Résultats : Canon EF 24-70 (225)

APN : Canon
35
Canon EF 24-70 mm f/2.8 L II, versus Sigma 24-70 mm f/2.8 Art

Qu’on se le dise : le plus important en photo, ce sont les objectifs (relire Ce qui compte c’est l’objectif)…  Et notamment votre zoom Trans-standard, celui que vous utilisez le plus souvent. Cet test comparatif entre les 24-70 mm f/2.8 de Canon et Sigma intéressera donc beaucoup de monde.

Le Sigma Art semblerait décevoir cette fois-ci. Ce qui tendrait à démontrer que créer un excellent zoom trans standard professionnel, serait beaucoup plus difficile que de créer d’excellentes optiques fixes… Mais ce n’est pas tout ! Lire la suite.

ACTU : matos photo, divers
25
Officiel : Canon EF 24-70mm f/4 L IS USM et 35mm f/2 IS USM

Bonne nouvelle pour les Canonnistes, le très attendu zoom trans standard Canon EF 24-70mm f/4 L IS USM (stabilisé et pas exagérément cher) est annoncé ! Plus léger (600 g contre 805 g pour le 24-70 mm II et 670 g pour le 24-105 mm f/4) et plus court que ce deux-là, mais toujours en diamètre 77 mm. Comparaison de taille instructive chez Dpreview

0000_screencopy_JFV_ 2012-11-06 à 12.48.47

Avec une distance de mise au point minimum de 38 cm, il offre un grossissement macro de x0,7, que ne proposent pas le 24-105 mm f/4 (dont la distance de mise au point est de 45 cm). Un bouton permet de passer en Mode macro. 

0000_screen_ 2012-11-06 à 01.33.57

Cette optique idéale pour l’EOS 6D (en kit éventuellement), concurrencerait ainsi le AF-S 24-85mm f3.5-4.5G VR proposé en kit avec le Nikon D600. Sa présentation est accompagné d’un EF 35 mm f/2 IS lui aussi tant espéré… Lire la suite…

 

000 - Grand large
0
Guide d’achat partie 4 : préférez-vous un zoom, un objectif fixe, ou les deux ?

Suite de notre guide d’achat des appareil photo en 10 étapes… Préférez-vous un zoom ? Ou un objectif fixe ? Ou les deux ? La question du choix de l’objectif (un zoom ou un objectif fixe) est certainement l’une des plus vitale pour un photographe en devenir… Cela se pose notamment en termes de créativité et de liberté de cadrage. C’est au moment où vous prenez la décision d’utiliser tel type d’objectif, ou tel autre : que vous deviendrez peut-être un authentique photographe ! Lire la suite…

000 - A LA UNE
23
Test terrain du Canon RF 14-35 mm f/4 L IS USM

Depuis quelques décennies, les zooms ultra-grand angle de type 16-35 mm (ou mieux 14-35 mm) sont  des « incontournables » dans l’équipement des photographes. Spécialement dans les domaines du news, du sport, ou de la photo de voyage (relire : 16-35 mm f/2.8 + 70-200 mm f/2.8 = photo journalisme).

 

 

Et à condition qu’ils ne soient ni trop encombrants, ni trop coûteux : ces zooms « UGA » intéressent également certains photographes amateurs (signalons aux passage le classique EF-S 10-22 mm qui est l’équivalent d’un 16-35 mm pour appareils APS-C)… Dans le cadre d’une utilisation « loisir », tout le problème est leur poids et leur taille. Voilà pourquoi de part sa taille raisonnable : ce nouveau Canon RF 14-35 mm f/4 L IS USM me semble particulièrement intéressant.

La trinité des zooms pro est généralement composée d’un 16-35 mm, d’un 24-70 mm (ou éventuellement d’un 24-105 mm) et du fameux et totalement incontournable 70-200 mm (relire le Test terrain du RF 70-200 mm f/4 L IS USM)… Selon vos besoins, selon votre budget… et surtout votre capacité « à porter » plusieurs kilos d’objectifs : vous pourrez « panacher » les versions ouvrant à f/2.8 ou f/4, de ces trois types de zooms… Lire la suite…

000 - A LA UNE
38
Test terrain du Canon RF 24-105 mm f/4-7.1 IS STM

Je sais que tous les lecteurs ne rêvent pas forcément de ce petit zoom d’entrée de gamme, le Canon RF 24-105 mm f/4-7.1 IS STM que l’on trouve seul ici pour 389 €… Ou dans le Kit à 3059 € de l’EOS R6 chez Digixo : ce qui revient à l’acheter 370 €… Mais ils ont tort car pour ce prix : il est incroyablement efficace, très compact et léger… Nombreux sont les « moqueurs » qui se gaussent de son ouverture de f/7.1 au 105 mm, encore une fois ils ont tort ! Car ce petit zoom produit des images très nettes à toutes les focales, il est très bien construit et sait se rendre indispensable… Irremplaçable même !

Je l’ai acheté pour mon usage personnel et l’ai beaucoup utilisé depuis plusieurs mois… Lors de ballades Parisiennes : sans but et les mains dans les poches, mais aussi en randonnée en raquette en Savoie. Ou depuis un mois : en randonnée dans l’ile de la Réunion… Un type de terrain ou le sac doit rester impérativement léger : je suis ravi de l’avoir emporté. Voici mes impressions de terrain et conclusions à propos d’un « objectif incompris » et injustement moqué.

 

 

Caractéristiques et premiers contacts : un poids plume ! C’est d’abord le poids plume de ce zoom (395 g.) qui m’a le plus intéressé lors de sa présentation… C’est le zoom que vous allez prendre lors de vos sorties « les mains dans les poches »… Le zoom de celui que ce dit, « cette fois ce n’est pas la peine de se charger, mais mon smartphone ne suffira pas »… En effet : les objectifs des smartphones ne montent pas encore jusqu’au 105 mm et surtout ne possèdent pas de capteurs Full Frame » !

J’ai utilisé ce Canon RF 24-105 mm f/4-7.1 IS STM avec mon EOS R et un EOS R5, dépourvus de toute sangle… Juste une petite « dragonne de poignet » comme je le fait avec mon Canon G5X MkII, ou n’importe quel appareil compact… Essayez, car ça change la vie ! Vous n’avez plus l’impression de transporter un appareil à objectif interchangeable. Mais seulement un gros compact, pour peu que l’objectif reste suffisamment léger… Lire la suite.

ACTU : matos photo, divers
60
Le Canon RF 14-35 mm f/4 L IS USM annoncé officiellement

Le jour ou Nikon présente un Nikon Z fc (que je ne peux m’empêcher de trouver un peu pathétique, lire les commentaires), Canon dévoile son zoom ultra grand angle « de reportage » (comprendre à f/4) pour le gamme RF : le Canon RF 14-35 mm f/4 L IS USM.

Ici, pas de « vintage », pas de « molettes à l’ancienne », pas de gadgets ni de fonctionnalités originales dont le seul intérêt est marketing : il s’agit d’un vrai outil pour travailler… Très utile pour les photographes pro : le diamètre de filtre avant, reste à 77 mm comme pour la grosse majorité des objectifs « pro » en série L.

Un « vrai outil », avec par exemple une stabilisation jusqu’à 7 valeurs (en combinant celle de l’objectif avec celle du capteur stabilisé). Et monté sur des boitiers « non stabilisés » (comme le premier EOS R et l’EOS RP), la stabilisation de l’objectif seul, montera à 5,5 valeurs. Lire la suite…

000 - A LA UNE
9
Canon dévoile un peu plus le Canon EOS R3
Surprise intéressante en ce mercredi 2 juin : Canon dévoile de nouveaux détails sur l’EOS R3, avec une caractéristique spectaculaire : la détection et le suivi AF des véhicules
 

Paris, le 2 juin 2021 – Suite à l’annonce initiale par Canon Inc. du développement de l’EOS R3, le prochain hybride professionnel Canon à hautes performances et haute vitesse, des caractéristiques complémentaires dévoilées aujourd’hui confirment que ce boîtier va inaugurer une ère nouvelle pour les photo-journalistes, les photographes de sport et animalier.
 
Le Canon EOS R3 va porter la possibilité de contrôle du sujet à un niveau de performance inédit en permettant le suivi autofocus (AF) des sujets de sports mécaniques tels que les courses automobiles et de motos. Autre information intéressante : l’EOS R3 va permettre l’enregistrement de vidéo 4K sur-échantillonnée. Caractéristiques annoncées de l’EOS R3 :
• Nouveau capteur Canon rétro-éclairé de type CMOS empilé
• Rafale à 30 im/sec (avec suivi AF/AE et enregistrement RAW)
 
• Suivi AF avec reconnaissance des personnes, des animaux (y compris les oiseaux)
• Suivi AF avec reconnaissance/suivi des voitures et des motos de course
• Sélection de la zone AF par pilotage par l’oeil
• CMOS Dual Pixel haute sensibilité jusqu’à -7 IL ou moins Lire la suite…
ACTU : matos photo, divers
15
Annonce officielle du Canon EOS R3

Voici donc annoncé le Canon EOS R3 (communiqué de presse en Anglais ici), qui inaugure une nouvelle catégorie située entre la série des EOS R5 et celle des EOS 1DX… Ce qui peut dejà vous donner une indication sur son éventuel prix de vente.

La grosse surprise (pour les anciens) est le retour du « choix du collimateur AF par l’oeil », qui rappelle notre Canon EOS 3 argentique (que j’ai longtemps utilisé parallèlement au Canon EOS 5… L’EOS 3 a été d’ailleurs le dernier appareil argentique que j’ai vendu en 2002, mais je ne l’utilisais plus depuis plus d’un an déjà).

On note également l’arrivée d’un nouveau type de capteur rétroéclairé, qui garantira un meilleur contrôle du « rolling shunter »… Intéressant !

 

A n’en pas douter on aura là un boîtier très ambitieux. Canon communique quelques caractéristiques sur cette page : Canon EOS R3 site Français. Et il y a aussi cette page du site Canadien en Français, qui semble différente.

 

Capteur CMOS Superposé Rétroéclairé Plein Format (stacked sensor) – « Le Canon EOS R3 est doté d’un capteur développé par Canon et du premier capteur CMOS superposé rétroéclairé plein format 35 mm de Canon pour une lecture à haute vitesse. Ce nouveau capteur produit beaucoup moins de distorsion « obturateur déroulant » lors du fonctionnement de l’obturateur électronique qu’avec le 1D-X Mark III ».

Voilà qui rendra probablement inutile le recours à à un (coûteux) obturateur mécanique (plafonnant à 20 im./sec comme celui de l’EOS 1DX MkIII) pour les rafales haute vitesse… L’arrivée du capteur « Stacked Sensor » permettant une lecture de l’image plus rapide : il élimine certains défauts des obturateurs électroniques.

30 Images par seconde avec suivi AF  – Jusqu’à 30 images/s avec l’obturateur électronique de l’EOS R3 avec le suivi de la mise au point et de l’exposition automatiques. « La nouvelle génération d’autofocus CMOS Dual Pixel II peut suivre de manière fiable les yeux et la tête des sujets jusqu’à 30 im./s. »

C’est d’ailleurs la vitesse annoncée par Sony pour son nouveau Sony A1, qui rappelons-le est un capteur de 50 Mpixels (autrement dit une quantité de données exceptionnelle à traiter)… Pour le moment Canon n’a pas annoncé la résolution de ce futur EOS R3. Une rumeur de 45 Mpix court sur le net, mais ce sera peut-être moins que cela ?

Mise Au Point Automatique Avec Commande Oculaire – « Pour la première fois dans un appareil photo de la série EOS R, vous serez maintenant en mesure de régler l’emplacement de la zone de mise au point dans le viseur, simplement en le regardant (*) — Vous pourrez ainsi faire des changements incroyablement rapides de mise au point de l’appareil photo, ou définir le point initial à partir duquel le système de mise au point automatique de l’EOS R3 fera le suivi des sujets en mouvement.

( * Pendant la prise d’images fixes uniquement, à l’aide du viseur électronique. La mise au point automatique avec commande oculaire peut ne pas être possible, selon les caractéristiques individuelles ou les conditions de prise de vue, et peut ne pas être possible pour les utilisateurs qui portent des lunettes bifocales, certains types de lunettes de soleil ou de lunettes de soleil avec miroir ou certains verres de contact rigides. )

 

Tropicalisation professionnelle – L’EOS R3 est doté d’une résistance à la poussière et à l’eau équivalente à celle de la série EOS 1D.

Conception monobloc avec batterie intégrée (de plus grande capacité) – La conception Monobloc, avec poignée verticale intégrée assure une position confortable de la main (et probablement une meilleure solidité de l’ensemble). Sans oublier une autonomie augmentée…

Connectivité grâce à Mobile File Transfer  L’EOS R3 est entièrement compatible avec la toute nouvelle application pour smartphone Mobile File Transfer, offrant ainsi une nouvelle façon de partager des images lors de vos déplacements.

Peu d’information sont données concernant la vidéo…  On peut supposer un boîtier certainement orienté « spécifiquement » vers les photographes…

Tout ce que l’on ne sait pas encore… Pour le moment : pas d’informations données sur le type de cartes utilisées, la résolution, la date de sortie, ou le prix…  Lire la suite par ici…

000 - Grand large
13
Un plaidoyer pour un Canon RF 28 mm f/2 IS STM

Je rêve que Canon propose bientôt un petit « RF 28 mm IS STM »… En quelque sorte : un petit frère du RF 35 mm f/1.8 IS STM… qui a connu un grand succès et fut l’un des trois premiers objectifs qui avaient été présenté avec le premier EOS R fin 2018 (relire : Vous tournez en rond ? Revenez au 35 mm f/2… ou f/1.8).

D’autant que l’on espère beaucoup d’objectifs Canon RF en 2021 : Possible gamme Canon RF en 2021 : vous allez halluciner ! Oui, j’aime beaucoup le 28 mm, une focale injustement négligée… Un 28 mm : c’est un 35 mm en plus large, en plus pratique disons…

D’ailleurs, on trouve quelques compacts intelligemment équipés de 28 mm fixes : relire le Test terrain du Ricoh GR III (équipé d’un 28). Il existe aussi ce Nikon Coolpix Aa : à capteur APS-C et 28 mm fixe ; un appareil quasi inconnu, qui n’a pas une grande réputation. Je ne peux vous en dire plus, je ne l’ai jamais testé.

Pour les utilisateurs de reflex Canon : cherchez (désespérément et d’urgence) ce très discret petit génie oublié : le Canon EF 28 mm f/2.8 IS USM (seulement 490 €)… relire ici mon article précédent. Un objectif sorti en 2012… Mais qui de façon assez inexplicable, était rapidement devenu introuvable. Tentez peut-être votre chance chez Digixo, il est ici à 469 € seulement.

Je crois que ce EF 28 mm f/2.8 IS USM de 2012, n’avait connu aucun succès commercial… Car tout le monde s’était à l’époque précipité (à juste titre) sur l’excellent EF 35 mm f/2 IS USM (j’ai vendu le mien il y a quelques temps, pourtant j’ai conservé le petit EF 28 mm f/2.8). Lire la suite…

 

000 - A LA UNE
85
Canon RF 24-105mm f4-7.1 : le zoom pas cher idéal ?

Très étonnant les résultats de ce zoom d’entrée de gamme Canon RF 24-105 mm f/4-7.1 IS STM (seulement 499 €), à en croire ce test vidéo…

Il n’y a pas grand chose de nouveau à lire en ce mois de janvier, donc c’est le moment de regarder le matos que l’on aura peut-être envie de s’acheter dans quelques mois… pour les beaux jours (qui reviendront immanquablement, que l’on soit vacciné ou pas).

Personnellement je me ferai vacciner sans hésiter… Et sans hésiter : je prendrai aussi ce nouveau zoom ultra léger pour voyager. Il sera bien assez bon pour ce que je veux en faire (un vaccin impeccable contre les sacs trop lourds) ! ! ! N’oublions pas que c’était un des bénéfice attendus du passage aux hybrides : alléger un peu nos sacs photos… Et au passage on a gagné un système AF incroyable d’efficacité, (une chose à laquelle on ne s’attendait pas vraiment, si l’on remonte 5 ans en arrière).

Je n’oublierai pas en complément de ce zoom à l’ouverture « glissante » : de me munir aussi d’un petit RF 85 mm f/2 IS STM, pour les quelques images à grande ouverture, qui feront toute la différence avec les photographes qui se contentent d’un unique zoom…

Ma philosophie est la suivante : un zoom doit rester le plus léger possible et peu importe l’ouverture… Lorsque j’utilise un zoom : ce n’est pas pour travailler à f/2.8. Seconde évidence : si l’on a économisé du poids et de l’argent en choisissant un zoom léger et compact : alors on peut s’offrir qu 85 mm f/2 à très grande ouverture, ainsi qu’un 50 mm f/1.8.

Deux objectifs « peu couteux » qui malgrès tout : seront plus lumineux que n’importe zoom professionnel à f/2.8. Cette combinaison de zoom léger et d’objectif fixe à grande ouverture, permet de profiter du meilleur des deux mondes : la très grande polyvalence du zoom d’une part… Et la très grande ouverture des objectifs fixes d’autre part. Lire la suite…

1 2 3 19