web analytics

C’est pas gagné… (prise en main d’Aperture part 2)

60
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Quelques heures passées à explorer plus avant Aperture me permettent d’y voire plus clair maintenant. J’ai donc été amené à faire quelques correction à la première partie de cette article, que je vous engage à lire ici :

Prise en main d’Aperture : PARTIE 1 – PARTIE 2 – PARTIE 3

 

Un soft plein de promesses ! Oui, mais…

Entrons dans le vif du sujet : Comme nous l’avons déjà écrit, Aperture est potentiellement très prometteur… Mais il faudra attendre une version plus évoluée avant d’y passer dans le cadre d’un véritable flux de production. Soyons objectifs : en ce qui ME concerne : Aperture est INUTILISABLE au jour d’aujourd’hui et je déconseillerais à tout professionnel d’utiliser cette version 1.0 en tant qu’outil principal.

6a00d8341c048f53ef00e54f4938d48833-800wi

Comprenez que Photoshop et iView Media Pro restent indispensables… La question se pose d’ailleurs de savoir à qui Aperture fera de l’ombre, le jour ou il sera complètement au point… Commençons par y répondre.

 

Prise en main d’Aperture : PARTIE 1 – PARTIE 2 – PARTIE 3

Sur quel terrain attaque Aperture ?

Adobe n’est pas trop inquiet concernant l’avenir de Photoshop : il reste évidement irremplaçable et disponible autant sur Mac que PC, ce qui n’est pas un mince avantage ! 

Espérons (en passant) que la possible montée en puissance du logiciel d’Apple ne décourage jamais Adobe de développer Photoshop sur Mac (comme cela a été le cas avec Premiere concurencé par l’excellent Final Cut Pro), cela serait une catastrophe et un bien mauvais tour joué par Apple aux graphistes et photographes !
Officiellement, Aperture ne concurence Photoshop que sur le Bridge et Adobe Camera Raw… Mais c’est la « ligne du parti » comme on dit, et vous lirez (en partie 3) que l’on peut avoir une toute autre opinion !

Une considération sur « Adobe bridge » tout d’abord, qui mériterait d’être très sérieusement améliorée pour véritablement répondre à nos besoins. Lorsque l’on voit les progrès d’iView ou la table lumineuse d’Aperture, on peut espérer que l’arrivée d’un nouveau concurent aussi innovant, oblige Adobe à se « bouger un peu les fesses »… Quand à « Adobe Camera Raw », il conserve par contre beaucoup d’avance en terme de fonctionnalités (et même d’ergonomie) comme nous le verrons…

Au delà d’Adobe, Aperture attaque de front tous les derawtiser (Nikon Capture, C1 de Phase One, entre autres)… Seul l’avenir nous dira si Apple se donne les moyens de cette ambition. Pour l’instant il semblerait qu’Aperture ait encore beaucoup de chemin à faire face à ces ténors du RAW qui bénéficient de longues années d’expérience dans le développement d’algorithmes de dématriçages très sophistiqués… Un avantage irremplaçable ! On sait en effet qu’il y a de bons… et de mauvais dérawtisers ! Aujourd’hui, je ne porte encore aucuns jugements sur Aperture dans ce domaine (mais ça viendra)… Je vous engage à jeter un oeil à cette page du site de Gilbert Volker, qui (bien que pas récente) à l’avantage de bien montrer les différences entre les ténors du marché.

Enfin les catalogueurs d’images que sont iView et Portefolio sont également mis en danger par Aperture. Mais les fonctionnalités de cette version 1.0 sont encore très en retrait de celles d’iView par exemple… Le  danger
n’est donc pas immédiat !

 

Comment séduire les pros ?

Nous ne sommes pas encore entrés dans le vif du sujet, que déjà nous avons compris qu’il ne sera pas facile d’imposer Aperture sur le bureau des photographes chevronnés : le magnifique emballage marketing
et l’interface efficace ne suffiront surement pas… De plus, tous les photographes ne travaillent pas sur Mac !

A ce propos : pourquoi ne pas imaginer Aperture tournant un jour sur PC ? Déraisonable ? Peut-être pas, lorsque l’on se rappèle l’existence de la « Yellow Box » qui permettait de faire tourner les applications neXt sur PC. Récement cette  « Yellow Box » a refait parler d’elle sur le forum de Macgeneration sous le nom de code « Dharma »… Rêvons un peu ! Ce serait une étape importante à franchir, si Apple souhaitait séduire tous les photographes. Rappelons que iView n’est devenu vraiment populaire que lorsqu’il a été connu – aussi – sur PC.

6a00d8341c048f53ef00e54f49258d8833-800wi

 

Premiers (petits) soucis…

Mais passons – enfin – aux choses sérieuses et commençons par l’importation des images. Nous avons déjà vu qu’à partir d’une base iPhoto tout se passe à peu près bien. Là ou les choses se gâte, c’est lorsque l’on veut intégrer à sa base Aperture des RAW existant déjà sur notre disque dur et comportant des annotations : et bien celle-ci ne sont pas systématiquement importées comme cela à été remarqué en commentaires sur la première partie (je ne sais pas encore si c’est accidentel ou systématique). Certes une solution de remplacement (Annoture) existe déjà et l’on en parle un peu partout sur le net (ce qui prouve bien qu’il y a un vrai soucis à ce niveau)… Mais avouez : ça la fout mal tout de même ! D’autant que les problèmes d’annotation continuent lorsque l’on cherche à exporter ses images dans photoshop (mais nous n’en sommes encore pas là…) !

6a00d8341c048f53ef00e54f49385c8833-800wi

 

Importez ! Il en restera toujours quelque chose…

Pour revenir à l’importation, on a droit à une petite animation gadget lors de l’apparition de la fenêtre de navigation… Et une double-flèche bien visible nous prend par la main pour nous montrer : d’oû l’on importe (de quel dossier physique) ; et vers quel projet (dans le logiciel)… C’est bien vu et ça aidera les débutants… Mais la navigation servant à désigner le dossier source est obligatoirement faites par colonnes rangées par nom. J’ai toujours détesté ce mode de présentation qui est bizarrement très apprécié des débutants (peut-être car l’arborescence reste alors très compréhensible). Bon… C’est pas très génant, mais j’aurais aimé aranger ces colonnes dans un ordre éventuellement différent (dates de modification, taille, ect)…

Une fois choisi le dossier source, les images apparaissent en listes ou par icones que l’on peut ranger par nom, par taille, par dates, ce qui est très, très bien… (c’est d’ailleurs plutôt mieux foutu que chez iView Media Pro qui a pourtant pas mal progressé sur ce point en version 3.0.1). On peut même agrandir les preview en mode icone jusqu’a environ 300 ou 350 pixels… A ce moment vous pouvez expérimenter pour la première fois l’extraordinaire fonction « stack » qui est très appréciable (CF capture d’écran et le « stack » :  _IM_2628 comportant 7 images). A l’aide d’un petit curseur, on règle le délais minimal séparant deux images devant faire partie du même « stack »… Selon moi, c’est une des grandes idées inovantes d’Aperture (reprise dans la version 3.0.1 de iView, en beaucoup plus basique dans les « jeux », mais très utile quand même). Ensuite un petit click permet de deployer ou de regrouper le « stack »…

 

Mais pourquoi des extentions de fichiers masquées ?

Mais mon enthousisme est refroidi au moment de choisir quelques images à importer : il m’est soudain TRES desagréable de constater que les extentions de fichier sont masquées (et je n’ai pas vu d’option pour les faire réapparaitre)… Est-ce un bug ? C’est très très embêtant et rien ne peut justifier raisonnablement ce manque ! Comment distinguer un RAW, d’un DNG, d’un JPEG ? Du coup et dans le doute je suis obligé d’importer tout le « stack » (JPEG compris) ! L’extention est cachée même si l’on appui sur la touche « t » qui permet d’avoir tous les détails du fichier dans un élégant « pop-up » (il y a une fonction identique dans iView avec la touche « ? » que l’on peut paramètrer dans les préférences). Etonnant et regretable ! D’autant que une fois les images importées dans le projet, les extentions sont revenues…

 

Annoter lors de l’importation ? Possible, mais il y a mieux…

Toujours au stade de l’importation des medias il est possible (et très conseillé) d’annoter vos images (mots-clefs, champs IPTC, Légendes que l’on affinera plus tard…). Une fonction de complément automatique de la frappe permet de gagner du temps, c’est déjà ça… Mais Aperture est à ce moment complètement ridiculisé par iView Media Pro qui vous donne l’opportuniter d’appliquer très simplement des « groupes d’annotations » préalablement définis ou que vous pouvez créer à ce moment. Quand on a goûté à cette façon de travailler, il est tout simplement impossible de s’en passer… Irremplaçable : que l’on travail seul et plus encore dans le cadre d’une petite agence ou photothèque regroupant plusieurs photographes (précisons au passage que Aperture est génétiquement inadapté au travail de groupe).

 

IView Media pro reste le champion incontesté des annotations

Explications : On le voit bien à droite, sur cette copie d’écran du dialogue d’importation de iView : J’ai choisi le groupe d’annotations « Hong-Kong ». Comment cela se passe-t-il ? Je prépare un groupe de base par Photographe qui comprend son nom, son adresse mail, postale, téléphone, URL, crédits, légendes (dans laquelle il est conseillé de rappeler le crédit), ect…

La liste est longue et exhaustive (en tout une trentaine de champs dont une dizaine fortement conseillés) ! J’ai ainsi un groupe appelé « Vibert-basique »… Ensuite j’en fait une déclinaison par pays ou par thème ; par exemple : un groupe appelé « Vibert-Chine » comprendra en plus des metadata propres au photographe, des mots clefs concernant la Chine en générale…

6a00d8341c048f53ef00e54f4936a98833-800wi

Ensuite je peux en faire autant de déclinaisons que nécessaires (villes par villes ou sujets par sujets) que je peux nommer : « Vibert-Chine-Hong-Kong » qui ajoutera les infos propres à Hong-Kong, ou encore « Vibert-Chine-Nouvel an chinois », ect… Vous avez pigé ?

 

Annotes des dizaines de champs en 1 seul clic…

C’est absolument génial et complètement irremplaçable ! En un seul clic vous appliquez au moment de l’importation plusieurs dizaines de champs IPTC (et pas seulement ni obligatoirement IPTC d’ailleurs)… Voilà une fonctionnalité à ajouter impérativement à la version 2 de Aperture et qui justifie à elle seule – d’ici là – de préférer iView pour son travail d’annotation…

6a00d8341c048f53ef00e54f493b2f8833-800wi

Mais il y a tellement d’autres bonnes raisons de choisir iView si vous saviez… En attendant, vous pouvez voire à gauche une copie d’écran du dialogue d’annotation extrèmement basique proposée lors de l’import d’Aperture : une misère non ? … Désolé de cette sévérité mais c’est ICI que l’on gagne du temps lorsque l’on est professionnel (depuis 4 ans que je me tape des scéances
d’anotations, vous pouvez me faire confiance)…

Alors que dans le même temps un grand soin a été apporté par Apple aux fonctions de renommage des fichiers (dans iview c’est aussi très en progrès dans la dernière version)… Ce qui m’est – personnellement – complètement inutile ! Au risque de vous surprendre, depuis 4 ans, je ne renomme aucuns fichiers, c’est une perte de temps absolue , un réflexe de débutant ! Car toute recherche repose exclusivement sur les metadatas… Tout juste, j’ajoute un petit sufixe de temps en temps, du genre :  « _IM6974_modif.jpeg » ou « _IM8569_client.jpeg … Et c’est très bien ainsi !

 

En fin de compte : pas si facile à prendre en main !

Désolé, je m’arrête là pour ce soir, et je ne vais pas vous donner immédiatement les détails des nombreuse opérations et tests effectuées ensuite… Car je dois avouer que j’avance plutôt lentement avec Aperture… Je vous en dirais plus dans une troisième partie à venir en 2006 ! Les choses ne sont pas évidentes avec ce logiciel et l’on va de surprises en surprises… Pas toujours bonnes  d’ailleurs ! Par exemple il n’existe pas d’outil courbe… Un manque évident qui n’est pas ABSOLUMENT pas remplacé par une version plus avancée de l’outil niveau. Celui-ci donne accès à 5 points de contrôle : intéressant et novateur, mais pas suffisant (et de loin) lorsque l’on a besoin de réglages très fins sur les hautes ou basses lumières… L’outil courbe est irremplaçable !

Entendons nous bien : il ne s’agit pas de pleurer la disparition de tel ou tel outil auquel on aurait été habitué et de refuser de s’habituer à une nouvelle façon de travailler (comme cela a été écrit en commentaire)… Il s’agit de répondre à des fonctionnalités très basiques (en l’occurence gèrer la dynamique des hautes ou des basses lumières). Plusieurs outils différents peuvent répondre à ce besoin précis et les photographes ne demandent qu’à apprendre à se servir de nouveaux outils.

Photoshop propose à chaque version, de meilleurs outils parfois redondant qui répondent un peu mieux chaque fois à quatre ou cinq fonctionnalités toujours les mêmes. Avec son nouvel outil niveau, Apple ne parvient pas à répondre à une fonctionnalité de base que seule l’outils courbe peut gèrer. C’est tout  ! Et c’est vraiment dommage… Et croyez bien que je ne suis pas du tout « conservateur » figé dans mes vieilles habitudes : le temps passé à explorer cet Aperture le prouve ! Je suis le premier à me précipiter vers les nouveaux outils pour les essayer et les adopter si ils présentent des progrès significatifs (ce qui est très souvent le cas)… J’ai testé toutes les version d’OSX à partir de la béta, avant de déclarer finalement le 10.2 bonne pour le service !

 

Pour commencer : beaucoup de regrets et de points négatifs…

Arrivé à ce point de mes investigations, je peux déjà lister un certain nombre de points négatifs (les points positifs arrivent ensuite), dont certains pourraient s’avèrer très génant dans le cadre d’un travail au quotidien :

  • La nécessité d’une machine ultra puissante (cela s’arrangera progressivement en 2006 avec les Macintels), on en a déjà parlé beaucoup. En fait, ce n’est pas vraiment un défaut, plutôt un domage colatéral ; un pari sur l’avenir qui malheureusement met de côté certains utilisateurs (dont moi)… Mais le problème va au delà de ce que l’on imaginait : par exemple la lenteur du rafraîchissement des images rend le soft absolument inutilisable sur mon Powermac agé d’un poil plus d’un an (bipro G5 à 2ghz avec 2Go de ram, une carte ATi de 128 mo et des disques dur haut de gamme). Le pauvre est pourtant déclaré apte par Aperture Checker. Ma machine est juste bonne pour tester le logiciel, mais absolument pas pour travailler avec…
  • Tant qu’il n’y aura pas de version PC, Aperture ne pourra pas devenir un standard à l’image de Photoshop ou iView. Mais l’avenir pourrait être surprenant… Je suis certain que le monde Apple va être complètement chamboulé dans les 3 ou 4 ans à venir avec l’arrivée d’Intel.
  • L’obligation de stocker tout son travail dans une UNIQUE library Aperture situé par défaut dans le dossier Pictures. Il est heureusement possible de « délocaliser » cette library en passant par les préférences (zoomez sur l’image de droite), mais pas de la répartir sur plusieurs disques… (on y reviendra en partie 3)

6a00d8341c048f53ef00e54f49a0958833-800wi

 

  • L’obligation pour sauvegarder son travail de passer par la fonction « vault », même s’il y a du bon, c’est globalement très rigide… Cette question est traitée en détail dans la partie 3
  • L’interface est efficace à quelques détails près : une taille de police de caractère huit, un peu juste pour les yeux de plus de 40 ans (ce n’est pas encore mon cas) et surtout que l’on ne peut changer (dans la version 1.0 du moins)… Quelques manques : comment connaitre le pourcentage de zoom de la loupe ? Loupe qui est très cool par ailleurs, mais ne zoom pas assez fort… Si cette possibilité existe, je ne l’ai pas trouvé… Il manque également un petit curseur disponible sous la souris pour varier le grossissement ! Décidement l’interface d’Aperture s’éloigne des standards Mac (je pense que c’est propre à cette version 1.0 encore un peu verte)… Reste enfin à ajouter une vrai personnalisation des espaces de travail façon Photoshop ou iView…
  • L’impossibilité de fermer les différentes fenêtres à la souris (il faut se rappeler du recourci clavier ou passer par le menu), cela aurait été si facile de mettre un petit bouton dans les palettes comme c’est le cas dans tous les logiciels (à commencer par iView ou Photoshop)… Ce n’est pas très, très, Mac tout ça ! Cela me rappèle beaucoup les errements (sois-disant les innovations) ergonomiques des premières versions d’OSX (progressivement corrigées au fil du temps)…
  • Une lenteur certaine lors des anotations en lots… Mais je dois encore expérimenter ce domaine (à suivre). C’est assez embêtant de l’avis général, car c’est vraiment le coeur de notre métier de photographes (encore plus important que les fonctions de retouche). Je rappel également l’absence des groupes d’annotations dès l’importation (développé plus haut)… MAJ : Apple aurait prévu d’améliorer cela rapidement.
  • Pas d’outil courbes. Et si c’était un choix délibéré d’Apple pour protèger le retoucheur masqué de… lui même ? Naaaann, j’déconne ! Parceque (entre parenthèses) : l’outil courbe (vu sa puissance) est aussi le meilleur moyen de massacrer ses images si l’on ne sait pas s’en servir avec discernement ! Au delà de l’outil courbe, les fonctions de retouches d’Aperture sont vraiment trop limitées en générale… Pas de correction de vignetage, ni de distorsion… Encore moins de correction de l’abération chromatique ce qui pour un derawtiser est une… abération ! Tout ça est vraiment TRES, TRES, TRES FRUSTRANT car ces outils DOIVENT être appliqués sur les images RAW… Et non plus tard dans Photoshop (en 16 ou pire en 8 bits). Prenons le cas d’une image vignettée : à la fin du processus, vous obtiendrez de meilleurs résultats si vous l’avez corrigé en RAW dès le début dans Adobe Camera RAW (sans parler de dXo qui a ses fervents partisants)…
  • Toutes ces fonctions basiques manquantes rendent le « workflow »  d’Aperture assez problématique pour ne pas dire inutilisable… Et paradoxalement beaucoup plus compliqué qu’avant, alors que le but était de simplifier ! On y reviendra en partie 3… Aussi voilà ma théorie : il ne me semble pas impossible que toutes ces fonctions aient été prévues dès le départ, mais retirées de cette version 1.0 à cause du manque de puissance des PowerMac et de leurs cartes graphiques… Parions que vous les verrez ré-apparaitre dans une prochaine version ! Car sans elles : Aperture ne sert pas à grand-chose !
  • Je n’ai toujours pas trouvé l’équivalent de la palette « infos » de photoshop (si elle existe dites moi ou) qui permet de savoir pour tel ou tel pixel (ou groupe de pixels) le niveau de RGB. Cas typique : si un blanc est constitué de 255, 255, 255, c’est irrémédiablement cramé. Si cet outil manquait réellement (et je crains que ce ne soit le cas), ce serait un oublie impardonable en vue de la préparation des images pour l’impression… Il existe une fonction d’affichage des zones sur ou sous exposées comme dans tout éditeur d’image, mais pas de « pipette » pour obtenir des détails… Et bien ça : ça craint !
  • Pas d’historique… C’est assez déstabilisant, mais en même temps ça s’explique puisque toutes les interventions faites sur les images peuvent être modifiée à tout moment, ou que l’on se trouve dans Aperture. Encore moins de « forme d’historique » par conséquent… C’est pourtant une fonction tellement géniale que lorsque l’on y a goûté, il devient pénible de devoir s’en passer (comprenne qui pourra)…
  • Des outils de debruitage et de renforcement beaucoup trop basiques (sur une seule couche alors que l’on sait bien que le bruit est inégalement réparti entre les couches) pour un usage professionnel qui rendent le passage par Photoshop obligatoire.
  • Des histogrames – apparement – toujours lissés ( ! ) qui masquent les trous d’une image maltraitée (comprenez : ils ne renseignent pas sur les dégradations d’une image suite à des manipulations subies dans un autre logiciel). Ceci serait très grave si cela se confirmait (je dois mener quelques test supplémentaires)… C’est un peu comme si un styliste utilisait un metre élastique pour vérifier votre tour de taille !
  • Une qualité de RAW déjà très discutée sur le web. Je n’ai pas fait encore d’essais très pointus mais les premiers échos sont vraiment très inquiétants. Ce n’est pas un « petit » problème que l’on corrige facilement… Je ferais mes propres essais dès que possible, mais au vu des essais publiés par plusiers sites, le problème serait lié à l’apparition d’artefacts et de bruits disgracieux dans les parties sombres des images.
  • L’impossibilité d’exporter en DNG alors que ce format semble être une solution à la prolifération des formats RAW propriétaires. Lire à ce propos ceci : Openraw.org. Visiblement Apple ne joue pas l’ouverture, cela renforce un peu a désagréable impression (exprimée plus bas) qu’Aperture est un piège à photographe…
  • Des problèmes de synchronisation entre images et vignettes. Cela se fait « au petit bonheur » et l’on ne peut demander comme sur iView : « reconstruire les apperçus »…
  • Un nombre de formats RAW encore bien en deça de ce que propose Adobe Camera Raw et quelques soucis d’importation (parait-il) avec le format DNG… J’en profite pour rappeler ici que si votre appareil n’est pas supporté, vous pouvez toujours tenter de convertir ses RAW en DNG grâce au petit outil gratuit fourni par Adobe : DNG Converter
  • Aucun support des images en CMJN. Moi ça ne me gène pas trop, mais j’en connais pour qui ce manque est rédhibitoire et rendra l’indexation de leurs stock par iView Media Pro inévitable… Les images en mode LAB ne seraient pas supportées elles non plus (pas testé).
  • Une architecture ne laissant pas de place aux « plug-in » externes (du moins en version 1). Aperture deviendrait un vrai Photoshop Killer si chacun pouvait lui ajouter les fonctions qui lui manque, pour en faire un logiciel à la carte !
  • Il y a beaucoup de racourcis claviers et c’est très bien ! On aimerait d’ailleurs beaucoup disposer d’un clavier tout en couleurs comme ils existent sur mesure pour Final Cut Pro (rêvons un peu). Mais il est impossible de créer ses propres racourcis comme avec Photoshop (et je peux vous dire qu’en terme de productivité, on ne peut s’en passer lorsque l’on y a goûté)…
  • Il ne semble pas exister de gestionnaire de vocabulaire comme c’est le cas pour iView afin de contrôler les fonctions de compléments automatique de frappe des annotations.
  • Compte tenu de ces limitations, des nombreux bug dignes d’une « beta publique » et de l’obligation d’acheter Photoshop et iView : le prix de 499 euros est excessif…

6a00d8341c048f53ef00e54f4939638833-800wi

 

Pour continuer : innovations marquantes et bonnes surprises

Maintenant listons aussi de bonnes (et très bonnes) choses qui font espérer beaucoup d’une version 2… Il y a fort à parier qu’Aperture subira de profondes évolutions d’ici un an :

  • La préservation systématique des originaux et la possibilité de multiplier les versions d’une image sans encombrer son disque dur (ni être encombré visuellement grâce aux « stacks », mais cela n’a rien à voire). Cette caractéristique explique et excuse l’absence de calques et de calques de réglages. la préservation des originaux est l’idée de base du logiciel, l’idée géniale qui justifie son existence (on en a déjà parlé en partie 1)… C’est la force mais aussi la faiblesse d’Apperture (beaucoup de ses limitations viennent de ce parti pris très avant-gardiste)… On peut espérer qu’avec la montée en puissance des machines ces limitations disparaissent progressivement. Mais il faut faire aussi la part du marketing, en n’oubliant pas que la plupart des derawtisers n’altèrent également en aucuns cas les RAW originaux et que Photoshop préserve également vos images avec les « calques de réglages » à partir du moment ou vous conservez vos fichiers en PSD (ce qui est un poil plus lourd certes, mais toujours moins que de dupliquer son stock de photo en l’important en totalité dans Aperture)…
  • Une caractéristique qui découle du point précédent : vous pouvez modifiez vos images à tout moment quel que
    soit l’endroit ou vous vous trouvez dans le logiciel. Que vous soyez en train de créer une page web, préparer un book ou sur la table lumineuse en train de comparer plusieurs images, vous pouvez intervenir dessus…
  • L’interface en générale : la loupe innovante (mais très perfectible). L’idée des « stacks » est très intéligente et très pratique. On sent qu’Apple à étudié les photographes en train de travailler, je me revois il y a seulement 4 ans sur une grande table lumineuse (qui prend maintenant la poussière), en train de faire des petit tas de diapos, toutes étant une déclinaison d’un même sujet ou une seule séquence… Les « stacks » sont une analogie virtuelle très intelligente de cette façon de travailler.
  • Une table lumineuse exceptionnelle que l’on peut répartir sur plusieurs écrans (je supose que cela marche avec TOUS les écrans), à condition de possèder une carte graphique de course… Voilà qui séduira sans doutes pas mal de gogos (j’en connais quelques uns), qui se précipiteront pour acheter : un Powermac + Aperture + deux écran Apple… Et penseront d’un coup maîtriser l’image numérique (sans savoir qu’il faut se méfier des écran Apple quand on fait de la colorimétrie sérieuse)… Mais bon, ceci est une autre histoire : c’est ça le marketing !
  • Des palettes flotantes pratiques appelées HUD (Heads-Up Display). Quelques outils efficaces, par exemple l’équivalent de tons clairs-tons foncés ou le mélangeur monochromatique… Très efficace également la correction en lot des taches de poussières  : un progrès important dont devraient s’inspirer Photoshop et iView qui ne proposent aucunes fonctions équivalentes… Et pourquoi pas les fabriquants d’appareil photos qui pourraient intégrer cette fonction automatiquement dans leurs boitiers ! Merci Aperture…
  • L’outil « Lift » qui permet de récupérer toutes les corrections appliqués sur une image pour aller les déposer sur une autre… Domage que l’on ne puisse pas choisir les corrections à récupèrer : c’est tout ou rien (pour mémo, sur Photoshop on peut glisser un (ou plusieurs) calques de réglages d’une image à l’autre et c’est fort pratique)…
  • Une très inovante structure hiérarchique en dossiers et sous dossier pour les mots clefs. Par exemple : un dossier de mot clef nommé Chine comprends Hong-Kong, Nouvel-an chinois, jonques, ect…). Reste à vérifier sa compatibilité avec les divers standard du métier lors de l’export…
  • Un moteur de recherche efficace (du moins à la hauteur de celui de iView), mais c’est le moins que l’on attendait de la part de l’inventeur de Spotlight… Les résultats peuvent s’afficher dans des « smart album » équivalent des listes de lectures intelligentes de iTunes (on a l’équivalent dans iView en moins bien : ce sont les jeux)…
  • Un travail en tache de fond pour les tâche lourde que l’on peut surveiller dans la fenêtre « task list »…

 

Conclusion provisoire… (lire la  partie 3 pour unc conclusion définitive)

Ce logiciel est prometteur mais pas encore utilisable on l’aura compris… Basculer vers Aperture n’est donc pas du tout d’actualité. Mais cette question pourrait être (dans un an ou deux) lourde de conscéquences : car choisir Aperture, c’est un peu remettre son sort entièrement dans les mains
d’Apple ! Une chose à laquelle nous n’avons jamais été obligé
jusqu’alors, puisque tous nos travaux effectués depuis des années,
peuvent être repris et édités aujourd’hui dans les version Mac ou PC
de nos logiciels (de Photoshop, à Word en passant par Filemaker, X-Press ou iView…) ! Très flippant comme perspective ! Il est donc urgent d’attendre la prochaine version et de se tenir au courant ! Par exemple en explorant la page Aperture Support du site Apple… Lire la suite : partie 3

 

Prise en main d’Aperture : PARTIE 1 – PARTIE 2 – PARTIE 3

 


Update
Ce soir, mise à jour d’Aperture en version 1.1 proposé par Apple à cet endroit ! This update is recommended for all Aperture users. Among the key areas addressed are:

– White balance adjustment accuracy and performance
– Image export quality
– Book and print ordering reliability
– Auto-stacking performance
– Custom paper size handling

 


Vous avez la possibilité d’essayer gratuitement la nouvelle version de Capture One (Phase One). Essai indispensable en paralèlle de Aperture pour savoir de quoi on parle…

Les pages en français qui traitent de ce soft sont encore bien rares, alors allez lire sur MacGeneration l’interview d’un dirigeant d’Apple France à qui nous parle d’Aperture… Les questions sont bien lisses, les réponses parfaitement formatées… et l’on apprend absolument rien ! Un peu domage.

Jean-Philippe Clavel vient de mettre en ligne une compilation PDF en couleurs des raccourcis claviers Aperture pour claviers Azerty (qwerty arrivera bientôt).

 


BILLET PREC.
BILLET SUIV.

60 commentaires

  1. « Concernant les derawtiser (que sont Nikon Capture, C1 de Pase One entre autres…), le question se pose : Aperture les attaque de front. Enfin les catalogueurs d’images que sont iView et Portefolio sont également mis en danger par Aperture. »
    On verra, de toute façon, les autres vont bouger et proposer des évolutions dans le bon sens. …Reste à connaître le vrai poids des utilisateurs Mac dans le monde. N’oublies pas que Phase One et Adobe emploient de véritables spécialistes de la photo ( colorimétrie, algorithmes de traitement etc.), pas facile à déthroner. Là, je ne parle non seulement de la France ou les spécialistes de l’image sont équipés en Apple, enfin pas tous….

  2. Article très intéressant !! Par contre je suis pas d’accord avec un des points négatifs :
    « Tant qu’il n’y aura pas de version PC, Aperture ne pourra pas devenir un standard à l’image de Photoshop ou iView. »
    Final cut pro est pas sur PC et pourtant c’est presque un standard, non ? Shake existe plus sous Windows (seulement Mac et linux), pourtant c’est un logiciel le plus utilisé dans la post-production film.

  3. Article passionnant ! Merci… J’étais un peu dans le brouillard et je n’avais encore rien trouvé de passionnant en Français sur Aperture !

  4. C’est sur que le probleme, avec ce logiciel, c’est qu’on en esperait tant ! J’ai passe des heures en allant consulter de temps en temps http://www.apple.com/aperture/ et le travail de presentation y est tout simplement superbe. C’est meme ce qui m’a decide a faire le switch vers Mac. Maintenant, Apple doit etre vraiment inquiet pour se mettre definitivement a dos un vieux partenaire comme Adobe. Ce passage vers Intel sera peut-etre encore plus determinant pour la marque que Mac OSX…

  5. Une usine à gaz de plus. Il faudra attendre les nouvelles versions et chaque fois repasser à la caisse ça devient une habitude chez Apple
    Vive Linux

  6. le problème de cet article est qu’il me semble que l’auteur a beaucoup de mal à quitter ses vieilles habitudes.. On ne peut pas comparer des logiciels avec lesquels on travaille depuis 10 ans et dont on a complètement intégré la logique avec un logiciel qui est en version 1.0 (j’aimerai bien voir ce que valait photoshop ou iview dans leur version 1.0 ..)et dont la logique est nouvelle.
    Quant à la puissance nécessaire, c’est une critique récurrente. C’est le choix d’Apple pour la plupart de ses logiciels, y compris le système d’exploitation ou même pour des logiciels semi-pros comme Pages. Maintenant je connais peu de gens qui disent « Apple a eu tort de sortir Mac OS X aussi tôt, il fallait beaucoup de puissance pour le faire tourner et au final on a un système équivalent à d’autres ». Je pense même qu’au contraire les utilisateurs prennent petit à petit conscience (pour Mac OS X ou final cut pro, mais je suis sûr après pour Page ou Aperture) que le prix à payer valait largement le coup.
    On avait exactement la même critique à la sortie de Mac OS X : « c’est lent, c’est inutilisable ». on a vu le résultat.. Je vais faire hurler pas mal de monde, mais j’ai souvent remarqué que les utilisateurs de Mac étaient en fait très conservateurs..
    ça me rappelle les utilisateurs de DOS qui ne comprenaient pas l’intérêt de l’interface graphique.. et en fait ILS AVAIENT RAISON : sur l’instant T, l’interface graphique n’a apporté rien de concret pour les professionnels, c’est venu bien après avec l’imprimante laser, de nouveaux logiciels, etc.. MAIS il FALLAIT qu’Apple le sorte à ce moment-là.. Ils l’auraient 5, 6 ou 10 ans après, au moment où les besoins étaient là et la puissance nécessaire également, Apple ne serait plus là, et surtout l’industrie aurait pris un gros retard.
    Mais heureusement qu’il y avait à l’époque un personnage comme steve jobs, et heureusement que l’on a le même maintenant.. sinon Apple ne s’occuperait effectivement que de l’instant présent et des besoins présents avec les ressources présentes, c’est ce que font toutes les entreprises, et c’est ce qui différencie l’Apple de Jobs. Et franchement pourvu que ça dure !
    bien sûr que parfois ça nous énerve (moi aussi comme tout le monde) mais au final..
    Quant à la comparaison avec Photoshop… la critique est assez bizarre. Déjà Apple a beau crié sur tous les toits qu’aperture n’est pas un concurrent à photoshop mais un complément, ils ont beau insisté sur le fait que la communication avec photoshop était un élément important d’aperture, non rien n’y fait, on a encore des gars qui disent « bon sang il n’a pas les fonctionnalités de photoshop ce soft!! ».. Oui…et encore oui… ce n’est pas un photoshop-bis.. réveillez-vous..
    quant à la critique : « espérons que cela ne décourage pas adobe de continuer à développer photoshop sur mac, ce serait une catastrophe »… déjà… encore une fois, apple a tout fait pour ne pas marcher sur le coeur de cible d’adobe.. aperture n’est pas un photoshop bis.. désolé de se répêter mais apparemment ça ne rentre pas dans certains cerveaux..
    mais à titre personnel, je me demande si ce serait pas une bonne chose.. Photoshop est un super logiciel mais qui a 15 ans.. on pense qu’il ne peut pas y avoir mieux parce-qu’on ne sait pas ce que l’on pourrait avoir à la place.. ça me rappelle les années 80 où DBASE régnait en maître sur les bases de données et où Apple a choisi de ne pas les froisser, on a vu le résultat..
    dernière remarque en complément des deux précédentes : les photographes attendaient apparemment tellement un photoshop bis (on l’a vu..) que je me demande s’il n’y a pas une attente quand même à ce niveau..

  7. Jean-Francois, merci pour la suite de ce test, attendu avec impatience. Olivier, je reviens sur ton commentaire, très très intéressant et pertinent. Je me demande si les photographes se servent de Photoshop par habitude ou par nécessité? Chaque nouvelle version est l’occasion d’arranger des fonctionnalités existentes, d’en rajouter des nouvelles, sans s’attaquer à l’interface et à la manière de travailler pour proposer toujours plus d’intuitivité. Mais si Adobe sortait un produit ultra révolutionnaire, ne risquerait il pas de s’exposer aux foudres des utilisateurs « habitués » depuis 15 ans à l’outil?
    Sur la question de la puissance, n’oublions pas qu’Apple est avant tout un vendeur de baladeurs numériques, pardon je voulais dire d’ordinateurs. Ces logiciels pro, tels que Final Cut, Motion et désormais Aperture, servent tout de même un peu à vendre des Macs, si possibles les plus puissants donc les plus chers.

  8. Pour parler simplement de la « puissance nécessaire », je tiens quand même à préciser qu’il tourne confortablement sur mon PB 15″ 1,5 Ghz avec 1 Gb de RAM et une Radeon Mobility 9700 avec 64 de VRAM. Donc pas une bête de course non plus…
    Evidemment, quand on multiplie les corrections sur une image ça commence à ramer un peu… mais finalement pas beaucoup beaucoup plus que sur iPhoto ’05.
    Par ailleurs je trouve réducteur de se concentrer sur l’aspect deRawtiser d’Aperture, qui est en fait plutôt une fonction intégrée de MacOs… c’est négliger tout l’aspect gestion de projet publication… stockage, rating, qui est le coeur du logiciel. Et la loupe est proprement géniale ! surtout qu’elle fonctionne bien (et rapidement j’insiste) sur les miniatures.
    Enfin je pense, mais je ne suis pas du tout un professionnel de la photo, qu’il faudra un peu de temps avant de bien maîtriser son interface. Pour le moment je peux pas dire que j’ai gagné en efficacité…

  9. Olivier n’est visiblement pas photographe (du moins pas photographe numérique), cela se sent dans ses propos…
    Les critiques (très justifiées) contre Aperture sont vraiment très, très, très nombreuses (dans cet article et sur de nombreux autres sites très crédibles).
    Et les critiques vont bien au delà de la nécessité de machines puissantes (c’est une chose admise, comme dit JF : Aperture est conçu pour les machines du futur et les besoins du futur)… Le problème est qu’il ne répond même pas aux besoins du présent !
    Apperture n’est pas au point c’est évident ! Il n’y a pas de question d’être conservateur ou pas là dedans ! Il progressera n’en doutons pas, mais pour l’instant : On ne peut pas faire grand chose avec !

  10. Vous comparez énormement aperture à d’autre logiciels qui ont tous déjà quelques années de developpement derrière eux. J’ai une question, a partir de qu’elle version ces autres logiciels ont-il été exploitable? A l’heure actuel je ne connais aucun soft qui est été parfait à ça version 1.0. Et persone n’avait encore proposer de logiciel photo novateur.

  11. Oui, nous sommes en 2005… et pas à l’époque de la version 1 de Photoshop !
    Il me semble donc logique de comparer Aperture à ses concurents directes… Nous sommes là pour choisir le meilleur outil pas pour faire plaisir à qui que ce soit. Par ailleurs nous somme bien conscient et rapellons tout au long du texte qu’il s’agit d’une version 1.0 (donc obligatoirement perfectible)… Et que le logiciel est très prometeur ! Nous cherchons à faire une analyse précise et c’est d’ailleurs parceque ce logiciel est très intéressant que nous y passons tout ce temps (alors que nous savons bien qu’il faudra attendre qu’il arrive à maturitée avant d’envisager son utilisation en vrai grandeur)… Ne nous faites pas de procès d’intention !

  12. Malheureusement je suis assez d’accord avec l’article : C’est une version 1.0 pas vraiment achevée..
    Le seul problême c’est que pour 500$,cela fait un peu désordre pour nous clients Apple.
    Pour moi heureux possesseur d’Aperture ,je trouve ce logiciel trés élégant et prometteur, mais pas fini.. J’utilise donc encore C1 Pro et Iview
     » un peu les boules quand même….. »

  13. Ben moi je l’ai pas acheté (j’ai des copains)… Heureusement ! Car après 1 semaine, j’ai déjà abandonné l’idée de m’en servir. Trop de soucis avec les metadonnées, trop peu de fonctions, trop peu de retouche d’image… Aperture ne répond pas encore à mes besoin (très loin de là), même si c’est un début interessant…
    On verra la prochaine version ! Salut l’artiste bravo pour ton papier !

  14. voici une premiere mise à jour
    http://www.apple.com/support/downloads/aperture101update.html
    à suivre…
    Aperture 1.0.1 Update addresses a number of issues related to reliability and performance. It also delivers improved image export quality and metadata handling.
    Among the key areas addressed are:
    – White balance adjustment accuracy and performance
    – Image export quality
    – Book and print ordering reliability
    – Auto-stacking performance
    – Custom paper size handling

  15. Pour répondre à Olivier : si Aperture n’est pas (un peu) un Photoshop bis… Alors Aperture ne sert à rien !
    Une chose est certaine : Aperture est certainement un Adobe Camera Raw bis (en beaucoup moins bien). Et aussi un adobe bridge (en beaucoup mieux)…
    Donc Aperture est à moitié un Photoshop Bis ! Donc, Aperture sert à moitié à rien…

  16. Moi je fais de la photo professionnelle depuis une trentaine d’années et je considère que je suis toujours en apprentissage…
    Mais il y a bien une chose que j’ai quand même apprise, c’est que l’être humain est une petite chose très compliquée, parfois tordue, et qu’il y en des milliards avec chacun un avis différent, une vision différente.
    Alors le mieux c’est de juger par soi-même, certains adoreront Aperture qui leur apporteras ce qu’ils attendent de ce soft, d’autres détesteront pour multiples raisons, parfois simplement parce que c’est du Apple, ou qu’ils ont leurs « marques » sur un autre soft.
    Si j’avais écouté les critiques, je n’aurais jamais été voir « Le Grand Bleu » de Luc Besson … et cela aurait été vraiment dommage.

  17. Bonjour,
    J’ai lu en travers votre test et j’en arrive également à ce conclusions.
    J’ajouterai aux niveaux des soucis en comparaison avec Capture one qui pour mooi est le meilleur du moment :
    – les exports sous multiples format
    – le traitement des images en tâches de fond
    Sinon il y a effectivment un bon potentiel dans ce programme mais ils ont des mois de retard sur les autres ou des mois d’avance sur la sortie du Mactel qui est peut-être leur vrai moment de vérité avec ce logiciel

  18. J’ai oublié la gestion assez nullissime des IPTC avec la petite fenêtre dans son coin à droite. Je me vois pas encore avec le laptop sur les genoux lors d’un match de foot en train de taper ma légende en Anglais. Il sont drôles chez Apple mais ils devraient aussi tester les logiciels sur des 12 ou 15 pouces pas toujours des doubles 30 ….

  19. Et pour taper ton texte en reportage tu dois utiliser Indesign.
    Heureusement que tous ces tartuffes existent, a défaut de nous faire rire cela nous fait sourire.

  20. bonjour @tous
    euh.. je suis pas le meme olivier que le precedant
    J’ai deja crié haut et fort sur un autre blog (digital life) le manque de maturité et de serieux des outils de corrections d’aperture, sa poussivité, et son incompatibilité avec des machines encore performante mais non supportée. A l’epoque je m’etais fait pourrir en clamant que photoshop et capture one n’etaient pas pret d’etre remplacé par Aperture chez moi. Je decouvre avec plaisir vos commentaire :)

  21. euh oscar c’est pour moi ta remarque a 2 balles ?
    tu as vu la taille du champ de la légenge ? sur un 15 pouce avec les gants ca fait pas grand.
    mais on peut pas tosu être aussi bon que toi !

  22. Photoshop marche très bien… Et il fait tout : retouches, Derawtiser et explorateur.
    Je ne vois pas l’intéret de cet Aperture ! On en reparlera le jour ou il fera tout comme Photoshop ! ! !
    Sans des fonctions complètes de retouche c’est complètement nul…

  23. Photographe depuis une quinzaine d’année, j’ai très tôt pris en main Photoshop et scanné mes images avec des scan Nikon… Il y a 3 ans, je suis passé à la prise de vue numérique en Nikon puis en Canon et j’utilise (comme tout le monde ou presque) iView Media Pro pour décharger mes images et gèrer mon stock…
    Un ami m’a passé Aperture (avant d’acheter il faut mieux l’essayer) et bien je suis carrément déçu ! L’interface est belle mais pas du tout comprehensible… Il faut se plonger dans le mode d’emploi (en anglais ce qui ne facilite pas les choses). Et quand on commence à comprendre comment ça marche on se rend compte qu’on ne peut pas faire grand chose avec ! Il suffit de lire la liste ci-dessus pour comprendre que les fonctions de base dont on a besoin tous les jours sont absentes…
    On est donc obligé d’ouvrir Photoshop ! Et si on ouvre Photoshop, il est beaucoup plus simple de tout faire avec ! En plus la fonction derawtiser d’Aperture n’est pas à la hauteur ! Et qu’en est-il de la fonction catalogueur ? Elle est assez sympa mais pas encore à la hauteur de iView !
    Conclusion Aperture attendra ! Et attendra probablement longtemps car Photoshop progresse à chaque mise à jour (son avance est quasiment irratrapable) et iView aussi…

  24. Il faut comparer ce qui est comparable, Aperture n’a pas vocation à remplacer Photoshop qui malgré ses qualités est devenu une usine a gaz qui veut tout faire.
    La chaine graphique a évoluée depuis l’apparition de Photoshop et l’avènement de la photographie numérique change les façons de travailler des photographes.
    Mais il est probable qu’Apple prépare le terrain pour des outils a venir à tous les niveaux de la chaine graphique, un peu comme la suite Final Cut Studio.
    Quand à Photoshop, au contraire du post précédent, ne progresse plus du tout ou si peu et nécessite d’énormes ressources hard, et surtout a besoin d’un grand nettoyage (les bases du softs datant quand même).
    Alors un Aperture V2.0 pour gérer administrer classer, et un vrai nouveau soft, pour traiter la photographie possédant une grande interopérabilté avec le premier, c’est plutôt cela l’avenir. On utilise PS qui a l’origine est plus un outil d’infographie auquel des fonctions de traitement d’images ont été rajoutées au fil du temps et que les photographes utilisent tout simplement parce qu’il n’y a pas autre chose.

  25. Le probleme avec Mac, c’est que ses fanatiques tournent parfois au fondamentalisme, prenant chaque remarque pour une attaque personnelle, mais ne s’arretant jamais de precher la bonne parole. Ce qui est, ceci dit, une preuve que notre XXIeme siecle continuera d’etre spirituel…
    Le probleme, c’est que la plupart des sites ayant teste Aperture et se revelant decus, se font copieusement huer. Ars Technica n’est pas le dernier, qui a du fermer son forum a propos de son article (pourtant revisite) sur Aperture, car de petits malins, utilisant souvent plusieurs pseudos, commencaient a raconter n’importe quoi et a sortir du sujet.
    Il y a deux faits. Le premier, c’est qu’Apple continue de dire a propos de son soft : « Designed from the ground up for professional photographers, Aperture provides everything you need for after the shoot, delivering the first all-in-one post-production tool for photographers. » Autrement dit, Aperture fournit TOUS les outils necessaires apres la prise de photos. Heureusement que certains sites, notamment ce blog remarquablement bien fait, et qui sait prendre des pincettes, nous dit de quoi est reellement capable cette V1. Sinon, payer 500$ pour ne pas avoir ce que l’on est en droit d’attendre (pour un professionnel) de cet investissement, c’est vraiment ballot.
    Le second point, que Jean-Francois est le premier a reconnaitre et sur lequel tout le monde est d’accord, c’est que la vision donnee par le service marketing d’Apple est remarquable (donc il y a une attente evidente et une place au soleil a prendre), que cette V1 a deja de nombreux points forts, parfois meme orginaux, et que, enfin, qui dit nouveau logiciel dit nouvelles habitudes. Donc, peut-etre que l’outil favori de certains sous Photoshop n’existera jamais sous Aperture, mais cela parce qu’une nouvelle fonction permettra d’arriver aux memes fins. Changer des habitudes et former des professionnels, c’est au fond ce qui prend le plus de temps.

  26. Pour répondre à Vision, je pense que vous connaissez très très mal Photoshop. Aucun autre soft n’a connu une telle évolution ces 3 ou 4 dernières année.
    Photoshop a même devancé les besoins des Photographes avec des outils comme Adobe Camera Raw (qui est un soft dans le soft et sous-exploité par la plupart des gens), des outils très pointus tels que HDR, l’outil correction, forme d’historique (quel outil génial : peindre vers le passé), tons-foncés/tons-clairs (que peut de gens utilisent bien), les histogrames dynamiques (qui permettent de vérifier en directe les domages que l’on fait subir à ses images), les outils de débruitage, de renforcement, les calques de réglages, la nouvelles gestion de calques par dossier/sous-dossiers, les multiples outils de sélection, ect… Des dizaines d’outils pour tous nos besoins que visiblement vous ignorez et qui sont un trésor d’intelligence !
    Désolé si je m’emporte moi aussi, mais lire certains commentaire m’oblige à réagire… C’est très prétentieux de la part d’Apple de présenter Aperture comme l’outil tout-en-un qui répond à tous les besoins des photographes après la prise de vue ! Car il en est très très loin…
    Mais ce n’est pas parceque le discour d’Apple est limite mensongé que Aperture n’est pas intéressant, inovant et sera un jour utile (j’en suis certain) ! Et je crois que JFV l’a montré avec une certaine mesure…
    D’ailleurs j’ai fait le tour du web ce soir à la recherche de tous les articles concernant Aperture (tous en anglais). Il y a deux types d’articles ceux écrit par des journalistes qui n’ont pas éssayé Aperture (et ne connaissent pas grand chose à la photo visiblement). Articles qui ressortent le discourt marketing bien rodé d’Apple… Ce sont des articles qui font visiblement plaisir aux Macusers !
    Et puis les articles de pros (comme celui-ci) qui ont vraiment testé Aperture dans ses coins et recoins : et ceux là sont systématiquement plutôt négatifs (celui d’Artstechnica n’est pas le pire)… L’article de Mac and Photo est très équilibré je trouve !
    Encore une fois, il ne faudrait pas prendre des vessies pour des lenternes ! Photoshop a besoin de 100 fois moins de ressources Hardware qu’Aperture pour fonctionner (je ne sais ou vous êtes allez inventer une telle fable le premier fonctionne à merveille sur ma machine et dans le même temps Aperture se traine)… L’interface de Photoshop est très claire et il faudra plusieurs années de travail à Apple pour arriver à cette clarté et répondre à autant de beoins…
    Que ceux qui connaissent aussi mal Photoshop… Et pas du tout Aperture se taisent et aillent acheter des bouquin pour apprendre… Au lieu d’encombrer ce forum avec des idioties !

  27. Je suis étonné de voir que des professionnels censés capter et faire ressortir dans leurs clichés ce que le commun des mortels ne percoit pas, soient si « coincés » dans leurs habitudes « techniques ».

  28. Du calme, ducalme les amis ! ! ! Tout ceci n’est pas bien grave… Je vois les débats d’enflamer, j’aime bien ça, tant que l’on reste courtois, rappelez-vous !
    Je viens ajouter mon grain de sel : les professionnels qui sont intervenus dans la discution (et moi aussi), ne sont pas (pour la plupart) « attachés à de vielles habitudes »… Simplement ils doivent effectuer certaines tâches fondamentales qui sont liées à des réalités du monde physique ! Un seul exemple : corriger un vignetage important…
    Pour faire cette opération, nous sommes prêts à utiliser n’importe quel outil (y compris des outils très novateurs si ils sont meilleurs), et si un nouvel outil fait cela mieux qu’un ancien outil il prend très vite sa place ! Les habitudes ne tiennent pas face au progrès…
    Le problème c’est que dans Aperture il n’y a pas d’outils pour de-vigneter ! Et les photographes ont besoin de de-vigneter… Comme ils ont besoin de connaitre la composition RGB des pixels : Aperture ne propose aucun outil pour ce besoin… C’est un peu comme un maçon que l’on obligerait à travailler sans fil à plomb, ni niveau…
    Il faut penser FONCTION et surtout pas OUTILS… Les FONCTIONS sont connues de tous. Les FONCTIONS sont très peu nombreuses et toujours les mêmes (c’est comme ça dans tous les métiers). Les pros choisissent les meilleurs OUTILS qui sont très nombreux eux (rien que dans Photoshop on peut éclaircir une images avec 5 ou 6 outils tous différents). Et justement les OUTILS d’Aperture sont incomplets ou absents pour satisfaires à ses FONCTIONS basiques (rien pour connaitre la composition d’un pixel, c’est un casse-tête ! )
    Croyez moi : les photographes pro, ne sont pas du tout conservateurs ! C’est même à cause d’eux que l’on a ses avalanches de nouveautés. Car dès qu’un nouvel outil est efficace ils investissent pour s’en emparer ! C’est même une course en avant ! Car leur but est de travailler plus vite et plus efficacement…
    Je crois que les gens ici, qui ne comprennent pas notre déception de professionnnels, face à Aperture… n’en ont pas du tout compris la raison. Aperture déçoit ; non parceque les pro sont conservateurs (ils ne le sont pas, bien au contraire), mais bien parcequ’Aperture l n’offre aucun OUTILS pour de nombreuses FONCTIONS de base et incontournables !

  29. Excellent article…
    J’aurais deux positions vis-à-vis d’Aperture : une positive et l’autre négative.
    Le produit est aussi génial qu’il est agaçant tant il bouscule nos habitudes de Photoshop, iView, Phase One et les autres. Je rappelle que si Photoshop est devenu indispensable ; il est aussi devenu un produit absolument INCOHÉRENT sur lequel s’empile à chaque version des nouveautés qui doublent certaines autres… d’ailleurs, ils sont rares les utilisateurs à connaître Photoshop de A à Z. Les photographes utilisent entre 10 et 15 fonctions, et c’est largement suffisant.
    Donc, Aperture offre une nouvelle démarche résolument photographique, mais avec de nombreuses incohérences et oublis qui sont difficilement pardonnables même pour une version 1.0.
    Aperture dans cette mouture s’adresserait plus à des photographes de projets (Studio, reportage, actu) dont les shoots sont assez proches avec l’obligation de choix… d’où la notion de Stack, d’image de référence, etc.… D’ailleurs l’ergonomie des Keywords, catégorie est faite dans ce sens.
    Aperture n’est pas un produit de photothèque sur le long terme… ce n’est que ponctuel. Donc les iVIew, Portfolio et consorts ont toujours le droit de cité.
    J’utilise Aperture en test sur Quad, iMac G5 rev C, Powerbook 17 nlle génération et bipro G5 2ghz… la conclusion est sans appel Aperture EST PLUS RAPIDE QUE NIKON CAPTURE, DXO et quelques autres sauf Phase One et CS2. Une ATI 9800 Pro sur un 20 pouces est juste ; il vaut acquérir un X800 XT (400 €) pour obtenir une parfaite fluidité.
    Je ne serais pas étonné qu’Aperture progresse très rapidement dans les semaines à venir.

  30. Aperture ne peut QUE BEAUCOUP PROGRESSER !
    Apple a cette habitude un peu désagréable de sortir des versions Beta à la place des versions 1.0… Il y aurait moins de protestation si la marque était un peu plus modeste, fasse moins de marketing et propose des béta publiques…

  31. Merci pour ce test passionnant ! Je ne vois pas bien pourquoi l’on aurait besoin d’Aperture en plus de Photoshop… D’après ce que j’ai pu en voire, je ne vois pas bien ce qu’amène ce nouiveau logiociel. L’approche est plus minimaliste que Photoshop, mais pas plus efficace, ni plus simple… De toutes façons il n’y a pas 36 facons d’éclaircir une image (soit avec courbes soit avec niveau) ! On en peut pas réinventer la roue à chaque fois… Ceux qui prétendent que Photoshop est perfectible ne se rendent pas compte de ce qu’ils disent !

  32. Pour répondre à Totophoto du 22 déc.:
    « si Aperture n’est pas (un peu) un Photoshop bis… Alors Aperture ne sert à rien ! » …/… « Aperture est à moitié un Photoshop Bis ! Donc, Aperture sert à moitié à rien… »
    Et réveille toi un peu mon gars… Tu n’as jamais entendu parler du traitement de l’image avant et après Photoshop???
    Lisez un peu les mecs avant de faire une remarque négative stupide. Apperture n’a JAMAIS été présenté comme un remplaçant de Photoshop. Je suppose que tu ne shoote jamais en « raw » et que tu n’extrapole pas tes fichiers avant de les travailler sous Photoshop et je suppose que tu ne les classent pas non plus. Donc effectivement Apperture ne sert à rien POUR TOI mais je vais t’apprendre que tu n’es pas seul et que d’autres ont absolument beoin de ces outils de préparation à photoshop et d’indexation ensuite. Et très simplement si un soft à lui seul peut remplacer 2 logiciels (car pour le moment aucun soft n’offre le traitement du raw et la gestion des images travaillées) ce sera une sacrée économie et un plus pour nous.
    C’est incroyable ce genre de mentalité. Toi ça ne te sers pas, donc conclusion ça ne sert à rien !

  33. Vous avez parfaitement le droit de pas être d’accord avec Totophoto ou avec moi, mais merci (à tous) de respecter une certaine courtoisie dans les commentaires.
    Visiblement vous n’avez pas encore essayé Aperture, et vous connaissez assez mal Adobe Camera Raw, Photoshop et iView… Ou vous avez lu ma prose en diagonale ! Explications :
    Primo : Je shoot en RAW évidement : et le GROS PROBLEME d’Aperture, c’est qu’il est bien plus mauvais pour le RAW que Photoshop : il ne dispose pas d’assez d’outils et la qualité des algorythmes est mauvaise (en version 1)
    Secundo : J’ai besoin d’un logiciel d’indexation : Et le GROS PROBLEME d’Aperture c’est qu’il est bien moins performant qu’iView Media Pro (qui ne coûte que 169 euro contre 499 pour Aperture)…
    Qu’ajouter de plus ? Je n’ai rien contre Apple rassurez vous (puisque vous semblez faire partie des fanatiques). J’ai même souligné autant que possible les bons côtés du logiciel…

  34. Jean-François Vibert,
    toutes mes excuses si le ton vous a choqué mais certaines personnes qui jugent de la qualité d’un soft uniquement sur leur petit besoin personnel, pour moi ça m’horipile. D’ailleurs je suis très surpris que personne ne soit intervenu plus tôt car la réaction de Totophoto ne l’était pas moins envers « Olivier »…
    Je vous démentirai en vous affirmant que je connais relativement bien Photoshop et les softs de traitement raw puisque tout comme vous je suis pro et je travaille uniquement avec le format « raw » depuis 2000 et me sert de Photoshop depuis 1996. Pour moi tous ces softs qui ne remplacent pas Photoshop impliquent obligatoirement un traitement par celui-ci en ce qui concerne les corrections a apporter qu’elles soient lègères ou complexes.
    En apparté, je vous signalerai que je ne fais pas partie des fanatique Apple puisque je n’ai quitté définitivement l’environnement Pc que depuis 10 mois, évoluant en parallèle entre les 2 mondes depuis plus de 10 ans et ancien PCiste depuis le système DOS.
    Je suis simplement un photographe qui gère une société de production audiovisuelle qui inclus également un secteur vidéo. Aperture me fait penser en tous point à Final Cut Pro qui est devenu, à notre point de vue, le soft de montage par excellence. Aperture est tout destiné suivre le chemin que son prédécesseur en vidéo à ouvert il y a quelques années.
    Je ne conteste pas les erreurs de jeunesse que vous avez si bien formulé mais encore une fois je ne manifestais (peut être avec trop de conviction) qu’une réaction à un post complètement en décalage avec vos articles.
    Bien cordialement

  35. …pas de sousci ! Mon petit rapel à la courtoisie était à l’attention de tout le monde. Il n’est pas certain qu’Aperture soit aussi au point que l’était Finalcut à sa sortie… (mais je ne m’avancerais pas, n’étant pas spécialiste du montage). Et il n’est pas non plus certain que Première était parfaitement à la hauteur des attentes des videastes pros à l’époque… Alors que Photoshop répond plutôt pas mal à nos attentes de photographes aujourd’hui je trouve… ! Bref je ne pense pas qu’on puisse comparer ces 2 situations et je doute que la voie royale de FCP soit aussi facile pour la Photographie… mais bon ce n’est pas une question vitale. Désolé de vous avoir pris pour un fanatic ( parfois, ils passent par ici, lâchent leurs critiques et disparaissent… )

  36. Monsieur Jean Francois Vibert
    Si vous faites des rappels à la courtoisie, j’en profite pour vous faire un rappel à l’éthique . . .
    Macandphoto étant partie prenante dans la vente de iView MediaPro
    « … Macandphoto (en tant qu’affilié officiel) offre à ses lecteurs une remise de 15% sur ce prix soit 143,65 euros… Il suffit de cliquer sur la bannière ci dessous pour en profiter … »
    Tester tous les types de softs photo, c’est louable mais pour nous rassurer sur votre éthique il serait plus raisonnable d’être libre de toute affiliation.

  37. Alors là ! Vous poussez un peu loin le bouchon je trouve… Vos insinuations me désolent et me blessent… Et je vais y répondre, (il aurait été plus rapide et plus simple pour moi de suprimer tout simplement votre post)… Car je suis parfaitement droit dans mes bottes sur cette question qui a déjà été abordée par un esprit chagrin. Décidément il ya des gens qui voient le mal partout ! C’est moche…
    J’ai toujours ete très clair : je considère depuis des années iView comme étant le meilleur de sa catégorie et c’est pour cela que j’ai choisi de faire des formations sur ce soft et de proposer une réduction aux lecteurs via « l’affiliation » (plutôt comme un service que comme un revenu, car ça ne me raporte que quelques dizaines d’euros par mois)…
    Et réflechissez : si je prétendais qu’un soft était le meilleur sans que cela soit vrai, je perdrait toute crédibilité et tous mes clients petits à petits. Par ailleurs les gens sont libres de venir me lire ou pas…
    Si demain Aperture devenait meilleur qu’iView, je laisserais tomber ce dernier pour faire des formations Aperture. D’ailleurs il n’est pas impossible que je propose bientôt des formations à Aperture (paralèllement à iView), car je commence à vraiment très bien connaitre ses forces et surtout ses faiblesses… C’est un savoir-faire encore rare…
    Pour conclure : une certaine etiquette voudrait que l’on inscrive un mail dans le champ prévu à cet effet… Surtout lorsque l’on commence à insinuer des choses ! Comprenne qui pourra.

  38. Je ne vois pas le mal partout, mais vous êtes probablement un très bon photographe passionné de techniques et de technologies, aussi il faut un certain recul sur les différents produits que vous testez.
    Or nous savons tous que vous appréciez grandement iView MediaPro que vous utilisez depuis plusieurs années, qui de fait est un excellent produit, et que celui-ci a probablement une grande influence sur la « comparaison » avec les autres produits concurents ou émergents . . . et cela est tout a fait humain mais avec une incidence . . . quelque part une influence et si en plus vous êtes affilié avec un des produits que vous portez aux nues, vous perdez beaucoup de votre crédibilité « technique ».
    Ce n’est pas une attaque personnelle, mais plutôt un conseil si vous ne voulez pas que vos lecteurs « insinuent » mais n’en pensent pas moins.

  39. J’apprecie enormement le travail et les points de vue que nous offre Jean-Francois dans cet excellent blog. Ce qu’il dit n’engage que lui. Personnellement je le prends exactement comme tel : les remarques, les conseils d’un professionnels qui a fait des choix mais est grand ouvert aux changements. Et tout cela n’engage que lui, il ne pretend rien d’autre.
    A ce moment-la, pourquoi ne pas pousser le bouchon et s’en prendre a lui des lors qu’il parle de Canon ou Nikon ? Tout ca parce qu’il possede un Canon ? Doit-il pour autant se taire quand il parle de la concurrence, de ce qui se fait ailleurs ? En mieux ou en moins bien ?
    Perso je n’en veux pas a Jean-Francois et a son blog, mais plutot a tous ces sites « d’information » (dedies a l’informatique notamment), qui veulent donner des depeches et des articles « independants » lorsqu’ils percoivent une remuneration pour des bannieres ou des liens sponsorises. On appelle cela « journalisme », c’est peut-etre la qu’on pourrait aller se defouler. Un blog est un blog, et paradoxalement, je trouve Jean-Francois bien plus neutre que la plupart de ces sites « informatifs ».
    Bravo Jean-Francois, ton site est toujours aussi bien, j’y viens tous les jours dans l’espoir de me mettre quelque-chose sous la dent.

  40. Fred le Basque,
    Comme tu peut voir l’heure de mon post il n’est pas vraiment tôt et je suis encore en train de calibrer des photos. Tu vois, si on pouvait se passer de logiciel de retouche ce serait avec plaisir qu’on le ferait…

  41. Nan , je deconne …. moi aussi je reste scotché devant Photoshop pendant des heures ( 2 litres de café , 1 cartouche de clopes )
    pour en revenir au sujet , je ne pense pas qu Aperture est voulu rivaliser Photoshop . Pour moi c est juste une tentative de vulgariser la retouche et le classement avec une interface moins rebarbative que photoshop … Souvenez vous tous de votre première utilisation de celui-ci… Cétait pas trés motivant.
    Pour moi , la configuration idéale , c est Photoshop , IviewMP3, et basta …
    Au feu Iphoto … trop lent … bon pour les photographes suisse…
    Et puis ils sont marant chez Mac … ils certifient que Iphoto peut gérer plus de 25 000 clichés , OK , mais en quelle résolution… Banane…
    Allez … tcho

  42. HCB,
    faire une photo c’est avant tout créer ce que l’on a en tête. La retouche n’a rien a voir avec la qualité du photographe. Tu ne dois rien connaitre à la photo pour croire qu’il suffit d’un traitement numérique pour transformer une mauvaise image en chef d’oeuvre. Il est très facile de cracher sur les photographes qui retouchent alors qu’il ne te vient pas à l’esprit d’en faire autant pour d’autres professions artistiques.
    – Es tu à ce point naïf pour croire que les peintres n’embellissaient pas leurs créations et restitutuaient fidèlement ce qu’ils avaient devant leurs yeux?
    – Ne sais tu donc pas qu’avant le traitement numérique des images il y avait un très gros travail de laboratoire et qu’ensuite il y avait le gris film, les encres et le pinceau triple zéro en poil de martre…?
    – Es tu ignorant pour ne pas savoir qu’il y a eu un traitement numérique Post-production dans tous les films, documentaires ou reportages que tu vois au cinéma ou à la télévision ?
    – Ne sais tu donc pas que chaque morceau de musique que tu écoute est systématiquement passé à travers un traitement correctif?
    Je pourrais continuer longtemps ainsi tant la liste est longue pour ne pas dire infinie. Pour info, les softs cités dans ces posts sont tous des outils … pro !

  43. HCB
    curieux pseudo pour un curieux discours.
    Il est bien connu que justement, HCB était un cauchemard pour ses tireurs…
    Ce qui n’enlève rien a son talent, etc…
    donc, faux débat, non ?
    Pour aperture, je me mefie de Apple et des ses soft « révolutionnaires » comme de la peste! combien de soft « définitifs » Apple abandonnés par le « grande capricieuse », même tres prometteur (Media Tools et consort).
    – La gestion des fichiers a la I.Photo, I.tune m’est pas pour me plaire non-plus
    – J’aime quand j’achête, avoir un produit, même en version 1, qui me prenne pas popur un bêta testeur.
    Reste que je lui trouve de bien bonne idée, et un gros pavé dans la marre : il manquait une approche éditing, tri, visualitaion de ce tonneau, rien que pour ça, c’est réjouissant.
    Mais pour l’instant, je reste prudement derriere Iview, j’ai pas envie de « bêta-tester », merci! avec les première moutures de OS X (avant Panther), j’ai déjà donné!

  44. Plus aucun commentaire sur le post d’HCB puisque ce discours ne peut venir que d’une personne qui ne connait strictement RIEN au monde de l’image, qui n’aime vraiment pas la photo et qui d’ailleurs ne cherche pas à l’aimer non plus.
    D’ailleurs ce discours était celui que tenaient les peintres lorsque les seuls photographes (selon HCB) exerçaient leurs talents… Cela démontre la largesse d’esprit !

  45. Allons messieur … Calmons nous … restons maître de nos nerfs …
    Partant du principe qu on est à 90 % d’accord que le numerique , photoshop , et touti quanti … c est fantastique … , laissons chouiner certains photographes rétrogrades. Si rester pendant des heures dans le noir à barboter dans les bacs plait encore , je n y voit pas d’inconvénient . ( ah oui , pardon , c’était la magie de la photographie…)
    Ca me rappelle un vieux pilote de ligne qui me disait  » le pilotage à deux , c est impossible  » . Forcé de constater que l’ A320 vole parfaitement bien depuis 1980, avec deux pilotes … d’ailleur ils s ennuient ferme aujourd’hui … l’avion fait tout, seul …
    Attention … amis photographes , l ennuie nous guette..

  46. Cher Jean-François,
    Une petite précision tardive au sujet de votre excellent survol d’Aperture (2ème partie), je vous cite:
    « J’en profite pour rappeler ici que si votre appareil n’est pas supporté, vous pouvez toujours tenter de convertir ses RAW en DNG grâce au petit outil gratuit fourni par Adobe : DNG Converter… »
    Depuis que DNG Converter existe, je convertis immédiatement et systématiquement tous mes RAW (DSCN.NEF -Nikon- et DSCF.RAF -Fuji S3Pro-) en .dng et j’ai eu la mauvaise surprise de voir qu’Aperture ne supporte pas ceux issus originalement du Fuji, qui est un appareil moyen-haut de gamme, alors qu’il digère allègrement ceux du Nikon Coolpix, qui est un gadget.
    Pour rappel, le site d’Apple dédié à Aperture liste le Fuji Finepix S3Pro comme compatible!!!

Leave A Reply




⬆︎ GO TO TOP ⬆︎