web analytics

Fausse bonne idée : objectifs Full Frame sur boitier APS-C

58
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

 

Ce sujet a récemment donné lieu à de longues discussions, suite aux commentaires d’un précédent article : relire le débat dans les commentaires à ce sujet ici

Je suis assez d’accord avec le point de vue de Tony Northrup : c’est une assez mauvaise idée d’utiliser des objectifs Full Frame sur des appareils APS-C pour « espérer obtenir de meilleurs résultats ».

Vous pouvez relire notre grand débat dans les commentaires à ce sujet ici… Ou recommencer la discussion de zéro ici même ! Mais visionnez ça avant  : Full-frame lenses on APS-C cameras is USUALLY bad.

 

Si on pouvait comparer des objectifs APS-C et Full Frame : d’ouverture, de génération identique et de qualité de conception et constructions équivalentes : alors on aurait certainement des surprises…

Je crois qu’un zoom pro comme l’exceptionnel RF 15-35 mm f/2.8 monté sur un capteur APS-C, ne ferait pas nécessairement (beaucoup) mieux qu’un éventuel EF-S 10-22 mm f/2.8 de même génération et conçu avec les même exigences de qualité, monté sur le même capteur APS-C.

Pourquoi ? Car le second utilise toute la surface de ses lentilles (il utilise donc plus de verre) que le premier qui n’utilise que la partie centrale de ses lentilles.

 

Cette idée selon laquelle « utiliser des objectifs Full Frame sur des capteurs APS-C : donnerait nécessairement de meilleurs résultat » que de bons objectifs APS-C… est une idée largement répandue. Mais c’est justement une « idée largement fausse », en plus d’être très largement répandue !

Comme beaucoup d’autres « idées bien connues » qui sont bien fausses elles-aussi : par exemple que la Terre serait plate… Ou qu’elle aurait été crée en sept jours ! Des tas de gens y croient… Il me semble que Tony Northrup a absolument raison et c’est d’ailleurs confirmé par les mesures de DxO… Il ne sert absolument à rien (la plupart du temps) de coller des objectifs Full Frame sur un capteur APS-C en espérant en tirer un meilleur résultat.

On aura juste dépensé plus d’argent pour rien. Et transporté des kilos inutiles… La seule bonne raison de faire cela : c’est si l’on envisage de « passer » au Full Frame à moyen terme (bientôt). La preuve avec le 16-35 mm f/2.8, testé sur un capteur de 24 MPixel et comparé à un vieux zoom APS-C proposé par Canon en monture EF-S (qui fait aussi bien) :

https://www.dxomark.com/Lenses/

 

Et cela se confirme, lorsque l’on compare des objectifs APS-C (Sigma et Nikon) montés sur un boitier APS-C Nikon D500… (partie haute du tableau), face à des objectifs Full Frame montés sur ce même boitiers (partie basse du tableau) dont les résultats sont pour certains étonnamment décevants :

 

On constate facilement sur ce tableau, que la netteté (globale) des objectifs APS-C domine (en moyenne) celle des objectifs Full Frame (dont seule la partie centrale des verre est utilisée : ce qui les handicape)…

La fausse croyance qu’il serait mieux d’utiliser  « seulement la partie centrale » des objectifs Full Frame : est une vraie « fausse idée » dont l’origine est facile à comprendre : c’est que de nombreux objectifs APS-C sont des produits bas de gamme et peu couteux. Ils font donc encore moins bien que les objectifs Full Frame…

Et l’on découvre que lorsque des fabriquant proposent de « vrais bons objectifs APS-C », construits avec les même normes professionnelles que les objectifs Full Frame : alors ils sont meilleurs (ou aussi bons au minimum)… Justement car ils utilisent « toute la surface du verre » qui a été prévue pour « répartir l’effort » sur toute la largeur de la zone cadrée.

Autre exemple : la comparaison entre deux objectifs de prix très différents, qui donne logiquement l’avantage à l’objectif Full le plus cher et le plus pro : le Frame du coup. Mais cette comparaison n’a aucun sens, puisque l’on compare un zoom bas de gamme et un zoom pro :

 

Sur cet autre exemple : en comparant les zoom Full Frame à un zoom Sigma APS-C haut de gamme : le résultat est très légèrement en faveur de l’objectif APS-C, ce qui est normal :

Au 70mm : toujours très légèrement en faveur de l’objectif APS-C :

 

J’ajouterais un ultime argument à la controverse… J’ai cru remarquer que pour les objectifs Full Frame les plus récents : les constructeurs auraient tendance désormais à travailler plutôt sur l’homogénéité des performances (à toutes les focales, mais aussi : entre le centre et les bords, notamment)…

Cette recherche d’homogénéité aurait tendance à se faire au détriment des performances au Centre de l’image (on ne peut pas tout avoir) : qui parfois ne sont guère meilleures que celles des générations précédentes… (on a parlé de ça je crois à propos du dernier 24-70 mm f/2.8 Nikon, si je me souviens bien).

Une raison de plus pour les Full Frame montés sur capteurs APS-C, de ne pas être « obligatoirement » meilleurs (ou même équivalents simplement), à des objectifs APS-C conçus dès le début avec la même philosophie d’excellence (il sont malheureusement peu nombreux dans ce cas)…

Et vous ? Quel est votre avis ? Donnez-le, surtout si vous n’êtes pas d’accord ;-)

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

58 commentaires

  1. Il ne faut pas oublier que, plus un capteur est petit et plus la résolution optic doit ètre importante pour un nombre de megapixel identique à un full frame.

  2. Hello,
    Alors c’est assez logique finalement qu’un objectif FF soit légèrement moins bon sur APS-C car finalement la densité de pixel d’un APS-C 24mpx tourne finalement dans les 50-60 mégapixels d’un FF non?
    Donc déjà là… ça chauffe pour l’objectif… qui se prend cette densité.
    L’objectif APS-C prend les 24 mégapixel sur toute ça surface de verre. tandis que l’objectif full frame que sur le centre.
    Par contre, je pense que par exemple sur mon 70-200F4 sur le M50 est juste excellent… alors que sur le 5Dii est moins bon. Car oui, il prend le centre, mais le centre est hyper homogène même à F4… donc je suis visiblement gagnant.
    Maintenant, comme je l’ai eu déjà dit… mon 11-22 Efm sur M50 est aussi bon que le 16-35F4 sur un 5Dii ou mon 17-40L sur mon M50… même si c’est pas vraiment les mêmes focales…
    Après c’est une conclusion d’amateur aussi :-)

    • Après ce que je vois souvent depuis que je shoote plus au M50… ce piqué très pointu… très puissant… cette densité qui se ressent. Que j’ai de la peine à gérer. Avec le FF, c’est plus doux… plus facile à gérer… c’est piqué mais pas trop… je sais pas comment expliqué. Comme si l’objectif dédié tirait tellement le piqué quand cela en serait trop…on sent l’étriqué quoi…

    • En fait, la densité de pixel n’est pas la raison je pense…

      D’ailleurs, cette densité va continuer à augmenter et les objectifs sont « déjà prêts » pour cela. On a des APS-C de 30 Mpix déjà : et les objectifs les « encaissent bien ».

      C’est plutôt je pense une question de géométrie et d’optique tout simplement…

      • Le capteur est sur le même plan, à la même distance qu’il soit apsc ou FF. je vois pas en pourquoi la géométrie de l’optique ferait une différence… c’est juste un crop factor, le cercle de l’optique FF débordant autour de l’apsc.
        Mais bon tout ça n’est pas super important…
        L’important étant d’avoir les optiques qu’il faut, car finalement tout ça c’est pas très important… couper les poils en 4 ;-)

        • Bien entendu, la géométrie et la formule optique de l’objectif Full Frame sont totalement différentes, de la géométrie et de la formule optique de l’objectif APS-C… (c’est ce que je voulais dire, je me suis peut-être mal exprimé).

          Dans le cas de l’objectif Full Frame : tout est fait pour canaliser l’image dans le cadre « 24×36 mm »… Donc, bien entendu, tout l’effort des concepteurs ne porte pas sur la « petite partie » de l’image qui rentre dans la partie APS-C, car l’effort des concepteurs vise à « répartir la qualité d’image » sur toute la surface autant que possible (et surtout sur les dernièrs objectifs qui visent une plus grande homogénéité au détriment du piqué au centre). Donc selon les focales, selon les ouverture : le résultat ne sera pas forcément optimal au centre…

          Alors que dans le cas de l’APS-C : tout est optimisé pour exploiter la surface totale des lentilles pour canaliser l’image dans le « cadre APS-C ». En visant une certaine homogénéité entre les bord et le centre (ce qui est de plus en plus le but du jeux. car les objectifs très net au centre et très flous sur les bord : sont de plus en plus « mal notés »).

          • Ha oui là je suis totalement d’accord.
            Et que penses-tu de cet effet très « dur » du piqué. Comme si c’était trop piqué des capteurs apsc. Je ressens cette dureté avec le m50 que je ressens pas avec le 5dii. Cette difficulté à faire que l’image ne soit pas comme si j’avais mis trop de netteté… alors que j’ai rien mis…
            Quand je met le 50f1.8 II dessus, à f5.6 même sur l’écran je vois déjà que c’est ultra net… même à f4. Même histoire avec le 11-22 à f5.6… est-ce dû à un réglage ? J’arrive pas à avoir la douceur que j’ai avec le 5dii…

  3. Merci Jean-François pour cet article détaillé qui suite aux multiples débats sur un autre canal remet l’église au milieu du village :))
    On est content d’apprendre toujours plein de chose ici, même les pro avec un peu de bouteille ;-)

    J’ajouterais seulement à ton article, l’autre « bonne » raison de monter des optiques FF sur un APS-C c’est lorsque l’on travail essentiellement en FF avec un 1er boitier + un 2ème boitier en APS-C, histoire de ne pas trimbaler dans son sac 2 parcs optiques complet différents.

  4. Il y a quelques années DXO n’existait pas, et dans les média photo on expliquait que monter un objo ful frame sur un APSC permettait d’avoir la meilleur partie de l’objectif à savoir le centre.
    Mas maintenant les capteur on beaucoup plus de pixels donc la donne à certainement changé.
    Personnellement je ne pense pas que l’on voit une différence sur les photos, ce sont des mesures de labo pas de la vrai vie.
    Toujours de bons article merci JF.

    • Pendant des années on a lu aussi certains truc pas très juste dans les Media Photo… Par exemple je me souviens de tous ces journalistes qui « déclaraient n’utiliser aucun logiciels pour trier leurs fichiers RAW, mais s’en remettre entièrement aux dossiers du Finder ! « …

      Le Monde a changé…

      Je pense que dans la vraie vie : si tu testait ces objectifs Full Frame, face à des objectifs APS-C « pro » (comme le Sigma 18-35 mm f/1.8) : et bien tu verrais immédiatement la différence !

      Car la différence qui est mise en évidence par le test DxO est énorme : et vraiment c’est le genre de différence, qui se voit très bien dans la vraie vie…

      • Oui certainement mais en tant que petit amateur on attend pas autant de qualité qu’un photographe pro qui vend ses photos en grands tirages, enfin il me semble.
        Mais je suis en accord avec toi que pour l’apsc il vaut mieux utiliser des optiques dédiées, je possédais le 15-85 et le 60 macro et ce sont de superbes optiques et légères par rapport aux optiques full frame, mais comme la vrai photo est au full fram… :)

        Bon dimanche et merci pour ton blog.

      • Le Sigma 18-35 f/1.8 est un objectif spécial DXO. Superbe dans les tests, abominable dans la vraie vie. Pour avoir une belle image, il faut qu’elle soit nette… et ça c’est pas gagné même avec moult réglages avec le dock, en plus cela pèse plus de 800g.

  5. J’ai revendu mes objo APSC quand j’ai acheté le Canon 6D, mais j’ai toujours mon 7D car j’aime le crope pour les photos aéronautique , faune etc.. avec le 150-500 monté en permanence dessus.

  6. On va se répéter…

    Chez Nikon (je ne connais pas bien Canon), un D500 et un D850 ont des capteurs de même technologie et densité.
    La photo en mode crop d’un D850 est absolument identique à celle du D500 (bien évidemment).
    Si on veut le même cadrage avec l’image FF du D850, il va falloir changer de focale et d’ouverture. Si on a le 24-70 f/2.8 FF on se met à 24mm f/4 en FF, il faudra être en 36mm f/2.8 en APS-C. La qualité d’image sur le capteur ne va pas être très différente. Sur la photo finale, le résultat en APS-C sera bien sûr moins bon puisque l’on agrandit l’image (« zoom numérique » ou effet de crop).

    Il y a un exemple classique d’objectif FF « mauvais » en APS-C, c’est le Nikon 24mm f/2.8 AFD ou pire le 20mm.
    (on est tenté de l’utiliser parce qu’il n’y a pas d’équivalent APS-C, merci Nikon et aussi Canon pou cette belle gamme de focales fixes APS-C)
    C’est un objectif qui ne donne pas des rayons perpendiculaires au capteur…
    Fabuleux en argentique, très bon sur un capteur FF de 16 Mpix, mauvais sur un capteur APS-C 24 Mpix mais aussi bien-sur un capteur FF de 46 Mpix. Plus les pixels sont petits, plus la non perpendicularité est un problème.

    Il y a aucun inconvénient à utiliser des objectifs FF en APS-C sauf le prix et le poids.
    C’est bien sûr absurde, si un bon équivalent existe (et que l’on a pas aussi un boîtier FF).
    Pas un problème par exemple avec un 50mm FF, qui devient un équivalent 75mm en APS-C pour les portraits (pas d’équivalent). J’utilise un 85mm f/1.8 en FF et j’utilisais un 50mm f/1.4 en APS-C.
    Le 50mm f/1.4 vignette à pleine ouverture en FF (ce qui n’est pas un gros problème). Ce n’est pas le cas en APS-C, même sur un fond blanc de studio.

    Beaucoup de photographes d’oiseaux utilisent un boitier APS-C avec de très longues focales. Ils ont les mêmes photos qu’un FF 50 Mpix, puisque dans tous les cas ils font un crop de la photo (de plus que le rapport de l’APS-C/FF quand ils sont en FF). C’est moins cher et moins lourd.

  7. Par contre, le contraire n’est pas forcément mauvais, utiliser un objectif aps-c sur un full frime peut même être bon étant donné l’exigence de qualité qu’ont des pixels rikikis, sur des petits capteurs, laissant entrer moins de lumière ils sont d’autant plus exigeants sur la qualité de la transmission de cette lumière…. Je pense à mon Fuji X20 par exemple, qui est vraiment excellent en portraits, et ouvre à 2.0, et aussi aux optiques 30 et 60mm sigma art sur un capteur micro 4 /3 et qui font des miracles….
    Par contre si on en revient au sujet de l’article, ça doit être vrai, car j’ai essayé mon 1.4 85mm aïs sur mon D7000, et résolution décevante…. Idem un. Zoom AFD 28 105, qui ne vaut pas un zoom bas de gamme très récent, mais conçu pour les générations ce capteurs à partir de 16mpx…..

    • Le Nikon 28-105mm f/3.5-4.5 AF-D est un objectif bas de gamme de 1999. Il est mauvais en numérique au delà de 6 Mpix.
      Le 85mm f/1.4 Ais est très mou (même au centre) plus ouvert que f/2.8, ensuite il devient très bon. Les hautes lumières floues sont très vilaines (dures) et il est très sensible au flare. C’est un objectif qui plus à la hauteur. Les 85mm f/1.4 et f1.8 AFS sont excellents en FF et APS-C.

      • A savoir ce que l’on considère par « mauvais », personnellement j’ai utilisé un 28-105 AF-D cet été en voyage monté sur un D810 de 36MP, et bien entre 28 et 85mm même à pleine ouverture il est très loin d’être mauvais (et j’ai de quoi faire des comparaisons avec des optiques récentes bien plus haut de gamme).
        Pour avoir également utilisé un 85 f/1.8G sur FF et sur APS-C, il est bien plus excellent sur FF, pour pouvoir comparer il faudrait qu’il existe un 85 f/1.8 DX mais connaissant déjà la différence entre les 35 DX et FX j’ai peu de doute sur le fait qu’un 85 DX serait au moins aussi excellent sinon plus que la version FX montée sur APS-C…comme vous le dites, merci à Nikon et Canon de nous avoir sorti une belle gamme de focales fixes APS-C (après faut les comprendre, selon cette théorie ça pousserait moins de monde au FF) ;) .

  8. C’est faux de dire que si on mont un objectif full-frame sur un APS-C seule la partie centrale des lentilles est utilisée.. Un objectif n’est pas un tunnel ! Même un détecteur à un seul pixel reçoit des rayons lumineux venant de toute la surface de l’objectif.

    Pour revenir à la question, ce peut être une bonne idée de monter des objectifs FF sur un boîtier APS-C pour pallier à l’insuffisance d’objectifs APS-C lumineux et/ou haut de gamme sur les reflex Canon/Nikon, en particulier en focales fixes (Pentax est mieux loti sur ce point). Si on veut un objectif standard lumineux en APS-C le plus proche qu’on peut trouver est un 35mm full-frame ouvert à 2 (Canon) ou 1.8 (Nikon), ou si on accepte de passer à une marque tierce le Sigma Art 30.M. Même chose pour un court télé pour le portrait : je ne vois rien d’autre qu’un 50mm f/1.4 FF ?

    • Sur la seconde partie du commentaire : oui, je suis bien d’accord… Mais ce n’est que pour l’unique raison, que les constructeurs n’ont pas proposé d’objectifs APS-C de 50 mm f/1.4 !

      Si il existait par exemple un EF-S 50 mm f/1.4 conçu spécifiquement pour l’APS-C, avec les même exigences de qualités que son pendant Full Frame : alors je pense qu’ils serait meilleur… Comme il n’existe pas :m difficile de le vérifier.

      Par contre concernant la première partie du commentaire : là j’ai quelques doutes sur votre affirmation. Je demande vérification et une vrai démonstration de cela…

      • Si, sur la première partie il a raison. C’est un peu les cours d’optique qu’on avait à l’école sur le fonctionnement d’une loupe :)
        Un rayon qui passe par le centre de la lentille n’est pas dévié.
        Un rayon qui est parallèle à l’axe optique va passer par le point focal.
        Et le petit dessin qui va bien :)

  9. Et c’est pour cette raison que je dis : Vive Fuji pour l’APS-C !

    Les autres constructeurs font aussi de l’APS-C, mais ils sont souvent relégués au second plan en matière d’optiques, comparé à la gamme Full Frame.

    Résultat soit on se coltine des objectifs APS-C souvent entrée / moyen de gamme, soit on utilise les objectifs FF de la marque, ce qui comme le montre l’article n’est pas forcément une bonne idée et fait perdre les bénéfices d’encombrement et de poids du FF, sans compter que la qualité n’est pas forcément meilleure comme le montre cet article.

    Quand j’étais en boitier Reflex APS-C chez Nikon, j’étais toujours exaspéré par la pauvreté du catalogue d’objectifs « DX » de la marque. Au final j’utilisais principalement des objectifs « FX », plein format, me disant que le jour ou je passerai au plein format j’aurai déjà les optiques qui vont avec…Sauf que ça ne s’est jamais fait ! Aucun intérêt donc.

    Fuji sont il me semblent les seuls à avoir une vrai gamme APS-C avec des objectifs haut de gamme qui n’ont pas grand chose à envier aux cailloux FF des concurrents.

  10. Avec un ultra grand-angle, les meilleurs résultats en ce qui concerne la résolution(piqué), tant au centre que sur les bords et dans les coins, sont obtenus avec le zoom Canon 10-18mm STM sur APS-C. C’est mon objectif préféré avec lequel j’ai réalisé des milliers de photos depuis plus de 5 ans dans toutes les conditions, ici au Québec. Il pèse 240 grammes seulement (250$ US actuellement). Qualité/prix exceptionnel.

  11. Bonjour
    Une remarque, la comparaison entre un objectif full frame et un autre Aps-c ne peut se faire que si on trouve dans les deux formats le même objectif, et c’est mon problème
    Je suis un amateur, avec un canon eos750D. Jusque là, j’étai équipé de zoom, mais la qualité n’est pas homogène suivant la focale et l’ouverture maximale descend rarement au-dessous de 5.6 pour la focale maxi
    J’ai donc décidé de m’équiper de focales fixes en général beaucoup plus lumineuses., avec un budget non extensible.
    Le problème est qu’il y a peu de focales fixes dans la gamme EF-S. Ok pour le 24mm f/2.8, qui me servira de 35mm et d’objectif standard, mais il n’y a pas de petit télé avec un angle de champ autour de 15° (130mm en full frame)
    Je n’ai donc pas le choix et je me suis donc tourné vers le Canon EF 85mm f/1.8
    Quel sera son rendu sur un APS-C? y aura-t-il un effet sur le vignetage,, sur la distorsion? on verra .
    et j’aurai toujours dans mon sac le zoom EF-S 18-200 , (je sais qu’il faut éviter les focales extrêmes)

    • Canon EF 85mm f/1.8 est un excellent objectif dans les 2 formats.
      La distorsion est très faible en FF et plus basse en APS-C (mais ce n’est pas visible dans les 2 cas).
      Le vignettage est bien sûr réduit (cela se corrigeait bien), l’aberration chromatique aussi (bords de l’image FF sont moins bons). La résolution est plus faible en APS-C dans le rapport d’agrandissement (donc /1.6 environ).
      Aucune surprise ni magie..

      Test FF
      https://www.opticallimits.com/canon_eos_ff/419-canon_85_18_5d

      Test APS-C
      https://www.opticallimits.com/canon-eos/421-canon_85_18_50d?start=1

      • Oui ! Et si Canon avait construit à la même époque, avec les même technologies, un EF-S 85 mm f/1.8 uniquement pour l’APS-C : et bien ma conviction est qu’il aurait été encore meilleur sur un APS-C, que le Modèle FF sur le même APS-C…

        Car toute la surface des lentilles et la conception globale aurait « entièrement servi » à la zone d’image APS-C…

        Alors que une partie des lentilles « ne sert à rien », lorsque l’on exploite un objectif Full Frame en APS-C. La quantité de verre utilisée est donc plus petite (avec plus de défauts par cm2), que ne peut le faire un objectif « conçu » pour l’APS-C.

        • Ben toujours pas. Toute la surface des lentilles est toujours utilisé (sauf si tu fermes ton ouverture).
          C’est ça le principe de l’optique. Toute lumière qui part d’un point qui passe n’importe où sur l’objectif va se focaliser un un point précis (Sur le capteur si la mise au point est correcte, sinon, derrière ou devant).
          Le seul truc des objectifs, plein format, c’est qu’il vont plus éclairer la chambre autour du capteur.

          • D’ailleurs si tu n’y crois pas, je te propose une démonstration simple. Il suffit de faire un rond noir qui ne laisse passer la lumière que sur le pourtour d’un objectif plein format. Ensuite tu fais une photo à pleine ouverture avec un APSC et je parie que tu obtiens une photo…

            • Bien entendu : toutes la parties de la lentille sont traversées par tous les rayons lumineux… ça je sais.

              Mais la surface APS-C du capteur, ne reçoit pas « tous ces rayons lumineux » (qui traversent toute la lentille OK). Ce qui veut dire que une partie de la « transmissivité » de la lentille n’est pas exploitée… Une partie du verre n’est pas utilisé.

              Un peu comme si tous les voyageurs montaient dans tous les wagons du train Full Frame. Malheureusement à l’arrêt en gare APS-C : une partie des wagons n’ouvrent pas leurs portes.

              • Oui, c’est ce qui arrive à coté du capteur APSC.

                D’ailleurs c’est la seule différence, le capteur est moins large. Donc un pixel éclairé sur le capteur l’est identiquement que l’on soit en APSC ou en Full Frame avec le même objectif FF et la même focale (Ok, à condition que la surface du pixel soit identique).
                Mais la focale équivalente n’est pas identique.

                Par contre, un objectif full frame va éclairer plus sur les coté qu’un objectif APSC. Et ça pourrait justement poser des pb de lumière parasite…

                • D’accord avec Mathieu. Facile à vérifier, l’image d’un Nikon D850 en mode crop (ou avec crop en post-production) et d’un D500 sont identiques, que l’objectif soit FF ou APS-C.

                  Si on veut le même cadrage avec l’image FF du D850, il va falloir changer de focale et d’ouverture sur le D500. Si on utilise le 24-70 f/2.8 AFS (FF) on se place à 36mm f/4 en FF, il faudra être en 24mm f/2.8 en APS-C. La qualité d’image sur le capteur ne va pas être très différente (le 36 f/4 très est sensiblement meilleur). Sur la photo finale, le résultat en APS-C sera bien sûr moins bon puisque l’on agrandit l’image d’un facteur x1.5 (« zoom numérique » ou effet de crop). Tout le monde a remarqué que quand on recadre on diminue la qualité (sinon on ferait de l’animalier avec un 50 mm recadré).

                  • Le problème de cette comparaison, c’est que vous partez de ce que vous avez en FF…là il s’agit d’utiliser les objectifs uniquement devant des capteurs APS-C, donc comparer D850 et D500 ne prouve rien, il faut comparer par exemple 24-70 f/2.8E et 17-55 f/2.8 aux mêmes focales/ouvertures et là on voit que le FF ne fait pas toujours mieux que le 17-55 (qui date de 2003…dommage que DxO n’ait pas ajouté les mesures faites avec le 16-80 f/2.8-4 plus récent).

        • Réflexion d’un amateur: Après quelques jours d’utilisation du EF 85mm , j’ai un peu de soucis avec la mise au point sur mon canon APS-C. La mise au point pour un portrait cadré un peu serré à grande ouverture f/1.2 est difficile à faire . Je suis obligé de mettre au point sur un point intermédiaire en jouant sur l’hyper focale, ou alors de monter dans les ISO avec le risque d’avoir du grain. J’aime les portraits naturels avec des poses spontanées et ces manipulations ne les favorisent pas. J’en suis revenu à mon ancienne pratique avec un zoom moins lumineux, fermer un peu plus et travailler le bokeh du fond en utilisant un logiciel externe, PS ou Nick Collection. Je découvre sans doute l’eau tiède, mais je n’avais jamais eu d’objectif aussi lumineux.
          Désolé d’étaler ici mes états d’âme

          • Il faut juste revoir un peu votre façon de faire le point je suppose…

            Relisez le mode d’emploi de l’AF de votre appareil. C’est là que ça se joue.

            Dans le pitre des cas, si vous n’y arrivez toujours pas : un AF de nouvelle génération comme celui de l’EOS M6 MkII, oui celui de l’EOS R (avec suivi de l’oeil) devrait vous aider pour ce besoin particulier (portraits sur le vif).

            Et en principe avec une grande ouverture : inutile de monter l’ISO justement ! Puisque vous laissez entrer plus de lumière.

  12. Monsieur Georges Pécontal le

    Alors, j’ai été victime consentante de cette maxime : mieux vaut un objectif Full frame…
    Mais j’ai une excuse : je suis passé de l’argentique (Canon EOS 5) avec ses objectif  » L » à un appareil grand public (un kit EOS 400). Et en reprenant mes anciens objectifs, y avait pas photo… Enfin si justement : l’objectif du kit était un cul de bouteille.
    Du coup, j’ai continué à acquérir des « L » (sauf un spécifique APS-C 10-22)…
    Et en revenant au FF (6d2), j’étais déjà habillé :)

  13. Si il existait par exemple un EF-S 50 mm f/1.4 conçu spécifiquement pour l’APS-C, avec les même exigences de qualités que son pendant Full Frame : alors je pense qu’ils serait meilleur… Comme il n’existe pas :m difficile de le vérifier.

    À défaut de pouvoir faire cette comparaison idéale, je me suis amusé à aller comparer les scores pour le Pentax 55mm 1.4, un objectif haut de gamme conçu soécifiquement pour l’APSC avec le EF 50 1.4 et le Nikon 50 1.4G. Tous couplés avec des boîtiers APS-C 24 MP (760D, D5300 et K3).

    Les résultats sont de 22 pour le Canon, 24 pour le Nikon et 27 pour le Pentax. Évidemment, ça demeure imparfait comme comparaison. Mais c’est aussi évident que l’objectif APS-C n’a rien à envier qualitativement aux deux autre FF lorsque montés sur des boîtiers APS-C. Démontrant aussi qu’un fabricant peut très bien faire de l’APS-C qualitatif pour peu qu’il s’en donne la peine. Ce qui n’a jamais vraiment été le cas chez Canon et Nikon, leur stratégie de mise en marché visant essentiellement à pousser les gens vers le FF, quitte à brider leur gamme APS-C…

  14. C curieux comme à notre époque plus qu’avant le piqué prévaut dans les discussions et le choix d’un objectif,
    Et le modelé ? Et la colorimétrie ? Et les nuances ?
    J’ai un D700 et d’autres boîtiers, et les zooms des années 90 comme le 28-105mm ou le 70-210, forment un duo de choc avec ce boîtier, d’ailleurs plus les pixels sont gros et moins l’appareil aura besoin d’optiques performantes, c’est aussi pour ça qu’on voit de vraies bouses avec des boîtiers de 24 megapixels et de magnifiques photos de 10 megapixels, si la photo se résumait au piqué, on aurait des chefs d’œuvre un peu partout !
    Bonnes fêtes

    • Merci Monsieur. Car la vraie fausse bonne idée est d’acheter une optique en fonction d’une note Dxo dont tout bon et vrai photographe qui sait tester lui même son matériel n’en a strictement rien à faire (qui verra une différence entre une optique notée à 25 et une autre à 35 : personne ! et j’ai souvent préféré des optiques avec mauvaise presse)
      En photo, le bon vieux dicton est toujours de mise : le sage (photographe) montre la lune (une photo en plein écran), mais l’imbécile (geek) regarde le doigt (un crop à 100%)

  15. FAUSSE BONNE IDÉE : OBJECTIFS FULL FRAME SUR BOITIER APS-C
    La réponse : on aurait tord de s’en priver pour les téléobjectifs notamment pour bénéficier du facteur multiplicateur et les fixes à grande ouverture. Surtout quand on est équipé en FF et en APSC. Si on a uniquement un boitier Apsc : un 17-55 et un 10-24 suffiront largement effectivement, mais on s’éloignera des autres qualités des optiques pro FF inégalables (après avoir possédé et utilisé (en voyages uniquement, jamais pour le boulot) le 10-24 de Tamron, les très bons 17-55 f/2,8 (que je préfère au 24-70 G sur un FF) et 16-80 f/2,8-4 Nikon entre autre et par ex.)

  16. Sauf que aucun des capteurs n’ utilise la totalité de la surface des lentilles… un rectangle dans un cercle tout ça… donc ff ou apsc, ça reste du crop qui utilise déjà très majoritairement le centre de la lentille. Donc espérer une grand différence est absurde. Autant je suis d’accord qu’on ne gagne rien en qualité (un peu moins de vignettage et une distortion un poil différente peut-être…) , mais perdre en qualité ? Je vois pas comment, à part éventuellement des optiques très grand angles avec des courbures de lentille très prononcées et encore. Si perte il y a , c’est tellement minime que tout le monde s’en fiche depuis des années…

    En fait si, on gagne souvent à mettre une optique ff sur un apsc parce que les 3/4 des constructeurs font pas vraiment d’efforts pour proposer des optiques pro en apsc… Après entre une optique pro FF et une optique pro apsc, sur leur capteurs respectifs, donneront tous les deux d’excellents résultats.

    Bref, faux débat de pixel peeper pour ma part. Ça préoccupe personne depuis des années mais soudain c’est un problème… ce Northrup est de plus en plus ridicule je trouve.
    Comme le dit Hervé, la technique prend trop le dessus sur le ressenti.

      • Mais non, pas du tout… il est souvent très pertinent. Et j’ai plaisir à écouter certaines de ses vidéos.

        Il fut l’un des premiers par exemple, à avoir critiqué le Focus Breathing des 70-200 mm f/2.8 Nikon… Alors que personne ne l’avait remarqué (il y a pas mal d’années déjà).

    • Oui, enfin ce n’est pas du tout le même Crop… Même si il y a un crop dans les deux cas !

      Il y a un crop obligatoire, pour tailler un rectangle 24-36 mm dans le cone de visée d’un objectif Full frame…

      Mais il y a un crop « beaucoup plus énorme », lorsqu’il s’agit de tailler un rectangle APS-C (beaucoup plus petit) dans le même cone de visée.

      Ce n’est donc pas du tout pareil ! On en peut pas confondre les deux crop… Il y a une énorme différence.

      C’est un peu comme de dire que lorsque l’on ne prend que le jaune de l’oeuf, on fait un « crop » dans l’oeuf…

      Mais si l’on prend la moitié du jaune d’oeuf : alors c’est un « crop » beaucoup plus énorme ! Il y a une énorme différence entre un jaune d’oeuf… et un demi jaune d’oeuf !

      Il semblerait que les Test de DxO mettent en évidence cette différence qualitative en faveur de l’objectif APS-C natif… face à l’objectif Full Frame « coupé » placé sur capteur APS-C. ce qui me semble assez logique.

      Je ne trouve pas que Tony Northrop soit ridicule sur ce coup-là… Car de nombreux amateurs équipés d’appareils APS-C sont prêts à se ruiner (pour rien) à acheter un objectif Full Frame, alors que un bon objectifs APS-C (quand il existe) : est un bien meilleur choix…

      Parfois qualitativement meilleur, souvent plus léger et généralement moins cher.

      Tony Nothrop souligne que souvent on est obligé de choisir l’objectifs FF, car l’équivalent APS-C natif n’existe malheureusement pas… (mais ce n’est pas de sa faite ça).

      Maintenant si l’on envisage d’abandonner à moyen terme l’APS-C : alors c’est logique d’envisager directement l’objectif FF (on l’a dit à de nombreuses reprises).

  17. Mais non, mais non, les profils plus ou moins verts de Dxo, les courbes de labo et les avis de Tony, tout photographe qui bosse sérieusement ou amateur passionné par…la photo s’en fout complètement, car depuis longtemps, il s’est rendu compte que c’est de la foutaise en regardant ces images à plein écran. Il prendra une optique en boutique spécialisée et la testera sur place (l’Af, la stab et la prise en main en 1er, puis chez lui le rendu à plein écran). Par ex : Si il est tout ou partie équipé en apsc, pour pour un télé notamment et qu’il veut de la qualité, grande chance qu’il aille sur un FF 70-200 f/2,8 ou f/4.

    • Bien entendu, je recommande moi aussi un 70-200 mm f/4 (plus rarement f/2.8), pour les gens qui veulent un bon zoom télé pour leur APS-C…

      Mais c’est pour l’unique raison que Canon et Nikon, ne propose pas l’équivalent focale directement en objectifs APS-C.
      Si ils proposaient un tel objectif : il serait bien plus intéressant d’acheter la version APS-C…

      D’ailleurs pour ceux qui veulent un Sigma : pour environ 1100 €, Sigma propose un très intéressant Sigma 50-100mm F1,8 DC HSM ART (en monture APS-C Canon et Nikon) :

      https://amzn.to/34Yq57W

      Il correspond environ à un 80-160 mm f/2.8…

      Si l’on est certain de ne pas avoir besoin de passer en APS-C : c’est éventuellement un meilleur choix que le 70-200 mm f/2.8 (ces dernier gardant toutefois l’avantage d’être plus facile sà revendre d’occasion, car le marché Full Frame reste disponible en plus des acheteurs APS-C)…

      Donc logiquement le choix de la version Full Frame est plus rationnelle souvent.

      Mais techniquement : ce n’est pas forcément le meilleur choix !

    • D’ailleurs que ce soit pour le score global, ou pour la netteté : sur un Canon EOS 760D (de 24 Mpixels), ce Sigma 50-150 mm f/1.8 explose les 70-200 mm (deux fois plus couteux).

      https://www.dxomark.com/Lenses/

      Moi je pense que Tony Northrop à 200% raison…

      Si Canon et Nikon proposaient un tel 50-150 mm f/1.8 en monture APS-C (optimisé pour l’APS-C) : ils seraient bien meilleur techniquement que tous les 70-200 mm du monde (y compris ceux fabriqués par Canon et Nikon)… Tout en étant moins cher et plus légers.

      J’en suis convaincu…

      Exactement pour les mêmes raison (d’ailleurs) que les objectifs R sont meilleurs que les EF sur Full Frame.

  18. Toujours faux, mais quand ça ne veut pas…
    Quelques points de différence ne se verront jamais sur l’écran (2 pour la netteté, mdr), par contre sur le terrain la galère: les Af faillibles de Sigma (impossibles à caler même avec le doc ; idem pour Tamron: la misère), l’absence de joint pour la poussière et la stab elle est où ?! Une optique faite pour les geeks (comme souvent chez Sigma) qui ne savent pas choisir leur cailloux eux-mêmes. Sans aucun souci, je préfère le 70-200 f/2,8 FL de Nikon sur un D500, même d’occasion vs Sigma neuf.

  19. Pingback: 15 nouveaux conseils photo idiots... à ne pas suivre (partie 2) - photoetmac.com

  20. Bonjour,
    Je suis assez partagé. Je fonctionne avec du matos pas vraiment haut de gamme (eos 800d) et des objectifs pas trop chers.
    C’est finalement mon bon vieux 50mm f/1.8 que j’avais acheté pour mon argentique il y a bien longtemps qui m’offre le plus de satisfaction.

    Sur le principe je suis 200% d’accord avec l’article qui expose de manière très intéressante la partie technique. Dans les faits et avec un petit budget, les optiques full frame peuvent faire bien plus que des photos médiocres. je n’ai pas essayé le EF-S 24mm qui me fait de l’œil, mais en tous cas pour du portrait le 50mm f/1.8 n’a pas d’équivalent en EF-S et encore moins dans cette gamme de prix.
    Merci beaucoup pour vos articles !

  21. Bien en fait je suis d’accord à 60% …
    car en effet du point de vue de la conception et de la répartition de la lumière elle est adaptée aux format s respectifs. Donc oui à qualité égale il y a sans doute peu d’intérêt à utiliser un FF sur boîtier APSC , sauf si on ne veut qu’une gamme optique pour plusieurs boîtiers de différents formats !

    Quand au lissage des caractéristiques des objectifs , je peux le comprendre , et je suis pas sûr que lisser vers le bas soit une option de qualité, ni une volonté délibérée , mais probablement une contrainte optique . avec ça je suis d’accord aussi.

    Le risque d’obtenir plus de flare avec du FF sur APSC se conçoit aussi aisément , il y a de la lumière qui voyage et déborde du capteur, cette lumière pourrait en effet parasiter l’image , d’autre part la surface de la lentille avant étant plus grande le risque de lumière parasite est plus grand , et sans doute l’habituel pare soleil fera l’affaire pour en limiter l’effet, perso j’ai pas encore expérimenter ce phénomène sur mon A6500 sur lequel je ne monte que mes optiques FF.

    Un autre point ou je peine aussi à comprendre en quoi le crop serait un problème pour la qualité de l’image car en fait l’image produite par un objectif FF est dans le même plan pour les deux capteurs! Ok toute l’optique d’un objectif APSC va servir à produire l’image sur le capteur de même format et de fait seule une partie sera utilisée dans le cas d’un FF est-ce que cela a un impact ??? Je ne suis pa ingénieur en optique donc merci à l’un deux s’il peut nous apporter ses remarques ici.

    Là où je suis assez d’accord, c’est sur la course au pixels. En effet 24 Mp sur la surface d’un capteur APSC c’est comme 40 mp sur un FF , et je te parles pas des micro 4/3 !!!!
    Et on sait aussi que plus les pixels sont grand plus ils captent d’informations ce qui est favorable aux grands capteurs , après quelle influence cela a sur la qualité et le piqué. Mystère !

    Enfin le crop a ceci d’intéressant : son effet de « zoom » , qui fait passer mon 200mm pour un 300 ce qui n’est pas inintéressant pour certains sujets .
    Et pour poursuivre, si on reprend dxo , que l’on sélectionne « tous les objectifs » , puis que l’on classe ceux-ci en fonction du piqué (sharpness) on constate que les objectifs dédiés à l’apsc sont furieusement absent du top 50 et dxo respecte les formats lors de ses tests,

    En ce qui me concerne, je n’ai pas remarqué de baisse de qualité entre une photo prise avec mon A7RII et mon A6500 monte tous deux du FE55f1.8 , j’ai plutôt l’impression que la netteté globale et la définition des plus fins detail est supérieure sur le 6500. Et la principale différence que j’observe, c’est une quasi absence de vignettage sur le 6500 , alors qu’il est bien perceptible sur le A7RII avec le même objectif à même ouverture..

    Ma conclusion : oui à conception et qualité égales il vaut mieux prendre un objectif adapté au type de capteur , car il sera moins lourd, moins encombrant, et probablement moins cher !
    Non je ne pense pas que ce soit dénué d’intérêt de mettre son parcs optiques en FF ! D’une par pour éviter de revendre à perte des optiques APSC lors du passage évolutif au format FF. D’autre part, pourquoi se priver de moins de vignettage et d’un effet de zoom recherché

    Chilp

    Merci encore pour avoir ouvert ce débat et intense polémique.

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.