web analytics

Prise en main du Canon EOS R… premières impressions !

166
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Notre envoyé spécial Pierre Lagarde, photographe et fidèle lecteur de notre site, a pu essayer tranquillement le Canon EOS R… Et nous a préparé un compte rendu très complet, qui passionnera beaucoup de monde j’en suis certain.

Il n’est d’ailleurs pas le seul. J’ai reçu deux mails aujourd’hui, de la part de deux autres lecteurs qui ont pu le toucher et qui soulignent à quel point ils ont apprécié la prise en main, le viseur, l’Autofocus et le zoom RF 24-105 mm de l’EOS R (notamment)… Relire avant d’aller plus loin : Mes 10 bonnes raisons de craquer pour le Canon EOS R.

N’hésitez pas à poster vos commentaires et à poser vos questions à Pierre. Qui vous répondra du mieux qu’il pourra j’en suis certain. Je lui laisse donc la parole :

« J’ai donc assisté à une présentation de l’EOS R hier après-midi qui avait lieu au magasin « Concept Store Photo André Percepied » de Nantes. Il y avait trois appareils Canon EOS R disponibles. Avec trois optiques :

  • Le Canon RF 50 mm f/1.2 L USM
  • Le Canon RF 24-105 mm f/4 L IS USM
  • Le Canon RF 28-70 mm f/2 L USM
  • Et les différents adaptateurs Canon

 

Il n’y avait pas encore de 35mm disponible, malheureusement, ce qui fait que je n’ai pas pu faire de comparaison avec le couple EOS 6D + 35 mm f/2 IS USM comme je l’avais prévu. Concernant le 35, le commercial présent m’a plus ou moins confirmé qu’à l’inverse du 35 mm f/2 IS USM, la partie portant la lentille frontale sera mobile, ce qui est moins bien que sur le F/2 qui est une optique IF, fermée, et donc plus solide a priori.

J’avais également apporté une optique manuelle avec adaptateur (Nikkor 180 mm f/2.8 AI-S + bague Novoflex, un geekerie :D) pour faire un test des systèmes de mises au point manuelle sur optiques tierces.

Concernant mes essais, je suis allé à l’essentiel de ce qui m’intéresse. Cet avis est limité à une manipulation de l’appareil pendant 2 heures. Je ne fais pas l’énumération des points que l’on pourra trouver dans la documentation, je donnerai uniquement mes impressions « informelles » et personnelles. A chacun d’en faire l’usage qui lui conviendra. Je n’ai testé aucune fonctionnalité vidéo : ça ne m’intéresse pas.

 


Le boitier, la prise en main

Le boitier est vraiment plus petit qu’un 6D. Pour mes mains, assez grandes, je préfère la prise d’un EOS 6D ou EOS 6D Mk II (cette dernière étant pour moi la meilleure que j’ai testée chez Canon… et oui, je ne lui trouve pas que des défauts à cet EOS 6D MkII).

  • Pour en revenir à L’EOS R, même si la profondeur de la poignée est bien, c’est plutôt la hauteur de l’appareil qui m’a gêné. Le talon de l’appareil ne tombe pas à un endroit agréable pour moi. Bien sûr, ça reste très personnel.

 

  • En revanche, l’appareil est vraiment très agréable avec le grip. Qui plus est, il reste assez léger. On peut aussi jouer sur le poids en ne mettant qu’une seule batterie dans le grip, même si, bien sûr, on perd en autonomie.

 

  • Les boutons tombent assez naturellement sous les doigts et même si on peut être un peu décontenancé par la roue des modes – qui ne comporte plus d’indication « en dur » – la surprise passée, tout se passe très bien.

 

  • L’affichage sur le dessus de l’appareil m’a semblé un peu petit. Rien de bien gênant car il est bien clair aussi.

 

  • Je ne peux pas dire grand-chose de l’autonomie, les essais ayant été trop courts pour juger. Sur les 2h d’usage continu, il n’y a pas eu besoin de s’en inquiéter en tous cas.

 


Les fonctionnalités :

L’appareil est vraiment très configurable. Encore une fois, je n’ai pas trop compris les quelques critiques que j’ai vu sur le net à ce sujet.

  • L’attribution de boutons à diverses fonctions est tout à fait efficace et permet d’avoir un appareil à sa main. Je n’ai pas vu trop de limites gênantes, contrairement à ce qu’on peut voir sur un Leica M6, par exemple, ou la mise au point sur bouton arrière est rendu inutilisable pas l’impossibilité d’avoir un autre bouton pour fixer l’exposition, entre autre limitation. Pour l’EOS R on a tout le contrôle dont on a besoin et bien plus, à mon avis.

 

  • Les menus sont les classiques de Canon, donc pas de surprise de ce côté.

 

  • Pour le mode FV, je m’étais un peu documenté avant moi-même. Le démonstrateur est passé très rapidement dessus mais j’ai pu l’essayer quand même (également rapidement, cependant). En résumé, il s’agit d’un mode « P » que l’on peut désengager à tout moment pour avoir le contrôle manuel de son choix (vitesse, ouverture, ou tout manuel).

 

La « bascule » de Program AE vers le contrôle manuel peut être attribuée à divers boutons sur le boitier. C’est en gros un moyen de passer rapidement du mode « Programme » à tous les autres modes de contrôles manuels de son choix sans lever l’œil du viseur. Une sorte de «over ride» pour le mode P. Personnellement, comme je ne m’en suis pas servi sur le terrain, je me garderais de juger de l’utilité réelle de cette fonctionnalité. En tout cas, ça fonctionne sans problème.

 


L’écran :

L’écran est parfait en terme de réactivité et de facilité d’utilisation, comme sur les autres appareils de la marque. Son articulation sur rotule est, pour moi, le plus pratique. Autant je peux trouver gênant les écrans sur rotule sur de petits appareils, autant ils ne me gênent pas sur des appareils un peu plus volumineux comme celui- ci. Cela permet, de plus, de protéger l’écran en le mettant face boitier.

 


La mise au point :

AF La détection de visage + œil est très efficace. Il devient quasiment impossible de se tromper ou de rater sa cible. Même lorsque plusieurs visages sont dans le champ à différentes distances, le choix se fait plutôt intelligemment et facilement.

  • Le contrôle de l’AF par point, par zone etc. n’apporte pas vraiment de nouveauté mais reste classique et efficace.

 

  • La couverture AF est superfétatoire ;-)

 

  • Le pilotage du point AF avec le pouce sur l’écran reprend la fonctionnalité inaugurée par Canon sur le M5. C’est très pratique.

 

  • L’ensemble est extrêmement rapide. La réactivité est comparable à celles des Reflex, avec une couverture et une facilité d’utilisation bien supérieure en comparaison des autres EOS Canon. Je ne pense pas m’avancer trop en disant que c’est le meilleur système AF que j’ai pris en main chez eux (je n’ai jamais utilisé l’EOS 1Dx ceci dit, je ne peux donc comparer). Pour le coup, l’EOS 6D Mark II (et plus encore le 6D) prennent un coup de vieux ;-)

 

  • L’AF est réellement efficace sur des scènes très sombres, bien au-delà d’une utilisation standard. Il faut cependant être sur une visée en un point pour descendre jusqu’aux -6IL annoncé. Ça reste bien au-delà (ou en deçà suivant le point de vue) d’un usage standard.

 

Le déclenchement / focus sur écran ne permet pas la rafale : ça c’est un moins significatif par rapport aux canon EOS M6 et EOS M100 par exemple, déjà vu sur l’EOS 6D MkII et que j’ai pu signaler au démonstrateur (en espérant qu’il relaie l’information pour avoir l’option dans une éventuelle mise à jour du firmware).

Mise au point Manuelle : les indicateurs par crêtes/repères de couleurs sont efficaces. Avec le Nikkor, je n’ai eu aucune difficulté à faire la mise au point depuis le viseur. C’est une fonctionnalité semblable à celle trouvée sur les EOS M récents.

Il y’a un nouveau mode manuel de mise au point qui rappelle le principe des anciens stigmomètres. Fonctionnel, mais un peu gadget, à mon sens.

 


Le viseur :

Ça reste un EVF. Même si je reconnais qu’il est bien, je ne suis toujours pas convaincu. Par exemple, en éclairage artificiel ça « bave » en cas de mouvement et je trouve ça fatiguant (même sur position « fluide »).

  • Pour l’instant, et pour moi, d’un point vue agrément de vision, ce n’est toujours pas au niveau des viseurs optiques.

 

  • Sinon, les couleurs et les contrastes sont plutôt bons, la visée en soit (100%) est impeccable et les indicateurs sont très efficaces (notamment l’AF auquel on ne fait presque pas attention en mode automatique tant sa présentation est « naturelle »). L’interface est excellente aussi et assez parametrable.

 

 


Les objectifs :

Je confirme que le EF-R 28-70 mm f/2 et le EF-R 50 mm f/1.2 (particulièrement lourd) restent pour moi des optiques d’apparat. Les démonstrateurs qui ne faisaient pas trop de langue de bois, je dois dire, l’ont reconnu eux-mêmes : Canon veut envoyer un signal fort d’investissement sur la gamme et c’est essentiellement ce qui a motivé la production de ces deux optiques. Mais pour ma part elles resteront des « ornithorynques ».

  • J’avoue que la qualité du RF 50mm f/1.2 m’a bluffé cependant. Il est vraiment nettement meilleur que son homologue EF. Mais 950g pour un 50 mm (vs 580 gr pour l’EF), je trouve ça totalement disqualifiant, surtout sur un système dont un des buts est le gain de poids et de taille. Ce qu’il y’a de sûr c’est que je ne serai pas client, surtout que je ne suis pas un gros usager de cette longueur focale : un petit 50 mm f/1.8 ou à la rigueur f/1.4, ça me suffira largement et c’est surtout beaucoup plus léger et pratique.

 

  • Le RF 24-105 mm f/4 semble, quant à lui, être ce qu’aurait dû être le modèle EF version 2, à savoir une véritable évolution. Il a vraiment l’air très bien pour le peu que j’ai pu l’utiliser (malheureusement). En plus, contrairement aux deux autres, il exploite mieux le principe du système puisqu’il est plus petit et plus léger que son homologue EF. De ce point de vue, kit EOS R + 24-105 mm creuse clairement l’écart avec l’équivalent EF.

 

  • Dans tous les cas, les trois optiques sont extrêmement rapides et réactives, du top niveau, pas de doute.

 

  • L’ajout d’une bague supplémentaire de contrôle sur l’objectif (pour l’iso, l’exposition ou autre) est une bonne idée, mais encore une fois, sans usage prolongé sur le terrain, difficile de se faire une idée juste de son utilité. A noter qu’avec la barre de contrôle arrière, cela fait 4 contrôles au bout des doigts en prises de vue. De quoi imaginer de nouveaux usages auxquels je n’ai pas encore réfléchi.

 

 

 


Les adaptateurs, la compatibilité :

  • Rien de surprenant, les optiques EF sur adaptateur fonctionnent exactement comme les RF natives sur ce boitier. On ne voit aucune différence en dehors de celles qui existent déjà entre les optiques elles-mêmes (j’ai notamment testé avec un 100mm F/2 et un 50 1.8 STM). Ça n’accélère pas le 50 mm f/1.8 STM ;-)

 

  • La possibilité d’avoir une bague supplémentaire est donnée via un des modèles d’adaptateur. Du coup, si vous souhaitez avoir les mêmes fonctionnalités sur des optiques EF que sur des optiques RF, c’est donc également possible.

 

  • Je n’ai pas testé, mais les optiques EF-S sont utilisables (c’est une vraie nouveauté). Je pense que ça pourra intéresser les vidéastes, qui auront ainsi la possibilité d’avoir un choix supplémentaire d’optiques pour pas trop cher, dont du très grand angle (plus particulièrement avec le crop en 4k, youpi…;)).

 

 


En résumé : Canon a décidé visiblement de mettre le paquet. L’ensemble de la prestation est étonnant, compte tenu du prix proposé. C’est, à mon sens, ce qu’ils auraient dû proposer pour le 6D mark II (avec un viseur optique bien sûr). Même pour 2300 euros en prix de lancement, là, ça aurait valu le coup.

On a affaire vraiment à un petit 5D4. Certes, il est un peu moins pro et d’apparence un peu moins solide, mais l’ensemble des fonctionnalités reste impressionnant et la construction tout à fait sérieuse.
Pour ma part, je n’achèterai pas cet appareil maintenant.

Mais pourquoi pas d’ici deux ans. Avec un adaptateur pour mes optiques EF, je ne perdrai certainement pas au change face au 6D. Paradoxalement, je ne suis pas sûr que ce soit aussi vrai pour les possesseurs satisfaits du 6D mark II.

  • Si la qualité d’image d’un 6D mark II vous suffit, l’EOS-R n’aura d’intérêt que du point de vue des qualités du nouveau parc optique, à mon sens. Même si je ne considère pas le rapport qualité/prix du 6D2 comme suffisant, l’abandon du viseur optique pour un peu plus de fonctionnalités ne me parait pas encore évident dans ce cas.

 

  • Pour les possesseurs de 5D Mark IV ou de 5Ds(r), il s’agit plus de se baser sur l’usage. Les 5D restent des appareils plus pros dont l’usage est bien défini pour ses utilisateurs, à mon sens. Et l’EOS-R ne m’a pas paru avoir autant le côté « couteau suisse » ou « tout terrain » de l’EOS 5D MkIV, par exemple.

 

Quoiqu’il en soit, de l’avis même des démonstrateurs, Canon s’attend dans une certaine mesure à une cannibalisation de sa gamme Reflex plein format. Preuve de plus que leur vision du futur s’oriente clairement sur ce type de produit, et que ça ne date pas d’hier.

Mon impression finale est quand même que c’est une petite merveille de technologie, au même titre que le 6D l’a été en son temps (et ce malgré ce qu’en ont dit les détracteurs à l’époque de sa sortie).

L’appareil regroupe quasiment tout le meilleur de ce qui existe sur la gamme EOS-M + beaucoup du bon de la gamme 5D actuelle. Les ingénieurs Canon ont visiblement bossé dans une idée de convergence des technos qu’ils maîtrisent, toutes gammes « photos » confondues en y apportant quelques nouveautés intéressantes et des pistes pour l’avenir (notamment sur le système optique). Si j’avais juste une demande à faire en plus, ce serait d’ajouter la rafale sur déclenchement tactile, si pratique sur les derniers EOS-M et qui manque déjà au 6D Mark II.

Reste bien sûr le viseur électronique. On aime ou pas. Pour ma part, je dirai juste que je lui préfère encore le viseur optique pour l’instant. Rien de plus. »

 

Un grand merci à Pierre Lagarde pour ce reportage. Vos questions ci-dessous ? Relire avant d’aller plus loin : Mes 10 bonnes raisons de craquer pour le Canon EOS R.

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

166 commentaires

  1. A mon avis ce boitier va faire un four, je serais prêt à le parier…

    Sony et Pana vont signer l’arrêt de mort des « anciens » Canon et Nikon, voilà ma prédiction. Ils ne sont pas de taille à lutter contre ces 2 gros industriels qui maitrisent toutes les briques de fabrication d’un appareil photo moderne sans miroir. (et se sont alliés avec des opticiens pour la partie qu’ils maitrisent peut-être un peu moins historiquement)

    Et leur seul réel avantage (le parc optique historique) s’écroule avec ces bagues d’adaptation et ces nouvelles montures et gammes optiques associées…

     

    • Mais enfin : toutes les briques des appareils sans miroir ? Mais sur les hybrides : ce sont juste de « briques en moins » qu’il a fallut enlever, par rapport à des reflex…

      Les hybrides sont bien plus faciles à développer que des reflex.

      Et Canon a développé le meilleur AF Duial Pixel du monde : tu ne crois pas que c’est une des briques les plus importantes pour les hybrides ?

      Quand aux objectifs… n’en parlons pas.

      A mon avis : tu te trompe. Car les objectifs Canon et Nikon semblent marcher moins bien sur des Sony (et Panasonic on verra) utilisé avec une bague d’origine chinoise, que sur les EOS R / Nikon Z (en utilisant des bagues Canon et Nikon).

      • Parce que tu te butes obstinément sur l’argument qu’utiliser des optiques Canon et Nikon sur des Sony, ça ne marche pas bien ! Mais il y a des gens qui n’ont pas, ou qui n’ont plus, d’optiques Canon et Nikon.

      • Je confirme, les adaptateurs Canon et Nikon sont comme une extension des boitiers contrairement aux adaptateurs tiers qui, dans le meilleur des cas, sont juste fiables et font perdre certaines fonctions ou réactions. Dans le cas du RF, ça ne fait qu’offrir plus de possibilités à des anciennes optiques. Et c’était déjà le cas sur les EOS M.

        Je n’ai jamais utilisé mon 100mm F/2 ou mon 50mm 1.8 stm de manière aussi poussée que sur le M6. Pour faire une photo comme celle qui est là avec un 6D, je devais occuper l’espace, demander aux gens de se pousser par exemple et m’accroupir. Là, en tenant l’appareil à bout bras, écran tourné vers moi, j’ai pu régler mon expo, cadrer et déclencher une rafale du bout du doigt et ça totalement de façon impromptue.

        Que Sony ait une bonne position pour gêner Canon est en revanche indéniable.

        Mais de là à dire que le RF fera un four à cause de ça, je ne crois pas. Sony a déjà été détrôné au Japon par Canon pour la vente d’hybrides, donc c’est tout sauf gagné pour eux.

        Il y’a autant de chances que Sony décide d’arrêter la production sur décision d’actionnaires considérant la branche Photo comme pas assez rentable en regard de ce que rapporte la branche communication ou jeu, que de chances que Sony supplante Canon ou même Nikon sur ces marchés, à mon avis (même si je pense que Nikon a certainement plus de souci à se faire, d’un point de vue financier).

        Maintenant, pour ma part, je ne parierai ni pour l’un ni pour l’autre ;).

        • Je parie pour les deux. (Avec Pana et Nikon.)

          Le marché est bien assez grand aujourd’hui pour permettre à plusieurs acteurs d’évoluer ensemble.

          • mmmm, je ne suis pas sûr qu’on parle de la même chose.

            Vous pariez à la fois sur le fait que Sony arrête la production d’appareils numériques et sur le fait qu’il supplante Canon ou Nikon sur ces marchés… Ca me parait compliqué de faire les deux en même temps :D.

    • Rien n’est plus dur que les prédiction. Par exemple quand le 6D et le D600 sont sortis, il y a plein de personne qui ont prédit la mort des APCS (peut-être même J.F. ?).
      Donc on verra bien. Mais en général tout le monde se trompe :)

  2. Bonjour Pierre,

    Vous reconnaissez ne pas être prêt à acheter cet appareil aujourd’hui (et je vous comprends). Peut-être dans deux ans, dites-vous… Mais si on est intéressé par un mirrorless, pourquoi attendre deux ans alors que dès aujourd’hui, il existe les Sony Alpha9 et Alpha7RIII qui ont des caractéristiques bluffantes ?

    Cordialement,

    Lionel.

    • Parceque le mirorless, c’est l’avenir ! Mais pas exactement le présent ;-)

      Déjà, un détail : je crois que les « canonistes », ne veulent pas trop de la colorimétrie Sony (perso, c’est très important pour moi)… Ils peuvent donc très bien attendre 12 ou 18 mois, un second modèle de Canon EOS R (ou Nikon Z)… Ou même, attendre un peu plus encore : un EOS RII (ou le Nikon Z qui lui convient).

      Par ailleurs : pas grand monde n’a la possibilité (financièrement), de revendre ses 2, 3 ou 4 objectifs Canon ou Nikon (avec une perte financière importante), pour tout racheter en Sony (tant bien même que l’on trouve exactement ce qu’ils cherchent. Ce qui n’est pas forcément le cas pour tous les objectifs).

      Dans ces condition, ils (ces utilisateurs pas trop riches) préféreront acheter un Canon EOS R (celui-ci ou le prochain modèle), ou un Nikon Z… ce qui leur permet de continuer à utiliser leurs anciens objectifs Canon ou Nikon (qui marchent très bien sur l’EOS R ou sur les Nikon Z avec les bagues Canon et Nikon… Ce qui n’est pas exactement le cas, si ils les montent sur des bagues d’origine Chinoises, sur des Sony…)

      • OK, Jean-François. Voyons le problème autrement… Si quelqu’un :

        – n’est pas aussi pointu que toi sur la colorimétrie (qui peut être corrigée en post production),

        – repart de zéro parce qu’il a vendu tout son matos,

        – veut un mirrorless,

        – fait de l’animalier,

        – est satisfait avec la gamme d’optiques Sony / Zeiss, (28 optiques) même s’il n’y en a qu’un de chaque (12-24, 24-70, 24-105, 70-200, 100-400, 400 f/2,8, 1,4x, 2x),

        – ne veut pas attendre deux ans,

        est-ce que tu admets que vu les caractéristiques actuelles de tous les mirrorless du marché, c’est le Sony Alpha9 qui tient le haut du pavé ?

        – 20 images secondes pendant 361 jpeg ou 241 raw

        – 32.000ème de seconde

        – pas de bruit jusqu’à 12.000 ISO

        – 693 points AF jusque dans les coins

        – AF révolutionnaire dans le suivi (60 ajustements par seconde)

        – “eye focus”

        – silence total

        – aucun black-out dans le viseur même à 20 images/sec.

        – pas de micro-réglages, (comme tous les mirrorless)

        – stabilisation 5 axes dans le boîtier

        – tropicalisé

        – 2 cartes mémoire

        – extrêmes possibilités de personnalisation

        etc.

         

        • Oui, d’accord : mais ce cas de figure est « l’exception », une situation extrêmement rare !

          – La plupart des gens ont le temps et ne sont pas trop pressé : seuls les amateurs geeks (et riches) sont pressés de changer de matos…

          – Les photographes professionnels, n’ont plus de boulot de toutes façons : donc je pense qu’une grande majorité restera plus intéressée par des reflex d’occasion (comme le tiens), ou des reflex neufs dont le prix va doucement baisser (grâce à la mode des hybrides), qui leur donneront d’aussi bonnes images et leur reviendront moins cher… ET ils passeront à l’hybride dans 2 ou 3 ans. Lorsque Canon et Nikon auront étoffé leurs gamme « hybride ».

          – Les amateurs experts et passionnés : sont équipés pour 75% d’objectifs Canon et Nikon. Seule une petite proportion d’entre eux sera prête à tout revendre (avec une perte financière énorme), pour tout changer en hybride… Et peut-être en changeant de marque (ils peuvent aussi se diriger vers Nikon, ou peut-être le prochain FF Panasonic) ?

          – La plupart des utilisateurs de Full Frame actuels : sont équipés en Canon et Nikon et je dirais (avec beaucoup de certitude) qu’ils représentent 90% à 95% des utilisateurs de Full Frame (en tout) : ce qui inclue toutes sortes de photographes, même ceux qui utilisent encore un EOS 5D de 2005. Ceux-là ne sont pas des girouettes : et tenteront de passer à l’hybride très doucement en conservant leurs objectifs… Les objectifs Full Frame vendus par Canon et Nikon, se comptent en millions (plusieurs millions).

          – La totalité du parc installé par d’autres marques en Full Frame actuellement (donc Sony + Pentax + Leica) : ne doit représenter que 5 % à 10% de tous les utilisateurs de Full Frame. Et ceci, même si Sony a été numéro 1 des ventes en 2018 : cela ne suffit pas à effacer tout ce que Canon et Nikon ont vendu depuis 1987 (pour remonter à la démocratisation de l’AF°. Donc tous ces gens sont appelés à évoluer (très progressivement) vers l’hybride… Et à mon avis seule une minorité d’entre eux, changera de marque. Car ils sont probablement raisonnables, ou peu enclins à faire des dépenses inutiles (grosse perte financière lors de al revente des objectifs).

          – On peut tourner les choses comme on veut : mais je ne suis pas certain que « l’avance » de Sony actuellement sur l’hybride FF, soit suffisamment attirante, pour détourner les gens des Canon EOS R et Nikon Z6 et Z7 (qui sont de sacrée machines).

          – Si Canon perd des utilisateurs : c’est à mon avis qu’ils passeront sur les Nikon Z6 et Z7 (d’ailleurs à titre personnel : ils m’intéressent plus que les Sony).

        • Par ailleurs, je n’ai (personnellement) aucune confiance dans le fiabilité du Sony.

          Ce n’est pas parce que « par principe », je ne leur fait pas confiance.

          Mais simplement que l’on a « aucun recul sur un nombre important » à propos de cette fiabilité. Tout simplement car il y a encore trop peu d’utilisateurs de cette marque, qui (pour le moment) travaillent dans des conditions extrêmement avec cette marque (comparé à l’immense parc installé des photographes de nature, ou de guerre qui travaillent – depuis plusieurs décennies – en Canon et Nikon).

          Donc, ce trop petit nombre de personnes ayant travaillé plusieurs années avec ces Sony A7 : ne peut nous donner la moindre « idée » de leur fiabilité… notamment après 2 ou 3 ans d’utilisation !

          Les Sony reste-ils fiables : 6 mois ? Un an ? Deux ans ? Trois ans ? La majorité de ces modèles de Sony A7 n’ont même pas vécu suffisamment longtemps pour qu’on le sache…

          • Euh…c’est quoi le recul qu’on a (ou qu’on aura dans 2 ans) sur les nouveaux Z et R de CaNikon? Si tu te dis « parce que c’est Nikon/Canon », c’est donc…par principe que ce que sort ces marques sont automatiquement fiables ce qui n’est pas le cas, d’ailleurs le background de Sony n’est pas particulièrement moins fiable!

            • Le recul que l’on aura avec Canon et Nikon, c’est que ce sont de Canon et des Nikon, en effet !

              Et que l’on a 18 ans de recul sur la fiabilité (quasi exemplaire) que Canon et Nikon sont capable de mettre dans leurs boitiers (toutes gammes confondues).

              Ce qu’ils ont su réussir avec leurs reflex (qui sont par nature plus fragile et compliqué que des hybrides) : ils sauront le refaire facilement sur leurs hybrides… Car il n’y a pas grand chose de nouveau dans les technologies utilisées sur ces hybrides.

              Concernant Sony : ils sont peut-^petre fiables (ou pas) : mais on ne peut la savoir… Pas assez du recul. C’est tout…

              Par ailleurs : sans que l’on doivent y accorder 100% de crédibilité, il y a eu souvent des « alertes » et signalement de Sony connaissant des problèmes d’étanchéité. Ce n’est en aucun cas une affaire gagnée pour Sony !

                • Sony est effectivement un « quasi débutant » dans le monde de la photo…

                  Minolta était une marque moribonde en 2006 : et l’héritage Minolta n’a pas beaucoup aidé Sony. Ils n’ont d’ailleurs survécu en tant que fabricant d’appareils photo, que en repartant sur des bases neuves… C’est le A7 qui a sauvé l’activité photo de Sony.

                  Réussir à créer des appareils photo fiables, n’est pas une chose « acquise », ni facile… Car il ne s’agit pas que d’électronique, mais de beaucoup d’autres choses en plus.

                  D’ailleurs même Nikon ou Canon, ont parfois connu des échecs et des problèmes…

                  Et les débuts des Sony A7 n’ont pas été un « long fleuve tranquille ».

                  COMPARATIF : LE SONY A7R III ÉCHOUE AU TEST DE LA PLUIE :
                  http://photoetmac.com/2018/01/comparatif-sony-a7-riii-echoue-test-de-pluie/

                  Les Sony A7R II craignent-ils le froid ?
                  http://photoetmac.com/2017/05/sony-a7-craignent-froid/

                  LE SAV SONY UNE FOIS DE PLUS EN QUESTION ?
                  http://photoetmac.com/2017/05/sav-sony-de-plus-questionne/

                  LE SAV SONY : UNE FOIS DE PLUS ACCUSÉ
                  http://photoetmac.com/2016/12/sav-sony-de-plus-accuse/

                  • JF, tu reconnais toi-même dans ce post que…

                    D’ailleurs même Nikon ou Canon, ont parfois connu des échecs et des problèmes…

                    Donc, tu ne peux pas être sûr que les Z et les R seront fiables, puisque c’est déjà arrivé qu’ils ne le soient pas, comme un certain Canon d’un ami à moi qui ne faisait plus la mise au point et auquel il a fallu que Canon lui donne DEUX FOIS un nouveau boîtier !

                    Dire qu’il faut acheter un appareil avec zéro recul et même pas encore en vente plutôt qu’un concurrent parce que celui-ci n’a que trois ans de recul ne me semble pas très logique !

                  • Si, si : ça me semble parfaitement logique !

                     

                    J’ai bien plus confiance dans la fiabilité des Canon EOS R et des Nikon Z, que dans celle de n’importe quel Sony… Je me fie à mon instinct. J’ai peut-être tord, impossible de le savoir avant d’avoir tenté sa chance ! Probablement n’aura tu aucun problème avec ton futur Sony (je te le souhaite) : mais moi, je ne prendrais pas le risque (pour moi)…

                     

                    Le risque de panne sur un appareil récent, reste tout de même relativement limité… Mais tout est possible. Il y a quand même eu quelques « histoires » avec les premiers Sony.

                     

                    Si les Canon n’étaient pas fiables : on en entendrait parler beaucoup plus souvent. Vu qu’ils représentent 50% du parc Full Frame installé (ou plus). Idem pour les Nikon (30 à 40% du parc FF installé). D’ailleurs : le jour ou les Nikon D600 ont eu un problème (le must gate), il a été impossible de la caser, vu l’énormité des exemplaires touchés…

                     

                    Avec les Sony : un problème est moins facile à détecter, vu qu’il y a moins d’exemplaires en circulation.

                     

                    Toujours est-il que la « fiabilité »… n’est qu’une raison assez secondaire dans mon « non choix » d’un Sony… Et il y a de nombreuses autres raisons (bien plus primordiales), qui me font préférer un Canon et qui viennent « avant » :

                     

                    – Colorimétrie du Canon bien plus agréable, qui me fait gagner du temps en post traitement

                     

                    – Compatibilité avec mes objectifs actuels (et le reste de la gamme dont les prix vont baisser peut-être)

                     

                    – Le nouveau EF-R 24-105 mm m’a l’air intéressant…

                     

                    – La bague de réglage à l’avant des objectifs n’existe pas dans une autre marque… Elle m’intéresse !

                     

                    – Bagues Canon EF/R intéressantes, très compactes, garanties par Canon

                     

                    – Possibilité de mettre un polarisant sur n’importe quel objectif grâce à la bague…

                     

                    – Ergonomie Canon (à laquelle je suis habitué et ne veux pas en changer)

                     

                    – Il conserve un écran supérieur monochrome qui m’est indispensable depuis 1992 et mon premier Canon EOS  : il me permet d’éteindre l’écran arrière et d’économiser la batterie : les vrais pro travaillent comme cela… Sans utiliser l’écran arrière !

                     

                    – Nouveau RAW Canon compressés (les .cr3) très compacts et innovants (aucun équivalent dans une autre marque)

                     

                    – Perspectives d’avenir et d’innovation supérieures il me semble (Canon dépose plus de brevets que Sony)

                     

                    – AF Dual pixel plus performant que celui de Sony

                     

                    – Résolution de 30 Mpix de l’EOS R, supérieure à celle du Sony d’en face au même prix (A7 III de 24 Mpix)

                     

                    – Viseur EVF de l’EOS R, supérieure à celui du Sony d’en face au même prix (A7 III)

                     

                    – Possibilité de continuer à utiliser mon EOS 5Dsr « en complément » de mon EOS R en conservant les même batteries et chargeurs…

                     

                    – Financièrement je n’ai besoin de dépenser que 2499 € (boitier nu + bague offerte) pour m’habituer au viseur électronique : ce qui est incomparablement moins cher que si je devais changer de marque ! ! !

                     

                    – Il est possible que j’en oublie quelques unes… (par exemple que je n’ai pas besoin du 4K ;-)

                    • Merci JF de tes conseils éclairés et pleins de bon sens, comme d’habitude.

                      STP, peux-tu regarder les specs du Alpha9 et me dire ce que tu en penses, comparé aux Z et R sans parler du prix, que je connais…

                    • Evidement les spécificités du Sony Alpha 9 : je les connais très bien… Oui, elles sont très impressionnantes.

                      J’en ai d’ailleurs souvent parlé :

                      Notamment lors de son annonce :

                      Sony A9 : premier hybride « totalement à la hauteur » ?

                      Mais cela ne suffit pas à faire de bonnes photos…  Il serait même naïf de penser que cela « change la donne ».

                      Le Sony A9 ne suffit pas à lui tout seul, à créer un « équipement photographique complet ».

                      Même si peut-être dans ton cas : cela suffira, si tu n’as besoin que de 4 ou 5 objectifs.

                      Encore un long et difficile chemin pour le Sony A9

                      Par ailleurs : il faut toujours comparer les propositions à prix équivalent.  Relire aussi :

                      The Sony a9 Is a Sports Camera Without Sports Lenses

                      En conclusion : si les caractéristiques te conviennent et bien, c’est celui-ci qu’il faut acheter.

                      Pour moi : toutes ces caractéristiques sont assez inutiles… Même si je dois aller faire des photos animalières : ce n’est pas la vitesse qui me permettra de réaliser les photos que j’aimerait réaliser (4 ou 5 im/ sec me suffisent largement)…

                      La nonne nouvelle c’est que l’on a désormais le choix des armes.

                      Moi je resterai fidèle au viseur optique encore quelques années, avec un « second boitier à viseur Electronique).

                      Je ne verrai pas rester  100% du temps sur un viseur électronique.

                      Je passe déjà trop de temps sur des écrans… Lorsque je vais dans la nature, c’est pas pour viser dans un EVF !

        • Un point concernant la colorimétrie en post production : non, il n’est pas du tout pratique de corriger la colorimétrie d’un boitier, sur toute sa production au quotidien…

          Il vaut mieux avoir une bonne colorimétrie tout de suite : naturellement (idem pour la Balance des blancs). Même si tu peux la corriger en lot ensuite : cela reste une perte de temps assez considérable.

          J’en ai fait l’expérience avec les Panasonic : même en appliquant un Profile d’entrée personnalisé et un Paramètre de développement par défaut spécifique : ça reste très chiant à gérer… Et même en connaissant parfaitement Lightroom : oui, ça prend du temps.

          Car selon les conditions de lumières : il faudra de toutes façons ajuster des « lots d’images » à posteriori.

          Alors que avec les Canon en profile Camera Standard : je trouve çàa impeccable…

          Les teinte chaires notamment sur les portraits sont parfaitement naturels. Les paysages et la nature : lumineux et naturels… etc…

        • La question est biaisée. Si quelqu’un veut absolument du mirrorless plein format et ne veut pas attendre deux ans, il n’y a qu’une seule marque avec une gamme complète et native.

          Sauf que parmi tous ceux qui veulent changer, je doute que tous ou même la majorité soient prêts à balancer dès maintenant plusieurs milliers d’euros dans une monture sans savoir ce que les autres ont dans le ventre.

           

          Et en plus, si quelqu’un veut faire de l’animalier, pour le moment, c’est reflex ou reflex. Seuls Canon et Nikon proposent 300/2.8, 400/3.8, 200-400/4 (avec TC intégré), 500/4, 600/4 ET 800/5.6 ; un spécialiste de l’animalier vraiment friqué tournant avec un 400/2.8 et/ou un 600/4 au moins (selon les animaux qu’il vise), Sony ne peut pas encore s’aligner. Mais ça viendra en temps et en heure.

          Pour de la photo de sport/event, en plus, il faut un service Pro, que n’a pas Sony (enfin pas autant que Canikon).

           

          Du reste, oui Sony a de l’avance sur Canikon en mirrorless. Ils ont eu cinq ans pour. Mais dans les 2-3 ans à venir les lignes vont bouger, et bien malin celui qui pourra prédire où. (Moi je prédis qu’en animalier/sportif, ce sont les grosses agences qui dictent les tendances et acteurs qui vont bien marcher, et sur ce terrain Canikon est vraiment bien implanté et va massivement se servir de leur hégémonie pour bloquer Sony.)

          • Chiffon, il y a chez Sony un 400 f/2,8 qui semble très bon (voir mon lien ci-dessous). Et avec leur 1,4x et 2x, on le transforme en 560 f/5,6 ou 800 f/8. D’autre part, j’ai un ami qui a acquis le nouveau Nikon 180-400 avec TC et qui est loin d’être satisfait à 100%, il m’a même dit qu’il n’était pas meilleur que mon 80-400 ! Le 100-400 Sony est aussi loué dans les tests.

            Je suis d’accord qu’il est probable (mais pas certain) que d’ici deux ans, Canon et Nikon auront rattrapé tout ou partie du retard qu’ils ont actuellement sur Sony en mirrorless, mais je n’ai pas le temps d’attendre.

            https://www.imaging-resource.com/lenses/sony/fe-400mm-f2.8-gm-oss-sel400f28gm/review/

             

            • Oui, je pense que on peut bosser avec tout ça : Sony n’est pas loin de proposer « tout ce qu’il faut ».

              De toutes façons, mon avis est que un bon photographe peut s’en sortir, avec absolument n’importe quel boitier actuels… Même le pire qui est tellement supérieur à ce que l’on utilisait il y a 4 ou 5 ans seulement.

              ET c’est précisément pour cette raison, que je ne choisi pas forcément le boitier plus « avancé » d’un point de vue technologique. Ou le plus « performant » selon sa fiche technique ou les test… car cela ne m’avancerait à rien du tout.

              Mais je choisi le plus agréable à utiliser ;-)
              Car cela m’aidera plus que la technologie la plus avancée : qui est au faux problème…

              (à mon avis)

              Donc, tu nous dira comment ça se passe avec les Sony : un petit compte rendu, sera bienvenu et intéressera tout le monde !

                • D’ici au mois de mai, il y aura pas mal de choses qui peuvent changer…

                  Il y aura peut-être des infos sur le futur hybride Canon Full Frame « Professionnel », qui coutera plus de 5000 € et sera chargé de « rattraper » les spécifications impressionnantes du Sony A9…

                  Ou sur le Nikon, qui sait ?

                  • Oui, ça serait super, mais j’ai peu d’espoir que ça sorte à temps pour être DISPONIBLE en mai. S’il a été annoncé mais qu’il y a deux mois d’attente pour l’avoir…

            • Très curieux que Nikon foire un 180-400… peut-être un mauvais exemplaire ? (C’est courant sur les zooms pro qui ont une variabilité bien supérieure aux focales fixes.)

               

              Si tu n’as pas le temps d’attendre, c’est Sony ou Sony si tu veux éviter le passage par une bague. Mais ça n’est pas à cause de la qualité intrinsèque de chaque constructeur, juste le fait que tu as besoin (?) de switcher là maintenant alors que Canon et Nikon (et Pana) viennent d’arriver à peine sur le marché ML FF. Tu aurais eu besoin de switcher y’a deux mois, tu aurais eu Sony et c’est tout. Tu aurais eu besoin de switcher dans deux ans, tu aurais eu plus de choix. C’est la vie.

              • Lol… Je n’en ai pas encore, vu qu’il n’est pas en vente.

                Mon ami, qui est un photographe pro spécialiste de l’Afrique depuis 30 ans, et qui sait se servir d’un appareil photo, a justement dépensé 12.000 euros après avoir vu le genre d’article pré-cité. Pas satisfait du tout, l’objo est reparti chez Nikon qui l’a CHANGÉ… et le nouveau est pareil ou presque.

                Alors, deux mauvais numéros ? Pas impossible, mais improbable !

                 

    • J’ai essayé les Sony et je n’aime pas ces appareils. Le viseur me fait mal aux yeux, l’interface graphique est bancale, et le boitier ne me va pas tant en terme de prise en main que de positionnement des contrôles.

      Et je trouve les autofocus lents et l’ensemble peu efficace (surtout avec mes optiques actuelles avec adaptateur, ça n’est pas encore assez fiable) et enfin peu intéressant en regard du prix demandé (surtout si je dois tous revendre et racheter à terme, ça ne fait que me compliquer la vie). De plus, comme je l’écris, je préfère toujours les OVF pour l’instant. Donc, ce ne sont peut-être que les prochaines itérations qui m’intéresseront et il y’a plus de chance que ce soit chez Canon ou Nikon, vu que les adaptateurs chez eux semblent être absolument sans perte (voir même apporte la rapidité des nouveaux systèmes aux anciennes optiques).

      Qui plus est, j’ai encore de belles choses à exploiter de mes Reflex, je pense, et ai en vue certaines optiques pour l’année à venir. aucun raison d’investir dans une nouveau système pour lequel je n’ai ni l’intérêt ni le budget, par conséquent.

      Et puis aussi, j’attend les revente de matériel d’occasion qui ne saurait manquer dans les deux ans qui viennent.

       

    • D’accord avec le dernier point évoqué par Pierre et je ne saurais que trop conseiller M. Maye de tester avant achat sur terrain la tropicalisation des Sony, car il risque d’y avoir quelques surprises…surtout dans les conditions extrêmes qui sont celles de ses reportages.

      • Merci à tous pour le temps passé à me répondre et à me conseiller… Je vais réfléchir très intensément, ça va être dur car le choix est immense, puisque je n’ai plus rien…

        • A mon avis il serait sage (peut-être), d’attendre les retours des testeurs de terrain… Et aussi d’en savoir plus : à propos de la proposition Full Frame Panasonic + Sigma + Leica.

          Car Sigma est prêt à adapter ses gammes optiques extrêmement rapidement ! Et l’important : ce sont les objectifs…

          A mon avis tu as tout vendu trop tôt ( ! )

          Car pour te décider, il faudrait au moins attendre 6 ou 10 mois (le temps de connaitre ce qui vas se passer vraiment pour Panasonic + Sigma) ?

          Et pendant ce temps là : tu n’as plus de boitiers dispo… si j’ai tout bien compris ?

              • C’est le seul et unique choix en mirrorless plein format pour la photo d’action aujourd’hui. Cela étant dit, ça ne sera pas vrai d’ici 2020 et les JO (où je gage que Canon et/ou Nikon vont dégainer leur mirrorless d’action).

            • Pour le A9, je ne suis pas dans la cible et je ne connais pas l’appareil, mais la remarque de RAGE me semble importante, surtout qu’il y a de plus en plus de témoignages d’utilisateurs pour le dire. Ce serait dommage  de rester en rade au milieu d’un reportage…

              Quant à l’EOS R, tout ce que je peux dire c’est qu’il n’est pas dans la même gamme de conception (ni de prix) et pour être honnête, en me basant sur ce que j’ai pu en voir, ça ne me semble pas être le meilleur choix pour votre pratique non plus.

              Et sinon, j’adorerais savoir et pouvoir faire ce que vous faites. Je ne connais pas d’appareil qui remplacera ça.

               

               

  3. Merci pour ce retour d’experience sur une prise en main. Assez instructif.

    L’Absence de rafale sur le déclenchement tactile me gêne beaucoup. Absence de joystick était déjà un parti pris par rapport à la concurrence, mais si ça restreint l’usage de l’AF… Ça ressemble à une limitation stratégique de segmentation.

     

    • Oui en effet, ce petit manque est gênant. En revanche, je pense qu’il s’agit plus d’un oubli. Malheureusement, quelque soit la raison, il est vrai que Canon ne nous a pas habitué a des ajouts de fonctionnalités majeures dans ces mises à jour (en dehors de l’exception du 7D il y’a quelques années). Espérons qu’ils le feront cette fois. Le démonstrateur a noté ma remarque, déjà.

  4. sympa et complet comme descriptif de prise en main.

    Dans les limites, il faut quand signaler peut-être :

    -> le côté anorexique de vitesse des rafales (même pour du portrait, c’est intéressant d’être à 8/10 i/s)

    -> le côté anémique de l’AF qui ne peut pas suivre les rafales même à 3i/s en DualPixel RAW ou 5i/s en RAW

    Par contre, je crois que pour la compacité, il n’y a que l’APSC possible, depuis longtemps on a compris que pour couvrir une surface FF avec des optiques très « ouvertes », ça passe par du volume et du poids pour la majeure partie des cas de figures (la compacité des ML FF restant finalement l’exception)

    Enfin, contrairement à ce qui est exposé, Canon est presque en train de réussir un coup de maitre en restant mesuré dans le poids pour produire quelque chose de très près d’une grosse référence en matière d’outil de reportage 24/24, indoor/outdoor, toutes saisons avec des vitesses d’obturation compatible avec du « vivant » dans le champ qui ne pose pas.
    Pour cette référence reste les Leica M couplé au Noctilux M50mm F0.95.  et Canon arrive à être presque aussi compact mais avec un AF dément avec quelques limites :

    – F1.2 au lieu d’un souhaitable F1.0

    – 30Mp au lieu d’un format 8K réellement porteur d’avenir (un combo comme ça est fait pour 10 à 15 ans) mais les pontes de Canon semblent indiquer que c’est une limite de leur techno actuelle ou même la 4K ne passe pas sans croper à cause de la chaleur dégagée (et de la dégradation des fichiers qui va avec

    -un volume qui part en longueur alors qu’en largeur ça serait, à mon sens, plus pratique et équilibré.

     

    En tout cas .. exit mon 5DII toujours aussi performant au niveau résultat => je pars avec un EOS R + le RF50F1.2 (livraison prévue fin de mois pour la totale) à côté du 1Dx (incontournable) pour les piges type action/sport et le 5Dsr qui vivra en couple avec le EOS R (14F2.8/24L1.4 d’un côté et 50L1.2/135F1.8 de l’autre 2 boitiers 2 objectifs selon les moments ou le type de sortie).

    • Pour le « coup de maître », je suis plutôt d’accord… surtout quand on prend en main l’ensemble EOS-R + 24-105. La polyvalence de l’ensemble et sa réactivité et facilité d’utilisation sont vraiment impressionnantes.

      Le 50 1.2 est vraiment très bien mais reste trop « spécial » pour moi.

      En tout cas, pour moi, peu de chance de se tromper. J’attend de voir vos photos :D

  5. Je me pose la réflexion, les constructeurs avec les nouvelles montures ne devraient pas proposer de version APS-C, les boîtiers auront le même volume que les boîtiers FF, et les objectifs seront larges au niveau montures.

    • Rafale ridicule ? Pour faire quoi au juste faudrait-il plus que les 8 im/sec,  que l’EOS R propose ?

      Prenons un peu de recul sur les besoins en rafale… Par exemple : je me souviens avoir fait cette photo avec un reflex argentique, dont la rafale devait être 3 im/ sec… (à l’époque je bossais régulièrement pour l’Equipe Mag sur des images de Sport).

      Vraiment je ne vois pas beaucoup de cas de figure ou une vitesse en rafle de plus de 8 im/sec ! ! !

      • Malheureusement, je crois que la rafale est devenue une béquille pour beaucoup de monde, incapable de faire preuve de la moindre anticipation et de déclencher au bon moment… Quand je lis qu’il faudrait maintenant des rafales à 10 img/s pour réussir un portrait, ça me laisse assez dubitatif! On se contente d’appuyer sur le bouton en espérant que quelque chose de bon en sortira. Avec en prime beaucoup, beaucoup de déchets…

        • Oui, et ces innombrables images inutiles (dès que l’on travail au dessus de 3 im/sec : les 4/5em des images que l’on produit sont inutiles) : sont incroyablement encombrantes sur les disques… Heureusement les disques ne coutent plus très cher.

          Mais le pire : c’est que comme 80% des photographes maitrisent très mal Lightroom, ces images les « gênent » lors de leurs sélections. Alors qu’avec un peu d’application lors de la prise de vue, ils pourraient s’en passer !

          N’est-ce pas Vincent ?

          Mmmm ?

        • Je fais de la photo d’action, et dans certains moments la rafale est bien plus qu’une béquille. Par contre, si les constructeurs pouvaient trouver une solution pour fusionner les images et permettre d’en sélectionner une dans le lot et virer les autres, ça rendrait l’usage de la rafale moins lourd pendant le tri.

          Un peu comme la fonction « live » chez Apple.

            • J’aime pas LR et je ne m’en sers pas. De toute façon, va falloir que je songe à remplacer ma bécane fixe (qui va sur ses cinq ans) par une tour avec du SSD M2 PICe dedans, histoire de diviser par dix la vitesse de tri.

              • Et même par x20 en utilisant correctement Lightroom ;-)

                Surtout en exploitant quelques unes de ses fonctions les plus subtiles et intelligentes : collections dynamiques, collections et ensembles de collections, avance automatique, copies virtuelles, piles, reconnaissance des visages, géocodage inversé… entre autres !

  6. J’étais à la photokina samedi. Stand canon énorme, avec un grosse partie dédiée au R.

    Il fallait faire la queue comme chez disney, c’est le seul stand de la kina où il fallait faire la queue de façon organisée. Donc certainement le plus gros succès de la kina, à mon avis ce sera un succès.

    Le 28-70 c’est une tuerie, je craignais à tort pour son poids, je l’ai trouvé maniable.

    Nikoniste j’ai paradoxalement trouver la manipulation pluis fluide et naturelle que sur le nikon Z7 qui lui m’a assez décu

  7. Test intéressant,
    Pour moi je vais voir comment cela évolue car je suis certain que Canon a d’autres versions plus orienté sport action, même une rumeur qu’une version asp-c va voir le jour ( afin d’avoir qu’une gamme d’objectif dans le futur ? )
    Cependant dommage pas de gps et d’intervalomètre donc à Cévennes jour je serais plus intéressé vers un 6d ou 6d mark II.
    Cependant l’idée La bague porte filtre est intéressante vont il sortir une bague pour utilisé les filtres en tous cas en terme d’accesoire Canon innove.

  8. « Bonjour Monsieur le marchand, alors c’est comment le mirrorless en 2018-2019 ? »

    « Il y a du choix chez les constructeurs et les boitiers progressent avec une ergonomie qui se rapproche des boitiers reflex pro »

    « Ah c’est bien ! l’autonomie et l’EVF ? »

    « bof c’est par encore ça et ça reste un EVF. Même si je reconnais qu’il est bien, je ne suis toujours pas convaincu. Par exemple, en éclairage artificiel ça « bave » en cas de mouvement et je trouve ça fatiguant (même sur position « fluide ») »

    « Bye »

  9. « Bonjour Monsieur le marchand ; alors ces mirrorless en 2018 ? »

    « Bonjour, pas mal d’offres et l’ergonomie progresse, proches des reflex pro maintenant »

    « Et l’EVF ? »

    « Ça reste un EVF. Même si je reconnais qu’il est bien, je ne suis toujours pas convaincu. Par exemple, en éclairage artificiel ça « bave » en cas de mouvement et je trouve ça fatiguant (même sur position « fluide »). »

    « Bye »

    • Et oui… certes ;).. ceci dit ils sont quand même un poil mieux que les Sony, mais toujours pas assez à mon sens pour remplacer complètement les Reflex… ça va venir.

      Pour les mouvements rapides (animalier, sport par exemple), je pense comme vous qu’on peut dire « Bye », en effet, pour l’instant.

  10. Moi je suis pret à faire la pas SI et UNIQUEMENT si ce nouvel autofocus permet ENFIN d’avoir un taux de répétabilité correcte de 90% à f1.2 f1.4 et donc fini lesmerdes d’Af et les front/back focus.

    Que ce soit avec le 5D3 et le 5d4 c’est tout le temps la meme chose. 1/3 seulement des photos nettes avec mes optiques fixes à grande ouverture. Avec les zooms à f2.8 c’est bon car c’est encore pas trop critique, mais avec le 50 L f1.2 EF c’est franchement pas la joie.

    Donc si ce R permet enfin d’exploiter correctement mes optiques, alors oui je veux bien perdre 70% d’autonomie de la batterie et perdre le viseur optique. Mais seulement si l’af regle enfin les problèmes chroniques des reflexes Canon.

    • Avec mon ex 6D et mon 50L, j’avais bien plus que 1/3 des photos nettes… P’etre ne suis-je pas assez exigent (et pourtant, je passe souvent en 100%), mais meme en décadrant après la MaP, mes portraits sont sharps (avec un MR de -4 je crois).

      Hate de tester le 50L en EF sur le R avec l’adaptateur avec une bague!

      • Amusez vous a faire juste une expérience. Utilisez le logiciel FOCAL et faites correctement la calibration et le test répétabilité à f1.2 voir f1.4 sur votre 6D, en repartant bien avant chaque focalisation de l’infini…..et après on en reparle. Vous verrez. Et bien sur on retrouve ce comportement dans la vraie utilisation de son apn.

         

          • De toute façon c’est une demande inutile pour les front/back focus, la visée sans miroir utilise un AF par contraste qui en est exempt donc la question ne se pose pas (d’ailleurs Patrice, sur ton reflex pour les corriger tu fais d’abord comme référence une photo…par l’écran arrière, AF par contraste donc ;) ).

  11. J’ai commandé le R pour passer tout mon parc photo en Mirrorless. J’ai eu du mal au début essayant avec 5 Fuji particulièrement en concert. Mais la compacité pour les voyages me permettait de laisser mon 1D et 5D et mes séries L à la maison.

    Puis j’ai acheté un Leica Q avec un viseur à 3,7 mp malgré qu’il soit sorti en 2015. Et là, j’ai compris que je ne voulais plus que du Mirrorless.

    Pourquoi pas le Sony ? Sur l’équivalent le A7III est équipé d’un viseur de 2,4, qui monte à 3,7 sur le R, mais hors budget et c’est un point important. La colométrie, j’ai vraiment du mal avec celle de cette marque.

    Pour le Canon ? J’ai des série L qui ont vécu mais qui marchent parfaitement. Invendables cosmétiquement, mais immenses photographiquement. Les tests démontrent qu’il n’y a aucune perte avec l’adaptateur EF, qui en plus est compact par rapporte à celui du Nikon.  Sans parler du flash, des télécommandes etc. Puis l’AF, je bosse surtout en concert, et il me tarde de tester le Dual Pixel en lumière.

    il y aura un prochain Canon R »X » bien plus pro, à + de 4000 euros, mais j’ai appris à me concentrer sur les optiques plutôt que sur les boitiers.

    Donc mon parc se fera avec le Leica, pour les reportages et voyages, le Canon R pour bosser avec une poignet, secondé par un 5D MII que je garderai en secours. Le reste, j’ai tout vendu sans regret.

    La suite dans une dizaine de jours d’après mon marchand.

  12. Prise en main et retour tres interessant, merci d’avoir prit le temps de faire tout ca.

    Ca a l’air appétissant! Vous êtes dans la meme situation que moi: après un 6D, que prendre entre un 6DII et un R (sauf que moi, je n’ai plus de boitier pour l’instant), donc votre retour est tres instructif, je garde un oeil sur ce fil surtout que vous répondez aux commentaires.

    • Le R va vous coûter un poil plus cher quand même. Surtout que le 6D2 a franchement baissé et se trouve assez facilement d’occasion (sûrement en excellent état en plus). A mon avis, pour décider, il faut au moins essayer de prendre le R en main et mettre l’oeil dans le viseur.

      En venant d’un 6D et à moins d’avoir de nouvelles exigences ou de nouveaux besoins, ça me semble le plus important.

      En gros les éléments décisifs depuis un 6D, je pense :

      – le prix : à mon sens, dans l’ordre du plus cher au moins cher : un switch (en fonction de votre parc optique), un EOS R, un 6D2.. ou un nouveau 6D ?

      – la prise en main : c’est important parce qu’une mauvaise sensation ça peut vraiment être crispant et rendre l’utilisation désagréable.

      – l’EVF (voir si ça vous va) : c’est important aussi, inutile de se faire saigner les yeux :D

      Pour le reste, en dehors du prix, entre un 6D2 et un R, ça se jouera sur l’AF (vraiment beaucoup mieux sur le R, même avec des optiques EF) et probablement la qualité d’image un peu supérieure pour le R aussi avec plus de pixels (ne pas oublier que ça peut prendre plus de place aussi sur le disque).

      Je pense que vous pouvez déjà vous faire une idée avec ces éléments.

      Si possible, si c’est le R qui vous tente, prenez votre décision avant la fin de l’année, le prix de lancement comprenant l’adaptateur ne sera valable que jusqu’au 31 Décembre. Maintenant, il y’a aura sûrement une baisse plus tard aussi. (et puis je ne suis pas commercial chez Canon, non plus, je ne vais pas faire de la pub pour leur promo :D).

  13. Vous verrez quand Sony et Panasonic sortiront leurs capteurs organiques avec global shutter… je pense pas que Canon puisse rivaliser… (Nikon peut-être si Sony daigne lui en vendre)

    Pareil au niveau vidéo (même si Canon a sa gamme Cinema mais Nikon sera largué, n’oublions pas Pana est déjà prêt pour la 8K en 2020…) et surtout l’intelligence artificielle (ie puissance processeur et algorithmie), les 2 gros industriels de l’électronique Pana et Sony auront à parier une longueur d’avance sur les 2 petits Canon et Nikon… Et c’est pourtant l’avenir de la photo numérique tout ça, où l’image fixe ne sera plus qu’une capture d’image issue d’une vidéo très haute résolution et très haute cadence.

    Donc pour moi ces gammes Canon R et Nikon Z sont les champs du signe pour les 2 leaders historiques… Ils essaient tant bien que mal d’eblouir leurs actuels clients avec des effets d’annonce type Canon 28-70 f2 ou Nikon 58 f0.95, mais en pratique ces objos auront des ventes marginales, car au final elles sont très chere et trés peu utilisables en pratique, elles visent un marche de niche… Bref ce ne’est qu’une question de temps mais l’avenir de la photo est à l’electronique/informatique, un peu comme l’iphone (et les smartphones en général) a tué les leaders historiques du téléphone  mobile (Nokia, Ericsson..etc)

    • Canon fabrique se propres capteurs CMOS depuis l’an 2000, ce sont quand même eux qui ont introduit le CMOS dans la photo (suivis par Sony plusieurs années plus tard), ce sont eux qui ont inventé l’AF Dual Pixel (à détection de phase sur le capteur), suivi par d’autres… Et introduit la vidéo (et le cinéma) dans les appareils photos avec l’EOS 5D MkII (même si factuellement, ce fut le Nikon D90 a été le premier reflex à filmer je crois me souvenir, mais ça n’avait pas beaucoup d’intérêt).

      Canon est la 3em société Japonnaise qui dépose le plus de brevets aux USA (en 2017 et les années précédentes)…

      https://www.canon.fr/press-centre/press-releases/2018/01/patents-awarded-in-2017/

      Donc je ne suis pas trop inquiet de ce côté là… Par ailleurs il n’y a pas que l’électronique qui « fait » un bon boitier photo. Il y a l’ergonomie, les objectifs, la colorimétrie, le SAV, le réseau de distribution, l’image de marque…

      Dernier point : la vidéo 8K ne rentrera pas dans les foyer avec 10 ans au moins ! Déjà pour la 4K, ce n’est pas encore fait… Donc ça ne comptera pas beaucoup, dans cette course.

      • – les capteurs : maintenant Sony est passé largement devant Canon et Panasonic fait jeu égal (http://mizuwari.fr/index.php/2018/09/20/sony-encore-et-toujours-intouchable-numero-1-du-marche-des-capteurs-cmos/). Et Canon a pas déposé de brevet sur les capteurs organiques, on sait juste qu’ils ont la techno « global shutter » (mais la réserve à la gamme cinema pour le moment… cf caméra C700)

        – l’AF dual pixel n’est pas un avantage déterminant, les concurrents savent déjà quasiment faire aussi bien, voir mieux pour la détection de visage/oeil/animaux (cf dernière conf de Sony sur l’eyeAF pour les animaux, ou white papers AF de Panasonic montrant l’usage de l’intelligence artificielle pour détecter un sujet de dos)

        – la vidéo de qualité, Canon la réserve à sa gamme Cinema maintenant. Et là encore, Pana et Sony sont loin d’être des manchots dans ce domaine là (cf leurs caméras pros), et ont décidé de l’offrir sur leurs boitiers photos, sans restrictions marketing, contrairement à Canon.

        – les brevets japonais c’est un peu biaisé parait-il, ce n’est pas la même notion de brevet que dans le reste du monde, c’est un peu du dépôt de brevet forcé ou du moins fortement encouragé, mais pas forcément avec une réelle valeur derrière (ie pas forcément utilisé ensuite). C’est surtout pour contrer les US, la Chine et la Corée (https://www.ege.fr/download/les_brevets_au_japon.pdf)

        Mais au niveau mondial, Sony est largement devant Canon au niveau des dépots de brevets, ils sont même dans le top 10 (http://www.wipo.int/edocs/pubdocs/fr/wipo_pub_1050_2017.pdf). Les liens que vous donnez ne parlent que des brevets déposés aux US (qui n’est plus le plus gros pays où on dépose des brevets, dépassé par la Chine maintenant)… :)

        Et pour avoir moi même déposé des brevets, un dépôt de brevet ne signifie pas grand chose je peux vous l’assurer… et ce n’est surement pas un indicateur de la maîtrise de futurs technos de la photo à l’avenir pour Canon ou autre. C’est une vision trop simpliste des choses.

        Bref pas convaincu par vos contre-arguments… mais seul l’avenir nous dira qui a raison :)

        • Oui, enfin, les différences sur telle ou telle technologie de capteur, ça n’est qu’un avantage très provisoire…

          ET encore : ce qui compte, ce n’est pas forcément cela… Le grand public qui achète encore des appareils photo, regarde la qualité des couleurs, le naturel des visages, le rose des joues du bébé, et à ce niveau : il y a encore des différences de « savoir faire et de culture photo »…

          ET ne parlons pas du design : si Apple reste encore si bien placé dans les ventes de smartphone, c’est qu’il y a une « valeur ajouté » et un « savoir faire » au niveau de l’ergonomie, que les autres n’ont pas encore rattrapé…

          Il en est de même pour Canon.

          Je ne dis pas que cela restera ainsi pour toujours. Mais lorsque je compare un Sony A7III par rapport à un Canon EOS R : ce dernier reste bien plus agréable à utiliser ! Et je me fout bien de savoir si le Sony présente 10 ou 15% de dynamique en plus : car cette qualité m’est bien moins utile que d’autres innovations proposées par Canon (par exemple les .cr3 plus compactes)…

          Bref : nous verrons bien ce qui va se passer : si un jour le « global shunter » est indispensable, alors Canon se débrouillera pour le proposer (je ne vois pas bien pourquoi il me deviendrait si indispensable soudainement)…

          Le nombre de fonctions et caractéristiques que les « geeks » ont jugé indispensables et qui ont disparues… On ne compte plus les cadavres dns le grand cimetière des innovations « sois-disant indispensables ».

          Au jour d’aujourd’hui, la partie n’est pas encore gagnée pour Sony… et encore moins pour Panasonic (lorsque l’on voit la laideur de ce prototype de Full Frame, on se demande si quelqu’un voudra vraiment un boitiers comme ça).

          Bref : jamais les choses est opportunités ont étés aussi ouvertes pour tous les constructeurs (y compris Canon et Nikon)…

          • Oui enfin le Canon EOS R est aussi très très laid :)

            Et sur le rendi des couleurs, Sony et Pana sont pas idiots, ils ont déjà bien corrigé le tir (cf le rendu jpeg de leurs derniers boitiers comparé aux 1ers sortis, ça s’améliore à chaque génération)

            Mais si cette concurrence force sortir Canon de sa réserve légendaire (et de sa segmentation marketing à outrance), tant mieux, c’est de la saine concurrence :)

        •  « l’AF dual pixel n’est pas un avantage déterminant, les concurrents savent déjà quasiment faire aussi bien, voir mieux pour la détection de visage/oeil/animaux  »

          –> le petit avantage du DPAF c’est qu’il est un peu plus smooth en vidéo. en dehors de ca, il est très loin dernière l’af de sony en photo, que ce soit en AF simple ou encore pire en continu.

          ca ressort assez clairement des premiers tests du EOS-R
          (pas mieux pour nikon)

          • Pourtant DPReview avait l’air de dire que l’AF en vidéo du Z7 était… meilleur que celui de l’A7R III. Ce qui les a pas mal surpris, et en bien. Comme quoi…

  14. Pour les gens comme moi qui sont en APS-C chez Canon, je suis assez embêté : souhaitant passer au full frame, est-ce que ça vaut vraiment le coup d’investir maintenant dans un 6D-M2, ou bien d’attans ce nouveau EOS R ?

    Franchement le poids de ce nouveau 24-105 plus les dimensions de l’appareil, pour l’emmener en voyage ça semble parfait !

    En tout cas, tout cela me semble vraiment excitant !

    • En effet ! Pour quelqu’un qui vient d’un APS-C, l’EOS R semble plus attirant que l’EOS 6D MkII (qui sera moins cher et verra son prix baisser encore dans les mois à venir).

      Si l’idée est de se constituer rapidement une collection d’objectifs variés et sans se ruiner : c’est quand même le reflex (EOS 6D MkII), que je vous conseillerais. Notamment,nt si vous voulez progresser en photo (ce qui passe par l’utilisation de nombreux objectifs très différents : de l’Ultra Grand angle au télé, en passant par des objectifs à grande ouverture).

      Si l’idée est d’être léger, polyvalent et de ne pas forcément acheter beaucoup d’objectifs, alors l’EOS R avec le RF 24-105 mm f/4 avec le RF 35 mm f/1.8, me semble plus attirants…

  15. sebastien cellier on

    je pense que ce boitier est tres bon et bien pensé,que canon dont je fais partie de la clientelle prend le virage du mirrorless avec des solutions techniques actuelles bien que la concurrence fait aussi bien voir mieux,mais ce qui me dégoûte par dessus tout c’est le prix des nouvelles optiques!!!! un scandale absolue, il est clair que je ne continuerai pas avec canon en mirrorless,prix prohibitif et poids disproportionné ,mon banquier ne suivra jamais,ni ma morale…..

    • Prix prohibitifs pour le 24-105mmF4 ou le 35mmF1.8 ? clairement non (pas plus cher que le prix de lancement du 24-105mark 2 et du 35mmF2).

      Dimension disproportionnée ? non plus.

  16. ça panique un peu chez les canonistes …., voilà le genre d’annonce que je lis très souvent ….

    « Un ami a moi vend son matos Canon pour changer de marque.
    Canon 5DIV avec deux batteries et une télécommande 2200chf à discuter
    Sirui L-Bracket pour 5DIV 80chf
    Canon 16- 35 II f2,8 850chf
    Canon 24-70 II f2,8 1000chf
    Canon 70-200 II f2,8 1300chf
    Canon 300mm f2,8 3000chf
    Canon multiplicateur x1,4 250chf
    Carte CF 1×64, 1×32, 1×16

    Le tout a quelques traces d’usure mais fonctionnent parfaitement.
    Si vous prenez la totalité il est prêt a laisser le lot pour 8000chf !!!
     »

  17. les annonces de Nikon et Canon démontrent clairement l’énorme retard technologique par rapport à Sony et quand on rajoute le parc optique natif de Sony actuellement, il n’y a pas photo … donc pour les canonistes, vendez votre matos avant que plus personne n’en veuille ……

    Ps : Jean françois, serais tu un de ces Gaulois réfractaire ?

     

    • Mon avis est que un bon photographe peut s’en sortir, avec absolument n’importe quel boitier actuels… Même le pire des reflex actuels, est tellement supérieur à ce que l’on utilisait il y a 4 ou 5 ans seulement.

      ET on faisait déjà de très bonnes photos il y a 5 ans !

      ET c’est précisément pour cette raison, que je ne choisi pas forcément le boitier plus « avancé » d’un point de vue technologique. Ou le plus « performant » selon sa fiche technique ou les test… car cela ne m’avancerait à rien du tout.

      Mais je choisi le plus agréable à utiliser ;-)
      Car cela m’aidera plus que la technologie la plus avancée : qui est au faux problème…

      (à mon avis)

    • l’énorme retard ? Je vais jouer à l’avocat du diable :)

      On attend toujours un écran de contrôle -Panasonic, Fuji, Canon et Nikon le propose.

      Sony offre le chargeur secteur maintenant dans le boitier ?

      Sinon, le capteur du A7III choppe la poussière ? (sur mon ancien Nex6, il choppait la poussière trop rapidement, contrairement à mon Olympus, nada). La stabilisation par capteur est efficace ? je vois de nombreux tests indiquant à cause de la taille de la monture et du capteur, la stabilisation est moins efficace que les m43, et même que le X-H1 (premier essai de Fuji dans ce domaine).

      Canon propose en 3 mois 3 objectifs qui n’existent pas chez Sony. Canon est à la fois un peu à la traîne (c’est voulu, stratégiquement, je pense) et innovateur (pas dans la fiche technique, mais dans l’ergonomie et dans les objectifs : bague programmable de réglage des objectifs, présence d’un rideau d’obturation devant le capteur, barre tactile, bague adaptation…)

      Ou un objectif un 35mmF1.8 ou un objectif f1.2. Ah désolé, c’est de l’optique :) (mais Sony a un excellent 24mmF1.4).

      Absence de stabilisation ? Pas génant avec l’objectif vendu de kit, 24-105mmF4, et le 35mmF1.8, deux objectifs qui seront, je pense, les bestsellers du système (avec un 50mmF1.8 ou 85mmF1.8 ?).

      • Quelle est cette obsession de l’écran de contrôle sur les hybrid quand on peut tout régler sans quitter les yeux du viseur ? pour le coup, je trouve ces écrans totalement inutiles et gadget. C’est à croire que c’est là juste pour combler l’espace vide des boitiers pas si compacts…

        Si on en crois la vidéo de Tony Northrup que JF cite, cet hybrid est en régression par rapport à ces homologues reflex de la même marque (la sélection des points AF via l’écran sans joystick a un certain lag dixit Tony).

        La vidéo de Tony, même s’il ne veut pas le reconnaitre (histoires de ne pas froisser les Canonistes qui cliquent sur ses vidéos) montre bien que le Sony est supérieur sur tous les points en dehors de l’absence d’écran pivotable pour les narcissique et d’un EVF moins défini (dois-je rappeler que le Sony est moins cher que le Canon ? car oui, le R se place entre le A7III et le A7rIII sur le prix, A7rIII qui explose le Canon R)

        Et vous avez vu la taille du chargeur du Canon ? non sérieusement, il ne peut même pas être rechargé avec les chargeurs conventionnels USB.

         

         

        • Recharger en USB : c’est vraiment le dernier truc que j’ai envie de faire ! Cela revient à « bloquer » l’appareil, si une photo intéressante se présente à ce moment, c »st le meilleur moyen de la rater…

          Je voyage toujours avec deux chargeurs externes et trois batteries… Je sors la batterie vide à recharger, je la met dans le chargeur et pendant ce temps je peux continuer à faire des photos grâce à me seconde batterie.

          Comment imaginer travailler autrement ?

        • Utiliser l’écran supérieur monochrome est un excellent moyen d’économiser la batterie, car il consomme quasi rien du tout (contrairement à l’écran arrière que je n’utilise jamais).

          Autre avantage , lorsque j’ai l’appareil sur le ventre objectifs orienté vers l’avant : j’ai une idée des réglages possibles en jetant un oeil sur l’écran monochrome supérieur et en titillant le déclencheur : car l’objectif « vise » grosso modo dans la direction de la photo. Donc la mesure de lumière est possible.

          Alors que si je regarde l’écran arrière (toujours appareil pendu autour du cou et posé sur le ventre), à ce moment cela orient l’objectif vers mes pieds (écran orienté vers le haut) : donc je suis en train de mesurer la lumière sur mes pieds : beaucoup moins pratique…

          Vous comprenez désormais pourquoi toue les appareils vraiment « pro » de Canon, à Nikon, en passant par Fuji et les moyens formats disposent d’cran monochrome supérieurs…

          C’est que les « vrai pro » utilisent cet écran monochrome supérieur, de préférence à l’écran arrière (qui est plutôt préféré par les amateurs)…

          • Encore une fois… JF, je crois vraiment que tu avances des « trucs » (comme « pro ») sans avoir JAMAIS réellement utilisé un hybrid, un VRAI ;)…

            • L’important c’est les objectifs…

              Donc ce qui compte (surtout lorsque l’on en possède déjà 5 ou 6 couteuses) : c’est de pouvoir utiliser les objectifs Canon ou Nikon existants sur un Mirorless, grâce à une bague parfaitement efficace…

              Comme il n’existe pas de bonnes bagues pour utiliser correctement des objectifs Canon ou Nikon sur un Sony (et que l’on est pas prêt à revendre nos objectifs Canon et Nikon, pour acheter des objectifs Sony) : alors on ne veut pas de ces Sony ! ! ! Même si ils sont pas si mal…

              Car le boitier : on s’en fout !

              Ce qui compte ce sont les objectifs… ET désormais qu’il existe des mirorless Canon et Nikon : on est encore moins disposé à switcher en Sony.

              • encore une fois, les cailloux Canon fonctionnent quasi nativement avec la MC11 sur les Sony A9, A7xIII… sauf peut-être les très « vieux », d’avant 1995 je crois.

              • En même temps quand tu vois l’offre de Sony monture FE, qui aurait encore envi de nos jours d’y mettre un Canon avec une bague ?

                • Deux objectifs abordables

                  135mmf2  – Beaucoup plus léger et compact que le sigma.

                  35mmf2 – une absence de Sony que je ne comprend pas.

                    • Partir d’un argumentaire (je simplifie), « il n’y a aucun trou dans les objectifs chez Sony » à « les objectifs manquants ne m’intéressent pas »… :)

                    • oui, de la mauvaise foi à tous les niveaux ^^mais comme on est des lecteurs de JF, je me suis dit que je pouvais oser un tel arguementaire.

                      Sérieusement, je ne me sens plus du tout limité par l’offre Sony, elle est phélotorique si on prend en compte les marques tierces… après oui, il manque toujours 1 ou 2 cailloux que je qualifie de spéciifique… les 35mm, ça ne manque pas en monture E. En 135mm, il semble qu’un est « rumoré » depuis quelque temps… sinon il y  a le somptueux 100mm STF (unique+++) pour les amateurs de portraits.

          • Personne n’en parle mais le EOS R n’atteint même pas 60p de rafraichissement sur son EVF… une blague quand les « petits » Sony APSC d’il y a 2 ans font dejà 120p…

            lisez cet interview des ingé Canon et on se rends compte du retard / Sony… c’est assez effarant.

            https://www.lesnumeriques.com/photo/canon-l-eos-r-est-que-premier-modele-toute-gamme-a3963.html

             

            Pour le viseur, c’est là même réponse : pour l’instant et pour ce premier boîtier, nous n’avons pas pu aller plus vite, mais dans le futur, nous proposerons un système plus rapide.

            En gros faites, confiance, achetez ce boitier pas abouti, on vous proposera une mise à jour dans 5 ans… ^^

             

             

             

            • Je n’aime pas les viseurs des Sony (la différence est flagrante),je préfère largement ceux de Fujifilm. Encore plus flagrant avec le x-h1 et x-t3 que j’ai essayé.

               

              Faites confiance à la Sony  ?  Acheté le a7, on sortira un a7m2 un an après avec Ibis et meilleur AF ? ; ) le a7 était beaucoup plus bâclé que le z6 ou Eos R .

               

              Ou acheté le 35mmf2.8 à un prix indécent pour f2.8.  : ) Quand Canon sort un 40mmf2.8, le prix est très différent.

               

              • Fuji a fait pareil non ? des AF à la ramasse et il a fallu attendre 3 versions pour en avoir un qui soit bon.

                C’est normal qu’une marque tâtonne, mais ici on est chez JF qui prétend que ce Canon est quand même au top de ce qu’il fait ailleurs…

                Pour les viseurs, on parle de quels Sony ? car oui, le A6000 (500€) et le A6300 (800€) n’ont pas le viseur OLED FHD du dernier Zeiss ZX1… mais je suis sur, que A7rIII vs R vs Z7 c’est kif kif et qu’un blind test ne pourraient les départager. Le A7III, peut-être, car il a un viseur moins défini hérité de la série II.

              • A7 baclé ? il est sorti il y a plus de 5 ans, en 2013 ! il était le premier hybrid 24×36 largement à la hauteur du standard de l’époque… faut relativiser les amis… 5 ans en électronique c’est la préhistoire… Mais quand on voit les Z6/Z7, les futur Pana S1/S1R, on voit comment Sony a pu façonner le marché en 5 ans.

                • Bien sûr que je ne parle pas d’électronique, ni d’AF, je parle bâclé côté ergonomie et menu.

                  Il y a du mieux depuis 5ans heureusement chez Sony.

                  Il y a un an, 5 ans, 10ans, une bonne ergonomie reste une bonne ergonomie. 

                   

                  Pour le Z6/z7, je suis d’accord, pour le Panasonic non, ils ont devancé Sony sur plusieurs points avec le m43, et ils vont l’appliquer avec le plein format : capacité vidéo (depuis GH4), la double stabilisation, viseur Oled (à l’époque, Olympus et Sony utilisaient de LCD), photo 4k (extraction d’une image sur une vidéo 4k), vraie protection tout-temps.

                   

                  Le R concurrence le A7III.

                  A7III a des points forts sur le R, et aussi des points faibles, il n’y a pas un gouffre technologique entre les deux.

                  Canon a annoncé, c’est historique ^^, un firmware.

                   

                  • Je ne suis pas d’accord,

                    prix de lancement du R = 2 500€

                    Prix de lancement du A7III = 2000€

                    Prix de lancement du A7RIII = 3200€

                    donc le R se place bien entre le A7III et le RIII, logique qu’on le compare un peu aussi au RIII.

                    Donc, le A7III, moins cher, est meilleur? (si on fait du JF…)

                    • C’était 2300€ pour le Sony a7 mark3 (attention à la désinformation).

                      Je vis au Japon et le Canon est vendu moins de 1800€.

                      Je vous épargne le cashback de lancement avec les objectifs.

                    • en France, le A7III a été lancé à 2090€ TC nu au lancement, 2300€ TC avec le 28-75… et le prix n’a pas vraiment bougé depuis.

                    • Pouvez-vous nous indiquer où le Sony A73 nu est à 2090 euros en prix officiel et non sur du marché gris ? Le prix officiel est bien 2300 euros.

                      De plus, le prix de l’EOS R c’est 2500 euros avec l’adaptateur… donc oui, attention à la désinformation.

                      L’EOS R addresse bien l’A73 et non pas l’A7R3.

                  • la double stab existe aussi chez Sony, mais les limitations (?) sont essentiellement liées à la taille du capteur.

                    Donc je suis curieux de voir comment s’en sortira Pana avec un capteur 24×36 (un µ43 c’est plus simple et ça a été leur argument marketing un moment).

                    Sony a été me semble-t-il parmi les premiers à avoir implanté l’OLED dans ses viseurs, avec l’a77…(oui oui la monture A ^^)

                    La photo 4k, bah tu peux le faire sur n’importe quelle vidéo 4K sur un PC. Panasonic crop encore pas mal ses 4K et donc limite l’intérêt de la « photo 4K » (mon avis).

                    Reste le 4K60p, mais sans doute attendre un A7sIII pour ça… Je pense que c’est stratégique de la part de Sony, ne pas cannibaliser ses caméra pro. Mais Panasonic (et Fuji) vont leur forcer la main.

                     

            • Encore une fois, il s’agit d’un « retard », seulement pour les gens qui étaient pressé de passer à un mirorless…

              Pour les gens qui ne sont pas pressé d’abandonner la visée optique, il s’agit d’un « tout premier boitier », très prometteur, mais encore imparfait. Comme nous ne sommes vraiment pas pressé, on sait bien qu’un modèle pro plus cher, arrivera… et répondra à certains des reproches que l’on peut faire à ce premier EOS R.

              On ne s’attendait pas à ce qu’il soit parfait. Mais ce qu’il apporte déjà est très intéressant…

              Comme la protection du capteur lors des changement d’objectifs. ET bien d’autres choses… Notamment la parfaite compatibilité avec tous les objectifs Canon existants.

              ET comme précisément une grosse majorité de photographes Full Frame est déjà équipée d’objectifs Canon EF vendus entre 1987 et 2018 : (ce qui veut dire entre 100 fois et 1000 fois plus de photographes que ceux équipés en Sony A), alors justement la parfaite compatibilité de cet immense réserve d’objectifs avec cet EOS R est un atout que aucun Sony ne peut proposer…

              ET c’est pour cela que cet EOS R est très intéressant pour nous… (qui sommes 100 fois à 1000 fois plus nombreux que les utilisateurs de Sony A). Inutile de dire que très peu de tous ceux-là, sont prêt à revendre leurs précieux objectifs EF ! ! ! !

                • Eventuellement, celui qui veut passer d’un ancien EOS 6D (premier du nom datant de 2012), à un modèle plus défini, plus moderne et plus performant, sans trop s’alourdir… Il pourra conserver son EF 70-200 mm f/4, ou son EF 85 mm f/1.8 (deux objectifs quasi obligatoires).

                  Mais revendre l’ancien 24-105 mm f/4 en kit avec son EOS 6D… et lui préférer le nouveau Modèle R

                  • ça fait peu comme potentiels utulisateurs de cet EOS-R… combien de canoniste pocesseurs de 6D ? combien parmi eux veulent du surcout ? combien parmi eux ne sont pas réfractaires à l’EVF…

                    c’est très faible…

                     

                    Allez avoue JF, toutes les critiques que tu a toujours faites aux autres marques, tu te les prends en pleine figure avec cet EOS R (qui somme tout est correct, mais diablement à la ramasse face à la concurrence)

                    • Il y a aussi tous les utilisateurs de reflex Experts, (EOS 80D par exemple)….

                      qui veulent passer au reflex (ou au Mirorless) Full Frame d’entrée de gamme…

                      Qui hésiteront entre l’EOS 6D MkII et cet EOS R.

                      Et à mon avis ça fait vraiment beaucoup de monde… Bien plus de monde que tous les utilisateurs d’hybrides actuels réunis (toutes marques confondues).

                      Bientôt arrivera un EOS R professionnel, qui répondra aux attentes des pro…

                      Et peut-être un modèle moins cher et plus compact ? D’ici 2 ou 2 ans…

                      Mais Canon n’est pas pressé de cannibaliser les ventes (très bonnes) des EOS M50, ni celles de ses reflex APS-C…

  18. On ne se mettra pas d’accord et je ne repartirai pas dans un débat sans fin, mais les annonces Nikon & Canon montre l’énorme retard ERGONOMIQUE de Sony.

    L’avantage avec les R & Z, c’est que vous savez a quoi va ressembler la prochaine itération des boitiers ML FF Sony, a savoir; plus grand pour faciliter la prise en main et un écran de contrôle sur le dessus, j’en mettrais ma main à couper!!!

  19. Une petite question annexe que je n’ai vue soulevée nulle part, et l’expertise de Jean-François Vibert est demandée pour savoir si c’est possible…

    Les boîtiers peuvent maintenant communiquer en WiFi/Bluetooth et envoyer des photos en temps réel. Les photos faites à l’iPhone sont direct sur le Cloud et sur mon iPad !

    Imaginons un photographe avec 3 boîtiers, un équipé d’un 600, un deuxième avec un 300 et le dernier avec un 70-200, par exemple.

    Le type est en Afrique et mitraille avec ses 3 boîtiers dans un 4×4. Parfois, il change ses réglages en fonction de la lumière ou de ce qu’il photographie, une chasse de guépard et un oiseau statique ne demandant pas les mêmes réglages.

    Serait-il possible techniquement que lorsque le photographe change un réglage sur un boîtier, celui-ci soit automatiquement reporté sur les deux autres, de façon à ce que le réglage effectué sur le dernier boîtier utilisé apparaisse sur les autres ? Il faudrait évidemment « pairer » tous les boîtiers entre eux, comme on fait avec son téléphone dans une voiture de loc.

    Je pense que ceci serait une vraie avancée -, et un gros gain de temps.

    Alors, Nikon, Canon, Sony, à vos marques…

    • Oui, je crois que ce serait possible toute simplement, en bluetooth… DU moins ceux qui n’imposent pas de tourner une molette (molette des Modes physiques par exemple. Je remarque qu’elle a disparue dur l’EOS R, donc pourquoi pas).

      Mais franchement, je pense que cela ne servirait à rien : puisqu’il est possible de changer ses réglages en 2 secondes…

      ET un photographe n’a pas beaucoup à réfléchir pour décider quels sont les bons réglages, c’est quasi instinctif… Un peu comme conduire une voiture, passer en seconde, accélérer freiner.

      Je ne vois pas trop l’intérêt. Par ailleurs les autres réglages (ceux qui sont longs à faire) : sont quasi définitifs.

      Et il y a possibilité (sur certains modèles, mais pas tous malheureusement), de les copier sur une carte, pour les dupliquer sur plusieurs boitiers.

      • Ben si, je trouve que gagner quelques secondes à chaque fois que tu prends  un autre boîtier, c’est valable. Imagine une chasse qui vient vers toi, tu as le 600 et tu as réglé la vitesse ou la correction d’exposition, ça se rapproche et tu prends le 300 que tu avais utilisé 10 minutes avant pour autre chose, le temps est précieux et devoir changer la vitesse et l’expo peut te faire louper la photo… C’est mon avis, mais bon…

        • Si vous embauchez des assistants, je vous envoie un CV :D

          Seul défaut, je coûte plus cher que le bluetooth en nourriture…

          Et on s’étonne que les petits métiers disparaissent…

        • Oui je comprends l’idée…

          Mais en pratique, je pense vraiment que ça ne servirait à rien (la plupart du temps).

          Par exemple pour ton exemple de « chasse », moi, mes boitiers sont toujours prêt et parfaitement réglés, en fonction des circonstances.

          Et si je ne sais vraiment pas à quoi m’attendre car la situation est totalement imprévisible (cas rare) : alors en Mode P et ISO Auto, et je peux répondre à n’importe quelle situation, avec l’AF en AF-A (AI-Focus en Canon), tous les collimateurs actifs. ET cela je peux le Mémmoriser intégralement, dans un des Modes C1, C2, qui sont la pour ça…

          Si tu prend le temps de les configurer : ils seront bien plus rapide à sélectionner… que de transférer les réglage d’un boitier à l’autre.

          Tu vois ce que je veux dire ?

          • Non, je ne vois pas trop.

            Tes boîtiers sont toujours prêts et parfaitement réglés ? Comment tu peux savoir si le prochain truc que tu vas voir est un oiseau en vol à contrejour, un léopard dans une zone d’ombre ou une chasse en plein soleil ? Il faut trois réglages différents pour ça.

            Donc, quand le sujet arrive, tu prends le boîtier qui a l’optique désirée et tu le règles en fonction de ce que tu shootes. Et si 20 secondes après, tu prends un autre boîtier, c’est évident qu’il n’est pas réglé comme le précédent !

            Et si tu es en P comme tu dis, tu dois faire tes photos en P alors qu’il faudrait les faire avec le réglage que tu avais sur celui d’avant. Donc, évidemment, à chaque fois que la voiture redémarre, tu mets vite tous tes boîtiers en P pour le cas où. Et lorsque quelque chose surgit, tu repasses vite au réglage adéquat ?

            Ç a me paraît peu pratique.

            En fait, ce que tout le monde fait, c’est régler son appareil en fonction de ce qu’il photographie, et s’il doit changer de boîtier, reporter les réglages du boîtier précédent sur le nouveau, ce qui est une grosse perte de temps.

            Mais bon, je ne prétends pas avoir raison, mais avec ma petite expérience, ça me gonfle de devoir sans cesse régler mes trois boîtiers pareils, si ça se faisait tout seul, ça m’arrangerait…

            • Dans ma petite expérience, je suis plutôt d’accord avec Jean-François.

              De plus, je ne vois pas pourquoi, par exemple, les réglages d’un boitier avec un 300mm devrait être les mêmes qu’un boitier avec un 600mm même à environnement et destination identique.

              Il est tout à fait possible que la meilleure ouverture ne soit pas la même en fonction de la focale et de la distance, sans compter que chaque optique peut avoir des ouvertures maximales différentes.

              Je suis certain que sur le terrain, si on mettait ça en place, beaucoup de gens se plaindraient de devoir remodifier leur réglages dans l’autre sens et abandonneraient l’option rapidement.

              Autre point : les situations de prise de vue peuvent changer plus vite que le temps d’un changement de boitier et quand un sujet bouge, tout peut changer très vite et nécessiter un autre réglage, même en restant sur le même appareil. C’est encore plus vrai en changeant de focale, à mon sens.

              Ce qu’il faudrait dans ce cas, c’est plutôt un outil centralisant les réglages de tous les appareils, ou un moyen de régler tous les appareils depuis celui qu’on a dans les mains en étant capable d’anticiper le besoin avec une focale différente. Ca demanderait une sacrée maitrise.

              Je rejoins donc Jean-François sur le fait que des appareils bien préparés permettront dans tous les cas de mieux réagir.

              Je vous conseille, si vous ne l’avez pas déjà vu, de regarder les vidéo conseils d’un certain Steve Perry (attention, ce n’est pas le chanteur de Journey :D). Peut-être y trouverez-vous source à améliorer certains pré-réglages. Il a des idées assez simples et efficaces, et c’est, je trouve, un excellent photographe d’animalier et de nature.

              • Attends Pierre, je faisais du mariage à mon compte à 18 ans, et j’ai 70 ans.

                On avait un flash avec des accus au plomb en bandoulière, avec trois billes verte, jaune et rouge qui nous disaient combien il nous reste de jus selon la hauteur où elles se trouvaient.

                Il y avait 1/4, 1/2 et pleine puissance, pas de cellule pas d’autofocus. A 1m50, c’était quart de puissance à f/8, à 3 mètres, demi-puissance, 5 mètres pleine puissance f/5,6. Et la distance, c’était au pif. Il n fallait pas se mélanger les neurones pour ne pas louper la prise d’alliances !

                Tout ça pour ye dire que je n’ai pas besoin de Steve Perry pour régler un appareil, je sais le faire.

                Ce n’est pas le problème. Je parle du temps perdu à remettre tous les boîtiers pareils (ou presque pareil, si tu veux) lorsque une situation imprévue arrive rapidement. Si tu venais de faire un grand-duc en sous bois, et que tous tes boîtiers sont, par exemple, au 250è f/4, et que d’un seul coup tu as un truc rapide en plein soleil, tu prends la longue focale, tu la règles, et il faut le refaire à chaque boîtier si tu dois changer. Si tu as réglé ton 600 au 2000è à f/8, quand tu prends le 300, c’est quand même mieux s’il est aussi au 2000è à 8 que s’il est resté au 250è à 4. Sans compter que tu peux shooter en oubliant de régler, on l’a tous fait.

                Bon, c’était au départ une idée en l’air, et j’avais demandé à JF s’il pensait que c’était possible. C’est peut-être débile, mais moi ça m’intéresserait.

                Et l’argument de dire que certains se plaindraient ne tient pas, puisque personne ne serait obligé d’utiliser un truc qui ne leur plaît pas, comme l’auto iso, l’AF-ON, le mode P, la vidéo, etc. Il y a plein de trucs qu’on n’utilise pas sur les usines à gaz actuelles, alors un de plus ou un de moins.

                Cordialement…

                • Ce que je voulais dire, c’est que je pense qu’ils le désengageraient rapidement. Le fait qu’il s’en plaignent ne seraient bien sûr que la première étape :D. On ne s’est pas compris. Et ce n’était pas mon argument, juste une conséquence éventuelle, donnée pour marquer le point de vue.

                  Pour le reste, je ne suis toujours pas convaincu et ne vois pas le cas concret où ce serait utile, voire souhaitable. Comme déjà dit, en un temps de changement de boîtier et entre deux focales différentes, pour moi, il y’a plus de chances d’avoir besoin de réglages différents que de réglages identiques et il vaut mieux apprendre à s’adapter le plus vite possible avec un appareil bien réglé que devoir changer un réglage commun qui se révélera inadapté à une autre configuration matérielle.

                  Mais je reconnais, c’est toujours mieux d’avoir le choix… alors pourquoi pas.

                  Quant à Steve Perry, c’est un excellent photographe d’animalier et , je pense, ça vaut toujours le coup de jeter une oeil (surtout que les vrais photographes qui donnent des conseils valables ne sont quand même pas si nombreux sur le net :D).

                  Je ne faisais aucunement référence à votre propre expérience, que je ne connais pas, bien sûr. Maintenant, je comprend qu’il soit possible que pour en retirer une astuce que vous ne connaissez pas, vous deviez passer sur des heures de vidéo qui ne vous apporteront rien. Pas rentable dans ce cas, effectivement. Mais ce n’était qu’une suggestion.

                  Pour le reste, si nous ne sommes pas d’accord, pas grave, évidemment.

                • La réponse évidente, pour la situation du « Grand Duc » en sous bois : ça s’appel les Modes C1, C2 pré-réglés…

                  Il sera toujours plus rapide de passer sur un Mode pré-réglé, que d’établir une connexion sans fil, entre les boitiers…

                  Il me semble !

                  Mais se poser ce genre de question, est toujours intéressant. Je pense qu’il y a des équipes entières, chez tous les constructeurs, qui « phosphorent » sur des idées de nouvelles fonctions…

                  Et celle-ci a forcément été envisagée, puis abandonnée, avant même d’être travaillée (techniquement) : tout simplement car elle n’intéresse pas grand monde (à mon avis).

    • Arf il semble quand même que le EOS-R pêche pas mal au niveau de la rafale (dommage qu’ils ne rentrent pas plus dans les détails sur le sujet, il semble parler de basse luminosité).

      Pour moi qui fait pas mal de photo animalière, ça risque d’être compliqué mais bon c’est un premier modèle et j’attends de voir des tests plus complets :)

  20. Pour une vidéo 4k, si on met un objectif UGA aps-c comme le 10-18, la vidéo a un crop de 1.7 ou de 2.72 (1.7*1.6, comme il y a une détention automatique de l’objectif) ?

  21. Sinon, je viens de remarquer que la résolution de l’écran LCD des Nikon et Canon est 2 fois supérieure à celle des Sony (2M vs 1M). Pratique pour mieux visualiser les photos.
    Dommage que Canon n’est pas un capteur stabilisé… Ça me donnerait envie d’avoir le 135mmf2 avec la bague.

    Je pense que Sony a plus à craindre de Panasonic que des autres.
    Mais comment va réagir le public ?

    Pour les canonistes, Canon a sorti un vin modèle rassurant. Nikon va

  22. Selon moi, pour les canonistes, Canon a sorti un bon modèle rassurant mais avec une prise de risque (évolution) ergonomique
    Mais j’aime bien le chemin qu’il montre optiquement : un 35mmf1.8 Proxi-macro stabilisé abordable, un 24-105mmf4 classique, des objectifs presque infaisables avec le tirage de reflex au niveau poids(cf Interview sur les numériques) 28-70mmf2 ou 50mmf1.2 (vraiment dommage pour ce dernier le prix trop élevé, un 30% de réduction, et là, je suis preneur).

    Nikon joue le bon élève appliqué, sans vraiment de réflexion profonde… trop conventionnel selon moi dans sa manière de penser au Mirrorless.
    Ils font…du Sony finalement (à part la meilleure ergonomie du boîtier).
    De plus, les « simples » objectifs f1.8 sont plutôt chers, comme la gamme des Sony Zeiss.
    Si les 35mmf1.8 et un 50mmf1.8, objectifs populaires, sont chers, le reste de la gamme va l’être (surtout vu la roadmap jusqu’en 2020) et côté poids, les objectifs sont plus lourds que chez Sony.

    Canon a clairement plus cogité et prend en compte le type d’usage de la clientèle visée.
    Pas de stabilisation par capteur, si des amateurs achètent l’appareil pour voyager juste avec un 24-105mm de kit, voir le 35mmf1.8…Sony à part ton kit 28-70mm peu lumineux, il est possible de proposer des kits performants pour réduire la facture du zoom transstandard ??
    Canon va capter tous les amateurs Plein format de voyage qui achètent finalement un ou deux objectifs max.

    Panasonic est le petit dernier (comme Samsung, qui a quitté le bateau, alors qu’ils sont en excellente santé financière, à la différence qu’il est japonais et a des partenaires reconnus), il vise le haut de gamme (boîtier très résistant et électronique de folie) – en attendant le prix – mais est ce que le public (amateur et professionnel) va suivre… sachant il me semble que sur m43, Olympus était bien devant lui sur le marché japonais (non représentatif du marché mondial), Panasonic 4 ou 5eme.
    C’est pour ça que Sony et Panasonic vont se tirer la bourre sur les specs papier.
    Leica vise le très très haut de gamme côté tarif et Sigma le haut de gamme côté performance et poids :).
    Panasonic, technologiquement très intéressant, mais à l’avenir plus difficilement prévisibles, une gamme optique à construire sans une base de clients Plein Format fidèles existantes.

      • Oui, je suis plutôt d’accord avec l’ensemble, tout ça parait cohérent. Une info : demain, je participe à une session de photographie urbaine + présentation de matériel proposée par … Sony !

        Il n y avait eu aucune présentation sur Nantes jusqu’ici des derniers produits… seraient-ils inquiets ? Ou juste en retard ?

        Dans tous les cas, je voulais faire un peu plus pour mieux juger des A73, je pense pouvoir le faire demain.

  23. Hello,

    j’ai trouvé votre retour bien positif tout d même.

    le review de dustin abot est beaucoup plus dur. On voit sur des vidéos que la détection du visage et de l’oeil ne sont vraiment pas au top. Il déconseille d’ailleirs clairement l’appareil pour une utilisation mariage car le système b’est Pas bon à ce niveau.

    Dans sa review il explique aussi que bouger les collimateurs via l’écran demande parfois plusieurs action du pouce pour défiler le point d’un coté à l´autre.

    Il est aussi très septique sur la barre de sélection trop lente été trop sensible qui n’apporte finalement pas grand chose.

    Pour la qualité de l’evf, il regrette un rafraîchissement trop lent. Bien que l’evf A une qualité très détaillée.

    Il préconise tout de même pour l’utilisateur qui aimerait utiliser ses objectifs canon d’aller sur le R au lieu de Sony.

    Avait-il une version bêta pour le Test, je j’en sais rien…

    Ce petit R me plait tout de même bien.

     

    • Franchement, je n’ai eu aucun problème avec l’AF, mais je n’ai pas d’appareil aussi performant dans mon sac en ce qui concerne les portrait/visée de l’oeil. J’ai peut-être un degré d’exigence inférieur, de ce fait. Les tests que j’ai pu faire en tout cas, « chopaient » parfaitement l’oeil, avec un taux de réussite qui m’a semblé plus qu’honnête.

      Sinon, pour un utilisateur Canon, l’EOS R est préférable, à mon sens, et pas seulement pour une question d’optiques, mais surtout pour la facilité d’utilisation et les résultats. Son conseil final est ce qui me semble compter, du coup.

      Et peut être faut-il aussi attendre sa revue « texte » détaillée sur son site. En général, ses revues sont sérieuses et bien argumentées. Il ne faut pas oublier aussi qu’il vient d’un 5D4 dans la même marque, et c’est un appareil qui ne souffre pas de beaucoup de critique en ce qui concerne l’interface et l’AF. Le R n’est probablement pas à niveau, même si bien meilleur qu’un 6D2 par exemple, à mon avis. Les prix correspondent.

      Je serai vous, je m’attacherais plus à la question du viseur, d’autant que je rejoins son avis. Essayez-le si vous pouvez, avant d’acheter. Pour ma part, de toute façon, comme déjà dit, je ne suis pas prêt à lâcher le viseur optique.

      • Hier j’ai eu l’an chance de profiter d’une journée d’essai Sony et Sigma.

        j’ai pu toucher le Sony A7riii été A7iii et les utiliser avec des objectifs Sony et Sigma via la bague d’adaptation MC11…

        Comment dire moi qui suis pro Canon. Je suis resté bluffé. L’appareil est ultra réactif, le eye af est juste magique que se soit au 70-200 sony qu’au 85f1.4 Sigma art. Peut importe l’optique ça accroche l’oeil Que se soit sombre ou pas. L’af normal est juste incroyable d’en réactivité. La facilité d’avoir une image nette est déconcertante.

        La stab marche d’enfer, le viseur est très bon, j’en n’ai pas remarqué une différence pharaonique entre le riii et le iii jusqu’il brule un peu vite les lumières.  L’appareil est plus lourd que ce que j’en pensais. Et la qualité d’images est impeccable même à 6400 iso que se soit au Riii ou pas…

        les optiques 24-70 et 70-200 sont juste incroyables de piqués et contrastes et super silencieuses…

        la prise en main reste compliquée tout de même pour les grandes mains…

        Pour que le R vienne manger le marcher va falloir plus qu’un apn avec le capteur du 5d4 et un dual pixel… J’en n’ai pas pu l’essayer c’es tout vrai Maos la barre Sony est très très très haute.

        Sur le stand Sony 95% des curieux comme moi était Canoniste… 95% on été bluffé…

        salutations

        alain

        • Et bien nous ne serons pas d’accord. Étant habitué à l’ergonomie Canon (et Nikon), j’avoue que ces Sony ne m’ont vraiment pas plu du tout en terme d’utilisation et je n’ai pas trouvé l’AF si bluffant que ça. (j’ai pu les essayer Samedi en situation « urbaine » avec différentes optiques Sony).

          Ce sont de bons appareils, mais certainement pas au point où on veut nous les vendre et même le démonstrateur ne me semblait pas super à l’aise avec l’interface, brouillonne au possible.

          Non seulement ce sont des appareils « galère » à configurer, mais j’avoue que même une fois réglés, je n’étais vraiment pas à l’aise. (j’ai d’assez grandes mains, ceci-dit, mais bon, j’utilise des EOS-M tous petits qui ne me posent pas vraiment de problèmes…).

          Je trouve même que l’AF du Canon R est plus facile, se présente dans le viseur de façon plus naturelle et, surtout, me donnait plus de résultats corrects en comparaison.

          Personnellement, je ne vois pas trop l’intérêt de faire un AF spécifique pour les yeux, par exemple… des yeux sans visages, c’est tout même assez rares :D. Donc, pour moi, l’implémentation simple et unifiée de l’AF visage/oeil est beaucoup plus logique, moins gadget et au finale plus facile et efficace sur le R.

          Dans tous les cas, je confirme que pour moi, l’ergonomie est complètement à revoir sur ces A7.

          J’ai d’avantage été bluffé par les optiques, en fait, et la légèreté du 12-24, notamment. Maintenant, ce sont des gammes de prix hors de portée pour moi pour l’instant.

          Sony propose encore trop peu d’entrée de gamme abordables et correctes et c’est là que Canon fait la différence, je pense, surtout. Un 50 1.8 STM à 129 euros reste l’optique la plus abordable (et la plus vendue) actuellement, par exemple. Pas de concurrence actuellement chez Sony.

          Bref, de mon point de vue, c’est Sony qui a encore beaucoup de boulot et le fait qu’ils aient lancé une campagne de démonstration maintenant montre bien leur inquiétude… je pense qu’ils ont raison de s’inquiéter. Nikon et Canon vont probablement leur grappiller des parts de marchés importantes sur un segment où ils étaient jusqu’ici tout seuls.

          • Oui, les Sony bénéficient d’un champ de distorsion de la réalité incroyable…

            Ceux qui en ont acheté sont souvent des « geeks militants », qui sont plus passionnés de fiches techniques, que de photo. Et souvent ils ne sont pas très expérimentés en tant que photographes, ils se rassurent donc avec des choses « mesurables » : comme les test sur mire (avec + 5 IL de correction) et la fiche technique, longue comme le bras… C’est là que le marketing de Sony est très efficace : dans tous les domaines de l’électronique on connait ce genre de « course à l’armement » au niveau des chiffres et des performances théoriques !

            Sauf que la photo c’est un peu plus que cela : c’est aussi une communication « intuitive » qui doit se faire entre le matériel et le photographe, elle passe par le design et l’ergonomie. ET de ce point de vue Sony est encore « débutant ».

            Beaucoup d’utilisateurs peu expérimentés semblent passer totalement « à côté » de l’ergonomie peu engageante des Sony (qui ont réalisé tout de même de gros progrès depuis la version 1, et cela aide combien ils partaient de loin : je me souvenais de la position hallucinante et tellement pas naturelle du déclencheur notamment)

            Mais au contraire, ils sont bluffés par l’AF sur l’oeil (qui est bluffant bien entendu). Il sera éventuellement utile à certain photographes… Surtout ceux qui utilisent des moyennes et longues focales en portrait (au delà de 85 mm) à très grande ouverture (f/1.8 ou f/1.4). Ce qui ne courre pas les rues tout de même…

            Je pense que Sony a pris de l’avance (1 ou 2 ans) en ce qui concerne l’AF sur l’oeil… Mais je ne suis pas du tout inquiet sur le fait qu elles autres constructeurs égaleront Sony très bientôt à ce niveau. De toutes façons, ce n’est qu’un détail parmi tant d’autres.

            L’Af sur l’oeil justifie-t-il de passer en Sony ? Pour quelques photographes spécialisés dans le portrait, peut-être…

            Pour des tas d’autres qui ont besoin d’un zoom ouvrant à f/2 constant (professionnels du sport, de la photo de mode, notamment), je crois que doubler la quantité de lumière touchant le capteur est un avantage bien plus déterminant… D’autant que la stabilisation dans le capteur arrivera aussi chez Canon (probablement dans leur prochain boitier Pro).

            • En tout cas, en portrait standard, l’AF de l’EOS R s’en tire mieux et plus facilement pour avoir un oeil net. Ceci-dit, je n’ai pas eu l’occasion d’essayer sur des cibles en mouvement. C’est peut-être la dessus que les Sony font mieux, mais du coup, je ne saurais pas le dire.

               

            • Je ne dis pas qu’il est parfait, loin de là. Mais c’est vraiment pas du mauvais matériel non plus.

              Contrairement a ce que tu crois, tous n’etait pas des geeks en puissance et tous ne sont pas mauvais. C’est très réducteur comme commentaire. Est-ce qu’en je suis geek, oui peut-être un peu, curieux oui sûrement. Inexpérimenté j’en sais rien. Je Dis juste mon ressenti, c’est pas mal..

              Ce que je dis, c’est que l’appareil est petit, efficace. Maintenant oui c’est pas donné mais R non plus. Oui les objos sont pour certains Cher mais qualititativement c’est bien.

              Mais dire le R est fabuleux sans avoir beaucoup de retour…

              j’espere dans tous les cas l’avoir dans les mains pour m’en faire ma propre idée.

              • Personnellement, je n’utilise jamais le mot « fabuleux » ;). Et si je pensais qu’il était fabuleux ce « R », je l’aurais déjà commandé :D.

                Et oui les optiques Sony sont excellentes et valent parfaitement leur prix… mais il n’y en n’a pratiquement pas d’abordables.

                Dans tous les cas, oui, un essai me semble une bonne idée.

  24. D’apres une interview avec des gens de chez Canon, l’eos R est une première ébauche et y’aurai des futur modèles avec l’ibis et un meilleur viseur et des optiques moins chères en gros ils ont plutôt montrer leur savoir faire dans les optiques ( en version Ef ils serait encore plus gros pour le 50 et le 28-70 ) je pense qu’il faut laisser le temps de developer ce modèle et la version 2 sera bien plus intéressante.

    • En dehors du viseur que je n’ai pas apprécié (mais je n’aime pas les EVF de toute façon), le R ne m’a absolument pas donné l’impression d’être une ébauche (contrairement aux Sony justement). Pour 2500 euros avec l’adaptateur (rappelons que le prix de lancement du 6D2 était 2100 euros), c’est même plutôt déjà une réussite, à mon sens. En tout cas, ça vaut le coup de l’essayer pour se faire son propre avis, plutôt que de se fier à ce qu’on peut lire sur internet (y compris ce que j’en dis bien sûr ;)).

      Il est vrai que certaines options d’ergonomie font figure de « prototype » cependant, et je crois que c’est en ce sens que Canon peut parler d’ébauche.

      Quant à l’IBIS, j’attends de voir ce que les appareils FF qui en sont munis donnent après deux trois ans d’utilisation.. rappelons que la stab est une des premières causes de panne matérielle sur les optiques.

  25. Bonjour à tous,

    Je viens d’essayer pendant une deux heures l’ergonomie et les fonctionnalités du R dans mon magasin préféré. Certes je ne peux pas juger de la qualité photo du boitier mais je fais confiance à Canon sur ce point. J’ai utilisé pendant presque 10 ans du Canon et maintenant un Sony A7III car je me lance également dans la réalisation vidéo (je garde mes optiques Canon et un 6Dmk2 en secours).

    Je dois dire que je n’ai pas été surpris par l’ergonomie parfaite du R (comme à l’habitude Canon), par contre le joystick AF manque cruellement  (A7III l’a). La prise en main est franchement au dessus du Sony. La protection contre les poussières (par l’obturateur) est tellement évidente et bien vu, que lorsque je suis passé au Sony j’y avait de suite pensé…

    Le viseur est très plaisant et meilleurs en définition que l’ A7III par contre, et c’est là où le bas blesse, la latence pour passer d’un scène lumineuse à moyenne est extrêmement longue. J’avoue préférer la réactivité du sony à la définition du canon. Pour moi, la définition du Sony suffit largement pour effectuer un cadrage efficace surtout quand on a la précision et rapidité de l’AF eye tracking du Sony (implacable) contrairement au AF eye track du R qui est … vraiment un gadget ! Oui gadget ! Pourquoi ?

    Tout simplement parce-que l’ eye track du R est très limité contrairement au A7III. Je m’explique:

    Le Sony a un Eye tracking qui fonctionne très bien et réactif même lorsque la proportion de l’oeil par rapport à l’ensemble du cadrage est petite. Alors que le R a besoin pour accrocher l’oeil que sa proportion soit importante par rapport au cadrage. Concrètement, ça se passe bien lorsque vous faites un portrait serré mais dès que vous cadrez plus large (genre buste) y a plus personne ! Le Sony, lui est efficace même en cadrage plus large. Et pour couronner le tout, l’eye track est activable uniquement en mode zone AF large (sur l’ensemble du cadrage) alors que pour le sony vous pouvez l’utiliser sur un groupe de collimateurs très restreint (l’équivalent même d’un seul collimateur sur reflex).

    Alors oui pour certains l’af eye tracking est un gadget tout court, mais pour moi, en photo évènementiel (mariage, shooting famille…) la solution Sony est au top et je ne pourrais plus m’en passer. Exemple, lors de mon dernier shooting famille, j’ai halluciné combien le résultat (à très faible PDC) était ultra performant avec des enfants qui « vivent » à fond l’instant…

    Je n’ai pas également aimé la mesquinerie (ou protection de gamme) dont fait preuve Canon avec son simple slot SD.

    Pour les reste, je ne jugerai pas les manquements du Canon sur des éléments pour lesquels il n’est pas fait, exemple la vidéo !

  26. Merci, ce que j’aime sur votre blog c’est qu’il n’y a pas de langue de bois mais la vérité pour l’un n’est pas celle de l’autre en matière de photo…
    Franchement, je lis avec passion les interventions de chacun même si je ne partage pas les avis de tous.
    Vous avez fait un article sur le rendu des couleurs qui ne sont pas de votre goût sur les Sony et je comprends tout à fait mais c’est vrai qu’après avoir moi même été désarçonné du rendu Sony, j’ai trouvé une parade en développement LR qui me convient (notamment pour ce manque de rosé sur les tons peaux).
    De toute façon lorsqu’un œil comme le nôtre est éduqué à percevoir une certaine colorimétrie pendant des années, il est très difficile de contenter le cerveau avec une autre…
    Je pense que je préférerais pour longtemps le rendu Canon mais ça ne veut pas dire que j’ai raison.
    Pour preuve nous avons tous un œil qui perçoit les teintes différemment de l’autre car nous n’avons pas exactement le même nombre de cônes de sensibilité vert, rouge ou bleue. Du coup, selon l’oeil avec lequel on regarde on aura une dominante de teinte différente. Et le cerveau fera un mélange des deux mais aura tendance à être partial selon notamment l’oeil ou hémisphère dominant.
    Enfin tout ça pour dire qu’à même image chacun la perçoit différemment LOL.
    Continuer comme ça dans les débats sans vous prendre au sérieux mais avec passion car on parle quand même de photo et donc d’un art!

    • Merci de votre retour sympa !

      Toutefois, je réfute une fois de plus l’argument selon lequel nous ne verrions pas les mêmes couleurs…

      D’abord : statistiquement la marge de différence moyenne entre deux personnes en bonne santé est assez faible.

      Ensuite quelqu’un qui aurait (par exemple) une perception un peu différente d’une certaine couleur (le rose des joues par exemple) : et bien cette perception différente : il l’aurait sur le modèle (une personne) et la photo en même temps…

      Donc cette personne (à la vision un peu différente) est capable exactement comme une personne à la vision « standard », de détecter une dérive jaune sur un photo (et la différence qui existe avec le rose de joues)…

      Il verra peut-être cette dérive d’une façons « différente », mais il percevra la « dérive », si elle existe…

      Bref : je ne crois pas que cette explication « dispense » Sony de tenter d’éviter dans ses prochains modèles, cette dérive (visible) vers le jaune orange.

      Et je crois que tout le monde peut la percevoir, même ceux qui ont une vision différente.

      Car il ne s’agit pas de comparer des yeux « d’une personne à l’autre » : là n’est pas le problème.
      Mais bien de comparer l’original à la photo : et de détecter une dérive gênante (et visible).

      On n’a pas besoin de partager le même système de mesure (des pouces, ou des cm), pour tomber d’accord sur le faite que deux objects sont de taille différentes. Il en est de même pour mesurer les dérives de couleur.

      Bonne soirée !

  27. Couleurs

    Standards: Pour la presse au Japon ou au USA par exemple, les « profils » ne sont pas les même que pour chez nous (EU) , même lu des histoires du profils couleur du boîtier photo posant problème si acheté là bas (anciennes discussions), nous sommes effectivement dressés (habitués) à un certain rendu.

    Donc oui, pas tout le monde accepte en premier lieu une manière d’interpréter une palette de couleur de manière « exotique », question de culture, d’environnement, d’habitudes et d’envies aussi, de même la photo c’est toujours une interprétation, du boîtier, de la prise de vue, du développement et même jusqu’au support qui va la présenter (écran, papier, lumière ambiante). Non?

    Donc oui on voit pas tous là même chose. ( Le cerveau en tous les cas ).

    Il n’y a pas une manière vraie de voir les couleurs ( en plus ça change si l’on est dehors à 08h00, à midi, à 19h00 ), sauf pour un Spectrophotocolorimètre. Mais voilà on est des humain et ou on aime ou on aime pas une certaine interprétation ( un rendu ) imposée par un boîtier que les fabricants ont eux peut-être bien voulu et apprécié, et c’est bien comme ça aussi.

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.