web analytics

A flagship Nikon Z series mirrorless camera… en 2021 !

24
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

S’agit-il de communication de crise ? Un responsable de Nikon (Keiji Oishi – Department Manager of Nikon’s Imaging Business Unit) vient de lâcher cette petite bombe dans une longue et passionnante interview accordée à dPreview (ici).

Clairement, il s’agit de rassurer, peut-être après l’article dont je parlais ici : Nikon, seulement 7,5% de part de marché sur les hybrides Mirrorless ?… Extrait :

“A flagship Nikon Z-series mirrorless camera can be expected within the year, and is being developed with the goal of surpassing the D6”.

 

Par cette phrase : le déclin du reflex est cette fois-ci clairement assumé par Nikon. Et dans cet interview, tout ne semble pas si dramatique : 

« Despite COVID-19, the full-frame mirrorless camera market is expanding: We observed strong sales of new products, both mirrorless cameras and lenses, and our shift to models for professionals and hobbyists has progressed smoothly. Despite COVID-19, the full-frame mirrorless camera market is expanding. »

 

De quoi rassurer certains de nos lecteurs les plus inquiets ? La suite chez dPreview (ici).

Par contre j’ai relevé cette phrase à propos de la gamme Z en format DX, à laquelle je ne crois pas trop personnellement (je l’ai souvent expliqué)… Et je crois que cette réponse va un peu dans ce sens : n’espérez pas trop du côté des hybrides Z à capteurs DX : 

« Also, while there may not be many DX lenses listed on the current roadmap, we are constantly evaluating the needs of the market and responding accordingly. We’ll be waiting for your feedback ! »

 

Ce qui est confirmé quelques questions plus loin, lorsque dPreview demande : « What is the most important market segment to Nikon at the moment ? »

« We are developing and expanding the lineup with a focus on middle-to-high-end products for professionals and hobbyists, and bringing more lenses [to market]. In addition, we aim to further satisfy our customers by strengthening the entire system including software and accessories for professionals. However, we recognize the importance of entry-level models and will continue to consider them while paying close attention to future market trends. »

 

Je me trompe peut-être, mais la je comprends : « on va mettre le paquet sur le milieu de gamme et le haut de gamme en Full Frame »…

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.
+

24 commentaires

  1. Tout le monde veut pousser le full-frame haute résolution à prix exorbitant, on parle aussi du Canon R1 85 MP et $8500 (réponse au Sony A1)… Le futur Nikon basé sur le capteur Sony 61 MP (du A7R mk IV) est connu pour être prévu pour cette année.
    En APS-C, on a Canon avec sa monture dédiée EF-M avec peu d’optiques (une impasse), Nikon qui sans doute ne fera pas d’optiques plus ambitieuses en Z qu’en réflex (au moins c’est compatible). Chez Nikon pour rester en APS-C, la meilleure solution est sans doute de se tourner vers Fuji avec l’adaptateur Fringer.
    Je l’ai essayé avec mes optiques Nikon (APS-C et FF) sur un X-T4 aucun problème. Ensuite remplacer certaines optiques en grand angle par du Fuji.
    Pour ceux qui sont en Canon EF/EF-S, on a la même solution vers Fuji (ou Sony) avec un adaptateur.

    Ou pour devenir un « vrai photographe » en passant en FF dans la course à la montée en gamme pour compenser les volumes…

    • Je ne suis pas certain que la monture Canon EOS M soit dans une impasse… Ni que le fait qu’il n’existe pas beaucoup d’optiques, soit vraiment un très gros soucis pour vendre des EOS M :

      – Car pour 75% d’entre eux (au moins) : les acheteurs de ce type de boitier (à ce prix là), se contentent de l’optiques vendu en kit (qui est d’ailleurs l’excellent et compact 15-45 mm) !

      – Ensuite 20% d’entre eux (à la louche), achètent peut-être un second objectifs. Et dans ce c as : il y a bien assez de choix de petits objectifs, très peu coûteux et vraiment minuscule dans cette monture… De toutes façons : celui qui voulait faire du bokeh à grande ouverture : aura choisi dès le début du Full Frame, ou du reflex APS-C.

      – Et je dirais que moins de 5% des acheteurs de ce type de boitier achètent 2, ou 3 objectifs complémentaires… Et si cette troisième catégorie d’utilisateurs avait été plus nomlbreuse : Canon s’en serait aperçu et aurait sorti d’autres objectifs en monture EOS M (ils ne sont pas du genre à rater des ventes). Sigma, Tamron aussi auraient une gamme d’objectifs pour hybrides APS-C un peu plus large.

      Par ailleurs, je ne suis pas certain que cette monture soit « sans avenir »… Il y a peu d’activité et peu de nouveautés (certes) : mais c’est surtout car il y a peu d’acheteurs en général, pour les appareils photo d’entrée de gamme désormais. Et que l’offre est plus que suffisante pour eux…

      De plus la concurrence sur ce genre de produit d’entrée de gamme (à objectifs interchangeables) n’a pas l’air d’être « si dynamique » que par le passé (elle non plus)…

      Seul Fuji reste assez séduisant, (mais est rapidement un peu plus cher notamment sur les objectifs complémentaires…). Les Sony APS-C sont assez peu attirants pour le grand public (mais peut-être se vendent-ils toujours je ne sais pas trop, mais on sent que Sony pousse vraiment le Full Frame)…

      Nikon est quais absent (le Z50 à mon avis fait un bide)… Et le Micro 4/3 n’a pas un succès si énorme que cela (sans quoi Olympus n’aurait pas tout vendu… et Panasonic n’aurait pas eu besoin de se lancer dans le Full Frame)…

      • Pas génial l’ EOS M pour essayer d’attirer les acheteurs vers du FF ou un éventuel APS-C avec la nouvelle monture RF…

        • Je ne pense pas que ce soit nécessairement le but recherché par Canon avec la gamme EOS M qui est très axée sur les débutants et les vrais amateurs… (alors que peut-être c’est un peu plus le but chez Sony, qui propose quelques hybrides APS-C haut de gamme, plus sportifs destiné aux experts)…

          Probablement les fabricants savent bien que lorsque qu’un utilisateur (dans le genre utilisateur d’EOS M) passe de l’APS-C au Full Frame, la plupart peuvent envisager de « tout revendre » pour « tout racheter »… Et même que pas mal d’entre eux étudient l’option (éventuelle) de changer de marque si nécessaire.

          Si ils restent chez Canon, ou Nikon, ou Sony : c’est davantage car ils sont habitués aux menus, à la couleur, à l’ergonomie… etc. Bien plus que pour assurer une compatibilité de leur gamme optique (d’autant que 90% des utilisateur de boitiers aussi peu couteux que les EOS M ne possèdent qu’un seul objectif : celui du kit d’entrée de gamme le 15-45 mm).

          Donc la compatibilité des objectifs EOS M avec les EOS R : est à mon avis totalement « sans intérêt » d’un point de vue commercial… Pour ça que Canon ne s’est pas encombré de ce détail.

          Alors certes : il y a quelques utilisateurs de capteurs APS-C qui possèdent déjà des objectifs Full Frame qu’ils utilisent avec leur reflex APS-C. Mais ce sont des utilisateurs de reflex APS-C milieu de gamme (genre EOS 7D Nikon D7000, et éventuellement Sony A6X00 assez sportifs) : pas vraiment d’hybrides APS-C d’entrée de gamme (comme les ESO M).

          Je crois que quelqu’un qui a aimé l’ergonomie d’un Canon EOS M, préférera un EOS R (à d’autres marques), car il va retrouver une ergonomie très familliaire (Menus identiques etc…) et il pourra utiliser un EOS R6 avec autant de facilité que son EOS M… Vraiment je ne pense pas qu’ils s’inquiète de la compatibilité de son unique objectif en monture M (en général unique pour une immense majorité de personnes).

    • Et n’oublions pas que le marché de l’occasion (et des produits neufs bradés) existe : donc le Full Frame n’est plus si couteux qu’il y a 10 ans… et beaucoup de gens l’adoptent de préférence.

      Ce qui explique qu’il n’y a plus un « énorme marché viable » (du point de vue des constructeurs) en APS-C et Micro 4/3… Il s’agit de vider les stocks et d’écouler une production « modeste » de produits renouvelés à un rythme plus raisonnable ; qui suffisent largement à nos besoins…

      Ce que je constate : c’est que sont les acheteurs de matériel APS-C (eux-mêmes), qui se sont fait plus rares depuis 10 ans : donc il est normal que l’offre se concentre un peu et s’adapte… Ce sont bien les « acheteurs » qui ont décidé d’acheter des smartphones et se sont détourné des capteurs APS-C (pendant que la demande en Full Frame restait assez stable, ou même progressait).

      C’est bien davantage la demande qui a évolué et s’est déplacée de l’APS-C vers les smartphones, plutôt qu’une supposée volonté des constructeurs de pousser nécessairement leurs clients APS-C, à passer au Full Frame…

    • Je suis preneur d’un retour d’expérience de l’adaptateur Fringer Nikon vers Fujifilm-X (XT-4)!
      Quelles optiques avez vous testé dans cette configuration?
      D’avance merci!

      • Un retour de la Fringer Pro (avec bague de diaphragme) Canon vers Fuji :

        j’ai testé la bague sur un X-T20 avec le 24-70mm F4L, le 100mm Macro L, le 200mm 2.8 LII , le 300mm F4L,

        à l’époque où j’étais chez Canon ensuite j’ai swapé de Canon vers Fuji et je la garde maintenant pour l’utiliser avec le EF MP-E65 qui n’a pas d’équivalent ailleurs (avec un X-H1 et maintenant un X-T4, les deux boîtiers apportant la stabilisation du capteur).

        Le seul test en magasin qui n’a pas été concluant avec la Fringer : elle a fait redémarrer mon boïtier Fuji avec le EF-S Macro 35mm au moment où j’ai allumé les LED frontales de cette optique.

        Si la bague Fringer Nikon est du même niveau que la bague Fringer EF-FX, elle permettra une belle compatibilité.

  2. « S’agit-il de communication de crise ?  »
    C’est quand c’est Nikon.

    Quand Canon a fait un teasing sur le R5 4-6mois avant sa sortie (avec quasiment aucune spec), c’est génial et on peut spéculer ^^

    • Justement : Canon avait annoncé quasiment toutes les spécifications en mars… (pour un produit officiellement annoncé en aout).

      C’était précisément le 13 février 2020 que l’on a eu les premières photos et la plupart des caractéristiques étaient connues :

      https://photoetmac.com/2020/02/o1net-a-t-il-publie-la-photo-du-canon-eos-r5

      Puis en mars 2020, on a eu de nouvelles infos :

      https://photoetmac.com/2020/03/canon-eos-r5-de-nouvelles-caracteristiques-devoilees

      Puis il y a eu encore de nouvelles précisions apportées par Canon le 20 avril :

      https://photoetmac.com/2020/04/canon-eos-r5-de-nouvelles-informations

      On peut dire que c’était une forme de communication de crise également… Et que canon est le roi du « teasing » : toutefois précisons que la plupart des caractéristiques étaient annoncées très longtemps à l’avance…

      • Un « joli » teasing en février pour cacher un retard de développement pour les JO, qui finalement a été reporté (je parie sur la partie 8k, et ils ont quand même dû sortir un firmware après).
        Pas d’info sur l’evf, qui est un des éléments les plus importants pour séduire un possesseur réflex de basculer.
        Pas d’information sur le prix.
        Quelle type de 8k.
        Le type de capteur.
        Pas d’information sur le gain de la stabilisation

        Juste des visuelles, 8k, stabilisation.
        Les autres informations, elles n’étaient pas officielles.

        Quand on annonce un appareil photo 5mois, c’est qu’on ne veut pas que gens aient chez la concurrence.

        En comparaison avec le A1 de Sony, annonce deux mois avant sa commercialisation.

        • Oui, il s’agissait de rassurer les utilisateurs Canon (et d’éviter qu’ils partent chez Sony, on est bien d’accord) : c’était donc « aussi » de la communication de crise (plutôt inhabituelle chez Canon d’annoncer un boitier soin longtemps à l’avance). Mais les « crises », parfois cela arrive dans l’histoire d’une entreprise…

          Résultats, les utilisateurs ont bien été « rassurés », ils ont mis en pause leur projet d’achat en attendant l’EOS R5 pour se décider : et surtout, après l’avoir utilisé quelques mois, ils en ont été entièrement satisfaits.

          Et depuis ce boitier exceptionnel a acquis une réputation extraordinaire auprès des photographes. Peut-être le marché de la vidéo est-il plus « contrasté », mais ce n’est pas l’objet ici qui nous intéresse…

          Canon prépare son EOS R1 un an plus tard (c’est plus que probable) : on a vu passer récemment des spécificité (non officielles) auxquelles j’ai du mal à croire tant elles sont ambitieuses… Mais nous verrons bien !

          Je crois que Canon n’a plus besoin de communiquer des spéc. 5 mois en avance désormais.

          Puisque l’EOS R5 nous a pleinement rassuré… Par ailleurs les objectifs RF (qui restent un des éléments les plus déterminants dans le travail d’un professionnel), sont si exceptionnels, que Canon me semble être sur une très bonne voie…

          La clé du système : ce sont les objectifs professionnels… A commencer par les 70-200 mm f/F (ou Canon est très en avance)… Ajoutons toutes les gammes de super télé « blanc » en EF, qui fonctionnent parfaitement avec la bague – et que pour ce genre d’objectifs la présence de la bague n’est pas très géante)…

          Donc, je ne vois pas beaucoup de raison pour les utilisateurs de reflex EOS professionnels, d’aller voir ailleurs… Et il reste encore beaucoup de professionnels, qui ne sont pas passés à l’hybride, si l’on prend en compte « tous » les professionnels. La gamme EOS R a donc un bel avenir devant elle.

  3. La réponse à une question dans une interview est une annonce de crise ? La bonne blague !
    Tout le monde sait que les trois marques auront leur flagship. Lequel, peu importe son logo, hors de prix et exclusif, fera baver les envieux qui cracheront sur la marque d’en face parce que leur marque fétiche aura une petite avance ici (mais un petit retard là, qu’on ne verra pas, bien sûr).

  4. Moi j’ai investi dans Nikon Z6 II (toujours pas reçu…) mais si ils ne se mettent pas au niveau de la concurrence concernant l’autofocus et le développement des optiques j’irai voir ailleurs dès que mes finances le permettront.

    Ça me fatigue tous ces test qui mettent en évidence les lacunes du Z6 II par exemple (lag, black-out du viseur, autofocus pas au niveau sur certains points importants…). Moi ça me gonfle. Alors leur « flagship » à pris d’or ils peuvent se le garder si l’autofocus et l’evf rament encore.

    Canon a fait un bon en avant phénoménal avec les R5 et R6 ! Et ce fichu Z6 II n’est toujours pas au niveau de l’A7 III qui accuse ses 3 ans!!! c’est scandaleux.

    Voilà. Y en a marre. Leurs ventes s’effondrent et ils continuent de faire de la « merde » sur l’autofocus !!

    ça me fatigue qu’une telle marque soit dans le dénie comme ça. Ça devient limite méprisant pour la clientèle…

  5. Si ça peut te rassurer, j’ai un Z7 ll et ma compagne un EOS R6.

    J’ai donc comparer les deux, d’un côté avec un 24/70 f/4 ou 1,8 85 mm ou un 500 mm f/4, de l’autre avec un 25/105 ou un 100-500, tous deux ex. c’est sûr que l’af canon a l’air un poil plus réactif… mais…

    – en portrait, le suivi de l’œil est pareil d’un boîtier à l’autre, très peu de photos ratées que ce soit avec l’un ou l’autre des boîtiers. Avec le z7 et le 1,8 85 mm, l’accroche de l’œil est phénoménal, comme avec le 1,4 85 de canon, tellement phénoménal qu’a pleine ouverture et bien de face il faut bien faire gaffe de choper l’iris et non pas les cils… sinon l’iris est un poils flou

    – pour Les animaux (chat du voisin)… pareil

    – pour les oiseaux (flamants roses), c’était le 100-500 Rf contre le 500 f/4… Match nul pour les deux : ni l’un ni l’autre ne prenne les yeux en détection. Il faut activer le suivi 3D et se caler sur l’œil.

    Ayant souvent les deux boîtiers en main… le Nikon est meilleur en tenue (j’ai des grosses mains)… et ses molettes plus accessibles, donc je trouve plus ergonomique. Par contre en terme de logique des menus et de facilité de changement de configuration Canon est devant. Le rappel de quelle molette fait quoi dans le viseur…. c’est top.

    Beaucoup plus de possibilités de personnalisations, mais à l’arrivée, on fait les mêmes photos, et sauf à photographier certaines situations très spécifiques, je ne pense pas que la différence justifie le switch.
    Par contre en terme de comm, de souplesse, de lisibilité sur l’avenir, c’est sûr que Nikon inquiiète, mais à l’arrivée, je te garantie, les photos, c’est les mêmes Pour 98% des situations.

    Mais c’est sûr qu’avec sa comm Nikon risque de perdre quelques clients et n’en attirera pas de nouveaux… ce qui à moyen termes, est préoccupant

    • Sur le black out de la rafale il y a quand même une différence non ? Lz Z6II/Z7II est souvent fustigé pour son lag et black out à contrario de Canon (ou me tromperais je ?) C’est bien ce qui me freine actuellement et qui me fait rester sur mon D750… Il manque un boitier plus…. sportif sans toucher à l’extrême que va être ce vaisseau amiral que sera le Z9…

  6. @ Julien: à moins que la photographie en 2021 se résume à avoir un bon Eye-AF, croyez moi, le Z6II est une belle machine à créer et surpasse l’A7III de loin en terme d’expérience utilisateur et de beauté d’image.

    Le « tres léger » avantage du Sony en terme de détection des yeux ne peut, selon moi, pas compenser tous les défauts de l’A7III (Viseur médiocre, écran arrière médiocre, pas de port CfExpress XQD, prise en main et ergonomie pas au niveau de ce que fait Nikon, colorimétrie moche, mode vidéo un peu dépassé…)

    Donc voila, la question est de savoir si l’Eye-AF est plus important que tout ça, tout en sachant que celui de Nikon ne cesse de s’améliorer et qu’il permet de couvrir quasiment toutes les situations du quotidien.
    On achète un boitier ou un Eye-AF ? :)

    • Merci Amine. Je partage votre point de vu sur Sony et d’une manière générale sur le fait que l’Af ne fait pas tout. J’aurais juste aimé que Nikon progresse autant que Canon dans ce domaine. Peut-être pour la prochaine mise à jour ;)

    • Pour un moribond il va plutôt pas mal Nikon…non

      Donc arrèter de nous bassiner sur se site avec le soi disant BIG PROBLEM de Nikon, toutes les marques sont en chutes libre en 2020, même Canon n’en déplaise à JF.

      Et qui sort le premier son flagship…hein???

  7. Le truc de délaisser l’APS-C pour le plein format, c’est pas nouveau chez Nikon, ni Canon d’ailleurs.

    Même en Reflex ça fait longtemps que la gamme optique APS-C est totalement mise de côté au profit de la gamme plein format. A part une maigre tentative chez Nikon avec le D500 (excellent boitier), mais encore une fois, si c’est pour y mettre des objectifs plein format autant partir sur un boitier plein format également.

    Je reste convaincu que l’APS-C a de vrai arguments à faire valoir par rapport au plein format. Aujourd’hui seul Fuji occupe le terrain avec une offre complète et intéressante (allez disons Sony aussi dans une moindre mesure). Quand on regarde les interview chez Canon, Nikon ou Sony on se rend compte que ça ne va pas s’améliorer.

    D’ailleurs je trouve la stratégie de Fuji d’occuper l’APS-C « Pro », et le Moyen format accessible est archi intéressante, et permet de ne pas entrer dans la guerre féroce du plein format en se démarquant. Ca semble leur réussir et j’en suis ravi.

Leave A Reply




⬆︎ GO TO TOP ⬆︎