web analytics

Test du Canon RF 50 mm f/1.2 L USM

20
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Dustin Abbott a bien travaillé et vous propose un test en deux parties, du Canon RF 50 mm f/1.2 L USM… Qu’il considère être le plus incroyable 50 mm qu’il a jamais testé.

J’ai moi-même pu l’utiliser pas mal… Et je confirme tout ce qu’il explique dans sa vidéo. D’ailleurs en bas du présent article, je vous propose une petite galerie d’images que j’ai pu réaliser avec cet incroyable objectif…

Profitez des vacances pour relire ma Prise en main du Canon RF 85 mm f/1.2 L IS USM DS (en tous cas ceux qui peuvent s’offrir cet incroyable objectif, totalement unique au monde)… Les autres reliront ma Prise en main du Canon RF 70-200 mm f/2.8 L IS USM ; un objectif indispensable en reportage, qui sera dans le budget de davantage de monde…

Vraiment ces objectifs RF : ils sont incroyables… Vivement que d’autres modèles accessibles arrivent à l’image du Canon RF 35 mm f/1.8 Macro IS testé par DPreview  (parcourez également la petite galerie d’images au RF 35 mm, que j’ai posté en bas de cet article).

On attend aussi avec impatience, un des prochains boitiers EOS R (il en arrivera au moins un bientôt en 2020), doté d’un peu plus de pixels, ce qui permettra d’exploiter à leur maximum tous ces objectifs incroyables.

 

 

Quelques images issues de mon expérience personnelle, avec le Canon RF 50 mm f/1.2 L USM : j’ai exporté en 2000 pixels de large (un peu plus que d’habitude), ce qui vous permettra d’apprécier le piqué et le bokeh…

 

 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

20 commentaires

  1. Oh bon sang, mais qu’est ce que c’est que ce bokeh??? On dirait un Photoshop… Ou comme si les gens posaient devant un papier calque!
    J’ai un 85mm f/1,2L II et un EOS 6D et je n’ai jamais obtenu un tel résultat. Autant de flou d’arrière plan avec un piqué aussi fort sur le sujet. C’est impressionnant!

  2. Salut JF,
    La question qui me vient à l’esprit en voyant des bokehs du 50, c’est quoi l’utilité du 85 DS ?
    Le 85 non DS me faisait tourner de l’oeil, ton article sur le DS m’avait mis des doutes dans la tête.
    Mais maintenant, je me dis que le 85 non DS sera peut-être plus polyvalent en autorisant des flous inconnus jusqu’à maintenant, non ?

  3. Belles photos et le bokeh est vraiment fabuleux. Par contre, pour moi un 50mm ne convient pas pour des portraits plus serrés que le buste, la déformation des visages est trop forte.

    • En même temps à chaque nouvelle sortie c’est toujours la merveille de l’année dans chaque marque et pour chaque modèle ^^ faut vendre hein! A se demander comment on a fait des photos jusqu’à aujourd’hui, ou alors on ne se rendait pas compte à quel point elles étaient nulles :p .

      • Encore un commentaire de rabat-joie.

        1/ Le 50/1.8 S est sorti en 2018, pas cette année.
        2/ Ce n’est pas parce qu’un nouveau truc sort et fait mieux que ses prédécesseurs que ces derniers sont nuls. Personne n’a JAMAIS prétendu ça. Jamais. Pourquoi faire dire ça à l’article ?
        3/ A-t-on le droit d’être content des nouveautés sans être critiqué pour cela ? Que je sache ça ne m’empêche pas de continuer à photographier avec un boîtier vieux de cinq ans et des optiques vieilles de dix à vingt ans (me concernant, une sortie il y a 12 ans, et une il y a 17 ans).

        • Encore un commentaire d’énervé qui prend tout à titre perso ^^.

          1/ Et alors? quand il est sorti c’était la merveille de l’année pour tous les fans Nikon (au hasard nikon passion, mais sur celui-là absolument tous les produits Z étaient la merveille de l’année, c’est pas une critique mais un constat).
          2/ Je ne fais pas dire ça à cet article en particulier, mais oui à force de lire des commentaires du genre « largement meilleur » et « beaucoup plus qualitatif », si la différence est si évidente au point d’utiliser des termes comme « largement » ou « beaucoup plus » par extension les prédécesseurs étaient « largement moins bons » et « beaucoup moins qualitatif », quand il s’agit en plus de matos FF qui est censé déjà être d’un niveau très élevé j’estime ces qualificatifs exagérés dans le but d’accentuer les différences et pousser à l’achat.
          3/ Personne n’a JAMAIS prétendu que tu n’avais pas le droit d’être content des nouveautés, pour te paraphraser ^^ . Ce que je critique ce n’est pas ton contentement mais l’abondance de reviews commercials, tu peux trouver des reviews editor’s choice pour quasiment tous les produits Z et RF sortis, à force ça ne donne plus aucune réelle indication.

          • Les 50mm Nikon en monture reflex ont toujours été moyens, optiquement. Je le sais, pour me servir de l’un d’eux. Du coup, quand on a ce 50 mirrorless, oui, c’est vraiment mieux. Beaucoup.

            C’est grosso merdo un peu mieux qu’un Sigma Art, et deux fois moins lourd. Dit autrement, très au-dessus des 50 Nikon. Pour les amateurs de cette marque (qui, contrairement aux canonistes, n’ont jamais eu un 50 Nikon de très haute qualité), ça change.

            Pour le coup, la différence n’est pas marginale.

            Quant à savoir les « editor’s choice » donnent une info ou non… tout dépend du contenu de l’article. Pour ceux de DPR, au final c’est plutôt du matériel « raisonnable » et pas si cher que ça (le 50/1.8, le GR III, le 45/2.8 Sigma, le 15/2.0 de Laowa, le petit drone DJI), et non les grosses enclumes ultra chères (ok, y’a le 135 Sony, qui est cher). C’est pas vraiment une course à l’armement, et les photos prises avec le matos cité donnent vraiment le sentiment que c’est des produits qui ont plu aux auteurs.

            En tout cas, pour Barney, qui a choisi le GR III et le 50/1.8, les photos sont chouettes et donnent vraiment le sentiment qu’il s’est éclaté avec. Et ça, c’est un ressenti de photographe qui me parle.

            • Et ça fait longtemps que Canikon n’ont pas sorti une mauvaise optique. Ils ne sortent que des très bonnes optiques, parfois assez proches de leurs prédécesseurs (le 70-200/2.8 III L en reflex), parfois différents (le 24-70 VR Nikon, lourd comme une enclume, moins piqué au centre mais bien plus homogène que son prédécesseur), et régulièrement bien meilleurs (cf à peu près toutes les sorties mirrorless Canikon).

              Du coup, il est logique de louer toutes les sorties optiques de ces deux marques.

              Surtout qu’ils se font bien étriller sur leurs boîtiers par ailleurs (l’EOS R pour son ergonomie «  » »pas assez pro » » » et sa rafale assez basse… pour ceux qui en veulent une grosse ; les Z pour leur autofocus pas encore assez fiable pour certains). On ne peut pas dire que l’année fut indolore pour eux.

              • En même temps les 50mm pour reflex ont toujours été conçus pour être simples et abordables, le 50 S n’est plus du tout dans cette philosophie donc vu le poids et les dimensions qu’il affiche par rapport aux version AF-S/AF-D c’est la moindre des choses que ses résultats soient en hausse.

                Pour le coup la comparaison 50 f/1.8 S et 50 f/1.4 art de dpreview est typiquement ce dont je parle, où ils mettent en conclusion du 50 f/1.8 S « The Sigma 50mm F1.4 Art, for example, is one of our favorite 50mm lenses ever and gives beautiful images, despite not coming anywhere close to the Nikon lens’s wide-aperture resolving power. » grosso merdo à f/1.8-2.8 le f/1.8 S pique plus…
                et en revoyant ce qu’ils disaient dans la review du 50 f/1.4 art « In fact Sigma’s latest 50mm is one of the very best lenses we’ve ever tested. It’s impressively sharp wide open, with none of the ‘haze’ or ‘glow’ from spherical aberration that’s normally associated with this kind of fast prime. » autrement dit le art avait selon eux déjà un piqué impressionnant à f/1.4, à force les termes qu’ils utilisent n’ont plus de poids.
                Du coup tu vois que ce n’est même pas la question d’être un Nikon Z, sur le Sigma art ils faisaient déjà la même chose à savoir vanter à outrance les qualités.
                Personnellement en voyant leur review du 50 f/1.8 S je suis moins intéressé par le peu de piqué en plus à f/2 (à f/1.8 oui, c’est visible sur leur scène test) que je ne suis gêné par le rendu des highlights moins ronds et remplis d’onion-rings comparé à ceux du Sigma parce qu’autant la différence de piqué il faudra zoomer comme un porc pour la constater autant les bokeh balls on les distingue même à taille normale.
                Encore une fois je ne critique pas le matos Nikon, je suis moi-même équipé Nikon et j’aime beaucoup cette marque sans pour autant en être un fanboy absolu (et je ne prétend pas que tu le sois ;) ), mais comme tu le dis ils se font étriller sur les boitiers et j’ai le sentiment qu’ils multiplient les reviews à la gloire de leur nouveau matos pour essayer de compenser.

                Sinon à mon sens je pense qu’on peut dire que Nikon et Canon ne sont pas les seuls à ne plus sortir de mauvaises optiques, Sony, Fuji, Panasonic, Olympus etc. n’en sortent pas beaucoup non plus, du coup les editor’s choice et highly recommended ne sont plus des indicateurs parce qu’on peut les mettre à quasiment tout ce qui sort (tant mieux, on ne peut plus faire de « mauvais » choix, mais les classements n’ont plus de valeur).

                • Sur le halo asymétrique du lampadaire d’une de leur scène test, je ne sais pas s’ils ont testé plusieurs exemplaires, je n’ai pas ça sur le 50 art mais j’ai eu aussi ce phénomène avec un 17-35 f/2.8-4 Tamron que j’ai renvoyé au SAV et depuis qu’il est revenu réparé ça n’apparait plus. Du coup c’est possible que ce ne soit pas inhérent au modèle mais un défaut de leur exemplaire, si c’est le cas il pourrait être encore plus dithyrambique avec un exemplaire non touché ^^, il faudrait voir d’autres tests fait dans ces conditions avec d’autres exemplaires.

                • Les termes ont du poids. Sigma avait bel et bien « tué » le jeu aux tous débuts des Sigma Art. Le 18-35, en particulier, était sans commune mesure avec à peu près toutes les optiques APSC du marché… et c’est encore le cas aujourd’hui (en reflex).

                  Et aujourd’hui, avec leurs nouvelles montures (surtout Nikon), les optiques mirrorless proposent de nouveau des optiques un bon cran au-dessus de ce qui se faisait. Je dis surtout Nikon, parce qu’ils ont une monture Z plus large que la F. Alors que Canon a conservé le même diamètre. Et plus large, ça a l’air de donner de bons bénéfices niveau optique.

                  Là où je te rejoins, c’est l’emploi du superlatif partout. Mais c’est très anglosax.

                  Je te rejoins aussi sur le rendu du bokeh (et les oignon rings).

                  Je ne trouve donc pas que les éditeurs exagèrent. Globalement, les constructeurs nous sortent de bons produits qui méritent tous des louanges… (surtout les optiques)

                  • Canon a conservé le même diamètre mais les nouveaux RF ont aussi de meilleures performances que les anciens, comme le 50 f/1.2 de l’article, ça tient surtout aux différences de conception optique que de la monture quand on voit déjà la différence de gabarit des f/1.8 S et des f/1.8G comme avec les f/1.4G qui datent de quelques années quand même, avec les productions plus récentes type 28 et 105 f/1.4E pas sûr qu’on verra autant de différence quand ils feront des versions S.

                    Mais à lire les conclusions, le f/1.4 art avait un piqué impressionnant dès la pleine ouverture et maintenant il est loin du f/1.8 S, de là à en conclure « on avait du caca dans les yeux, en fait le art est pas si impressionnant et on l’a survendu » lol. Donc ce n’est pas pour critiquer les louanges, oui c’est du bon matériel, mais à chaque nouveau modèle ils ne sont pas loin de mettre les précédents à la poubelle (pour faire court et exagérer un peu ^^), comme tu dis « emploi du superlatif partout », parce que là on a un f/1.8S loin devant un f/1.4 art impressionnant, ça ressemble au « lave plus blanc que blanc » de Coluche ;).

  4. Pingback: 15 nouveaux conseils photo idiots... à ne pas suivre (partie 2) - photoetmac.com

Leave A Reply