web analytics

Polémique autour des RAW compressés du Sony A7R II

71
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Une polémique vient d’éclater sur Internet, à propos de la « compression des RAW » du dernier Sony A7R II et des ses « potentiels dégâts sur l’image », alors que Sony utilise ce type de compression des RAW depuis des années :

Il y a 620 commentaires ce soir chez DPreview, ajoutés en moins de 24h… Petit point de situation ce jeudi 3 septembre : faut-il prendre ces critiques au pied de la lettre ? Alors que le Sony A7 RII affiche des ambitions professionnelles, comme jamais auparavant aucuns Sony n’en avait été capable ?

0000_SCREEN_JFV 14

Le Sony A7 RII peut-il voir sa réputation entachée, par un « RAW-compression-gate » ? A l’image du Nikon D600 qui avait vu sa carrière commerciale, purement et simplement stoppée par un « dust-gate » aux conséquences désastreuses ? Quelques lien en rapport avec le sujet : 

RawDigger : detecting posterization in SONY cRAW/ARW2 files
DPreview : the Raw and the cooked: pulling apart Sony’s Raw compression
A tough test of sony raw compression
Photographylife.com/reviews/sony-a7r/3
Sony’s 11+7-bit LOSSY File Compression: 32-pixel Line Artifacts Clearly Visible on Star Trails
Sony A7 II RAW vs Nikon D750 RAW

 

Ci-dessous les mêmes réglages sont appliqués aux RAW du Sony A7R II et de son concurrent le plus directe, le Canon EOS 5Ds R. Images de mire mise à disposition ici par DPreview. Ces franges seraient-elles la conséquence d’un encodage de compression du fichier RAW ?

0000_SCREEN_JFV 15

Mais je commencerais ce « point de vue » par un avertissement. Oui, le Sony A7R II (dont je n’avais pas eu le temps de parler jusqu’alors, et j’en suis désolé) est un superbe appareil. Il est par bien des aspect l’équivalent du Canon EOS 5Ds R…

Du moins si l’on fait abstraction de son viseur électronique (on aime ou l’on déteste carrément) et de sa gamme optique toujours trop limitée… Mais pour ce qui concerne la stabilisation et l’AF, Sony est probablement parvenu à rivaliser avec Canon et peut-être même à le dépasser ponctuellement (ce qui ne pourra être vérifié que lors d’un test terrain et c’est pour cela que j’écris « probablement » tant que je ne l’ai pas vérifié moi-même sur un vrai sujet).

 


Non, il ne s’agit pas de « Sony bashing gratuit » !

C’est pour cela que je suis « relativement désolé », que ce premier article traitant de ce superbe boîtier, puisse apparaitre comme négatif (il ne l’est pas totalement)… Car c’est un peu injuste ! Mais c’est seulement le fruit du hasard et certainement pas une volonté délibérée de ma part d’enfoncer Sony. Vous me connaissez, je ne suis pas de mauvaise foi…

Oui, j’ai l’habitude de critiquer la gamme optique de Sony (à raison, si, si…). Et je continuais de la faire aussi longtemps qu’elle sera aussi limitée. Et cet avis sévère tient compte du manque d’alternatives économiquement crédibles, chez Sigma, Tamron et Tokina… Oui, au fait, pourquoi ces marque n’investissent pas massivement ce territoire vierge depuis le premier A7 ? Peut-être n’y croient-elles pas vraiment ? Peut-être se méfient-elles d’un éventuel désengagement de Sony si le succès à échelle de 10 ans n’était pas au rendez-vous ? Nous verrons ça, dans 10 ans…

Par ailleurs, je ne mets pas très souvent en avant l’excellente qualité d’image des capteurs Sony (qualité réelle j’en suis convaincu). D’abord car elle est « déjà exagérément » mise en avant par la plupart des sites et blogs photo… Je ne tiens pas à suivre un mouvement que je trouve un peu « moutonnier » et qui aurait tendance à « déformer la réalité » (la remarque s’applique à Fuji également)… Alors que les conséquences pratiques sur vos photo de « cette excellente qualité du capteur » sont beaucoup plus négligeables que vous ne l’imaginez.

 


Le capteur est un élément « secondaire » de la chaine photographique

Oui, la plupart des gens se trompent totalement en imaginant que le capteur est l’élément déterminant de la chaine photographique… Le capteur est un élément « secondaire », beaucoup moins déterminant que la disponibilité du meilleur objectif à un instant T, idéalement adapté à la photo que vous désirez prendre. Un critère incontournable, pour lequel Sony reste à un niveau « assez basique ». 

Oui, le capteur et sa dynamique sont « secondaires »… Et la dynamique actuelle de n’importe quel fichiers RAW de format APS-C ou full frame, propose bien assez de dynamique pour réussir n’importe quelle photo… 

En un mot comme en 100 : « la dynamique du capteur je m’en tape » et je suis près à monter sur un stand en plein Salon de la photo face à une foule de geek en colère, pour vous le démontrer (imaginez la scène) !

D’ailleurs, c’est un peu le message qu’Apple avait voulu faire passer avec sa campagne « Photo réalisée avec l’iPhone 6 », en montrant de belles photos : toutes simples… Il existe un mouvement de fond dans le monde photographique, pour revenir aux véritables « valeurs » qui font une photo intéressante… Loin de toutes considérations techniques.

A la limite s’il y avait des progrès à faire dans le domaine photographique, ce serait surtout au niveau des utilisateurs ! Qui devraient tous apprendre à utiliser (parfois) la correction d’exposition, plutôt que de se dire qu’il suffira d’appliquer une violente courbe dans Lightroom ou Photoshop… Et pour cela, l’ergonomie du boîtier peut aider…

Malheureusement il semble plus facile à de nombreux photographe d’acheter un nouvel appareil en pensant qu’il les rendra meilleurs photographes (grâce à une meilleure dynamique), plutôt que de travailler un peu… C’est en effet moins fatigant de changer d’appareil, que de réfléchir un peu avant de déclencher. Moins fatigant que d’apprendre à « mieux utiliser » l’appareil photo qu’ils possèdent déjà. Passons…

Au final : soyez certains qu’après le « choix du bon objectif » par le photographe (choisir la bonne focale est tout un art), c’est bien « l’ergonomie de votre appareil » qui est le second facteur le plus déterminant dans la réussite de vos photos.

Je placerais notamment le « rapport qualité prix » de votre équipement en troisième position des critères déterminant vos chances de réussite en photo (ce qui vous permet de changer plus souvent d’objectif).

La « dynamique du capteur » ne vient que bien après… Alors ne parlons pas de « l’éventuelle compression destructive » des fichiers RAW (patience nous allons y arriver).

 


La dynamique du capteur je m’en tape !

En un mot comme en 100 : « la dynamique du capteur je m’en tape ». D’ailleurs je réussissais déjà d’excellentes images en JPEG entre 2000 et 2003 (en me passant des fichiers RAW 9 fois sur 10). Pas moins qu’aujourd’hui, tout ça en utilisant des capteurs d’EOS 10D et d’EOS 20D, dont la dynamique serait jugée lamentable en 2015.

Ce n’est pas leur dynamique (minable) qui m’aidait à réaliser de très belles images à l’époque (j’en ai fait d’encore plus belles en argentique les dix années précédentes dont quelques « Unes »), mais principalement les optiques que je savais choisir et utiliser en fonction du sujet…

Rien n’a changé en 2015 : la qualité d’image intrinsèque de votre capteur n’a toujours aucune importance dans la réussite de vos images et dans votre « potentiel photographique ». Et ne représente aucun enjeux, pour les « vrais photographes »…

Pour les « geeks » par contre, c’est autre chose ! « Geeks » qui sont généralement des photographes peu expérimentés, nés avec Flickr et 500 pix il y a moins de 10 ans… Ceux-là ne « jurent que par la dynamique » et « la fiche technique » de leurs appareils, brandie comme un « trophée » au gré des « commentaires » et des « forums »…

Le pire est que ces « geek » là, ont tout le temps d’inonder le web de leurs « avis » et de leur « reviews », générant à la longue un « bruit de fond », une vision déformée des performances réelles des appareils… Un peu comme Twitter déforme l’actu, ou comme Facebook met sur le même plan « la mort d’un lion » et le naufrage d’un bateau de migrants.

Alors que ceux qui « prennent vraiment des photos » n’ont pas le temps d’innonder le web de leurs avis éclairés. Car « maitriser WordPress », ou prendre des photos : il faut choisir… Je suis bien placé pour savoir qu’il est difficile de faire bien les deux en même temps.

En conséquence l’opinion « des vrais photographes » est « sous représenté » sur les sites photos (mais je vais tenter de rétablir un peu l’équilibre aujourd’hui)… 

 


Mais revenons au Sony A7R II. Au niveau de la qualité d’image.

Du point de vue de la qualité d’image, je suis convaincu que ce Sony A7R II est probablement avec le Canon EOS 5Ds R, ce qui se fait de mieux actuellement (mais c’est pas grave je le répète)…

Et c’est pour m’en assurer, que j’ai d’ailleurs téléchargé les fichiers RAW des mires de DPreview à 100, 800 et 3200 ISO pour me faire mon idée, en les développant à ma façon dans Lightroom. Vous pouvez faire la même chose ici : mire mise à disposition ici par DPreview.

Et surtout, laissez tomber au delà de 3200 ISO ! Car c’est totalement sans intérêt, ces sensibilités extrêmes ne représentent qu’un pourcentage ridicule des images que vous ferez dans les années à venir.

0000_SCREEN_JFV 20

Il me semble quasi impossible de « décréter » que l’un est meilleur que l’autre. Le détail est éventuellement un poil plus fin sur le Sony : lorsque l’on observe l’image à 100%. Ce qui revient à observer une fraction de 25 cm d’une image qui serait imprimée en 2 mètres de large (car oui : c’est bien à cela que revient l’observation à l’écran à 100%, d’une image de 40 ou 50 Mpix).

Par contre le micro contraste paraitra plus doux sur le Sony et plus vigoureux sur le Canon. Notamment si l’on observe l’image à la taille de 50% (ce qui revient à étudier environ 25 cm d’une image imprimée en 1 mètre de large)… Ce qui d’ailleurs correspondrait un peu mieux à l’utilisation typique d’un fichier RAW (qui est le plus souvent imprimé en plus petit qu’un format A3 d’ailleurs).

Mais passons sur la question du détail : car c’est dorénavant la colorimétrie dans Lightroom qui peut distinguer les deux appareils et désigner un vainqueur (c’est clairement la colorimétrie dégueulasse des Nikon qui m’a fait abandonner l’idée d’utiliser le D800 en 2012)…

Précisons que la dernière version de Lightroom propose pour les deux APN, « l’émulation » de leurs profils colorés respectifs : vous retrouvez donc leurs différents « Pictures Styles » respectifs (y compris chez Canon le nouveau Monochrome). Toutefois, je n’ai pu mener de comparaisons jusqu’alors, vu que je n’ai pu photographier des sc!nes identiques avec les deux boîtiers…

Reconnaissons que Sony a bien progressé en la matière, à la poursuite de Canon et de Fuji (Nikon restant désespérément en queue de peloton, avec une colorimétrie relativement affreuse qui pousse de plus en plus les photographes de pub, de mode et les portraitistes vers Canon)…

 


Un niveau de détail hallucinant et inégalé jusqu’alors

Vous l’aurez compris : les deux appareils affichent un niveau de détail hallucinant et inégalé jusqu’alors (les 36 Mpix du Nikon D810 sont dépassés). Je le répète : il me semble impossible de désigner un vainqueur sur ce plan…

A la limite le seul véritable vainqueur de ce comparatif de « niveau de résolution », pourrait être le « vieil » objectif Canon EF 85 mm f/1.8 USM ! Car il est deux fois moins coûteux que l’objectif Sony FE 55 mm f/1.8 ZA, qui a été utilisé pour réaliser ce test de piqué du capteur par Preview. C’est peut-être un détail pour vous, mais pour un jeune photographe ça veut dire beaucoup (ce qui me permet de rappeler l’importance d’une gamme optique diversifiée par le prix autant que par les focales, comme celle de Canon ;-)

Pour tenter d’aller plus loin, j’ai même appliqué aux six fichiers RAW une « correction de +2IL » afin de vérifier si le Canon ne souffrait pas trop de sa « sois-disant » dynamique moindre (mise en évidence par DxO Labs)… Personnellement je ne vois pas sur mes exemples, quoique ce soit qui désignerait Sony vainqueur.

0000_SCREEN_JFV 21

 

Au contraire, sur ces damiers, on distingue un peu plus d’artefacts colorés chez Sony (à gauche) aux niveaux des bordures. Serait-ce du à la « compression des RAW », auquel j’arrive tout doucement ?

Peu importe : je conclue à une égalité quasi parfaite puisque dans d’autres zones, l’image du Sony semble un peu plus propre (je rappel à toutes fins utiles, qu’il s’agit d’une image de 800 ISO observée à 200%, à laquelle on a appliqué +2 IL dans Lightroom : autant dire des conditions très particulières).

 

Vous ne serez donc probablement jamais dans une situation ou le Sony A7 RII, réussirait une image, que le Canon EOS 5Ds R ne réussirait pas aussi bien. Et vice versa…

Oui, cette « sois-disant moindre dynamique » est une « fumisterie » dans la pratique quotidienne. Et croyez moi, il vous faudrait disposer d’un laboratoire et de quelques ingénieurs (Français) sous la main, avant de percevoir une différence gênante et visible sur un tirage d’un mètre de large…

 

 


Arrivons-en à la polémique autour des RAW du Sony A7R II

Après cette entrée en matière un peu longue, mais qui aura eu le mérite de « poser les vraies questions », arrivons-en à la « vrai polémique » autour des RAW du Sony A7R II. Ainsi, ces fichiers RAW seraient « compressés », provoquant dans certains circonstances particulières quelques artefacts visibles (à 100%).

Oui, dans certains circonstances, je crois avoir pu faire apparaitre une différence qualitative due à la compression des fichiers RAW sur le Sony (à gauche ci-dessous). On voit ici apparaitre des structures horizontales, qui pourrait être « caractéristique d’un encodage de compression ».

Et attention : cette fois sans la moindre correction d’exposition : ici il ne m’a pas été nécessaire d’appliquer une correction de 4 EV pour détecter ces structures de compression (comme DPreview l’a fait ici sur son exemple corrigé de 4 EV). Vu à 300%, on distingue très bien la structure géométrique. Images de mire mise à disposition ici par DPreview :

0000_SCREEN_JFV 16

 

Ce n’est pas tant l’apparition des artefacts colorés qui est étonnante sur le RAW Sony à gauche (on constate des dérives colorées sur le Canon également, mais elle sont beaucoup plus faciles à éliminer dans Lightroom en poussant le curseur de contrôle du bruit chromatique). Par contre les structures géométriques verticales et horizontales en escalier, sont plus étonnantes sur l’image ci-dessous…

Et je me demande si elles peuvent être causées par un système de compression, gommant les textures naturelles… C’est spectaculaire ci-dessous (à 400% tout de même) :

0000_SCREEN_JFV 18

Serait-ce une mauvaise idée de faire de la reproduction de gravure anciennes avec ce Sony ? Un exercice rare, spécifique et assez délicat pour le Canon EOS 5Ds R, lui aussi.

0000_SCREEN_JFV 19

 

Toujours sur la même Mire de Preview, j’ai pu en zoomant à 200% révéler ci-dessous des artefacts (que je suppose être de compression) sur les bordures horizontales et verticales séparant le blanc du fond noir, après correction de + 2IL. Il ne s’agit pas d’aberration chromatique (leur correction est d’ailleurs activée ici). C’est pas énorme, mais l’on ne voit pas ça sur l’image de droite…

0000_SCREEN_JFV 22

 

Heureusement ce type de défaut est invisible ailleurs (j’ai bien cherché), du moins dans l’image à votre disposition. Sur cet exemple à 3200 ISO, j’ai débouché les ombres au maximum dans l’espoir de faire apparaitre des défauts et des artefacts qui ne se sont pas montré sur le Sony. Et même de montrer que le défaut de dynamique (supposé) du Canon EOS 5Ds R, le désavantagerait en laissant monter davantage de bruit dans les ombres, ce qui n’est pas arrivé non plus (visiblement).

La différence théorique de performances de ces deux capteurs sont (en terme de dynamique) reste invisible. On dirait même que le Canon reste plus propre sur les bleus. Images de mire mise à disposition ici par DPreview :

0000_SCREEN_JFV 17

 

Sur ce dernier exemple (les lettres), on voit que le mode de compression du RAW Sony prend quelques libertés avec les alignements de pixels horizontaux et verticaux… Ainsi qu’avec leurs couleurs. Les mots « difficulty as might be expect » en bas à gauche. Images de mire mise à disposition ici par DPreview. Encore une fois, je n’ai aucune certitude sur l’origine de ces effets, mais ça pourrait ressembler à un artefact de compression, comme on en constate sur le JPEG :

0000_SCREEN_JFV 13

Comparer ces deux fichiers RAW à un taux de 400%, est-ce de l’entubage de mouche ? Oui, absolument… Et mon but est autant, de démontrer l’absurdité de ce type d’exercice… que de démontrer qu’il y a effectivement des conséquences à la compression des RAW du Sony Alpha 7R II.

 

 


A quelle occasion le problème se manifeste-t-il ?

Revenons au problème de compression : il faut savoir que lorsque certaines circonstances l’exigent (rafales haute vitesse), l’enregistrement passe du 14 au 12 bits. Mais là n’est pas la problème, car pour distinguer une différence entre 14 et 12 bits il faut vraiment « se lever de bonne heure ». J’avais moi-même tenté de mettre en évidence cette différence sur des images à contre jour avec des boîtiers Nikon : sans succès…

Non, la différence vient d’une compression qui s’applique sur les deux types de fichiers (12 ou 14 bits) et que l’on ne peut désactiver (Nikon propose une compression optionnelle et Canon aucune compression apparement)…

Certes la plupart du temps, cette compression sera sans effets. Mais elle deviendra éventuellement visible sur des « bordures » séparant des zones très claire et très foncées. Notamment si l’on applique une forte correction d’exposition en post traitement…

Heureusement pour le Sony A7R II, cette compression sera relativement moins visible sur un fichier de haute résolution (42 Mpix), que sur un fichier de plus petite taille (les 12 Mpix du Sony A7R). 

L’explication tient au fait que la compression s’appliquerait sur des groupe de 16 Pixels. Proportionnellement : un groupe de 16 pixels représente une fraction plus infime dans le cas d’un fichier de 8000 pixels de large… Que dans le cas d’un fichier de 4000 pixels de large.

Comme je l’ai toujours dit : « plus de pixels c’est mieux ! Car les problèmes de bruit (ou de compression), sont « plus petits » (proportionnellement à la largeur totale), donc moins visibles… Le Sony A7R II et le Canon EOS 5Ds R en sont de belles démonstration.

Ajoutons que les performances relatives des photosites progressent dans l’absolu avec le temps (et la recherche), en même temps que les constructeurs décident d’ajouter des pixels (ceci permettant cela).

 

 


Un RAW de ce modèle Sony, ne pèse que 45 Mo environ

D’ailleurs un RAW de ce modèle Sony, ne pèse que 45 Mo environ, ce qui est bien pratique. Là ou un RAW du Canon EOS 5Ds R, pèse entre 60 et 70 Mo. Et ceci a probablement un rapport avec cela…

Même si le phénomène d’artefact reste (probablement) limité à quelques rarissimes circonstances (encore faudra-t-il encore évaluer ce caractère rarissime), le noeud du problème est le suivant : Sony prétend s’adresser aux utilisateurs les plus exigeants avec ce nouveau boîtier « sans concessions ». 

Hors il apparait justement qu’une concession a été faite, sur un point jugé stratégique (souvent à tord, comme je l’ai expliqué plus haut) : la qualité d’image au niveau microscopique…

L’utilisateur expert (ou professionnel) ciblé, n’est-il pas en droit d’attendre de pouvoir bénéficier de « tout le potentiel possible du capteur » ? Surtout lorsqu’il a dépensé autant d’argent… Car s’équiper en Sony A7 R II n’est pas bon marché :

Il y a le « prix relativement élevé » du boîtier lui-même, mais surtout le prix « extrêmement élevé » des objectifs. Qu’il faudra mettre en rapport avec l’étroitesse de la gamme, qui ne laisse guère d’autre choix, que de « dépenser beaucoup » (pour quelque objectifs plutôt lourds en encombrants qui gâchent vite le relatif « gain de poids » autorisé par le boîtier lui-même).

Alors que chez Canon et Nikon, on pourra bénéficier d’excellents objectifs, souvent plus léger et plus compacts (compatibles 50 Mpix) pour beaucoup moins cher. Soit dit en passant, voilà une question autrement plus stratégique que la compression des fichiers RAW…

 

 


Quelle conséquences pour les ventes du Sony A7 RII ? 

Revenons au Sony A7R II et même à sa « cote d’amour »… Si le problème n’est pas réglé par une mise à jour du Firmware (rien ne garanti que ce soit possible), il me semble peu probable que cette question de compression puisse freiner le succès de ce modèle… Notamment dans les aéroports (ou Sony est étonnamment visible) ! Ni auprès d’un public peu expérimenté, mais fan d’électronique et de fiches techniques impressionnantes qui « en jettent »… (genre mon appareil film en 4K ! So what ?).

Par contre, mmmm…. pour ce qui est des ventes auprès des amateurs éclairés, des professionnels et même auprès de ces « geeks » (dont je me moque un peu et qui sont autant « amateurs de matos », qu’ils sont mauvais photographes), mmmm alors pour eux : il faudra voir !

Car ce type d’utilisateur est souvent (à tord) trop attentifs aux tests et aux avis (plus ou moins éclairés) publiés sur Internet et le « bad buzz » les guette.

Il est ainsi possible que Sony fasse les frais de ce minuscule détails technique… Paradoxalement après avoir (au contraire) été trop bien aidé par les indices DxO Labs, mettant en avant sa meilleure dynamique (dxomark.com/Cameras/Sony/A7R-II). Indices DxO Labs qui je le rappel (entre parenthèse) sont pourtant « extraordinairement trompeurs » quand à la qualité des appareils (contrairement aux test optiques tout à fait passionnants)…

Car ces « indices composites » informent très mal sur les « possibilités et performances pratiques » d’un reflex sur le terrain. Puisqu’ils ne tiennent aucun compte du confort d’utilisation, de la gamme optique disponible, ni de la qualité des viseurs optiques et électroniques (viseurs qui donnent envie ou pas… de prendre la photo).

Sans oublier l’ergonomie (qui fait que vous parvenez à déclenchez à temps, ou pas) et qui est trop peu prise en compte dans la note finale attribuée à un boîtier. Certains excellents boîtiers sont ainsi descendus en flamme, alors que d’autres sont mis en avant de façon très exagéré sur la seule performance théorique de leur capteur…

Que dira DxO Labs de ce problème de compression d’ailleurs ? Il est certain que l’avis des ingénieurs Français (cocorico et bravo DxO), sera intéressant à lire !

Affaire à suivre… 

 

 


PS : non, il ne s’agit pas d’une image réalisée avec le Sony A7R II… Mais une image que j’ai pris il y a 10 jours environ avec mon Canon EOS 5Ds R (celui que j’ai acheté). Avec le EF 70-200 mm f/4 L IS USM… Au 90 mm, à 320 ISO, au 1/250 sec, à f/7.1. Juste parceque je le trouve chouette cette photo !

_FVL9041_blog_1078px

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

71 commentaires

  1. Et bien JF, cela fait il du bien? Elle était grosse cette Valda.

     

    Malgré se coups de gueule, cela fait longtemps que je n’ai pas pris au-temps de plaisir à lire un de vos articles.

    Et j’attends avec impatience le retour d’expérience du 5Dsr après l’Afrique.

  2. En fait comme le dit JF,  on s’en fiche complétement de la taille de la bite ou du boitier reflex utilisé par untel ou un autre.

    Quand on regarde une image on regarde QUE le sujet et même le cadrage est anecdotique. Un sujet de merde= une photo de merde même avec 20 000 euros du dernier matériel à la mode.

    Effectivement moi aussi j’en ai ma claque des grincheux qui passent leur temps sur Chassimages par exemple à comparer des fiches techniques et qui ne sont même pas capables d’avoir un début de connaissance en électronique ou en optique. Ne parlons pas de leur photos, on ne les voit jamais. Et il vaut mieux car quand il se fendent d’un partage et bien ce sont des photos de tata Ginette.

  3. T’as mal lu ? Je parlais même pas du Sony à ce moment là… Et j’ai écrit que ce Sony était peut-être le meilleur appareil photo du monde ! Ou le second… Mais dans tous les cas, forcément l’un des deux !

    Donc tu ne m’a pas lu ;-) Relis moi STP :

    « Oui, le capteur et sa dynamique sont « secondaires »… Et la dynamique actuelle de n’importe quel fichiers RAW de format APS-C ou full frame, propose bien assez de dynamique pour réussir n’importe quelle photo…  En un mot comme en 100 : « la dynamique du capteur je m’en tape » et je suis près à monter sur un stand en plein Salon de la photo face à une foule de geek en colère, pour vous le démontrer !

    Ce qui compte c’est autre chose… Dans l’ordre :

    1 / Les objectifs

    2 / l’ergonomie

    3 / le rapport qualité / prix du matériel

    4 / La qualité du capteur…

     

  4. Je parcours les commentaires chez Preview… Celui-ci est intéressant :

    By arcman67 (9 hours ago) – Here’s my take.

    1. Sony will not add lossless raw in a firmware update. It has to be tested, plus all the conversion software has to adapt. Plus it may not be possible.

    Sony will need a feature that will help lure A&Rii buyers into an A7Riii down the road (along with other improvements).

    2. Sony lives in a bubble (like many other big companies). Apple has avoided CD quality downloads even after audiophiles have yelled from the top of their lungs.

    At the end of the day, audiophiles with Apple and the general buyers of the A&Rii complaining about lossy RAW are a small %. Even most pro review sites mention that the lossy RAW is probably not apparent 99.9% of the time.

    3. If the A7Rii continues to sell well………….Sony may not even address in future updates.

  5. Et celui-ci :

    By Esstee (9 hours ago) – As a Sony A99 owner, I don’t think they’ve done a good job at all actually. As problems presented themselves long before the A7R II and Sony chose to continue using the tech. in spite of the complaints by users.

    And so what these types of issues do, is keep camera’s like the A7R II in the amateur photographer bracket without hope of appealing to the upper end market.

  6. Et celui-ci est exactement ce qu j’ai voulu dire dans cet article :

    By emfor (11 hours ago) – The majority of the A7RII enthusiasts seem to believe their camera is superior b/c its IQ is superior (resolution and DR).

    But now it appears to be not so perfect (lossy raw: artifacts and loss of DR). What next?

    The A7RII enthusiasts say in most cases, in real world photography, you don’t see the artifacts. That may be true.

    Well, in most cases, in real world photography, you won’t see the differences in resolution or DR compared to other systems either.

    So if you don’t see the differences in IQ in most cases, other attributes become more important. Which are … ?

    • Lol la bonne vaseline made in Sony pour les amoureux des fiches techniques Sony => But now it appears to be not so perfect (lossy raw: artifacts and loss of DR). What next?

      Ca craint :-)

  7. Et ça :

    By barry reid (12 hours ago) – Interesting that the bright areas lose out (as mentioned at the beginning of the article) because it’s precisely the issue that most concerns me with my A7r, along with colour balance, as a photographer coming from a Canon 5DII and 1Dx. I kind of have to ensure I underexpose and then lift the curve in far too many situations. In that respect it feels like I’ve gone back 10 years to the original 1Ds.

    While there is enough DR in the shadows to make this a viable option it’s an extra step and yells unusable pegs. All in I’d be happy to lose some DR to have detail in the right places. To the point where it’s enough to have me looking seriously at dropping the A7 line, and getting one of the 5Ds(r) bodies.

  8. On touche ici à l’irrationnalité d’un achat: on voudrait que l’outil soit parfait même pour des fonctionnalités qu’on n’utilise pas. Je ne suis pas fumeur et pourtant je pense que j’hésiterai à acheter une BMW à 50 000 euros sans alume-cigares !

    J’ai eu connaissance de la polémique en mai dernier. Je devais renouveler mon matériel, j’ai longuement hésité à cause de ce problème. Finalement, j’ai lu qque part que même le RX1 que j’avais depuis déjà 2 ans utilisait des RAWs compressés. A partir de ce moment là, le verrou psychologique a sauté et j’ai acheté le A7II. Un mois à Madagascar dans la poussière, la chaleur et pas de problème, les images sont magnifiques et si problème il y a, il se situe derrière le viseur.

     

     

     

  9. Je me suis payé un A7II récemment et j’en suis vraiment très content. Ce que je trouve vraiment dommage c’est que Canon et Nikon tardent à franchir le pas et de proposer leur boitier mirrorless,  surtout qu’ils doivent déjà être en train de bosser sur ce genre de boitier depuis un petit moment…

    J’aime bien ce que fait sony en photo avec leur gamme A7 qui est tourné vers l’avenir. Et on commence à avoir un sacré paquets d’exemples sur ce qui arrive aux sociétés/métiers/politiques qui ne veulent pas voir l’avenir en face.

    Vive l’électronique et vive l’hybridation  ^^

     

    • T’inquiète ! Les miracles Canon et Nikon, arriveront dès que les viseur électroniques seront « à la hauteur » ;-)

      J’aurais été vraiment emmerdé avec un viseur électronique au Kenya : les contrastes étaient tels, la luminosité si intense, que cela aurait été un cauchemar…

      En ville ou en intérieur, par contre… ça passe. Même si ce n’est pas très agréable

  10. oui ok ce Sony a des arguments !

    Mais pour ce qui est de la gamme optique, c’est plutôt très maigre et c’est aussi hors de prix, pour un choix bien limité et en plus, rien de vraiment compact qui soit cohérent avec la maigreur physique du boitier.

    Alors faire payer si cher des optiques qui n’ont rien d’excitant, ça donne un sentiment mitigé qui gâche vraiment l’envie de se laisser séduire par le boitier.

    Quant à bidouiller avec une bague pour monter autre chose, je n’ai plus l’age de jouer au méccano et c’est surtout incongru !

    Alors que chez les jaunes et rouges on peut avoir le choix entre pas loin de trois gammes, une pas cher du tout qui en donne bien pour son argent, une moyennement cher et un cran au dessus question qualité et une autre fort cher mais fort bonne.

    Et suivant ses aspirations ou les territoires photographiques que l’on pratique, et les sous dont on dispose, on peut panacher son équipement parmi tout ça et se faire bien plaisir.

    Et puisque l’on aborde la notion du plaisir, j’en ai quand j’empoigne un boitier Canon et que je l’utilise, tant la convivialité d’utilisation est là.

    Du plaisir, j’en ai aussi lorsque j’empoigne un Nikon mais je me sent moins à la maison que chez Canon, à cause de son contact plus sec et rugueux, genre arme de guerre, mais ça reste de beaux objets, un peu chiant à utiliser parce que leur menus sont « touffus ».

    Par contre, lorsque je prends en main un Sony, alors là je deviens frigide, car je n’en éprouve aucune émotion, aucun plaisir.

    C’est curieux parce que ça me fait la même chose sur un compact:

    Je me régale avec un Canon S120 et pas du tout avec un Sony RX 100, même si son l’image est meilleure !

    Alors je reste persuadé que 50 millions de pixels et une dynamique de folie ne ferons pas « la photo » si le mec qui est au viseur ne prend pas du plaisir à empoigner son appareil …. photo et à y mettre son …. oeil au viseur !

    Alors qu’importe le boitier car tous sont aujourd’hui de magnifiques appareils et le principal est d’être en amour « physique » avec !

    Et à côté de ça, il y aura toujours ceux qui voudrons avoir le plus …… gros et lui tripoter les …. pixels, pendant que d’autres feront tout simplement des …… photos avec ce qu’ils ont sous la main, et ça ira trés bien comme ça !!!!

    Enfin, c’est ce que je pense et vous n’êtes pas obligé d’être d’accord,!

     

     

     

    • Je trouve ça aussi dommage, je comprends d’ailleurs pas la politique de Sony au niveau des objectifs, ils sortent une multitude de boitiers qui semblent très performants, mais mettent complétement de côté la partie optique, quelque chose doit m’échapper. De plus les 3-4 objectifs sont juste hors de prix ! le double de chez Canon et uniquement en f/4 !!

      Autre mauvais point, sans parler de l’autonomie de ces boitiers (environ 300 pohotos…) je ne sais pas si l’ARii s’est amélioré sur ce point, mais la finesse des boitiers et juste ruinée par la taille des objectifs ! rien que le 55 1.8 est colossal je trouve, si c’est pour monter ce type de monstre, alors l’intérêt de la compacité n’a plus d’intérêt !

      Alors je sais qu’il est possible de monter d’autres objectifs Carl Zeiss, Leica, etc.. sur ces boitiers avec des bagues d’adapation, mais quid de la taille, du poids et de la compatibilité de l’ensemble, du coup avec un boitier à 2K, tu te retrouves comme en 80 avec un objectifs qui à plusieurs décénies dans le ventre avec aucune aide electronique, heuuu encore une fois quel est l’intérêt ?

      • 300 % d’accord avec toi Maxence !

        La politique de Sony est incompréhensible !

        Au moins chez Canon tu peux te « monter » ton parc optique au gré de tes moyens et ça garde toujours une valeur « résiduelle » convenable car toujours utilisable  et/ou recyclable.

        Moi compte tenu de la qualité du matos d’aujourd’hui je ne suis aucunement « complexé » d’acheter un boitier qui est sur le marché depuis 2 ans et qui est arrivé à un  prix de la rue de 60% inférieur à sa sortie, et cela afin de privilégier mon choix d’optique !

        Alors Chez Sony, une fois des objectif « ordinaires » achetés, je n’ai plus le budget pour le boitier !!! lol !!!

         

  11. Jean-Michel Baud on

    Article et débat d’experts passionnant. Une humble intervention pour signaler que le capteur du A7R est un 36 Mpix et pas un 12 Mpix.

  12. Je reviens sur la dynamique.

    Dans le dernier CI, ils mettent en évidence un point dont je n’avais pas conscience.

    En effet, la dynamique est inversement proportionnelle à la sensibilité.

    Souvent les données de dynamique sur les fiches techniques sont annoncées à 100 iso.

    C’est ainsi que la dynamique des capteurs du Nikon D810 et du Sony Alpha 7R est de 14 IL à 100 iso, contre 11,5 IL pour le Canon EOS 5DSR (l’écart est donc de 21,7%).

    Mais à 400 iso, l’écart se réduit : 12,5 IL pour le capteur Sony et 11,1 IL pour Canon (l’écart baisse à 13,6%).

    A 1600 iso, on obtient 10,7 IL contre 10 IL, soit un écart de 7%.

    Attention donc à ne pas assimiler les écarts des fiches techniques à 100 iso sur toute la plage de sensibilité.

     

    Par ailleurs, je voulais aussi ajouter un commentaire sur les geeks dont je pense faire partie et visés par quelques commentaires…

    Je suis un simple amateur qui ne conserve que 2000 fichiers par an.

    Aujourd’hui, je prends toujours un plaisir fou à constater et utiliser l’évolution technologique.

    J’ai fait des super photos avec mon Canon G2, mais aussi avec mon D200, mon D700…à leur époque…

    Je ne fais pas que baratiner sur les fiches techniques, je partage aussi mes photos, même si elles ne sont pas professionnelles !

    Depuis mon premier réflex (OM10 avec le fameux adaptateur « manuel »), je n’ai pas changé, j’adore les évolutions techniques mais mes photos sont toujours éprises de la même « optique » : un plaisir à partager…

  13. plutôt d’accord avec Olivier quand il parle du « non plaisir » de photographier avec un Sony, on peut dire la même chose avec Fuji. Les Evf ne sont pas encore à la hauteur. J’ai ce problème avec mon X100 T, aucun plaisir à photographier, je préfère de loin monter mon 28mmF1.8 sur le D800e, au moins je sais ce que je fais et la réactivité est bien là.

    Ensuite pour revenir au capteur Sony, je pense qu’il mettra tout le monde d’accord quand on le retrouvera sur le successeur du D810. Ensuite, loin de moi de penser que tu fais du Sony Bashing, je pense plutôt que tu fais du Canon Haushing.

     

    Jean Francois, je me rappelle encore ta déception quand Canon a annoncé les 5Ds …, ils n’utilisaient pas de capteur Sony alors que la rumeur pouvait le laissé entendre …

    Concrètement, le capteur Canon est à la ramasse totale face au Sony sur la monté en Iso et sur la dynamique, il n’est pas meilleur qu’un D800e qui commence à dater. Alors bien sur, ce n’est qu’un élément dans la chaine, tes photos sont bien sur magnifiques, attendons le successeur du D810 pour comparer ….

     

     

    • Mais non Philippe les exemple que j’ai posté montrent que le capteur du Canon EOS 5Ds R est plus ou moins équivalent… Le « peu » qu’il peut concéder en contrôle du bruit est compensé par la plus grande résolution.

      Lorsque tu écris qu’il est « à la ramasse », tu ne fais que répéter ce que tu as entendu, et les faits ne résistent pas à l’analyse, objectivement !

      Télécharge les fichiers sur les site de Preview, et fait des exercices avec… Tu constatera par toi même qu’il y a une « légère avance » du coasser Sony (et encore pas sur tous les plans). ET que ceci n’est perceptible que agrandi à 100% (ce qui pour le cas de 42 ou 50 Mpix, est un agrandissement ridicule).

      Non, non, non, là tu n’as pas bien regardé… Je suis sûr que tu n’as pas téléchargé les fichiers !

      Enfin, non : lorsque j’ai pris que le capteur serait bien un Canon, j’ai été rassuré pour la colorimétrie ! Cette rumeur était d’ailleurs parfaitement illogique (comment Canon aurait-il pris un capteur chez Sony, alors qu’ils en fabriquent ?)

  14. « Polémique autour des RAWs du Sony A7″…. Jean-François réagit tellement rapidement lorsqu’il s’agit de mettre en avant Canon aux dépends de tous ses concurrents qu’on ne pourra pas le soupçonner d’être objectif… ;-)

    Attaquer les geeks derrières leurs ordi regardant des mires est un exercice sain pour relativiser l’ensemble des tests technico-techniques dont on nous abreuve. De fait, le dernier Canon sort probablement des images équivalentes au dernier Sony. Rien que de reconnaitre ce point (et dans cet ordre) donne une petite idée du parcours magnifique de Sony qui en quelques années a pris la tête de l’innovation sur le marché ronronnant du matériel de prise de vue exigeant. Cette marque secoue les lignes comme ça n’était pas arrivée depuis bien longtemps. Et ça grince du coté des papys Canon et Nikon (je fais partie de la 2eme catégorie). Alors d’un seul coup, on dit que le capteur finalement c’est pas si important. L’autofocus non plus. La légèreté on s’en fout. La qualité optique on s’en tape (car ne vous en déplaise – et en dépit du fait que JF le répète 50 fois par post depuis des mois – la gamme Sony+ Zeiss comporte tout ce qui est nécessaire à un photographe exigeant en matière de qualité optique. Et c’est cher ? On ne critique pas Leica pour sa gamme photographique que je sache…). Seuls devraient donc compter le rapport qualité prix (ben tiens, on s’adresse à des gens qui achètent des Canons 5DSIII à la pelle, des gens exigeants parait-il), l’ergonomie et le viseur ?

    Hé hé hé… Ca me rappelle le débat éternel entre les tenants du réflex qui parlent à des amateurs de Leica M…

    La gamme A7 de SONY n’a pas les qualité d’un reflex en termes d’ergonomie et de viseur. C’est un fait. Mais elle en a d’autres. N’essayez pas de comparer, ce n’est pas pareil. Le viseur électronique n’est pas ma tasse de thé. En forte luminosité c’est merdique. En intérieur c’est top et dans des conditions normales d’éclairage, c’est très acceptable. L’ergonomie c’est plus subjectif. Le A7 de mon point de vue n’est pas sans défauts, mais il comporte une qualité que je mesure quotidiennement : je l’emporte tout le temps avec moi et mon D800E reste à la maison. Et je prends autant de plaisir qu’avant à manipuler les grosses molettes.

    Mon avis, c’est que Sony est en train à – son rythme élevé – de bouleverser le marché et nos habitudes. Certains photographes dont je fais partie attendaient l’équivalent d’un M numérique moderne et je suis sincèrement convaincu que Sony sera celui qui proposera ce boitier et le dernier A7RII n’en n’est pas loin. Que ça déplaisent au Canonistes et Nikonistes distingués ne change rien à l’affaire (et ça n’enlève rien à leurs joujoux). Mais le mouvement est en marche et c’est Sony qui tient aujourd’hui la baguette. Les A7 nous plaisent et nous servent tous les jours, pas a peine d’essayer de nous(/vous) convaincre du contraire !  :)

     

    • Tu écris :  » Cette marque (Sony) secoue les lignes comme ça n’était pas arrivée depuis bien longtemps.  »

      Oui, 200% d’accord… Après avoir beaucoup hésité et tergiversé (les A77 à miroir translucides étaient des erreurs). Ils ont osé tout remettre à plat avec cette nouvelle monture E : chapeau !

      Ne pas déformer mes propos STP : je n’ai jamais écrit que « la qualité optique on s’en fout » (tu m’as mal lu) !

      Bien au contraire… Il faut juste offrir trois niveau de prix (tout en offrant de la bonne qualité optique), ce que Sony ne fait pas. Cette marque reste donc hors de portée de pas mal de gens. Alors que chez Canon et Nikon, tu peux te faire une belle gamme optique, pour pas très cher.

      Et ça c’est la plus important (bien plus important que la qualité du capteur en effet, c’est mon avis). La qualité photographique est une chaine : l’objectif est le maillon le plus important (et c’est là qu’il existe la plus grosse différence entre les systèmes Canon, Nikon, Sony Pentax) ! Concernant le « maillon capteur », c’est ici que l’on trouve le moins de différence actuellement…

      On essaye de convaincre aucun utilisateurs de Sony A7 de « lâcher vos boîtier » ! Le fait que Sony progresse ne nous déplait absolument pas : au contraire ça oblige Cnon et Nikon à se réveiller un peu…

      • Les trois niveaux de prix, pourquoi pas, mais UN utilisateur n’a pas besoin de trois gammes de prix. Tu raisonnes en homme de marketing qui positionne une gamme… pas en utilisateur.

        DONC OK pour dire que le Sony est réservé aujourd’hui à une clientèle plutôt aisée qui n’hésite pas à mettre plus de 700 € dans une optique de qualité (encore que il y a des produits moins chers disponibles). Mais ce n’est pas pareil que de dire que Sony est bridé par ses optiques, ou que la gamme d’optique limite l’intérêt des A7, car ce n’est pas le cas ! D’ailleurs, avec un bon 35 et un bon 50 on fait déjà pas mal de choses, demandez aux Leicaistes… ;-) Et moi en plus je mets mes Summicron dessus et ça m’éclate :). Après ce n’est pas le boitier pour tout le monde, sans doute. Les M non plus (et j’arrête là la comparaison un peu tirée par les cheveux avec Leica). Ce ne sont pas des appareils non plus pour faire du sport avec des télés de 600mm a priori (encore que…). il faut juste que les gens arrêtent de comparer tout et n’importe quoi.

        Pour mon usage en tous cas, ces petits boitiers couvrent avec leurs optiques actuelles 95% de mes besoins. Et beaucoup de mes amis photographes anciennement chez Nikon ou Canon ont le même avis que moi :)

        Du coup, A VENDRE : NIKON D800E ;-)

        ;-)

         

         

        • Le gars Vincent Mille nous dit :

          <mais UN utilisateur n’a pas besoin de trois gammes de prix. Tu raisonnes en homme de marketing qui positionne une gamme… pas en utilisateur.>

          ben moi, je suis « un » utilisateur, amateur certes, mais ça m’arrange vachement d’avoir la possibilité de choisir mes optiques dans 3 gammes de prix et d’avoir une liberté de choix selon mes priorités « personnelles » et l’évolution de l’épaisseur de mon portefeuille !!!

          Car en ce moment tu vois, y’en a avoir beaucoup moins de sous qu’il y a quelques années parce que le RSI me pompe tant qu’il peut !

          Alors je suis bien content que Monsieur Canon me permette de me payer de temps en tant un petit objectif pas top cher et qui décoiffe bien pour le prix !

          Alors demain, lorsque j’aurais retrouvé une paye de ministre, j’irai peut être me faire rançonner chez Zeiss en payant 810 euros pour un misérable 55 f 1.8 et 670 euros pour un 35 f 2.8, mais finalement je resterai sans doute chez Canon ou au moins je peux me faire une gamme optique en piochant dans les chers, pas chers et pas trop chers et en plus en occase ou là si tu as le temps de fouiner, il y a de bonne affaire à faire, souvent chez les Geek, adeptes de la chirurgie du pixel et qui passent avec frénésie du rouge au jaune puis au blanc et ensuite au vert, selon le positionnement du matos sur le podium DXO !

          Et la je rigole quand même, en souvenir d’un temps ou on n’avait à se mettre dans le boitier que de la Kodachrome 25 et 64 et que la révolution fut d’avoir du fuji couleur 400 asa sans trop de grain !!!

          Alors le matos d’aujourd’hui, c’est de la bombe dés les ……Canon 100 D !

           

           

           

  15. Superbe article. A contre courant de ce que l’on peut lire un peu partout. Une autre vision de la photo et du matériel en général. Je suis même d’accord avec 95% de ce que j’ai pu lire. Mais pour les 5% qui reste…Je m’insurge. Je vous cite : »« Geeks » qui sont généralement des photographes peu expérimentés, nés avec Flickr et 500 pix il y a moins de 10 ans… »  Donc si je traduits littéralement il n’y a que de la m..de sur 500 pix ? et donc si on fait de la photo depuis moins de 10 ans on est forcément un abrutis boutonneux qui n’y connais rien à rien ?

    La photographie change et évolue avec les années. Les premiers hommes préhistoriques chassaient avec des cailloux. Donc ceux qui utilisent des arcs des fusils ne sont pas des chasseurs ? En cuisine, si on a le malheur d’utiliser un batteur électrique on n’est pas un cuisinier ? Est-ce que pour la photo, comme la chasse, la cuisine et tant d’autres sujets le but n’est pas d’avoir un beau résultat et d’y avoir prit plaisir à le faire ?

    Je suis pa

  16. désolé j’ai glissé chef…

     

    Je disais…Je suis parfaitement d’accord que s’intéresser à l’électronique ne doit pas faire oublier les principes de base de la photographie. Qui tombe malheureusement dans l’oublie pour beaucoup de personnes. Mais je trouve franchement réducteur cette définition du jeune photographe….ça fait un peu « vieux c…n »… et ne le prenez pas comme une insulte ce n’est pas le cas sincèrement.

    Je dis tout cela car je photographie depuis moins de 10 ans et je me suis senti vraiment agressé par cette définition. Surement à tord, mais je l’ai ressenti ainsi. Le monde change et évolue. Il y a des bases à connaitre et qui seront toujours des vérités. Mais la technologie est ce qu’elle est et s’y intéresser n’est pas un défaut. Et je pense que l’on peut être friand de spécifications techniques sans pour autant négliger les bases et être un mauvais photographe. Les « vieux de la vielle » mérite le respect et on énormément de choses à enseigner. Mais la jeune génération fan de technologie n’est pas pour autant débile et irrespectueuses des fondamentaux de la photographie.

    Voilà…J’espère que cela ne sera pas mal prit car encore une fois je suis très admiratif de cet article. J’avoue être fan de la marque sony pour sa capacité à bousculer ce qui semble immuable dans la photographie. Canon et Nikon les maîtres incontestés se reposent un peu trop sur leurs lauriers…pour le moment.

    Cordialement.

    • Oui, photographe depuis moins de 10 ans, j’appelle ça « photographe peu expérimenté »… C’est pas méchant hein ! Et on a toute la vie pour progresser…

      Mais il faut bien un bon 1/4 de siècle à la plupart des gens, pour devenir photographe…

      Sauf pour ceux qui font des photos tous les jours, car ils en ont fait leur métier. Ceux là progressent 7 fois plus vite que ceux qui ne font des photos que le dimanche (oui c’est mathématique). Et même un peu plus vite que 7 fois plus vite.

      Et lorsque l’on est peu expérimenté, il y a des tas de choses que l’on ne voit pas et que l’on ne comprend pas. Que l’on ne soupçonne même pas ! Par exemple l’importance du viseur optique…

      Il faut avoir travaillé plus de 10 ans avec un viseur optique pour comprendre qu’il est (pour le moment en 2015) encore irremplaçable…

      • Mais je suis parfaitement d’accord. Moins de 10 ans c’est peu expérimenté. Car plus on progresse plus on se rend compte qu’il nous reste à apprendre. Mais peu expérimenté et gros geek débile ce n’est pas la même chose. Et à la lecture de votre article ce n’est pas le « peu expérimenté » qui ressortait mais plutôt le geek frénétique qui saute sur tous les nouveaux modèles sans réfléchir. Même si, je vous l’accorde, cela existe. Pour reprendre une phrase très d »actualité »…..ne pas faire d’amalgame.

        Pour la démonstration mathématique ça c’est indéniable. C’est comme le guitariste qui joue tous les jours pendant 5 ans sera bien meilleur que celui qui joue une fois par semaine depuis 25 ans. Mais je vous retourne le calcul. un gars qui fait de la photo tous les jours depuis 10 ans et qui surtout s’intéresse à tout saura surement plus de chose qu’un vieux de la vieille qui n’a jamais décollé son oeil de son appareil et qui refuse de s’intéresser aux nouvelles technologies (je ne parle pas de vous bien sur puisqu’à la lecture de l’article on voit bien que ce n’est pas le cas).

        Quant à l’importance du viseur optique je serais plus nuancé que vous. C’est sans contexte le viseur le plus confortable qui existe. Mais le viseur optique offre d’autres avantages. La possibilité de voir ses réglages, de rentrer dans tous les paramètres et de régler ce que l’on veut sans décoller l’oeil du viseur. Sinon pourquoi de nombreux (pas tous loin de là) professionnel de longue date passerait chez Sony si c’était si « nul » que cela. je pense voir un léger manque d’objectivité….mais léger léger et qui ne tient qu’à moi. Et puis je pense que tout est une question d’habitude. Passez quelques années en Angleterre et conduire à gauche vous semblera une évidence.

        La photo j’en ai fais mon métier. C’est dur de faire sa petite place mais je me bats tous les jours pour apprendre et progresser. Je m’intéresse aux évolutions, aux performances des appareils mais je ne pense pas être le gros geek de votre article. Et pour répondre à d’autre, gros geek ne veut pas dire fortuné. Car si j’arrive à me payer le a7r II, vous pourrez attendre longtemps avant que je le revende.

        Bonne continuation.

        Cordialement.

         

        • Bonjour Richard, quand tu aura ton A7R II, je veux bien publier tes impressions… ça m’intéresse et ça intéressera plein de gens je crois. Tiens moi au jus !

          Je ne fais pas d’amalgame… je critiquais juste les geeks « qui publient sur Internet » des avis sans nuances (parceque c’est leur principale compétence, suffit de regarder les photo), alors qu’ils sont peu expérimentés.

          Et ça m’énerve beaucoup ! C’est un peu le syndrome « Trip advisor » en photographie… N’importe qui donne son avis (et les avis intéressants son noyés dans la masse) ! Et le pire est que les débutants les lisent et les suivent… Plus c’est gros, plus ça passe en général !

          Par contre le geek qui progresse en photo dans son coin, sans s’épancher en « recommandations bidon » sur Internet, il a toute ma bienveillance, évidement ! Je suis même près à lui donner des cours…

          Oui, il y a de vieux photographes, qui ne comprennent rien et ne veulent pas évoluer… j’en connais ! Mais ce n’est pas parcequ’on est éventuellement réticent à certaines innovation, qu’on est « fermé ».

          Car il y a aussi des innovations « de merde », dont le seul intérêt est de coûter moins cher aux fabricants (et les consommateurs idiots, on parvient à leur vendre l’idée que c’est mieux) ! Et pour une bonne partie des APN hybrides, le EVF est exactement dans cette catégorie…

          Par ailleurs, avec une couche LCD dans les viseurs optiques, on peut ajouter pas mal d’info optionnelles en sur impression (grille, niveau, alertes, etc)… Je pense que l’on va aller vers cela de plus en plus, le Canon EOS 5Ds propose d’ailleurs certaines avancées en ce sens.

  17. Moi ce que j’adore c’est que, grâce à tous ces switcheurs compulsifs, on a du matériel pro d’occasion avec moins de 10k déclenchements. Ça me permet de me concentrer sur l’achat d’optiques neuves. Le boitier, j’attends l’occaz que le mec va brader au 2/3 voir au 1/2 de la valeur neuve 1 an 1/2 après et qui ne perdra plus beaucoup.

    • Ne me considère pas trop vite comme un switcher compulsif, tu verras que le nombre de déclenchements de mon boitier doit largement dépasser ceux de tous les tiens réunis ;-)

      • Je n’en doute pas, je bosse dans le cinoche ;-), mais je n’ai jamais vu non plus un pro autour de moi avec un Sony ou Fuji d’ailleurs.

      • On m’a quand même proposé un D4 à 3k€ avec 10k de declenchements ! Mais j’attends une offre sur un D810 (je ne veux pas de grip intégré) mais pas pressé le mec. Y a bien un geek qui va en lacher un dans ma boutique préférée parcequ’il a décidé de perdre un max en passant chez Fuji ou Sony ou parceque y a le D820 qui pointe son nez. Merci les gars !

  18. Pingback: Test terrain : Canon EOS 5Ds R au Kenya (partie 2) - Photoetmac.com

  19. Pingback: RAW 14 bits non compressé pour les Sony A7 - Photoetmac.com

  20. J’ai beau fouiller encore et encore sur le net, je n’arrive toujours pas à avoir certaines réponses.

    _ Pourquoi cette gamme d’objectifs natifs aux apn Sony de monture (F)E est-elle si réduite et si incohérente ?

    _ Pourquoi un 55mm 1.8 au lieu d’un 50mm comme tout le monde ?

    _ Pourquoi un 24-70 f/4 et non f/2.8 ? Pourquoi un 70-200 f/4 ?

    _ Pourquoi Zeiss est-il si cher ? (le 50mm 1.4 de Canon coûte 2 fois cher qu’un 50mm 1.8 par ex).

    _ Si les objectifs Zeiss FE étaient d’une qualité inégalée ça se comprendrait mais prenez le 35mm 1.4 (1600$ env.), il coûte la peau du zboub’ et n’est pas exceptionnel pour autant, loin de là… alors pourquoi ?!?

    _ La construction d’objectifs plein format pour des montures E est-elle plus complexe, expliquerait-elle cet énorme écart de prix ?

    Bref, si vous avez l’ombre d’une piste, n’hésitez pas…

    • Les réponses sont simples :

       

      – Canon peut faire des économies d’échelle : lorsqu’ils vendent un EF 50 mm f/1.8 II à 95 €, c’est à des centaines de milliers d’exemplaires… (alors que Sony ne vent que quelques milliers d’exemplaires, normal les débuts sont difficiles.. et ne vous sentez pas obligé de financer le lancement ! )

       

      – ET ceci depuis 1990 (ou depuis 1987 pour la version I) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Canon_EF_50mm

       

      – En terme de recherche et développement (et mise en place de productions à grande échelle), Canon fait du reflex depuis 1959… et ne s’est jamais arrêté (notamment pendant le passage au numérique… alors que Minolta était au fond du trou). Ils sont donc « hyper rodés » ! Alors que Sony est reparti de zéro avec les Alpha 7…

       

      – A vérifier : Il y aurait effectivement des contraintes nouvelles liées à l’AF particulier des hybrides, qui empêcherait les fabricants de créer des objectifs aussi petits que pour les reflex (d’après un technicien de Leica). Ce qui relativiserait un peu plus l’intérêt de ce type d’appareils.

       

      – Concernant les objectifs à f/4 : ils pourraient le faire… Mais ils visent un public d’amateurs experts. Pas un public de professionnels… C’est un choix.

  21. tu compares les deux appareil en photo , et tu conclus qu’ils se valent ?

    mais tu oublis la comparaison en videos , et la le sony élimine totalement le canon !

     

    donc victoire logique au sony .

    je possède un mark iii et un A7R2 , et franchement le sony fait des miracles !

    superbe article.

    • Oui, mais je m’en tape complètement de la vidéo !

      Moi j’aime la photo ;-)

      Personen ne regarde les vidéo de personne, c’est long et chiant (car toujours mal monté)… il y a tellement mieux à la Télé.

      La vidéo est un travail de professionnel, qui nécessite une équipe de 3 ou 4 personnes : sinon c’est pas bien.

      Donc, on s’en tape de la vidéo !

  22. Et avec le dernier firmware 3.20 déployé depuis début 2016 ? Fichier RAW 14 bits non compressé, meilleure compatibilité AF, plus rapide, possibilité de mettre carte SDHC pour enregistrer en XAVC S ? Les objectifs du marché « Canon/Nikon, etc… » peuvent être compatibles avec un petit adaptateur. Il faudrait désormais mettre à jour votre article sinon c’est du « Sony-Bashing ».

    Les nouveautés de la mise à jour :
    This utility updates the ILCE-7RM2 system software to version 3.20, and provides the following benefits:
    Improvements over version 3.10:

    Allows recording of XAVCS format video with an SDHC card in addition to SDXC card.
    Notes:

    When an SDHC card is used in XAVC S format over long periods, the recorded movies will be divided into 4GB files. Those files can then be integrated into a single file using the PlayMemories Home software
    Shooting movies in XAVC S format requires SD Speed Class 10, UHS Speed Class U1, or faster
    When recording at 100Mbps or more, UHS Speed Class U3 is required

    Benefits provided by previous updates and included in version 3.20:

    Support for additional lenses.
    Support for Phase-detection AF
    The AF can be used in movie recording mode with the SEL85F14GM
    Improves 4K movie recording time when using the vertical grip (VG-C2EM) or when APS-C/Super35mm mode is activated
    Improves picture quality
    Adds the selectable feature for uncompressed 14-Bit RAW image capture
    Adds support to output video via HDMI during use of the Remote Camera Control software (still mode)
    Reduces the chance of the camera changing to front focus when shooting certain scenes
    Decreases chroma noise when Long Exposure NR is set to Off
    Note:The noise does not occur when Long Exposure NR is set to On
    Improves continuous shooting at Hi speed

  23. entendre dire que la dynamique est secondaire et que les JPEGs sont suffisants pour se passer des RAWs … en 2003,  je me demande quels sont vos critères pour choisir une bonne image … ? En ce qui me concerne, les RAWs sont toujours meilleurs

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.