web analytics

Sony FE 20-70mm F4 G : la très bonne idée de Sony ?

29
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Ce n’est pas tous les jours, qu’apparait un nouveau concept de zoom… Je me souviens lorsque dans les années 90, Canon nous avait invité de passer des transtandard 28-70 mm, au EF 24-70 mm f/2.8 L USM, ce qui à tout changé en termes de polyvalence… 

Même réflexion en 2005 avec l’arrivée du premier EF 24-105 mm f/4 L IS USM qui nous avait permis d’améliorer nos portraits grâce à une longue focale plus ambitieuse… Nikon avait de son côté proposé un 24-120 mm encore plus long : mais qui avait le défaut d’être un peu trop lourd et moins performant : qui trop embrasse mal étreint ! Je ne l’aimais pas celui-ci : le juste milieu n’est pas toujours simple à trouver… Et je crois qu’il a coûté cher à Nikon en contribuant à alourdir exagérément le poids du sac des Nikonistes…

En 2012 Canon nous avait par ailleurs proposé de travailler plus léger avec un EF 24-70 mm f/4 très compact et très performant, qui est resté longtemps unique en son genre : la belle époque ou les reflex Canon dominaient le marché… J’avais échangé sans la moindre hésitation l’encombrant EF 24-105 mm f/4 (première version) pour ce génial et discret EF 24-70 mm f/4 !

Enfin, en 2018, le RF 24-105 mm f/4 réussissait l’exploit de faire rentrer cette plage focale dans le même encombrement que le EF 24-70 mm f/4. Ce RF 24-105 mm f/4 a beaucoup compté dans le décollage de la gamme d’hybrides EOS R, dont il était un des meilleurs atouts.

 

 

Au tour de Sony de tenter de redéfinir le genre avec une plage de focale inédite : un FE 20-70mm F4 G… Qui va offrir un grand coup de polyvalence aux amateurs de photo d’action, de paysage et d’architecture, grâce à un grand angle de 20 mm, encore inédit sur un Trans-standard. Sans oublier une distance de mise au point minimale qui descend à 25 cm à la focale de 20 mm, comme à la focale de 70 mm. Je trouve cette idée géniale… C’est même une petite révolution !

Il faut se rendre compte que notre vision des images (en générale) et nos habitudes ont évoluées, un peu à cause de nos smartphones, sans oublier les Go Pro (les action cams en général)… Qui la plupart du temps proposent des Ultra Grand angle descendant jusqu’au 13 mm. Et sur la plupart des téléphones : la focale standard (celle du milieu, l’angle de vue « normal » disons) est d’environ 24 à 28 mm… Alors que jusque dans les années 2000 : la focale « dite standard » était située entre le 35 mm et le 50 mm. C’est un changement majeur de point de vue qui s’est généralisé en moins de 20 ans… Il faut donc que nos zoom « trans-standard » s’adaptent et cadrent « un peu plus large, s’ils veulent rester « polyvalents ».

Par ailleurs l’usage de plus en plus courant des vues « selfies » en vidéo s’est généralisé, (pour le meilleur et pour le pire… Et oui, tous ces gens qui se filment eux-même avec une immense auto-satisfaction : c’est fatigant et même écoeurant à la longue)… Mais c’est l’époque ! Et dans ce cadre là : le 20 mm Full Frame est devenu indispensable pour qui veut « se filmer » en tenant son appareil à bout de bras, sans l’aide d’un « selfie stick »… Et le gain en focale vers le grand angle, sera précieux au moment de stabiliser (en post production) l’image au montage, ce qui implique un peu de « recadrage ».

Dans le cadre d’une utilisation mixte avec un boitier APS-C et un second boitier Full Frame, cette plage focale de 20-70 mm sera très intéressante, car elle reste polyvalente en APS-C en se transformant en 30-105 mm… Tiens, tiens, 105 mm : comme c’est intéressant ! Imaginez par exemple quelqu’un utilisant un boitier APS-C mais envisageant (un jour) de passer peut-être en Full Frame : cet objectif sera un investissement d’avenir…

Bien entendu ce nouveau zoom proposé à 1.600 € (à partir de février 2023) ne remplace pas le trans-standard Sony FE 24-70 mm F2.8 GM II professionnel qui avait été renouvelé en 2022. Il est une alternative (un peu) moins coûteuse, plus légère mais dépourvue de stabilisation, qui a l’intelligence de proposer une plage focale différente.

Il remplace (ou complète ?) le Vario-Tessar T* FE 24-70mm F4 ZA OSS âgé d’une dizaine d’année (qui embarque la stabilisation lui)… Tout cela est donc assez complémentaire. Le Sony Zeiss 24-70 mm f/4 est quand à lui disponible pour 746 €. Et le Sony FE 24-70 f/2,8 GM II est disponible pour 2.399 €. 

 

Sous réserve que les performances optiques soient de bon niveau (aucune raison que ce ne soit pas le cas) :  cette nouvelle plage focale est très intéressante dans un encombrement réduit (et visiblement en position 70 mm le fût ne s’allonge pas démesurément)… Le poids est limité à 488 gr, ce qui est très raisonnable. Le diamètre de filtre est de 72 mm.

On sera tenté de se passer de 14-35 mm du coup : partir avec ce 20-70 mm et un 70-200 mm pourrait suffire pour couvrir l’intégralité des focales nécessaires à un bon reportage.

En somme ce « duo compact » (un 20-70 mm + 70-200 mm) pourrait dans certains cas remplacer la « triplette magique » dans le sac typique du photojournaliste (triplette habituellement constituée des 15-35 mm + 24-70 mm + 70-200 mm).

Avouez, que c’est séduisant comme idée… Un atout indéniable dans la manche de Sony, qui déjà propose des boitiers plus compacts et léger que ses concurrents. On espère que ce 20-70 inspire Canon ; qui a par contre porté son effort sur l’allègement et le « raccourcissement » de ses RF 70-200 mm f/4 L IS USM et RF 70-200 mm f/2.8 L IS USM (on en a souvent parlé)… Sans oublier la généralisation de la double stabilisation : boitier + capteur).

A suivre, car on sait que Canon a prévu « du lourd » en 2023 et 2024 ! Mais Canon ne doit pas trainer, car c’est en ce moment que se « fixent » les lignes dans la répartition des parts de marché pour les professionnels…

PS : oui, c’est vrai : on me fait remarquer que Panasonic avait déjà sorti en 2020 un Panasonic Lumix S 20-60 mm f/3.5-5.6 (full frame)… Dire que je l’avais déjà oublié celui-ci… Il faut dire que l’on « s’en fout » un peu de ce que sort Panasonic en Full Frame : ils ont raté le coche il y a 3 ans et leur AF à détection de phase arrive probablement trop tard. Car tout le monde a déjà choisi son camps : Canon, Sony ou Nikon… Les clients qu’ils ont perdu (ou n’on pas réussi à séduire depuis 2018), ne reviendront probablement jamais. Peu de photographes prendront le risque d’aller chez Panasonic je suppose (même si les prix sont très attractifs)… Car personne ne peut garantir que Panasonic ne laisse tout tomber un jour… si leur part de marché ne rattrape pas celle des leaders du secteur ?

 


Type Objectif de type E Sony

Format 35 mm Plein Format

Distance Focale : 20-70 mm

Distance Focale Équivalente (Aps-C) : 30-105 mm

Groupes / Éléments D’objectif : 13 – 16

Angle De Vue (35 Mm) : 94° – 34°

Angle De Vue (Aps-C) : 70° – 23°1

Ouverture De L’objectif Maximale : f/4

Ouverture Minimum : f/22

Lamelles De L’obturateur : 9

Diaphragme Circulaire : Oui

Distance Minimale De Mise Au Point : Grand Angle : 0,30 m. Téléobjectif : 0,25 m.

Rapport D’agrandissement Maximum : x0,39

Diamètre De L’objectif  : 72 mm

 

Poids et dimensions

 
    • Dimensions (P X L) : 78,7 X 99 mm

    Poids : 488 G

 

Contenu de la boîte

  • Pare-soleil (modèle) : ALC-SH174
  • Protège-objectif avant : ALC-F72S
  • Protège-objectif arrière : ALC-R1EM
  • Housse souple
Placeholder
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

29 commentaires

  1. Proposer à la fois un 20-70/4 et un 24-105/4 permet à tous les photographes de trouver l’outil qui leur convient le mieux. En ça, la monture FE est parfaite, il ne leur manque que le 70-200/4 rétractable à la Canon.

    C’est pareil pour Nikon d’ailleurs, je les soupçonne de retarder leur f/4 (qui était déjà sur la roadmap y’a 2-3 ans) pour suivre l’idée de Canon avec le f/4RF.

    Pour l’avoir, le gain en encombrement et le fait de mutualiser les housses de protection avec le 15-35 ou un 24-70, c’est pratique.

  2. Guillaume Grandin le

    Bien vu Sony ! Une concurrence saine, c’est une bonne nouvelle pour les utilisateurs, surtout sur le plan technique : un tirage de bourre des ingénieurs pour repenser nos habitude de travail. Sur le plan fincancier la concurrence ça doit aider à mieux contenir les prix, ils ont déjà bien monté pourtant mais le contexte mondial n’est pas favorable. Mais vu les avancées des nouveaux produits hybrides on restent largement gagnant.

    Du coup je verrai bien Canon sortir un 20-70/4 pour répondre, mais sous combien de temps peuvent-ils le faire ?

    Dans l’immédiat Canon est plus penché sur sa gamme ultra grand angle et gros télé, as-tu vu JF les dernières rumeurs ? —> https://www.canonrumors.com/patent-canon-rf-11-24mm-f-4l-usm/
    Là aussi il y a des formules déposées sur des angles inédits, type 9-18/4 ça serait dingue ! Avec un tel ultra, la « triplette magique » du reporter ne serait pas morte ! ;-)

    • C’est certain qu’un 10-20 mm f/4 pas trop encombrant, ce serait le rêve…

      Mais dans l’immédiat : sortir un 20-70 mm f/45 est un coup de maître pour Sony. Car beaucoup plus utile au quotidien !

    • Un RF 17-70 mm f/4-5.6 : ça serait parfait (même si idéalement on aurait préféré un f/4 ce serait encore mieux. Sauf si la version f/4-5.6 permet d’être éventuellement plus compact )… Il ne faudrait pas qu’ils tardent trop !

      Par contre : un 28-70 mm f/2.8 : alors ça on en a vraiment rien à carrer… si je peux me permettre ! Je ne vois pas qui ça pourrait intéresser ? Car 28 mm ça n’est plus dans l’air du temps (même pour gagner en poids) : l’air du temps est au Selfie (à bout de bras), qui exige vraiment un 20 mm (Full Frame)…

  3. Entre un R6mk2 et le nouveau Panasonic Lumix s5mk2 avec son 20 60 mm mon choix est vite fait ! Et votre argument d’un retrait non confirmé à ce jour de Pana ne pèse pas bien lourd pour mon cas ….

    • Et bien espérons que Panasonic continue de longues années… Et le Panasonic Lumix s5mk2 avec son 20 60 mm : sera certainement un bonheur à utiliser. Et c’est un choix probablement judicieux dans le cadre de votre utilisation (je n’ai jamais dit que ce serait un mauvais appareil).

      Notament si vous ne vous êtes pas déjà engagé dans un équipement hybride Full Frame (Sony, Canon, ou Nikon)… Si vous partez de zéro (et vendez votre matos reflex, ou Micro 4/3, alors oui : pourquoi pas choisir panasonic : le prix est attractif…

      Mon propos est juste que je pense que beaucoup d’autres photographes ne feront pas le même choix que vous (je crois que la majorité ira vers Canon, Sony, Nikon)…

      Sans oublier que tous ceux qui sont déjà passés à l’hybride Full Frame (depuis 5 ou 6 ans) : ont déjà choisi une de ces trois marque. Et ne changeront plus de marque… (sauf un minuscule pourcentage peut-être. Assez négligeable).

      C’est juste une estimation « au doigt mouillé » (et j’espère que je me trompe). Donc dans ces conditions, je suppose que probablement Panasonic aura du mal à vendre « beaucoup » de ses appareils (suffisaient d’appareils pour gagner assez d’argent et pérenniser la gamme).

      Mais on verra ! tenez-nous au courant de vitre équipement à venir, qu’allez-vous acheter comme objectifs, etc…

        • Oui, justement, cela passera-t-il par des appareils répondant suffisamment aux besoins spécifiques des photographes ?

          C’est justement cela qui m’inquiète : en terme de gammes d’objectifs, ou de progrès de l’AF…

          La prévalence de la vidéo dans le marché captif de Panasonic notamment en Micro 4/3), ne serait-elle pas la raison qui les a conduit à prendre du retard sur l’AF à détection de Phase, qui est utile surtout en photo ? En effet l’Af à détection de contraste faisait bien l’affaire en vidéo…

          Bref : beaucoup d’interrogations. Et le fait qu’ils doivent faire un choix entre photo et vidéo n’est pas si rassurant sert leur capacité en Recherche et Developpement (peut-être ne peuvent-ils soutenir un effort suffisant sur les deux fronts ?)

          Et cela ne veut pas dire par ailleurs, que Canon, Sony et Nikon deviendraient soudain « nuls » en vidéo. Ces trois là restent des adversaires redoutable « y compris » dans ce domaine.

          Tant que la vidéo au Micro 4/3 conservait de l’intérêt (encombrement réduit et prix serrés) : panasonic avait une carte à jouer de ce côté là. Mais de plus en plus la vidéo au Micro 4/3 est concurrencée « par le bas » par les smartphones qui filment en 4K, voir en 8K… Et concurrencée « par le haut » par la vidéo Full Frame : qui permet des effets visuels fantastiques avec des objectifs à grande ouverture…

          Combien de temps encore, le Micro 4/3 représentera-tel une source de revenus suffisante pour panasonic sur le marché de la vidéo ? Ils ont mis 5 ans pour proposer un successeur au GH5 ! Si ils continuent à ce rythme d’escargot, il y a de quoi s’inquiéter…

          A suivre…

    • Sauf que le photographe sportif ou animalier choisira le R6mk2 et si tu va sur le site de Panasonic et en regardant la fiche technique ils mis en avant une longue liste de spécification vidéo donc il est pas aussi complet et trop axé sur la vidéo, l’autofocus est meilleur que l’ancien mais pas au niveau de la concurrence par contre les couleurs c’est son point fort et bien sur le large choix des objectif avec Sigma.

      Mais sincèrement je suis content que Panasonic ai amélioré son autofocus et puis concernant les mise a jour le suivi est plus long aussi. L’essentiel c’est qu ‘on ai du choix.

  4. Dominique CONAN le

    Pour l’avenir incertain de Panasonic, ça touche tout le monde, Nikon avec la série 1 et Canon avec la monture Eos-M, qui a loupé le virage Youtubeur dur cette monture.

    • Oui, les échecs peuvent toucher toutes les marques…

      Je ne crois pas que le Canon EOS M aient été un échec commercial, pour le coup… Car ils ont été en tête des ventes d’hybrides durant quelques années (délogeant même les Panasonic et Olympus M4/3 des première places… et poussant Sony à mettre tous leurs effort sur le Full Frame et à délaisser progressivement les gammes APS-C).

      Les EOS M se sont vendu comme des petits pain durant quelques années (pas si longtemps, car ils sont arrivé un peu tardivement), a mon avis ils ne doivent pas regretter cette série… même si elle semble désormais mise sur la voie de garage.

      Les Nikon 1 ont immédiatement été un échec par contre. Comme leurs Actions Com (que voulaient concurrencer les Go Pro)…

  5. Pour info le CANON R6 Mark 2 nu : 2899€ et le PANASONIC S5 Mark 2 + zoom 20/60 : 2799€. , çà fait réfléchir avant de foncer chez CANON ou même chez SONY qui sur ce blog était considéré comme une marque amateur délaissée des professionnels. On voit ou ils en sont aujourd’hui ….

    • A l’époque des reflex : oui, Sony était une marque amateur délaissée des professionnels…

      Mais en 10 ans : ils ont sacrément évolué et j’ai bien entendu été conscient de cette évolution et l’ai relayé souvent ici (avec ses travers et ses avancées marquantes)… Même si faute de temps je n’ai pas eu le temps de parler suffisamment de Sony autant que de Canon (tout simplement car la marque ne m’intéresse pas beaucoup, vus que je n’ai jamais possédé personnellement de Sony, à l’exception du RX100).

      https://photoetmac.com/category/80-apn-sony-konica-minolta/

      La preuve que je ne me méprend pas à propos de Sony : c’est le présent article (car cette innovation de Sony avec ce 20-70 mm est majeure)… Mais il y en a eu d’autres (notamment quand Sony sort des objectifs innovants), comme celui-cI : Sony Fe 14Mm F/1.8 Gm : Un Atout Maitre Pour Sony par exemple :
      https://photoetmac.com/2021/04/sony-fe-14mm-f-1-8-gm-un-atout-maitre-pour-sony/

    • Il y a une différence fondamentale entre ce qu’à fait Sony depuis la sortie des Sony A7 et ce que fait Panasonic aujourd’hui… Qui me pousse à croire que Panasonic va avoir beaucoup de mal à convaincre.

      Il y a bientôt 10 ans (le Sony A7 est sorti en Octobre 2013) : Sony a été le moteur de l’innovation vers les hybrides Full Frame : ils ont pris un risque énorme en mettant toutes leurs forces sur ce nouveau type d’appareils… Alors que la technologie des viseurs n’était pas encore prête (d’ou les viseurs pourris de ces appareils, y compris jusqu’au A7 III)… Mais ils ont insisté et tenu bon. Donc en étant parti très tôt (presque trop tôt) dans cette direction des hybrides Full Frame (ou ils étaient absolument seuls durant plusieurs années) : ils sont devenus leader assez facilement dans ce domaine…. et ont réalisé un coup de maitre.

      Par contre Panasonic est totalement « suiveur » dans le domaine des hybrides Full Frame – Grosse différence – (même en tenant compte de leurs innovations dans le domaine des hybrides M4/3) : ils sont parti en retard et peinent à suivre l’évolution (c’est leur AF qui n’était pas prêt). Mais les places ont déjà été prises par Sony (depuis 10 ans), Canon et Nikon, depuis 2019.

      Alors certes : les prix sont attractifs… Mais je ne crois pas que l’on dépense autant d’argent dans des appareils professionnel : juste pour se contenter d’une technologie d’Autofocus « en retard » (ou juste au niveau), même si cela permet d’économiser 1000 €. Les type de photographes qui achètent du Full Frame : ne sont pas à 1000€ près : ils veulent « le meilleur AF ».

      Cela ne fonctionne pas comme le marché « amateur » des hybrides « Micro 4/3 » ou d’autres problématiques sont importantes : les prix, le poids…

      Canon, Nikon et Sony peuvent chacun revendiquer proposer le meilleur de la technologie actuelle avec quelques nuances selon les domaines : dynamique, AF, ergonomie, gamme optique, vitesse, vidéo, etc…

      Il faudrait que Panasonic puisse faire de même dans plusieurs domaine et que l’argument n°1 pour choisir cette marque soit un une avance technologique… et non le meilleur prix (qui est plutôt un aveux de faiblesse et présente même le risque que ce soit perçu comme un aveux que si leurs produits sont vendus moins cher, c’est parce qu’ils sont moins avancés que la concurrence – je ne dis pas que c’est le cas, mais j’explique que cela risque d’être compris comme ça… ) !

      Car on est là sur un marché professionnel d’excellence. Et non sur le marché « amateur » du Micro 4/3 ou un prix plus bas est un atout… (enfin, espérons pour Panasonic que je me trompe. Je serais ravis qu’ils rencontre du succès…)

    • Oui, mais un 24-120 mm couvre les besoin d’un trans-standard classique (un peu plus long)…

      Qui implique d’utiliser : un zoom ultra grand angle en dessous.
      ET un 70-200 mm au dessus (que l’on pourra utiliser un peu moins souvent grâce à la position 120 mm)…

      Donc la triplette habituelle ! Pas vraiment un progrès en terme de poids…

      La nouveauté révolutionnaire d’un 20-70 mm f/.4 : c’est de remplacer ces 3 zoom, par seulement 2 zooms…

      L’idéal serait bien entendu de descendre jusqu’à un 16-70 mm f/4 (là ça serait parfait)…

      • Je ne suis pas d’accord avec toi JF et je dirais même que c’est l’inverse. Avec les capteurs actuels de 50 mp voir plus, un 24-120 f/4 permet de croper sans perte notable jusqu’à 180mm. Je le fais régulièrement (images de 20Mp) Je n’ai plus besoin du 70-200. Par coutre je privilégie plutôt un 14-24 lumineux (f/2,8). Mes deux optiques de voyages. Avec un 20-70 mm, bin là, j’aurais besoin d’une triplette. Trop de compromis dans un 20-70 f/4.

        • Oui, c’est une question de choix et de goût personnel…

          Faut-il mieux mettre le paquet sur le zoom « ultra grand angle » ? Ou sur le zoom « trans-standard » ? Bonne question…

          Si l’on réduit son équipement à 2 zooms au lieu de 3… (ce qui est désormais possible comme tu le rappel, grâce aux possibilité de recadrage), il faut choisir si l’on préfère :

          Solution n°1 – Un très bon zoom ultra grand angle 14-35 mm par exemple ou plus (qui obligera à cropper les images réalisée au 24-120 mm ou au 24-105 mm, afin de palier l’absence de vrai 70-200 mm) et dans un sens : pourquoi pas, puisque l’on dispose de beaucoup de pixels (de bonne qualité)…

          Solution n°1 – Un très bon 70-200 mm (qui permettra de cropper également pour aller beaucoup loin – pour les gens qui en ont besoin – jusqu’à cadrer comme un300 mm ou même un 400 mm) et côté ultra grand angle, il faudra se contenter de cadrer « moins large » que dans la solution n°1.

          Il est vrai que l’avantage du gain de résolution (qui progresse et continuera de progresser à l’avenir) nous permet de plus en plus à chaque nouvelle génération de boitier « d’allonger virtuellement » la plage focale d’un 24-120 mm ou d’un 24-105 mm (solution n°1).

          Alors que ce gain de résolution n’aide en rien pour améliorer la focale la plus large de notre zoom Ultra grand angle. Et donc en conséquence, il n’est pas idiot d’envisager comme tu le dis de mettre le paquet sur un zoom Ultra grand angle, plutôt que sur un zoom trans-standard, voir sur un 70-200 mm.

          Il ressort donc de cette réflexion que les fabricants doivent « bosser » en priorité pour allonger la plage focales (vers le bas et vers le haut) de leurs zoom Ultra Grand angle, afin de les rendre plus polyvalents… Jusqu’à les considérer comme les nouveaux objectifs « standards » ? SI l’on pouvait disposer d’un excellent 16-50 mm par exemple, une 3em voir existe :

          Solution n°3 – Un excellent zoom ultra Grand angle devient la focale « standard » : idéalement un 16-50 mm… On fait une croix sur le zoom du milieu (pas de 24-105, ni 24-120 mm)… ET l’on conserve un 70-200 mm qui permettra de recadrer jusqu’au 400 mm…

  6. Tamron a sorti un 20-40 2.8 a l’air aussi tres intéressant.
    il fait 400g et il remplace 20, 28, 35, 40. dommage qu’il n’aille pas à 50 mm. entre 40 et 70 ca fait un trou… mais il est à 2.8

    • Oui, mais non… c’est autre chose ça : un 20-40, c’est une sorte 16-35 pas totalement cuit…

      Pas assez long pour remplacer un 24-70 mm… Je ne vois pas bien l’intérêt : la plage focale est trop réduite pour être un bon trans-standard « principal »….

      Et pas assez large pour être un zoom ultra grand angle et compléter un 24-70 mm…

      C’est donc un « ni, ni… »

  7. Si ca avait été un 20-50 2.8 ca aurait pu remplacer, la je suis assez dac avec toi !
    A voir aussi si les 24-70 2.8 pro évoluent aussi en 20-70 2.8 pro.

  8. Canon commence fort déjà avec les nouveaux de dépôt de brevet, comme le bouton déclencheur qui vibre quand la mise au point et faite…. ( sur Canonwatch)

      • Non, pas obligatoirement en permanence !

        Pour commencer : le Mode ONE-SHOT existe toujours (même si on l’utilise un peu moins)… Dans ce mode rien n e se passe si l’on appuie pas sur le déclencheur à mi course.

        Et puis même en Ai-SERVO : si ton point est calé sur l’arrière plan et que tu souhaite ramener le point sur un premier plan, il faut bien appuyer le le déclencheur à mi-course, pour déclencher la mise au point sur ce premier plan (en utilisant d’autres collimateurs)…

  9. Belle innovation de Sony effectivement. Personnellement si j’avais le même chez Nikon, je ne l’achèterais pas car ce genre de compromis ne m’intéresse pas. En f/4, je préfère 100 fois mon 24-120 bien plus flexible sur le terrain. La version Z est un bijou d’ailleurs. Pour un « vrai » UGA, je complète avec un 14-24 (je préfère les uga en f/2,8 et 14mm pour les intérieurs). Par contre en f/2.8, il serait mien si pas trop monstrueux ;-)

  10. Encore une belle sortie de Sony !
    J’ai toujours shooté avec du Canon, sur les hybrides avec le R (vraiment un super appareil quoi qu’on en dise) puis maintenant le R6 depuis sa sortie, j’aime leur ergonomie, leur simplicité, l’AF qui est dingue, mais je me désespère de l’arrivée de marques tierces côté objectifs.
    OK la gamme RF s’agrandît, avec de magnifiques objectifs mais je jalouse le Tamron 35-150 f2:2.8… ok il peut paraître pas assez large pour certains , mais pour ma pratique, commencer à 35 ne me dérange pas. Cet objectif me fait énormément réfléchir … et permet de ne pas s’encombrer, de ne pas avoir à changer entre 2 objectifs… d’autant que si on souhaite aller plus loin que 150mm, il est possible de passer en mode APSC et gagner les mm manquants.. bref réflexion en cours. Quel dommage qu’il n’existe pas sur Canon…

  11. Quentin Françoise le

    C’est un énorme coup de la part de Sony, un potentiel tournant.
    Canon a intérêt à maintenant parler à sa clientèle « moyen de gamme » sinon ça va être l’hémorragie, beaucoup n’ont pas encore migré et le Switch se fait aussi plus facilement de nos jours (surtout que Sony a les marques tierces qui permettent de s’équiper bon marché)

Leave A Reply




⬆︎ GO TO TOP ⬆︎