web analytics

Les filles sont moins bonnes en math… mais en photo ?

28
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Sujet tabou ce soir (j’adore tout ce qui est « non politiquement correcte » par principe, car c’est émoustillant pour l’intellect, surtout le vendredi).

Souffrez donc ce soir Mes Demoiselles (les Dames se sont peut-être déjà fait une raison), d’apprendre que si les filles sont moins bonnes en math, ce ne serait pas directement de leur faute ! Ni de la faute de programmes scolaires archaïques, ni même de la faute des circonstances, ou de l’éducation et de nos traditions « patriarcales et judéo chrétiennes » ! Ce n’est pas moi qui le dit, mais c’est dans une étude sérieuse, dont on parle ici : Les filles ont toujours de meilleurs résultats en lecture et les garçons en mathématiques.

 » On prend souvent la Suède en exemple pour sa politique éducative qui vise à réduire les différences entre les deux sexes en sciences, technologies, ingénierie et mathématiques, mais ce dont on ne se rend pas compte, c’est que l’écart entre garçons et filles se creuse alors plus que dans les autres pays développés. »

Vous seriez donc meilleures en lecture… Heureusement ! Et probablement en plein d’autre choses, qui d’ailleurs n’ont pas forcément été étudiées très sérieusement (peut-être car les hommes ne s’y intéressent pas beaucoup, à ces autres choses)… Mais non, je n’ai pas parlé de cuisine, les filles !

_DSC7837-export_WEB

Quand à la photo ? Et bien justement, voilà une bonne question dont on ne parle jamais sur les sites photos… Pourquoi, si peu de filles viennent-elles nous lire ?

Et pourquoi si peu de femmes photographes et talentueuses sont reconnues par l’histoire officielle de la photo ? Est-ce seulement la conséquence de l’éducation, qui ne pousserait guère les petites filles dans cette direction ? Le résultats du machisme des conservateurs de musée et des responsables d’exposition et festivals ?

Je ne sais pas… En tous cas, j’ai remarqué qu’il est toujours beaucoup plus difficile d’expliquer aux filles, l’usage du testeur de profondeur de champs (coucou à ma voisine). Si, si… Tous les formateurs photo expérimentés vous le confirmeront. Mais heureusement la photo et la créativité, ne se résument pas à la profondeur de champs, à la vitesse, à l’ouverture et à la sensibilité ! Bien entendu.

Pourtant j’en connais personnellement : des filles et des femmes photographes, qui sont d’excellentes photographes ! Mais croyez-moi (ou pas) : ces filles là, les plus talentueuses en tous cas (photographes de guerre, de mode, ou autres), sont toutes un peu… « garçons manquées » !

Oups ? La photo, n’est pas un truc de fille ?

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

28 commentaires

  1. C’est marrant ce que tu dis là, car je crois foncièrement que la femme doit et devrait être la maitresse de maison et la garante de notre société. Chez moi, je bosse comme un âne : travaux de maison, réparation, gestion des vacances, travaux, administratif, rangement, lessive, mais pas les gosses qui, avec la bénédiction de Madame préfèrent être ensemble.
    En résumé, je suis le caporal et elle général !
    Et c’est très bien ainsi. Ma femme a toujours su trouver les gens pour gérer notre maison et moi pour gérer les affaires.
    L’important, c’est le bon équilibre, mais je crois qu’un homme est moins bon maitre de maison, voir pdg de société qu’une femme car on a tous un profil moi démocrate et plus sportif ou artiste (en musique, elles sont nulles, y a pas à chier on est plus « rock&roll »)
    Sauf Madame Parisot, mais la on ne parle plus de femmes…

  2. ça me rappelle un compact apn dans une boite à pizza avec le mot : prenez une photo.
    reflex des hommes : prendre des photos de ce qui les entoure.
    reflex des femmes : se prendre en photo elles-mêmes. une vrai bande de narcissique =))

  3. Y avait déjà le lave-vaisselle ! fini les engueulades.
    L’important est de laisser à chacun(e) son espace de libertés pour assouvir ses passions et plus si affinités…
    Et vu l’ambiance actuelle prônant une société faite de communautés, on en a bien besoin tous et toutes…de libertés, de concessions et de respect, non ?

  4. Truc sexiste :
    http://www.huffingtonpost.fr/2013/03/15/lipad-pour-femme–la-tabl_n_2882694.html?utm_hp_ref=france
    Un écran d’accueil rose bonbon, un menu simplifié, des applications pré-installées pour organiser les tâches ménagères, le shopping ou la cuisine: voici « l’ePad Femme ». Une tablette Android de 8 pouces équipée d’un processeur cadencé à 1,5 GHz et d’une mémoire de 16 Go spécialement conçue pour ces dames par une société du Moyen-Orient, Eurostar Group.

  5. ces filles là, les plus talentueuses en tous cas (photographes de guerre, de mode, ou autres), sont toutes un peu… « garçons manquées » !
    Rhooo c’est quoi ces préjugés à deux balles :D Pour ma part, mes amis photographes pro sont plutôt des filles (disons 3 filles pour un garçon dans mon entourage) et pas du tout garçon manqué, bien au contraire.
    Et ce n’est pas nouveau, à l’école de photo il y à 20 ans il y avait plus de filles que de garçons…
    Les filles certainement moins frénétiques avec le matériel photo, voilà pourquoi elle commentent sans doute moins fréquemment.

  6. des mots tout ça mon ami !
    Je suis dans la presse et la photo depuis le milieu des années 90 disons…
    Dans la photo ce que j’ai vu… c’est une fille pour 10 mecs (à la louche, mais il faudrait vérifier par exemple auprès de l’UPP).
    Dans les stages photo (amateur) que j’anime c’est 2 filles pour 8 mec en moyenne (on a des groupes de 8)… Mais dans les stages pro, c’est 1 fille pour 20 mecs.
    ET le talent de ces filles là, est d’avoir la combativité des mecs… Que beaucoup d’autres filles n’ont pas (pas assez)
    C’est dommage, je suis d’accord. Mais c’est bien ce que je constate !
    Va passer un après midi dans un magazin de photo, ou passe 5 jours au Salon de la photo… et compte les filles !
    Compte les commentaires de fille ici : moins de 1 sur 100 ! ! !

  7. dans l’absolu je ne vois aucune raison pour lesquelles les filles seraient nulles en photo… (elles ne sont pas nulles en musique par exemple ;-)
    Mais en pratique, pourquoi les femmes photographes sont-elles si invisibles !
    Ben si : invisibles, on connait quelques grandes femmes photographes.
    Mais si peu, en regard du nombre de photographes hommes…
    Pour quelle raison ?
    Les faits sont tétus, si l’on veut bien les regarder sans prisme politiques, ni idéologiques…
    ben woui… Pourquoi ?

  8. Pour les salon ou les boutiques, ,c’est ce que je te disait, les filles s’en tapent du matos, elles font des photos et ne passent pas leurs temps à faire des comparatifs de mires sur internet, ni à spéculer sur les nouveaux boitiers à sortir.
    Et ton site aussi qualitatif soit il, est souvent très orienté matériel ( ce n’est pas une complainte hein, moi je suis fan ;) ) bref un truc de mec ;)

  9. Pourquoi ?
    La photographie est née dans une époque ou les droits des femmes étaient limités, autant en photo qu’en peinture / sculpture etc etc…
    Jusqu’à quand, après guerre et encore..
    Il est donc « normal que les plus grands photographes reconnues soit en majorité des hommes. Malgré tout en ce moment on redécouvre la légitimité des photographes femmes de cette époques, il était temps…

  10. Je travaille en agence, une agence spécialisée dans l’actualité économique, politique et sociale (tous les photographes l’auront reconnue).
    Cette semaine dans Le Point, j’ai deux photos publiées et le photographe qui a le plus de photos, avec plus de dix photos, vous n’allez certainement pas me croire, eh bien c’est une femme.
    Je dois être une femme et elle un homme…
    PS. : Mon pseudo n’a aucun rapport avec mon vrai nom.

  11. Pour ceux qui ont quelques lacunes en histoire de la photo voici quelques noms de femmes photographes :
    Berenice ABBOTT, Diane ARBUS, Eve ARNOLD, Jane Evelyn ATWOOD, Martine BARRAT, Ilse BING, Margaret BOURKE-WHITE, Sophie CALLE, Julia Margaret CAMERON, Imogen CUNNINGHAM, Judy DATER, Marie-Laure de DECKER, Gisèle FREUND, Anne GEDDES, Florence HENRI, Lotte JACOBI, Germaine KRULL, Dorothea LANGE, Annie LEIBOVITZ, Mary Ellen MARK, Susan MEISELAS, Lisette MODEL, Inge MORATH, Janine NIEPCE, Christine SPENGLER, Sabine WEISS…

  12. Ben justement ! Cette liste est ridiculement courte…
    Il est facile de faire une liste de photographes hommes (aussi connus), 10 fois plus longue.
    Ce qui ne veut rien dire du tout.
    Mais tout de même : est-ce vraiment la peine de tenter de nier que les femmes sont sous-représentées en photo ?
    Ce n’est pas une attaque sexiste, ni une manière de tenter « d’enfoncer » les femmes (déjà qu’elles sont nulles en math ;-)
    Juste un constat. Que j’essaye de comprendre…

  13. D’ailleurs les premiers désolés de cette différence… sont les fabricants de matériel photo !
    Qui en vendent beaucoup moins aux femmes (alors qu’elles dépensent plus que les hommes dans certains domaines).
    Pourtant, ils essayent en créant des APN plus petits, plus sexy, plus colorés…
    ça ne marche pas trop !

  14. Oui, c’est juste… Mais ça n’explique pas les faits que je soulève !
    Ce ne sont pas des préjugés à deux balles !
    Mais un vrai constat…
    Un photographe doit savoir regarder autour de lui ! Ouvrir les yeux…
    Les Français, avec leurs grands principes humanistes, se voilent la face et sont les champions pour refuser de constater la réalité !
    Nier les faits, ne change pas les faits… Si l’on veut améliorer les choses (en général), il faudrait partir d’un constat juste non ?

  15. Tant mieux si au Point il y a plus de femmes photographe…
    Je n’ai jamais vu ça à mon époque. Il y avait plus de femme dans certaines rédaction. Mais des photographes, ça s’était pas du tout le cas…
    Par contre, les femmes sont sur représentées parmi les iconographes ! Etrange…

  16. Autre paradoxe, les femmes assurent en majorité les courses et la préparation des repas à la maison, mais il y a très très peu d’étoilées ou même de chef de cuisine femme dans la restauration…

  17. Et, si c’était parce que les filles, elles, préfèrent être sur la photo plutôt que derrière l’appareil ? Ça peut paraître un peu court.
    Pourtant, les hommes et les femmes se répartiraient les rôles sociaux en fonction de genres professionnels qui tiendraient compte de leurs désirs : voir ou être vu. Voir pour les garçons, être regardé pour les filles.
    Et puis, au départ, quel est le sujet le plus photographié, après les couchers de soleil, si ce n’est madame. Peut pas être au four et au moulin.

  18. le camaradre Vibert a dit rien que pour nous embêter.
     » Dans les stages photo (amateur) que j’anime c’est 2 filles pour 8 mec en moyenne (on a des groupes de 8)… Mais dans les stages pro, c’est 1 fille pour 20 mecs. »
    2 plus 8 ça fait dix donc les filles sont en surnuméraires dans ton comte ! si ce n’est pas de la ségrégation objective ça ?
    Et puis une fille pour vingt mecs en stage pro ?
    Dans ce cas si tu as deux filles pour vingt mecs qui réussissent en photo ce qui est quasiment le cas alors cela signifie que les filles sans faire de moulinettes avec leurs bras sont plus douées pour la photo que nous.
    Maintenant on croit ce qui nous arrange pour ma part j’ai toujours pensé qu’il fallait surveiller les femmes car si on les laissait faire elles seraient bien capable de nous piquer tout ce qui fait notre prestige et de ne plus nous utiliser que comme sexetoy

  19. Je suis une fille et je suis nulle en math voir très nulle^^
    en photo comme j’apprend je ne peut pas dire que je suis douée pour le moment.
    Ton article ma bien fait rire et les commentaires aussi merci

  20. De l’utilité du testeur de la profondeur de champs tu veux dire !!
    Ah les filles… le grand mystère des garçons
    Nous sommes tout simplement à l’opposé de vous.
    Mes potes photographes sont de beaux parleurs qui ne manquent pas dès qu’ils rencontrent des filles de vanter leurs travails (j’ai photographié les plus grands, j’ai été exposé un peu partout), leurs parutions (je suis doué, à 12 ans j’avais déjà une parution 4/3), leurs voyages ( j’ai été partout, il ne me reste plus que le pôle nord et c’est bientôt d’actualité) en finissant par leurs numéros de charmes «on ne t’a jamais dit que tu as des yeux incroyables, tu devrais te faire prendre en photo, si tu veux je peux réaliser ton book … » Quand ils rencontrent des garçons, ils parlent de techniques (« je fais de la photo aérienne en ballon captif, gonflé à l’hélium mais le must c’est quand j’utilise mon drone piloté par mon Iphone »), de leurs matériels (« la nouvelle mouture du 24/70 de chez Canon a un piqué aussi incroyable que le 85mm f1.2 sur mon D1x ») et des filles (« Dès que je dis que je suis photographe, j’ai toute l’attention des filles et il y en a beaucoup qui m’ont fait du pied mais je suis marié »)
    Alors et les filles photographes… et bien la technique nous intéresse peu car nous sommes plutôt dans un rapport sensuel à l’image, épuré car ce qui nous importe c’est le cadre et la sensibilité que nous allons pouvoir y dégager (et puis on n’y pompe pas grand-chose).
    De ce fait, le matériel nous apparait superflu et nous préférons choisir ce qui va être le plus léger et le plus confortable dans nos déplacements (donc on ne se promène pas avec notre appareil photo autour du cou) on est des filles tout de même.
    Et voilà une des raisons, je pense à notre problème de visibilité :
    Nous sommes des filles et les personnes qui font travailler les photographes en sont aussi…
    Vous voyez ou je veux en venir !
    Les services photos, les services de com, les acheteuses d’art, la mode, la cuisine, le luxe…
    choisiront entre 2 beaux dossiers celui qui porteront moins ombrage à leurs féminités (les femmes sont des harpies entre elle) et qui lui permettront par la même occasion de jouer leurs rôles de séductrices (un des plus beaux pouvoirs des femmes) et d’accrocher à leurs tableaux un photographe qui ne va pas se faire prier.

Leave A Reply




⬆︎ GO TO TOP ⬆︎