web analytics

Un grand capteur : c’est (toujours) bien mieux !

42
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

S’il ne fallait rappeler qu’une petite chose avant l’été, c’est que « plus le capteur est grand : plus la photo est belle ! On l’avait déjà (souvent) dit : mais on le « re dit » encore…

Et cette fois-ci : une petite vidéo extrêmement bien montée le démontre, tirages à l’appui… Passionnante, comme toujours les vidéos de JP Morgan et Kenneth Merrill. A part dans le domaine de la vidéo : je ne crois plus trop à l’avenir du format Micro 4/3 en photo, si vous aviez encore des doutes, voici pourquoi :

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

42 commentaires

  1. Merci pour l’article.

    Super intéressant, la qualité de Hasselblad m’impressionne comparé au GH5.

    Après pour le plein format et dans une moindre mesure l’ APSC sa se tient bien.

    Le micro 4/3 va peut être survive encore 10 ans, vu les tarifs pratiqué par les boitiers et les objectifs difficile de trouver moins chère surtout pour un débutant qui veut pas mettre des 1000 et des 100 dans la photo.

    Et pour la vidéo les boitiers micro 4/3 ont beaucoup de fonctions pour faire de petits montage sympathique.

    • sous entendu l’avenir de la photo ne sera plus que haut de gamme ! L’écrasante majorité des amateurs vont shooter au téléphone et auront des images bien meilleurs que s’ils avaient un appareil 4/3 ou APCS.
      pas meilleur qualité d’image, mais meilleur rendu. avec un reflex ou hybride si on est pas dans une situation facile (dehors avec le soleil dans le dos) il faut vraiment passer sous LR pour que l’image soit bien. Avec un téléphone, il faut automatiquement de la retouche par zones, les visages sont éclairés, les ombres et lumières ajustées, l’expo aussi…

      • @DUSS

        Admettons que les fonctions de retouche logiciel embarqué dans les téléphones soit implémenter dans un M4/3 et je n’y vois pas d’obstacle et à techno de capteur analogue, j’ai des doutes qu’un téléphone haut de gamme dépasse en qualité un M4/3 et APCS . Sans compter qu’il semble impossible d’implanter un zoom grand-angle petit télé et télé pour l’instant .

        • oui tout a fait ! Je me demande ce qu’ils attendent pour le faire d’ailleurs !
          en gros la retouche raw intégrée pour ceux qui ne savent pas faire

        • @OLIVIER
          L’écrasante majorité des gens qui photographient au smartphone ne regardent leurs photos… que sur un smartphone, donc pas besoin d’une meilleure qualité pour eux dans tous les cas.
          La photographie avec un appareil dédié va devenir le segment des pros, ou des amateurs d’image à regarder ailleurs que sur un téléphone.

    • Oui, en effet, l’avenir de la photo sera dans le haut de gamme… En plein format et en APS-C (car des progrès sont possibles : l’APS-C de demain sera peut-être aussi performant que le FF d’aujourd’hui)…

      Il restera aussi certainement quelques compacts haut de gamme de très bonne qualité (en APS-C ou capteurs 1 pouces), que les téléphones ne sont pas près d’égaler !

      • « l’APS-C de demain sera peut-être aussi performant que le FF ». C’est déjà le cas ! Avec des modèles hauts de gammes Apsc type D500, impossible de faire la différence en plein écran d’images faites avec un D500 ou un D750 ou 850. Je mélange les images issues de boitiers apsc/FF sans soucis et sans différenciation possible.

        • « l’APS-C de demain sera peut-être aussi performant que le FF d’aujourd’hui… »

          … de demain !
          … d’aujourd’hui !

          Tout l’objet de cet article est justement de démontrer qu’il y a une vraie différence entre APS-C et Full Frame : aujourd’hui ;-)

          Ce qui a bien été démontré il me semble !

          • Je le dis, faites une dizaines d’images apsc et FF, comparez sans crop: jamais vous ne pourrez faire la différence et dire laquelle est de quel boitier (sans lire les exif) Pour moi l’intérêt de l’utilisation du FF, c’est le parc optique, surtout les UGA (encore que je monte mes optiques FF sur les FF et les APSC parce que je me fiche de dxo) et la très grande résolution pour un post traitement important avec des recadrages. Mais quand le crop facteur est un avantage, je n’hésite pas à sortir un apsc surtout avec des fixes FF (le 105 f/1,4 qui devient un 160 f/2 : un must surtout quand on connait le prix d’un 200 f/2)

            Je dis l’APS-C PRO d’aujourd’hui est aussi performant que le FF d’aujourd’hui…
            … d’aujourd’hui
            … d’aujourd’hui

            La différence montrée est extrêmement minime voir négligeable (hors moyen format, mais on est dans une autre catégorie de matos et de photos) et encore il faut (mauvais geste du geek amateur) : croper. De plus, on n’est sur des images imprimées dans le cas d’une situation de lumière compliquée, avec des boitiers de marques différentes et des optiques différentes.
            D’ici à dire que cette étude est foireuse comme dirait un certain professeur, il n’y a qu’un pas. Ce n’est pas avec ce genre de vidéo que je choisis mon matériel, heureusement.

            • Comparer sans crop : ça ne m’intéresse pas trop…

              Il y a une différence évidente entre Full Frame et APS-C… Sans oublier l’ouverture.

              Désolé : je ne suis pas trop d’accord… La différence est bien visible !

              Depuis 2005, j’utilise en paralléle APS-C et Full Frame (j’ai toujours eu les deux car l’APS-C présente certains avantages) : et j’ai toujours vu la différence entre les deux…

              Cette copie d’image : est très parlante…

              • Ah, Ah, excellent JF. Si tu connais un photographe qui fait des portraits en intérieur avec lumière naturelle et expo sur la fenêtre, tu nous l’envoies ; il portera les sacs et ira chercher les cafés. Lol. Faudrait essayer avec la map sur le tapis, je suis certain qu’on doit arriver à quelque chose de créatif. relol.

                • Ceci n’est qu’un exemple… qui se retrouve assez régulièrement dans la vraie vie.

                  Et il existe des cas de figures nombreux, ou l’on se retrouvera avec la même problématique, ou le photographe voudra « rapprocher » deux expositions très différentes.

                  Ce n’est pas forcément ce que je fais, ni ce que j’aime. Mais c’est ce que « veulent » beaucoup de gens…

                  Je suis désolé, mais je le cois tous les jours dans les photothèques de mes élèves.

                  C’est d’ailleurs pour cela que selon certain (pas selon moi) : la dynamque du capteur est si importante…

  2. Très intéressant effectivement, je n’ai pas votre expérience, mais le test me semble un peu en faveur des gros capteurs. Un des premiers points, la faible lumière, ça n’aide pas les aps-c et encore moins le micro 4/3, mais c’est le jeu ont ne fait pas des photos que par temps clair ! Par contre deux choses me gênent et vous me corrigerez peut être, mais comparer de grands capteurs avec des résolutions aussi importantes (dans l’ordre 50, 61,2, 24,2 et 20 pour le 4/3) avec des optiques différentes, je ne trouve pas ça très parlant. Il faut prendre en compte la résolution des optiques par exemple non ?
    Mais même si je n’ai jamais dépassé l’asp-c je suis bien évidemment certain que plus le capteur est grand mieux c’est ! reste le rapport qualité / prix / poids de l’ensemble du sac photo.

    • La différence de résolution des objectifs ne compte pas beaucoup, par rapport à la résolution du capteur et à sa qualité…

      On constate souvent qu’avec beaucoup de pixels et une optique peu couteuse utilisée à sa meilleure ouverture (f/8) par exemple, on obtient de meilleurs résultats en terme de détails, qu’avec un bon objectif, mais sur un capteur offrant moins de résolution…

      …ce qui favorise évidement les capteurs Full Frame.

      Ajoutez à cela que les capteurs Full Frame disposent (souvent) de gammes optiques plus larges, plus diversifiées… ce qui démultiplie les options de choix et de combinaison.

    • Bonjour,

      En réalité, dans la vraie vie, ce genre de tests n’a aucun sens!

      Pour comparer du M4/3 avec du plein format sur trépied il faut alors prendre la photo M4/3 en 80 millions de pixels et bien évidemment, un photographe équipé en Olympus (par exemple) ne prendra pas sa photo avec les mêmes paramètres que celui équipé en moyen format!

      J’ai vu le travail d’un pro équipé Olympus faisant des photos en 50 millions de pixels à main levée, pause… de 4 secondes!!!
      Et en avouant qu’il n’est plus très jeune…

      A moins d’avoir un besoin très précis et de ne pas avoir de limitation de budget ce test n’apporte rien, sauf pour les pinailleurs comme notre impayable JF qui, tout en critiquant les geeks technos, nous assène: « Comparer sans crop : ça ne m’intéresse pas trop… »

      Franchement, vous « croppez » comment lorsque vous regardez une exposition, un livre photo, un tirage d’art???

      Tout dépend de votre besoin photographique et de votre budget, le reste n’est que littérature et souvent mauvaise littérature.

      J’ai fait des photos en faible lumière (concerts peu ou mal éclairés) et m’en suis toujours très bien sorti avec du FF, de l’APSC ET du M4/3…

      Cdt,

  3. Je veux bien croire à tout cela mais au fond on s’en fout un peu…
    Ce qui est intéressant c’est le pourcentage de photos que l’on prend et qui ne pourraient être prises qu’avec un full frame. Franchement il faut être honnête, il y en a très peu! En basse lumière à main levée, ok, pour la montée iso mais est-ce que, en définitive, on en fait beaucoup? Avec un bokeh plus prononcé, ok aussi, mais est-ce que la différence saut toujours aux yeux? Quand à la résolution ou le rendu, c’est très personnel et je ne pense pas que beaucoup voie la différence…
    Je pense que l’aps-c, avec des petits objectifs performants (style Fuji) a parfaitement sa place et peut être plus intéressant que du full frame dans pas mal de situations (rapport prix/poids/qualité)
    Je trouve que sur internet, on parle trop de matériel, on fait trop de test pour mettre en avant des différences infimes et les vrais photographes, ils s’en foutent un peu…sincèrement!

      • En effet ! Ce n’est clairement pas la « recette magique » obligatoire pour réaliser à coup sur une bonne photo… Je suis d’accord !

        Par contre, il y a une réalité : c’est que les gens veulent du bokeh ! Et qu’ils veulent de la « résolution »…

        C’est ce que les clients réclament… Voilà une autre réalité qu’il est difficile de nier.

        • Du bokeh oui mais on peut en avoir autrement qu’en FF…
          De la résolution ??? La plupart des gens gardent leurs images sur un écran…

  4. J’avais déjà vu cette vidéo il y a quelques jours et, sans rentrer une énième fois dans le débat de la différence ou pas entre FF et APS-C (il y en a une), ce qui est flagrant dans ce comparatif, c’est que le Micro 4/3 n’est clairement pas à la fête, même face à son plus proche grand frère qu’est l’APS-C.

    Finalement, je suis contant d’être resté en APS-C quand je suis passé du Reflex à l’Hybride, parce que j’avais failli craquer pour un Olympus OM-D E-M1 à l’époque.

    Tant qu’a vouloir réduire l’encombrement quand on veut sortir vraiment léger, mon avis est d’opter carrément pour un bon compact expert 1″ (je ne crois pas que JF me contredira sur ce point). J’avoue que le Canon G5 X Mark II me tente bien dans cette optique… ;-)

    • Bonjour,

      Votre commentaire m’a bien fait rigoler…

       » le Micro 4/3 n’est clairement pas à la fête, même face à son plus proche grand frère qu’est l’APS-C »???

      Mais n’importe quel photographe averti équipé en M4/3 n’aura JAMAIS un tel résultat!

      (J’utilise les deux formats APSC et M4/3.)

      Cdt

    • Pour élargir le débat, je dirais aussi que le 24 36 n’est vraiment pas à la fête non plus. Voyons ce que Fuji prépare comme remplaçant du GFX50R dans la fourchette de prix du Sony …

      • Bonjour,

        Effectivement, tant que l’APSC ou M4/3 suffit à son usage courant pourquoi passer au FF pour se faire plaisir plutôt que d’attendre la démocratisation du moyen format?

        Je ne trouve pas suffisamment de différence qualitative entre FF/APSC pour faire le saut!

        Cdt

        • @Hervé

          Bonjour

          Et dans de bonnes conditions d’éclairement la différence est ténue entre un FF, APSC de 24 mpix et un 4/3 20 mpix.

          Cdlt

          • Bonjour,

            Oui, et dans les conditions difficiles il y a toujours moyen de faire du bon travail: il m’arrive de faire de la photo de concerts mal ou peu éclairés avec du M4/3 (j’utilise aussi (et même uniquement) DXO-Photo Lab ;-)

            En connaissant son matériel on ne fait pas de plus mauvaises photo sous prétexte de la taille du capteur!

            Quant à l’affirmation péremptoire de l’inénarrable JF; « la vraie photo, c’est au FF » elle est tout simplement insultante pour tous les pros équipés dans les autres formats.

            Et nous pourrions lui asséner que le FF à côté du moyen format c’est de la « gnognotte »!

            Cdt

            • @Hervé

              Effectivement hâte de voir le remplaçant du Fuji GFX50R !!!

              J’utilise en complément de DXO AFFINITY PHOTO, logiciel de retouche pour une 60 €., le plus abouti après PHOTOCHOP et GIMP. Regarder la chaîne YouTube PHOTOPHILES pour avoir un aperçu des possibilités en retouche photo basique et un peu avancé.

    • @Stéphane

      Dans des conditions de faible éclairage comme ce test oui le M4/3 n’est pas fringant ce n’est pas un scoop , mais en plein jour tu es d’accord qu’une comparaison de deux tirages en blind test il impossible de faire la différence entre un APSC et M4/3 comme cette image « sans prétention artistique » prise en balade aujourd’hui croppé à 100% Olympus EM1 mark 2 17 1,2 mm, DXO , simu TRI-X 400. À tarif égal bien évidemment tu as bien fait de choisir le format supérieur. Je m’attends, demain peut-être ? à l’annonce des résultats financiers ? Olympus annonce l’arrêt de sa division photo … Entre parenthèses ils ne font pas preuve de finesse avec leurs « ricanements » à 5 minutes 40 secondes.

  5. Je ne suis pas d’accord avec le fait que plus le capteur est grand, plus la photo est belle. Je n’ai jamais possédé le moyen format, ni le M43, seulement le plein format et l’APS-C (et des petits capteurs de compact/smartphone). Ce que je peux dire, c’est qu’ils m’ont tous produit de belles images.

    The Slanted Lens ont fait une nouvelle vidéo concernant le fait qu’il ne faut pas utiliser le mode manuel. Je ne suis pas d’accord aussi car j’utilise le mode manuel et c’est à partir de ce moment que je m’en sors beaucoup pour faire des photos qui me plaît. J’ajuste uniquement l’ouverture et la vitesse d’exposition suivant la situation, d’où le fait qu’il me faut au moins deux roues codeuses.
    Bien évidemment je laisse l’automation pour les ISO sur une plage comprise entre 100 et 6400 ISO. Ce que je constate entre plein format et APS-C, c’est justement la plage ISO qui est plus réduite sur plein format : 100-6400 sur APS-C au lieu de 100-12800 sur plein format. Mais cela ne m’a pas posé de problème depuis plus de 2 ans sur APS-C. Notamment avec des objectifs lumineux et pas excessifs en prix : 16mm 1.4, 22mm f2..etc..
    .
    Pour un professionnel, c’est sur le plein format et le moyen format sont (de mon point de vue) plus que nécessaire, et vu le prix, c’est normal, car les professionnels sont payés pour leur photos et c’est un investissement.
    Pour un amateur, dont la passion ne rapporte pas de rémunération, l’APS-C/M43/1” sont plus que suffisants pour faire de la photographie.

    Vous êtes en vacance dans une ville, vous voulez faire des photos en “UGA” et vous avez le choix entre:
    6D + 17-40 f4 (j’ai pris en considération le prix aussi) et un M50 + 11-22 f4-5.6
    1.2kg contre 620g, mais un objectif avec une ouverture glissante et moins lumineuse.
    En tout cas j’ai fait mon choix (en tant qu’amateur).

    J’ai pris en exemple Canon car c’est ce que je connais le mieux, et c’est ce que je possède actuellement. Avant de prendre le M5, j’ai comparé les autres marques qui offrent des boîtiers moins cher (que le M5 à l’époque), mais les objectifs étaient plus cher en général (que ce soit pour Fuji, Sony et M43).

    Depuis je suis vraiment tombé amoureux de l’APS-C, au point même que je me suis mis à avoir presque tous les EF-M, et j’ai même envie d’essayer le G5X mark II.

    Par contre, plus le photographe est bon, et plus il sait tirer avantage des grands capteurs. A mon niveau, impossible d’en tirer avantage, et j’en suis bien conscient. :)

    • J’ai aussi le 11-22… sur le M50, c’est une tuerie. Il fait mieux que mon 5Dii et 17-40L et il est stabilisé, petit et léger. Le 22 est génial par ça compacité même si face à un 32f2 sur 5D ça vaut pas… Mais le 15-45 est pas si mauvais que l’on pourrait le croire.
      Le 32 doit être juste top dessus.

      • Je n’ai jamais essayé le 15-45, mais étant donné que j’ai le 11-22 et le 18-150, je ne pense pas me le prendre.
        Quand je compare mes photos du 6D au M5, je me dis que je n’ai pas besoin du plein format.

  6. Pascal Gautherot le

    Test pas scientifique… Trop de variables (optique, capteur et même peut-être firmware de traitement de l’image)
    Comme certains aiment le rappeler, il n’y a pas que la taille qui compte,est-ce la même technologie de capteur (photocites, substrat ex) ?

  7. Hello,
    C’est dommage car on ne parle pas de technologie, mais juste de taille…
    Un CMOS basique ne donnera pas le qualité de Backlight Sony. Car le capteur de l’Hasseblad est bien un Sony. Comme celui de FUJI.
    Heureusement, ils ont testé une horde de capteur Sony la plupart rétro-éclairé…

    Mais un capteur X-trans, un capteur Canon ou autres face à un A7R4 pourrait aussi donner d’autres résultats.
    D’ailleurs, je trouve que le capteur du A7r4… il s’en tire superbement bien. Qu’en aurait-il été d’un 5D4, d’un R ou d’un RP…

  8. Ahah, qu’est-ce qu’il est con cet article mon dieu…
    Et venant d’un photographe ex-pro en plus, étrange…
    Le test est biaisé déjà (ouvertures de soptiques…etc), mais surtout en réalité, j’ai pu comparer les 2 (24×36 et m43) et bien les différences sont minables, voir même souvent l’image au m43 est meilleure (car les optiques sont bonnes dès la pleine ouverture, et jusque dans les coins).
    Le seul avantage des capteurs 24×36 reste la profondeur de champ plus petite, et un peu moins de bruit (même si ça reste bruité) à partir de 3200 iso. A voir si c’est indispensable à la pratique de chacun, mais à part les portraitiste (et là il y a mieux, c’est le moyen format) ou ceux qui prennent des photo de nuit à main levée (et encore, la stabilisation des m43 permet de ne pas monter en iso), sinon il y a plutôt des désavantages à utilsier du 24×36, à savoir se balader avec des optiques lourdes et encombrantes, dans un sac lourd et encombrant, qui fait qu’on a même plus le courage de prendre son matos avec soit et de se balader avec… :)
    Bref, tout ça c’est du clickbait, mais en réalité de la grosse connerie.
    Aujourd’hui c’est le photographe le facteur limitant, tous les appareils récents sont bons.

    • Et bien on ne sera absolument pas d’accord !

      J’ai travaillé au Micro 4/3, à l’APS-C et au Full Frame : et je confirme tout ce qui est dit dans ce test (sinon je ne l’aurai pas relayé)…

      D’ailleurs si il était faux (le test), et bien le Micro 4/3 connaitrait un succès considérable : puisqu’il présente de nombreux avantages (en effet).

      Le Micro 4/3 : c’est léger, c’est rapide, c’est efficace, c’est moins cher, il y a énormément de choix d’objectifs… et plusieurs constructeurs.

      Malgrès toutes ces qualités : le Micro 4/3 est en train de s’éteindre progressivement. Je pense qu’il sera mort dans moins de 10 ans (je ne le souhaite pas, mais on verra)… Et pourquoi donc ?

      Car par construction : le capteur est plus petit, donc la qualité est moindre, que les APS-C et Full Frame. Et les photographes, veulent la « meilleur qualité possible » dans un encombrement raisonnable.

      Le moyen format c’est trop cher et trop gros (même pour les portraitistes) : reste donc deux formats assez proches, le Full Frame et l’APS-C…

      Oui, d’accord : le « maillon faible » c’est le photographe ! Et tous les appareils sont « bons »…

      Mais cela n’empêche pas que certains sont encore meilleurs que d’autres : et que la vie est ainsi faite… Les gens achèteront celui qui est meilleur, si il rentre dans leur budget et dans leur sac !

      Je crains que le Micro 4/3 ne survive pas plus de 10 ans…

  9. Moi ce que je vois c’est la mort de l’apsc avant celle du m4-3.
    Il ne faut pas oublier qu’avant la mort du M4-3 il y a la mort des systèmes reflex Canon et Nikon, et qu’en hybride apsc il n’y a pas de système crédible en dehors de Fuji.
    Mais Fuji va de plus en plus buter contre le mur 24×36, et le système Fuji n’est pas aussi parfait que cela.
    Le m4-3 a pour lui sa compacité et une qualité suffisante a beaucoup, et bénéficiera des avancés du 24×36.
    Bien que des images faites au m4-3 peuvent être meilleures que celles en moyen format, bien sur qu’une image en 24×36 devrait être meilleure, mais ce n’est pas le problème.
    Ce qui compte c’est d’avoir un système qui répond à un besoin, un hybride 24×36 ne peut pas répondre à tous les besoins.
    Si dans l’avenir un téléphone peut faire aussi bien qu’une image d’un m4-3, alors le m4-3 fera aussi bien qu’une image d’un 24×36.

  10. Bonjour,
    Pour compléter un peu ce que j’ai écris dans la nuit avec un mini clavier.
    Les systèmes reflex sont finis, surtout en grand-public et amateur, moins en pro mais plus pour longtemps, les reflex rassemblent en grande partie de l’apsc.
    Je mets de coté Pentax, Canon et Nikon sont partis dans l’hybride 24×36, certes cela fait des années que Canon a un système apsc mais il reste minimaliste et il est incompatible 24×36, Nikon sort un Z50 apsc mais où sont les optiques ?
    Sony garde une gamme hybride apsc mais avec une gamme optique loin d’être enthousiaste (on peut discuter sur les boitiers), il n’y a que Fuji.
    Le problème est que le marché photo n’est plus aussi florissant qu’avant et que sauf Sony, Canon, Nikon, Panasonic doivent construire de rien un système hybride 24×36 concurrentiel au système Sony et pour cela il faut des ressources humaine et financière, donc l’apsc…. .
    Après il y a la question du prix, où sont les hybrides apsc équivalents à un Panasonic GX9 et G90, il n’y en a pas où alors à un prix qui les mettent en concurrence frontale avec un hybride 24×36.
    Les systèmes hybride 24×36 sont des monstres, certes il y a des petits boitiers, il y a des petites optiques mais enfin ça reste une minorité. Et un petit boiter avec une grosses optique….. .
    Mais je suis sur que des offres d’hybrides 24×36 compact seront là mais ça ne sera pas la solution universelle.

    Donc j’en viens au m4/3, c’est le seul système hybride complet et performant avec le Fuji aspc.
    Dans l’offre optique en m4/3 il y a encore quelques lacunes, même si les optiques Olympus quittent le marché sauf quelques une, ce n’est pas un problèmes, il y a beaucoup de doublons avec la gamme Panasonic.
    Donc l’effort n’est pas si grand pour combler en parti les troues dans la gamme optiques.
    La gamme boitier est satisfaisante même qu’avec Panasonic.
    Le système apsc Fuji est moins complet que le système m4-3.

    Le système Fuji apsc rentre souvent en concurrence en taille, poids et prix avec le 24×36, c’est beaucoup moins le cas en m4/3.

    Le micro 4/3 offre une vrai différence en taille, poids, prix au 24×36, alors que l’apsc est entre deux.

    Alors certes :
    -Le m4/3 a moins de pixels, mais entre 20 et 24 ….. , et pour beaucoup 20 mpx c’est assez.
    -Le m4/3 a plus de pdc, oui mais la pdc est souvent nécessaire pour prendre une image nette, et on peut faire des images avec peu de pdc et pas vraiment inférieure à de l’aspc.
    -Le m4-3 monte moins dans les iso, certes mais c’est déjà pas mal ET, l’avantage de la plus grand pdc permet d’utiliser une plus grande ouverture, Et le m4/3 a un excellent systèmes de stabilisation capteur (dès 500€ et pas 1600€ comme Sony ou 1800€ chez Fuji) et optique qui si le sujet le permet, d’utiliser une sensibilité iso encore plus faible.

    Alors oui le m4-3 est moins bon qu’un 24×36 et qu’un apsc, même si ce n’est pas toujours vrai.
    Mais il a pour lui sa compacité, ses excellentes optiques souvent compactes, ses possibilités techniques, son prix et s’appuie sur Panasonic qui développe du 24×36 et peut en faire bénéficier le m4-3.
    Et il est déjà quasi complet.

    Pensez vous vraiment que Fuji pourra dans quelques années poursuivre le 24×36 avec de l’apsc, la vache à lait de l’instax ne pourra plus toujours servir l’apsc.

    Il faut aussi savoir qu’a partir d’un certain age on ne pense plus comme un jeune, ce que que l’on à fait jeune on ne le fait plus. Et vieux, la compacité-poids-agrément et performances raisonnables sont importants.

Leave A Reply