web analytics

Nikon DL en grand angle et standard, les 2 font la paire

11
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Le Nikon DL 18-50 (c’est le nom) est dévoilé : enfin un compact Grand Angle… J’ai envie d’écrire, c’est pas trop tôt, d’autant que son zoom est précisément un 18-50 mm f/1,8-2,8 (équiv 24 x 36).

La bonne nouvelle : présenté en même temps, un Nikon DL 24-85 l’accompagne. Avec un zoom 24-85 mm f/1,8-2,8 (toujours équin. 24×36). Le design est enfin superbe : technique, sobre, efficace, sans fioritures inutiles, sans rétro design idiot… Juste parfait pour un photographes : ces deux appareils ressemblent enfin à des « outils ». Les ingénieurs de Nikon doivent lire mon blog (ou alors les grands esprits se rencontrent) : rappelez-vous j’écrivais à la fin du test du Nikon P7200 en mars 2013 : 

Idée folle : s’il semble impossible de créer un compact de haute tenue, équipé d’un 24-200 mm à grande ouverture… Alors suggérons aux fabricants de proposer un couple de compacts complémentaires, destinés aux photographes experts : Le premier équipé d’un 24-70 mm (en privilégiant une grande ouverture). Et le second d’un 70-200 mm (en privilégiant le range focal).

nikon-dl-compared_together

Et de proposer un kit avantageux si l’on achète les deux ensemble ! Tant il est vrai que les pros ne voyagent jamais avec un seul appareil, mais généralement avec deux… Avec ces deux compacts couvrant un tel range focale, il deviendrait presque possible de voyager en se passant de reflex. Après tout, c’était un peu l’idée derrière les Nikon 35Ti et 28Ti… Mais depuis cette époque, les progrès réalisé sur les compacts sont époustoufflants. Un travail de reportage ambitieux au compact de poche n’était pas envisageable à l’époque. Il l’est aujourd’hui…

Pourquoi le Nikon DL 18-50 mm f/1,8-2,8 fera un carton. Ces compacts sont équipés d’écrans OLED tactiles et orientables, de capteurs 1 pouces, de la stabilisation et de bagues de pilotage autour de l’objectif. Le ciblage est expert… L’AF hybride devrait être performant : à détection de phase sur le capteur, combiné à la détection de contraste.

Nikon_DL_6

Le pare-soleil du Nikon DL 18-50 : il déchire !

Nikon_DL_13

Le pare-soleil du Nikon DL 24-85 : il déchire aussi !

D’autres technologies des Nikon 1 devraient être de la partie… Pas de flash intégré pour le Nikon DL 18-50, mais une griffe porte flash / EVF. Et un (encombrant) viseur électronique optionnel (toujours le même à 2,36 Mpix), pourra se fixer sur la griffe (il me semble bien que ce genre de dispositif n’a aucun succès commercial, tant ils sont chers et disgracieux).

Nikon_DL_15

Le Nikon DL 24-85 proposera quand à lui le flash et la griffe porte flash / EVF. Je crois que ce Nikon DL 24-85 aurait mérité un viseur embarqué, c’est le seul regret… D’autant que si Panasonic est capable d’en ajouter un au minuscule GM5, comment fait Nikon pour ne pas y parvenir sur ce « gros » compact ? 

Lorsqu’on y repense quel immense gâchis, quel accident industriel et que de temps perdu avec cette gamme Nikon 1. Pourquoi Nikon n’a-t-i pas crée ces deux modèles dès le moment ou ils ont disposé du capteur 1 pouce de Sony ? Je crois que ce sont les équipes marketing de Nikon qui sont nulles en fait… Passons aux prix : 

  • Nikon DL 18-50 : lancé à 899 €
  • Nikon DL 24-85 : lancé à 749 €
  • Nikon DL 24-500 : lancé à 1 000 €

Présenté en même temps, le Nikon DL 24-500 est une sorte d’hybride moche à capteur 1 pouces, qui n’a pas grand chose à voir avec les deux premiers (encore le marketing)… Je n’en dirais pas plus, je n’ai jamais trop aimé ce genre d’appareils.

Je reviendrais en détails sur ces deux compact dans quelques temps (Pourquoi le Nikon DL 18-50 mm f/1,8-2,8 fera un carton)… Mais c’est la première fois que Nikon présente des compacts vraiment existants. Ils auront mis le temps, mais il y sont arrivés, ouf !  PS : intéressantes, publiées par Preview, les courbes Focale / Ouverture de ces deux zoom comparée à celle de certains concurrents :

DPreview_courbe_focale_ouverture_Nikon_DL_B

 

DPreview_courbe_focale_ouverture_Nikon_DL

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

11 commentaires

  1. De l’aps-c ç’aurait été top.

    A la limité du m4/3, ça aurait « tué » Olympus/Panasonic.

    Mais du 1″, c’est un peu trop tard je trouve…

  2. Pingback: Pourquoi le Nikon DL 18-50 mm f/1,8-2,8 fera un carton - Photoetmac.com

  3. Pour moi, 1″ c’est petit. Minimum apsc. Mais bon, imaginer avoir les 2 autour du coup, les 2 calés à leur meilleure focale. rêvons : 20 mm et 85 mm. bin t’emmènes quoi après en voyage… reste le bon vieux 70-200 quoi…

    Je vais attendre les résultats des optiques et en attendant, je garde le fabuleux coolpix A apsc (qui a dû être leur pré testeur)

    Mais d’accord avec toi JF : le 18-50, va faire un carton…humm en dessous de 24mm…

  4. 1″, pourquoi pas : les résultats obtenus par Sony et Canon sont très bons avec ce format.

    Ce qui chagrine, c’est l’absence de viseur, même de mauvaise qualité, car en plein soleil, il est toujours difficile de cadrer correctement à l’écran.

    Pour le reste, je m’interroge sur la qualité des optiques. L’une bénéficie d’un traitement nano cristal, pas l’autre.

    J’attends de voir les tests, mais je suis très intéressé.

     

  5. Je ne comprends absolument pas les courbes en fin d’article. Quelqu’un peut m’expliquer ? J’ai bien l’idée qu’avec un capteur plus petit, la focale réelle change (coef 1.5 chez Nikon ou 1,6 chez Canon) mais pourquoi l’ouverture serait à F8 à 50 mm alors qu’il s’agit d’un objectif f1.8-2.8 ?

    Merci d’avance de vos éclairages !

  6. nom d’un prit bonhomme si le ramage est égale au plumage … très belle découverte

    faut que je regagne des patates plein de patates  , comme dirait l’autre je l’aurai un jour

    je l’aurai .-)

  7. Pingback: Nikon va-t-il arrêter la gamme Nikon One ? - photoetmac.com

  8. Pingback: Le mystère des Nikon DL résolu en 2017 ? - photoetmac.com

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.