web analytics

Capture One n’offrirait plus de nouvelles fonctions aux Licences définitives

60
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Phase one, l’éditeur de Capture One change visiblement de stratégie concernant la distribution de ses logiciels en « licence classique définitive »… Lire cette FAQ sur leur page de support : FAQ – Changes to the way licensing, updates, and upgrades work.

Il reste à vérifier si cette info concerne aussi l’Europe et la France… On imagine que Phase One a probablement été inspiré par les excellents résultats obtenus par Adobe, depuis que cette marque est passé au système de Licence sur abonnement, exclusivement…

Donc, pour ce que j’en ai compris : à partir de février 2023 il n’y aura plus de rythme de mise à jour « annuelle » pour Capture One. Donc probablement pas de version Capture One 2024 ? Il faudra attendre plus longtemps peut-être pour une mise à jours en licence définitive (en imaginant toutefois qu’une telle licence continu à être proposée au delà de 2024).

Pour les acheteurs de Capture One en version Licence définitive : il n’y aura donc pas de nouvelles fonctions ajoutées à la version achetée, après l’achat du logiciel. Seules des corrections de bugs seront ajoutées…

 

 » After 1st February 2023, new perpetual license purchases will not receive any feature updates (16.x).  This means that any updates containing new features and functionality will not be included in your license purchase. However, bug fixes and optimizations will be included(16.x.x) until a new paid version is released (16.x). Finally as a subscription license always provides you with access to the latest version, subscribers will also not be affected by these changes. »

 

 

Ajoutons en plus que certains acheteurs de la version en Licence définitive sont très énervés car Phase One avait justement proposé durant le BlackFriday une énorme remise de 50% sur cette version définitive… Sans préciser que quelques jours plus tard ; elle annoncerait qu’aucune mise à jour ne seraient proposé à l’avenir pour cette version ! ce qui ressemble carrément à un piège n’est-ce pas ?

Les réaction de la communauté ont été vives et très négatives (409 commentaire en ce 8 décembre). Par exemple ce commentaire : « “I feel like I was misled when I purchased the upgrade to 23. I expected one year of upgrades but it looks like I’m only going to get 10 months. Loyalty Program license costs will be important. If I need to purchase a full license every year, I am going to look at alternative software.” Ou encore : “Why didn’t you mention this when offering the upgrade? I bought the upgrade and expected one year of upgrades. I feel betrayed”…

Mais ce n’est pas tout : il ne serait plus possible d’acheter une « mise à jour » de votre licence définitive précédente, vers la nouvelle version… (je parle ici des personnes ayant achetée une licence définitive souhaitant passer à la version suivante). A la place : l’éditeur proposerait un « loyalty scheme » (programme de fidélité) : dont les détails seront annoncé le 1er février.

 

Par contre (si j’ai tout bien saisi) : à partir de février 2023 les clients ayant souscrit un « abonnement » à Capture One : bénéficieront plus rapidement de nouvelles fonctionnalités… A l’image de ce qui se passe pour Lightroom Classic, Photoshop et Lightroom.

Ce qui (remarque en passant) est une excellente chose : car toutes les nouveautés n’arrivent pas « en même temps », en avalanche… Mais sont distillés en 2 ou 3 mises au jour en cours d’année. Ce qui laisse du temps pour les assimiler : c’est un gros avantage pour qui les utilise « vraiment »…

Ces changement vous concerneront-ils ? A vérifier : l’éditeur vous propose quelques cas de figure :

 

Si vous avez eu la bonne idée de vous abonner à Capture One pas de panique, car tout cela ne vous concerne pas. Rien ne change pour vous. Rappel des tarifs actuels en France ici :

captureone.com/fr/pricing/capture-one-pro.

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

60 commentaires

  1. Une différence de l’abonnement Capture One par rapport à l’abonnement Lightroom: quand l’abonnement s’arrête, Capture One ne fonctionne plus DU TOUT (c’est du moins ce qiue j’ai compris). Alors que les fonctions de catalogage de Lightroom sont toujours disponibles.

    • Oui, ça ressemble en tous cas, à un mouvement vers cette solution…

      Ils prennent leurs précaution pour ne pas effrayer les gens (on se rappel des débats sans fin, lorsque Lightroom a inauguré la formule abonnement uniquement). Mais à mon avis : d’ici 1 à 3 ans ça sent la disparition totale et annoncée de la formule « Licence définitive »…

  2. Quelle déception si c’est confirmé !

    Capture One a bénéficié du report d’un nombre significatif de clients d’Adobe suite à son choix de rente mensuelle. La mise en place de cette rente, si confirmée, est une incompréhension (respect ?) totale de phase one des attentes de ses clients et du report qui s’est opéré lors de la décision d’Adobe.
    JF, tu confirmes la fiabilité de tes sources ?

    L’une de mes craintes acec le choix de rente d’d’Adobe et la dépendance/passivité de la clientèle pro était l’effet tâche d’huile… est confirmée. Je n’ai jamais été convaincu par les promesses d’Adobe sur les avantages de l’abonnement vs licences perpétuelles et les promesses n’ont pas été tenues dans les faits. Si effectivement, des progrès ont eu lieu, finalement, ces évolutions n’ont pas été aussi rapides que les mails sur le choix de la rente l’annonçaient.
    Bref, un sentiment de tromperie auquel, je crains, Phase One ne dérogera pas. J’ai déjà refusé la version iPad malgré tout l’intérêt que je porte à ce support.

    Si avéré, je vais me rabattre sur DXO (j’ai suivi tes conseils sur on one, mais j’avoue être très déçu depuis 3 versions de ce logiciel par le caractère commercial du résultat et la performance décevante du logiciel).
    Cela dit, j’ai mis au moins 2 ans à faire ma transition de Lightroom vers Capture One (que je trouve bien plus fin/subtil que Lightroom) ; aussi,,faut-il que j’investisse autant de temps sur les alternatives en espérant en trouve une durable.
    Je place plus d’espoirs envers DXO qu’envers One1 (je ne voudrais pas insulter DXO non plus en mettant ces deux logiciels sur un pied d’égalité))… mais c’est un pari.

    Pour ceux qui refusent absolument la rente des abonnements (combat d’arrière-garde ?), comment vois tu les choses ?

    Personnellement, je suis contre ce système de rente qui pousse à la médiocrité. Lightroom, malgré ses évolutions intéressantes, connaît des évolutions plus lentes qu’auparavant. Je sais que tu ne vas pas être d’accord… pourtant, en posant les évolutions sur le papier…
    NB : j’ai été client depuis la version 2 de Lightroom jusqu’à la dernier version perpétuelle.

    • Hello ! Et merci pour ce témoignage… avec lequel je suis totalement en désaccord !

      1 – Lightroom a justement tenu toutes ces promesses : avec des avancées techniques que Capture One a été incapable de suivre… C’est peut-être grâce aux revenus plus confortables que Adobe perçoit grâce à l’abonnement tout en maintenant un prix bien plus bas que Capture One… Justement le rythme des évolution de Loightroom est plus fréquent et plus satisfaisant que celui de Capture One… qui « stagne » littéralement. D’ailleurs j’ai lu attentivement la liste des nouveautés de la dernière mise à jour de Capture one : ce sont à 80% des fonctions qui existent dans Lightroom depuis longtemps…

      2 – DxO sera obligé de passer également à l’abonnement : je suis prêt à prendre les paris…

      3 – Car justement le système d’abonnement pousse à l’excellence : on est pas obligé de conserver le même abonnement, car on achète pas un logiciel « pour la vie ». On peut en changer comme on veut : justement car on est « abonné ». On en change comme on change d’opérateur téléphonique… Et l’on a parlé maintes et maintes fois de la question du prix (licences + mises à jour, contre abonnement). Moi je préfère payer un peu plus cher pour un meilleur logiciel (et grâce à l’abonnement mon idée est que Lightroom est devenu un meilleur logiciel justement).

      4 – Oui, les sources : c’est justement l’éditeur… https://support.captureone.com/hc/en-us/articles/7998068628637?__s=524jzhoxzjp5t0y81m88

      • DXo quand on y réfléchit c’est un peu déjà le cas. Par example tu Achètes DXOPuRaw, l’année prochaine ils sortent une nouvelle version comme ils le font tout les ans et bien il faut repasser à la caisse donc pour moi c’est déjà une sorte d’abonnement. Acheté dans les 80€ offre de lancement et l’année suivante si tu veux la version deux c’est 79€

      • C’est bien dommage. Merci pour la source.

        Je ne ferai pas le pari avec toi, DxO risque bien de passer tôt ou tard à l’abonnement (comme les autres logiciels, et pas que photo). Je veux juste reculer le moment où je devrais louer ces logiciels.

        On ne va pas refaire le débat en effet, C’est une question sur l’évolution de la société qui ne se traite pas sur un coin de table et dans laquelle, il y a beaucoup de conviction qui biaise le débat.

      • Guillaume Grandin le

        Pierre, en lisant tes commentaires j’ai justement le sentiment que tu t’es laissé biaisé par tes convictions d’ordre sociétal, certainement très respectables mais il faut se remettre dans un contexte plus technique.
        Je suis d’accord avec JF qui explique factuellement l’évolution de Lightroom VS les logiciels concurrents qui ont fait moins bien dans la même période, justement car ils ne peuvent compter sur une source de revenu plus régulière.

        Personnellement je n’ai jamais aimé ce vieux système d’achat de « licence à vie » qui devient inévitablement obsolète de plus en plus rapidement avec les incompatibilités des systèmes d’exploitations de nos ordi. On est obligé de racheter une nouvelle licence, souvent sans remise réelle, pour obtenir les dernières mise à jour incontournables lorsqu’on est un professionnel.

        L’abonnement garanti un vrai suivi, plus rapide d’ailleurs et si on n’est pas content, on change de crèmerie facilement !

        Je pense que tu devrais réessayer la dernière version de Lightroom en abonnement car c’est une REVOLUTION depuis la dernière version en licence à vie…. ! ;-)

        • En effet : la version 12 de Lightroom Classic a mis une sacrée claque à la concurrence…

          Avec des trucs « vraiment très utiles » au quotidien !

          Bien plus utiles que de se pignoler (excusez-moi ;-) sur le moteur de débruitage à 6400 ISO ! ! ! Que l’on utilise 2 fois dans l’année…

        • @ GUILLAUME GRANDIN
          « Pierre, en lisant tes commentaires j’ai justement le sentiment que tu t’es laissé biaisé par tes convictions d’ordre sociétal,« 

          Oui, tu as raison, complètement. Il y’a une forte composante « posture » dans mes propos.

          Néanmoins, je ne nie pas les qualités de LR, ce serait une position intenable. Une bonne partie de la « qualité perçue » des logiciels vient de leur maîtrise par les utilisateurs.

          Ce que je voulais dire, c’est que je n’ai pas le sentiment que les progrès de LR soient aussi continus que les mails que j’avais reçu lors du passage à l’abonnement ni aussi marqué. Néanmoins, ma position est contestable du fait que j’ai abandonné LR il y a pas mal d’année et ma perception perd en légitimité. Il y’a beaucoup d’agacement dans ma posture :-)

          J’ai reçu hier un message de phase one qui m’indique l’évolution de licence de CO. La messe est dite. Je vais don changer de crémerie, mais, comme l’a dit JF, ce n’est que reculer pour mieux sauter.
          Tout travail mérite salaire et je suis prêt à le payer., mais pas sous forme de rente :-D

  3. Gilles+Theophile le

    Et il faut aussi arrêter de nous faire croire au fait que « Capture One a bénéficié du report d’un nombre significatif de clients d’Adobe ».
    Là-dedans, c’est surtout le mot « significatif » qui me gêne, car, non, s’il y a effectivement eu des transferts, il n’y a jamais eu d’hémorragie et même les plus réfractaires à l’abonnement ont fini ou finissent par rentrer dans le rang.
    Quant à On1, il y a du potentiel, certes, mais il y a aussi beaucoup d’effet de com et d’esbroufe et, quand on gratte la surface, suffit de tester un peu plus sérieusement l’efficacité de la sélection AI, des mots-clés AI ou du denoise allié à l’accentuation pour voir qu’on n’y est pas encore…

    • Salut Gilles !

      Je pense aussi qu’il n’y a pas eu une hémorragie vers un logiciel donné lorsqu’en 2017 Adobe a annoncé le modèle par abonnement uniquement. Je suis parti pour aller voir ailleurs. Adobe n’a pas changé son modèle économique, c’est qu’ils s’y retrouvent. L’argent rentre c’est bien.
      Je ne regrette pas spécialement mon switch. Je garde tout de même un oeil sur ce qui se fait ailleurs. J’ai changé de marque d’appareil photo en 2014 alors que j’avais du matériel de cette marque depuis 1989. Pas déçu non plus.
      il ne faut pas rester prisonnier d’une solution logicielle ou matérielle. Parfois on s’amuse mieux (et parfois cela permet de mieux revenir).

      On verra bien où ira chaque développeur. sur le sujet des abonnements et autres licences perpétuelles.

      Au USA le modèle, par abonnement, commence à atteindre ses limites sur la partie streaming. On verra avec la crise qui se dessine combien d’argent sera disponible tous les mois pour regarder la télévision, utiliser des bons logiciels, écouter de la musique, payer son mobile, etc… Individuellement, ce n’est pas énorme, voir raisonnable. Mis bout à bout cela commence à faire de l’argent.

      @Gilles: tu es le bienvenue en Alsace :-)

    • Désolé, je me suis mal exprimé. Effectivement, dans ce que j’ai pu voir dans les forums, beaucoup de pro sont restés sur les logiciels adobe car l’investissement était fait et que les outils sont performants et pertinents. Pour les autres, j’ai eu l’impression qu’il y avait eu un transfert réel.

      Ce que je voulais dire, c’est qu’un nombre significatif des nouveaux clients de CO au moment de la mise en place du système de loyer d’Adobe venait du rejet de ce système de loyer. Capture One a connu une réelle publicité par ces reports.

      Pour One 1, j’avoue que je ne sais pas bien ; je n’ai pas adhéré à la méthode de traitement et aux résultats obtenus. Si je suis honnête, il m’a fallu au moins 2 ans pour trouver mes marques sur Capture One et commenter à préférer CO à Lightroom. L’expérience et les habitudes de travail jouent beaucoup sur l’appréciation d’un logiciel. Maintenant, je trouve quand même O1 un peu brouillon.

      • Oui, l’ergonomie de Capture One est assez confuse, mais il y a eu des progrès depuis 3 ans toutefois…

        Certes ; « Capture One a connu une réelle publicité par ces reports »… Toutefois le prix de l’application est très élevé (alors qu’il en fait moins que Lightroom finalement). Du coup, il n’est pas évident que tant de monde ai réellement quitté Lightroom…

        Et depuis 2017 et l’arrivée de Lightroom (Cloud) : Adobe a gagné pas mal de clients de ce côté là… Ce n’est pa ile « vrai » Lightroom, mais ce sont des clients pour l’abonnement d’Adobe.

  4. Les affaires sont…les affaires
    Alors être surpris que ls clients de tel ou tel marque de logiciels de post traitement photo soient pris pour des « cochons de payant »….
    Comme L’effet Kiss Cool….c’est L’effet Adobe qui s’applique…on plume …on plume…

  5. Je possède DXO Photolab 6 Elite j’ai testé la demo de Capture O j’ai été déçu par l’outil de débruitage. La concurrence n’arrive pas à la qualité de débruitage de DXO c’est simple si vous possédez un apn à petit capteur DXO est un must have ! vous gagner x 2 iso sur vos RAWs sans exagération aucune. Je pense que DXO passera à l’abonnement si ca permet de faire évoluer le logiciel avec un vrai catalogueur pourquoi pas !

    • Depuis plus de 10 ans, le « bruit » n’est plus un problème en pratique pour l’immense majorité des photographes ; qui travaillent de jour…

      La nuit si il fait vraiment noir : alors il n’y a personne dehors et il ne se passe rien donc pas grand chose à photographier. Et quand il y a quelque chose à photographier c’est justement car il y a de l’éclairage public, ou une source lumineuse suffisante pour que les gens sortent ou qu’un évènement soit organisé)…

      Je mets à part l’activité (rarissime) des Astro photographes, qui sont une micro niche là encore…

      En conséquence : je ne dépasse quasiment jamais 3200 ISO en Full Frame… Et à cette valeur ISO, je n’ai quasiment pas besoin de corriger le bruit : donc pas besoin des performances de DxO pour corriger le bruit.

      Oui, j’affirme que 90% du travail que 90% des photographes pro (et experts) font généralement dans un logiciel de photographie : ne concerne que le catalogage, la sélection, l’indexation, la sauvegarde, l’envoi de photos, le partage…. Le temps qu’ils passent à améliorer les photos devrait se limiter à 10% du temps qu’ils passent sur leur logiciel. Et moins de 1% de ce temps est consacré à la correction du bruit… (un poil plus pour ceux qui font de l’astrologique, mais ils sont une niche).

      Donc : ce dont on a besoin, c’est d’un logiciel avec les qualités de Lightroom : principalement un excellent catalogueur avec une version Cloud pour le partage. Une ergonomie puissante, quelques fonction localisées (effacement des objects, ajustement des personnes, etc…) et un écosystème large.

      Les logiciels qui ont fait l’erreur de ne s’intéresser qu’au développement en négligeant le flux dje travail de catalogage (spécialement avec cette obsession de la correction du bruit) « passent totalement à côté  » de l’essentiel du travail des photographes.

      Par contre ils réussissent à pièger pas mal « d’amateurs », qui sont un peu comme des lapins aveuglés dans les phares de la voiture : ils ne voient plus qu’une seule chose, la correction de leurs photos de nuit (alors même qu’elles ne sont pas leurs photos les plus intéressantes… et qu’elles ne représentent même pas 1% de leur production) ! Incompréhensible un tel aveuglement…

      Il ne sert à rien de s’exciter sur des photos « sans intérêt » (l’immense majorité des photos prise de nuit finissent à la poubelle : elles n’intéressent pas grand monde). Il faudrait mieux passer plus de temps à mieux sélectionner les photos qui valent le coup : d’autant que celles-ci n’ont même pas besoin d’être améliorée (généralement), ou si peu…

      L’obsession de la correction du bruit, c’est un peu comme ces gens qui croient avoir besoin d’un 4×4 ; alors qu’ils vivent en ville…

      • Oui c’est vrai pour du Full Frame … Agrandissement à 200 % à 100 % les artefacts d’accentuations ne sont pas visibles, traitement DXO XD PRIME, on est à ISO640 ici !!! Le bruit est bien présent dans les zones en sous exposition. En capteur APCS Fuji M4/3, DXO est tous simplement un game changer.

        • Oui, mais zoomer à 200% : ça n’existe pas (en tous cas chez les pro. Moi je recommande d’évaluer à la netteté et le bruit à seulement 50% pour tous les capteurs de plus de 30 Mpix)… Les amateurs le font, mais c’est idiot ça ne sert à rien !

          Ensuite : le Micro 4/3 : ça n’existe plus… (enfin si : ça existe encore pour les amateurs… Ou éventuellement pour les gens qui ne veulent plus (ou ne peuvent plus) porter un sac de 3 à 5 kg)…

          Au final : tout est question d’appréciation personnelle. Mais on est pas obligé de forcément « embêter les mouches » ! ! ! Car la photo, ce n’est pas ça ;-)

            • Oui, mais l’APS-C est vraiment une « micro niche » : qui continuera à décliner je pense, au profit du Full Frame. Chez Canon la nouvelle gamme des EOS R en APS-C est plutôt destinée à s’étendre vers l’entrée de gamme (et rafler éventuellement le marché des gens qui vont abandonner le micro 4/3, qui vont abandonner Pentax, etc…).

              Par contre les amateurs experts qui éventuellement ont acheté l’excellent EOS R7, vont tous finir par passer au Full Frame, pour leur prochain modèle (vu la démocratisation du Full Frame, ses progrès et l’augmentation progressive de la résolution)… Pour vendre un EOS R7 : il faut le proposer à un tarif très exceptionnel (ce que Canon a réussi à faire).

              Personnellement je pensais même que Canon allait abandonner l’APS-C totalement…

              Mais il faut croire que ça ne leur est pas trop compliqué de proposer cette gamme EOS R50, EOS R10, EOS R7. Ils ont probablement commencé à convertir leurs lignes de productions de petits reflex il y a longtemps, donc tout cela est la « continuité » de ce qu’ils faisaient avant en APS-C… Mais je doute un peu de la rentabilité de ces gammes dans les années à venir. En tous cas, elles sont destinées aux amateurs, qui ne développent ni avec Capture One, ni avec DxO, mais plutôt avec l’application Photo d’Apple… Ou avec Lightroom Cloud… Ou avec des tas d’autres solutions pas chères. Et l’EOS R7 restera vraiment une exception, mise à jour à un rythme assez lent (comme ses prédécesseurs EOS 7D).

              Quand à Fuji : ils ne pèsent quasiment rien en nombre d’utilisateurs (ce qui contraste avec la place qu’ils occupent dans les médias). Le parc utilisateur est très étroit (… ce qui est peut-être injuste eu égard à la grande qualité des appareils Fuji ! Mais c’est comme ça)…

              Les acheteurs de Fuji APS-C sont généralement des gens très pointilleux, qui accordent beaucoup trop d’importances à ce que je considère être des « détails » : par exemple le look (réussi c’est vrai) de leur boitier et des optiques, ou la qualité des fichiers et le traitement du bruit (comme je l’ai expliqué plus haut : celles que l’on a besoin d’observer à 200 % ne représentent meme pas 1% des photos).

              Alors bien entendu je sais que Fuji propose de l’excellent matos : mais trop cher… Donc ils ne touchent qu’une « niche » de fidèles « pointilleux ».

              Même si leurs capteurs sont super excellents et même si DxO est lui aussi « super excellent » : quasiment personne n’a vraiment besoin de cette « super excellence » ! Car ce quoi sort d’un Canon EOS R6 va déjà bien au delà de nos besoins réels… (le tout est d’évaluer ces besoins réels. Et c’est là ou les acheteurs de Fuji s’égarent à mon avis… Comm les utilisateurs de DxO. Ils se méprennent sur ce que sont les « besoins réels »…)

              Fuji et DxO c’est un peu comme le Concorde en son temps : des merveilles dont personne n’a réellement besoin… Il a fallut quelques décennies avant de s’en rendre compte. Alors que le besoin réel, pour prendre une image : c’était des jet privés d’un côté (pour prendre une image : des EOS R3). Et des Jumbo (des 747) de l’autre pour le plus grand nombre (des EOS R6 et EOS R7, EOS R10…)..

              Et par les temps qui courent : il est bien plus raisonnable de s’en tenir à satisfaire les « besoins réels » qui sont essentiels… que de gaspiller de l’énergie et de l’argent à aller « au delà des besoins » ce que font les X-H2 et DxO), tout en oubliant certains besoins très basiques…

              Cela coute trop cher de produire des images en 2022 avec un Fujifilm X-H2 APS-C (et sa gamme optique)… Ce qu’il est plus économique d’obtenir avec un Full Frame d’entrée de gamme (dont la gamme optique est plus lumineuse et plus performante) et qui sera facile à revendre (avec moins de perte).

              Pour environ le prix du Fujifilm X-H2, on peut s’offrir un canon EOS R6 neuf (et dans quelques mois un EOS R6 MkII)… Le choix est vite fait, surtout quand on commencera à faire le choix des objectifs.

              Enfin, on ne sera peut-)être pas d’accord… Mais on en reparlera dans 5 ans ;-)

              • Abandonner l’aps-c, c’est pas demain la veille… j’ai de la peine à comprendre tes théories… c’est un format qui permet d’avoir du poids et de la taille en moins, surtout niveau objectif… les amateurs ça leur va parfaitement bien et les différences de qualité sont minimes, en tout cas pour ceux qui n’ont pas besoin des hauts iso… regarde Sigma qui propose un 18-50 f2.8 minuscule et d’une qualité incroyable… impossible à proposer en FF… quand je vois les photos des amateurs qui se ruinent pour du FF je me dis qu’ils devraient se poser les bonnes questions… et tu critiques Fuji mais le plaisir d’avoir un boîtier qui donne envie de faire des photos c’est important pour les amateurs, qui ne pensent pas qu’au rendement…

                • Oui, le plaisir d’avoir un beau boîtier : c’est compréhensible. Mais cela change avec les modes et les époques…

                  Rappel toi par exemple l’époque ou des gens avaient du plaisir à acheter de belle chaines HIFI avec de gros haut-parleurs. Cette époque est révolue , car ce matériel est dépassé par des choses plus petites, plus efficaces et plus rationnelles !

                  Bien entendu il existe encore en 2022 un micro marché de passionnés de HIFI, d’ampli et de matériels très spécifiques, parfois encombrants et souvent très coûteux : c’est du très haut de gamme… un marché de niche . Un peu l’équivalent du Full Frame ou des Leica M à viseur télémétrique (mais pas fou : Leica à créé le modèle Q à côté. Qui est le M de demain ) !

                  Tout simplement ce qui va arriver (à moyen terme), ce seront des smartphone de très haut de gamme avec des zooms intégrés et de plus en plus d’intelligence artificielle qui vont tuer le marché de l’APS-C… Après avoir d’abord éliminé le marché des compacts, puis tué la rentabilité du Micro 4/3.

                  Dans 6 à 10 ans (maximum) : la seule bonne solution pour faire (beaucoup) mieux qu’un téléphone à capteur 1 pouce (il en existe déjà 1 ou 2 modèles), ce sera d’utiliser une taille de capteur beaucoup plus grosse. C’est à dire du Full Frame.

                  Car l’APS-C ne fera pas « suffisamment » de différence avec le capteur du téléphone, pour qu’il s’en vende « en nombre suffisant », pour des des constructeurs y gagnent encore leur vie… J’insiste sur le terme « suffisamment » : bien entendu un zoom optique de 40 cm de long fera toujours mieux qu’un zoom périscopique dans le téléphone : mais existera-t-il une demande « suffisante » pour justifier une taille de capteur intermédiaire entre le téléphone et le Full Frame ?

                  Je ne crois pas : il n’y aura pas suffisamment d’acheteur pour atteindre la taille critique justifiant une gamme d’objectifs APS-C complète. Ni une ligne d’appareils complète…

                  C’est bien pour cela que Fuji, comme Panasonic se sont lancé récemment dans des tailles de capteurs plus grande : moyen format pour Fuji (qui a vu « grand ») peut-être avec raison… et Full Frame pour Panasonic.

                  D’autant que la technologie permettra dans moins de 10 ans d’obtenir en format Full Frame, à peu près tout ce que l’on avait en APS-C sans augmenter beaucoup l’encombrement. Il suffit de regarder un EOS R première génération pour comprendre que c’est possible.

                  D’autant que le Full Frame s’adressera toujours aux amateurs les plus motivés et aux professionnels. Les deux sont prêt à embarquer 1 ou 2 kg en plus sans trop de difficulté, histoire d’obtenir vraiment la meilleure qualité possible.

                  Bien entendu l’APS-C peut aussi continuer à progresser et à s’alléger… Le problème n’est pas ça : le problème est le nombre d’utilisateurs qu’un APS-C encore meilleur intéressera en 2030. Moi je suis certains que ce nombre sera trop faible pour justifier l’investissement de la part des constructeurs. J’espère me tromper…

                  Peut-être seul Fuji continuera sa gamme APS-C encore 20 ou 25 ans : pour l’unique raison qu’ils n’ont peut-être pas de solution Full Frame (suffisamment accessible financièrement) à proposer, car leur taille de capteur au dessus restera Moyen format (donc résolument professionnelle)…

              • Le prix d’un R5 c’est 4400 un xh2 2200 le Xh2 soit 2200 euros et après avoir vu les tests sur son af et ses possiblités video LE XH 2 EN RAPPORT QUALITe PRIX ENFONCE le Canon R5. quand au R6 il est hors jeux avec son capteur sous défini en 2022.

                • Et bien non : je ne suis vraiment pas d’accord avec cette conclusion qui est « si simpliste »… Qui ne se base que sur une partie des conclusions des test et qui ne prend pas en compte l’intégralité de la gamme optique disponible, ni les besoins réels de l’activité photo expert et pro…

                  Cas n°1 : Dans certaines circonstance et pour certaines utilisation spécifiques (celles ou l’APS-C ne sera pas désavantagé) : oui le choix du XH2 sera justifié…

                  Cas n°2 : Et dans d’autres circonstance (ou le Full Frame sera par contre avantagé) : et bien le choix d’un EOS R6 MkII sera préférable (je ne parle pas de l’EOS R5 qui est encore plus pro)…

                  Ce qu’il faut comprendre, c’est quelle est la fréquence et la proportion de ces deux cas de figures au cas de la population générale des photographes susceptibles d’investir plusieurs milliers d’Euro dans leur matériel… Une majorité se tournera désormais vers le Cas n°2 : le Full Frame, pour des raisons de polyvalence, de possibilité de revente en occasion sans perte financière importante, etc…

                  Et chassons une « grosse fake news » : non 24 Mpix : ce n’est certainement pas « hors jeux » en 2022 : c’est toujours le « Sweet spot » qui propose le meilleur équilibre entre qualité à haut ISO, possibilité d’agrandissement (99% des photos prises dans le monde sont publiées sur le net ou dans le presse en moins de A4) et poids des fichiers raisonnable (avec un avantage spécifique à Canon : les fichiers C-RAW en plus)…

                  Ce n’est pas pour rien que Canon a préféré rester à 26 Mpix pour l’EOS R3 ultra professionnel. Penser que 24 Mpix seraient « hors jeux » en 2022 : c’est assez naïf…

                • Je ne suis pas tout le temps d’accord avec JF, mais faut arrêter deux secondes de répéter ce que racontent les youtubers (genre j’ai l’impression d’entendre Damien Bernal dans ton discours).

                  On s’en tape de ce que disent les youtubers. Un appareil photo c’est un outil, et le photographe va prendre l’outil qui lui convient le mieux.

                  J’ai été équipé Fuji de longues années (et j’ai d’ailleurs toujours un X100V), et je suis désormais équipé avec un R5. J’ai pu essayer les XH2 / XH2S, qui, même s’ils sont excellents, sont à des années lumières de l’AF d’un R5.

                  Mais ce n’est pas pour autant que les Fuji sont moins bons. Il faut juste moins se reposer sur « l’informatique » du boîtier.

                  Concernant le bruit, je suis d’accord avec JF. C’est un problème de geek sur les groupes FB et sur les forums.

                  95% des amateurs vont poster leurs photos sur les réseaux sociaux et les regarder sur une TV 4k, avec une définition crado… Quasiment personne n’imprime plus ses images… Si ils le faisaient, ils se rendraient compte de l’énorme différence entre ce qu’ils voient à l’écran et la réalité d’une impression (et je suis partisan de ce que dit JC Béchet : une photo n’existe que lorsqu’elle est imprimée, avant c’est simplement une image).

                  J’invite aussi le plus grand nombre à se déplacer dans les expos, pour se rendre compte à quel point les pros, le bruit, et la technologie dans l’ensemble, ils s’en tapent…

                  • Nous sommes d’accord…

                    D’ailleurs les photos que nous faisions entre 2005 et 2015 avec des performances de résolution et de maitrise du bruit « totalement médiocres » en regard des photos d’aujourd’hui : n’étaient pas moins belles que les photos d’aujourd’hui…

                    L’énorme saut qualitatif en matière de numérique et de qualité d’image, a été fait en 2005 avec le premier « Full Frame Accessible financièrement » : le Canon EOS 5D… Depuis les améliorations ont touché surtout à l’AF, la vitesse de travail, l’ergonomie… Bref, tout ce qui permet de réaliser plus de photos correctes « à coup sur », avec mois d’efforts.

                    Alors en ce sens, les Fuji sont aussi de très bons outils, mais en aucun cas de « meilleurs outils », par une magie que j’ai du mal à imaginer…

                    Le meilleur outil, c’est celui qui est le plus répandu je dirais… Qui est le plus facile à revendre d’occasion, qui dispose de la meilleurs gamme optiques (pas forcément la plus large, mais la plus polyvalente et la plus équilibrée tout en offrant quelques objectifs uniques au mode : je pense aux f/1.2 par exemple, des choses qui n’existent pas en APS-C et n’existeront jamais si l’on tien compte du coefficient multiplicateur x1.5)…

                    Le meilleur outil, c’est celui qui propose aussi : la meilleure marge de progression et d’apprentissage (et de ce côté là : Fuji fait partie des ergonomies « exotiques » qui déstabilisent davantage qu’elles n’aident – Le retour aux Molettes à l’ancienne était tout simplement une mauvaise idée, qui a été abandonnée sur leurs appareils pro qui proposent une ergonomie similaire aux marques traditionnelles depuis 1987 comme Canon et Nikon avec des Modes P A S M – c’était une petite parenthèse. car cette histoire de molettes Fuji, comme la sois-disant maitrise de la colorimétrie et du bruit ont tellement fait couler d’encre – inutilement – sur les forums…).

                  • Je force le trait, car je considère ce blog un peu trompeur il devrait s’intituler photoCanonetMac puisqu’on y fait la subtilement la promotion du matériel canon. Les tests des autres marques n’est qu’un habillage pour masquer la ligne éditoriale du blog.

      • @JF

        Je suis pas trop d’accord sur ce coup la, je conçois que tu défend Lightroom puisque tu en fais des formation donc c’est ton produit qui te convient a toi, par exemple un photographe animalier aura besoin de monter dans les iso d’ailleurs c’est très souvent des animaux qui sont montré en exemple.

        DXO a d’ailleurs rajouter de nombreuse fonctions de Photothèque ( filtrage par couleur etc…) que je suis sur et certains que Lightroom va copier oui le seul truc qui manque c’est l’import et le classement automatique après cela peut se faire manuellement ( et je pense que certaines personnes préfère car on sait ou sont les photos ( par exemple Photo de Apple tu sais pas trop ou sont rangé les photos ).

        Et puis je pense aussi la correction objectif boitier ils sont également au dessus.

        Pour ma part je pense que Lightroom et DXO sont les logiciel a suivre .

        Luminar j’ai pas aimer, ON1 bien qu’ils soit intéressant j’ais pas accroche non plus, Capture ONE et vraiment très professionnel et je pense que c’est pour cela que ça deviendra un jour en abonnement uniquement.

        Apres je suis certains que beaucoup de pro n’ utilise même pas de logiciel, il shoote en jpeg et hop envoi la maison d’édition et basta. ( ou alors c’est la maison d’édition qui fais les retouches ).

        • Hello ! Non, non c’est exactement l’inverse !

          Si, je défends Lightroom c’est d’abord parce que il me semble le « bon choix » ! Et si je vends des formations Lightroom : parce qu’il apparait aussi à la « majorité » être le choix le plus raisonnable…

          Si c’était DxO ou Capture One qui me paraissait être le bon choix : ce serait également le cas pour la majorité des gens…

          Du coup : d’abord je l’aurais adopté… Puis secundo : je vendrais des formations sur DxO ou Capture One.

          Si je vends des formations Lightroom : c’est tout simplement parcequ’elles « se vendent »… Et ça n’est pas moi qui l’ai décidé ! ! ! C’est tout simplement le choix du marché, (qui me semble être logique).

          D’ailleurs, sur 100 personnes qui me contactent pour une formation : je dirais (au doigt mouillé) que :

          – 70 % des gens me demandent une formation Lightroom Classic (il est vrai que je suis connu pour ça et de toutes façons Lightroom est le n°1 sur le marché de très, très loin…).

          – 10 % des gens ne savent pas quel logiciel choisir (c’est normal : les gens sont paumés… je leur fait un tableau d’ensemble et leur conseils plutôt Lightroom Classic, ou alors ON1 Photo RAW,… Ou encore Photos d’Apple qui est gratuit et en fait déjà beaucoup).

          – 10 % des gens demandent une formation Lightroom Cloud (ils savent pourquoi)

          Le reste de demandes se ventile entre :

          – ceux qui veulent une formation sur Capture One (ils sont rares car le logiciel est cher).

          – ceux qui veulent une formation sur Photo (Apple qui en fait beaucoup. Et je n’hésite pas à le conseiller à pas mal de monde).

          – ceux qui veulent une formation sur DxO (assez rarement)

          – ceux qui veulent une formation sur On1 Photo RAW (assez rarement, je ne comprend spas pourquoi les gens n’accrochent pas plus, car ce logiciel est assez fantastique quand on le connait bien)

          Pour te répondre sur les photographes animalier : ils sont un « micro niche » ! Microscopique, donc pas représentatifs…

          Je leur conseil tout de même Lightroom Classic… Et si nécessaire de prendre en complément (éventuellement) Topaz DeNoise Ai (qui est impressionnant) pour traiter une photo de temps à autre… Juste le jour ou ils font un tirage de plus de 90 cm (mais franchement cela n’arrive pas tous les jours) ! ! !

          Topaz DeNoise Ai est impressionnant, mais à ne pas trop souvent ! Car ce logiciel produit un TIFF (ou un DNG embarquant un TIFF) qui est horriblement lourd ! C’est un flux de travail « à la con », assez catastrophique en terme d’espace de stockage… Donc « acceptable » pour une image de temps en temps…

  6. Mise a jour hier chez C1 :
    Nous gardons des licences perpétuelles, et vous pouvez toujours les acheter à tout moment, après le 1er février 2023 ou même après le 30 septembre 2023.

    – Lorsque nous disons « Il n’y aura pas de Capture One 24″, cela signifie simplement que nous changeons le nom du produit. Nous continuerons à publier des versions de Capture One Pro, qui peuvent être achetées sous forme de licence perpétuelle.
    – Nous publierons des informations sur notre programme de fidélité avant le 1er février 2023. Nous vous avons entendu et publierons des informations sur le nouveau programme de fidélité deux semaines avant le 1er février 2023, afin que vous ayez suffisamment de temps pour prendre une décision éclairée.
    – Si vous avez déjà acheté ou mis à niveau vers Capture One Pro 23 (ou prévoyez de le faire avant le 1er février 2023) : le produit que nous avons lancé début novembre est exactement le même que celui que vous obtenez. Le nouveau modèle de licence sera mis en œuvre le 1er février 2023, n’affectant que les nouveaux achats de Capture One Pro. Vous recevrez donc des mises à jour gratuites (y compris les fonctionnalités et les corrections de bogues) jusqu’au 30 septembre 2023.
    – Vous pourrez acheter la version de Capture One Pro publiée après le 30 septembre 2023 si vous le souhaitez – et vous pourrez le faire via notre programme de fidélité (dont nous partagerons plus d’informations en janvier).
    – Si vous choisissez de ne pas mettre à niveau, vous pourrez utiliser la version de Capture One Pro que vous avez achetée sans perdre aucune de ses fonctionnalités, comme cela a toujours été le cas avec les licences perpétuelles.

    — En anglais dans le texte:
    We are keeping perpetual licenses, and you can still buy them anytime, after February 1st, 2023 or even after September 30th, 2023.

    When we state, »There will not be a Capture One 24 », it only means we are changing the product’s naming. We will continue to release versions of Capture One Pro, that can be purchased as a perpetual license.

    We will release information about our loyalty program before February 1st, 2023. We have heard you and will release information about the new loyalty program two weeks before February 1st, 2023, so you can have enough time to make an informed decision.

    If you have already purchased or upgraded to Capture One Pro 23 (or plan to do so before February 1st, 2023): The product we released in early November is exactly the same as you are getting. The new license model will be implemented on Feb 1st, 2023, impacting only new purchases of Capture One Pro. So you will be getting free updates (incl. features and bug fixes) through to September 30th, 2023.

    You will be able to purchase the version of Capture One Pro released after September 30th, 2023 if you want to – and you will be able to do so through our loyalty program (which we will share more information about in January).

    If you choose not to upgrade, you will be able to use the version of Capture One Pro you have purchased without losing any of its features, just as it has always been the case with perpetual licenses.

    • Merci pour cette traduction… Il y a eu un changement de pied de la part de l’éditeur. C’est toujours sur la même page qui a été mise à jour hier le 8 décembre :

      https://support.captureone.com/hc/en-us/articles/7998068628637?__s=524jzhoxzjp5t0y81m88

      Là ou il reste une imprécision (à mon avis), c’est dans cette phrase : qui intéresse ceux qui ont acheté le logiciel en licence définitive récemment (ou le feront avant le 1et février 2023) :

      « Vous recevrez donc des mises à jour gratuites (y compris les fonctionnalités et les corrections de bogues) jusqu’au 30 septembre 2023. »

      Ce que j’avais compris précédemment : c’est que ces mise à jour gratuites n’incluront pas de nouvelles fonctionnalités : mais uniquement des corrections de bug… A ce niveau : ils peuvent éventuellement adoucir leur décision et offrir quelques miettes de nouvelles fonctionnalité… histoire de calmer la grogne ?

      Mais dans tous les cas : le but à terme est de faire migrer la majorité de leurs clients vers l’abonnement (cela ne me choque pas trop) : en rendant la « Licence Définitive » beaucoup moins attirante.

  7. au moinas ADOBE a eu la délicatesse de laisser actif définitivement Lr en cas d’arret de l’abonnement (sauf module developpement et cartes bien sur) .

    avec une licence perpétuelle ont peut toujours si besoin 20 ans apres sur un ordi compatible (ou vieux) bien sur continuer a utiliser. avec ce systeme impossible: car on a pas forcément tous besoin d’avoir la dernière version.
    si capture one permet cela alors pourquoi pas.

    ils devraient s’inspirer d’adobe.

    pour ma part (merci mr vibert) grace à vos explications sur ce site (et la délicatesse d’adobe) je continue d’utiliser 80% de Lr gratuitement (gestionnaire d’images) couplé à Dxo: le meilleur des 2 mondes.

    • Juste par curiosité, il marche depuis combien de temps votre « Lightroom gratuit » ?

      L’info est d’importance, car il y a bien longtemps que je n’ai pas vérifié si ça fonctionnait encore…

      • actuellement la version 12.0.1
        le transfert vers dxo via le module est fonctionnel
        seul l’ouverture vers d’autres ne l’ai plus (affinity…) mais la parade est simple soit en créant un script soit via le module export (ouvrir dans une application)

        • Super ! Merci beaucoup du retour…

          Si jamais ton « Lightroom Gratuit » cessait de fonctionner un jour, ce serait très sympa de m’en avertir… Que je puisse prévenir sur le blog. Et éventuellement déterminer ce qui a conduit à cela.

  8. Capture1 est à mon sens le meilleurs logiciel vs LR et DXO . J’ai les 3 en parallel . LR parce que je suis abonné adobe cloud. DXO pour des fonctions très particulières (je m’en sert 3 fois par ans)

    J’ai longtemps utilisé LR comme un miroir des catalogues C1. Puis j’ai complètement abandonné C1 est depuis le premier jour complètement paramétable dans son interface, onglets outils des capacités infini en termes de profils, et d’exports. Les exports (recettes) sont ultra paramétables. L’aspect du développement est le moins » flatteur  » des trois . Mais le plus juste, il n’y a pas une standardisation de l’image final.

    Je vois de mon côté que des professionnels utiliser C1 (moi je ne suis pas professionnel, je ne vie pas de mes photos. Mais me sert des photos à titre Pro, et elles doivent être au plus juste et souvent parfaitement calibré pour de multiples supports, et partent aux Archives National. Je voie les pros qui travaillent en moyens formats (je travaille aussi en moyens formats de temps en temps) utiliser systématiquement C1. Ma banque d’image fait environ , je ne compte plus, 450 000 photos, et je n’ai aucun soucis à gérer tout cela avec des catalogues par années C1. Pour des projets bien précis et surtout en mobilité j’utilise les « cessions ». etc.

    Je précise que je travaille dans la restauration d’art, spécialiste des peintures murales etdes décors dans les Monuments Historiques… site web si vous êtes curieux … https://atelierdericou.com. Bon week end à tous… Cyril. PS je suis le blog depuis ses premiers jours et suis déjà intervenu sur certains sujets. Je n’ai plus le temps. Mais cela faisait longtemps que je voulais défendre mon point de vu sur C1 ! Merci!

  9. Je suis passé à Capture One il y a 6 ans déçu de la qualité du traitement de LR d’alors. Et jusqu’à présent je n’ai eu qu’à m »en louer. La qualité et la finesse du traitement des RAW (en particulier la couleur) est vraiment à essayer pour qui ne le l’a jamais fait.

    Jusqu’aux dernières versions de la concurrence, la problématique du masquage n’en était pas une avec une utilisation adéquate des brosses « magiques » et personnalisées. Il est vrai que la version 23 de cette fin d’année peut sembler comme une régression . Mais en fait, je pense que c’est au contraire une politique commerciale délibérée de Phase One. Le développement des outils AI tout azimut de la concurrence et leurs orientations « grand public » (même LR) autour de la « magie » très geek de leurs possibilités est pour le moment refusé par Phase One, et par un grand nombre de ses utilisateurs professionnels.

    Il suffit pour cela de voir les commentaires de beaucoup sur la version 22 qui considéraient que Phase One avait mieux à faire que de mettre en place des outils comme le panorama ou la fusion HDR qui ne leur servaient à rien. Le message a été compris, et dans sa dernière version Phase One privilégie clairement des outils pour les professionnels de la photo de produit, de portrait et de mariage., et le capture Live, qui va avec (et d’où vient le logiciel !). Je pense donc que Phase One ne veut pas lutter sur le terrain d’Adobe, Skylum, ou autres, mais se positionne sur un marché de niche (vendu plus cher), pour lequel il a ses inconditionnels. Il ne faut pas oublier de plus que l’activité retouche avec Capture One n’est pas l’essentiel du métier de Phase One.

    Je pense que l’effet Skylum qui a été un tsunami dans le monde de la retouche n’atteindra Phase One que de loin. Et avec un retard très calculé. Phase One n’ambitionne certainement pas d’être le concurrent d’Adobe ou de Skylum dans ce monde là.
    Évidemment pour le photographe amateur comme moi qui cherche un logiciel polyvalent, rapide et qui fait tout, cette stratégie pose maintenant un problème. Ce peut être un retour à LR (que j’ai toujours), Capture One + plein de plug-in (compliqué quand même), ou autre chose. Je suis en train de tester ON1 Photoraw, qui ne semble rien avoir à envier à LR (et qui fait même aussi un peu de PS), avec une qualité de traitement très correcte.

    Seul bémol : une utilisation peu optimisée du GPU qui cause de temps en temps des lenteurs et un manque de fluidité (sauf à avoir une carte graphique de monstre). Mais comme beaucoup s’en plaignent, je pense qu’ils feront de qu’il faut bientôt.
    Quant à abonnement versus licence annuelle, c’est un combat perdu d’avance, quelque soit son idéologie. Sauf à refuser l’achat….

    • “Le développement des outils Ai tout azimut de la concurrence et leurs orientations « grand public » (même LR) autour de la « magie » très geek de leurs possibilités est pour le moment refusé par Phase One, et par un grand nombre de ses utilisateurs professionnels.“

      Ahah ! Non, à d’autres…. ça c’est un argument bidon, désolé ! ! ! D’ailleurs tu verra que dès qu’ils aurongt rattrapé leur (léger) retard en la matière : bien évidement Capture One proposera aussi les mêmes ajustement localisés que ceux de Lightroom (Adobe y est venu aussi poussé par la concurrence d’autres logiciels comme Luminaire… qui est nul à part ça, mais avait poussé dans cette direction, ce qui a immédiatement attiré des tas d’amateurs assez naïfs) ! ! !

      C’est évident, c’est meme une certitude ;-) Et c’est obligatoire : car commercialement la demande est là… Y compris chez les prodfessionnnels, qui n’ont pas de temps à perdre à faire un passage (lent, fastidieux et consommateur d’espace disque) par Photoshop pour un simple « petit détourage » afin de légèrement déboucher un visage, un objet, un ciel, etc…

      La différence entre le professionnel et l’amateur : ça restera la façon d’utiliser (avec subtilité ou pas) les masques localisés… Tout est là.

      La même chose s’était passé lors de l’apparition de l’Autofocus dans les années 85 à 87 (j’étais là, j’avais 18 ans et je m’en souviens car je faisais beaucoup de photo)… Les pro ont d’abord (durant 3 ou 4 ans) qualifié l’AF de gadget pour amateur (comme les masque localisés aujourd’hui). C’est comme cela que Nikon a perdu énormément de part de marché à partir de 1987 (lorsque Canon a lancé les EOS à objectif EF)… Mais très rapidement ils s’y sont mis, car cela faisait gagner du temps. Nikon a ensuite été très long à rattraper son retard sur l’AF… Si Capture One n’adopte pas les masque Ai : il leur arrivera la même mésaventure : leurs clients iront voir ailleurs.

      C’est une évidence pour moi (et j’ajouterai que je ne me trompe pas souvent depuis le début de ce blog en 2004, que j’ai fait des révision ;-)

      D’ailleurs, j’avais annoncé que tôt ou tard tous les éditeurs en arriveraient à l’abonnement : on y est presque…

  10. de rien

    je joins meme le script pour ouvrir directement affinity photo (.lua) . il suffit de créer un fichier texte de remplir le script ci dessous , fichier a mettre dans le dossier script de lr.

    on peut le modifier pour que cela corresponde a n’importe quel programme (simple fichier texte) il suffit de remplacer affinity par le chemin du programme voulu (dxo/onone autre…)

    local LrApplication = import ‘LrApplication’
    local LrTasks = import ‘LrTasks’
    local catalog = LrApplication.activeCatalog()
    local LrShell = import ‘LrShell’

    local function openWithExternalProgram()
    local programPath = « C:\\Program Files\\Affinity\\Photo\\Photo.exe »
    local photo = catalog:getTargetPhoto()
    if photo ~= nil then
    local photoPath = photo:getRawMetadata(‘path’)
    LrShell.openFilesInApp({photoPath}, programPath)
    end
    end

    LrTasks.startAsyncTask(openWithExternalProgram, « openWithExternalProgram »)

  11. Je me rappel, quand j’étais jeune de la guéguerre entre atari et commodore puis apple contre microsoft, maintenant des années après ça continue avec lightroom, capture one, on1, dxo etc..
    Dans l’avenir il y aura d’autres softs qui feront la même chose peut être en mieux, donc inutile de s’enfermer
    J‘ai largué lightroom car l’abonnement pour un logiciel me donne l’impression d’être racketté
    D’un autre côté, me mettre à on1, ma fait le plus grand bien de sortir de la routine de lightroom que j’ai utilisé dès sa première version après mettre débarrassé d’aperture
    Le mieux c’est de ne pas s’enfermer dans quoique ce soit, et d’avoir toujours la curiosité, l’ouverture d’esprit pour avoir la possibilité de découvrir ce que les autres fonds

  12. Assez d’accord néanmoins pour un Pro c’est un outil de travail et les frais passent en frais professionnels : ce n’est pas vraiment un problème et c’est nécessaire de ne pas éparpiller.
    C’est pour les amateurs que c’est plus pénible. Effectivement il est raisonnable de ne pas rester captif. Finalement on a le choix de solutions toutes performantes même en gratuit (darktable).

    • Ergonomie catastrophique, fonctions ultra limitées, diffusion confidentielle, avenir incertain long terme, support compliqué… Non merci ! Vraiment aucun intérêt selon moi.

      Maintenant : il est très bien que ce type de logiciels existent… Et que certains puissent y trouver leur compte, s’amuser et bidouiller (des informaticiens patients, des geeks avertis, mais certainement pas des utilisateurs recherchant l’efficacité).

      Je ne conseillerai jamais ce type de logiciels à un ami (sauf à un ami informaticien peut-être) : car ce ne serait vraiment pas lui rendre service ;-)

  13. Il est rigolo ce blog qui devrait s’appeler Canon-Lightroom ;)

    En tant que pro, après avoir laissé à CANON des milliers d’Euros (si si 2 boitier pro, toute la gamme d’objectifs) et vue leur évolution de prix… , je passe pour le mirrorless – avec bonheur – chez Fuji.

    Et Lightroom me semble bien compliqué (j’avoue ne jamais avoir essayé de tout comprendre :)) alors que Capture 1, est d’un simplicité remarquable, et modifiable à sa main.

    Surtout le rendu des photos desrawtisées est parfait (je reconnait d’ailleurs les photos « too much »traitées avec Lightroom :) ). Le bon logiciel est celui que l’on connait bien !

    Pour les boitiers il y a bien sur des arguments techniques pour et contre, mais une des raisons pour laquelle le Fuji x-T5 est par exemple un super appareil est qu’il donne envie de faire des photos, et que son ergonomie influe réellement sur la façon de photographier. Bref CANON ne me fait vraiment plus rêver…

    • Bonjour Benoit. Merci pour ton commentaire (je vais y répondre point par point, car tu imagine bien que je suis pas d’accord ;-) Et je ne parle pas que de Canon et Lightroom… Dès que j’ai le temps : je parle du reste (mais il faut que j’ai le temps. Sans quoi je parle en priorité de ce qui m’intéresse personnellement).

      Mais avant tout : félicitations pour tes photos magnifiques… La lumière est vraiment superbe ! Et en plus il est fait sur Photodeck (un système d’hébergement photo que je défend ici depuis des années, car il est un peu l’équivalent de Lightroom dans sa logique. Son concepteur utilise d’ailleurs Lightroom lui-même et je crois qu’il y a puisé quelques idées : par exemple les collections qui existent aussi dans Photodeck).

      A tu pensé à Photodeck après avoir lu un de mes articles ? Ou tu connaissais peut-être avant… ?

      Maintenant : ma réponse à tes réponses…

      – Tu parle d’évolution de Canon ? Justement : Canon évolue beaucoup plus vite (et plus fort) que toutes les autres marques depuis 5 ans : aucune autre marque n’a sorti autant de nouveautés et notamment d’objectifs fantastiques depuis 5 ans… Que ce soit des RF 16 mm f/2.8 à seulement 330 €… Ou des RF 85 mm f/1.2 ultra professionnels ! Sans oublier des boitiers APS-C récemment…

      – Non, vraiment Lightroom n’est pas plus « compliqué » que Capture One du point de vue de l’interface : il est au contraire bien plus rationnel et plus organisé (et progresse régulièrement CF la mise à jour de ce lundi par exemple)… Son interface beaucoup moins fouillie que celle de Capture 1. Et les gens qui connaissent les deux logiciels peuvent le confirmer. Par contre ce que tu n’a (je suppose) pas « compris » dans Lightroom c’est peut-être le principe du catalogage (ce n’est pas si compliqué, il faudrait acheter de lire le mode d’emploi et d’y passer une heure : ce serait compris… « pour la vie »).

      Dans Capture One tu peux faire « sans » (ce qui est vraiment dommage, car Capture One a fini par ajouter cette fonctionnalité indispensable, elle manquait trop à certains). Passer à côté du catalogage de Lightroom (ou celui de Capture One) c’est comme passer à côté de la boite manuelle au moment d’apprendre à conduire !

      Lightroom est de plus en plus modifiable « à sa main » : récemment tu peux si tu préfère placer tes outils de Développement « à gauche » comme dans Capture 1, par exemple… Ou décaler la palette des Masque Localisés. Certes l’interface reste « peu modifiable », c’est un petit reproche que je lui fais aussi… Mais c’est pour qu’elle reste pratique, car les initiatives des utilisateurs en terme d’interface sont généralement « contre productives » (ils ne s’en rendent pas compte le plus souvent, comme dans Photoshop)..

      – Non, vraiment on peut obtenir dans Lightroom le même rendu que dans Capture One avec un peu de pratique. Certes, Capture One propose un régale « immédiatement satisfaisant », alors que dans Lightroom il faut apprendre à le personnaliser un peu… Mais dans mon test avancé réalisé il y a quelques années : j’ai fait plein d’essais avec les mêmes photos dans les deux logiciels. Une fois personnalisé le Développement par Défaut de Lightroom : impossible de le distinguer de celui de Capture One (à l’aveugle). Relire ici :

      https://photoetmac.com/2019/01/test-capture-one-12-le-veteran-se-defend-bien/

      – Fuji : pourquoi pas, c’est très bien aussi ! Mais tu certainement tendance à comparer ton Fuji récent, avec un reflex Canon d’une ancienne génération (dont tu a gardé le souvenir). Un travers assez courant, qui fausse le jugement : on a toujours tendance à comparer son nouvel appareil, avec son ancien appareil (en oubliant qu’ils ne sont pas de la meme génération : 4 ans de différence d’âge c’est un siècle…).

      Et (probablement) tu n’a pas eu l’occasion de comparer ton Fuji avec un Canon de même génération : un EOS R5, ou un EOS R6… Et là tu serait sans doute assez hésitant à choisir entre les deux : si il fallait repartir de zéro, une fois fait les compte financièrement, une fois fait le tour de ce q’offrent l’un et l’autre…

      Au plaisir d’en discuter…

  14. Merci pour d’avoir regardé mes photos et pour ton appréciation ! Question technique je suis certain que le R5 et R6 ont de l’avance. Mais il me semble plus avoir besoin de cette avance technique (mon iPhone 8 par exemple me semble entièrement satisfaisant) et il me semble avoir plus de plaisir à sortir un Fuji X lors d’un reportage qu’un CANON (et c’est important ;) ) – l’autofocus va bien, il fait le point sur les yeux, j’adore la visée à l’écran etc.

    Après si j’ai un shooting en hélico je prendrait certainement le 5D mark 4 ! (le coté « tank » et la qualité indéniable du 100-400 :)) Reste que les pinaillages techniques me font parfois sourire. La couverture de mon dernier livre a été faite au Phantom 4 pro (capteur 1 pouce 20 méga pixels, lentille moyenne… !!!)

    Bah oui… Certes qui peut le plus peut le moins, mais , en tant que pro, le phantom 4 a fait le job. C’est donc le rapport avancée technologique / utilité / prix qui est à observer.

    • Oui, on est d’accord ;-)

      Lorsque je regarde des photos shootées en JPEG en 2002 avec un EOS 10D : elle suffisent bien la plupart du temps ! Reste que l’on a aussi du plaisir à découvrir de nouveaux jouets et d’apprendre à les maitriser…

      Le côté ludique de la photo et du matos que l’on s’approprie, fait aussi partie du jeux et du plaisir de faire de la photo (en tous cas pour pas mal d’entre nous ;-)

Leave A Reply




⬆︎ GO TO TOP ⬆︎