web analytics

Nikon Z 50 f1.2 S : un bilan contrasté ?

24
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Jared Polin a testé le Nikon Z 50 f1.2 S… C’est un objectif professionnel fantastique bien entendu, mais il en ressort plus de questions que de réponses ! 

Premièrement pourquoi est-il si gros, alors que Sony et Canon ont réussi d’excellents 50 mm f/1.2 bien plus compacts… Seconde question : pourquoi Nikon n’a pas encore sorti sont frère jumeau le 85 mm f/1.2 ? Car un professionnel qui shoot au 50 mm f/1.2 a aussi besoin du 85 mm f/1.2…

 

Troisièmement : pourquoi l’AF du Nikon Z7 n’est pas aussi performant que celui de ses deux concurrents lorsque l’on utilise cet objectif ultra professionnel (allez directement à 16.00)… Et sera-t-il amélioré via des mises à jour ? On peut dire que Jared Polin (qui connait très bien le système Nikon), massacre l’AF du Nikon Z7 II dans cette vidéo ; c’est un assassinat en règle…

C’est à la fin un bilan en demie teinte pour Nikon… Un professionnel qui investi autant d’argent dans un objectif à très grande ouverture afin de shooter avec très peu de profondeur de champs, n’aura-t-il pas envie du « meilleur AF » aussi ? Vos commentaires par ici

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

24 commentaires

  1. d’après ce que j’ai lu l’objectif est très grand car c’est le prix à payer de l’absence totale de focus breathing. ce qui n’est pas le cas du Canon.
    Jared ne fait pas une review de cet objectif. Il en parle vite fait puis sombre bêtement dans le Nikon bashing. C’est justifié, et je sais de quoi je parle avec mon Z6 II, mais tirer sur l’ambulance une énième fois alors qu’on est censé faire une belle review d’un objectif hors norme je trouve ça stupide.
    Cet objectif semble excellent, et j’espère vraiment que le 85 sera encore meilleur car j’ai bien envie de me le prendre.

    • Personnellement, pour avoir shooté qq photos avec, je retrouve ce que j’aime dans les optiques Nikon : le 0 compromis quant à l’IQ et le rendu de l’image (ce que je ne retrouve pas chez la concurrence). Ce rendu, cette « douceur » dans les transitions de plans m’ont toujours empêché de changer de crémerie (dont la fameuse triplette 1,4: 28, 58, 105). Un Af un peu en retrait sur le suivi AfC, pas grave, je sais largement compenser avec l’expérience et puis ce n’est qu’une question de temps pour une MAJ efficace. La taille de l’objectif doit y être pour quelque chose ; car tout ce qu’on perd en qualité optique, on ne le récupère pas en traitement digital.

      • « Un Af un peu en retrait sur le suivi AfC, pas grave, je sais largement compenser avec l’expérience » sinon ça va les chevilles, pas trop gonflées ? :)

    • Oui, mais le soucis, c’est que si le suivi AF sur l’oeil n’est pas impeccable : alors tout le bénéfice de shooter des portraits à f/1.2 s’envole. Car le taux de réussite chute en dessous de l’acceptable…

      Même quand j’utilisait le EF 85 mm f/1.4 L IS USM : souvent je shootais à f/1.8, pour assurer le coup…

  2. Ce Jared est assez agaçant, pour rester poli. Trop facile de démonter une optique en passant par les lacunes de l’af du boîtier. Mais pour moi, De la part d’un Nikoniste « canal historique » qui a le privilège d’avoir une compagne canoniste, j’ai pu comparer et constater que l’afc sur les z par rapport au r5 ou r6 est effectivement en retrait pour la reconnaissance et le suivi de l’œil. Je fais aussi de la photo d’oiseaux en vol. Z7II + bague ZTF + 500 mm f/4 FL versus R5 + bague + 200-400 f/4. La, il est plus en retrait, il est à la ramasse.
    J’attend beaucoup du Z9, mais ça passera par un essai avant de débourser car oui le modelé Nikon est incontestable, mais si à pleine ouverture on ne peut avoir un af réactif pour exploiter le plein potentiel de l’optique, c’est plus que frustrant, et à ces tarifs la, je suis comme Nikon, je ne fais aucune concession

    • Oui, donc au final : Jared Polin a parfaitement raison alors ?

      Il répète à plusieurs reprises que l’objectif est top, parfait, superbe… Mais effectivement très lourd et trop long (et que pour beaucoup de photographes : c’est trop). Puis il donne des exemples ou l’AF est en échec (appelons ça un échec avec nos références de 2021, sachant ce que la concurrence propose). ET que au final : cela ruine tout l’intérêt de l’objectif…

      Car c’est bien ça la réalité ! Si il faut attendre durant des mois des mises à jour prochaines, dont on est même pas certain qu’elles corrigeront le problème : c’est que tout simplement il ne faut pas acheter ce Nikon Z7 II, non ? Et encore moins ce 50 mm f/1.2 ?

      Ce qui es agaçant : ce n’est pas le messager (Jared Polin), mais bien le message : Nikon est à la ramasse…

      Et reste « à la ramasse », presque trois ans après l’annonce des hybrides Full Frame Nikon Z et Canon EOS R (c’était fin aout 2018, je m’en souviens, j’étais au Kenya)… Cela va avoir je crois de graves conséquences pour Nikon sur le marché pro.

      • Ce qui est agaçant pour moi c’est qu’a la base c’est une review d’un objectif, pas de l’autofocus du Z7 II (aussi perfectible ou défectueux soit-il).
        Ses nombreuses critiques à ce sujet ont-elles fait avancer la situation? je ne pense pas.
        Ont-elle fait perdre beaucoup d’argent à Nikon? je pense que c’est largement possible.

        Et pourtant je suis d’accord avec lui: l’autofocus manque parfois de précision et on se retrouve avec une photo cruciale qui est floue, et le suivi du sujet n’est pas au top, et même plutôt mauvais dès qu’on fait des oiseaux ou autres animaux…
        Après je suis amateur, je me dis que j’ai des progrès à faire, mais Canon et Sony ont l’air très fort là dessus, très plug and play… contrairement à Nikon.
        En ce qui concerne les objectifs je pense que Nikon est excellent. Et la « review » de Jared est mauvaise.

        • Et bien on ne sera pas d’accord à propos de Jared ;-)

          Sa revue est bonne et c’est depuis pas mal de temps une de ses vidéos les plus intéressantes ! C’est l’AF des Nikon qui pose problème…

          Et en plus on s’en tape de cet objectif trop lourd, très cher et inutilisable (à cause de l’AF), que pas grand monde ne va acheter de toutes façons ! Car un client potentiel d’un 50 mm f/1.2 : vu le prix et le besoin d’un AF performant : il préférera acheter celui de Canon (donc changer de marque)…

          C’est bien dommage et j’espère que Nikon va trouver une solution miracle. Mais ils sont peut-être handicapé par la conception de leur processeur, ou sa puissance ? Et peut-être une mise à jour Firmware, n’est-elle pas si simple ? Sinon, ils l’auraient déjà faite, vu qu’ils en ont déjà publié plusieurs (qui ont effectivement amélioré certaines choses)…. A suivre !

  3. Ne me faisons pas dire ce que je n’ai pas dit. Je précise quand même que j’ai poussé le Z7 dans des conditions extrèmes et que dans ces conditions là il ne suit pas le R5. Par contre dans des conditions d’utilisation courante, paysage, photo de rue, voyages, etc, etc, le Z7II couplé au 14-30 ou au 24-79 ou 70-200 est une excellente affaire, et en plus moins chère que le R5. Pour du sport ou de l’animalier au super télé. Je le considère comme pas assez fiable.
    Le Z9 en dira long sur la capacité de Nikon à suivre

    • Oui, je suis d’accord : en utilisation courante, le Nikon Z7 (premier du nom) était très agréable à utiliser…

      On ne se rend compte du retard de l’AF Nikon, que dans des circonstances précises et les plus compliquées…

      Autrement dit : pour les amateurs « experts » pas trop exigeants, Nikon Z : ça va bien… (et d’ailleurs la gamme optique est cohérente pour eux)

      Mais pour les pro : c’est plus compliqué !

      Le problème : c’est que les amateurs experts « rêvent » du matos des pro… Et qu’ils choisissent souvent la marque utilisée par « les pros ».

  4. On touche peut-être un des tournants que l’industrie photographique connaît ces dernières années. Avant un bon appareil photo c’était une mécanique correcte et des optiques de haut niveau. Maintenant j’ai bien compris que l’on faisait un peu le sacrifice de l’optique compensée par la puissance des algorithmes et des processeur. Certes cela ne rattrape pas le modelé et le rendu qui sont natifs de la conception de l’optique et que l’on peut difficilement modifier par des algorithmes numérique mais au niveau de la distorsion des aberration on peut rattraper beaucoup de choses. Peut-être que Canon a de meilleur concepteur de logiciels que Nikon d’où ce retard ?

    • A mon avis, on a surtout de bien meilleurs photos techniquement aujourd’hui, qu’il y a 20 ans ! Peu importe pourquoi et comment : plus de pixels, plus de corrections logiciels au niveau de l’optique…

      Plus de sensibilité ISO quand c’est nécessaire, plus de vitesse et un AF qui fonctionne automatiquement bien plus facilement qu’avant !

      Les choix des concepteurs sont différents, pour répondre aux attentes des pro et des amateurs… Et si l’on préfère le matos d’avant : bonne nouvelle car on le trouve « bradé » d’occasion. Ce qui prouve bien que l’on ne lui accord plus autant de valeur. Et tant mieux pour les rares qui préfèrent les anciens objectifs…

  5. Je trouve ces discussions surprenantes. Je n’ai pas de Z, juste un D750 , D850, (et un FM2 et un F3 que j’adore). L’avantage de rester avec ces « vieilles » machines (je parle du D750 et D850), c’est qu’on trouve aujourd’hui des optiques géniales pour une bouchée de pain. Par exemple un 85 f1.4 à … 600 euros !

    Alors je veux bien, la détection de l’oeil, l’autofocus super cool et tout et tout. Mais au fond, qui sait la marque de pinceaux qu’utilisait Picasso ?!?! Le plus grand avantage des hybrides, c’est que ça aura démocratisé les reflex numériques qui restent des machines magnifiques.

    Comme le passage au numérique à démocratisé le moyen format argentique. Que de beaux boitiers et objectifs autrefois inaccessibles et aujourd’hui à portée de main ?

    • Oui, tu as raison…

      Sauf que : essaye à fond pendant 2 semaines un Nikon Z ou un EOS R : et tu ne voudra plus jamais revenir à un reflex et à ses lourds objectifs… Notamment si tu fais un peu de portrait.

      Le gain de confort est tel : que objectivement les reflex sont soudain… démodés !

    • Par ailleurs, « le moyen format argentique » comme tu dis : ça n’intéresse absolument plus personne ! A part 2 ou 3 retraités, dans un Club photo un peu old school… (bon là je suis méchant).

      Mais franchement : tu en vois beaucoup des gens qui se sont remis au « moyen format argentique » ? Moi je ne connais absolument plus personne qui le pratique !

      • Je connais pas mal de photographes pro en argentique et quelques uns en MF. Tu ne leur feras pas acheter un reflex numérique et encore moins un hybride. Normal, car ils exposent et vendent des tirages photographiques ; donc ils sont intransigeants sur la qualité de leurs oeuvres.

  6. Guilhem, ta réflexion est frappée du sceau du bon sens, car effectivement les images restent gagnantes avec des reflex et de très bonnes optiques, mais je ne sais pas si tu as goutté à la détection et suivi de l’œil en portrait, c’est un must qui monte à presque 100% ton taux d’images nettes sur l’œil à pleine ouverture.

    Quand on pratique la photo d’animaux, là on monte d’un cran, c’est indiscutable. Souvent, l’essayer, c’est l’adopter.

    Pour le reste, certes, on trouve en occasion des optiques fabuleuses et moins chères qu’il y a un an, et il y a des risques que ces optiques valent très peu à la revente dans 2 ou 3 ans, et que tu sois pénalisé, sauf si tu la garde (comme le fm et le f3 par ex), mais beaucoup restent sensibles au progrès technologiques, même si ça ne fait pas tout (ça aide quand même, mais pas dans toutes les circonstances, j’en conviens) et restent sensibles à la valeur de revente de leur matos

  7. Plusieurs observations :

    1- Qu’un objectif très lumineux soit très lourd n’est malheureusement pas une exception. On se rappelle de l’excellente gamme Otus de Zeiss qui proposait des objectifs très ouverts, très piqués et dépourvus de motorisations. Ces derniers pesaient pourtant très lourd.

    2- Affirmer qu’un objectif perd de son intérêt s’il ne permet pas un suivi des yeux parfait me paraît très discutable. Canon propose des 1.2L qui fonctionnent sur des boîtiers dépourvus de la fonction de suivi des yeux et on les a utilisé pendant des années (avec des problèmes de focus shift potentiels en plus).

    3- Canon a quand même commercialisé un 50 1.2L qui n’était absolument pas piqué dans les premieres ouvertures. On a été nombreux à l’apprécier et à l’utiliser pour sa signature plus que pour ses performances optiques. Le 50mm Summilux n’est pas l’objectif le plus piqué de Leica et c’est pourtant un objectif fabuleux. Si Nikon arrive à proposer un objectif piqué à 1.2 (je n’en sais rien, je ne l’ai pas essayé), ce serait déjà une chose exceptionnelle.

    4- Nikon, Canon ou Sony : lorsqu’on propose des objectifs lourds pour du mirroirless, on aboli en partie l’intérêt de ces boîtiers qui sont censés être plus compacts (censés….). Pour moi la véritable aberration est là en sus d’une augmentation substantielles des prix.

    • Je ne te suis pas vraiment là-dessus… Pour te répondre point par point…

      1 – Sony et Canon proposent le même objectif 50 mm f/1.2, qui est moins lourd et moins gros… Tout en étant aussi bon ! ! ! C’est donc que c’est possible (il suffit de savoir le faire)… Et si il existe un objectif aussi bon, qui soit moins lourd (beaucoup moins lourd) : alors vraiment, je ne vais pas me « charger exprès » et sans aucune sans raison évidente… Et pour le moment (à l’exception d’un AF moins performant) : il me semble que ce Nikon 50 mm f/1.2 n’apporte rien de plus que son équivalent Canon, (sauf à ce que l’on me démontre que ce Nikon soit bien meilleur, sur un point vital qui m’aurait échappé)…

      Et pour revenir à l’excellente gamme Otus de Zeiss : des objectifs Manuels à f/1.2 : non merci ! Ce sont désormais des dinosaures dépassés, trop lourds et donc totalement invendables (sauf à les brader)…

      2 – Justement : il existait deux objectifs reflex à f/1.2 chez Canon : que je connais assez bien… Et vraiment pour réussir un portrait à f/1.2 : cela réclamait une attention soutenu, avec une marge d’erreur énorme. Il fallait faire 10 photos, pour en obtenir une parfaitement nette sur les yeux (et encore : avec un modèle ne bougeant pas trop)… Je le sais car je les ai moi-me utilisé tous les deux (et de plus je possédais le EF 85 mm f/1.4 L IS USM aussi : plus moderne plus performant, mais lui aussi très « ouvert »… que je fermais souvent à f/1.8 par sécurité).

      Toute la différence c’est que maintenant avec le suivi sur les yeux à f/1.2 : on obtient 10 fois plus de résultats nets sur les yeux (10 fois plus, je suis en dessous de la vérité). En fait : on réussi son point « à coup-sur » : même avec un modèle qui bouge… (en tous cas chez Canon et Sony) : et cela, et bien « ça change tout » et cela ouvre des possibilité créatives énormes pour le portrait qui sera moins statique…

      Ajoutons que ces deux EF à f/1.2 était pas si bon que cela en terme de piqué… C’était en fait des « bouses » comparés aux récents RF f/1.2 ! Qui sont hallucinants de performance (j’ai pu comparer les EF et les RF tranquillement durant des jours car je les avais sous la main). On les aimait bien : mais on préfère tout de même nettement les nouveaux RF et il ne viendrait à l’idée de personne de les utiliser sur un EOS R5, je crois (ils sont totalement dépassés, ce sont des dinosaures désormais)…

      4 – Oui, tu veux dire lorsque Nikon propose un 50 mm f/1.2 trop lourd pour son Nikon Z7 : il perd une bonne moitié de l’intérêt de l’hybride (l’autre moitié de l’intérêt de l’hybride c’est son AF).

      Mais je t’assure que utiliser une journée entière le RF 50 mm f/1.2, ou le RF 85 mm f/1.2 (comme je l’ai fait pour un shooting pro) sur un EOS R5 : c’est pas du tout lourd… Notamment lorsque l’on vient du reflex : on trouve ça léger et maniable.

      Vraiment : le progrès est énorme : si l’on veut plus de performance, les hybrides dont ‘lAF fonctionnent bien (Sony et Canon) apportent un gain hallucinant de souplesse, avec des objectifs qui ne paraissent pas si lourd en main. J’insisterai sur le nouveau RF 70-200 mm compact, qui permet justement d’exploiter tout l’intérêt de l’hybrides (encore un objectif ou Nikon n’a pas fait « léger »)

      Par ailleurs : si tu veux du vraiment très léger, alors Canon en propose :

      RF 35 mm f/1.8 IS STM
      RF 50 mm f/1.8 STM
      RF 85 mm f/2 IS STM Macro

      Les trois sont pas chers et très légers (et bien plus compact que leurs équivalent chez Nikon : une fois de plus).

      Le problème : ce ne sont pas les hybrides en général ! Ces sont plutôt les objectifs conçus par Nikon…

  8. Pour le retour au moyen format argentique, c’est une réalité (certes marginale), mais une réalité notamment dans le secteur de la photo de mariage. Il y a même des photographes qui en font un argument de vente (argentique en 24×36 et en Moyen Format).
    Pour la photo de studio et la photo d’art, le MF argentique n’a jamais totalement disparu. Les premières moutures des Hasselblad numérique permettait même le montage d’un dos argentiques.

    • Oui, certes, certes… ça existe.

      Mais cela est quand même totalement anecdotique. C’est un peu l’équivalent des collectionneurs de voitures anciennes : qui se réunissent certains dimanche de mai ;-)

      Cela ne réprésente en rien la circulation automobile normale, des jours de semaine ;-)

    • Je trouve la prise en main de Jared plus instructive au final… car plus axée sur l’utilisation en pratique (ou l’AF joue un rôle majeur, spécialement à f/1.2).

      Si l’on parle de cet objectif sans tester son AF à f/1.2 : c’est comme parler d’un 4×4 sans aller sur des chemins défoncés…

      https://www.kenrockwell.com/nikon/z/50mm-f12.htm

      Mais j’ai tout de même relevé dans celle de Ken Rockwel le moment intéressant ou il compare le Z 50 mm au Canon RF 50 mm f/1.2 :

      « The Canon RF 50mm f/1.2L USM can’t be adapted to any cameras other than Canon’s Mirrorless system; so it’s sort of silly to compare if you’re already married to Nikon.

      However, if you ‘re building a system around one of these lenses, I’d get this Canon and the Canon system before building a Nikon system around the Nikon Z 50/1.2.

      The Canon RF 50mm f/1.2L USM is a much smaller lens. Both share the same extraordinary optical performance, especially wide-open at f/1.2, while the Canon focuses more closely and weighs much less, so you’re more likely to have it with you and still have enough energy to keep shooting more and better images.

      The Canon lens is big, while the Nikon 50/1.2 is laughably huge and makes you stand out and not want to carry it.

      The Canon RF 50mm f/1.2L USM is quality made domestically in Japan, while Nikon dumped production of its lens to Thailand to save itself money.

      Both lenses sell for about the same price; they go up and down so it varies each month. »

    • Ken Rockwell dit finalement, ce que j’ai dit plus haut :

      – Les photographes de mode (ou autres) qui ont besoin d’un 50 mm f/1.2 (et sans doute du 85 mm f/1.2 qui va naturellement avec) : vont choisir la version Canon…

      – et acheter ensuite les appareils qui peuvent se placer derrière !

Leave A Reply




⬆︎ GO TO TOP ⬆︎