web analytics

Nouveau test dithyrambique du Canon RF 70-200 mm f/2.8 L IS

18
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Après the-digital-picture.com (qui l’avait qualifié de « game changer »), c’est aujourd’hui The Photography Blog qui vient de tester le Canon RF 70-200 mm f/2.8 L IS USM… Et leurs conclusions sont extrêmement enthousiastes. Lisez donc ce petit extrait pour vous donner envie de lire la suite :

« It offers fantastic sharpness and image quality throughout the zoom range, great build quality, and an outstanding feature-set and performance. Image quality is simply amazing. It’s outstanding at almost every focal length, with epic levels of sharpness virtually throughout the aperture range. ( … )

The only optical issue of note is a slight drop-off in sharpness when shooting wide-open at f/2.8 at the 200mm focal length – otherwise this lens is a stellar performer.

Auto-focusing proved to be very quick, accurate and reliable on the Canon EOS RP mirrorless camera that we tested the lens with, while manual focus over-ride is a great feature, as is the effective built-in optical image stabilisation system that’s worth up to 5 stops.  » Lire la suite…

Bien évidement, n’oubliez pas de relire mon premier article à ce sujet : Prise en main du Canon RF 70-200 mm f/2.8 L IS USM. Mais aussi : Combien pèse votre 70-200 mm f/2.8 avec votre boitier ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.
+

18 commentaires

  1. Photography blog. Sérieux ?
    Sinon ce site a donné un 4* étoiles au 24-70mm F2.8 avec leur système d’étoiles non pertinent (ce qui est dans la tranche basse des objectifs) et Nikon 24-70mm f2.8 est au-dessus sur tous les points de notation : qualité optique, ergonomie et rapport qualité-prix

  2. A ce prix, on peut bien espérer l’excellence, non ?
    Être à la hauteur de ses concurrents est la moindre des choses.

    Dommage qu’il n’y ait pas encore de boîtier à sa hauteur. On va donc attendre …

    • Il n’est pas « à la hauteur » de ses concurrents ? (qui coûtent aussi chers de toutes façons, ou même plus cher)

      Il me semble largement au dessus : de part son encombrement et son poids, pour commencer. Ce qui est bien plus intéressant que « un tout petit peu plus net » que son voisin, ce qui ne change pas grand chose à la photo finale de toutes façons.

      Quand tu vois que en monture L-Mount un 70-200 mm f/4 coute 1900€… et ne pèse pas beaucoup moins (985 gr sans le collier) que le f/2.8 de Canon.

      https://www.photo-denfert.com/panasonic-s-pro-70-200-mm-f/4-leica/

      Quand au Panasonic S PRO 70-200 mm F/2.8 Leica O.I.S : c’est carrément 2799 € pour 1,57 Kg :

      https://www.photo-denfert.com/panasonic-s-pro-70-200-mm-f/28-leica-ois/

      Un monstre déjà dépassé au moment ou il est présenté ?

      Enfin, quand au boitier : le canon EOS R est tout à fait à la hauteur (prétendre l’inverse : c’est de la « fake news »)… L’ensemble EOS R + RF70-200 mm est absolument redoutable (l’allègement permet d’être plus réactif dans le cadrage et moins fatigué en fin de journée ce qui a des conséquence positives sur « concentration » du photographe, donc sur la qualité d’image), il bénéficie d’une stabilisation x5, très efficace… (ne pas me dire qu’une stabilisation de x5,5 est un réel avantage perceptible, car ce ne l’est pas).

      Les images qui sortent de l’EOS R sont magnifiques, il est très efficace : lire mon test.

      https://photoetmac.com/2019/03/prise-en-main-du-canon-eos-r/

      Bref : le Canon bashing à ce niveau : c’est refiuser de reconnaitre l’évidence. Un photographe équipé de cet objectif (plutôt que d’un 70-200 mm pesant 1,5 kg) sera « avantagé » pour de nombreux types de prises de vues….

      Et les cas de figure ou l’EOS R présente un désavantage, ne concerne qu’une minorité de situations photographiques (sports rapides, photo animalière ou règnent majoritairement les reflex pour le moment) : ces photographes là patienteront jusqu’à mi 2020 et l’arrivée de 2 (ou même 3) nouveaux boitiers EOS R…. A suivre dans quelques mois !

  3. Oui, il faut attendre qu’ils enlèvent la touch bar sur le prochain modèle. Car sur un produit à 2000€, pas possible de s’accommoder de ce machin…

  4. Je suis surpris par la virulence de ta réponse …

    Du Canon bashing, voyons, ce n’est pas le genre de la maison. Mais peut-on quand même émettre des critiques à l’égard de ta marque favorite ?
    Je disais simplement que le maillon faible c’est actuellement le boîtier. Et quand on voit les pépites produites avec la nouvelle monture R, on ne peut que le regretter notamment pour la photo de paysage.

    • Désolé, je ne voulais pas paraitre « virulent »… juste être très précis ;-)

      Le maillon faible est le boitier : OK… Mais il n’est pas si faible que ça l’EOS R. Lorsqu’on l’utilise quelques temps, on fini par le trouver fantastique (exactement comme c’était le cas pour les EOS 6D ou EOS 6D MkII par exemple)…

      Mais on se doute qu’il y aura mieux dans pas longtemps, c’est vrai… et plus en phase avec les objectifs pro qui ont étés présentés.

      Par contre pour le budget de l’utilisateur typique d’un RF 24-240 mm, d’un RF 35 mm f/1.8, ou d’un RF24-105 mm f/4, l’EOS R est plutôt bien calibré : pas trop cher et suffisamment équipé…

      • Si Canon sorte un 50mm F1.8, aussi qualitatif que le Nikon, avec un AF plus rapide que celui du 35mm d1.8, un 24-70mm en kit et un 70-200mmf4, de même conception que la version F2.8, Canon R ou son successeur sera mien.

  5. Photography life a publié un article très intéressant, racontant que la quasi-totalité des objectifs Nikon Réflex n’était pas suffisamment bon pour un capteur à partir de 36MP, ce qui n’est pas le cas des objectifs Z qui performent très bien sur les 45MP du z7.

    • Ce qu’il fallait comprendre dans cet article, c’est qu’on ne tire rien de plus en terme de résolution d’anciens objectifs avec un D850 vs avec un D810. Mais rassurez-vous, on arrive à faire des photos avec ;-)

  6. On vous a dit que la course au Mpx était une connerie, encore plus avec des culs de bouteille.

    J’attends le R équivalent du DSr, je le veux avant le mois de mai (quiconque intervient en mon sens a compris ses propres intérêts) et avec une ergonomie digne d’y poser mes mains et de cohabiter avec ses aïeuls dans mon sac (oui les RF te feront tout accepter blabla).

  7. Effectivement pour avoir eu la chance de tester ce 70-200 sur mon R dernièrement je trouve franchement que ce cailloux a de part sa taille et son poids franchement de quoi faire remplacer les ex f4 IS par celui ci en f2.8 Is. Par contre n’ayant que 2 reins et devant les garder jusqu’à ma mort, on va attendre que le tarif baisse ou que les optiques RF arrivent en occasion. Après question vitesse d’AF et qualité d’image, on gagne RIEN par rapport à la dernière version RF. Si juste un léger shift de colorimétrie dans les tons verts comme d’ailleurs tous les derniers L Rf.

  8. Content pour vous que ce 70-200 soit à votre convenance. Pour moi il a juste un défaut majeur pour une optique indispensable (comme le 24-70 f/2.8): impossible de lui adjoindre un multi !!!

    Je n’arrive décidément pas à comprendre la stratégie R de Canon :(
    C’est sur la version f/4 qu’ils auraient dû utiliser cette stratégie ! Ca ne m’étonnerait même plus que la version f/4 soit une simple copie de la nouvelle version EF.

  9. Bernard Collery le

    Pour moi ce zoom a de grosses lacunes, impossible de monter un TC et c’est un zoom a pompe, donc bouffeur de poussières.
    De plus l’encombrement n’est pas si réduit une fois « deplié » et avec le pare soleil énorme.
    Le modele EF est bien plus aboutie sur ces ces 2 points et aussi performant optiquement parlant.

    • Je pense que le mythe du zoom à pompe « bouffeur de poussière » est désormais un mythe… Mais nous le saurons dans quelques années à propos de ce modèle… Il y a de la poussière qui rentre dans n’importe quel zoom : pompe ou pas pompe !

      Pour moi il ne fait absolument aucun doute que les deux version RF 70-200 mm f/4 et f/2.8 constituent toutes deux un « progrès incroyable » par rapport aux anciennes générations EF… Que je connais très bien : toutes les générations depuis le EF 80-200 mm f//2.8 (le modèle noir sans stabiliser) que j’ai acheté en 1992. J’ai ensuite acheté tous ses successeurs : non stabilisés , puis le stabilisé en 2000…

      j’ai aussi utilisé depuis des années des zoom Canon « à pompe » sans aucun soucis…

      D’ailleurs un des meilleurs spécialiste de la « longévité » du matériel : est d’accord avec cette opinion « très favorable » aux RF 70-200 mm…

      « It’s obviously very robustly engineered from a mechanical standpoint. The internal composites are strong as hell. There are double cams, rods, and posts everywhere. There’s no play in any moving parts. We can’t imagine there will ever be play in the moving parts unless you run over it with a truck. You could describe it as ruggedized, but I’m going to stick with Strong, Like Bull, and suggest we refer to this as the RF-SLB 70-200mm f/2.8 from now on. The engineering in here is pure art. »

      https://www.lensrentals.com/blog/2019/12/the-not-very-long-awaited-teardown-of-the-canon-rf-70-200mm-f2-8-is/

      Nous verrons bien ! Moi j’ai aucun doute sur leur solidité…

  10. La poussière dans les zooms a pompe n’est pas un mythe, c’est bien une réalité.

    Dans un zoom a pompe il ya forcément appel d’air lorsque le zoom s’allonge, c’est mécanique, physique et on ne peut rien y changer, c’est une loi naturelle.
    Si l’air ne peut pas circuler, le zooming va forcement se bloquer ou se durcir lors de la translation du groupe avant.
    Il faut donc obligatoirement un passage si petit soit il, pour laisser entrer et sortir l’air a l’intérieur de l’objectif.
    Et donc les poussières contenues dans l’air vont entrer dans l’objectif.
    A moins que le fabricant est prévu un système de filtrage, ce qui est fort possible.

    A noter que l’air n’entre pas uniquement par le zoom, il peut aussi entrer par le boitier.

    Les zooms monobloc laissent entrer une quantité infime de poussière, j’en utilise depuis de nombreuses années et les lentilles internes sont peu impactées par la poussière.

    Mais ce n’et pas le défaut principal de ce zoom, les poussières ayant un effet invisible sur la qualité des images, sauf bien sur en cas de quantité très importante.

    Pour moi le défaut principal est l’impossibilité de pouvoir monter un TC en raison du bloc optique arrière très proéminent.

    Si j’ai bien compris, la volonté de Canon était de réduire l’encombrement.
    Mais en position 200 mm et avec l’énorme pare soleil monté, le gain en compacité n’existe plus.
    De plus en cas de chute ou de choc sur la partie avant, il ya un fort risque de casse ou de desalignement du groupe.
    Un zoom monoblocc est beaucoup plus résistant dans ce cas de figure.
    C’est important pour un zoom a vocation professionnelle.

    • Dans ce cas : si l’encombrement n’est pas un problème, alors on peut toujours adopter les versions EF avec un adaptateur EF / RF… Mais en gros c’est un choix de photographes « assez trouillards » (et à mon avis un choix vraiment idiot, mais ce n’est que mon avis)… C’est en tous cas toujours possible : cette possibilité existant, il aurait été idiot de refaire le même type de zoom en RF…

      D’ailleurs, le choix fait par Nikon : de dupliquer une formule de 70-200 mm classique pour reflex en lui ajoutant une sorte de « tube allonge » à l’avant (c’est l’impression que ça donne) : est également un choix idiot, il ne tire aucun profit du passage à l’hybride… Aucun gain de place.

      Le gain de place dans le sac à dos est absolument indiscutable (allons, c’est évident les chiffres sont là) : on peut ranger le fut verticalement (comme les autres objectifs) ou même laisser l’appareil monté dessus et placer l’assemblez de la façon que l’on souhaite : ce n’était pas le cas avec les EF. De toutes façons les chiffres sont là : ils sont indiscutables… Et le gain de poids aussi est indiscutable (plus spectaculaire sur le version f/2.8 : cela intéressera spécifiquement les pro).

      Et l’on se fout bien que une fois en « utilisation » et uniquement au 200 mm la longueur augmentent… Car le « centre de gravité » reste beaucoup plus reculé que sur les EF (même au 200 mm). La longueur en utilisation : tout simplement on n’y pense pas une seconde…

      D’ailleurs, de l’avis général : 90% des photographes professionnels que je connais (et j’en connais énormément dans tous les domaines : automobile, presse quotidienne, agences de news, animalier, tourisme, voyage, évènementiel, mariage, etc…) tous ceux que je connais et qui travaillent en Canon sont tous prêt à adopter ce nouveau zoom, à cause du gain de place et de volume… C’est un enthousiasme unanime pour ce zoom… Mais aussi pour l’EOS R5 et pour l’offre « pro » en générale de Canon dans la gamme RF.

      Je ne connais quasiment aucunes réactions négatives de la part des professionnels : tous sont très heureux de ce changement pour un zoom « télescopique ». Les seuls qui se méfient (un peu) sont des photographes amateurs, pour qui c’est un investissement assez coûteux (et qui ont donc peur de l’abimer)… Mais pour les pro : le ratio « bénéfice poids / risque de casse » est extrêmement favorable.

      Car un objectif est un « outil » : il ne faut pas avoir peur de s’en servir… Et les pro savent que les outil en Canon sont incroyablement résistants. Moi, je trimbale depuis 1 mois et demie ce zoom tous les jours à la Réunion sans prendre aucune précaution particulière monté sur l’EOS R5 : à la plage, en randonnée en montagne, en Zodiac pour photographier baleines et dauphins (simplement roulé dans un sac plastique de supermarché avec une couche de bull pack au fond)… Je n’ai aucun doute sur sa solidité par rapport à mes anciens EF.

      Par ailleurs Canon a spécifiquement travaillé la circulation de l’air à l’intérieur. Ainsi que le revêtement de la partie « glissante ». Depuis le temps qu’ils font des zooms « à pompe » : je crois que l’on peut leur faire confiance… Canon indique avoir « conçu un circuit de ventilation en créant un flux d’air nécessaire, utilisant un matériau qui laisse passer l’air, mais rend difficile le passage de l’humidité. Afin d’éviter l’infiltration de poussière, un matériau résistant à la poussière est également fourni.

      D’ailleurs j’avais déjà torturé un EF 28-300 mm L IS et franchement je pensais que j’allais l’esquisser dans les conditions (vraiment extrêmmes) ou je l’ai utilisé… Mais pas du tout ! Ce objectifs sont beaucoup plus résistants qu’on se l’imagine.

      Relire : le TEST TERRAIN EXTRÊME DU CANON EOS 50D

      https://photoetmac.com/2009/10/canon-eos50d_1/

      De plus : ils ont été conçus pour être réparés facilement et remis à neuf facilement en SAV.

      Concernant l’utilisation du TC : je comprends la critique… Mais c’est à mon avis une erreur de jugement. En tous cas : j’ai cessé depuis les année 2005 / 2006 d’en utiliser (sauf celui intégré dans le EF 200-400 mm f/4 L IS USM, que j’ai eu la chance d’utiliser durant 10 jours au Kenya en 2018 : on me l’avait prêté… Mais c’est un cas particulier). Car la perte de qualité (si l’on est au dessus de 24 Mpix) est trop importante (même avec le x1.4) et trop gênante… Les TC : ça passait jusqu’à 20 Mpix mais pas au delà. Et l’utilisation du x2 est à proscrire de toutes façons (à mon avis) : car c’est vraiment du bricolage…

      Si l’on estime en avoir besoin : c’est qu’il fallait acheter un second zoom plus long et adapté au sujet… la encore : les version EF restent utilisables (si vraiment on y tient : mais très mauvaise idée).

      Il vaut mieux prévoir le RF 600 mm f/7.1 par exemple : il n’est pas cher… et fera mieux que n’importe quel TC.

Leave A Reply




⬆︎ GO TO TOP ⬆︎