web analytics

Essai de la lampe LED de bureau : BenQ ScreenBar Plus

6
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Voilà environ 1 mois et demie que j’ai installé sur mon écran de bureau, cette lampe de bureau à base de LED produite par BenQ. Et j’en suis très satisfait, je vais vous expliquer ça en quelques lignes… 

Quel changement, par rapport à la lampe que j’utilisais précédemment : une vieille lampe d’architecte plutôt charmante, ou vraiment laide selon les goûts. Il existe trois versions de cette ScreenBar BenQ qui sont notamment disponibles sur Amazon :

Comparée à une lampe de bureau classique, la ScreenBar de BenQ tient ses promesses en libérant pas mal  de l’espace sur le bureau et surtout : en reposant les yeux le soir… Elle est en effet spécialement conçue pour éviter les reflets et la brillance sur l’écran. Avec son système de commandes on peut choisir la température et l’intensité de luminosité, voulue.

La largeur de 45 cm, permet de répartir la lumière de façon uniforme… C’est vraiment très agréable à l’usage, avant de l’installer je n’avais pas imaginé à quel point ce serait bien. Elle ne produit absolument aucun reflet sur l’écran : à condition toutefois de bien orienter le tube, qui peut pivoter… Qui peut donc diriger la lumière « plus ou moins » sur l’écran, ou « devant » l’écran (donc sur le clavier, ce qui est un peu le but de l’opération)…

Par contre si vous l’orientez une peu trop « vers l’écran », vous risquez de mieux visualiser les poussières, éventuellement déposé sur la dalle. Il faut bien positionner correctement le tube… Et éventuellement faire un peu de ménage pour enlever un peu la poussière sur l’écran.

La lumière des LED est douce et vraiment « exclusivement » orientée vers le bas : donc absolument pas éblouissante pour les yeux. C’est spécialement intéressant le soir dans une atmosphère sombre. On voit très bien son clavier et cela me change tout, par rapport à ma vieille lampe de bureau classique. J’en suis très content et vous la recommande. 

 

Le contre poids et support de la lampe sont bien conçus. Ils s’adaptent sur la plupart des écrans de bureau (mais je n’ai testé que sur mon vieux Dell de 27 pouces)… Cet écran Dell est assez ancien et très épais : 4,5 cm. C’est un peu limite mais ça tient, grâce la section bien carrée de l’écran. Il sera difficile de faire tenir le support sur un écran plus épais que ça (BenQ indique une compatibilité avec les écran d’une épaisseur de 3 cm maxi)…

J’ai tenté d’ailleurs de poser la ScreenBar Plus sur l’écran de mon portable de 15 »… Mais ce n’est pas possible car elle est un peu trop lourde et l’écran bascule vers l’arrière. Toutefois : si l’on règle le problème de la « bascule », le support tient bien en place… Et il suffirait d’un contre poids un peu plus léger (ou de se bricoler un support personnel), pour que cela devienne utilisable. A noter qu’il existe une lampe spécialement conçue pour les portables (BenQ ScreenBar Lite e-Reading, ici chez Amazon).

 

La « base » de réglage qui sert à l’allumer est très bien conçue : plutôt lourde elle reste bien en place sur le bureau, là ou vous l’avez posé sans se balader. La surface inférieur est antidérapante et caoutchoutée. Le câble fait 1,3 m de longueur. La bonne idée est l’alimentation par USB (uniquement), que j’ai branchée sur mon hub USB, lui-même branché à l’arrière de mon Mac Pro. La consommation électrique est minimale : seulement 5 watts. 

La base de réglage permet d’alterner entre réglage de luminosité et de réglage température de couleur, c’est très efficace. Il existe aussi un ajustement Automatique de luminosité, dont j’ai préféré me passer… Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer,  c’est à vous d’allumer et d’éteindre la lampe (en appuyant sur la molette de contrôle) : ce n’est pas votre Mac qui la réveille ou la met en veille lorsqu’ils se met en veille lui-même.

Ci dessous : deux images de mon bureau la nuit, éclairé par la ScreenBar. On constate que le clavier est parfaitement lisible. Et la température de couleurs identique à celle de mon fond d’écran gris neutre. On remarque l’absence de reflets sur l’écran… On remarque enfin que le bureau de mon Mac est presque « bien rangé » : certains devraient prendre exemple ;-)

Vous remarquerez aussi que j’utilise un support de verre, pour placer l’écran 9 cm plus haut… Et surtout dégager un précieux espace de rangement pour le clavier, « sous » l’écran : c’est quelque chose dans ce goût là

 

 

Si j’avais un tout petit reproche à faire : ce serait de pouvoir baisser encore un peu plus, le niveau d’éclairage minimale possible… Mais je chipote un peu là, car c’est très acceptable en l’état.

Au final, cette lampe a trouvé définitivement sa place au dessus de mon écran : elle n’est pas du tout un « gadget », loin de là. Et je me suis surpris à beaucoup apprécier l’ajustement de Température de couleur, très utile pour un photographe : il ne faut pas qu’une dominante trop forte influence votre vision de l’écran…

Alors 135 € ce n’est pas exactement bon marché, disons… Toutefois, c’est un produit très pro. Et si vous passez des heures de retouche ou de montage vidéo à votre bureau, ou si vous travaillez souvent le soir, alors voilà un investissement que je trouve quand même très intéressant…

 

  • Construction et Finition - 80%
    80
  • Prise en main et ergonomie - 78%
    78
  • Esthétique - 82%
    82
  • Qualité de lumière - 82%
    82
  • Fonctionnalités et polyvalence - 82%
    82
  • Pertinence du prix - 75%
    75

L’extrait

Au final, cette lampe a trouvé définitivement sa place au dessus de mon écran : ce n'est pas du tout un "gadget", loin de là. Et je me suis surpris à beaucoup apprécier l'ajustement de Température de couleur, très utile pour un photographe : il ne faut pas qu'une dominante trop forte influence votre vision de l'écran...

Alors 135 € ce n'est pas exactement bon marché, mais si vous passez des heures de retouche ou de montage vidéo à votre bureau et si vous travaillez souvent le soir, voilà un investissement que je trouve tout de même intéressant...

 

79.8 %

 

  Tout bon… Moins bien…  

 

 

  • L’encombrement raisonnable
  • La construction de qualité
  • La mise en place rapide

 

  • Le changement de température de couleur
  • L’uniformité de la lumière
  • L’absence de tout reflet sur l’écran

 

  • Le Pad de réglage agréable
  • Libère de l’espace sur les petits bureaux
  • Le rapport qualité prix

 

 

  • Contre poids trop lourd pour un écran de portable
  • Peu convaincu par l’ajustement auto (optionnel)
  • Une luminosité minimale encore plus faible ?

 

 

 

 

_1170070_blog_1078pxPS : un peu dans le même gout, j’avais d’ailleurs déjà essayé cette autre lampe Graphite « neutre » :

 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

6 commentaires

  1. J’ai du mal à comprendre l’intérêt.

    En gros, ça permet d’avoir une lumière un peu « référence » pour travailler sur ses photos de soir comme de jour sans que la lumière ambiante ruine notre appréciation colorimétrique ?

    • Je n’irais pas jusque là… ce dont tu parle : c’est plutôt le rôle d’un écran calibré, avec un fond gris neutre qui servira de référence à l’oeil

      Je dirais plutôt que le but du jeux est de ne pas avoir une lumière trop fausse autour de son écran, surtout le soir…. Car il faut éviter que la lumière d’ambiance soit trop éloignée de la teinte neutre de l’écran (sur son clavier notamment que l’on regarde souvent)… Car ça peut perturber.

      Durant la journée, avec la lumière du jour venant d’une fenêtre (pas directement) : on a dans le bureau plutôt une teinte neutre.

      Mais le soir, dès que l’on met la lumière en route : on a un risque de se retrouver dans une ambiance très fausse…

      L’autre intérêt : c’est d’éviter les reflets sur l’écran (notamment les écrans brillants). Et d’avoir une tache de lumière très directionnelle qui reste bien « localisée » sur le clavier. Et n’éclaire pas trop au delà…

      Un peu dans le même gout, j’avais d’ailleurs déjà essayé cette autre lampe Graphite « neutre » :

      https://photoetmac.com/2016/02/une-lampe-lumiere-du-jour-pas-trop-couteuse/

Leave A Reply