web analytics

Choisir un MacBook Pro 13”, Macbook Pro 16”, ou Macbook Air

25
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Si vous envisagiez de changer votre Mac portable, c’est le bon moment en ce mois de mai 2020… Car il y a bien longtemps que les gammes de MacBook Air 13”, de MacBook Pro 13”, ou Macbook Pro 16” n’avaient été si complètes, intéressantes et les options nombreuses.

Je vais détailler ci-dessous quelques configurations « raisonnables », allant de 2.079 € à 2.949 €… En dessous de ce prix, ce n’est clairement pas assez. Et au dessus : c’est un peu du luxe, mais on s’habitue au luxe !

En très haut de gamme, il y a bien entendu le MacBook Pro 16” qui est une merveille surpuissante, équipée du nouveau clavier « ciseaux » dénommé « Magic Keyboard » (comme toute la gamme désormais, le détestable clavier « papillon » ayant définitivement disparu)… Ce nouveau clavier « Ciseaux » est reconnaissable à ses touches de flèches en T inversé, à une course des touches un peu plus longue (moins douloureuse après des heures de saisie) et à une frappe plus mate et plus silencieuse.

Mais ce MacBook Pro 16” est aussi une merveille technologique extrêmement coûteuse, dont vous n’avez probablement pas – totalement – besoin ! Vous n’êtes que « photographe » : vous ne travaillez pas pour Hollywood… Toutefois si vous rêvez de cette « pépite » et si vous pouvez vous l’offrir, alors faites vous plaisir : qui peut le plus, peut le moins !

Il est capable de supporter des charges de travail intenses sur la durée : bien plus intenses que tout ce que la plupart des photographes ont généralement besoin de faire… Il est même totalement conçu pour répondre aux besoins (plutôt démesurés) des vidéastes qui font du montage en format 4K… Autant dire de la science fiction pour nous.

Quoique…  Si vous vous placez dans la perpective des 5 prochaines années, alors peut-être cela vaut-il le coup de se préparer pour un avenir en 4K ? Et même en 8K ? Ce que laissent imaginer les dernières révélations sur le Canon EOS R5 (attendu pour cet été) : relire de nouvelles caractéristiques dévoilées. Dans ce cas, optez directement pour un Macbook Pro 16”

A l’opposé de ce 16” : en entrée de gamme il existe depuis quelques temps le séduisant MacBook Air 13” (présenté début mars 2020) qui est équipé lui aussi du nouveau clavier « ciseaux »… Bien que moins puissant que les deux modèles « Pro » car il ne possède que 2 coeurs (au lieu de 4, 6, ou même 8 coeurs) : il fera très bien l’affaire pour beaucoup d’entre nous. Ses processeurs Intel (les Core i3, Core i5 et Core i7) sont d’ailleurs tous de 10e génération. Je parlerai du Macbook Air, plus bas dans cet article.

Mais commençons par détailler celui qui sera le plus vendu : le nouveau MacBook Pro 13” (de génération 2020), qui a justement été présenté la semaine dernière…

 

 


Le MacBook Pro 13” : le juste milieu, léger, puissant et pas trop cher…  Jusqu’à la semaine dernière, ceux qui visaient un MacBook Pro 13”, étaient horriblement frustrés ! Car ce modèle intermédiaire était encore équipé de l’ancien clavier « papillon »… Un clavier « raté » à la frappe sèche, désagréable et moins précise (je trouve) qui était relativement fragile : l’introduction de poussières pouvait bloquer des touches… Un usage préventif de l’aspirateur (à distance de 2 cm) était conseillé.

Mais c’est désormais fini, puisque voilà un nouveau MacBook Pro 13” : redevenu très « pro » grâce à son nouveau clavier « ciseaux » dénommé Magic Keyboard… Il pèse tout juste 1,4 kg (c’est à peine plus que son prédécesseur), contre 2kg exactement pour le Macbook Pro 16”… Il arrive en quatre configurations de base. Voici les trois premières (la quatrième est masquée sur cette image) :

 

 

 


MacBook Pro 13” version 2020 : des processeur Core i5 et Core i7 de 10e génération : attention, cette nouvelle 10e génération n’est proposée que sur les deux modèles haut de gamme. Ceux équipés de Core i5 à 2 Ghz et Core i7 à 2,3 Ghz… et ce sont à mon avis ceux-là qu’il faut « viser » si du moins vous possédez le budget. Ne vous trompez pas au moment de sélectionner votre configuration de base.

Personnellement je n’ai jamais travaillé sur un Core i5, donc je ne sais trop ce qu’il en est… Alors le Core i7 est mon choix quasi systématique (c’est une fois le modèle de base sélectionné, que vous pourrez changer l’option Cotre i5 en Core i7). Le surcoût du Core i7 étant de seulement 250 € : n’hésitez pas à le faire.

Evidement, si vous combinez le Core i7 (de 10em génération) avec un disque SSD de 1To (conseillé pour un photographe) et 16 Go de RAM (il n’est pas obligatoire de monter à 32 Go pour travailler dans Lightroom), vous montez assez rapidement le prix de votre MacBook Pro 13”… à 2 629 €TTC. Je considère que pour un photographe, c’est la somme qu’il convient d’investir.

 

Et pour ce tarif, on obtient déjà une « très bonne machine », dont le rapport puissance / prix est plus favorable qu’il y a encore 1 ou 2 ans… Oui, si je sais qu’il existe des PC (relativement équivalents) qui coûtent moins chers : mais ce ne sont que des PC.

Cette 10em génération propose 4 coeurs ce qui intéressera les utilisateurs de Lightroom (car ce « catalogueur » sait les exploiter en parallèle. A vous de vérifier si d’autres logiciel savent exploiter tous les coeurs en parallèle).

Autre bénéfice de cette 10e génération, elle donne un peu plus de confort du côté de la carte graphique (qui est intégrée). Mais si vous savez que vous avez de « gros besoins » de ce côté là (3D par exemple, vidéo, ou jeux) : alors mieux vaut vous diriger directement vers les MacBook Pro 16 », qui sont équipés de véritables cartes graphiques.

En l’état un MacBook Pro 13” raisonnablement équipé (avec la Intel Iris Plus Graphics), est déjà capable de gérer un écran 6K (6 016 x 3 384 pixels à 60 Hz) et jusqu’à deux écrans 4K (de 4 096 x 2 304 pixels à 60 Hz ) : c’est plus qu’assez… Et son petit frère moins cher (celui équipé d’une Intel Iris Plus Graphics 645) est également capable de gérer deux moniteurs 4K, ou un moniteur 5K (5 120 x 2 880 pixels à 60 Hz). C’est bien suffisant et un gros progrès sur la génération précédente ! D’ailleurs un test du site Américain Macworld l’a vérifié et testé : The new 13-inch MacBook Pro delivers a big graphics upgrade.

Précisons que Lightroom ne fait pas beaucoup appèle à la carte graphique (pas assez, notamment sur Mac) : dans ce cas, autant privilégier une fréquence élevée, de préférence à la carte graphiques des Modèles 16”. Car la fréquence élevée permet de travailler plus vite « de façon ponctuelle », ce qui correspond souvent nos besoins quotidiens… Ce qui rend finalement les Macbook Pro 13” finalement plus intéressant (relativement) pour les utilisateurs de Lightroom, que les Macbook pro 16” qui vous obligent à payer pour une carte graphique « coûteuse », qui ne vous est pas très utile (dans Lightroom en tous cas).

 

 


MacBook Pro 16” un meilleur refroidissement pour travailler plus vite, plus longtemps : autre info importante, il faut savoir que sur un portable 13”, un processeur affichant une fréquence élevée (l’affichant seulement), cette fréquence ne sera pas forcément utilisable tout le temps… Car au-delà d’un certain temps de travail à très haute vitesse (quelques minutes) : la machine chauffe et est finalement obligée de ralentir, pour refroidir. Et c’est spécialement vrai pour les portables les plus compacts (donc les 13”) qui sont moins bien ventilés donc moins vite refroidis.

Précisons immédiatement que l’on ne parle ici que des « efforts » très importants : encodages et exports de vidéo 4K, ou calculs d’Aperçus 100% pour des milliers de fichiers RAW dans Lightroom… On ne parle pas ici de bureautique ou de navigation Internet. Ne même de simples opérations de Développement courantes, dans Lightroom…

Ce phénomène appelé « Thermal Throttling » avait fait un peu scandale à la sortie du précédent Macbook Pro 15”, obligeant Apple à sortir des correctifs logiciel pour diminuer le phénomène (relire : Macbook Pro 15″ 2018 : premier test avec Lightroom ainsi que Macbook Pro 6 coeurs : l’option Core i9 déconseillée ?)…

Sur le schémas de droite on comprend le phénomène : parvenu à une certaine température limite (courbe orange), le processeur 6 coeurs du Macbook Pro 15” (avant le correctif), était obligé de ralentir sa fréquence par cycle, coupant ainsi son effort (ce sont les tranches blanches dans l’échelle violette).

Depuis, Apple à heureusement re-dessiné son Macbook Pro 16″ afin qu’il puisse beaucoup mieux évaluer la chaleur, que son prédécesseur. Il est donc un peu plus épais !

Donc si vous voulez faire travailler « longtemps » (de longues minutes) votre Lightroom à « haute vitesse » (notamment pour construire régulièrement les Aperçu 100% sur des séries de 2.000 photos ou davantage) : alors ce sera plutôt vers le MacBook Pro 16” qu’il faudra vous tourner. En effet ce « grand » modèle grâce à ses 6 ou 8 coeurs (au lieux de 4 coeurs sur le 13”) sait repartir le travail « en parallèle » sur ses coeurs (comme nous l’avions démontré en aout 2018 par exemple Macbook Pro 15” mi 2018 : chrono Lightroom).

Et surtout : grâce à un système de refroidissement beaucoup plus performant et largement dimensionné (physiquement), il sait « empêcher » ses coeurs de chauffer trop vite. Donc il retardera beaucoup : le moment ou il devra « ralentir » pour stopper l’échauffement)…

 

Ce sera donc à vous de savoir si vous voulez un « sprinter léger » à quatre coeurs : c’est à dire ce MacBook Pro 13” en version Core i7 assez rapide (Core i7 à 2,3 GHz et Turbo Boost jusqu’à 4,1 GHz).

 

Ou un « coureur de fond » à six coeurs qui en plus est aussi un sprinter : c’est à dire le MacBook Pro 16” dont la fréquence est plus élevée (Core i7 à 2,6 GHz et Turbo Boost jusqu’à 4,5 GHz) et saura tenir cette vitesse beaucoup plus longtemps !

 

Son modèle de base est Core i7 hexacœur de 9e génération à 2,6 GHz (avec Turbo Boost jusqu’à 4,5 GHz). Configuré avec 16 Go de RAM et un SSD de 1To, il ne coute que 2.949 €. Soit 320 € de plus que le Macbook Pro 13” recommandé, évoqué dans le paragraphe précédent… C’est le prix (très raisonnable) pour bénéficier d’un écran plus grand et d’une carte graphique « dédiée », un peu inutile dans Lightroom…

Mais il y a de quoi hésiter : car deux Coeurs supplémentaires qui sont un peu plus rapide à la base… Et qui tiennent également plus longtemps la distance : cela change totalement la donne en termes de performances… Sans que son prix explose pour autant : cela mérite réflexion !

 

 

 

N’oubliez pas toutefois, que le poids monte aussi de 600 gr. supplémentaires pour atteindre les 2kg exactement… Cela ne fait pas le même effet, lorsqu’il est posé sur vos genoux dans votre canapé. Moi qui ai longtemps été équipé d’un Macbook Pro 13” et auparavant d’un Macbook Air 13” je vous le confirme… Depuis que je suis passé au Macbook Pro 15” en 2018, je « souffre un peu » dans mon canapé (aille, aye, compatissez)… Et dans le sac à dos au quotidien : cela se ressent aussi.

 

La question à laquelle vous devriez savoir répondre : construisez-vous très souvent les Aperçus 100% des séries de 2.000 photos (par exemple) dans Lightroom ?

 

Si vous le faites chaque semaine (un professionnel du mariage par exemple le fait chaque semaine) : alors oui, optez bien évidement pour un MacBook Pro 16″ à six coeurs, bien « refroidi ». Après tout, pour 16 Go de RAM et un SSD de 1To : l’entrée de gamme 16 » ne coute que 320 € de plus que le modèle rapide du MacBook Pro 13” (équipé de façon identique en 16 Go / 1To).

Mais vous n’avez ce besoin « intensif » qu’une fois par mois (ou même moins que cela) : alors un MacBook Pro 13” suffira largement ! Et vous aurez l’avantage d’une machine plus légère (1,4 kg) et un peu moins chère. Ce qui vous permettra éventuellement d’envisager un disque dur SSD de taille plus généreuse : 1To, ou 2To, ou même 4To… Ce qui pour certains utilisateurs (notamment les photographes) sera un meilleur calcul. Et justement on arrive à cette question intéressante !

 

 


Des options de stockage SSD de plus en plus intéressantes désormais : La bonne nouvelle est que le stockage SSD peut monter à 2 To et même 4To sur ces MacBook Pro 13”, comme sur les modèles de 16”… Et que même le petit Macbook Air est capable de monter à 2To pour le même surcout… Ce qui est inédit et rend ses machines intéressantes pour les professionnels… Un SSD de 2To c’est bien plus confortable (et beaucoup moins cher qu’avant).

 

Il ne faut ajouter que 250 € pour passer de 512 Go à 1To (ce que je considère quasiment obligatoire pour un photographe que souhaite conserver ses Aperçus 1:1 dans Lightroom)…

 

Et pour passer de 512 Go à 2To : cela vous coutera 750 € : ce qui permet un grand confort de travail, si vous gérez beaucoup d’images (et de vidéos éventuellement)… L’option 4To (vraiment de luxe) : est disponible uniquement sur les deux machines les plus chères (celles à processeur de 10em génération). Un surcout de +1500 € tout de même, en partant du modèle de base à 512 Go.

Mais cela peut se comprendre pour un professionnel… (personnellement 2To me suffiront largement pour mes 600.000 photos sous formes d’aperçu dynamiques soit 20 ans de production en numérique).

 

Dans certains cas, il faut savoir faire quelques « arbitrages » entre vitesse de travail et capacité de stockage (un disque confortable permet de gagner du temps en évitant les incessants aller retours de dossiers d’images vers des disques externes). Choisir un gros SSD interne (1 à 2 To), permet de travailler beaucoup plus vite (et plus confortablement), que de stocker des images (et vidéos) sur un disque externe, nécessairement qui est plus lent. Il faudra bien calculer votre coup.

A noter que si généralement les disques SSD externes USB-C, sont moins rapides que les SSD Internes d’Apple, il existe des exceptions… Si vous êtes prêt à y mettre le prix ! Relire notre article récent : Test terrain LaCie Rugged SSD Pro Thunderbolt 3 – 1To. Car pour 500 € environ par To, il est à peine moins rapide que celui d’Apple.

 

 


Les deux modèles de MacBook Pro 13” à processeur de 8em génération plus lents : Petite remarque : si vous choisissez une des deux configurations d’entrée de gamme : vous resterez sur des processeurs Quad Core (c’est tout de même pas mal, par comparaison aux MacBook Air bi-coeur par exemple) en Core i5 et Core i7, mais ceux-ci restent de 8e génération. Au moins Apple l’écrit-il en toutes lettres dans la description, c’est assez honnête…

Ils sont probablement un peu moins intéressant en termes de performances que les processeur de 10e génération (spécialement les performances de la carte graphique intégrée). Mais je suppose qu’ils suffiront à la plupart d’entre vous, sur Lightroom… Spécialement si vous savez utiliser le « technique des aperçus dynamiques » : moins votre mac est puissant, plus vous avez besoin de la connaitre… (me consulter pour une formation en visio).

A noter que ces deux modèles d’entrées de gamme, vous proposent eux aussi la possibilité de monter les stockage à 1To et à 2To aussi, ce qui était autrefois réservé aux modèles de 15 » : donc on progresse… Un SSD de 2To sur un modèle financièrement accessible, c’est tout de même très bien ! Moyennant une concession sur le processeur (un i5 à 1,4 GHz), vous accédez aux 2 To de SSD pour 2 624 € TTC.

 

Par contre, attention : ces deux variantes ne sont équipées que de deux ports Thunderbolt III : et ça, ce peut-être un peu moins pratique (dans certains cas)…

 

Aussi pour économiser 500 € je ne suis pas certain que ce soit un choix malin. C’est seulement si vous n’avez pas le choix et si vous n’utilisez pas beaucoup (pas souvent) de multiples disques externes.

 

 


Un mot sur les MacBook Air 13” de génération 2020 : Si vous voulez voyager léger (seulement 1,29 kg) et n’êtes pas trop exigeant en terme de vitesse, alors les MacBook Air récents, sont extrêmement sympathiques… A condition de les « booster » un peu.

Ils bénéficient du nouveau clavier « à Ciseaux » eux-aussi, avec la fameuse touche Touch ID séparée (dont on ne peut plus se passer une fois que l’on y a goûté (commune à tous les MacBook Pro et portables Apple).

 

Et vous serez débarrassés de l’inutile et exaspérante Touch bar, qui est un gadget complet et un superbe ratage d’Apple (ça c’est dit)… Au point que si Apple me le proposait en option : je serai prêt à payer (jusqu’à « 200 € de plus ») pour retrouver l’ancienne ligne de Touches de fonctions physique… Qui me manquent terriblement.

 

Si vous y étiez habitués comme moi : alors ce MacBook Air 13” peut-être un bon choix rien que pour cette raison… D’autant que les années passent mais je ne vois toujours pas beaucoup d’intelligence dans la façon dont les logiciels (et notamment Lightroom) exploitent cette Touch Bar.

Les MacBook Air de 2020 profitent d’un écran 13” Retina (mais pas aussi performant que celui des MacBook Pro). Et d’une puce graphique intégrée « Intel Iris Plus Graphics », qui permet de gérer un écran externe 6K (de 6 016 x 3 384 pixels à 60 Hz). Ou deux écran 4K (de 4 096 x 2 304 pixels à 60 Hz chacun). Plus que suffisant pour la photo.

 

Le prix est raisonnable puisqu’avec 2.079 € TTC seulement : on parvient à configurer à un Quadri core i7 à 1,2 Ghz (10e génération), équipé de 16 Go de RAM et d’un SSD de 1To. Ce qui me semble raisonnable pour un photographe.

On peut faire un peu moins cher bien entendu : 1.829 € seulement, si l’on se contente d’un SSD de 512 Go seulement (ce qui est un peu dommage je trouve)...

 

La bonne très nouvelle est du côté du SSD : puisque pour 500 € de plus on monter à 2To de SSD, ce qui pour 2.579 € TTC en fait une machine pratique ou vous ne sera pas « à l’étroit »… Y compris si vous devez gérer 20 ans de production photo professionnelle sur Lightroom (mon catalogue Lightroom de 600.000 photos tient en moins de 1To, grâce aux Aperçus dynamiques : apprenez à les utiliser).

Bref : ce petit MacBook Air est une très belle affaire (bien qu’il ne dispose que de deux ports Thunderbolt III, ce qui impliquera une gestion des câbles parfois un peu acrobatique)… Une affaire peut-être plus intéressante pour un photographe « fauché » que les deux modèles de Macbook pro 13” d’entrée de gamme (ceux équipés de processeurs de 8e génération).

En tous cas, si vous avez besoin d’un SSD de 1To (ce que je considère être une sorte de minimum vital pour un photographe travaillant avec Lightroom)… et que vous ne souhaitez pas dépasser un budget de 2.000 €TTC : alors ce Macbook Air 2020 est peut-être « LA » solution.

 

 

 

 

 

 

 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

25 commentaires

  1. Bel article de fond!
    J’ai la chance d’avoir pu prendre un 8 coeur bourré de mémoire avec 2Tb, en prévision des 4-5prochaines années minimum… ça pique.
    Moi qui sort du 13″, il faut reconnaitre qu’il commence à peser sérieusement, en comparaison !
    Du coup je vais garder le 13″ en backup, pour les déplacements etc car il ne rentre même plus dans mon sac habituel !

  2. Je suis passé d’un MacBook Pro 15.4″ de mi-2014 à un 16″ fin 2019. J’adore !!!
    i7 4 coeurs 2.2GHz –> i9 8 coeurs 2.3GHz
    16GB DDR3 1600MHz –> 32GB DDR4 2666MHz
    GeForce GT 750M 2GB GDDR5 –> Radeon Pro 5500M 8GB GDDR6
    512GB SSD –> 1TB SSD
    écran 300nits sans P3 –> écran 500nits avec P3
    Bluetooth 4.0 –> Bluetooth 5.0
    Sans oublier la possibilité des ports TB3 pour connecter une carte graphique externe, et des écrans.
    Franchement, c’est le jour et la nuit, que ce soit sur des logiciels de CAO, LR, PS, et les jeux. Le 16″ ne bronche pas, et pour plus de silence je désactive le Turbo Boost.

  3. Olivier Sprung-Pin le

    Merci pour cette présentation synthétique, Jean-François.

    Je suis « mac » depuis 1992, et depuis une quinzaine d’années avec de Mac Book 15 inches, mais je ne suis pas certain d’acheter un nouveau Mac. Le 16  » me plairait (je ne me sers quasiment pas de mon fixe et un – plus – grand écran est toujours agréable, mais je commence à en avoir assez :

    – de ces changements quasi systématiques de ports, qui obligent à acquérir et à avoir avec soi, ce qui est le comble pour un portable, des adaptateurs divers qui sont loin d’être donnés,

    – de ce bloc d’alimentation qui chauffe exagérément, sans parler de la qualité déplorable du cordon électrique de raccordement qui se détériore à vitesse grand V et qui en vient même à se dénuder !

    – de la baisse de qualité en général de ces appareils : mon MacBook Pro de 2014 a un écran dégradé (en filigrane), changer les batteries est compliqué et requiert en principe un réparateur agréé, mon trackpad est défectueux, hors secteur, mon ordinateur s’éteint inopinément après une envolée des ventilés… et même batteries chargées ! etc.

    – j’ai lu qu’il était désormais impossible « d’ouvrir » les nouveaux Mac 16″, c’est à dire que vous ne pouvez même pas enlever la poussière qui s’accumule pourtant très vite à l’intérieur (sympa !) ;

    – je suis resté avec mon OS d’origine (19.5), car je ne supporte pas le graphisme des plus récents, que vous aviez qualifié à juste titre de « bisounours » – je l’ai néanmoins installé par nécessité sur un autre Mac Book plus ancien que j’ai encore et le tout est très peu lisible, notamment les caractères des colonnes annexes des fenêtres qui sont grisées pâles, on se demande pourquoi…ah, oui, pour qu’on ait du mal à les lire !

    – Apple – l’informatique en général, et donc sans doute les autres marque – prend une orientation exclusivement marketing, appareils les plus fins possibles, donc peu de connections, pas de vis mais de la colle, pas démontable ou très difficilement, et au niveau logiciel, on voudrait penser pour vous, les fenêtres qui s’ouvrent ou passent un peu dans tous les sens, et ce au détriment des vraies amélioration de fonctionnalités ; l’exemple de la touchera est caractéristique ; ma fillote a un Mac Book Pro (avec le mauvais clavier malheureusement, jusqu’ici tout va bien…) et j’ai essayé : sans aucun intérêt, pour augmenter ou baisser le son par exemple, il faut une manip de plus qu’avec le système classique ! Certes, c’est joli toutes ces petites lumières.

    Je ne veux pas jouer les vieux c…, mais au début avec Mac ou Word, on vous « donnait » un gros pavé papier très utile, avec un index, qui vous instruisait des fonctionnalités du machin ; c’est fini, donc le plus souvent, vous méconnaissez certaines fonctionnalités très intéressantes, que vous découvrez – ou pas – par hasard. A l’instant, je viens de découvrir par pur hasard que les touches flèches droite et gauche vous permettaient d’ouvrir et de refermer un ou plusieurs dossiers.

    Amitiés à tous.

    Olivier

  4. Ok. Mais donc, vous ne pensez pas que 32, pour qqn qui ne processe pas des miliers de photos par semaine, cela soit indispensable. J’ai tendance a garder mes laptops assez longtemps… donc j’avoue hesiter (meme si financierement… c’est pas top de la part de Apple).

  5. Bonjour, j’ai envie d’un Mac depuis plusieurs année déjà, mais entre le budget et le fait que je ne suis pas un expert, votre article va m’aiguiller à choisir le bon. Merci à vous

  6. Merci pour ce comparatif, ce que j’aime avec la marque Apple, c’est leur robustesse, on peut trouver un mac de 2013 en parfait état, même si pour les téléphones ce n’est pas le cas, Apple reste numéro un.

  7. Le MacBook Pro 13” me plait bien , vous avez raison, du moins pour ma part, je n’ai pas besoins de plus, ce serait du luxe. Merci d’avoir prie le temps de nous offrir ce genre d’articles, je ne suis pas photographe mais il m’a bien aider quand même.

  8. William O'Rain le

    J’ai été sur mac pendant longtemps mais en me mettant à travailler dans l’informatique j’ai du le vendre et passer sur pc afin d’accéder à des logiciels malheureusement indisponibles sur mac..

  9. La plus grande qualité d’Apple est en fait leur plus gros défaut : leur écosystème qui est quasiment imperméable au monde extérieur, créant beaucoup trop d’incompatibilité à mon goût.
    Que ce soit sur Mac, iPhone, iPad, etc…

  10. Très performant pour du développement d’application web. À ma connaissance, des entreprises spécialisées en développement de site, d’application web et mobile sur mesure utilisent ce genre de matériel dans leur travail.

Leave A Reply