web analytics

L’AF Dual Pixel du Canon EOS 1Dx MkIII face au Sony A9 II

41
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Match au sommet entre les deux AF les plus puissants du moment : celui du « reflex » Canon 1DX Mark III face à l’AF du Sony A9 II : regardez-bien c’est très, très impressionnant…

Et cette vidéo vous donne une idée du genre d’AF dont vous profiterez probablement sur vos prochains appareils photos. C’est aussi très excitant pour les utilisateurs de Canon, dont l’AF a « quasiment » rattrapé Sony, sur ce qui était son point fort…

 

On imagine le même type d’AF sur le prochain Canon EOS R5… (ou sur un autre modèle à venir). Sachant que le Sony A9 II est sorti tout récemment et que son concurrent chez Canon n’est pas encore disponible (mais espéré bientôt) : on peut se dire que Canon n’est finalement pas loin du compte.

 

 


Améliorez la colorimétrie de vos fichiers RAW Canon, Nikon, Fuji, etc… dans Lightroom Classic (sur Mac et PC), dans Lightroom (Cloud) et dans Adobe Camera Raw (Photoshop) grâce aux Profils que j’ai développé afin de remplacer « Adobe Couleur ». Découvrez mes profiles Lightroom à Télécharger !

 

 


 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

41 commentaires

  1. Je n’ai pas vu la vidéo.

    Déjà le 1dx Mark3 est 50% plus cher que le Sony.

    Canon a « quasiment rattrapé » Sony.
    C’est moi ou je croyais que les réflex avait toujours le meilleur AF ?

    A part le viseur optique, il ne reste donc plus rien comme avantage chez les réflex…

    • On compare l’AF sur capteur exclusivement, dans cette vidéo. L’AF en visée reflex n’est absolument pas testé par Jared Polin ici.

      Et c’est pas nouveau que Sony est leader en AF sur capteur vu que c’est le seul AF disponible pour un mirrorless.

      • Jarred explique très bien que vu ses compositions dans 90% des cas le visage était hors de la zone AF en mode reflex, d’ou l’intérêt de shooter en mode « mirrorless »

      • Oui, il faut savoir que l’AF en Mode reflex, « suit aussi les visages », même si ça ne se voit pas trop (et ça ne se sait pas trop)… Mais c’est écrit noir sur blanc par Canon.

        Après, il est vrai que l’impact sur la composition de l’utilisation de cet AF en Mode reflex, est indéniable… car les collimateurs sont limités en largeur (enfin ocarina ne sera pas gênant pour toutes les photos : mais parfois, notamment pour les portraitistes)

        Extrait du Manuel du Canon EOS 1Dx MKIII :

        • C’est aussi dans le manuel du nikon D3 de 2007 (pour l’af et l’exposition) . ca devait etre pareil chez canon et meme encore avant
          C’est surtout le point sur les yeux qui est nouveaux dans le MKIII

          • Pas exactement. Nikon, avec leur D6, prétend aussi avoir enfin réussi à concevoir un eye-AF pour les yeux (à l’aide des collimateurs, et non de la cellule d’expo). Ce qui est permis par leurs collimateurs triplement croisés, si j’ai bien suivi.

  2. « A part le viseur optique, il ne reste donc plus rien comme avantage chez les réflex… »
    Entièrement d’accord ! Et encore faut-il que ce soit un excellent viseur optique et non un trou de serrure.
    Les EVF sont devenus vraiment excellents et à l’heure actuelle, je ne vois plus trop l’intérêt d’acheter un réflex (poids, encombrement…). Quand je vois les Nikon Z, ils ont vraiment tout pour plaire, tout en ayant des objectifs relativement peu imposants. Rien à voir avec la monture RF qui ôte tout avantage d’un boitier compact.
    Après, chacun son avis sur la question, mais pour moi, c’est tranché.

    • La monture RF et la monture Z proposent à peu près la même chose en terme de potentiel de compacité. Tu confonds les spécificités des montures et les stratégies marketing de Canon et Nikon.

      Nikon a choisi de privilégier dans un premier temps des optiques compactes de type f/4 (zoom) et f/1.8 (fixe). Canon a choisi de privilégier dans un premier temps des optiques très lumineuses (zoom à f/2.8 voire f/2 ; fixes à f/1.2).

      Mais quand on compare ce qui est comparable, par exemple les 24-70/2.8 L et S, ou les 35mm f/1.8 S et RF, la différence entre les deux marques est très marginale en terme de poids/encombrement.

      Cela peut être encore plus criant si l’on compare le 70-200/2.8 RF (dont le fût s’allonge) et le 70-200/2.8 Z (à encombrement constant) : l’optique Canon est 300 ou 400 grammes plus légère, et considérablement plus compacte.

      Donc non, Nikon n’a pas une monture qui autorise spécifiquement des optiques plus légères. En revanche, Nikon a fait cet excellent choix de proposer de l’abordable et léger, là où Canon a mis le paquet sur des optiques très haut de gamme, lourdes, lumineuses et chères.

      Mais dans cinq ans, leurs offres seront assez proches, même si on commence à voir quelques différences ça et là.

      • La monture RF a surtout l’immense avantage de permettre l’utilisation d’un parc existant d’optiques EF sans aucune perte de qualité ni de vélocité (bien au contraire) – parc qui peut contenir des optiques d’entrée de gamme.
        Je ne sais pas qui a prétendu que la monture RF allait permettre d’avoir des combo boîtiers/optiques plus petits et légers, mais ça n’est assurément pas Canon.
        Pour le dire autrement : la monture RF permet de s’offrir un « boîtier d’avenir » tout en conservant ses optiques actuelles.

  3. Impressionnant. Pas parfait (dans la mêlée notamment ça reste très brouillon niveau AF), mais malgré tout on commence à avoir la qualité de suivi du reflex mais avec la couverture et la densité autofocus des mirrorless. Le meilleur des deux mondes.

  4. @Olivier : la monture RF est de 54mm pour 55mm pour Nikon donc aucun rapport avec la monture mais il est vrai que chez Nikon on cherche les optiques professionnelles et intéressantes en Z. Enfin ce n’est pas tout à fait juste le 58 0.95 en focus manuel, fallait oser le sortir.
    Enfin Nikon a besoin de clients, ce serait dommage de voir cette marque historique coulée dans la guerre des géants que se livrent Canon et Sony. Je ne vous apprends rien j’espère, Nikon est un tout petit.
    Quand on a du mal à concevoir un grip, on se garde de donner des leçons sur les objectifs.
    Nikon avait 2 options, écouter les lambdas sur la miniaturisation (mais en fait le vrai sujet c’est le budget) ou faire comme Canon, écouter les professionnels. L’histoire est déjà faite. Amusez vous avec le Z, si Sony est en difficulté ils vont couper la branche et vous n’aurez plus de capteurs, pas de crics pour en développer ou alors racheter la marque pourquoi pas.
    Ce n’est que le R5 qui sort avec une gamme complète de L, déjà les concurrents commencent à se justifier, les possesseurs des autres marques s’interrogent comment revendre, l’an prochain le R1 et la messe sera dite.

    • Nikon n’est pas tant dans la galère que ça.

      Sony a très peu de chances de couper sa branche capteurs, vu que c’est leur principale vache à lait avec la division Playstation.

      En outre, si jamais Sony devait s’en séparer, Nikon pourrait trouver quelques fournisseurs soit en restant client de la branche capteur, soit en allant voir Canon (qui serait bien content de vendre des capteurs, les deux entreprises sont moins en froid l’une avec l’autre que les fanboys des deux marques ne le sont), soit en allant voir un tiers.

      Pour rappel, la situation est tellement profitable à Sony que sa division capteur doit tourner h24 pour fournir aux clients leurs commandes dans les temps. On est donc très loin d’un naufrage pour Sony.

      • Nikon est le premier client de Sony pour les capteurs d’appareils à objectifs interchangeables.
        Le volume est très important pour le prix de revient en électronique (c’est le problème de Canon, qui doit conserver ses capteurs plus longtemps). Sony et Nikon (comme Apple et Samsung) sont dans une situation de « coopétiteurs ». Sony a objectivement besoin que Nikon ne perde pas de part de marché par rapport à Canon. Boîtier Sony ou Nikon, c’est un capteur Sony vendu.

    • Ce 58 mm f/0,95 est juste ridicule et inutile !

      Une absurdité technique, qui a du être commandée par le service Marketing : histoire de marquer les esprits.

      Mais en pratique : concevoir cet objectif a été une perte de temps ridicule… Et l’acheter : c’est encore pire !

      Dire qu’à la place Nikon aurait pu concevoir des tas d’objectifs utiles : un 50 mm f/1.2, ou un 85 mm f/1.2 autofocus (par exemple)…

      • C’est certain ! pour enfoncer le clou, ils auraient dû sortir un 70-200 ou 250 f/4 pour completer la gamme f/4. On n’en a rien à faire du Noct. C’est une optique de vitrine. Par contre je me laisserais bien tenter par le Z50 en troisième boitier pour le voyage famille… je l’ai essayé, très sympa avec le zoom pancake. Il me servirait aussi comme boitier de secours du 850 pour le voyage photos.

        • Georges Chassagne le

          Je viens de faire l’ acquisition du Z50 qui est super agréable, j’ ai essayé mon 50 1,8 S dessus, c’est top sur du portrait. L’avantage d’une monture identique pour la compatibilité des objectifs…Et le 16-50 donne de très bons résultats . Il complète mon équipement Z6 et D850.
          Je garde le D500 pour l’animalier.
          Pour le Noct, complètement d’accord, j’aurais aussi préféré un 70-200 f4….

          • Merci beaucoup pour votre avis ! je garde aussi le 500 et 850. Je reste en reflex après avoir testé à l’instant la triplette f/2.8 Canon et le R. Mais pour le voyage famille et ma famille, le Z50 sera parfait. je l’utiliserai aussi pour le shooting visages avec le 105 (comme dans le test de Jared Polin)

            • Georges Chassagne le

              J’ai pris le kit avec le 50-250, il y a une promo Nikon à 1199 € l’ ensemble. Le zoom est bien sympa également et c’est super léger .

              • Merci, mais pour le voyage, j’ai le très bon et lèger 70-300 AFP que je pourrai basculer entre le D850 et le Z50 ;-)
                Et le Z50 fait aussi un très bon bouchon arrière au Noct :-)))

      • Une absurdité technique ?

        Peut-être une récompense au service Optique, qui a fait les 3 huit pour sortir les optiques Z. ^^
        Un ingénieur opticien (même chez Canon) serait aux anges, si sa boîte lui dit, « on te laisse carte blanche côté budget pour te faire plaisir sur une optique à f0,95 qui doit supporter à PO 45-60-75 MP. »

        Et je pense que l’expérience acquise va servir indirectement sur des objectifs F1.2. (Le 50mm f1.2 est prévu cette année.) ou pour des applications optiques dans le milieu industriel.

        • C’est à peu près ce qu’a toujours dit Nikon : le Noct c’est les ingénieurs qui se sont fait plaisir. (Et pourquoi pas.)

          Vu le pouvoir de résolution du Noct, ça doit pouvoir encaisser pas mal plus que 75MPx, surtout au centre.

      • On a la mémoire courte, visiblement.

        Canon, alors que son système EOS, lancé en 87, n’avait pas grand chose au catalogue en 89 lorsque sont sortis les 50 mm f/1.0 et 85 mm f/1.2, énormes, inaccessibles à beaucoup de photographes et à l’AF poussif.

        • Oui, sauf que lorsque j’ai commencé à vendre mes photos vers 1992 : tout le monde rêvait déjà du système!me Canon… dont l’AF était très supérieur à tout ce qui existait par ailleurs !

          ça a été de début de l’âge d’or du photojournaliste en couleur et du reportage sportif : 90% des photographes de sport achetaient du Canon… et ça a duré pas mal de temps !

          • … Et tous les autres bossaient avec des F4, car la monture Nikon F, pérenne, permettait d’utiliser n’importe quel objectif sur ce boîtier.

            • Pas vraiment d’accord… Les photographes qui étaient équipés en Canon ont switché très vite (et sans trop de regrets) de la monture précédente FD à la Monture EF tant le gain technique était perceptible…

              Alors que conserver la monture F a été un handicape permanent pour Nikon (qui l’a empêché longtemps de faire des objectifs plus ouverts que f/1.4… Heureusement ce « boulet » est oublié avec la gamme Z.

              J’avais justement fait mes premières photos de snowboard au reflex avec un Nikon F4 en 90 je crois… (après avoir testé un Minolta Dynax Autofocus, j’ai trouvé que l’AF du Nikon F4 était catastrophique…)

              Quelques mois plus tard j’achetais un EOS 1 d’occasion ! Son AF fut une sorte de révélation…

              Donc, je crois bien que personne n’a vraiment regretté le changement de monture vers les EF, qui a été un véritable plébiscite…

              • Je me rappelle avoir été instantanément séduit par le système EOS présenté en détail et en exclu à l’époque par Chasseur d’Images. Ça tombait très bien, je partais en campagne au Tchad et je savais que mes indemnités de résidence, au retour, me permettraient d’investir.
                j’ai donc acheté les 2 premiers boîtiers, EOS-620 et EOS-650, dès leur sortie, et j’ai même été un des tous premiers français à recevoir le EF 300/2,8 qui, inutile de le dire, fut un choc technologique.
                Il n’en reste pas moins que les deux boîtiers cités ic n’étaient pas très bons : trop de plastique et surtout un système d’exposition particulièrement foireux (dias systématiquement surex, et de façon aléatoire). de plus, le système était plombé par l’absence de boîtier pro, il a fallu attendre 1989 pour voir arriver l’EOS-1, qui a remis les choses dans l’axe.
                Mais il est vrai que c’était la guéguerre EOS-1 / F4. Cependant, la plupart des photo journalistes que je connaissais se laissaient plutôt séduire par le côté snob du Leica M6…

                • Une belle époque ;-)

                  J’avais failli acheté un EOS RT d’oscasion d’ailleurs…

                  Question expo : c’est vrai qu’à l’époque c’était assez aléatoire. En plus je bossais la plupart du temps en Velvia 50. Du coup je bracketais systématiquement sur 3 images en rafale avec 1/3 d’IL entre chaque image (un peu aussi parceque le risque de perte de diapos dans les mensuels et les hebdo n’était pas nul : je gardais la meilleure expo et j’envoyais celle qui était 1/3 plus clair en général)…

                  du coup ça me fait rigoler lorsqu’il y a des gens qui se plaignent de l’expo de certains appareils (ou du manque de dynamique ahah ! )

                  Belle époque !

                  • A l’époque, la mesure matricielle de Nikon faisait des miracles avec un FA qui était tellement en avance sur tout ce qui se faisait … Alors difficile la quitter au passage à l’auto-focus !
                    On devrait ouvrir une discussion de vieux nostalgiques, les jeunes qui reviennent à l’argentique par curiosité pourraient profiter de nos sagesses.

                    • Oui Bertie, tout à fait, à l’époque, Canon dominait le marché avec l’AF et Nikon le dominait avec la mesure matricielle et la qualité de son expo au flash.

                    • Eheh oui !

                      Ma conclusion, est toutefois, que jamais je ne recommanderai un « passage » par l’argentique pour « progresser en photo »… C’est une « fausse bonne idée » et une authentique perte de temps !

                      A l’époque argentique je en progressais quasiment pas :

                      j’ai commencé à faire de la photo étant enfant… Et vraiment, je n’étais quasiment pas meilleur à l’âge de 33 ans (j’ai eu 33 dans en l’an 2000)…. qu’à l’âge de 13 ans ! C’est à partir du numérique (débuté en l’an 2000 avec l’EOS 60D, puis l’EOS 10D, et que j’ai revendu tout le matos argentique ; un EOS 1n, une EOS 5 et un EOS 3), que j’ai pu progresser…

                  • Et moi je travaillais beaucoup en Kodachrome, avant de me laisser séduire par Fuji et, comme j’habitais près de la frontière allemande, j’achetais des tonnes de pelloches Fuji avec traitement E6 inclut dans le prix… pour le prix d’une pelloche SANS développement en France ;-)

  5. @chiffon : ok merci, sur le fond ma réponse était surtout sur les optiques Nikon, bien entendu Sony est bien dans ses pompes.

  6. Ah, les videos de Jared Polin et ses reviews : un régal ! Toujours avec un test terrain . C’est quand même autre chose que ce baltringue de Tony Northrup dans son canapé. Les reviews de chacun sur le Z50 sont à des années lumières, à se demander si Tony a même mis une batterie dans le z ou juste pris en main puis renvoyé le produit neuf. Et je passe son délire sur la perte de place d’un capteur apsc derrière une monture Z, mdr. Tony pour le boitier, Dxo pour les optiques et on est certain de se planter d’outil.

    • Plus ça va, plus j’apprécie Jared. Il s’éloigne du côté clicbait (bon, partiellement…) et il n’hésite pas à prendre des positions tranchées sans nier que c’est son avis personnel, pour sa pratique et son passif. Ce qui est à la fois engagé ET lucide.
      Et on profite de vrais retours terrain.

      (Et sa post-prod est franchement pas mal.)

      Les Northup j’ai lâché depuis quelques années. On aurait dit du Angry Photographer mais en plus propre. J’aime pas leur style, donc je ne peux pas me reposer sur leurs avis.

Leave A Reply