceptable en voyage.

Donc, nous savons depuis cet été (relire Apple Silicon : Adobe travail à porter Lightroom + Photoshop) : que les processeurs Intel sont appelés à disparaitre des gammes Apple d’ici deux ans, ou peut-être un peu moins.

La transition sera-t-elle plus rapide que nous l’imaginions ? Tout dépendra à quelle vitesse Apple sera capable de proposer de nouvelles machines, en vue de remplacer l’offre actuelle équipée de Processeurs Intel. Tout dépendra aussi de leur capacité à faire évoluer le design de prochaines machines innovantes, sans provoquer de catastrophe (dans le genre de ces « claviers papillon » qui nous auront bien énervé)…

En tous cas, du côté des prochains processeurs Apple Silicon : un brillant avenir semble déjà se préciser : Apple tipster hints at 64-core ARM monster chip after the M1. Ce premier Processeur M1 n’est qu’une « avant garde »… Et en termes de performances (avec Lightroom Classic spécialement, qui fonctionne actuellement encore pour quelques mois en Mode « Emulation » grâce à Rosetta 2 (lire : La pierre de Rosette, clé du déchiffrement des hiéroglyphes) : les premiers constats sont très rassurants.

Cette première puce Apple Silicon M1 (d’entrée de gamme) est particulièrement performante : on la retrouve quasi identique sur le MacBook Pro 13″ et le Mac Mini, qui est probablement le Mac Mini le plus intéressant en termes Prix / Puissance… depuis la création du Mac Mini ! Donc une machine à étudier de très près si vous n’êtes pas un grand nomade ; ou si vous naviguez entre deux lieux de travail… Installez deux écrans et deux claviers, puis transportez votre Mac Mini d’un lieux à l’autre dans un petit sac !

Le gros point fort du processeur M1 étant une consommation d’énergie mieux maîtrisée que ne le permettent les processeurs Intel, allié une faible dissipation thermique : idéal pour un ordinateur portable… Ces nouveaux Mac ont donc moins besoin de ventilation… Du coup, mon nouveau MacBook Air M1 13″ est totalement dépourvu de ventilateur (alors que les précédent MacBook Air à processeurs Intel en avaient) ; ce que je trouve très agréable, lorsque j’ai parfois la chance, de travailler dans un environnement calme… Les MacBook Pro 13″ et le Mac Mini, conservent quand à eux, leur ventilateur.

Question autonomie Apple annonce une batterie tenant jusqu’à 18 heures : c’est un peu fou… (donc 6 h de mieux que le précédent modèle de MacBook Air). Je n’ai pas mené de test de ce côté là, on verra ce qu’il en sera quand on pourra retourner travailler en terrasse ! Mais rentrons maintenant, dans le vif du sujet…

Retour à un écran de 13″ – Commençons par la seule sensation qui sera un peu négative dans ce test, mais qui n’est pas vraiment du fait de la machine elle-meme. C’est au moment ou j’ai de passer d’un confortable écran de 15″… à un écran de 13″ seulement.

Oui, ça fait un peu un choc pour les gens qui se sont habitués à ce confort du 15″ (avec 1680 x 1050 pixels en Retina)… Pourtant, étrangement j’avais déjà travaillé entre 2013 et 2015 sur un MacBook Pro de 13″ : sans me plaindre de la taille de l’écran. Mais c’était une époque ou je n’avais pas besoin de lunettes…

Pour autant cet écran de MacBook Air 13″ n’est pas si mal. Il affiche un nouvel espace couleur P3 qui est 25% plus large que le sRVB : comme la plupart des Mac récents. Il manque peut-être un tout petit peu de luminosité : en effet cet écran 13″ affiche à 400 NITS. Contre 500 NITS pour le MacBook Pro 13″. 

Mais ce qui me gène : c’est de ne pas pouvoir bénéficier d’une résolution « intermédiaire »… Car lorsque je choisi la résolution « Par défaut » de 1440 x 900, je manque un peu « d’espace de travail » et j’aimerais pousser un peu les « bords ». Ci-dessous, l’interface de Lightroom Classic affichée en plein écran sur le 1440 x 900 : qui permet d’afficher une grille contenant 12 images (image de gauche). Lire la suite…

 

 

Avant tout achat, relire ici nos Tests terrain ! Je vous conseille notamment  :

• En 2021 : rester en reflex ou passer en hybride Full Frame ?

• 10 bonnes raisons de passer aux Canon EOS R6 et R5 en 2021

• Test terrain : Canon EOS R6

• Test terrain : Canon EOS R et du RF 35 mm f/1.8 IS STM

• Test terrain : Canon RF 24-105 mm f/4-7.1 IS STM

• Test terrain : Canon RF 600 mm f/11 IS STM

• Test terrain : Canon RF 70-200 mm f/4 L IS USM

• Test terrain : Canon RF 70-200 mm f/2.8 L IS USM

• Test terrain : Canon RF 85 mm f/1.2 L IS USM DS

• Test terrain : Samyang 14mm f/2.8 AF Monture Canon RF

• Test terrain : Canon G5X MkII en Sulawesi

Encouragez PHOTOETMAC en faisant vos achats chez Digixo ici : photoetmac.com/2019/06/digixo et soutenez une boîte Française basée à Paris qui nous verse une petite commission. Si vous cherchez un produit absent de notre page : contactez moi je l’ajouterai pour vous.

 

000 - A LA UNE
35
Mes 10 bonnes raisons de passer aux Canon EOS R6 et R5 en 2021

Il est assez probable, que tôt ou tard… vous « craquerez » pour un Canon EOS R6, ou un EOS R5, accompagné d’un ou deux objectifs RF pour commencer… Ou peut-être serez-vous tenté par le premier né de la gamme : le Canon EOS R (qui coute beaucoup moins cher actuellement 1 799 € boitier nu avec la bague EF / RF) et que j’utilise avec bonheur ; car il reste totalement dans le coup, au point que je le préfère à n’importe quel réflex…

A moins que vous ne patientiez jusqu’à l’arrivée (possible) d’un prochain modèle : peut-être même un EOS R7 à capteur APS-C qui sait ? Quoique je ne suis pas certain qu’un tel modèle arrive, mais on verra bien (un peu de suspens reste plus excitant que de tout savoir de l’avenir)… Le passage du monde du reflex à l’hybride Full Frame est désormais « totalement engagé »…

Avant d’aller plus loin : juste un petit mot rapide à l’attention de nos lecteurs Nikonistes (je sais qu’il en reste) : qui pourront transposer une bonne partie de cet article en mode « Z » puisque beaucoup de constats que je fais à propos des EOS R sont également valables pour les Nikon Z. L’offre récente en boîtiers « Z » est devenue très intéressante depuis les version II des Z6 et Z7… Même si du côté des objectifs c’est un peu moins reluisant, avec toujours aucun Z 70-200 mm f/4 compact annoncé… (relire notre : Test de 15 jours avec le Nikon Z7 à Hong Kong).

Fin 2020 : un petit point de situation – L’objet de cet article est de détailler les 10 points qui m’ont le plus convaincu dans la gamme Canon EOS R… Pour autant, je ne vais pas vous refaire ici la liste de toutes les qualités de cette gamme.

A ce sujet : relisez plutôt mon  « test du Canon EOS R6 et celui du Canon EOS R avec le RF 35 mm f/1.8 IS USM. Je répète et j’insiste : l’EOS R n’est pas du tout devenu « ringard », il reste une superbe affaire si vous le trouvez à bon prix. Et d’ailleurs j’explique dans mon article comment le personnaliser au mieux, pour faire oublier ses petits défauts ergonomiques et l’absence de Joystick… 

De tas de commentateurs qui ne font pas « beaucoup » de photos, vous expliqueront facilement « tout ce qui ne va pas », avec les Canon EOS R (spécialement sur le premier modèle d’EOS R qui avait fait l’objet d’un « lynchage » assez irrationnel).

On vous expliquera par exemple que les objectif RF sont chers et « pro »… En oubliant soigneusement de signaler le prix raisonnable des nouveaux objectifs d’entrée de gamme disponibles. Il n’en existe pas encore beaucoup, mais il en existe suffisamment pour commencer à s’équiper « petit à petit ».

Et il y en a pour tous les goût… A commencer par cet exceptionnel RF 24-105 mm f/4 ultra polyvalent, ultra performant et relativement peu encombrant… Qui pèse à peu près le poids de mon ancien EF 24-70 mm f/4 L IS USM, que je considérais être le « juste compromis » : entre performances et ce qu’il est acceptable d’emporter dans un petit sac pour un après midi de ballade.

Sans oublier que pour certains modèles spécifiques : mieux vaut choisir dans les gammes EF pour les utiliser avec la bague EF / RF (par exemple en studio, lorsque la compacité n’est pas un facteur trop important). On peut supposer que lorsqu’il sera temps pour vous, de compléter progressivement votre équipement, alors de nouveaux modèles seront probablement arrivés…. Relire : Possible gamme Canon RF en 2021 : vous allez halluciner ! Mais passons maintenant aux 10 points forts de cette gamme EOS R.

Bonne raison n°1 : l’Autofocus Dual Pixel de Canon, peut-être le meilleur AF actuel ? Les progrès de Canon à ce niveau en d’espace de trois ans ont étés très spectaculaire… Spécialement avec les EOS R5 et EOS R6, Canon s’est hissé au niveau des Sony A7… Au point de les égaler de l’avis de nombreux testeurs, voir de les dépasser dans certains domaines… Lire la suite.

 

 

000 - A LA UNE
76
En 2021 : rester en reflex ou passer en hybride Full Frame ?

On sent que le lancement des hybrides EOS R5 et EOS R6 l’été dernier, aura été un moment historique pour Canon qui reste d’assez loin le premier constructeur mondial en 2020. Ces deux boitiers exceptionnels, auront été une sorte de « signal »… Du coup, la question se posera certainement à beaucoup de photographes en 2021… et pas seulement aux Canonistes : faut-il maintenant se débarrasser des nos valeureux reflex ? Pour adopter ces nouveaux appareils hybrides Full Frame, aux caractéristiques si séduisantes et à l’AF si éblouissant ?

D’autant que dès que la crise du COVID passée : beaucoup d’entre nous recommenceront à faire des photos, peut-être même à « planifier des voyages » (voyager à l’autre bout du monde ? Mais ça doit être un truc de dingue, ça ! ! ! )… Et peut-être penseront-il au passage, à changer d’équipement : un peu comme une façon de tourner la page de 2020 ? D’autant que depuis des mois, on a plus très souvent l’occasion de se faire plaisir…

La question est donc la suivante, serez-vous prêt à abandonner votre reflex en 2021, alors qu’il vous a donné entière satisfaction jusqu’alors ? Il faut dire que le 9 juillet, un message clair et fort a été chuchoté par Canon, à l’oreille des amoureux de reflex EOS, « Allez-y adoptez nos hybrides Full Frame à capteurs stabilisés (IBIS). Car nous sommes prêts, et nous aussi chez Canon on y croit vraiment ».

Ceux qui ont plus de 50 ans, se souviennent peut-être de la précédente révolution (que je n’ai pas connu personnellement) : le passage aux objectifs Autofocus à partir de 1987… Qui les avait « forcé » à abandonner le système d’objectif précédent : la monture Canon FD (fabriquée de 1971 à 1992). Il semblerait que nous soyons à nouveau face à une « transition majeure »…

Une transition telle qu’il n’y en a eu que trois ou quatre, durant toute l’histoire de la photographie… Mais avant d’aller plus loin : quelques petits rappels s’imposent… Lire la suite…

 

 

000 - A LA UNE
24
Test terrain Samyang 14mm f/2.8 AF Monture Canon RF

Pour les utilisateurs de Canon EOS R, Samyang occupe le devant de la scène des (encore rares) marques proposant des « objectifs compatibles » en monture RF… Relire à ce sujet : Samyang AF 85 mm f/1.4 en monture Canon RF… Et comme rien ne remplace une « expérience de terrain », j’ai demandé à tester quelques temps ce fameux Ultra Grand Angle en version Autofocus. Le Samyang 14mm f/2.8 AF Monture Canon RF est disponible pour 679 € (chez Digixo).

A noter qu’il existe aussi pour les hybrides Canon EOS R une autre version Samyang 14mm f/2.8 MF en Monture Canon RF (399 €) à mise au point Manuelle. Et pour les reflex une Version Autofocus pour les reflex Canon EF (629 €) ainsi que pour les Nikon à monture F (599 €)

Qu’il ne faudrait pas confondre avec l’ancienne version pour Canon EF à Mise au point Manuelle (449 €) un peu plus ancienne (qui est également déclinée pour Nikon Fpour Sony FE, pour Fuji (APS-C) et Canon EF-M (APS-C)… Montée sur un capteur APS-C Canon EF-M, ce 14 mm donnera une focale apparente de 22,4 mm.

Il est loin le temps des premiers Samyang 14 mm f/2.8, qui étaient un peu « rustres » (relire notre essai du 14 mm en 2013). Le design de ce nouveau modèle est vraiment beau, la formule optique assez élaborée et son moteur AF (quasi) parfaitement silencieux.

La construction n’est pas du « tout métal » (le pare-soleil est en plastique et le fut en métal) mais cela ne nuit pas à la sensation de qualité… Les photos de l’objet parlent d’elles-mêmes : on m’a prêté un exemplaire neuf bien entendu… Et peut-être ne restera-t-il pas aussi beau que cela, pendant 10 ans (je ne sais pas)… Mais vous le trouverez probablement bien assez beau, pour le prix qu’il vous aura coûté et le plaisir que l’on trouve à utiliser un 14 mm. C’est extrêmement ludique…

Pour protéger la large lentille avant, un gros bouchon en plastique un peu encombrant, vient se fixer assez solidement (grâce à deux cliquets) sur le pare-soleil en plastique.

Le Samyang 14mm f/2.8 AF Monture Canon RF est protégé contre les intempéries et la monture arrière métallique est cerclée d’un joint caoutchouté. A l’arrière de la monture, on repère un dispositif (amovible semble-t-il) permettant de fixer un filtre de gélatine… Bien vu ! Car à l’avant, aucun filtre n’est possible, puisqu’il n’existe aucun pas de visse, comme sur les Canon EF 14 mm f/2.8. Lire la suite…

VU SUR LE NET !
5
Déballage d’un Canon EOS R5… de série !

A ma demande un de nos lecteurs Photographe pro (Franck Tremblay), m’a gentiment envoyé quelques images du « déballage » de son Canon EOS R5, acheté en boutique à Paris (il l’avait pré-commandé).

Franck a promis de m’envoyer quelques RAW que je mettrais en téléchargement, pour vous… Contrairement à une rumeur récente : la disponibilité du Canon EOS R5 n’a pas été retardée par Canon.

De Canon USA : « Orders of the EOS R5 are scheduled to be delivered as initially stated at launch. The first set of cameras shipped from our warehouses this week. We eagerly await the content that will be produced by talented creatives using this camera to be shared with the world. »

Mais on suppose que des mises à jour firmware pourraient suivre afin de mieux contrôler le phénomène de surchauffe qui limite certains Modes 4K à 30 minutes (Canon ayant été parfaitement clair à ce sujet). Place au déballage de ce sublime boîtier…. Lire la suite.

000 - A LA UNE
207
Premier « test terrain » du génial Canon EOS R6

Scoop : en avant-première, j’ai pu me faire prêter un Canon EOS R6 de présérie accompagné du téléobjectif RF 600 mm f/11 IS STM et du Multiplicateur RF 1.4x. bien avant leur présentation officielle. Je ne vous cacherais pas qu’en l’absence de grand voyage cet hiver, cet essai a été pour moi, un des grands bonheurs photographiques de l’année 2020… Aussi je vous invite à découvrir ci-dessous mon « test terrain » réalisé en Savoie.

Exclusif : Pré-test terrain du Canon RF 600 mm f/11 IS STM et du Multiplicateur RF 1.4x (à venir)

Voici le nouveau Canon EOS R6 disponible dès maintenant pour 2 699 € TTC boîtier nu et en kit avec le RF 24-105 mm STM : 3 059 €… Avec lequel j’ai pu m’amuser une semaine avant sa présentation officielle.

 

 

Et bien je vais vous dire : je me suis régalé avec cet appareil « joueur » qui est du pur plaisir, typique des gammes intermédiaires de Canon, destinées aux amateurs experts. Oui, c’est un coup de cœur, tant tout est naturel, instinctif, bien fini, bien conçu… Si vous ne l’avez pas déjà lu, vous pouvez relire mon Test terrain du Canon EOS R et du RF 35 mm f/1.8 IS STM.

 

Canon s’est surpassé au niveau de l’ergonomie et je n’avais pas eu autant de plaisir à découvrir un nouvel EOS, peut-être depuis l’EOS 6D (en 2012) qui m’avait agréablement surpris par sa facilité et sa légèreté. On sent presque immédiatement si un appareil est « bien né »… Et je crois franchement que c’est le cas de cet EOS R6. La marque rouge, vient d’ailleurs de publier une liste des fonctionnalités, améliorations et modifications apportées aux EOS R6 et R5, par rapport à l’EOS R : cette liste est impressionnante : canon.com. mais voici déjà une partie des caractéristiques de l’EOS R6… Lire la suite…

Avant tout achat, relire ici nos Tests terrain ! Je vous conseille notamment  :

• En 2021 : rester en reflex ou passer en hybride Full Frame ?

• 10 bonnes raisons de passer aux Canon EOS R6 et R5 en 2021

• Test terrain : Canon EOS R6

• Test terrain : Canon EOS R et du RF 35 mm f/1.8 IS STM

• Test terrain : Canon RF 24-105 mm f/4-7.1 IS STM

• Test terrain : Canon RF 600 mm f/11 IS STM

• Test terrain : Canon RF 70-200 mm f/4 L IS USM

• Test terrain : Canon RF 70-200 mm f/2.8 L IS USM

• Test terrain : Canon RF 85 mm f/1.2 L IS USM DS

• Test terrain : Samyang 14mm f/2.8 AF Monture Canon RF

• Test terrain : Canon G5X MkII en Sulawesi

Encouragez PHOTOETMAC en faisant vos achats chez Digixo ici : photoetmac.com/2019/06/digixo et soutenez une boîte Française basée à Paris qui nous verse une petite commission. Si vous cherchez un produit absent de notre page : contactez moi je l’ajouterai pour vous.

 

000 - A LA UNE
28
Test terrain du Canon RF 600 mm f/11 IS STM : léger et amusant !

En avant-première j’ai pu essayer le surprenant téléobjectif Canon RF 600 mm f/11 IS STM, accompagné d’un Canon EOS R6 et de l’Extendeur RF 1.4x (excusez du peu)… Malgré une ouverture modeste de f/11 (assez injustement décriée), il est rassurant de découvrir sur le terrain tout ce que l’on peut faire avec un objectif pesant seulement 930 gr. Pour un 600 mm, c’est totalement inédit : rien d’équivalent n’existait jusqu’alors et de très nombreux photographes seront probablement intéressé par ce modèle accessible dès 799 €. Et ça aussi c’est inédit pour un 600 mm.

On sent que le lancement des hybrides Full Frame EOS R5 et EOS R6, a été un moment historique pour le géant Canon. Ce neuf juillet 2020, un message fort a été chuchoté à l’oreille des amoureux de reflex : « Allez-y ! Adoptez nos hybrides Full Frame à capteurs stabilisés (IBIS). Car nous sommes prêts et nous aussi : on y croit totalement désormais »…

Voici déjà les principales caractéristiques de cet objectif, qui ne propose qu’une seule ouverture de f/11 : on ne peut en changer (ce qui peut surprendre, mais on s’y fait)… Au moins sommes-nous certains qu’il a été conçu dès le début pour exceller à cette ouverture précise ! En tenant compte de toutes les contraintes possibles : diffraction, encombrement, poids et prix… Cela ne me choque pas, étant moi-même assez partisan de ne faire « qu’une seule chose à la fois, mais de la faire bien »…  Lire la suite !

 


Améliorez la colorimétrie de vos fichiers RAW Canon, Nikon, Fuji, etc… dans Lightroom Classic (sur Mac et PC), dans Lightroom (Cloud) et dans Adobe Camera Raw (Photoshop) grâce aux Profils que j’ai développé afin de remplacer « Adobe Couleur ». Découvrez mes profiles Lightroom à Télécharger !

 

Avant tout achat, relire ici nos Tests terrain ! Je vous conseille notamment  :

• En 2021 : rester en reflex ou passer en hybride Full Frame ?

• 10 bonnes raisons de passer aux Canon EOS R6 et R5 en 2021

• Test terrain : Canon EOS R6

• Test terrain : Canon EOS R et du RF 35 mm f/1.8 IS STM

• Test terrain : Canon RF 24-105 mm f/4-7.1 IS STM

• Test terrain : Canon RF 600 mm f/11 IS STM

• Test terrain : Canon RF 70-200 mm f/4 L IS USM

• Test terrain : Canon RF 70-200 mm f/2.8 L IS USM

• Test terrain : Canon RF 85 mm f/1.2 L IS USM DS

• Test terrain : Samyang 14mm f/2.8 AF Monture Canon RF

• Test terrain : Canon G5X MkII en Sulawesi

Encouragez PHOTOETMAC en faisant vos achats chez Digixo ici : photoetmac.com/2019/06/digixo et soutenez une boîte Française basée à Paris qui nous verse une petite commission. Si vous cherchez un produit absent de notre page : contactez moi je l’ajouterai pour vous.

 

 

000 - A LA UNE
25
Choisir un MacBook Pro 13”, Macbook Pro 16”, ou Macbook Air

Si vous envisagiez de changer votre Mac portable, c’est le bon moment en ce mois de mai 2020… Car il y a bien longtemps que les gammes de MacBook Air 13”, de MacBook Pro 13”, ou Macbook Pro 16” n’avaient été si complètes, intéressantes et les options nombreuses.

Je vais détailler ci-dessous quelques configurations « raisonnables », allant de 2.079 € à 2.949 €… En dessous de ce prix, ce n’est clairement pas assez. Et au dessus : c’est un peu du luxe, mais on s’habitue au luxe !

En très haut de gamme, il y a bien entendu le MacBook Pro 16” qui est une merveille surpuissante, équipée du nouveau clavier « ciseaux » dénommé « Magic Keyboard » (comme toute la gamme désormais, le détestable clavier « papillon » ayant définitivement disparu)… Ce nouveau clavier « Ciseaux » est reconnaissable à ses touches de flèches en T inversé, à une course des touches un peu plus longue (moins douloureuse après des heures de saisie) et à une frappe plus mate et plus silencieuse.

Mais ce MacBook Pro 16” est aussi une merveille technologique extrêmement coûteuse, dont vous n’avez probablement pas – totalement – besoin ! Vous n’êtes que « photographe » : vous ne travaillez pas pour Hollywood… Toutefois si vous rêvez de cette « pépite » et si vous pouvez vous l’offrir, alors faites vous plaisir : qui peut le plus, peut le moins !

Il est capable de supporter des charges de travail intenses sur la durée : bien plus intenses que tout ce que la plupart des photographes ont généralement besoin de faire… Il est même totalement conçu pour répondre aux besoins (plutôt démesurés) des vidéastes qui font du montage en format 4K… Autant dire de la science fiction pour nous.

Quoique…  Si vous vous placez dans la perpective des 5 prochaines années, alors peut-être cela vaut-il le coup de se préparer pour un avenir en 4K ? Et même en 8K ? Ce que laissent imaginer les dernières révélations sur le Canon EOS R5 (attendu pour cet été) : relire de nouvelles caractéristiques dévoilées. Dans ce cas, optez directement pour un Macbook Pro 16”

A l’opposé de ce 16” : en entrée de gamme il existe depuis quelques temps le séduisant MacBook Air 13” (présenté début mars 2020) qui est équipé lui aussi du nouveau clavier « ciseaux »… Bien que moins puissant que les deux modèles « Pro » car il ne possède que 2 coeurs (au lieu de 4, 6, ou même 8 coeurs) : il fera très bien l’affaire pour beaucoup d’entre nous. Ses processeurs Intel (les Core i3, Core i5 et Core i7) sont d’ailleurs tous de 10e génération. Je parlerai du Macbook Air, plus bas dans cet article.

Mais commençons par détailler celui qui sera le plus vendu : le nouveau MacBook Pro 13” (de génération 2020), qui a justement été présenté la semaine dernière…

Le MacBook Pro 13” : le juste milieu, léger, puissant et pas trop cher…  Jusqu’à la semaine dernière, ceux qui visaient un MacBook Pro 13”, étaient horriblement frustrés ! Car ce modèle intermédiaire était encore équipé de l’ancien clavier « papillon »… Un clavier « raté » à la frappe sèche, désagréable et moins précise (je trouve) qui était relativement fragile : l’introduction de poussières pouvait bloquer des touches… Un usage préventif de l’aspirateur (à distance de 2 cm) était conseillé.

Mais c’est désormais fini, puisque voilà un nouveau MacBook Pro 13” : redevenu très « pro » grâce à son nouveau clavier « ciseaux » dénommé Magic Keyboard… Il pèse tout juste 1,4 kg (c’est à peine plus que son prédécesseur), contre 2kg exactement pour le Macbook Pro 16”… Il arrive en quatre configurations de base. Voici les trois premières (la quatrième est masquée sur cette image) : lire la suite…

000 - A LA UNE
34
Test terrain du Ricoh GR III à Paris

Ce test terrain aurait du se dérouler en Birmanie durant trois semaines en février mars. Malheureusement, ce voyage a été annulé à la dernière minute, suite à un léger problème international de virus, dont vous avez entendu parler…

Me voici donc dans les rues de Paris (avant le confinement), pour tester le Ricoh GR III (lien vers la page du produit en Français). Et après tout c’est bien aussi… Car cet appareil est typiquement celui que les passionnés de Street Photo aiment prendre tous les jours dans leur sac « de ville »… Y compris lorsqu’ils vont au travailler, ou lorsqu’ils sortent faire une petite ballade « sans but » : les mains dans les poches.

 

On hésite pas à emporter un minuscule appareil qui rentre dans une poche. Du coup, « le meilleur appareil photo » c’est celui que l’on a toujours avec soi. Et j’ai pu maintes fois pu le vérifier : les photos vraiment originales et intéressantes : ce sont typiquement celle que l’on avait pas imaginé, pas anticipé… On voit une belle lumière, on assiste à une scène étonnante et hop : on sort l’appareil et l’on prend quelques photos en passant… A condition bien entendu que l’appareil soit « dans votre poche ». Qu’il reste rapide à dégainer, rapide à s’allumer et capable de saisir « l’instant décisif » cher à Henri Cartier-Bresson.

 

 

C’est à ce moment précisément : que beaucoup répondent qu’ils disposent depuis quelques années de l’appareil intégré à leur téléphone, dont la qualité n’est pas si mauvaise… Toutefois, si elle est parfois suffisante, elle n’a absolument rien à voir avec ce que donne (par exemple) : un capteur APS-C de 24 Megapixels, placé derrière un excellent 28 mm f/2.8 stabilisé. Et souvent l’image issue d’un téléphone s’avère finalement un peu décevante : caricaturale, artificielle et bruité dès que la lumière manque… Ne parlons même pas de la « réactivité », de la possibilité de jouer avec la profondeur de champs, des options de bracketing, de la possibilité de shooter en RAW, etc… Autant de caractéristiques « photographiques » qui me permettent d’affirmer (en 2020) que :

actuellement et contrairement à ce qu’espèrent faire croire les fabricants de smartphone : lorsqu’il s’agit de faire de la « vraie photo », absolument aucun smartphone n’est en mesure d’arriver à la cheville d’un authentique appareil photo, notamment s’il est équipé d’un capteur APS-C…

Fermons donc ce débat, avant de commencer cet article. Le Ricoh GR III est typiquement l’appareil du « citadin photographe passionné » ; ou du « photographe citadin convaincu » si vous préférez… Toujours prêt à noter quelque chose dans son « calepin photographique ». Ce que l’on comprend bien en suivant le « Blog officiel du Ricoh GR » qui est très sympa et une véritable source d’inspiration…

Mais sachez le : si vous êtes « habitué » à utiliser un zoom : commencer à faire (soudain) de la photo avec un 28 mm fixe… Voilà un exercice qui vous semblera très spécial, éventuellement un peu frustrant, mais certainement très formateur. Vous ne prendrez pas du tout le même genre de photos : certains types d’images vous seront difficiles, ou même « interdites »… Il est beaucoup de situation (spécialement en voyage) ou la polyvalence d’un zoom est intéressante (sinon indispensable). En ce sens, je trouve que le Ricoh GR III fait une assez bonne équipe avec mon Canon G5X MkII (relire le Test terrain en Sulawesi ici). Le premier serait un appareil de « ville »… Et le second un appareil « de voyage » ! Je vois une subtile nuance entre les deux… Lire la suite.

 

 


Améliorez la colorimétrie de vos fichiers RAW Canon, Nikon, Fuji, etc… dans Lightroom Classic (sur Mac et PC), dans Lightroom (Cloud) et dans Adobe Camera Raw (Photoshop) grâce aux Profils que j’ai développé afin de remplacer « Adobe Couleur ». Découvrez mes profiles Lightroom à Télécharger !

 

Avant tout achat, relire ici nos Tests terrain ! Je vous conseille notamment  :

• En 2021 : rester en reflex ou passer en hybride Full Frame ?

• 10 bonnes raisons de passer aux Canon EOS R6 et R5 en 2021

• Test terrain : Canon EOS R6

• Test terrain : Canon EOS R et du RF 35 mm f/1.8 IS STM

• Test terrain : Canon RF 24-105 mm f/4-7.1 IS STM

• Test terrain : Canon RF 600 mm f/11 IS STM

• Test terrain : Canon RF 70-200 mm f/4 L IS USM

• Test terrain : Canon RF 70-200 mm f/2.8 L IS USM

• Test terrain : Canon RF 85 mm f/1.2 L IS USM DS

• Test terrain : Samyang 14mm f/2.8 AF Monture Canon RF

• Test terrain : Canon G5X MkII en Sulawesi

Encouragez PHOTOETMAC en faisant vos achats chez Digixo ici : photoetmac.com/2019/06/digixo et soutenez une boîte Française basée à Paris qui nous verse une petite commission. Si vous cherchez un produit absent de notre page : contactez moi je l’ajouterai pour vous.

 

 

000 - A LA UNE
16
Une idée par jour pour photographe en confinement – J. 01

Je vais essayer de vous proposer « Une idée par jour », pour que les photographes en confinement ne s’ennuient pas trop et mettent à profit tout ce temps libre sans y laisser leur chemise.

Et j’espère que l’on ne dépassera pas les 99 bonnes idées ! Car après de toutes façons, j’arrête… Ma première bonne idée (n°01), qui n’est peut-être pas la plus urgente (mais ce sera à vous de classer les idées par ordre de priorité) : mettez à jour votre site web… C’est une évidence : mais combien de photographe ne disposent même pas d’un bon site web, reflétant la qualité de leur travail ? Et notamment ajoutez-y une page « parutions » ou « références », comme je l’ai fait ici très récemment : https://vibert.photodeck.com/-/galleries/covers

Car un jour le boulot va redémarrer ! C’est d’ailleurs l’occasion de tester le système Photodeck, l’éditeur de sites web pour photographes en Français (dont je vous parle souvent).

Allez : éteignez la télé et les Chaines d’info, car ça ne sert à rien d’être sur informés… Ouvrez la fenêtre et écoutez les oiseaux chanter (le confinement à cette vertu que l’on n’entend plus de voitures en ville, mais les oiseaux à la place)… Et remettez-vous au boulot ! Sans oublier une petite pensée pour ceux qui sont malades et vont certainement s’en sortir : en tous cas pour la très grande majorité d’entre eux. Vos commentaires ?

000 - A LA UNE
24
Mac OSX Catalina et le bug ridicule de l’outil recherche…

Merci à l’ami Franck Tremblay (photographe talentueux qui fait lui aussi son site avec Photodeck.fr) de m’avoir indiqué aujourd’hui ce bug « fou » sur Mac OS X Catalina (toujours pas corrigé depuis des mois).

Si vous faites une recherche dans le Finder sur un nombre de plus de 10 chiffres… paf ! Le Finder quitte immédiatement… Pas trop grave, puisque les autres applications ne quittent pas (sauf si vous étiez en train de copier des fichiers par exemple), mais énervant…

Franck qui réalise des photos dans la grande distribution notamment, a assez souvent besoin de ce genre de recherches, sur des images de produits alimentaires (référencés par Codes barre EAN). Lire la suite…

 


Améliorez la colorimétrie de vos fichiers RAW Canon, Nikon, Fuji, etc… dans Lightroom Classic (sur Mac et PC), dans Lightroom (Cloud) et dans Adobe Camera Raw (Photoshop) grâce aux Profils que j’ai développé afin de remplacer « Adobe Couleur ». Découvrez mes profiles Lightroom à Télécharger !

 

 


 

 

1 2 3 4 5 8