web analytics

Un plaidoyer pour un Canon RF 28 mm f/2 IS STM

13
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Je rêve que Canon propose bientôt un petit « RF 28 mm IS STM »… En quelque sorte : un petit frère du RF 35 mm f/1.8 IS STM… qui a connu un grand succès et fut l’un des trois premiers objectifs qui avaient été présenté avec le premier EOS R fin 2018 (relire : Vous tournez en rond ? Revenez au 35 mm f/2… ou f/1.8).

D’autant que l’on espère beaucoup d’objectifs Canon RF en 2021 : Possible gamme Canon RF en 2021 : vous allez halluciner ! Oui, j’aime beaucoup le 28 mm, une focale injustement négligée… Un 28 mm : c’est un 35 mm en plus large, en plus pratique disons…

D’ailleurs, on trouve quelques compacts intelligemment équipés de 28 mm fixes : relire le Test terrain du Ricoh GR III (équipé d’un 28). Il existe aussi ce Nikon Coolpix Aa : à capteur APS-C et 28 mm fixe ; un appareil quasi inconnu, qui n’a pas une grande réputation. Je ne peux vous en dire plus, je ne l’ai jamais testé.

 

Pour les utilisateurs de reflex Canon : cherchez (désespérément et d’urgence) ce très discret petit génie oublié : le Canon EF 28 mm f/2.8 IS USM (seulement 490 €)… relire ici mon article précédent. Un objectif sorti en 2012… Mais qui de façon assez inexplicable, était rapidement devenu introuvable. Tentez peut-être votre chance chez Digixo, il est ici à 469 € seulement.

Je crois que ce EF 28 mm f/2.8 IS USM de 2012, n’avait connu aucun succès commercial… Car tout le monde s’était à l’époque précipité (à juste titre) sur l’excellent EF 35 mm f/2 IS USM (j’ai vendu le mien il y a quelques temps, pourtant j’ai conservé le petit EF 28 mm f/2.8).

 

Il faut dire que ce EF 28 mm f/2.8 est vraiment minuscule. Si, si : il est extraordinairement compact ! Il est même le second objectif le plus compact de la gamme EF, juste après le EF 40 mm f/2.8 pancake. Du coup il permet de faire « maigrir » mon vieux reflex EOS 5DsR : mon vieux reflex que je conserverai toujours, car il est bien usé (beaucoup de voyages depuis 2015), donc invendable, mais il marche parfaitement… Et en plus je serait trop nostalgique de ne plus posséder de reflex ! Je n’ai conservé que deux objectifs pour lui : le zoom EF 24-70 mm f/4 L IS USM et ce petit EF 28 mm f/2.8

 

 


Bague d’adaptation. – Et lorsque je monte ce EF 28 mm f/2.8 I USM sur la bague d’adaptation EF/RF : il reste raisonnablement compact sur mon EOS R. Donc, oui, on peut dire que « en quelque sorte » je dispose déjà d’un petit 28 mm pour mon EOS R… Regardez chez Camera Size.com, cette passionnante comparaison de tailles : monté sur la bague EF/RF,  mon petit 28 mm reste plus court que le Nikon Z35 mm.

 

Mais je préférerais quelque chose d’encore plus compact… Aussi compact que le RF 50 mm f/1.8 (lire :  Canon RF 50 mm f/1.8 STM, désirable et compact à 229 €), quitte à ne pas inclure de dispositif de stabilisation dans l’objectif (après tout on peut s’en passer sur un 28 mm, même si le capteur n’est pas stabilisé)… Et si vous craignez de « bouger » : optez alors pour un EOS R5 ou EOS R6 à capteur stabilisé ! Ou apprenez la règle du « un sur la focale »…

Les nouvelles formules optiques autorisées par les EOS R, devraient je suppose permettre de concevoir « assez facilement » un RF 28 mm encore plus compact… Et certainement assez lumineux : f/2, ou f/1.8 ?

 

 


Trancher entre 24 et 35 mm – On sait que Canon va probablement nous proposer un RF 24 mm macro : quelque part avant le fin 2021 (ainsi que pas mal d’autres références en RF)… Mais vous vous vous retrouverez peut-être incapables de choisir, entre le 24 mm et le 35 mm.

Alors on aimerait couper la poire en deux. Car parfois le 35 mm n’est pas assez large et un peu trop encombrant (mais alors un tout petit peu)… J’ai rassemblé ici une galerie d’images faites avec le RF 35 mm.

Parfois, c’est le 24 mm qui est un peu trop large et manque de polyvalence. C’est un éternel débat : entre le 28 mm et le 35 mm, quelle focale devrait être élue comme la plus polyvalente ?

Et bien si vous disposez de 30 Mpixels (ou même un peu plus), alors peut-être un 28 mm est-il un peu plus polyvalent qu’un 35 mm ? Tous ces millions de pixels vous autorisent bien une petite marge de recadrage n’est-ce pas ?

 

Ci-dessus : un portrait volé d’un peu trop loin dans la rue… Qui peut-être recadré sans aucun problème : ce n’est qu’un (petit) exemple sans prétention, pour vous expliquer rapidement l’idée.

 

 


Ne serrez pas trop le sujet  – D’une façon générale : il ne faut pas chercher à cadrer « exactement » ce que l’on veut cadrer dès le prise de vue… Je l’avais rappelé dans cet article : Street photo : oubliez ces tabous photographiques ! Croyez-en mon expérience : une petite marge de sécurité est un vrai « avantage » pour votre photo et une vraie sécurité quand à son exploitation future.

Jamais de ma vie de photographe, je n’ai regretté d’avoir cadré 10% trop large (ce qui oblige seulement à recadrer un peu en post traitement). Par contre je ne compte plus les fois ou j’ai regretté d’avoir « cadré trop serré » mon sujet, alors que j’aurais du reculer d’un pas.

Je tiens cette mauvaise habitude de mes années « diapositives »… Je travaillais alors pour la presse tourisme, et il ne fallait surtout pas « inclure » dans le cadre trop de détails gênants (fils électriques, personnages)… J’ai donc appris à cadrer « strictement » la vue finale souhaitée… Car c’est la diapositive « entière » que j’avoyais à la rédaction (de VSD ou l’Equipe mag). Et je ne voulais pas qu’ils ne recardent mon image, « n’importe comment »… ceci explique cela !

Il y avait aussi un problème de résolution et de netteté : notamment en cas de double page ou de « couverture »… Car la technologie de la « diapositive », associée à des objectifs beaucoup moins performants que de nos jours, combinés à l’étape du scan : tout cela faisait perdre énormément de résolution à nos photos à l’époque… Du coup : il ne fallait pas perdre le moindre « pourcentage » de cadrage ! Mais tout cela n’est plus un soucis : puisque l’on dispose même avec 20 Mpixels, de beaucoup plus de résolution que nécessaire, la plupart du temps… 

Une galerie d’images prises au 28 mm (certaines avec un zoom) :

 

 

 

Améliorez la colorimétrie de vos fichiers RAW Canon, Nikon, Fuji, etc… dans Lightroom Classic (sur Mac et PC), dans Lightroom (Cloud) et dans Adobe Camera Raw (Photoshop) grâce aux Profils que j’ai développé afin de remplacer « Adobe Couleur ». Découvrez mes profiles Lightroom à Télécharger !

 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.
+

13 commentaires

  1. Pour ma part, ce sera le même mais en 20 mm. f/2,8 serait suffisant d’ailleurs. Et le plus petit possible ! Nous sortiront-ils un 24, histoire de couper notre poire en deux ?

    • Attention : car en dessous de 24 mm, ce n’est plus du tout polyvalent…

      Il faut penser aux portraits aussi ! Faire un portrait au 24 : pas pratique, on doit s’approcher beaucoup trop près…

      Et si le sujet est loin : encore au 28 ou au 35, un recadrage permet de s’approcher du sujet. Mais au 20 mm : ça commence à faire vraiment « trop loin » ! ! ! Sauf à disposer de 100 Mpixels auquel cas on pourra recadrer comme un fou…

      • Oui bien sûr, ce n’est plus la même utilisation. Moi ce serait pour le paysage, le 24 étant souvent un peu court pour ce que je recherche. Et je pourrai partir avec le 20 ET le 35. Au final, ce serait tout aussi lourd qu’un 24-105 STM mais le gain en encombrement, boitier en main (ou sur le peak design de la bretelle du sac), sans commune mesure. Après c’est vrai qu’un superbe 28 peut être un excellent compromis.

        • Oui, et puis aussi… l’oeil s’adapte !

          Si l’on en dispose que d’un 35 et d’un 50 mm : on s’habituer à utiliser (et à aimer les photos au 35 mm…

          J’ai longtemps aimé le Sigma 24 mm f/1.8 Art et cela à fait évoluer mon style de prise de vue. Et à cette époque je n’utilisais jamais le 35 mm. Mais il a fallut que je comprenne quelles étaient les limites du 24, pour que j’ai envie d’un 35 mm.

          • +1 LTA38. Etant déjà équipé des RF 35 et 85, j’opterais plutôt pour un 20mm fixe. D’autant que j’ai aussi le RF 24-105 donc je préfère choisir un autre fixe en dehors de son range.
            En démarrant à 20mm, puis 35 et 85, je laisse volontairement entre chaque optiques un trou facile à combler par un pas de plus vers mon sujet ou par un recadrage, me passant ainsi d’un 24 ou 28 et du 50mm.

            Comme d’habitude avec Canon, il y aura bientôt pléthore de choix, chacun y trouvera sa formule idéale.

  2. Pour le voyage (paysage), je prends un 28mm en complément des zooms, mais pour la rue, je suis au 35mm. J’ai aussi ce fameux Coolpix A avec ce 28mm qui vient en secours. Je l’ai trainé partout celui là. Mais je pense qu’il sera remplacé si Nikon sort un Z30 Apsc sans viseur.
    Ps : avoir deux primes 35-50 dans le sac n’a pas d’intérêt (focales trop proches).

  3. Bel article. J’aime beaucoup les photos d’illustrations prises dans les trains, en gare (Birmanie et Inde).
    La focale a l’air d’être inintéressante en photos de rue/reportage.
    NB: Fujifilm a annoncé un 18mm 1.4 pour monture X, à surveiller du coup.

  4. Et pendant ce temps là……
    Ils sont complètement fou…….chez Nikon….
    Ils annoncent un boitier hybride pro pour l’automne….qui aura aussi été utilisé/testé lors des JO de Tokyo……
    Est ce bien raisonnable de griller la priorité à Canon…?

Leave A Reply




⬆︎ GO TO TOP ⬆︎