web analytics

Désastre : Olympus vendra sa division photo

67
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Cela fait quelques années déjà que je doutais (très fort) de l’avenir du standard Micro 4/3… Cela pourrait ne pas s’arranger, puisque l’on apprend aujourd’hui que Olympus a décidé de vendre son activité Photo à JIP.

Bien malin qui pourra dire ce qu’il adviendra de la marque Olympus Photo dans les années à venir… Rien n’indique toutefois qu’elle va disparaitre totalement, puisque elle est vendue à Japan Industrial Partners (JIP), un investisseur qui avait acheté les PC portables Sony VAIO en 2014. Relire notre petite histoire des appareils photo Olympus…

Mais tout de même : c’est une très mauvaise nouvelle pour l’avenir de ce format Micro 4/3, qui perd une de ses deux jambes (la première étant Panasonic qui s’est lancé par ailleurs dans le Full Frame, ce que Olympus n’avait probablement plus les moyens d’entreprendre)…

 

On attendait ce type de nouvelle… Et l’épisode récent du Covid-19 aura certainement accéléré le calendrier, au même titre qu’il a provoqué nombre de disparitions dans l’industrie (comme le retrait des Airbus A380 et des Boeing 747 de la plupart des flottes des compagnies aériennes, etc…) Tout produit qui n’est pas « performant » dans son domaine est désormais en danger…

La « baseline » de Olympus, en parait d’autant plus anachronique après cette annonce. Quel gâchis, il y avait pourtant des choses « à faire » dans le genre « petits boîtiers compacts », il me semble… Votre avis : le Micro 4/3 est-il vraiment mort cette fois ?


 

— > COMMUNIQUE :

 

« Olympus Corporation (« Olympus ») et Japan Industrial Partners, Inc. (« JIP ») annoncent en ce jour, que les parties ont signé un protocole d’accord pour céder l’activité d’Olympus Imaging à une nouvelle société (« NewCo ») et transférer ensuite ses actions à un fonds géré par JIP.

Après une vérification préalable et d’autres discussions et négociations, les parties viendront à signer un accord définitif pour la transaction d’ici le 30 septembre 2020.

Nous ferons rapidement d’autres annonces si des questions relatives à ce processus le nécessitent.

Depuis 1936, nombreux sont les produits et innovations créés par Olympus : l’Olympus Pen, l’appareil photo innovant à taille réduite ; le Zuiko Pearlcorder, le premier magnétophone à microcassettes ; et entre autres la série OM-D d’Olympus, l’appareil photo hybride à objectif interchangeable.

Ces dernières années, Olympus a mis en place des mesures pour faire face à un marché de la photo extrêmement difficile, en raison, entre autres de la rapide évolution des smartphones ; Olympus a amélioré son système de coûts en restructurant ses unités de production et en se concentrant sur les appareils hybrides à objectif interchangeable à haute valeur ajoutée. Malgré tous ces efforts, l’activité Imagerie d’Olympus a enregistré des pertes d’exploitation pendant 3 années consécutives, jusqu’à la fin de la dernière année fiscale.

Dans ces circonstances, Olympus considère qu’en se séparant du secteur Image et Son et en laissant JIP exploiter l’entreprise et son image de marque, la structure Photo pourrait devenir plus compacte, efficace et agile et c’est la manière la plus appropriée de réaliser une croissance viable et de continuer d’apporter les mêmes valeurs aux utilisateurs de nos produits ainsi qu’à nos employés travaillant dans le secteur de l’imagerie.

Olympus a donc décidé de signer un protocole d’accord pour la transaction.

JIP a fait ses preuves en matière d’acquisitions et de restructurations. Avec leur nouvelle entité, NewCo, ils utiliseront la technologie innovante et les produits uniques qui ont été développés au sein d’Olympus et qui permettront de retrouver la croissance de l’entreprise en apportant de meilleurs produits et services aux utilisateurs.

NewCo maintiendra les unités de recherche et développement et les unités de fabrication dans le cadre des réformes structurelles envisagées pour continuer à offrir des services de haute qualité et des produits fiables comme Olympus l’a toujours fait.

Nous sommes à votre écoute si vous avez des questions, soyez rassurés, comme dit précédemment, ce n’est pas la fin des appareils photo Olympus, vos appareils pourront toujours bénéficier de nos services et de nouveaux modèles continueront de voir le jour, l’organisation de l’entreprise prend simplement une nouvelle forme. »

 


 

 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

67 commentaires

  1. Bonsoir, oui, vu l’évolution du marché, le micro 4/3 n’a plus de beaux jours devant lui excepté pour la vidéo; dans ce domaine les boitiers 4/3 devraient survivre encore quelques années mais finiront par tomber dans l’oubli…

    Je verse une larme pour les reflex 24X36 Olympus analogue que j’ai bien connu et qui tenaient la dragée haute aux géants de l’époque dont Olympus faisait partie. Alors oui, je suis triste de cette annonce vu mon background mais il est tout à fait compréhensible que de jeunes photographes de 20, 30 ou 40 ans n’en auront cure et c’est normal.

    Il n’en reste pas moins que certains photographes actuels, et au top de leur art, utilisent le micro 4/3 Olympus comme Alex Majoli dans ses derniers projets. Quand on vous dit que le marketing, du toujours plus, ne vous donnera pas le talent… Utilisons le meilleur de ce que nous pouvons acquérir et soyons présents au monde même avec un smartphone… Et entrons dans la ronde de la vie.

  2. Le 3/4 n est encore mort, il sera envie là dans 10 sûrement. Sauf si Canikon se décident à sortir des mirrorless légers et abordable… mais la j ai comme un gros doute.

    Une chose est sure, malgré cette annonce mon matériel va encore fonctionner de nombreuses années. Je vais juste acheter quelques batteries supplémentaires. Et en plus, vu la quantité d’id.. de personne mis qui vont paniquer il aura sûrement moyen de faire de belles affaires sur les objectifs.

    Par contre je ne conseillerais pas à une personne non équipée d investir sur de l olympus avant d y voir un peu plus clair quant aux intentions de JIT.

    • En effet : le matériel Micro 4/3 n’est pas encore mort… Il s’en vendra encore (probablement) pendant 10 ou 15 ans.

      Et on continuera des les utiliser encore 20 ou 30 ans !

      Mais c’est son avenir qui est peut-être mort : je veux dire ce que le Micro 4/3 aurait pu devenir dans 10 ou 15 ans (et qui aurait pu être fantastique, c’est vrai)…

      Tout dépend désormais de ce que Panasonic en fera !

      • Je dirais même que Sony a les billes pour faire un A6xxx avec un capteur FF (cf Sigma fp).
        Un A5 stabilisé.

        Étonnant que Olympus vende maintenant, car dans les appareils à moins de 1000€ avec IBIS, aucun appareil APS-C ne propose la stabilisation.

        De toute façon, c’est la stratégie des développements des objectifs que je n’ai pas aimé chez Panasonic et Olympus.
        L’absence d’une moyenne gamme d’objectifs f1.4 WR conçus spécialement pour le m43 (les Sigma, c’est conçu pour l’APS-C).

  3. On peut penser que le cas Olympus n’est que le premier de c secteur industriel (les matériels photos) à disparaître
    Les résultats financiers , publiés récemment,de ce domaine industriel faisaient apparaître uns chute vertigineuse des ventes des produits dans toutes les catégories (compact Hybrides Réflex etc…) et ce avant la période dire de confinement
    Alors le prétexte dit de la situation « post confinement » n’est qu’un bon moyen de justifier la régression industrielle et économique dans les domaines de la photo..
    Au demeurant c’est juste Ton sur Ton avec c que nous connaissons en France ou les fermetures d’entreprises et les prévisions à court terme de 1 million de chômeurs en plus sont justifiés par des sois disant conséquences de la Faute à pas de Chance liée au Coronavirus
    On à majoritairement voté pour ce type de société libérale

    • Faux.
      On n’a pas majoritairement voté pour cette société, on nous l’a imposée depuis la prétendue révolution populaire de 1789 dont on sait qu’elle a été voulue, organisée et menée par la haute bourgeoisie.
      Je vous conseille de lire Mme Sigaud.

  4. C’est malheureux, mais pas surprenant et même plutôt attendu. La division photo d’Olympus a été dans le rouge toutes les années sauf une depuis qu’ils sont dans l’hybride. Et les derniers réultats financiers pré-COVID étaient dévastateurs, avec des pertes de l’ordre de 30%! À chaque fois qu’Olympus vendait un truc à 1000 euros, ils en perdaient 300! C’est évident que la situation était intenable, encore plus avec l’arrivée récente d’administrateurs à qui les actionnaires avaient donné mandat de faire le ménage dans les activités déficitaires.
    Le plus embêtant, c’est que d’autres fabricants vont probablement suivre. C’est évident que le marché de la photographie, et plus particulièrement celui des hybrides, n’est plus annonceur de gros profits faciles. Je m’attend à ce que d’autres joueurs déplacent leurs billes dans des marchés plus prometteurs. Pour certains, et pas forcément les moindre, le jeu n’en vaut tout simplement plus la chandelle.

    • Ca c’est pas sur… on ne sait pas quel est le prochain constructeur de matos photo qui jettera l’éponge, le marché de la photo est très tendu en ce moment…

      Perso je mise à priori sur Pentax et Nikon ptet…

      Sony c’est un géant de l’électronique, ils sont leaders sur les capteurs photo, leur business mirrorless se porte plutôt bien, donc en effet je les vois pas tomber de si tôt

      Canon, à voir, mais ils sont gros aussi en effet (même si la photo représente bcp pour eux, et que ça va mal, à chaque annonce des résultats en ce moment, ils doivent bcp miser sur le R5, mais si il coute 4000 euros, il fera pas de gros volumes, mais de grosses marges ceci dit)

      Fuji, faut voir aussi, leur business mirrorless est pas au mieux, même si il se débrouille (le gros de leur vente c’est les Instax dans la division photo)

      Panasonic, c’est un gros comme Sony, mais leur business photo n’est pas du tout stratégique pour eux, donc ils pourraient décider d’arrêter les frais prochainement, surtout si leur gamme 24×36 ne prend pas et comme Olympus quitte le m43…

      A suivre

      • Pentax est soutenu par Ricoh. Mais je ne vois pas Pentax aller un jour au-delà de leur niche.

        Le R5 fera probablement de bons volumes (pour la taille du marché), le R6 n’en parlons pas.

        Plus aucun constructeur ne peut vendre par palettes entières. La décennie 2005-2015 était une anomalie avec des volumes de ventes gigantesques, maintenant le matos photo va revenir au statut de niche qu’il avait avant l’explosion du numérique. Le grand public va de plus en plus shooter au smartphone.

  5. Quand je vois les ventes sur BCN, Olympus représente plus de 20% de PDM des hybrides sur l’échantillon de BCN.

    Si le fonds d’investissement fait comme avec Sony VAIO, ils vont se focaliser sur le marché asiatique, voir seulement japonais.

    Les japonais adorent acheter japonais (comme les allemands, mais ce n’est pas le cas des français ^^).
    Mais contrairement à Sony, qui est la dernière grande marque japonaise de PC portable, les concurrents de Olympus sont tous japonais.

    • Qui va attirer les clients Olympus eu Europe ou aux USA ?
      Les smartphones ? Panasonic ? Constructeur d’appareils photo avec capteur APS-C ?

      • Vu que y’en a 150 des clients Olympus en Occident, pas besoin d’avoir une stratégie pour eux.

        (Sinon : Pana en micro 4/3.)

      • ;)

        Dans tous les domaines

        Sinon Angénieux, qui appartient à Thalès, marche bien dans le domaine du cinéma : Games of Thrones, le dernier Scorsese, Mad Max Fury Road …

        Et je crois que c’est qui avaient fabriqué le Samsung 16-50f2-2.8, mais pas sûr.

  6. La question est quel avantage intrinsèque aux capteurs plus grands ?
    Plus de pixels, moins de bruit à très faible lumière si vous avez besoin de vitesse très rapides pour fixer un objet en mouvement. Si c’est votre besoin, alors il vous faut un FF. Point.

    Mais, pour la très grande majorité des photographes, y compris professionnels, l’enjeu objectif n’est clairement pas là.

    Au-delà des besoins objectifs de quelques uns, les tests, les review, le marketting, se sont pourtant sytématiquement focalisé sur ces enjeux là depuis près de 15 ans, oubliant, par exemple, très largement la plage dynamique (pourtant le vrai point faible du numérique), la qualité subjective des nuances de couleurs, la capacité des RAW à être travaillés ou la qualité, la beauté du grain (et du bruit). Au bout du compte, on nous fabrique des images plate et clinique en nous disant que c’est mieux parce que plus défini et micro-contrasté.

    Le petit capteur ne permet pas seulement une moindre taille (surtout des objectifs) et un moindre prix ( des deux) mais aussi, en particulier, des stabilisateurs beaucoup plus performant car devant mobiliser un objet plus petit et léger, Aujourd’hui ils permettant d’une part des prises de vue à main levée à vitesse très très lente (nettement préférable à une montée en pixel) et des modes comme le HHHiRes qui permet des images à 80 MP à main levée mais aussi (surtout) une plage dynamique supérieure aux meilleurs full-frame et comparable au moyen-formats. (cfr par exemple https://www.dpreview.com/forums/post/60692039 ). Avec un boitier à 1600 euro, on peut travailler, à main levée sans pied, comme avec un 645Z ou un Hasselblad avec une qualité (je ne parle pas seulement de quantité de pixels ici) réellement comparable. Il est également plus facile, et beaucoup moins cher, de faire un très très bon objectif pour un 4/3 que pour un full frame.

    Fondamentalement, Olympus n’a jamais su se vendre et a toujours fait un marketing à côté de la plaque. Quand sortait le e-30, magnifique boitier semi-pro, ils parlaient de ses modes de transformation des images pour smartphone… Quand sort le e-m1 III, ils parle de « no limit. break-free » sans expliquer en quoi ce boitier de moins de 500 gramme fait du 80 MP à main levé avec une plage dynamqiue équivalente à un 645Z.

    Aujourd’hui, les avantages objectifs du petit format sont d’abord photographique, dans la qualité d’image produite, ensuite dans la compacité et le prix. Il ne s’agit pas de faire un compromis poids/ qualité mais de savoir quelle qualité on recherche. Pour beaucoup d’utilisateurs, les Olympus offre une qualité d’image très supérieure au Sony, par exemple.

    Geoffroy.photo

    • La plage dynamique est le truc dont je me fous le plus !

      j’ai réalisé mes meilleures photos en JPEG en 2005, avec une plage dynamique extrêmement réduite, par exemple…

      Il y a énormément des photos parmi les plus vendues au monde, qui l’ont été dans les même conditions (en JPEG avec des appareils qui ne sont pas les meilleurs du marché sur ce critère)…

    • Je sais pas dans quel monde vous vivez pour penser que les petits capteurs ont une meilleure plage dynamique que les FF, mais c’est au mieux très très simplificateur.

      Avec un pixel shift, sur trépied et du HDR de bourrin, oui la DR est satisfaisante, m’enfin le merging HDR n’est pas toujours possible, il faut vouloir se taper un trépied, l’optique a un pouvoir de résolvance limité (pixel shift ou non, une optique micro 4/3 ne peut pas sortir 80Mpx de résolution comme une optique de FF, car les « photosites » sont quatre fois plus petits), et la pose longue avec double stabi devrait pas tarder à arriver en FF chez Canon.

      Au pire, c’est faux, dès qu’on sort de la configuration studio-trépied sur nature morte.

      Qui plus est, la dynamique c’est surfait. Les belles photos le restent, avec dix stops ou quinze stops de dynamique.

  7. Non le micro 4/3 Olympus est de loin le meilleur système actuellement. C’est juste le délire de la course aux full-frame 50 millions de pixels et l’illusion de penser que lon fera la même photo avec son cellulaire!

    • Et le système Olympus rejoindra le cimetière des meilleurs systèmes, avec Pentax qui produisait les meilleurs reflex et les meilleurs optiques. Dommage que les gens n’achètent systématiquement que les mauvais systèmes…

      • Oui, enfin… c’est un peu rapide comme conclusion !

        Le meilleur système : c’est celui qui se vend…

        Les gens l’achètent le meilleur système : car il rend service, il est solide, le prix convient, etc…

        Et si il n’y a pas tout ça : les gens ne l’achètent pas !

  8. Rassurez-vous : je ne méprise pas le Micro 4/3. Je l’ai utilisé pendant plusieurs années en complément de mon reflex Full Frame. Et j’ai beaucoup aimé mon petit Panasonic GM1 à cette époque. Mais les choses ont changé ensuite…

    1 – Lorsque je veux sortir léger : simplement j’ai trouvé beaucoup plus compact que mon GM1 de 16 Mpixems : un Appareil à capteur 1 pouce (le Canon G5X MkII de 24 Mpixels, a remplacé le panasonic GM1 que j’utilisais). La qualité d’image est presque aussi bonne (en tous cas suffisante pour moi… avec plus de détails et une meilleure colorimétrie).

    Et le G5X MkII est beaucoup plus compact que n’importe quel Micro 4/3 (y compris un panasonic LX100). Donc j’y ai gagné et je ne reviendrai pas au Micro 4/3 pour sa compacité : elle est insuffisante…

    2 – Seconde situation : lorsque le poids n’est pas une problème : si je prend mes RAW avec le Full Frame de 30 Mpixels : je vois une énorme différence de qualité, par rapport aux 20 Mpixel d’un Micro 4/3. Pour moi la différence justifie de se charger un peu plus…

    Et finalement : les Full Frame sont de plus en plus légers aux aussi. Donc je ne vois pas de raison de prendre un PAS-C… mais je pourrai : car par ailleurs un APS-C de 30 Mpixels donne de meilleurs résultats que les Micro 4/3 de seulement 20 Mpixels. Essayez un hybride APS-C de 2020 : et vous sera étonné. Bien entendu votre vieux reflex APS-C est totalement dépassé… Offrez-le à un enfant : le poids ne le dérangera pas, au contraire il va adorer ce gros machin !

    C’est à cause du manque de résolution et de performances d’un côté… et du manque de compacité de l’autre coté : que j’ai abandonné le système du Micro 4/3

    Quand au moyen format : c’est encore mieux que le Full Frame oui ! Mais oublions qu’il existe tout simplement ! Car il n’est pas dans mes moyens financiers. Donc je considère qu’il n’existe pas !

    • Manque de résolution comme le futur R6 ^^

      Le Fujifilm 110mm f2 est au même prix que le Canon 85mmf1.2 et 200g plus léger.

      Et le modèle GFX50R est plus cher de 500€ que le Canon EOS 5Ds R.

      • Oui, mais le cas de l’EOS 5DsR est un cas extrêmement particulier : un modèle rare et recherché.

        Déjà le Canon EOS 5Ds est lui : à 2.799 € seulement, sur la boutique officielle Canon :

        https://store.canon.fr/canon-boitier-du-canon-eos-5ds/0581C008/?WT.tsrc=NSO-Site&_ga=2.213489372.911812501.1593103082-502512198.1593103082

        Le prix d’un équipement en Fuji GFX50R (de 3.498 € boitier nu) reste donc délirant « dans l’ensemble », dès que l’on veut 2 ou 3 objectifs complémentaires…

        L’objectif le moins cher : Fujinon-GF-50 mm-f/3.5 R LM WR est à 1049 €… Et l’on ne parle pas du reste ! Ce standard est certainement très bien : mais totalement élitiste.

        FUJIFILM FUJINON GF 23mm F4 R LM WR : 3035 €.

        Et dès que l’on veut un second boîtier aussi (ce qui est obligatoire pour travailler : le second boitier)…

        Qu’en est-il de l’offre d’occasion ? Elle est quasiment nulle : hors sans offre d’occasion à prix modéré, le système reste interdit aux jeunes photographes. J’ai débuté ma carrière avec du matériel d’occasion (pour 60 % à 80% de mon matériel) : comme la plupart de mes collègues…

        On ne peut même pas entrer dans ce débat, qui n’a pas de sens…

      • Un RAW de 20 Mpixel issu d’un capteur Full Frame, ça reste beaucoup mieux qu’un RAW de 20 Mpixels issu d’un petit capteur Micro 4/3…

        Mais c’est vrai, que pour l’ESO R6 : j’aurai préféré 30 Mpixels…

        Cela dit : l’EOS R (le premier), me plait toujours beaucoup, avec ses 30 Mpixels… Donc, il faudra faire un comparatif entre ces deux là, pour aider les gens à choisir !

        • « Un RAW de 20 Mpixel issu d’un capteur Full Frame, ça reste beaucoup mieux qu’un RAW de 20 Mpixels issu d’un petit capteur Micro 4/3… »

          Ca c’est souvent faux, je le sais pour l’avoir comparé (Canon 5DmkIII vs Panasonic m43)
          la qualité vient surtout de l’optique principalement (et les Canon EF à pleine ouverture c’est pas très net… contrairement aux optiques m43)

          A bas ISOs l’image au m43 est souvent plus piquée que celle du 24×36 (à nombre de pixels équivalents biensur, mais il y a la fonction pixel shift qui peu aider pour les pixels sur sujet fixe sans vent)
          Le grand capteur aident pour les flous, (portraitistes, avec optique très ouverte), le bruit à très hauts ISOs à partir de 6400ISO (mais ça reste pas terrible, même en 24×36), et ptet les progressions dans les tonalités sur une image (mais à démontrer, car peu évident)
          Mais un 24×36 a aussi des inconvénients, pas que des avantages : l’encombrement des optiques et leur poids en 1er lieu… capteur plus difficilement stabilisable (plus gros à bouger, donc moins efficace), chauffe plus (ex : usage vidéo où le capteur est toujours allumé)…Etc

          Bref, pour résumer le 24×36 c’est bcp d’emmerdes pour souvent pas grand chose, à moins d’avoir un besoin spécifique quoi… (aimer les flous d’arrière plan méga prononcés par exemple)
          Et pour ce genre d’usages spécifiques un Moyen Format c’est encore mieux en général , mais avec encore plus d’emmerdes associées :)

          Bref le m43 est un très bon compromis je trouve, surtout pour certains type d’images très communs et répandus (voyage, street photo)

          • Oui, absolument le Micro 4/3 est un très bon compromis pour certains type d’images très communs et répandus (voyage, street photo)…

            Je suis d’accord : je l’ai toujours dit… Et j’ai moi même utilisé du Micro 4/3 assez longtemps.

            Par contre lorsque vous affirmez que la qualité est meilleure que l’APS-C ou le Full Frame : là on est dans la fake news à l’état pur ! Y compris à « BAS ISO »…

            Tout simplement :moins de pixels = moins de détails… Pixels plus petits = signal de moins bonne qualité. Et moins de verre dans les objectifs (lentilles plus petites) = moins de qualité aussi… (Même si il y a plus de profondeur de champs, ceci est corrigé en fermant le diaphragme si nécessaire en Full Frame).

            Donc, il faudrait déjà donner des exemples de ce que vous dites : et je vous garanti, que je n’ai jamais vu de tels exemples, depuis 20 ans que je lis tous les sites photo (y compris ceux qui défendent l’usage du M4/3)…

            Et personnellement après 20 années en numériques à tester à peu près tous ce qui était disponible sur le marché, je n’ai jamais testé un seul Micro 4/3 qui donne de meilleurs résultats qu’un capteur plus grand… C’est par ailleurs de la pure logique.

            Relire mes essais de Micro 4/3 : vous verrez que je ne suis pas un « adversaire » de ce format :

            TEST TERRAIN : OLYMPUS OM-D E-M1 MKII EN BIRMANIE 1/2
            https://photoetmac.com/2017/03/olympus-omd-em1-mk2-1/

            PRISE EN MAIN : PANASONIC GX80 ENFIN UN HYBRIDE EFFICACEhttps://photoetmac.com/2016/05/panasonic-gx80-prise-main-rapide/

            Un de mes objectifs préférés de tout temps : le généralissime :
            TESTÉ : ULTRA GRAND ANGLE PANASONIC 7-14MM F/4 ASPH G
            https://www.photoetmac.com/2015/06/teste-ultra-grand-angle-panasonic-7-14mm-f4-asph-g-vario/

            Par ailleurs les objectifs Canon EF à grande ouverture c’est absolument net à l’endroit ou vous faites le point (c’est aussi net – ou bien plus net- que des objectifs de même génération en Micro 4/3 et de même prix…).

            Tous les tests réalisé par les plus grand média photo depuis 20 ans le démontrent. Et je l’ai vérifié moi-même aussi.

            Donc, je vous invite à refaire vos test dans des conditions scientifiques… (je suppose que vos essais vous ont induit en erreur, (car mal réalisé). Il est possible que vous ayez comparé le même détail grossi à 100% sur deux images de résolution différente : ce qui évidement est une grosse erreur ! C’est une méthode totalement fausse pour comparer le piqué de deux appareils de résolution différentes.

            Comparez le piqué des deux appareils, après avoir exporté les deux images à la même résolution de « sortie ». Bien entendu ! Et vous verrez que les images d’un EOS 5D MkIII sont beaucoup plus nettes que celle issues d’un Micro 4/3.

            Tout cela n’empêche pas le Micro 4/3 de rester une solution intéressants pour certains photographes ! Evidement car ce système présente d’autre avantages. mais pas la qualité d’image…

            A QUEL POINT LA TAILLE DE CAPTEUR AFFECTE LA PROFONDEUR DE CHAMPS :
            https://photoetmac.com/2019/07/a-quel-point-la-taille-de-capteur-affecte-la-profondeur-de-champs/

            Et je vous invite à regarder à nouveau la vidéo postée dan sert article :

            UN GRAND CAPTEUR : C’EST (TOUJOURS) BIEN MIEUX !

            https://photoetmac.com/2020/05/un-grand-capteur-cest-toujours-bien-mieux/

            PS : Je ne parle pas du pixel shift, qui est un cas très particulier, totalement inutilisable pour d’innombrables sujets photographiques.

        • Deux photos RAW téléchargées sur le net les sujets sont à peu près à la même distance.

          CANON RF 35, 30 Mpixels ouverture f1,8 1/60 ISO 250.
          Olympus 17 1,2 , 18 Mpixels ouverture f1,2 ( EQUIV f2,4) 1/160 ISO 200 (EQIV ISO 800).

          Raw Olympus et Canon dématricé sous DxO PhotoLab , le 18 Mpixels upscalé en hauteur pour correspondre à la résolution du Canon 4446 pix.

          C’est plutôt pas mal comme résultat .

          • Oui, enfin : c’est absolument ridicule ce genre de comparaison ! Des sujets différents, pris avec des éclairages différents, dans des conditions qui n’ont absolument rien à voir…

            Cela ne nous apprend absolument rien, sur rien !

            Bien évidement que affiché à l’écran, on pourra avoir dans certaines circonstances et pour certaines taille d’affichage des résultats très satisfaisants en Micro 4/3 aussi.

            La ou le Micro 4/3 peut avouer ses limites : c’est dans des circonstance spécialement difficiles, et si l’on veut faire des choses spécifiques (par exemple ré-éclairer des zones sous exposées – ce que je ne fais pas souvent – comme l’a démontré la vidéo que je pointais récemment :

            https://photoetmac.com/2020/05/un-grand-capteur-cest-toujours-bien-mieux/

  9. Le FF coûte 15 fois plus cher que le MFT quand on veut faire de la photo animalière au 800mm. Pour moi ça justifie son utilité pour des amateurs qui veulent accéder à ce genre de photographie sans rouler sur l’or. En plus, les résultats sont impressionnants et supportent sans problème le tirage A2. La profondeur de champ de 400mm permet même des photos bien plus belles qu’en FF.

    • Mais on peut faire de la photo animalière avec un reflex ou hybride APS-C pour pas cher aussi…

      Je ne vois pas bien en quoi le Micro 4/3 est un avantage si évident dans ce domaine précis… Ou la question de l’encombrement n’est pas toujours aussi déterminante, qu’en photo de voyage.

      Relire ces tableaux comparatifs crée il y a un an (mai 2019) : les prix ont du changer un peu…

      COMBIEN POUR UN APPAREIL PHOTO APS-C SELON LES MARQUES ?

      https://photoetmac.com/2019/05/combien-coute-un-equipement-photo-aps-c-dans-chaque-marque/

      Regardez la : PARTIE 3 – CONFIGURATION INTERMÉDIAIRE DE BASE : 5 OBJECTIFS + 1 BOITIER (APS-C)…

      Regardez aussi : ANNEXES : DETAILS DES PRIX PAR CATEGORIES D’OBJECTIFS ET BOITIERS (APS-C)

      regardez les prix (mis à jour) et comparez avec l’offre équivalente en Micro 4/3 :

      Vous voyez toujours un avantage si important ? Moi non..

      Détails des prix : les zooms « à tout faire » de grande amplitude : ces objectifs, ne sont pas très lumineux… Mais tellement pratiques pour les voyageurs, ou pour ceux qui veulent partir en Week End sans trop s’embêter avec plusieurs objectifs…

       

      Equivalents : Canon EF-S Canon M Nikon F Pentax Sony E Fuji X
      De 18 à 200 mm EF-S 18-135 IS – 665 € 18-150 mm IS – 448 € AF-S 18-200 mm – 489 € 18-135 mm – 399 € 18-200 mm – 643 € XF-18-135 mm – 699 €
      De 18 à 400 mm Tamron – 18-400 mm – 598 € Tamron – 18-400 mm – 598 € Tamron – 18-400 mm – 598 € 18-270 mm – 569 € 24-240 mm – 839 €
      De 55 à 300 mm EF 70-300 mm II – 494 € 55-200 mm  IS STM – 274 € AF-P 70-300 mm – 646 € 50-200 mm ED – 225 € 55-210 mm – 249 € XF 55-200 mm LM – 648 €
      De 70 à 400 mm « pro » EF 70–300 mm L – 1348 € Sigma 100-400 OS – 715 € 80-400 mm G – 2697 € 50-135mm f/2,8 ED – 560 € 70-300 mm – 1295 € XF 100–400 mm – 2007 €

       

       

      • Et oui ! Un 150-600 mm, j’ai testé c’est pas mal… Et le prix est devenu très accessible.

        Et surtout : il y a énormément de modèles d’occasion en excellent état…

        Face à cela : je ne vois pas bien pourquoi s’emmerder avec un Micro 4/3, (c’est exotique comme idée… disons ! )

        • Trouve moi un 800mm F5.6 en aps-c de qualité ? je parle même pas de 24×36…
          En m43 easy et pas cher et en plus super compact !! Le pied quoi :
          – Pana 200mm F2.8 (j’ai payé le miens 900 euros avec les cashbacks, magasin français) + Extender x1.4 et x2, une compacité géniale, plus de trépied, qualité optique au top
          – Olympus 300mm F4 + Extender 1.4, je ne l’ai pas, mais ceux qui l’ont en disent bcp de bien
          (ex : petr bambousek, sulasula.com)

          J’ai revendu (avec difficulté d’ailleurs, malgré un prix plus que correct…) mon Canon EF 600mm F4 L IS II pour la peine, trop chiant à utiliser… malgré les 12000 euros qu’il m’avait couté…. gros gloups. De toutes façons fallait bien le faire, la gamme EF est morte

          D’ailleurs Canon l’a surement vu que les users en ont marre des gros tromblons, les rumeurs évoquent bcp d’objectifs DO ou d’ouvertures glissantes sur les télé de la gamme RF à venir…
          Ben oui les télés 24×36 ouverts à F4 ou F2.8, ça devient trop pénible à utiliser pour bcp de monde… trépied quasi obligatoire, emmerdement en avion, chiant à balader sur le terrain, prix exhorbitant…etc
          Mais avoir un télé qui ferme à F8 en 24×36 je vois pas l’intérêt non plus…

          • Bah : tu t’emmerde pas ! Tu prends un TAMRON Zoom – SP 150-600mm F/5.0-6.3 Di VC USD G2 – Monture Canon, environ 1000 € neuf…

            https://amzn.to/2CAZKV5

            Et roulez jeunesse ! j’ai utilisé ça au Kenya : c’est impeccable…

            Je ne vois pas bien pourquoi se limiter avec du Micro 4/3… Une bon 150-600 mm sur un capteur de 24 Mpix APS-C donnera toujours plus de détails ! Je suis prêt à prendre les paris…

            Il faudrait chercher un test comparatif sur IOnternet, ça existe peut-être !

            • bjr

              la comparaison n’a aucun sens le 150-600 G2 pèse 2Kg et fait 26cm de long,
              un panasonic 100-400 pèse 1Kg pour 17cm.

              Je n’ai jamais trouvé de comparaison fiable sur le net entre ces 2 optiques, mais je ne suis pas convaincu que le tamron donne de meilleur résultat.

              Gilles

              • Il me semble évident que oui, le Tamron APS-C donnera de meilleurs résultats qu’un zoom de focale équivalent (au sens relative par rapport au Full Frame) en Micro 4/3 (pas seulement à cause de l’objectif, ou de la taille du capteur, mais aussi car il y a plus de pixels et que cela donne plus de potentiel pour accentuer les détails fin, tout en corrigeant le bruit, dont l’échelle est plus petite par rapport à la largeur de l’image : il est donc moins visible lorsque on le corrige sur la base d’une image proposant plus de pixels… contrairement à une idée reçue).

                Mais je suis bien d’accord que pour quelqu’un qui ne veut pas trop se charger : le meilleur résultat, c’est évidement le 1kg du zoom panasonic.

                Soyons très clair : je considère que le Micro 4/3 est un choix tout à fait respectable, si l’on place la compacité comme plus intéressante que la qualité d’image « strictement parlant ». Et la qualité d’image actuelle du Micro 4/3 est très largement suffisante pour la plupart des gens…

                Mais soyons réaliste : le marché de la photo est majoritairement constitué par des gens qu’on n’ont pas peur de transporter le Tamron 150-600 mm de 2Kg et de 26cm de long. Et de le monter sur un boitier APS-C ou Full Frame. Typiquement les amateurs de photo animalière ou sportive : ils ne « lésinent pas sur les moyens ».

                Sinon, Olympus vendrait plus d’appareils et d’objectifs…

                Et je crois que les gens qui sont d’abord préoccupés de ne pas se charger : et bien ce sont des gens « moins motivés » (dans leur majorité), qui ont investi dans un bon smartphone photo… (et ce ne sont pas forcément des amateurs de photo animalière ou sportive).

                Même si il peut y en avoir, mais c’est une « minuscule niche » : je ne connais vraiment pas beaucoup de photographes animaliers (ou de sport), qui ne sont pas en Full Frame…

                • « Mais soyons réaliste : le marché de la photo est majoritairement constitué par des gens qu’on n’ont pas peur de transporter le Tamron 150-600 mm de 2Kg et de 26cm de long.  »

                  C’est surtout à mon avis qu’on leur ‘bourre le mou’ (y compris ici du cou) en leur disant que la différence de qualité d’image sera énorme, donc ils consentent à faire cet effort là, mais si ils avaient vraiment comparé avec leurs yeux (et faisaient confiance à leurs yeux ou avaient la culture d’image nécessaire pour faire une comparaison de visu – car je vois bcp de « photographes » qui sont même incapables de savoir sur quel curseur jouer pour corriger des défauts de couleur ou luminosié dans une image, preuve que leurs yeux ne sont pas assez entrainés à observer une photo), ils s’apercevait que c’est au mieux très minime, au pire inexistant dans certains cas…

                  Il faut avoir du courage, de la culture, du temps et vraiment savoir faire la part des choses pour choisir son matos photo en toute connaissance de cause sans se laisser influencer par les autres (magazines, sites webs, marketing, bloggeurs, youtubers…etc), et au final il y a très peu de personnes qui réunissent tout ça, et la paresse générale tend à préférer prendre le plus cher sensé être mieux (enfin pas trop cher qd même hein, faut pas pousser, le fainéant veut pas non plus dépenser trop en général, lol).

                  Perso ça m’a pris plusieurs années à être surs de mes choix, à les comprendre, à savoir décrypter le langage marketing, les résultats de tests…etc, par rapport à ma pratique, aux résultats souhaités…etc. Bref il faut une certaine maturité je pense pour se faire son propre avis et choisir en conséquence le matos le plus adapté à ses envies/ambitions et sa pratique photo.

                  • Oui, moi je vois tr§s bien la différence de qualité et de potentiel de Developpement entre un fichier issu d’un APS-C de 24 Mpixels et un autre RAW issu d’un capteur Micro 4/3 de seulement 20 Mpixels…

                    Je la vois, mais je suis en même temps : très conscient que d’autres ne la verront pas facilement, vu leur niveau très faible dans Lightroom (et leur faible connaissance de l’image numérique).

                    Et probablement, dans la plupart des cas : ils ne verront pas de différence marquante sur un tirage A4.

                    Donc, le Micro 4/3 avait toute sa place… Malheureusement : ils n’ont pas forcément fait les bons choix chez Olympus ! Un vrai gâchis…

                    Je me demande combien ils perdent chaque année chez Panasonic pour continuer leur gamme Micro 4/3 grand publique… Mais à mon avis il s perdent de l’argent. Ce qui est peut-être moins grave pour Panasonic ?

                    A voir… ce que l’avenir nous réserve ?

                    • C’est clair que des différences existent entre les différents formats de capteurs, techniquement on ne peut pas le nier.

                      Après en effet, tout est question de besoin/niveau/culture/envie/pratique/budget…etc, pour faire les meilleurs choix.

                      Mais il faut bien avouer que le m43 n’a pas été gâté par la publicité qui lui a été faite de façon générale on va dire, ce format a toujours été vu/classé comme « moins bon » globalement, ce qui n’a surement pas aidé à son développement…

                      Et puis Pana et Oly n’ont jamais été forts pour le promouvoir non plus je trouve… :( (peur d’ambassadeurs emblématiques, et même ceux là sont mal mis en avant)

                      Panasonic communique par exemple très mal sur bcp de features présentes dans leurs appareils et pas forcément encore chez la concurrence

                      Exemples : le mode « starlight AF » qui permet de faire la mise au point automatiquement sur les étoiles par ciel nocturne , ils n’en ont quasiment jamais fait la pub, c’est perdu au fin fond du manuel qq part…
                      Ou bien encore le super mode noir et blanc (inspiré de la fameuse pellicule Kodak Tri-X, ça aussi un seul site en a parlé, avec un ingé qui a bossé dessus plusieurs mois, qui nécessite des ajustements propre à chaque appareil/processeur…etc) portant un nom marketing super mal choisi dont on n’arrive jamais à se souvenir ou à trouver dans les menus « L.Monochrome.D »)
                      Et leur fameux autofocus par contraste DFD, ils n’ont jamais expliqué clairement ou assez que ce choix a été fait pour éviter certains défauts de l’autofocus par détection de phase.
                      Bref une boite d’ingénieurs, qui ferait bien d’embaucher des marketeux :)

  10. L’intérêt du M4/3 en photo animalière, c’est de pouvoir monter des télés FF via une bague.
    Focale x2, ouverture x1 ;o)))

    • Oui, mais çà ne tient pas la comparaison, avec ce que l’on gagne en résolution sur un capteur CMOS APS-C de 30 Mpixels !

      Avec les possibilité d’amélioration logiciel de la netteté, si on Crop un peu dans ces 30 Megapixels, on obtient un grossissement et une qualité d’image tellement supérieure à ce que peuvent produire un capteur Micro 4/3 de seulement 20 Mexapixel (à investissement financier comparable en terme d’objectifs et de longueur de focale)…

      Bref : si on parle du rapport « grossissement / prix » : il me semble que le Micro 4/3 de 20 Mpixels, est largement distancé par les capteurs APS-C de 24 et désormais de 30 Mpixels (qui accueillent nativement sans bague les même téléobjectifs Full Frame, c’est un avantage de plus)…

      Bref ; c’est plié !

      Je ne dis pas que c’est une mauvaise solution. Mais que c’est une solution un peu moins performante. Pas moins couteuse et à peine plus légère…

  11. Intérêt tout de même très limité et dans une niche très restreinte. Rendu là, aussi bien prendre un APS-C de la monture voulue.

    Soit on fait un recadrage à la même résolution que le m43, soit on ajoute un TC et on bénéficie de la même portée. Dans un cas comme dans l’autre le résultat sera meilleure sans avoir à bidouiller avec des adapteurs aux performances souvent aléatoires.

    D’ailleurs, si l’animalier à très longue focale était si populaire, Olympus n’aurait pas à liquider sa division photo. On parle là d’une niche extrêmement restreinte, bien incapable de soutenir d’un manufacturier .

  12. Je pense que justement tout n’est affaire que de niche. (animalier, street, astro, paysage, portrait, reportage, sport, voyages, pano, time-laps, architecture, alimentation, mariage, vidéo etc…), impossible pour une marque de tout viser.

    Les centres d’intérêt des utilisateurs sont aussi différents que les types de photographies, donc les souhaits des utilisateurs le sont tout autant. Certain trouveront essentielle une fonction à laquelle d’autres ne feront même pas attention (car ils ne s’en serviront pas).

    Pour des oiseaux au nid, s’il y a de la lumière, pas besoin des gros pixels de mon D800., mon 300 devient un 4/600 sur mon GM1, focus peaking, grosse rafale en RAW et ça roule.

    Maintenant, je ne suis ni pro spécialisé, ni richissime pour m’acheter un F1/4 – 600 mm VR ID en monture F. De toute façon, en voyage non-ornitho, je ne l’emmènerai pas.

    Je trouve que l’un des intérêts du système hybride M4/3 est justement cette adaptabilité à de multiples usages.
    J’ai un peu de tout en fonction de mes utilisations (du compact, de l’hybride, de l’APS-C, du FF, et du moyen format et du grand-format en argentique), et j’ai la chance de ne pas devoir gagner ma vie avec la photographie.

    Olympus n’a jamais cherché à se positionner sur les utilisation « animalières » terrestres, ça n’explique pas qu’ils se revendent.
    Par contre, ce que je trouve extrêmement dommage c’est qu’ils ont une gamme très complète très cohérente, sans doute la meilleure offre pour une marque, dans la photo sous-marine et en milieu humide (compacts TG, M4/5, caissons étanches dédiés, flash, lentilles macro ou grand-angle, camescope TG-Tracker excellent) et qu’ils ne l’ont jamais valorisée.

    Au Salon, je suis allé les voir pour leur dire tout le bien que je pensais de leur gamme « sub », notamment le TG-Tracker (vrai 4K, stabilisation 5 axes, étanche à 30 mètres, shockproof, etc….). Très sympa, on a papoté un moment, ils ont quasi rigolé de rencontrer « le seul » client qui en avait acheté ?!!!. Franchement, l’échange était très cool, eux-même étaient désolés de n’avoir pas trouvé leur « niche ». Ils ont essayé de percer chez les skieurs mais la place était prise par les gopro et autres clones, or les skieurs se moquent d’une étanchéité à 30 mètres… Mauvais cible, pas adaptée au produit.

    par contre, à ma connaissance, ils n’ont fait aucune pub dans le circuit de la plongée sous-marine, qui comprend quand même un paquet de photo/vidéastes, à pouvoir d’achat plutôt intéressant…

    Je trouve ça hyper dommage que ça finisse comme ça, même si rien n’est perdu, mais comme on sait, quand les fonds « d’investissements » reprennent, c’est pas pour sauver la bête, mais plutôt pour la saigner et en tirer un dernier profit.

    Au moins Minolta avait été repris par Sony…

    Emmanuel

  13. Sur le site de Sony Japan, on peut toujours acheter des Vaio alors que Sony a vendu VAIO au Fond d’investissement qui va racheter Olympus.

     

    • oui mais que au Japon (et qq autres très rares pays) et ce sont des VAIO sous-traités en Chine, y’a que l’étiquette dessus qui est VAIO…
      ne soyons pas dupes !

      • Et ?
        De nombreuses marques en électroménager ou hifi en Europe sortent des même usines et sont brandés (UMC pour Sharp, Blaupunkt par exemple)

        Les iPhones sont fabriqués en Chine par Foxconn.
        Au début, les français pensaient que c’est une banale société en Chine
        Sauf que Foxcon est un groupe taïwanais denvi1.300.000 employés, qui construit les pixel de Google et qui fait 5 milliards de CA par an.

        Sinon, pour Vaio, sur la pièce jointe, on voit 日本製, ça veut dire fabriqué au Japon.

         

        • Non tu n’a pas compris, je ne parle pas de fabrication sous-traitées en chine ou ailleurs, mais d’absence totale de R&D, complètement dissoute.
          En gros pour simplifier on prend sur étagère un produit conçu (hardware, software, design, mécanique…etc) et produit par une autre compagnie et on lui colle juste à la fin l’étiquette VAIO ou Olympus dessus, car la marque est connue, a une image de marque (issue de son passé) et donc fait vendre.
          Mais le produit n’a rien à voir avec un produit VAIO ou Olympus, ce n’est qu’un produit d’un fabricant complètement différent et biensur souvent low cost, donc pas qualitatif pour un sous (la qualité coûte cher)… etc
          Je le sais pour l’avoir vécu dans le monde de l’électronique, c’est une pratique courante quand une boite va mal… Et cela signe en général rapidement son arrêt de mort.

          Bref, absolument rien à voir avec l’usine qui fabrique le produit, ça on s’en tape en effet, tout le monde sous-traite en Asie désormais, même les plus grandes marques modiales. Mais la conception reste dans le pays d’origine, c’est ça qui compte. (pas d’assembler des composants, ça tout le monde peut plus ou moins le faire sans qualification)

  14. JMS du monde de la Photo indique:
    « Les ventes Japon représentent 30,6% des ventes de la division imagerie sur l’exercice 2019-2020 et l’Europe 36,5%, cependant c’est l’Amérique du Nord qui est en retrait avec 16%, deux fois moins d’affaires qu’en Europe si l’on tient compte de la population, et la Chine ne fait que moins de 3% alors que les usines Olympus s’y trouvaient en majorité… »

  15. VAIO est l’exception qui confirme la règle. La règle étant que JIP est spécialisé dans la liquidation d’entreprises.
    Le contexte était aussi très différent. Sony demeurait partenaire minoritaire et le marché des portables n’était pas en écroulement mais seulement sans croissance avec des marges faibles car devenu très compétitifs. Très différent d’Olympus qui génère des pertes importantes dans un marché à forte décroissance.
    Il faut aussi voir que si JIP, valant 150M$, acquiert une entreprise déficitaire de 155M$, ce n’est pas pour maintenir les opérations à long terme ou financer un redressement…

  16. « mon 300 devient un 4/600 sur mon GM1 »
    Ben non, un 300 c’est un 300, il ne va pas changer de focale,il fait la même image.
    Mais comme l’image est rognée (par rapport à un FF) vous êtes obligé d’agrandir plus pour obtenir l’image finale (écran PC ou imprimante A4 par exemple) d’où l’impression que les détails sont plus gros…

    • Ben nan car les pixels sont aussi plus petits en général aussi sur m43… (20 MPix sur m43, 24/30Mpix sur ASP-C ou 2×36)
      En macro aussi on y gagne (en détails, en facteur d’agrandissement, en profondeur de champ)
      En animalier on y perd que en profondeur de champ, mais bon la différence réelle est dans bcp de cas peu perceptible (ou du moins ne justifie pas qu’une photo est réussie dans un cas et loupée dans l’autre cas, car la PDC est légèrement plus importante)

  17. Ben ce que vous dites est vrai, il n’empeche que la focale ne change pas…
    Un 300 ne va pas se transformer en 600 parce qu’il y a un crop factor de 2.
    Donc pas d’agrandissement !
    Le nombre et la taille des pixels c’est une autre question.

    • Oui, le problème est qu’on appelle les objectifs par leur longueur focale et non par leur angle de champs, ce qui serait plus juste.
      Un « 75mm » sur un format 24×36 mm est un petit télé. Sur ma chambre de 4×5 pouces (10×12,5 cm), c’est vraiment un grand angle (disons, l’équivalent d’un 21mm pour un 24×36).

      La longueur focale ne veut rien dire. C’est juste la distance entre le plan du film ou du capteur (et le centre optique de l’objectif) pour obtenir la netteté sur un sujet placé à l’infini. D’ailleurs, la focale varie selon la distance de mise au point (pour l’augmenter on place même un soufflet pour faire de la macro.
      Si on utilise un objectif sur un appareil (B) de plus petit format, on n’utilise pas toute la zone pour laquelle il a été prévu, c’est « comme si on recadrait » l’image obtenue avec le capteur de l’appareil (A) pour lequel cet objectif était prévu.
      Pour obtenir le même cadrage obtenu en (B) sur le boitier (A), il faudrait un objectif à l’angle de champs plus étroit (donc une plus grand longueur « focale »).
      A objectif égal, l’angle de champs capturé dépend de la taille du capteur.

      Mais bon, on parle tous en longueur focale.

      Bon, rien de tout ça ne changera avec la malheureuse situation d’Olympus…

    • « Ben ce que vous dites est vrai, il n’empeche que la focale ne change pas…
      Un 300 ne va pas se transformer en 600 parce qu’il y a un crop factor de 2. »

      Oui mais finalement on s’en tape de dire qu’un 300mm reste un 300mm… on le sait déjà ça et ça n’apporte strictement rien
      Ce qui compte c’est l’image finale, pas ce qui est écrit sur l’objectif. Le fond pas la forme.
      Et l’image finale elle aura bcp changé suivant l’appareil sur lequel l’objectif est monté, et c’est ça qui est intéressant. Le rendu final, pas la spec technique. On fait de la photo, pas de l’étude de la lecture de specs techniques :) Faut essayer d’aller plus loin dans l’analyse, pour voir ce que ça apporte ou au contraire amène comme inconvénient au final sur le rendu de l’image finale et la facilité ou pas d’utilisation de l’ensemble appareil/objectif. Ca c’est intéressant et souvent pas simple à expliquer/appréhender, car dépend d’énormément de critères.
      Le facteur d’agrandissement final de l’image en est un vous avez raison de le soulever, mais lui-même dépend bcp de la distance d’observation du support, du nb de pixels du capteur, leur propreté (bruit et autres défauts), le piqué de l’objectif à l’ouverture choisie…etc, pas que de la taille du capteur et de la focale réelle de l’objectif utilisé.
      De mon expérience perso, la différence de rendu au final sur des tailles de tirage pas géantes (<A2 disons) est vraiment minime entre du matos m43 et du matos 24×36, notamment car les optiques m43 sont très bonnes, les capteurs récents aussi (à isos raisonnables évidemment).
      Bref, dans bcp de cas on peut tout à fait faire de l'animalier avec du matos m43 sans être pénalisé outre mesure sur la qualité d'image et tout en utilisant un matos qd même bcp plus léger et transportable que du matos 24×36. Et pourtant ce matos n'a pas la côté dans ce milieu, car associé à une piètre qualité d'image, mais ceux qui le pensent feraient mieux d'essayer je pense, ils pourraient être surpris.

      • Justement, je parle bien du fond et pas de la forme, j’ai résumé en écrivant « Donc pas d’agrandissement ! »
        Je répète : l’utilisation d’un objectif 24-36 sur un aps-c ou 4/3 n’amène pas d’agrandissement !
        Je suis surpris du nombre de jeunes (ou pas) photographes animaliers qui croient dur comme fer qu’un objectif 24×36 mis sur du 4/3 va leur apporter un gain en grossissement, abusés par le discours marketing « 300 équivalent à 450 (ou 600) ».

        Autre chose : « 4/3 bcp plus léger et transportable que du matos 24×36 »
        J’expérimente un hybride Canon eos RP, il est 24×36 et est aussi léger et transportable qu’un 4/3 …

  18. Le format m43 est le seul permettant aux amateurs ne roulant pas sur l’or d’accéder à la photo animalière avec des optiques performantes atteignant les 800mm (eq FF). Si tout les adeptes du FF se sont autant acharnés à le décrier c’est qu’ils trouvaient ça intolérable. Les Canon, Nikon, Sony vendent de telles optiques entre 15000 et 20000 € avec le handicap à ces très longues focales d’une profondeur de champ quasi-nulle. Sans doute ils viendront à bout du m43 mais personne n’y gagnera. Ce sera une catastrophe pour tous les amateurs de photo animalière.

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.