web analytics

Test complet d’Aperture (part 1)

25
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Alors ça y est ! Aperture 1.0 tourne sur mon Powermac (deux G5 à 2ghz avec 2Go de ram et une carte ATi de 128 mo), l’installation s’est passé assez vite et sans soucis. A l’issue de celle-ci, une fenêtre d’accueil me propose plusieurs options… Parmi elles, je choisi « importer bibliothèque iPhoto »…

Oui vous avez bien lu… iPhoto ! Qui ne correspond pas à mes besoins et que j’ai tant critiqué ici ou là (pour d’assez bonne raisons), d’aucun s’en souviennent et se souviennent aussi des empoignades passionnées en commentaires entre les pro et les anti…

Importation de ma iPhoto library !

Je ne l’utilise pas évidement, je lui ai préféré iView Media Pro il y a longtemps comme beaucoup de collègues photographes. Cependant, petit à petit je commence à comprendre (et admettre) qu’iPhoto puisse séduire les amateurs et répondre pas si mal que ça à leurs besoins… Voilà pourquoi j’entretiens une petite base iPhoto de quelques centaines d’images. A titre d’expérience, et aussi pour me tenir au courant de l’évolution de ce soft. Cela tombe bien cette library va me servir de test pour Aperture ! 

Prise en main d’Aperture : PARTIE 1 – PARTIE 2 – PARTIE 3

Ma première pensée est pour ces nombreux photographes pas trop branchés informatique, qui ont opté pour la simplicité avec leur premier Mac et commencé avec iPhoto. Bonne nouvelle, pour eux pensais-je, leur iPhoto library va se transformer d’un clic en Aperture library… Aperture importe parfaitement les « rolls » et autres « album » de votre base iPhoto mais c’est au prix d’une duplication de la library iPhoto ! Pour un soft qui est censé nous faire économiser de l’espace disque cela est un poil dommage.

6a00d8341c048f53ef00e54f486d9d8833-800wi

Mais bon, on peut imaginer qu’un partage d’une même base aurait été source de certains problèmes, voire impossible à réaliser… Ma petite iPhoto library de démo pesait 2,17 Go, quelques minutes plus tard ma nouvelle Aperture library en pèse 2,64. Il faudra donc penser (si vous savez ce que vous faites) à suprimer la première après votre switch pour allèger votre disque… Qu’en serai-t-il si je désirais demain gèrer via Aperture mes 700 Go d’images et documents PSD actuellement  catalogués par iView ? Et bien cela se ferait au prix d’un doublement de l’espace disque. Là, il y aura un hic, vu que les deux emplacements internes de mon G5 sont pleins ! Mais nous n’en sommes pas encore là…

Tout est caché sous le capot

Petite parenthèse à ce propos : Aperture est comme iPhoto un logiciel ou la mécanique est cachée sous le capot. C’est à dire que, une fois l’importation des images réalisée, vous ne vous préocuperez plus du tout de l’emplacement physique de vos images et devrez faire 100% confiance au logiciel. Une philosophie agréable et rapide pour un débutant, mais que j’ai refusé systématiquement jusqu’à présent et qui m’a toujours fait préférer iView Media Pro à iPhoto (c’est même le point noir de iPhoto pour une utilisation professionnelle). Ceci est un débat important sur lequel je reviendrais.

Une interface de luxe

Premiers contact avec l’interface : elle est très belle. Sobre, toutes en gris délicats, on se sent à l’aise  et Apple n’en à pas fait trop… J’apprécie que la place ne soit pas gaspillée à faire de gros boutons en reliefs au détriment de l’espace de travail, comme c’est le cas avec certains soft qui sous prétexte qu’ils doivent séduire des photographes deviennent rapidement anti-ergonomiques à force d’effets graphiques.  Cela dit, lors de mes premières minutes sur l’interface (faute peut-être de connaitre tous les racourcis claviers), je n’ai pas tout à fait la sensation de retrouver les démos ébouriffantes et autres vidéos de la conférence (à laquelle j’ai assisté début décembre), ou les photos rebondissaient dans tous les coins, et sautaient les unes sur les autres, un peu comme dans un dessin animé de Tex Avry… Finalement cela ressemble un peu à un catalogueur d’images… normal ! Et c’est très bien…

Un monstre de puissance !

Avant d’aller plus loin, il faut prendre conscience qu’une machine très rapide est nécessaire pour faire fonctionner Aperture, et en particulier du côté de la carte graphique. Cela exclu d’entrée de jeux beaucoup de Macs vendus par Apple depuis quelques années. 

Pour savoir si le votre peut faire tourner Apperture, téléchargez cette petite Application : Aperture Checker. Et vous en concevrez – peut-être – une certaine déception en apprenant qu’il est nécessaire de possèder au minimum un Powerbook G4 à 1,25 ghz, ou un iMac ou PowerMac G5 à 1,8 ghz. Dans mon cas je ne pourrais donc pas l’utiliser en reportage sur mon PWB 12″ vieillissant.

6a00d8341c048f53ef00e54f4857098833-800wi

Alors en attendant mon prochain Laptop (MacIntel si je suis très patient ou PC si je suis impatient), iView a de beaux jours devant lui (du moins pour vider nos cartes)… Message aux développeurs d’iView : vous avez un répis certain pour optimiser votre table lumineuse qui devrait être en mesure d’afficher 8 images (ou plus) plutôt que 4 (actuellement), avec une possibilité de gèrer à la souris leur disposition et leur surface… Il est clair que l’arrivée d’Aperture place la barre très haut en ce qui concerne cette fonctionnalité indispensable (complètement absente de Adobe Bridge, petite remarque en passant, cela devrait leur donner des idées chez Adobe).

Ce n’est que le début de l’aventure…

Aperture est donc conçu pour le futur (les machines du futur autant que les besoins du futur) et il faut admettre que la présentation à la-quelle nous avons pu assister à bluffé tout le monde… Les machines de courses utilisées étaient certes à la hauteur, mais il fallait bien ça : on a même cru percevoir un ou deux ralentissement lors de certaines opérations, en particulier lors de l’aller-retour d’une image de 140 Mo entre Aperture et Photoshop… 

6a00d8341c048f53ef00e54f5c60c08834-800wi

Cela montre bien à quel point Apple a anticipé la prochaine montée en puissance de ses machines professionnelles sur lesquelles Aperture sera autorisé à mobiliser des ressources très importantes pour faire des choses ambitieuses en terme d’affichage et de traitement par lot en tâche de fond… Dans cette optique, l’avantage d’Apple par rapport à ses concurents dirtects (Nikon, Phase One, iView, Portfolio, Photoshop…) est d’avoir facilement accès aux couches profondes du matériel et du système pour accèlérer son produit : un peu comme Microsoft le fait avec Office sur PC qui – il faut le reconnaitre – a toujours été plus fluide que sur Mac… Bon passons maintenant à la manipulation du logiciel proprement dite. A lire ici : C’est pas gagné (prise en main d’Aperture part 2)…

Bon passons maintenant à la manipulation du logiciel proprement dite. A lire ici : C’est pas gagné (prise en main d’Aperture part 2)…

Prise en main d’Aperture : PARTIE 1PARTIE 2PARTIE 3

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

25 commentaires

  1. Bon, et alors la qualité du développement RAW ?
    Sur quelle taille d’écran tu utilises la chose ?
    Est-ce que ta carte ATI (j’imagine une 9600pro livré d’origine) est adaptée sans que le(s) CPU(s) soi(en)t trop mis à contribution ?
    Comment contes-tu utiliser iView avec Aperture ?
    Arf, plein d’interrogations sur cette nouveauté.

  2. Pour l’instant, je commence juste à le prendre en main tu sais… Il y a du boulot quand même ! La qualité du développement RAW, je l’ai pas encore essayé… En fait je m’en fout un peu de cette qualité car : primo je fais confiance à Apple pour faire quelque chose de correcte (comme Adobe avec Camera Raw), secundo, ce n’est franchement pas un point important pour moi. Du moins c’est une question qui arrive très; très loin derrière la rapidité de l’interface, les performances de catalogage, de recherche, d’attribution des IPTC et d’agrément d’utilisation… Sinon ma carte rame un peu faut avouer… A suivre !

  3. Waouuu ! Tes photos sont démentes ! Apple aurais du les prendre pour ses démo (leurs images du tibet ne sont pas aussi belles)… Sinon le logiciel a l’air sympa, mais pas pour moi et mon vieux G4 tour !

  4. Salut,
    Merci pour cette review positive qui change du style « Ars Technica » ;)
    Chez moi ça tourne assez bien avec plus de 20.000 photos. Question RAW c’est très bien, même si les réglages sont moins nombreux que chez Adobe. C’est normal ce n ‘est pas le même objectif.
    J’étais aussi présent à la présentation d’Apple au Tapis rouge.
    Quelques photos ici : http://homepage.mac.com/marcbonischarancle/Aperture/
    C’était vraiment impressionnant
    A bientôt
    Marc

  5. Impatience très compréhensible ;-)
    Il faut avouer que ce soft est assez bluffant… Je crois que c’est effectivement le début d’une vrai révolution. Je ne sais si j’abandonnerais un jours iView pour Aperture (cela m’étonnerait un peu), mais c’est la première fois qu’un logiciel me pousse à me poser sérieusement cette question…

  6. J’ai lu en diagonale l’article (il est un peu tard…) On se rejoint dans la perception du produit.
    Contrairement à ce que l’on peut lire à droite et à gauche, il existe bien les outils de niveaux et de courbes, mais dont leurs utilisations sont différentes de Photoshop.
    Je vais lire ton papier demain à tête reposée… bonne nuit à tous -)

  7. Merci pour cet premier apercu de cet outil « révoutionnaire ». N’ayant pas la machine qui pourrait faire tourner ce logiciel, et ne comptant pas l’avoir avant au moins un an (voire deux), je le regarde quand même avec envie. Mais je viens de franchir un pas en passant à iView Media Pro. Couplé à DxO, c’est une solution éprouvée.

  8. Merci François pour cette précision… Il est vrai que je n’ai pas travaillé sur PC depuis longtemps et je me range à ton avis. Mais n’ouvlions pas que Office X comporte aussi pas mal de bugs (je n’ai pas le 2004). C’est tout de même la seule appli qui plante régulièrement sur X ! Autre idée : les palettes flottantes sont une habitude de travail… Mais tout le monde ne partage pas forcément l’idée que c’est un progrès ergonomique, pour ma part je les réduits au maximum dans Office et esaye de les laisser toujours au même endroit (à droite)… Et dans Photoshop je les ai toutes supprimé et j’en stock 5 ou 6 seulement dans le conteneur de palettes. La seule que je sort temporairement est l’histograme dynamique, afin de voir l’effet en temps réel de mes manip. D’ailleurs depuis Photoshop 7, l’arrivée de ce conteneur de palette montre que les palettes flottantes sont (pour certains du moins) plus encombrantes qu’utiles…
    Bon c’était une petite réflexion en passant ! Au fait, j’ai bien aimé ton papier sur les manuels du F4 ! Personnellement j’avais pas beaucoup aimé cet appareil à l’époque à cause de son poids de dinosaure et de son autofocus primitif (on me l’avait prèté une journée). J’ai eu un EOS 1 (premier modèle) ensuite dans les mains et cela avait été une révélation. Sinon question viseur, celui du 5D est presque au niveau des argentiques d’entemps. Il m’a donné l’impression d’être plus clair que celui du D2X…

  9. À propos de l’import d’Aperture avec iPhoto : Aperture reprend les mots clés d’iPhoto comme des données IPTC dans Aperture ; comme quoi Apple cache pas mal de choses avec iPhoto. Je ne serai pas étonné de voir un iPhoto aux stéroïdes pour la prochaine MacWorld.
    J’ai une grosse déception quant à la publication sur •Mac avec Aperture ; en effet •Mac ne reconnaît pas automatiquement le nouveau lien en provenance de l’export d’Aperture… c’est vraiment bizarre.
    Autre bizarrerie, les données IPTC d’Aperture ne sont pas correctement reconnues dans iView !
    La gestion des versions ; là j’ai du loupé un épisode, car sur un Master corrigé je me suis retrouvé avec 5 versions alors qu’une seule retouche a été effectuée.
    Le développement des fichiers RAW m’a fourni d’aussi bons résultats que Phase One (qui est mon outil de référence)… En revanche, le développement est plus long, car il faut du temps, avec Aperture, pour trouver ses marques.
    L’affection en groupe de mots clés ou de catégorie passe une fonction batch. De ce côté, MediaPro est plus simple…
    Voilà, je creuse toujours…

  10. Aperture encore plus fort (second degré)
    1 – J’importe des fichiers RAW dans iView. J’applique des mots clés, catégories, etc.
    2 – Je synchronise les IPTC dans les originaux
    3 – J’importe depuis Aperture mes fichiers RAW du catalogue iView
    4 – Merde : les mots clefs, catégories, etc. n’ont pas été récupérés… Je rage
    5 – J’efface tout mon import dans Aperture pour tenter autre chose
    Je persiste.
    6 – Je reviens dans mon catalogue iView avec les fichiers RAW.
    7 – Je convertis les RAW en JPEG avec C1.
    8 – Je vérifie les mots clefs, les catégories dans mes fichiers JPEG ; tout est OK
    9 – J’importe depuis Aperture mes fichiers JPEG.
    10 – DEVINER QUOI ? Aperture a bien pris en considération les données IPTC.
    Conclusion :
    Les IPTC sont importés uniquement depuis des JPG, TIF, PSD…

  11. Peut-être ceci peut être utile pour règler ce problème :
    http://www.tow.com/annoture/
    http://www.tow.com/annoture/
    What is Annoture?
    Annoture is a metadata bridging solution for Aperture and iView MediaPro! With Annoture, you’re just a click away from sharing metadata between these two popular image management and cataloguing applications. Spend more time working with your decisive moments than worrying about double-entry and incomplete metadata!
    Annoture lets you transfer annotations from iView MediaPro catalogs to Aperture projects and albums and back. This two-way transfer of IPTC and metadata information means you are not tied to any one application for your image management and workflow needs. Annoture also features a modular interface that can be extended to support additional applications in the future.

  • Bravo pour cet aperçu qui met l’eau à la bouche. Mais alors que dois-je dire de vos photos qui sont tout simplement superbes.
    Bravo, mille fois bravo. Je vous écris de mon collège (où tous mes collègues sont en train de jouer avec Google Earth) où ça fait du bien une pause photo offerte par vos soins ;o)

  • Bonjour. Merci pour votre message et les compliments. Si cela vous amuse, je vous propose une petite mission : Faire une toute petite enquête dans votre collège pour savoir quel pourcentage de collégiens utilise un iPod ou un lecteur de MP3 d’une autre marque… Ensuite quel pourcentage (à la louche) écoutent de musique légalement téléchargé ? Je publierais votre réponse sur Macandphoto.

  • Bonjour,
    Juste une petite question sur Aperture suite à votre excellent article.
    Je suis un peu interloqué par rapport u viewer…. Lorsque je regarde l’image, elle semble terne ! Et lorsque je change la taille du viewer, elle revient à son contraste original…. et lorsuqe je la retravaille, elle reste avec ses couleurs ternes !
    Avez-vous une explication ?
    Merci
    Jean-Michel

  • Leave A Reply




    ⬆︎ GO TO TOP ⬆︎