web analytics

Facebook quitterait l’Europe ? Si seulement ça pouvait être vrai…

7
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Meta, la maison mère de Facebook et d’Instagram menace de quitter l’Europe, suite à une série de décisions de la Cour de justice européenne et de l’Irish Data Protection Commission.

Si seulement ça pouvait être vrai ! Le seul problème que je vois à cette disparition possible (bien peu probable en fait) : c’est qu’un autre réseau social (potentiellement pire) aurait vite fait de prendre la place laissée vide… Car oui, il peut exister pire que Facebook : Instagram par exemple ;-)

Lire ici :  Le Monde – En difficulté sur les données personnelles, Facebook fait planer une menace fictive de fermeture en Europe. Et notre Groupe Facebook : Apprendre Lightroom et gérer sa photothèque.

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

7 commentaires

  1. L’Europe c’est le tiers du CA de Meta. Donc aucun risque qu’ils en partent. D’ailleurs ils ont rétropédalé ensuite.

    Par ailleurs, si Meta quitte l’Europe, Instagram aussi hein. Donc non, IG ne remplacera **pas** FB en cas de départ.

    Du reste, il s’agirait de préciser que Meta a annoncé quitter l’Europe parce que l’UE leur imposait d’arrêter de transférer les données utilisateur européennes vers les US. (Ce qui est contraire au RGPD.)
    (Comme quoi, merci l’UE de foutre des cadres réglementaires qui interdisent réellement les pratiques de truands des GAFA, même s’il reste un très très très long chemin à faire avant de mettre au pas cette industrie.)

    • Oui, sur ce cas-là : l’Europe fait ce qu’elle peut et cela va dans le bon sens, même si c’est très insuffisant…

      La guerre Digitale a été perdu il y a longtemps : nous vivons comme des « sujets » des Américains sur ce plan là…

      • À court terme, oui.

        À long terme, c’est difficile de prévoir. Typiquement, l’UE met en chantier un grand nombre de plans de réindustrialisations (par ex. un gros plan semiconducteurs de ~100Md jusqu’en 2030, en partenariat avec des acteurs privés), qui peuvent mener à davantage d’autonomie industrielle. On a aussi d’excellents fondamentaux en matière d’agriculture ou d’énergie.

        La pandémie a créé un sursaut assez notable, que ça soit en France ou à l’échelle de l’UE, pour avoir mis le nez dedans.

        Si on couple ça à des régulations qui cassent les monopoles, l’Europe est loin d’être si dépourvue.

        N’oublie pas que les US n’ont que Intel comme fabricant de pointe en processeurs (Apple passant par TSMC, et Samsung étant le troisième gros fondeur. Que l’Europe a encore quelques fondeurs qui vont bénéficier des largesses de l’UE pour se développer (et tant mieux)…

        Bref sur le hardware, tout le monde est interconnecté, et l’UE va aller vers davantage de ressources en interne.

        Concernant le soft, l’UE est moins armée. Ça n’a rien d’irrémédiable même si j’ai moins d’éléments pour appuyer mes propos. En revanche l’UE est à la pointe en matière de qualité de réglementations (cc le RGPD). C’est bien de le souligner.

        • Aucune chance de rattraper le temps perdu… Car cela se joue à l’échelle du siècle ! Surtout lorsque tu vois chuter le nombre d’étudiants qui se tournent vers les math et les sciences : donc on plonge vers l’effondrement culturel, l’effondrement scientifique, l’effondrement technologique… comme je le disais dans le post précédent.

          Non seulement il n’y aura pas assez de médecins, mais plus assez d’ingénieurs de qualité pour faire tourner les centrales nucléaires en sécurité (dans ce cas : pour les voitures électrique, ça va coincer)… On constate la débâclé du secteur nucléaire Français avec les difficultés de l’EPR par exemple.

          Quand à rattraper le temps perdu dans les micro processeurs, les logiciels, ou l’intelligence artificielle, alors là : c’est le trou noir et totalement hors de portée, vu l’accélération exponentielle des budgets alloués à cela en Asie et aux US.

          On a vu que du côté génétique : la France n’a pas été foutu de sortir son vaccin… Bref ! Je crois que c’est assez clair : nous assistons à tout cela impuissant. Et cela semble assez irrémédiable.

          https://www.iesf.fr/offres/gestion/actus_752_43426-1766/la-science-est-elle-toujours-consideree-comme-elle-le-devrait.html

          « La dernière réforme du baccalauréat n’aide pas les sciences à retrouver de leur stature, bien au contraire. Comme le désignait la lettre évoquée plus haut, cette réforme marque la fin d’une époque et le début de l’accélération de la déconsidération des sciences. Le phénomène n’est pas nouveau et chaque année, les chaînes d’information diffusent ces fameux classements où le niveau des élèves français ne cessent de dégringoler, notamment en mathématiques et en sciences et où nos élèves étaient classés 25ème sur les 79 pays étudiés par l’étude référente « Pisa » de 2019.

          Depuis la réforme du bac, les heures consacrées aux mathématiques pour les classes de terminal et de première (qu’importe la filière) ont baissé de 18% en moyenne au profit d’autres matières telles que l’Histoire-Géographie. Une raison toute simple : les mathématiques ne font plus partie du tronc commun à partir de la première ! Le décrochage par rapport aux autres pays membres de l’OCDE est flagrant et que dire des pays d’Asie … »

          • Guillaume Grandin le

            Décidément avec le post précédent tu nous peins un tableau bien noir… serais-tu resté sur celui de l’éducation nationale ? Oui celui là est souvent de couleur noir, dans tous les sens du termes, mais on en voit des verts aussi donc aller on se retrousse les manches et haut les coeurs !!! ;-)
            Comme je le disais aussi dans le post précédent, c’est bien de pointer les problèmes la moitié du chemin est fait. Mais derrière il faut proposer des solutions ! Ou a défaut pointer aussi ce qui fonctionne bien, car sinon on devient un râleur de plus qui au mieux permet tout juste de faire du surplace.

            Il faut composer avec ce monde là et aller de l’avant, faire force de propositions sinon le nivellement vers le bas dont tu parles si bien va s’accélérer.
            Tu es quelqu’un de brillant, je suis certain que tu as de bonnes idées, certain que tu crois encore dans les capacités de la France à rebondir sinon tu serais parti vivre dans un autre pays.
            Aller on positive JF !!! :))

          • Non, ça ne se joue pas sur un siècle. Une filière industrielle, ça se reconstruit en 10-15 ans. Alors oui, c’est long, mais on a jamais formé autant d’ingénieurs en nombre. Ça manquera probablement d’ouvriers spécialisés, mais là encore ça se forme, et pas en 50 ans.

            Tu es dans une vision extrêmement décliniste et alarmiste. Les choses sont loin d’être si noires que tu le penses.

            Quant à l’effondrement civilisationnel, il guette à peu près toutes les grandes sociétés ; les US dansent au bord du gouffre, avec des inégalités à en faire passer l’Europe pour une utopie communiste, et la Chine est tout aussi confrontée à des problèmes socio-économiques complexes (pyramide d’âge extrêmement déséquilibrée, recul de la conso extérieure donc besoin de la conso intérieure, baisse de la dépendance de l’Occident aux fournisseurs chinois, etc.)

            Le battage médiatique autour du déclin de civilisation influence forcément ton avis, mais n’oublie pas que ce n’est qu’une façon de présenter les choses.

            Et je parle en étant scientifique et ingénieur de formation, et en ayant un pied dans l’industrie.

            Concernant le niveau d’instruction, quand je vois que la génération 40-60 ans a très très très longtemps porté une haine et un mépris des maths — cf. les blagues récurrentes sur la règle de trois et la torture des maths à l’école — je ne pense pas que les jeunes générations feront vraiment pire.

            Ça ne m’empêche pas d’être inquiet pour le niveau de l’enseignement en maths par ailleurs. Mais c’est jamais insauvable. (Même si avec cet incapable de JMB, menteur patenté qui plus est, c’est pas cette année que l’EN retrouvera ses lettres de noblesse.)

  2. Tu parles Charles!

    Fesse de bouc vient de prendre des partenariats avec… Le Monde, Brut et BFMTV;

    Et quand je lis: « Quant à la chaîne BFMTV, elle dépêcherait chaque soir son animateur vedette Bruce Toussaint pour décrypter l’actualité de la journée et animer une séquence anti-fake news. », j’en tombe sur le cul!

    BFMTV qui ferait une séquence anti fake news, on croit rêver.

    https://lecourrierdesstrateges.fr/2022/02/09/google-facebook-comment-les-gafam-continuent-dasservir-la-presse/?utm_source=mailpoet&utm_medium=email&utm_campaign=les-derniers-articles-du-courrier-des-strateges_164

Leave A Reply




⬆︎ GO TO TOP ⬆︎