web analytics

Le meilleur et le pire du Sony A1

4
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

J’ai parcouru cet article intéressant : Sony a1, The Good, the Bad, and the Ugly, un appareil que je ne connais pas encore, mais qui doit certainement valoir le coup d’oeil… Mais je dois dire que je suis un peu tombé des nues lorsque j’ai lu la dernière partie : « the Ugly » (le pire)…

Passons rapidement sur la question de certains menus qui restent assez « obscures » et passons aussi sur leur esthétique discutable (c’est mon point de vue personnel : les couleurs sont vraiment moches. On fera avec toutefois)… pour en arriver aux questions qui fâchent : 

 


Une promesse de 30 im/sec un peu audacieuse :  « Sony says the a1 can shoot up to 30 frames per second. But it only reaches these speeds under very strict conditions. You have to choose the right file format (JPEG or lossless raw), and it’s limited to a certain range of lenses. On a lot of occasions, the camera won’t go beyond 20 frames per second. But to be honest, on most occasions, that’s more than enough. »

Et surtout n’oubliez pas que la vitesse en rafale avec obturateur mécanique reste limitée à 10 im/s… Un problème auquel il faut ajouter le choix du format de Carte CFexpress Type A, quelque peu discutable.

 


Le Sony A1 souffrirait d’un problème de buffer et de disponibilité de l’appareil après une rafale : « The camera is very fast, and the amount of images that can be stored in the memory is amazing. But it takes almost a minute before the buffer is cleared.

During this time, you can’t use the functions in the menu. You have to wait until the buffer is cleared. I have to mention this was tested with a fast SD card. I don’t know how fast it is with a CF Express Type A card. »

 

Etonnant pour un appareil professionnel de ce niveau, non ? Un de nos lecteurs a-t-il testé cet appareil et pourrait-il confirmer ce point ? J’avais déjà remarqué cela sur certains modèles précédents, mais j’aurai imaginé que ce problème appartenait au passé. Visiblement, non…

Le point suivant et plus étonnant et gênera les amateurs de photo dans des environnements sombres. Et ce point est assez contre intuitif, pour un appareil qui est sensé exceller en haute sensibilité ISO. 

 


Un problème d’autofocus dans les environments sombres, lorsque l’on shoote à des valeurs de diaphragme élevées :  « The autofocus may work well under normal conditions, but when the situation gets more challenging, it may become much more difficult to use it the way you like.

The camera isn’t measuring the light and autofocus with the maximum lens opening, but it’s closing the physical lens opening if you turn towards a smaller aperture. This way, the autofocus won’t have the maximum amount of light available, which can make it difficult. 

Under normal conditions, the AF works perfect. But if you want to use a large depth of field in a dark environment, it may fail on you. (Sony a1, FE 50mm, ISO 100, f/1.3, 1/200 s).

If you run into a situation when you need to focus in a dark environment with a small aperture, the camera will sometimes fail to recognize faces or eyes. You may even get in a situation when the camera is hunting for focus. I have run into situations when the autofocus fails to focus at all.

Most of the time, you will open the aperture when the environment is dark. But if you need a small aperture and the light is bad, be prepared for possibly failed autofocus ».

J’avoue que ça c’est un problème assez surprenant ! Surtout chez Sony (connu pour la réactivité de son AF) et spécialement à une époque ou les AF des hybrides, deviennent de plus en plus performants.

 


Enfin, un problème de prix : 7290 €… Bien entendu cet Sony A1 est un boitier très impressionnant et extraordinairement performant, en dépit des deux petits problèmes mis en avant dans cet article, ainsi que celui de l’ergonomie qui reste perfectible (et de certains menus relevé dans l’article)…

Mais le plus gros problème du Sony A1 reste peut-être son prix… Qui reste excessif pour les besoins de la plupart des photographes professionnels. Sony ne propose pas un exacte équivalent au Canon EOS R5, avec un prix comparable…

Et c’est à mon avis pour cette raison que Canon a conçu un EOS R3 un peu moins ambitieux (encore que…) mais qui sera peut-être un peu plus adapté aux besoin de la plus grande majorité des photographes professionnels… Si du moins il reste sous la barre symbolique des 6000 €.

Comme les rumeurs le laissent entendre. Relire : Canon dévoile un peu plus le Canon EOS R3.

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

4 commentaires

  1. Je suis un peu surpris de lire que l’AF fonctionne mal en basse lumière. Je le teste régulièrement et je n’ai pas de souci majeur. Pour le buffer, j’utilise un carte Cf express A et je n’ai pas non plus de pb pour accéder aux menus quand le buffer est en train de se vider.
    Si on est en FTP auto(WIFI ou LAN), on ne peut pas supprimer les photos avant qu’elles soient envoyées sur le serveur. C’est parfois embêtant..
    Pour le prix, c’est une bonne question. Si on considère qu’il a la rapidité de l’A9, la définition de l’A7RIII, un excellent EVF, et des améliorations intéressantes côté flash (avec mes flashs Elinchrome ELB500ttl, je peux monter à 1/12000s ), que pendant 2 ans, on devrait avoir des firmware avec de nouvelles fonctionnalités, alors je pense que oui le prix est justifié. C’est un appareil qui devrait rester performant pendant les 6 ou 7 prochaines années..

  2. Au sujet de l’obturateur mécanique limité à 10 imgs/s, honnêtement, c’est un faux problème. L’obturateur mécanique est là pour la synchro flash à 1/400eme. Si on est en rafale, on passe en mode électronique. En intérieur, il peut exister des cas où l’antiflickr ne fait pas correctement le job mais ça reste rare. En photo de sport en intérieur, avec l’A9, je n’ai jamais eu besoin de passer en obturateur mécanique. Ce n’est pas le cas du RIII évidemment et là on peut discuter de la limitation de l’obturateur mécanique. Enfin, maintenant, sur l’A1, le RAW est sur 14bits que ce soit en électronique ou mécanique. Ce n’est pas le cas sur l’A9.

    Concernant les 30 imgs/s atteints uniquement sous certaines conditions, je comprends totalement qu’on puisse penser que Sony exagère. Maintenant concrètement, un RAW de l’A1 fait 100mo, au total, cela ferait 3go en 1s, plus derrière l’éditing etc. Bref, la première chose qu’on essaie de faire une fois qu’on a joué avec cette puissance, c’est de baisser la taille de ce volume de données. Soit en diminuant la rafale, soit en jouant sur la compression..

    Ceci étant, il existe plein de défauts de jeunesse sur cet appareil, mais curieusement, les testeurs n’en parlent pas… A croire qu’ils ne l’utilisent pas réellement..

Leave A Reply




⬆︎ GO TO TOP ⬆︎