web analytics

Japon : ce coup-ci on y est, les deux pieds dedans

39
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Après le tremblement de terre et le tsunami, il semblerait que la situation des centrales nucléaires Japonaises se soit encore dégradé ce matin.

YQGkS Nous en serions désormais au niveau 6 (Tchernobyl était au niveau 7) et nous nous dirigeons probablement vers une vraie grosse catastrophe, avec « possiblement » une perte de contrôle totale de l’évolution des choses dans les heures ou les jours à venir…

Donc au final, on va vers une fusion du (des) coeurs (quatre au total), avec une (des) explosions de vapeur, donc des dégagements de radioactivité extrêmement massifs (dont les conséquences peuvent êtres insoupçonnées ;-) Vous êtes certainement nombreux à avoir votre idée là-dessus, n’hésitez pas à vous exprimer…

Le débat va certainement s’orienter autour de la question sortir (ou pas) du nucléaire ? En tous cas, s’il fallait en sortir, cela voudrait certainement dire un peu moins de consommation, de croissance, d’iPad, de nouveaux APN chaque année, ect… Seriez-vous prêt à vous passer d’une partie de vos gadgets ? Regardez ça, c’est bien vu : édito de Christophe Barbier.

Au fait, un de nos lecteur (Eric) est à Tokyo je crois. S’il peut nous donner quelques nouvelles et décrire l’ambiance sur place ?

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

39 commentaires

  1. Mon avis est le même que beaucoup, mais j’ai envie de le donner quand même!
    On sait depuis Samedi que la situation est catastrophique, mais on fait semblant de ne pas le voir. Les japonnais font confiance à leur gouvernement, soit! On ne peut rien contre les forces de la nature, soit! Mais le plus gros problème là n’est pas le tremblement auquel on ne peut rien effectivement, mais bien de construire des centrales nucléaires sur une terre connue pour ses tremblements de terre. Et le nucléaire tout court! Mince comment on peut jouer avec ça? On est dans la modernité ou pas? Comment peut on encore prendre de tels risques alors qu’on a les moyens de faire autrement?
    Est-ce que les japonnais méritent un sort pareil? Non! Le japon est un trop beau pays.

  2. Trop de malheurs pour les Japonais, ça me fout les boules !!!!
    On doit arrêter de jouer au con avec des choses que nous ne maitrisons pas. Quand on entend nos responsables nucléaires qui osent encore nous dire, chez nous ça ne peut pas arriver….
    Faut arrêter les conneries, qui les croient encore ?
    Des hommes soufre et vont souffrir, on en est plus a un combat d’ego.

  3. Trop tôt pour un « débat ».
    Cette furie d’un « débat » de « tirer les conséquences » de ce qui se passe me semble totalement décalée alors qu’on ne sait même pas ce qui va se passer dans une heure, que la vague s’est à peine retirée et que les gens meurent encore.
    Cette manière d’appréhender l’événement par le petit bout de la lorgnette nationale est assez systématique et vraiment exaspérante. Qu’il s’agisse du Maghreb ou du Japon on parle avant tout de nos petits ressortissants sur place, et des conséquences sur le prix du pétrole, et du débat sur notre nucléaire, et est-ce que nos ministres sont à la hauteur, et est-ce que le sushi va augmenter, et est-ce que Nikon va retarder l’annonce de son mirrorless.
    Et le silence ? C’est bien aussi le silence, c’est parfois plus digne que le bruit.

  4. Ce qui s’est passé au Japon est exceptionel à plus d’un titre. Les normes de sécurité japonaises sont extrêmement strictes et suivies. Seulement…
    – le tremblement de terre fut d’une intensité extraordinaire
    – le tsunami qui a suivi fut d’une force (hauteur de vague) extraordinaire
    – la chaine d’évènements techniques au sein de la centrale est extraordinaire
    La centrale est conçue pour résister aux tremblements de terres, mais pas aussi violents toutefois. Pourtant, elle n’a pas subi de dommages importants à ce stade.
    Les systèmes automatiques ont aussitôt arrêtés les réacteurs en insérant les barres de contrôle dans les coeurs. Les réactions nucléaires sont arrêtées depuis les premières minutes du tremblement de terre.
    La centrale est conçue pour résister à un tsunami très violent, à des vagues de 10 mètres. Mais ici le tsunami a été plus énorme encore. Pourtant les structures de la centrale ont tenu le choc.
    Les générateurs diesels ont été noyés malheureusement.
    J’imagine sans mal la difficulté des décisions à prendre dès lors pour garder la centrale sous contrôle. Refroidir le coeur à l’eau de mer n’est pas sans conséquences : cela « tue » le réacteur irrémédiablement. Pas de redémarrage possible après quelques mois de travaux et un coup de peinture… Et ce n’est pas non plus la chose la plus aisée à faire compte tenu des circonstances.
    Contrôle de pression, « dégazages » des coeurs, explosions dues à l’accumulation d’hydrogène/oxygène dans l’enceinte extérieure…
    Valves du numéro 2 qui déconne…
    et tous les « détails » que nous ignorons, que seuls les techniciens de la centrale connaissent pour les avoir rencontrés, contournés, solutionnés.
    Une telle séquence d’évènements et de circonstances est juste « oh putain ».
    Les réacteurs 1 et 3 sont à ce qu’il semble sous contrôle. Le refroidissement fonctionne et d’ici quelques jours ils devraient être stabilisés. Le 2 par contre… difficile à dire la nature du(des) problème(s), l’ampleur de la fusion partielle.
    Disons que le réacteur est conçu pour contenir une fusion totale du coeur, sans refroidissement aucun, si tant est que sa structure soit intacte et qu’une horrible malchance ne se manifeste pas en plus de tout le reste. Il y a un faible risque que le combustible fondu s’accumule en une masse suffisante pour redémarrer les réactions nucléaires. Le réacteur n’y résisterait pas sans refroidissement, et le combustible creuserait un passage dans l’enceinte du réacteur, dans le béton alentours et s’enfoncerait certainement dans la croûte terrestre sur une bonne profondeur en fondant tout sur son passage.
    Si par contre sa structure est abîmée…
    Quant aux commentaire comme quoi c’est le pire accident nucléaire depuis Tchernobyl… forcément, c’est le seul. Une ampoule aurait explosé dans un couloir menant au réacteur, ça aurait aussi été l’accident le plus grave depuis Tchernobyl.
    Bref, je pense et continue de penser que le nucléaire est sûr et reste la seule solution énergétique viable à long terme que nous ayons.
    Les parcs éoliens c’est bien joli mais ça ne fourni pas sa pleine puissance 100% du temps, et il faut des surfaces énormes pour atteindre la puissance d’un seul réacteur nucléaire. La centrale japonaise en compte 6.
    Le solaire… idem. Le rendement est faible, la surface nécessaire gigantesque, et ça ne fonctionne pas la nuit. Il faudrait que chaque toit de chaque habitation soit équipé, pour commencer.
    Les bio-combustibles… pour produire assez de biomasse pour nos besoins actuels en combustibles fossiles, il faudrait dors et déjà renoncer à des surfaces cultivables alimentaires, ou raser des forêts tropicales. Ça ne peut-être qu’un complément.
    Les piles à combustible… Ah, il y a peut-être une voie intéressante ici. Sauf que… hydrogène. C’est pas un gaz facile à vivre, même si sa combustion ne produit que de l’eau (et beaucoup de chaleur, spécialement si ça fait boom). Les moyens de stoquage sûrs et denses manquent encore.
    Fusion nucléaire… ça ne marche pas. Pas encore.
    Quant à revenir à des usines électriques à charbon, pétrole, gaz… mvouais.
    La question énergétique est une des plus complexe qui soit pour l’avenir de nos sociétés énergivores. Qui suis-je pour répondre à cette question?
    Bref, je pense que nous ne pouvons pas continuer sur le même modèle de consommation énergétique sans nucléaire, les solutions alternatives n’étant pas des alternatives mais des solutions complémentaires permettant de varier le % de nucléaire dans notre électricité, un peu, mais pas beaucoup. Les solutions de remplacement ne peuvent êtres que les piles à combustible et la fusion nucléaire, ceci pour le gros % de notre consommation. Pour ou contre n’a dès lors pas grande importance.

  5. @Myriam : le Japon avait les moyens de faire autrement ? Il aurait parsemé ses rares plaines de centrales au charbon ou au fuel ? Il aurait bâti des barrages hydroélectriques dans TOUTES ses vallées de montagnes, qui auraient cédé lors des innombrables gros tremblements de terre ?
    Le Japon c’est 130 millions d’habitants dans un pays grand comme le Royaume-Uni, à 85% inconstructible (montagnes) et hyper-sismique. Ils ont fait des compromis.
    Pour paraphraser Churchill : vous commentez aujourd’hui comme s’ils avaient choisi la mauvaise solution plutôt que la bonne. Mais dans les conditions de leur archipel, ils n’avaient à choisir qu’entre de mauvaises solutions. ;-)

  6. En matière énergétique, il n’y a que de mauvaises solutions de toute manière, quelque soit la situation géo-graphique/logique/politique.
    Et le Japon est 1.5x grand comme le royaume uni, Honshu n’est pas la seule île de l’archipel ;)

  7. Une question qui devra se poser sera forcément l’indépendance des structures de contrôle des centrales nucléaires au Japon, mais aussi forcément en France.
    Le nucléaire représente des enjeux économiques tellement énormes, qu’il est tentant pour les mastodontes de l’énergie, de ne pas investir au maximum dans la sécurité ou la prévention, et de plus ou moins l’impasse sur certains mécanismes de sûreté trop couteux. Comme d’habitude, la logique capitaliste à ses limites… Je pense que la recherche et le progrès technologique au service de l’humanité plutôt qu’au service du capital, pourrait faire progresser beaucoup de choses. Encore faut-il avoir du courage poilitiquement, pour mettre en oeuvre ces recherches et débloquer les crédits necéssaires. Se priver du nucléaire est idiot, c’est une technologie exceptionelle.
    Je ne trouve pas que ce soit indécent d’en parler à l’occasion de cette catastrophe. Le net, et les médias aujourd’hui, oblige à la transparence car l’info va très vite, et c’est une bonne chose. Ce qui est indécent par contre, c’est certains discours politiques qui tendent vers la politique de l’autruche, pour faire croire que tout va bien en France côté nucléaire.
    http://rhone-alpes.france3.fr/info/Dr%C3%B4me—Incident-%C3%A0-la-centrale-du-Tricastin–58703328.html
    http://escorbit.fr/2011/03/14/accidents-nucleaires-et-centrale-francaise/

  8. Oui JF, je suis prêt à me passer de certains gadgets de geek.
    Je pense qu’à bien des niveaux, il faut voir la vérité en face : il faudra bien que le modèle de croissance effrénée que nous avons connu ces dernières décennies prenne fin. Cet incident dramatique est un élément qui nous ramène sur la table l’épineux problème de l’énergie consommée à gogo pendant trop longtemps. Entre les risques du nucléaires, la flambée inéluctable du pétrole, le coût élevé et la production moindre (et moins constante) des énergies alternatives, il est évident que notre consommation d’énergie va devoir évoluer à la baisse avec toute les conséquences que cela pourra avoir sur notre vie quotidienne.
    Attention, je ne prône pas du tout un retour à l’age de pierre, mais d’abord un profond changement de mentalité qui doit nous conduire à ralentir, réfléchir et agir/produire plus intelligemment. Nous n’en vivrons pas forcément plus mal, et certainement moins stressés!
    Il est grand temps de « Think different » ;-)

  9. N’importe quoi Vincent…
    Tu parle pour faire le malin et pour te « faire mousser » on dirait.
    Evidement que l’urgence est au débat sur le nucléaire ! Avant que les gens oublient doucement ce qui vient de se passer ! Il faut battre le fer pendant qu’il est chaud…

  10. Va dire aux chinois, indiens, africains, de ne pas consommer plus d’énergie.
    Si nous diminuons notre consommation, très bien. Mais nous ne sommes pas seuls. Nous sommes peu nombreux. La chine va être truffée de réacteurs dans un avenir pas si lointain.
    Soyons réalistes, la consommation locale peut diminuer, la consommation mondiale va continuer d’exploser pour les décennies à venir.
    Et n’oubliez pas que la consommation énergétique domestique ne représente qu’une petite fraction de la consommation totale, majoritairement industrielle.

  11. @Emmanuel je ne dis pas comment le japon en particulier aurait du faire parce que je n’en sais rien! Je parle au niveau mondial.
    Et je dis qu’à chaque fois qu’on nous dit que ça n’est pas possible de faire autrement c’est pour nous imposer un choix.
    Qui nous dit qu’on ne peut pas faire autrement? Je ne peux pas croire que la seule solution de l’humanité soit de s’auto-saboter (et la planête avec…).
    Mais je suis d’accord que c’est trop tôt pour un débat. Il faut d’abord aider les japonnais. Je me sens seulement totalement impuissante.
    Et je ne voudrais pas qu’on refasse la même folie… On en est arrivé à une époque où on a assez de recul pour ne pas refaire les mêmes erreurs.
    J’ai confiance dans l’être humain et sa capacité à trouver des ressources confortables, modernes et écologiques.

  12. Fabrice, quand je dis qu’il va falloir que nous réduisions notre consommation, je ne suis pas nombriliste franco-français! Je pense à TOUT le monde, chinois, angolais et tous ceux qui occupent cette planète!
    Et dans cette réduction, j’englobe biensûr la production (« ralentir, réfléchir et agir/produire plus intelligemment »), qui comme tu le rappelles très justement est bien plus énergivore que nos 4 ampoules + notre lave linge classe A (!!) à la maison ;-)
    Après, je n’ai pas dis que ce serais facile… Aller convaincre les chinois (et pas seulement eux) de moins consommer, on a vu ce que lors de sommet comme Copenhague… Mais il va bien falloir commencer quelque part en espérant que l’idée chemine ensuite chez les plus réticents, aidée, malheureusement, par les évènements que nous vivons ces derniers jours

  13. Et je rajoute que si on me parle d’indécence, je réponds irresponsabilité.
    Il ne s’agit pas d’utiliser la douleur d’un peuple à des fins politiques, il s’agit d’ouvrir enfin les yeux et de se conduire de manière responsable pour les prochaines générations.

  14. Immaginer si ca c’etait produit en chine…
    L’information serai orienté différemment je pense!
    « Oh les pauvres petits Japonnais y ont construit des centrales high tech n’importe ou » alors que sinon ca aurait ete plutot
    « Ah c ptuain de Chinois avec leurs centrales de mdere qui vont polluer encore plus le reste du monde »….

  15. Ce qui est encore plus flippant dans le nucléaire ce sont les déchets qui restent radioactifs pendant des centaines de milliers d’années. Ils sont confinés dans du béton qui a une durée de vie de quelque dizaines d’années…

  16. Ben oui, on ne sort pas du nucléaire comme d’un goûter de chez mémé et surtout en faisant des caprices permanents parce que la confiture était trops sucrée, le pain trop sec, et que ho! infamie de putréfaction de misère que c’est qui nous tombe dessus = il y avait un insuportable bruit dans le fichier pourtant traité avec la dernière version APLR sur la photo de Mémé qui servait la confiture.

  17. Déjà un truc pour  » commencer » =
    Que ceux concernés ( bloggeurs, et communicants) aient une démarche volontaire et ferme ( Ne pas voir de condamantion, ou procès) arrêtent, mais des  » quatre fers » , les buzz et autre moulin à conerie en boucle  » à la con » répétée à l’infini .
    ( Pas une ligne de plus, là je participe).
    Rien que les  » buzz » et autres « indispensable blablas » ça fait combien de réacteurs ?

  18. @ ceux qui pensent qu’il faut sortir du nucléaire :
    -il n’y a aucune énergie moins polluante.
    -il n’y a aucune énergie capable de fournir autant de mégawatt.
    -il n’y a aucune énergie qui affiche un prix aussi bas.
    Quand le nucléaire est bien géré, que le parc est bien entretenu, et que la construction est fiable, c’est de très loin la meilleur énergie.
    Après faites vous pas trop d’illusions.. y’a aucune chance qu’on en sorte avant quelques 100 ene d’années. Alors au lieu de jacasser dans le vide comme Kohn Bendit, essayez plutot d’aider les Japonnais… ils en ont vraiment besoin.

  19. « Quand le nucléaire est bien géré, que le parc est bien entretenu, et que la construction est fiable, c’est de très loin la meilleur énergie. »
    c’était le cas au Japon non? tout est prevu, tout était nikel sauf que c’est pas vrai puisque nous en sommes là
    « -il n’y a aucune énergie moins polluante.
    -il n’y a aucune énergie capable de fournir autant de mégawatt.
    -il n’y a aucune énergie qui affiche un prix aussi bas. »
    Faux, archi faux, et le coût du démantelement et l’armement derriere tout ça
    http://groupes.sortirdunucleaire.org/docs/CESDN-brochure-web.pdf
    Ce qu’il faut pour sortir du nucléaire, c’est simple, arreter de gaspiller l’energie, des bureaux allumés jour et nuit, des enseignes, des lampadaires…
    la liste est longue

  20. Pour enfoncer encore le clou, ma maman est décédée des suites d’un cancer extrêmement rare il y a encore 20 ans, la maladie de Khaler ou myélome multiple.
    Les médecins que nous avons rencontrés ne nous ont pas caché que ce type de cancer connaissait une évolution inquiétante ces dernières années. Ce n’est pas compliqué d’y voir une relation directe avec l’accident de Tchernobyl mais évidemment personne n’ira en ce sens et on ne peut apporter aucune preuve, la radioactivité étant invisible.
    Moi je crois que l’on nous cache beaucoup trop de choses et qu’il est grand temps de réagir, arretons de consommer inutilement, faisons fonctionner le marché de l’occasion, posons nous les bonnes questions. Aujourd’hui j’ai franchement peur pour ma fille et mon fils qui va naitre ces jours-ci que va t’on leur laisser? des aliments transgeniques, des animaux gavés d’antibiotiques, un écosystème complètement déréglé… Nous vivons dans le jardin d’eden et nous le sacrifions tous les jours un peu plus, c’est une honte, ce n’est pas acceptable et c’est injustifiable.
    Militons, soyons responsables, essayons de faire bouger les choses, ne serait-ce qu’individuellement

  21. Sans déconner Yves, tu trouve pas ça delicieux ce genre de fil sur un blog, ou à longueur d’années on lit des prise de bec et des  » nervous breakdown » pour du « bruit sur des fichiers » et des caprice technoîdes, et de la gadjetomanie de geeek galopante ( OUIN! mon ipad ne s’utilise pas avec un seul orteil…).

  22. « -il n’y a aucune énergie moins polluante. »
    les déchets nucléaires c’est de la pollution qui dure des centaines de milliers d’années !

  23. « -il n’y a aucune énergie moins polluante.
    les déchets nucléaires c’est de la pollution qui dure des centaines de milliers d’années ! »
    C’est vrai que c’est un fort ça! Ça serait pas plutôt la plus polluante des énergies?

  24. Depuis le temps qu’on nous répète qu’on ne peut rien sans le nucléaire (50 ans de lobbying), qu’on investit des sommes incroyables là dedans, on n’arrive encore pas à 20% de la consommation énergétique en France.
    Et tout comme le solaire et le vent, le nucléaire ne fournit pas de l’énergie à la demande. Tout le temps, oui, mais pas flexible. On a promut le chauffage électrique, et cette électricité est produite au fioul aux heures de pointes.
    Les déchets… je passe régulièrement à côté de Brennilis, 12 ans d’exploitation, 26 ans qu’elle est arrêtée et on ne sait toujours pas comment finir le démantèlement.
    Là l’événement impossible, improbable, fut une fois, je me souviens, la montée de la nappe phréatique, en 2000!
    Il n’y a pas de risque zéro, même l’imprévisible se passera inexorablement pendant la durée de vie des centrales nucléaires et de leurs déchets.

  25. Sortir du nucléaire pourquoi pas.
    On a qu’à faire un test on arrête les centrales pendant 1 semaine et on regarde ce qui se passe. Là au moins on sera fixé.
    La seule solution sera de diminuer la consommation malheureusement avec une population de plus en plus urbaine, cela sera vraiment difficile : besoin en transport, éclairage…

  26. @Guiguys
    Il est lol ton lien…
    les alternatives proposées:
    -eolien… polluant à la production turbines bourrées de terres rares, productivité peu fiable, rapport prix / production lamentable. (Je parle meme pas des groupes ecolo qui se plaignent du bruit, et de la pollution visuelle…)
    -solaire, efficacité lamentable, production des panneaux complexe et tres consommateur en énergie etc…
    -Barrage Hydro … haha en cas de tremblement de terre je vous laisse réflechir sur les conséquences… sans parler des groupes ecolo contre le fait d’inonder telle ou telle vallée. De plus ce n’est pas constructible n’importe ou, et c’est tres energivore à la construction et à l’entretien.
    Bref, quitter le nucléaire, c’est plonger dans la misère, et pas forcement minimiser les risques pour l’homme ou la planete.
    PS: la centrale japonaise était agée de 40 ans, les matériaux n’avaient plus les meme propriétés mécaniques que lors de sa construction…

  27. La question énergétique est très délicate, d’une part parce que la production d’énergie est une affaire complexe scientifiquement et techniquement, et parce que tous les secteurs (tous !, absolument tous !) sont reliés à des lobbies puissants.
    Le lobby du pétrole est le premier financier des campagnes anti-nucléaires, des associations écologiques militant contre le nucléaire, et nombre de publications anti-nucléaires peuvent directement ou indirectement être reliées à ce lobby.
    Le lobby du nucléaire est au moins aussi puissant, et englobe les centrales évidemment, mais aussi la production du combustible, le retraitement, et tous les producteurs de minerai d’uranium ou de thorium. De plus ce lobby est plus occidental, plus moderne, et comprend mieux la culture des pays industriels. Bref, plus efficace.
    La France, à divers niveaux, est elle-même une sorte de lobby nucléaire. Les intérêts français dans le nucléaire sont très importants, et le savoir-faire français reconnu dans le monde entier. Le gouvernement a raison de protéger ces intérêts et ce savoir-faire. Pas de façon aveugle et désinformée si possible, mais raison malgré tout.
    Bref, s’informer objectivement sur la question énergétique est difficile, très difficile.
    Il est par contre relativement aisé d’évaluer les installations nécessaires pour la production d’électricité correspondant à nos besoins actuels, éolien, solaire, hydro, géothermique, captage des marées ou vagues, bio-combustibles… et bien sûr centrales thermiques fossiles. Et il est assez aisé également d’en mesurer l’impact écologique.
    Par exemple: le solaire est loin d’être une énergie propre. La fabrication des cellules au silicium hautement purifié nécessite des usines ultra-modernes et de nombreux produits chimiques très polluants. Ces usines doivent être construites, rénovées, détruites. Les chimies produites, recyclées. Tous les transports de matières premières, matériaux de construction, panneaux finis, utilisent des combustibles fossiles! En fonctionnement, des batteries sont en outre nécessaires pour l’énergie nécessaire la nuit. Et nous savons tous que les batteries contiennent uniquement de la salade bio, et ont une durée de vie de tortue marine. Errm.
    Compte tenu de tout ça, quelle durée d’exploitation permet d’obtenir un bilan écologique plus favorable que, disons, une centrale à charbon? Au dernières nouvelles, plus de 10 ans avec les meilleures cellules actuelles. L’exercice de la comparaison avec le nucléaire est délicat pour les raisons exposées ci-avant, mais j’ai entendu chuchotter plus de 25 ans au fond de la classe près du radiateur.
    Faites vos propres recherches sur le sujet, sérieusement, en évaluant très prudemment la source des informations, sa crédibilité, et ses connections avec les lobbies qui nous enquiquinent.
    Une chose est pourtant certaine et objective : il n’existe aucune! énergie propre.
    Quant à l’éolien, j’ai lu il y a quelques années que si tous les sites possibles étaient occupés sur la terre entière, ça ne suffirait pas à alimenter l’Europe. Pas même l’Europe… Vous imaginez tous les sites possibles couverts d’immenses éoliennes? L’impact écologique de tout ça?
    Le nucléaire, c’est une horreur. Si ça déconne, le potentiel de déconnade est monstrueux. Mais c’est une énergie extrêmement dense, nécessitant de petites surfaces et petites installations comparativement aux alternatives. C’est une énergie générant peu de carbone, pas de poussières et micro-particules au niveau de la production, ou de gaz variés. C’est une des énergies les moins coûteuses sur le moyen terme et il ne faut pas se voiler la face, c’est essentiel. Et plus essentiel encore, la puissance d’un seul réacteur n’a aucun équivalent, sauf peut-être le barrage des 3 gorges en Chine. Qui a noyé quelle surface déjà ?
    On peut prendre le problème dans l’autre sens et considérer les « combustibles ». En gros, les forces de la nature (soleil, retenues d’eau, géothermie, etc), les combustibles fossiles, les combustibles fissiles, les bio-combustibles, l’hydrogène.
    Les forces de la nature… sites à trouver et exploiter. Surface, localisation imposée par Mère Nature… Conséquences de l’exploitation pas forcément nulles. Puissance non constante ni assurée.
    bref, etc.
    La seule alternative réelle est l’hydrogène. Piles à combustible pour les petites puissances, locales ou mobiles, et centrales à fusion pour les grandes puissances. Mais on n’y est pas encore…

  28. Se passer du nucléaire ? Non.
    En finir avec le nucléaire tout -puissant ? Oui.
    Le vrai problème du nucléaire aujourd’hui est idéologique : il s’agit d’un pôle d’excellence technologique et économique en France, et tous les acteurs de ce marché vivent depuis trop longtemps dans l’idée que c’est une des seules voies d’indépendance énergétique ( donc économique ) de notre pays.
    Pourtant depuis 20 ans déjà les 2/3 de nos centrales sont obsolètes, tant sur le plan sécuritaire qu’infrastructurel.
    Nos ingénieurs savent construire des coeurs de réacteurs, mais l’ensemble des centrales souffrent de défauts de conceptions et de faiblesses structurelles trop importantes pour ne pas être questionnées sérieusement.
    On investit dans la recherche, dans les technologies de fission, mais on néglige de remettre à jour les normes de construction et de sécurité de l’ensemble d’une centrale ( stockage des combustibles fissiles, un comble )
    Du fait qu’il n’y ait aucune commission indépendante avec un pouvoir d’action, on entretient une mythologie du secret imbécile et facteur de méfiance.
    Les énergies renouvelables ( solaire/éolien/hydro ) sont polluantes à moyen terme autant que le nucléaire.
    Seulement la durée d’un vie d’un panneau solaire construit aux normes est plus important que celui d’une centrale ( les plus anciennes ont déjà 50 ans…)
    Une éolienne coûte cher à produire,nécessite des produits rares, mais à une durée de vie autrement plus longue encore qu’un panneau solaire ( même en pleine mer…)
    Et en terme de pollution visuelle, puisque c’est un argument souvent repris, je préfère un champ d’éolien qu’une centrale et ses retombées sonores et fumigènes dans le paysage…
    Les barrages hydro ne peuvent pas être construits n’importe où, certes, néanmoins sur certains plateaux ils pourraient être implantés bien plus aisément qu’une centrale.
    Je ne défends pas les énergies écolos contre le nucléaire, mais dans le sens où ces moyens de production peuvent être complémentaires, ils doivent être analysés au cas par cas.
    Aujourd’hui le nucléaire est mis en avant et privilégié souvent à tort.
    Nos dirigeants essaient de le vendre, et y arrivent malheureusement parfois, à des pays qui ont des problèmes territoriaux aussi complexes que ceux du Japon ( pourtour méditérannéen, Afrique, une bonne partie de l’Asie…)
    Lorsque l’on vante les normes de sécurité de la France dans le domaine du nucléaire, on oublie de préciser que ces normes sont adaptées à la géographie de notre territoire, qui est de ce point de vue une chance incroyable.

  29. Le japon ne sait pas gérer la situation, aucun black out en centre de Tokyo, les salles de jeux, les onsens, les magasins tournent à fond. Les banlieues sont coupées pour faire des économies d’énergie. C’est vraiment la merde. Nous on a mis les voiles à Fukuoka quelques jours et on espére bien rentrer chez nous.

  30. Bon, je prends le risque de me tromper.
    Alexandre, si tu peux = casse toi !
    Pourquoi ?
    Quand le réacteur N° 3 a explosé, il a éjecté son bouchon supérieur, et depuis il a les tripes à l’air, contrairement à ce qu’affirmait tout les  » experts » = l’enceinte de confinement depuis est ouverte à tout les vents.
    Cela se voit sur la vidéo, le « blast » est clairement orienté verticalement et est très dirigé et on voit les éléments lourds retomber.
    Je suis pas expert en nucléaire, mais en « boum-boum » un peu.
    Donc, clairement, au moins celui-là dégueule ses saloperies depuis cette funeste explosion.
    http://www.youtube.com/watch?v=T_N-wNFSGyQ
    Ce n’est pas Tree Mille island ( cela était resté confiné), ni Tchernobyl ( le contenu nucléaire avait été en partie, très violemment éjecté), mais assurément une source de pollution nucléaire continue, avec un  » corium » ( le bazard fondu) au fond et ses rejets à tout les vents, sans retenue.
    Cela, juste pour le réacteur N°3 ( le deuxième qui eu une explosion d’hydrogène).
    Une coupe permet de comprendre ce que je tente d’expliquer et que jusque-là je m’étais abstenu ( par décence, prudence, doute, et ne pas buzzer).
    http://www.nytimes.com/interactive/2011/03/12/world/asia/the-explosion-at-the-japanese-reactor.html?ref=world
    – En couleur bronze, le réacteur , et sa première cuve, autour ce que nos experts nomment  » enceinte de confinement » dont il été affirmé qu’elle était restée intègre après l’explosion, dans le meilleur des cas, le haut du confinement à été éjecté, et il fort possible que le dôme de cuve ( couleur bronze) ai aussi été éjecté, laissant les barres de combustible à nu (ou ce qu’il en reste).
    Cela semble confirmé par les tentatives ou projets de tuer la réaction par le haut (helicos) en déversant de l’acide borique ( un tueur de réaction), ce qui va être tenté sur le réacteur N°4 ( là, c’est les cuves de combustibles usagés qui ont les tripes à l’air).
    Et là par des  » sacrifiés volontaires » ( je me refuse le terme de Kamikase par respect) comme Tchernobyl ( silence, respect).
    le reste ? du blabala! et depuis au moins cette explosion, et malheureusement et pour le net, et ailleurs, la  » belle occase » pour les éternels blablateurs et ceux dont c’est le fond de commerce ( à vomir…) partego, inconscience ou ignorance.
    Voilà, en espérant ne pas avoir été  » alarmiste » et faire du buzz pour du buzzz.

  31. Pour bien comprendre ce que j’ai essayé d’expliquer
    http://www.youtube.com/watch?v=1bhRoVO_zTU&feature=player_embedded
    Donc, depuis le 14 amrs , quoique’on puisse lire ou voir = c’est hors de controle, au moins le réacteur 3 crache son poison en continu, la question ne se posait déjà plus ( fusion, pas fusion, et gnagna) et le reste part en saucisse sans pouvoir faire quoi que ce soit, et ne peut qu’aller au pire, hélas.
    Seul le deni et la langue de bois l’a occulté depuis, maintenant cela risque de s’inverser et basculer dans l’hystérie médiatique, hélas.

Leave A Reply




⬆︎ GO TO TOP ⬆︎